Soutien aux inculpés d'Air-France

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Soutien aux inculpés d'Air-France

Messagede bipbip » 24 Sep 2016, 12:43

27 et 28 septembre 2016

Rassemblement de soutien aux inculpés d'Air-France

Communiqué de l'intersyndicale Air France
Gouvernement et direction d'Air France, main dans la main pour licencier !

• 27 septembre à 10h00 : Rassemblement devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny, 173 av. Paul Vaillant Couturier
De 10h30 à 16h00 : Théâtre Forum et prises de paroles: Air-France, responsables syndicaux et politiques.
• 28 septembre : Programme à préciser

L'intersyndicale Air France est scandalisée par la décision de la Ministre El Khomri qui vient casser la décision de l'Inspection du Travail et autorise par là même le licenciement de notre collègue Vincent Martinez.

Pour rappel, le rapport circonstancié de 4 pages de l'Inspection du Travail sur le déroulé de la manifestation unitaire du 5 octobre 2015 insiste sur le fait que cette journée s'est déroulée dans un « climat de fortes tensions sociales », climat dont seule Air France peut être tenue pour responsable (menace de licenciement, immixtion illégale d'une société de sécurité privée dans un conflit du travail, mise en place de caméras sans information préalable, fermeture du site…).

L'Inspection du Travail en a conclu qu'aucune faute lourde ne pouvait être retenue à l'encontre de Vincent Martinez et, de fait, annulait son licenciement.

Loin de comprendre la situation sociale de notre entreprise, et avant même que la Justice ne dise le droit (nous rappelons à cette occasion que le Procureur de la République a déjà classé sans suite la plainte concernant les deux pilotes), cette décision politique de la Ministre du Travail vient ajouter une injustice supplémentaire après les licenciements illégitimes de 4 salariés déjà prononcés par l'actuelle direction d'Air France suite aux événements survenus au cours du CCE du 5 octobre 2015.

Ce licenciement va venir crisper un peu plus encore les relations sociales entre le personnel d'Air France et ses dirigeants.

L'Intersyndicale Air France exige donc de la direction d'Air France l'arrêt de toutes les procédures de licenciement et la réintégration immédiate de nos collègues.

De plus, l'Intersyndicale appelle l'ensemble des salariés d'Air France à venir manifester les 27 et 28 septembre prochains devant le tribunal de Bobigny pour exiger la relaxe de tous les réprimés.

https://paris.demosphere.eu/rv/49348
https://www.facebook.com/events/5617063 ... highlights
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France, 27 et 28 septembre 2

Messagede Pïérô » 25 Sep 2016, 15:28

Tours
mardi 27 septembre 2016

RASSEMBLEMENT ET MANIFESTATION LE MARDI 27 SEPTEMBRE 2016, DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE TOURS, A PARTIR DE 17H30.

PAS DE CONQUETES SOCIALES SANS LIBERTES SYNDICALES RELAXE ET AMNISTIE POUR LES MILITANTS-ES

Le mardi 27 septembre, dans le cadre des mobilisations contre la loi travail, nous nous rassemblerons pour dire stop à la répression et à la criminalisation de l’action syndicale. Ce jour-là, seize salarié-e-s d’Air France sont convoqué-e-s au Tribunal de grande instance de Bobigny, et un camarade de la CGT de Rhône-Alpes sera auditionné à Grenoble.

Les attaques aux libertés syndicales qui peuvent aller jusqu’à la répression et la criminalisation de l’action syndicale sont parfois insidieuses et sont toutes inacceptables :
• Discrimination syndicale ;
• Entrave au libre exercice de l’activité syndicale ;
• Atteinte à la liberté d’expression ;
• Fermetures de bourses du travail ;
• Atteintes au droit de grève ;
• Sanctions disciplinaires déguisées ;
• dénigrements publics des syndicats par le Medef et le gouvernement ;
• Autorisations de manifester en « liberté surveillée » dans le contexte d’État d’urgence ;
• Condamnation de militant-e-s en correctionnel.

Rappelons nous l’exemple récent des dockers du Havre interpellés chez eux devant leurs familles comme des malfrats, Rappelons le licenciement administratif du camarade d’Air FRANCE autorisé par la Ministre contre l’avis même de l’inspection du travail.

Localement, c’est un jeune manifestant qui est convoqué au Tribunal prochainement pour avoir été le conducteur d’un camion sono lors d’une manifestation contre la loi travail le 17 mai dernier. Ce sont d’autres convocations de jeunes et de salariés qui vont suivre pour leur participation au mouvement social actuel. C’est le président de l’université François Rabelais de Tours qui s’octroie le droit d’interdire la tenue d’assemblée générale sur le site des tanneurs et ce en toute illégalité !

La répression patronale et policière n’a fait qu’empirer au fur et à mesure des mobilisations toujours plus déterminées.

LE GOUVERNEMENT ET LE MEDEF ne tolèrent pas les capacités d’organisation des syndicats.

Ce même gouvernement Hollande/Valls essaie d’enfermer l’activité syndicale dans un cadre institutionnel, d’accompagnement des réformes et de la casse des entreprises et du secteur public.

Cette répression syndicale remet en cause le syndicalisme de luttes et de propositions, le syndicalisme indépendant qui donne une place centrale à l’expression des salarié-e-s et à la construction des rapports de forces.

Notre liberté d’adhérer au syndicat de notre choix, tout comme le droit de grève sont des droits fondamentaux inscrits dans la constitution.

Nous devons quel que soient l’entreprise, le service, le territoire, défendre les libertés syndicales pied à pied, ne rien lâcher.

À Grenoble, à Bobigny, à Tours et ailleurs, mobilisons nos forces pour exiger le respect des libertés syndicales, l’arrêt des poursuites judiciaires pour toutes et tous les camarades incriminés injustement, une loi d’amnistie pour celles et ceux déjà condamnés, la mise à disposition de locaux syndicaux et de bourses de travail à titre gracieux dans les collectivités territoriales…

Cette action nationale pour la défense des libertés syndicales ne sera pas la dernière.

CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES et SOLIDAIRES Etudiant-e-s appellent à poursuivre avec la même détermination que les mois précédents le combat pour l’abrogation de la loi travail !

RASSEMBLEMENT ET MANIFESTATION LE MARDI 27 SEPTEMBRE 2016, DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE TOURS, A PARTIR DE 17H30.


http://www.solidaires37.org/spip.php?article1080
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France, 27 et 28 septembre 2

Messagede bipbip » 29 Sep 2016, 17:44

16 d'Air France : des plaidoiries nauséabondes !
La CGT Air France tient par cette déclaration à faire part de sa profonde indignation quant aux propos tenus par les avocats de l'entreprise lors du procès qu'Air France a intenté contre 15 de ses salariés les 27 et 28 septembre 2016 au Tribunal de Grande Instance de Bobigny.
Les avocats, représentant les parties civiles dont la direction d'Air France, se sont permis un comparatif à peine voilé entre la CGT et la barbarie nazie. Ils ont également comparé les salariés d'Air France ayant participé à la manifestation du 5 octobre dernier à une « horde d'animaux sauvages », référence nauséabonde à la guerre en ex-Yougoslavie.
... http://www.humanite.fr/16-dair-france-d ... des-616721


Au procès de la "chemise arrachée" d'Air France, "c'est le concours Lépine des hypothèses"
Le procureur a requis, mercredi, de la prison avec sursis contre les cinq syndicalistes soupçonnés de violences en réunion. La défense, elle, dénonce "un dossier complètement vide". Le jugement est attendu le 30 novembre.
... http://www.francetvinfo.fr/economie/tra ... 46567.html


Chemises arrachées
Procès Air France : les accusés assimilés à des « hordes sauvages »
Une « horde » de « casseurs », des « voyous », des « gros bras hyperprotéinés »... Les adjectifs n’ont pas manqué au procureur Philippe Bourion pour qualifier la CGT, ce 27 septembre, lors de son réquisitoire qui a clos deux jours d’audience dans l’affaire des « chemises arrachées » d’Air France. Après deux reports, le procès a enfin pu se tenir au tribunal correctionnel de Bobigny.
... http://www.bastamag.net/Proces-Air-Fran ... s-sauvages
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France, 27 et 28 septembre 2

Messagede bipbip » 01 Oct 2016, 12:35

La journée de la chemise... et 30 ans de luttes radicales à Air France

L’affaire de la « chemise du DRH d’Air France » revient sous les feux de l'actualité... Elle a été le prétexte à une campagne de dénigrement et à une répression accrue du syndicalisme de lutte. En décembre 2015, pour la revue "Les Utopiques", deux membres fondateurs de SUD Aérien revenaient sur les luttes radicales à Air France, leur histoire, mais aussi leur avenir. Des réflexions utiles.

... https://blogs.mediapart.fr/theo-roumier ... air-france
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France, 27 et 28 septembre 2

Messagede bipbip » 02 Déc 2016, 13:18

Air France. Trois ex-salariés condamnés à 3 à 4 mois avec sursis pour violences, deux relaxés dans l'affaire de la chemise
Trois ex-salariés d'Air France, des militants CGT accusés d'avoir agressé deux cadres lors d'une manifestation en octobre 2015, ont été condamnés mercredi à des peines de 3 à 4 mois de prison avec sursis par le tribunal de Bobigny, qui a relaxé deux autres prévenus.
... http://www.humanite.fr/air-france-trois ... ans-627529


Air France. La CGT dénonce sans réserve la décision inique du Tribunal de Bobigny

Le jugement concernant les salariés d'Air France vient de tomber. Trois camarades viennent d'être condamnés à des peines allant de 3 à 4 mois de prison avec sursis et des amendes concernant les accusations de violence.

Un camarade a été partiellement relaxé, l’autre totalement. Des amendes ont également été infligées à 11 autres camarades concernant des accusations de dégradations.

Dans le même dossier et alors même que l'inspection du travail avait invalidé le licenciement de Vincent Martinez, représentant du personnel, c'est la Ministre du travail elle-même qui a entériné son licenciement démontrant le caractère politique du dossier.

Le seul objectif est de faire baisser la tête aux salariés, pour les empêcher de défendre leur travail, en résistant aux mauvais coups des directions d’entreprise.

Le message envoyé est clair : liberté d'action pour les actionnaires pour détruire l'emploi et nourrir la finance ! La violence est bien dans ce camp-là.

Nul doute que les salariés ne se laisseront pas intimider.

La CGT continuera de porter ses propositions pour préserver l’emploi et en créer de nouveaux. Nous revendiquons notamment des droits nouveaux pour les salariés, afin qu’ils puissent intervenir directement sur les stratégies des entreprises.

La CGT sera toujours au cœur de la lutte pour les droits et libertés de tous les salariés. Dans cet objectif, la CGT se réserve tous droits d’attaquer cette décision de justice inique et politique.


http://www.humanite.fr/air-france-la-cg ... gny-627534
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France, 27 et 28 septembre 2

Messagede bipbip » 10 Déc 2016, 19:59

L’autre procès Air France s’ouvre à Bobigny

La compagnie aérienne comparaît ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour entrave aux représentants du personnel et recours à une société de vigiles le 5 octobre 2015, jour de l’épisode de la chemise arrachée.

C’est finalement en deux temps que la justice a choisi de traiter l’affaire de la chemise arrachée. Fin septembre, quinze salariés de la compagnie aérienne comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour violences ou dégradations, audience qui a abouti la semaine dernière à la condamnation de treize d’entre eux à des peines de prison avec sursis ou à des amendes, et à des dommages-intérêts à verser à Air France. Mais c’est ce vendredi, seulement, que le même tribunal jugera la compagnie suite à une citation directe de la CGT et de quatre salariés reprochant à la direction des infractions dans la préparation de cette fameuse journée du 5 octobre 2015, qui s’annonçait houleuse puisque 2 900 suppressions d’emplois devaient être confirmées lors d’un comité central d’entreprise (CCE). Selon le syndicat, Air France a commis un délit d’entrave en bloquant l’accès au parvis où devait se tenir le rassemblement à l’appel des syndicats. Il lui est également reproché d’être complice du délit d’immixtion dans un conflit du travail, pour avoir fait appel à deux sociétés de vigiles.

« Nous voulions que les deux affaires soient jointes, le parquet l’avait accepté dans un premier temps puis l’a refusé, rappelle Mehdi Kemoune du syndicat CGT-Air-France. On verra si la justice est aussi prompte à condamner Air France qu’elle ne l’a été pour condamner les salariés. Air France a sa part de responsabilité dans le déroulement de la journée du 5 octobre puisqu’elle a commis un délit d’entrave et d’immixtion. » Pour Me Lilia Mhissen, qui représente la CGT-Air France et deux salariés dans la procédure, « il est scandaleux qu’Air France ait été considérée comme victime alors qu’elle n’est pas toute blanche dans l’affaire. Si le tribunal avait accepté de juger les deux affaires en même temps, il aurait peut-être eu une appréciation différente ». L’avocate déplore que la justice n’ait pas poussé plus loin l’enquête sur les conditions d’évacuation des deux dirigeants d’Air France Xavier Brosseta et Pierre Plissonnier, qui se sont retrouvés dans la foule des manifestants, avec les suites que l’on connaît.

Air France devra répondre du délit d'entrave

... http://www.humanite.fr/lautre-proces-ai ... gny-628200
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France

Messagede Pïérô » 15 Juin 2017, 12:27

"Chemise arrachée": la justice confirme le licenciement d'un délégué syndical d'Air France

Le tribunal administratif de Montreuil a confirmé mercredi le licenciement de Vincent Martinez, ex-délégué syndical CGT d'Air France condamné pour avoir participé à l'agression d'un des cadres dirigeants de la compagnie dans l'épisode dit de la "chemise arrachée" en 2015.

... https://www.romandie.com/news/805456.rom
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France

Messagede bipbip » 28 Jan 2018, 17:00

«Chemise arrachée»: Air France devant la justice pour «atteinte au droit de grève»

L’épisode de la « chemise arrachée » qui avait traumatisé Air France revient ce vendredi devant la justice mais, cette fois, c’est la compagnie qui est visée, aux côtés de deux sociétés de sécurité, poursuivies par la CGT pour « immixtion dans un conflit social ». La CGT d’Air France, quatrième syndicat de l’entreprise

... http://www.20minutes.fr/societe/2209295 ... roit-greve
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France

Messagede Pïérô » 12 Mar 2018, 12:57

Rassemblement de soutien au salariés Air France

Solidarité avec les salariés d'Air France licenciés et condamnés en 1 ère instance

Les 12, 13, 14, 19, 20 et 21 mars se tiendra le procès en appel des camarades d'Air France injustement licenciés et condamnés en 1 ère instance à des peines de prison avec sursis ainsi qu'à des amendes.

Rappelons qu'aucun des salariés n' a été condamnés pour avoir arraché les chemises des deux cadres d'Air France le 5 octobre 2015.

Le premier ministre de l'époque, Manuel Valls, très lointain homme de gauche et néo-marcheur, avait modifié son emploi du temps pour se rendre dès le lendemain du 5 octobre au siège d'Air France.

Celui-ci n'avait pas eu un seul mot sur le projet de destruction de 2 900 emplois mais avait employé un langage qui ne laissait personne dupe sur les intentions du pouvoir : il était question de voyous qui devaient être condamnés exemplairement.

Celui-ci avait mis une grosse pression sur la direction d'Air France ainsi que sur les forces de l'ordre et la justice pour que des salariés soient condamnés sévèrement.

Le pouvoir n'aime pas les salariés qui se rebellent. Il est prêt à broyer des vies humaines pour asseoir son autorité et dissuader l'ensemble des salarié(e)s du pays de se soulever contre des agressions sociales de plus en plus violentes.

Nos camarades avaient subi des perquisitions à domicile devant femmes et enfants. Certains policiers avaient honte d'être utilisés de la sorte pour exécuter les basses besognes d'un pouvoir de plus en plus autoritaire, violent et liberticide.

De tous temps, les acteurs politiques au service du capital et leurs sbires du patronat s'en sont pris à celles et ceux qui font acte de résistance.

Ainsi Vincent, David, Fabrice, Samir et Pascal ont été sacrifiés pour l'exemple. Curieusement, ils étaient tous militants de la CGT !

Ils ont été licenciés sans préavis ni indemnités puis condamnés par une justice de classe, visiblement plus soucieuse de l'image et de la réputation d'Air France que de la vie de ces hommes.

Pour la CGT Air France et pour nos camarades, il était essentiel de faire appel de ces condamnations iniques. Nous avons bon espoir, maintenant que la pression médiatique est retombée, de faire jaillir la vérité, c'est-àdire l'innocence de nos camarades.

Nous nous accrochons à l'adage qui dit :

« Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend les escaliers. C'est plus long mais elle finit toujours par arriver ».

Nous appelons l'ensemble des camarades de la CGT de tout le territoire à venir soutenir Vincent, David, Fabrice, Samir et Pascal au Tribunal de Paris, les 12, 13, 14, 19, 20 et 21 mars prochains à partir de 13h30.

Tout soutien, qu'il soit de la présence au tribunal, des messages de soutien ou encore des rassemblements aux 4 coins de la France seront les bienvenus.

Votre soutien nous avait fait chaud au cœur et nous avait redonné de la force après ces épisodes d'acharnement social, judiciaire et juridique.

Soutenons nos camarades !

Pas de conquêtes sociales sans libertés syndicales !

Cgt AirFrance


http://cgtairfrance.fr/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux inculpés d'Air-France

Messagede bipbip » 26 Mai 2018, 22:41

Une chemise chèrement payée par les salariés

En appel, le tribunal s’est montré encore plus sévère avec les 12 salariés de la compagnie aérienne jugés dans l’affaire dite « de la chemise arrachée ».

«Une décision politique ». C’est ainsi que l’avocate d’une partie des prévenus, Me Lilia Mhissen, a qualifié le verdict rendu hier par la cour d’appel de Paris. En dépit d’un dossier bancal, des peines de trois à quatre mois avec sursis ont été infligées à l’encontre de trois des quatre employés poursuivis pour des faits de « violences ». La justice a confirmé les peines rendues en première instance par le tribunal correctionnel de Bobigny, en novembre 2016. Le quatrième salarié, relaxé en première instance et rejugé à la demande du parquet, a écopé d’une peine de trois mois de prison avec sursis. La majorité des prévenus étaient syndiqués à la CGT au moment des faits et certains le sont encore.

« La vérité n’a intéressé la cour à aucun moment », a réagi Me Lilia Mhissen, tandis que les dirigeants d’Air France communiquaient leur « satisfaction », se félicitant que la justice condamne de nouveau ces « violences inacceptables ». La cour d’appel a également confirmé les peines d’amende de 500 euros prononcées à l’encontre de huit autres prévenus. Le tribunal a suivi la réquisition de l’avocat général, qui avait requis mi-mars trois à cinq mois de prison avec sursis contre quatre d’entre eux poursuivis pour violences et des peines d’amende de 500 euros contre huit autres pour des dégradations commises sur une grille, à l’occasion de l’envahissement du comité central d’entreprise (CCE) du 5 octobre 2015.

https://www.humanite.fr/air-france-une- ... ies-655799
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité