Aubade en lutte

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Aubade en lutte

Messagede Nico37 » 19 Juin 2009, 17:36

Octobre 2006 : ce ne sont pas moins de 140 licenciements qui frappent, déjà, Saint-Savin et La Trimouille, dans la Vienne.
A Saint-Savin, restent collections, mise au point, expédition... mais le glas de la production a sonné. Elle est partie ailleurs, en Tunisie principalement, où les ouvrières bossent 6 jours sur 7 pour 9 euros par jour.
Le 16 juin 2009, le cauchemar continue. Les salariées viennent de se prendre un coup de massue. 104 nouveaux licenciements sont annoncés, sur 132 salariés - très majoritairement des femmes.
C’était dans l’air depuis un moment, mais personne ne s’attendait à un tel chiffre. Resteraient 28 emplois, uniquement dans le cadre de l’expédition, Saint-Savin demeurant le « centre logistique » en Europe.
La direction de Calida, qui a racheté Aubade voici quelques années, a retenu la leçon : lors des derniers licenciements, les camions avaient été bloqués. Elle a donc mis à l’abri la production, en prévision. Les salariées ne savent pas où elle est stockée... mais ont bien compris que Calida joue la montre, en attendant que leur sort soit réglé. C’est que, voyez-vous, les gens qui bossent là depuis plus de vingt ans, ça se jette, mais les slips, c’est précieux...
Les représentantes syndicales sont allées à la mairie pour rencontrer les maires du coin, qui apportent leur soutien. Puis après leur retour, une manif est partie à 16H30. Les vieilles banderoles et les pancartes sont ressorties, des élus enfilent leur écharpe tricolore. Malgré l'abattement, des salariées le disent : "on n'a plus rien à perdre ; on ira jusqu'au bout, on prendra tout ce qu'on peut".
Le 25 juin auront lieu les premières négociations entre la direction et les salariées, et le principe d'une mobilisation de soutien plus large est d'ores et déjà posé pour le 24, avec manif et sans doute Saint-Savin en mode "ville morte". Car à travers cette charette, ce sont tous les habitants qui sont menacés.
Des gens d'interlutte86 sont venus soutenir dès le 16 juin les salariées d’Aubade. Ce n'est peut-être pas grand chose, mais pour elles, comme tant d'autres isolés dans leurs luttes en ce moment dans la Vienne, tout soutien fait chaud au coeur.
Les salariées ne demandent qu'à partir dans la dignité ; et pour obtenir gain de cause, il leur faut du soutien !
Venir le 24 à Saint-Savin, ce n'est peut-être pas grand chose, mais en fait c'est beaucoup. N'attendons plus pour tisser ensemble ce qui nous manque tant : la solidarité. Et la solidarité, une fois créée, ne se détricote pas comme ça.
Nico37
 
Messages: 8481
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: Aubade en lutte !

Messagede conan » 19 Juin 2009, 19:39

Image

Quelques photos, prises sur place :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

NB : je mets à la corbeille le sujet déjà ouvert, vu que Nico retransmet ici le communiqué d'interlutte86.
conan
 

Re: Aubade en lutte !

Messagede Vilaine bureaucrate » 20 Juin 2009, 05:02

les photos des gévistes sont bien, quand a l'affiche, si c'est finir a poil comme ça, l'image ,n'a rien de négatif, et rien de déplaisant, elle ne me dérange pas, je crois que reprendre cette affiche, c'est contreproductif.
Vilaine bureaucrate
 
Messages: 811
Enregistré le: 24 Juin 2008, 14:45

Re: Aubade en lutte !

Messagede chaperon rouge » 21 Juin 2009, 04:41

VB Je rajouterais que(l'affiche de la femme objet) c'est plutôt typique de ce que les féministes anglophones qualifient avec raison de "manarchist"!

Un petit vidéo à voir sur ce: WE MAKE NO PRETENCE http://www.youtube.com/watch?v=qCJfsYzz ... r_embedded
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 380
Enregistré le: 21 Sep 2008, 00:13

Re: Aubade en lutte !

Messagede JPD » 22 Juin 2009, 05:32

L'autogestion c'est pas pour demain. Pas même de grève à Aubade, juste "non travail" faute de matière première.
La seule perspective que les ouvrières se donnent c'est obtenir le plus possible pour leur départ.
manif à 16h 30 mercredi à Saint-Savin. Il y aura évidemment du monde pour cette petite ville, mais grosses difficultés pour mettre les luttes locales actuelles sous le même sceau, par exemple avec Fabris de Chatellerault. Et le moins qu'on puisse dire c'est que les syndicats (la CGT ici) ne s'y emploient pas vraiment. Elle préfère appuyer la "cellule de crise" mise en place par les élus et le CR. La semaine suivante est prévu une "montée" à Paris des "Aubades" au siège du groupe.
JPD
 
Messages: 334
Enregistré le: 30 Avr 2009, 05:20

Re: Aubade en lutte !

Messagede JPD » 22 Juin 2009, 05:45

Ah oui, j ai oublié ceci. Pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur Aubade voilà de quoi vous renseigner dans votre région. N'hésitez pas à faire circuler.


AUBADE, L’ART D’AIMER
12bis, rue de Nazareth
AIX EN PROVENCE
Lundi au Jeudi 10h00-13h30 et 14h30-19h00
Vendredi, Samedi 10h00-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
4, rue des Marchands
AVIGNON
Lundi et Mercredi 10h00-13h00 et 14h00-19h00
Mardi, Jeudi, Vendredi, Samedi 10h00-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
18, rue du Temple
BORDEAUX
Lundi et Mercredi 10h00-13h00 et 14h00-19h00
Mardi, Jeudi, Vendredi, Samedi 10h00-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
75 boulevard Jean Jaurès
BOULOGNE BILLANCOURT
Le lundi et le mardi de 11h00 à 19h30
Du mercredi au vendredi de 10h00 à 19h30
Le samedi de 10h30 à 19h30
AUBADE, L’ART D’AIMER
122 rue d’Antibes
CANNES
Lundi : 14h00-19h00
Mardi au samedi : 10h00-19h00


AUBADE, L’ART D’AIMER
20, Grande Rue
GRENOBLE
Lundi 10h00-13h30 et 14h30-19h00
Mardi 10h30-13h30 et 14h30-19h00
Du mercredi au samedi 10h30-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
Centre Commercial les 4 Temps
Parvis de la Défense
LA DEFENSE
Du lundi au samedi de 10h00 à 20h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
19, rue du Curé Saint-Étienne
LILLE
Le lundi de 14h00 à 19h00
Du mardi au samedi de 10h00 à 19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
5, rue Childebert
LYON
Du lundi au samedi de 10h00 à 19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
5, rue du jeune Anacharsis
MARSEILLE
Lundi au Samedi 10h00-19h00


AUBADE, L’ART D’AIMER
1A, rue en Bonne Ruelle
METZ
Le lundi de 14h00 à 19h00
Du mardi au samedi de 10h00 à 19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
7, des Étuves
MONTPELLIER
Lundi et Mercredi 10h-12h30 et 13h45-19h00
Mardi, Jeudi, Vendredi, Samedi 10h-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
39, rue des Dominicains
NANCY
Le lundi de 14h00 à 19h00
Du mardi au samedi de 10h00 à 19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
20, rue Contrescarpe
NANTES
Le lundi de 14h00 à 19h00
Du mardi au samedi de 10h00 à 19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
Centre commercial Nice Etoile
30 avenue Jean Médecin
NICE
Lundi au samedi : 10h00-19h30


AUBADE, L’ART D’AIMER
22, rue du Vieux Colombier
PARIS
Lundi 11h-14h et 15h-19h00
Mardi Mercredi Vendredi Samedi 11h00–19h30
Jeudi 11h-14h et 15h-19h30
AUBADE, L’ART D’AIMER
25-27 rue Danielle Casanova
PARIS
Le lundi et la samedi : 11h00-19h00
Du mardi au vendredi : 10h30-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
23, rue Tronchet
PARIS
Du lundi au samedi de 10h00 à 19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
33, rue des Francs Bourgeois
PARIS
Lundi 13h30-19h30
Mardi au Samedi 10h30-19h30
Dimanche 12h00-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
3, rue Guichard
PARIS
Lundi 11h00-14h00 et 15h00-19h00
Mardi au Samedi 10h30-19h00


AUBADE, L’ART D’AIMER
1 rue Nationale
RENNES
Lundi 13h30-19h00
Mardi, Mercredi, Vendredi, Samedi 10h00-19h00
Jeudi 10h00-14h00 et 15h00-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
5, rue Collignon
ST GERMAIN EN LAYE
Du mardi au jeudi de 10h30 à 19h00
Du vendredi au samedi de 10h30 à 19h30
AUBADE, L’ART D’AIMER
36, rue des Hallebardes
STRASBOURG
Lundi 13h30-19h00
Mardi au Samedi 10h00-19h00
AUBADE, L’ART D’AIMER
Centre commercial Belle Épine
THIAIS
Du mardi au vendredi de 10h à 21h
Le lundi et le samedi de 10h à 20h
AUBADE, L’ART D’AIMER
4, place Roger Salengro
TOULOUSE
Le lundi et le mercredi
de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00
Le mardi et du jeudi au samedi de 10h00 à 19h00
JPD
 
Messages: 334
Enregistré le: 30 Avr 2009, 05:20

convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Béatrice » 21 Mar 2013, 11:42

Après avoir été débouté(e)s par le Conseil de Prud'homme de Poitiers, 66 anciens salarié(e)s de l’usine de lingerie fine Aubade dans la Vienne qui dénonçaient
le caractère "boursier" de leur licenciement fin 2009 après leur rachat par le groupe suisse Calida, la cour d’appel de Poitiers leur a donné raison et leur a
accordé d’importants dommages et intérêts, allant de 13 000 à 55 000 euros en fonction de l’ancienneté, soit environ environ 2 millions d’euros au total.

Des ex-salariés d’Aubade indemnisés après des licenciements "boursiers"

Mercredi 20 mars 2013, par lohann // Aubade

La justice a finalement donné raison à 66 anciens salariés de l’usine de lingerie fine Aubade dans la Vienne qui dénonçaient le caractère "boursier" de leur licenciement fin 2009 après leur rachat par le groupe suisse Calida. La cour d’appel de Poitiers leur a donc accordé d’importants dommages et intérêts, allant de 13 000 à 55 000 euros en fonction de l’ancienneté, soit environ 2 millions d’euros au total, a indiqué, mercredi 20 mars, leur avocat, Emmanuel Giroire-Revalier.

Les ex-salariés avaient été déboutés en janvier 2012 par le conseil des prud’hommes de Poitiers, un jugement que la cour d’appel a annulé. Ils estimaient que les difficultés financières invoquées à l’époque par Calida n’étaient pas justifiées, que le groupe suisse avait à l’époque les moyens de soutenir sa filiale, et que les suppressions d’emploi répondaient avant tout à une logique financière et stratégique.

"ORGANISER ARTIFICIELLEMENT LES DIFFICULTÉS"

Dans son jugement, la cour d’appel considère qu’"en l’absence de preuve des difficultés économiques du groupe Calida, le licenciement est dépourvu de cause réelle et sérieuse". Mais elle ne retient pas pour autant le caractère "abusif" du licenciement comme le réclamaient les appelants, faute d’attitude de Calida à "organiser artificiellement les difficultés".

La cour relève en outre que le groupe suisse avait présenté le rachat d’Aubade en 2005 comme un moyen de "dépoussiérer son image classique", et "avait affirmé que son objectif était de parachever la délocalisation de la fabrication" en Tunisie en raison de coûts salariaux inférieurs. Les juges ont enfin considéré que la société Aubade "a manqué à son obligation de recherche sérieuse, loyale et personnalisée de reclassement".

Aubade comptait 472 salariés en France à son rachat en 2005, et avait perdu 140 emplois lors d’un premier plan social en 2007, après une délocalisation en Tunisie. Un second plan de 101 personnes n’avait laissé dans l’usine de Saint-Savin qu’une trentaine de personnes, sur une plate-forme logistique et de distribution.

Le 20 Mars 2013 - Le Monde


http://www.collectifcontrelespatronsvoy ... article832
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2791
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58


Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité