La poste en luttes

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 12 Mai 2017, 16:19

Les facteurs de Rivesaltes de nouveau en grève
On se souvient de la grève interminable qui avait touché entre novembre 2015 et juillet 2016 La Poste de Rivesaltes. 214 jours de conflit portant sur les conditions et l’organisation du travail. On pensait que tout était rentré dans l’ordre au moment où un «protocole de sortie de crise» avait été signé par les deux parties. «Mais à ce jour, explique Alexandre Pignon de la CGT, La Poste n’a pas respecté ses engagements. Il y a par exemple les comblements des postes vacants qui ne sont pas effectifs. Et puis il y a toujours le problème de l’organisation du travail qui n’est pas réglée. C’est pourquoi nous avons décidé de faire grève aujourd’hui (hier mercredi, NDLR), et une assemblée générale décidera dans l’après-midi de la suite du mouvement».
D’après le syndicaliste, la grève soutenue par la CGT et SUD, concerne 80% du personnel de la distribution. Les communes de Rivesaltes, Espira-de-l’Agly et Claira sont concernées. La Poste indique quant à elle que 18 des 33 agents du centre de Rivesaltes ont travaillé normalement ce mercredi.
... http://www.lindependant.fr/2017/05/10/l ... 13598.php#


OCCUPATION du BUREAU de POSTE de Rennes RAPATEL
Dans le cadre de la grève du 11 mai 2017 des postiers d’Ille et Vilaine appelée par le syndicat SUD-PTT, plusieurs dizaines de militants et d’habitants du quartier ont investi le bureau de poste de Rennes Rapatel (rue de Chateaugiron) mercredi 10 mai à 17h30
L’occupation s’est poursuivie toute la nuit et le bureau est toujours occupé ce matin.
Pour mémoire, les dirigeants de La Poste ont décidé de supprimer 7 bureaux sur 19 à Rennes dont celui de Rapatel. 6 ont déjà été supprimés ce qui a entrainé une gêne très importante pour les usagers.
... http://rennes-info.org/OCCUPATION-du-BUREAU-de-POSTE-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 17 Mai 2017, 21:08

Nouvelle menace de grève à la Poste de Rivesaltes ce mercredi matin

On pensait que le conflit des facteurs de la poste de Rivesaltes était réglé, rien de moins sûr. Le personnel du centre de distribution avait entamé une grève mardi dernier et avait été reçu dès le lendemain par la direction.

« Le directeur, explique Alexandre Pignon de la CGT, nous a proposé une réunion de négociation avec comme préalable la reprise du travail. Bien que nous n’ayons pas à ce moment-là une date sur cette réunion, nous avons décidé de suspendre le mouvement. On nous a ensuite confirmé que cette rencontre aurait lieu le mardi 16, nous étions confiants ». Douche froide, hier mardi, le jour de la réunion promise, la direction l’annulait.

D’où la colère des agents qui devront décider ce mercredi matin en assemblée générale des modalités des actions possibles (débrayage, grève, blocage du courrier...) en réaction à cette rupture. Mais une réunion intersyndicale est prévue vendredi, sans rapport direct avec le conflit. « Nous y serons présents, poursuit le syndicaliste, en espérant qu’elle soit loyale et qu’elle soit maintenue ».

... http://www.lindependant.fr/2017/05/16/l ... 15539.php#
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 20:58

VICTOIRE : LA POSTE DOIT RÉINTÉGRER YANN

Aujourd'hui vient de tomber la décision du TA de CERGY sur le fond.

Article 1er : l’intervention du syndicat Sud PTT est admise.

Article 2 : La décision en date du 9 janvier 2015 portant sanction disciplinaire à l’encontre de M. Yann Le Merrer est annulée.

Article 3 : Il est enjoint à La Poste de réintégrer M. Le Merrer dans ses fonctions, dans un délai d’un mois à compter de la notification de la présente décision.

Article 4 : Les conclusions présentées par La Poste et par le syndicat Sud PTT au titre de l'article L 761-1 du code de justice administrative sont rejetées.

Article 5 : Le présent jugement sera notifié à M. Yann Le Merrer, au syndicat Sud PTT et à La Poste

https://www.facebook.com/sudposte.hautsdeseine/?fref=nf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 27 Mai 2017, 21:24

Sud PTT attaque La Poste aux Prud’hommes de Grenoble pour discrimination syndicale
Une « répression syndicale à La Poste » ? Le syndicat Sud PTT annonce déposer, ce mercredi 24 mai, une saisine aux Prud’hommes de Grenoble. Son objet ? Obtenir l’annulation des sanctions ayant touché quatre syndicalistes, et faire reconnaître que ces salariés ont été victimes de « discrimination syndicale ».
En mai 2016, nous explique le délégué syndical Sud PTT Isère François Marchive, les syndicalistes organisaient à Chambéry une « action de solidarité » en faveur du secrétaire de Sud PTT Haute-Savoie, convoquée devant une commission de discipline. Quelques mois plus tard, quatre syndicalistes écopaient à leur tour de sanctions.
... http://www.placegrenet.fr/2017/05/24/su ... ale/139473


CARVIN
Grève et grand «ras-le-bol» des agents de la plate-forme colis
À l’appel de l’intersyndicale, une grève de 24 heures a touché la plate-forme colis de La Poste, à Carvin, l’une des plus grandes de France. Dans cet établissement qui trie environ 150 000 colis par jour (300 000 au moment de Noël), les syndicats dénoncent un management par le stress et des pressions toujours plus fortes.
« Une grève qui réunit les quatre syndicats et mobilise autant, ça n’est pas arrivé depuis des années », glisse, satisfait, Laurent Lemaitre, de la CFTC. Pour le coup, dès jeudi, sur les coups de 18 h 30, Sud-PTT, la CGT, FO et la CFTC ont planté leurs drapeaux devant le vaste entrepôt de la Poste, implanté depuis 2004 sur la zone du Château. Les syndicats annonçaient plus de 50 % de grévistes le jeudi, et 80 % le vendredi matin, des chiffres évidemment pas tout à fait raccords avec ceux de la direction.
... http://www.lavoixdunord.fr/168608/artic ... orme-colis
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede Pïérô » 01 Juin 2017, 17:02

Désaccords
Mouvement de grève des postiers ce vendredi à l'appel de la CGT-Fapt

Inquiétude et colère chez les “Postiers”, le syndicat CGT Fapt a lancé un préavis de grève pour demain vendredi 2 juin. Motif : un profond désaccord, entre autre, avec un projet de réorganisation horaire des agences du secteur neversois.

Mardi matin, une ultime réunion entre direction et représentants syndicaux a achoppé. Le syndicat postier CGT-Fapt a donc maintenu son préavis de grève pour toute la journée de demain.

« La direction a le projet de réduire encore les horaires d’ouverture au public. Au total de 13h30 sur les six bureaux du secteur de Nevers. Nous refusons ce nouveau recul du service postal. » Olivier Thillier détaille, bureau par bureau, ce que représenterait ce projet de réduction d’horaires d’ouverture des bureaux.

... http://www.lejdc.fr/nevers/social/2017/ ... 25224.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 03 Juin 2017, 17:25

Discrimination. Révoqué par La Poste, il gagne sa réintégration
La justice a annulé la révocation pour « faits de grève » de Yann Le Merrer, militant SUD PTT des Hauts-de-Seine, et ordonné sa réintégration.
À l’autre bout du téléphone, Yann Le Merrer jubile. « Évidemment, je suis content, d’autant que j’allais tomber au RSA. Cela change la perspective. Et puis, je reçois de nombreux témoignages d’amitié. C’est une belle victoire, juridique, politique aussi. » Le 23 mai, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise) a annulé, fait exceptionnel, la révocation de La Poste du secrétaire général adjoint du syndicat SUD PTT et exigé sa réintégration d’ici un mois. Ce verdict intervient après le recours du syndicat contre la décision du conseil de discipline de La Poste, le 13 janvier 2015, d’exclure le fonctionnaire.
... http://www.humanite.fr/discrimination-r ... ion-636604


Réintégration de Yann : une claque pour la direction de La Poste
Entretien. En 2015, notre camarade Yann Le Merrer était révoqué de son poste de fonctionnaire à La Poste, une première depuis 1951. Mais en ce mois de mai 2017, la décision du tribunal administratif (TA) est tombée : la décision en date du 9 janvier 2015 portant sanction disciplinaire à son encontre est annulée, et la Poste doit donc le réintégrer dans ses fonctions, dans un délai d’un mois à compter de la notification de la décision. Pour nous, Yann revient sur cette longue bataille.
... http://www.anti-k.org/2017/06/01/reinte ... -la-poste/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 05 Juin 2017, 19:06

« Le cas d’Émeline est une brèche dans le mur du silence postal »

En février dernier, Émeline, factrice à Villeneuve-d'Ascq a été victime d'un accident vasculaire cérébral sur son lieu de travail. L’affaire prend de l’ampleur et la fédération SUD PTT s’est engagée dans la défense d’Émeline. Un des enjeux est de briser l’omerta qui règne à La Poste autour des dégradations des conditions de travail. Entretien avec Eddy Talbot, membre du Bureau fédéral de SUD PTT et facteur lui-même.

Peux-tu revenir sur ce qui est arrivé à Émeline le 19 février ?


Eddy Talbot : Ce jour-là, Émeline envoie de son domicile un SMS à sa hiérarchie pour prévenir qu'elle ne peut se rendre sur son lieu de travail par crainte d’un malaise. Son chef d’équipe fait alors pression pour qu'elle vienne quand même travailler, en lui disant qu'elle ne sera pas remplacée et que sa tournée ne sera pas assurée. Émeline est d'autant plus sous pression qu'elle est en CDD et espère passer en CDI.

Lorsqu'elle prend son service au centre courrier de Villeneuve-d'Ascq à 6h30, elle souffre d'un important mal de tête et commence à ne plus sentir son bras et sa jambe gauche. Elle signale une fois de plus à son encadrement qu'elle ne se sent vraiment pas bien. La réponse est aussi lapidaire que choquante : « Le boulot que tu fais debout, t'as qu'à le faire assise ». Émeline retourne à son casier de tri, et est ensuite convoquée par une encadrante qui lui dit que les pompiers seront prévenus… une fois qu'elle aura fini de trier !

C'est à ce moment qu'intervient Sébastien, représentant SUD au CHSCT de l'établissement. Il est accompagné de deux militants départementaux de SUD PTT 59 en tournée syndicale. Au vu de l'état de santé d'Émeline, Sébastien interpelle l'encadrement pour que les secours soient prévenus. Encore une fois la réponse est lapidaire : « Tu n'es pas médecin ». Finalement l'encadrement appelle les pompiers. Émeline est emmenée à l'hôpital, où on lui diagnostique un AVC. Elle en garde des séquelles, notamment une paralysie partielle du côté gauche. Entre le début de son service et sa prise en charge à l'hôpital, trois heures se sont écoulées.

Quelle a été l'attitude de la direction de la Poste ?

On aurait pu croire que la direction départementale appuierait Sébastien qui a pleinement joué son rôle de représentant au CHSCT… mais ce serait mal connaître La Poste ! Depuis que notre camarade a demandé la réunion d'un CHSCT extraordinaire et, dans le cadre de celui-ci, la réalisation d'une enquête pour déterminer les responsabilités, elle n'a cessé de lui mettre des bâtons dans les roues. Sébastien a été mis à pied, des plaintes de cadres ont été déposées contre lui, ce qui lui a valu de passer plusieurs heures chez les flics.Il faut d'ailleurs souligner qu'en écartant un représentant syndical au moment où le centre de Villeneuve-d'Ascq devait être réorganisé (avec des suppressions d'emploi à la clé), La Poste est deux fois gagnante.

Avec la médiatisation de l'affaire, la direction départementale a contesté la version d'Émeline (et ce malgré les témoignages des collègues présents en sa faveur). Comme si ses responsabilités ne suffisaient pas, La Poste a tenté de la faire passer pour une menteuse. Le ridicule de cette fable était évident et la direction a ensuite du partiellement rétropédaler dans sa communication.

Ce n'est malheureusement pas un cas isolé…

Ce qui est arrivé à Émeline et Sébastien est un concentré de l'ensemble de la politique appliquée à La Poste aujourd'hui dans le cadre de la mise en place de son plan stratégique. Il s'agit pour cette dernière de se préparer, à l'horizon 2020 à une ouverture de son capital, à l'image de ce qui s'est passé pour France Télécom. Tout le monde se souvient de la vague de suicides de 2012. Le siège de La Poste a mis en place un « grand dialogue » qui était en fait une vaste opération d'enfumage, et depuis tout continue comme avant.

La précarité tout d'abord : les pressions qu'Émeline a subi pour venir et rester au travail ont été d'autant plus fortes qu'elle est en CDD depuis 2009. Elle a d'ailleurs signé un contrat aidé à l'issue duquel, alors qu'elle était factrice depuis plusieurs années, on lui a signifié qu'elle ne faisait pas l'affaire. Ce qui n'a pas empêché sa direction de lui proposer un avenant d'un an au dit contrat aidé ! Et ils et elles sont des milliers les salarié-es qui sont baladé-es dans l'espoir d'obtenir un CDI et qui se retrouvent sur le carreau.

L'austérité en matière d'emploi : même si le comportement des cadres en question a été particulièrement inhumain, il s'explique notamment par le fait que les chefs d'équipe se retrouvent à gérer la pénurie des moyens de remplacement. Plus de 100 000 emplois ont été supprimés en dix ans à La Poste ! La traduction concrète, ce sont des bureaux de postes fermés, des tournées non faites quand il y a un-e absent-e, pour cause de maladie par exemple… Et donc une pression de plus en plus importante pour venir travailler, coûte que coûte.

Enfin, a répression antisyndicale : alors que Sébastien n'a fait qu'exercer son mandat, et a au passage sans doute sauvé la vie d'une de ses collègues, il subit un véritable acharnement patronal.

Et du coup, quelle riposte syndicale se construit aujourd'hui ?

Vu tous ces aspects, mais aussi vu la gravité de ce qui est arrivé à notre collègue et le caractère national que revêt son histoire avec sa médiatisation, la fédération SUD PTT, avec nos camarades du Nord, a décidé de s'impliquer en tant que telle. Émeline a déposé plainte contre les trois cadres incriminé-es. SUD PTT se portera partie civile. Mais nous comptons bien sûr aller plus loin. Cette affaire est aujourd'hui massivement discutée dans les services : parce que ce qu'Émeline a entendu de la bouche de ses encadrant-es, les agents de La Poste y sont confronté-es au quotidien. Même si les conséquences ne sont heureusement pas toujours aussi graves, chacun-e sait que ça pourrait lui arriver.

Des cas similaires sont constatés sur l'ensemble du territoire, et parfois cela se solde par la mort d'un-e agent. C'est le cas dans le Finistère, la Savoie, l'Essonne et le Doubs par exemple. Par sa médiatisation et la mobilisation qui se fait jour, le cas d'Émeline est une brèche dans le mur du silence postal. Nous avons organisé le 26 septembre dernier une conférence de presse avec des victimes et des familles de victimes, les avocat-es et les équipes syndicales locales.

L'idée c'est d'élargir cette brèche, et faire tomber l'omerta. Évidemment, éviter que de tels drames se reproduisent implique que cessent les causes qui les permettent, et donc de contrer la politique de la boîte. Cela ne peut se faire sans la mobilisation des postier-es. Or aujourd'hui, malgré des luttes locales qui peuvent être importantes, c'est la résignation qui domine. Briser l'omerta c'est aussi combattre cette résignation, remettre la résistance à l'ordre du jour au niveau national.

Propos recueillis par Théo Rival (AL Orléans)

http://franchisepostale.org/post/151797226897/le-cas-démeline-est-une-brèche-dans-le-mur-du
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 07 Juin 2017, 00:46

Paris

jeudi 8 juin à 10h : Rassemblement le devant l'Hotel de Ville
• jeudi 8 juin à 14h : Rassemblement devant le siège de La Poste
• samedi 10 juin à 12h : Rassemblement devant La Poste 218 rue de Crimée.

Dans le cadre d'une semaine d'action sur La Poste qui verra des rassemblements et actions en France

La Poste torpille son réseau

La Banque Postale absorbe les Bureaux de Poste et pour certains d'entre eux veut les transformer en agence bancaire. D'autres bureaux sont réduits aux services minimaux et automatisés à 100% Il y a aussi des bureaux qui ferment sans aucune concertation et la direction utilise des arguments erronés et fallacieux. Mais heureusement une résistance apparaît sur Paris avec des collectifs d'usagers, Postiers, Organisations Syndicales, quelques élus politiques qui s'opposent fermement à ce scénario. Les directions Parisiennes mettent en péril la vie de certains quartiers et n'ont que du déni pour leur mission de service public.

Le credo : la banque

« Adapter l'offre et les services aux besoins de la population » est le schéma directeur de sa stratégie qui se décline en plusieurs axes.

Le premier a consisté, au fil des restructurations et des pertes d'emploi, à réduire drastiquement les horaires d'ouverture des Bureaux de quartiers, pour les rendre in attractifs.

Deuxième axe : répondre au mécontentement légitime des clients (usagers) en externalisant progressivement l'activité Courrier/Colis : consignes automatiques pour les retraits d'instances (relais pick-‐up), partenariats avec des commerçants (La Poste Relais), promotion des services en ligne («mon bureau de poste» ou « La Banque Postale»).

Troisième axe : concentrer l'activité et les moyens dans les Bureaux patrimoniaux. Les chargés de clientèle pourront se recentrer sur les services à forte valeur ajoutée, et via «Le Conseil» y décliner l'offre Poste Mobile, Bancaire (immobilier et patrimonial) et développer de nouveaux produits et services Courrier/Colis ciblant prioritairement une clientèle professionnelle....

Quid du Service Public dans cette vision purement commerciale ?

Sur Paris les usagers et les postiers partagent le même constat « les malheurs des uns ne font pas le bonheur des autres » Et oui toutes les organisations mises en place dans les bureaux de Poste sont volontairement sous dimensionnées. La Poste est seule responsable de la souffrance au travail qu'elle occasionne et du mécontentement des habitants. Les usagers sont reçus dans des conditions déplorables. Cette vision de l'entreprise est voulue et « savamment » pensée. Supprimer des emplois, fermer des bureaux et baisser leur fréquentation en ciblant uniquement l'accueil d'une clientèle qui lui rapporte de l'argent.

La mobilisation qui a été décidée lors de l'assemblée générale du 20 avril ne fait que commencer.

Le Jeudi 8 juin à partir de 10h les postiers en grève reconductible, avec les usagers, seront sur le parvis de l'hôtel de ville pour faire entendre leur colère et interpeller les élus Parisiens.

Le samedi 10 juin à 12 h devant le bureau de Poste de Paris curial, 218 rue de Crimée.

Ces premières initiatives ne sont que le début de d'un combat à mener pour contraindre la Poste à s'orienter sur un autre modèle.

http://www.collectifposte.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede Pïérô » 08 Juin 2017, 16:00

Les postiers du grand Rodez toujours en grève
La grève des postiers continue. Ce mardi après-midi, des négociations ont eu lieu entre la direction et les salariés de la plateforme de distribution d’Onet-le-Château.
Depuis vendredi, près de 40 salariés protestent contre la suppression de 13 tournées sur Rodez et son agglomération. Les communes du Monastère, Rodez, Olemps, Sainte-Radegonde, Sébazac, Onêt-le-Château, Druelle, Balsac, Concourès, seraient concernées. Les grévistes reprochent aussi à la direction de ne pas distribuer une partie du courrier, privilégiant que les plis électoraux, ce que dément la direction. Certains agents qui auraient refusé de ne distribuer que les plis électoraux ont reçu des blâmes et des avertissements de la direction.
... http://www.ladepeche.fr/article/2017/06 ... greve.html


Grève des facteurs dans les 10e et 11e arrondissements de Marseille
A Marseille, les facteurs sont en grève depuis mardi dans le 10e arrondissement, et depuis mercredi dans le 11e. Ils réclament de meilleures conditions de travail et une prime pour le traitement des plis électoraux à l'approche des législatives.
La grève a commencé mardi chez les facteurs du 10e arrondissement de Marseille. Mercredi, pour ceux du 11e. "Et ça devrait s'étendre au 12e très vite", explique Yann Remle, du syndicat SUD. Seuls trois facteurs titulaires travaillaient ce mercredi, et ce sont donc les CDD et les intérimaires, qui ont pris en charge le courrier. Ce qui explique que la grève n'a pas encore été fortement ressentie par les habitants.
Mais cela pourrait changer rapidement. "Le mouvement prend de l'ampleur, assure Yann Remle, il faut dire que la situation devient intenable pour nous".
... https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1496866483
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La poste en luttes

Messagede Pïérô » 11 Juin 2017, 02:48

Bressuire
Grève à La Poste

Un mouvement de grève a été constaté hier au bureau de poste de Bressuire mais également dans les guichets de Cerizay et Mauléon. Onze agents ont débrayé sur les quinze qui travaillent dans ces bureaux pour déplorer notamment les restructurations au sein du groupe.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux ... te-3127458
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 11 Juin 2017, 15:50

La Poste KO en 3 rounds !

Après Yann, Benoit c’est Olivier

Trois claques en moins de trois semaines. Après Yann Le Merrer (92) et Benoît Rompante (33) c’est un nouveau désaveu cinglant pour La Poste. Par un jugement en date du 8 juin, le Tribunal Administratif de Paris annule la sanction d’exclusion de fonc- tion de 2 ans, prononcée contre notre camarade Olivier Rosay, militant du syndicat SUD des postaux parisiens.
Depuis des années, les dirigeants de La Poste font preuve d’un acharnement sans limite contre Olivier. C’est la troisième fois, depuis 2013, que la justice annule des sanctions de mise à pied de 2 ans. Trois fois donc qu’on nous donne raison, et que la stratégie de répression antisyndicale de La Poste se trouve désavouée.

Les attendus du jugement font notamment référence au fait qu’au moment des actions qui lui sont reprochées (entre autres des prises de paroles et des distributions de tracts), Olivier était porteur d’un mandat syndical. Pour la fédération SUD PTT, c’est un nouveau point d’appui dans notre combat pour faire respecter les libertés syndicales à La Poste, pour enfin sortir de cette zone de non-droit !

Pour mémoire, la dernière fois qu’Olivier avait obtenu gain de cause, les dirigeants de La Poste avaient refusé sa réintégration et engagé immédiatement une nouvelle procédure disciplinaire contre lui. Cette pratique du coup de pied de l’âne n’a qu’un but : empêcher coûte que coûte Olivier de remettre ne serait-ce qu’un pied dans un établis- sement postal. En d’autres termes : baîllonner, par tous les moyens nécessaires, un militant syndical combatif en l’isolant de ses collègues.

Pour SUD PTT, cet acharnement doit enfin cesser, Olivier doit être réintégré. Plus largement, cette politique de répression systématique contre nos militant-es ne doit plus avoir droit de cité à La Poste. Que La Poste le veuille ou non, nous sommes des syndicalistes. S’il leur faut absolument trouver des voyous, nos dirigeants seraient mieux inspirés de regarder du côté de leur propre organigramme.

http://www.sudptt.org/La-Poste-KO-en-3-rounds
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 24 Juin 2017, 18:28

« Le cas d’Émeline est une brèche dans le mur du silence postal »

En février dernier, Émeline, factrice à Villeneuve-d'Ascq a été victime d'un accident vasculaire cérébral sur son lieu de travail. L’affaire prend de l’ampleur et la fédération SUD PTT s’est engagée dans la défense d’Émeline. Un des enjeux est de briser l’omerta qui règne à La Poste autour des dégradations des conditions de travail. Entretien avec Eddy Talbot, membre du Bureau fédéral de SUD PTT et facteur lui-même.

Peux-tu revenir sur ce qui est arrivé à Émeline le 19 février ?

Eddy Talbot : Ce jour-là, Émeline envoie de son domicile un SMS à sa hiérarchie pour prévenir qu'elle ne peut se rendre sur son lieu de travail par crainte d’un malaise. Son chef d’équipe fait alors pression pour qu'elle vienne quand même travailler, en lui disant qu'elle ne sera pas remplacée et que sa tournée ne sera pas assurée. Émeline est d'autant plus sous pression qu'elle est en CDD et espère passer en CDI.

Lorsqu'elle prend son service au centre courrier de Villeneuve-d'Ascq à 6h30, elle souffre d'un important mal de tête et commence à ne plus sentir son bras et sa jambe gauche. Elle signale une fois de plus à son encadrement qu'elle ne se sent vraiment pas bien. La réponse est aussi lapidaire que choquante : « Le boulot que tu fais debout, t'as qu'à le faire assise ». Émeline retourne à son casier de tri, et est ensuite convoquée par une encadrante qui lui dit que les pompiers seront prévenus… une fois qu'elle aura fini de trier !

C'est à ce moment qu'intervient Sébastien, représentant SUD au CHSCT de l'établissement. Il est accompagné de deux militants départementaux de SUD PTT 59 en tournée syndicale. Au vu de l'état de santé d'Émeline, Sébastien interpelle l'encadrement pour que les secours soient prévenus. Encore une fois la réponse est lapidaire : « Tu n'es pas médecin ». Finalement l'encadrement appelle les pompiers. Émeline est emmenée à l'hôpital, où on lui diagnostique un AVC. Elle en garde des séquelles, notamment une paralysie partielle du côté gauche. Entre le début de son service et sa prise en charge à l'hôpital, trois heures se sont écoulées.

Quelle a été l'attitude de la direction de la Poste ?

On aurait pu croire que la direction départementale appuierait Sébastien qui a pleinement joué son rôle de représentant au CHSCT… mais ce serait mal connaître La Poste ! Depuis que notre camarade a demandé la réunion d'un CHSCT extraordinaire et, dans le cadre de celui-ci, la réalisation d'une enquête pour déterminer les responsabilités, elle n'a cessé de lui mettre des bâtons dans les roues. Sébastien a été mis à pied, des plaintes de cadres ont été déposées contre lui, ce qui lui a valu de passer plusieurs heures chez les flics.Il faut d'ailleurs souligner qu'en écartant un représentant syndical au moment où le centre de Villeneuve-d'Ascq devait être réorganisé (avec des suppressions d'emploi à la clé), La Poste est deux fois gagnante.

Avec la médiatisation de l'affaire, la direction départementale a contesté la version d'Émeline (et ce malgré les témoignages des collègues présents en sa faveur). Comme si ses responsabilités ne suffisaient pas, La Poste a tenté de la faire passer pour une menteuse. Le ridicule de cette fable était évident et la direction a ensuite du partiellement rétropédaler dans sa communication.

Ce n'est malheureusement pas un cas isolé…

Ce qui est arrivé à Émeline et Sébastien est un concentré de l'ensemble de la politique appliquée à La Poste aujourd'hui dans le cadre de la mise en place de son plan stratégique. Il s'agit pour cette dernière de se préparer, à l'horizon 2020 à une ouverture de son capital, à l'image de ce qui s'est passé pour France Télécom. Tout le monde se souvient de la vague de suicides de 2012. Le siège de La Poste a mis en place un « grand dialogue » qui était en fait une vaste opération d'enfumage, et depuis tout continue comme avant.

La précarité tout d'abord : les pressions qu'Émeline a subi pour venir et rester au travail ont été d'autant plus fortes qu'elle est en CDD depuis 2009. Elle a d'ailleurs signé un contrat aidé à l'issue duquel, alors qu'elle était factrice depuis plusieurs années, on lui a signifié qu'elle ne faisait pas l'affaire. Ce qui n'a pas empêché sa direction de lui proposer un avenant d'un an au dit contrat aidé ! Et ils et elles sont des milliers les salarié-es qui sont baladé-es dans l'espoir d'obtenir un CDI et qui se retrouvent sur le carreau.

L'austérité en matière d'emploi : même si le comportement des cadres en question a été particulièrement inhumain, il s'explique notamment par le fait que les chefs d'équipe se retrouvent à gérer la pénurie des moyens de remplacement. Plus de 100 000 emplois ont été supprimés en dix ans à La Poste ! La traduction concrète, ce sont des bureaux de postes fermés, des tournées non faites quand il y a un-e absent-e, pour cause de maladie par exemple… Et donc une pression de plus en plus importante pour venir travailler, coûte que coûte.

Enfin, a répression antisyndicale : alors que Sébastien n'a fait qu'exercer son mandat, et a au passage sans doute sauvé la vie d'une de ses collègues, il subit un véritable acharnement patronal.

Et du coup, quelle riposte syndicale se construit aujourd'hui ?

Vu tous ces aspects, mais aussi vu la gravité de ce qui est arrivé à notre collègue et le caractère national que revêt son histoire avec sa médiatisation, la fédération SUD PTT, avec nos camarades du Nord, a décidé de s'impliquer en tant que telle. Émeline a déposé plainte contre les trois cadres incriminé-es. SUD PTT se portera partie civile. Mais nous comptons bien sûr aller plus loin. Cette affaire est aujourd'hui massivement discutée dans les services : parce que ce qu'Émeline a entendu de la bouche de ses encadrant-es, les agents de La Poste y sont confronté-es au quotidien. Même si les conséquences ne sont heureusement pas toujours aussi graves, chacun-e sait que ça pourrait lui arriver.

Des cas similaires sont constatés sur l'ensemble du territoire, et parfois cela se solde par la mort d'un-e agent. C'est le cas dans le Finistère, la Savoie, l'Essonne et le Doubs par exemple. Par sa médiatisation et la mobilisation qui se fait jour, le cas d'Émeline est une brèche dans le mur du silence postal. Nous avons organisé le 26 septembre dernier une conférence de presse avec des victimes et des familles de victimes, les avocat-es et les équipes syndicales locales.

L'idée c'est d'élargir cette brèche, et faire tomber l'omerta. Évidemment, éviter que de tels drames se reproduisent implique que cessent les causes qui les permettent, et donc de contrer la politique de la boîte. Cela ne peut se faire sans la mobilisation des postier-es. Or aujourd'hui, malgré des luttes locales qui peuvent être importantes, c'est la résignation qui domine. Briser l'omerta c'est aussi combattre cette résignation, remettre la résistance à l'ordre du jour au niveau national.

Propos recueillis par Théo Rival (AL Orléans)

http://franchisepostale.org/post/151797226897/le-cas-démeline-est-une-brèche-dans-le-mur-du
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 29 Juin 2017, 13:58

Paris jeudi 29 juin 2017

Rassemblement de soutien à Gael Quirante

Non à l'acharnement : Gaël doit rester à La Poste


Gaël Quirante, secrétaire départemental de SUD Activités Postales 92 est de nouveau inquiété par une procédure de licenciement.

La mobilisation de toutes et tous est fondamentale.

En 14 ans d'ancienneté, Gaël en est au moins à son 12ème entretien préalable au licenciement. C'est aussi plus d'un an de mise à pied si on cumule toutes les sanctions depuis son entrée dans l'entreprise. Notre camarade s'est aussi retrouvé confronté à 4 demandes d'autorisation administrative de licenciement. Toutes refusées (la dernière en date, il y a quelques mois alors qu'on l'accusait d'être anxiogène pour les directeurs d'établissement et l'ensemble de la ligne manageriale).

C'est un véritable acharnement. Mais il faut prendre très au sérieux la possiblité que Gaël soit licencié avant la fin de l'été. Cela serait un coup dur porté contre le syndicalisme combatif qui tente de faire l'unité à la base.

Le 29 juin, Gaël passera, à nouveau, devant l'inspection du travail. La Poste demande l'autorisation de licenciement et cela 7 ans après les faits reprochés.

Dans le cadre d'une grève de 2010, Gaël a été accusé de séquestration avec 14 autres collègues. Au final, au niveau pénal, ils ne seront que 3 à être condamnés dont Gaël. Cependant, au niveau administratif, entre 2010 et 2017, l'inspection du travail a une première fois refusé l'autorisation administrative de licencier, ainsi que le ministère du travail puis enfin le Tribunal Administratif de Versailles en première instance.

Pourtant, 7 ans plus tard, une simple décision contraire de la cour d'appel administrative, tombée le 24 avril dernier, peut tout changer. Gaël a fait appel devant le conseil d'Etat, de cette décision, mais cela ne supend pas la décision.

Gaël doit donc après avoir gagné trois fois en 7 ans... se rendre à nouveau devant l'inspection du travail, 7 ans après, pour rendre compte sur les faits reprochés.

Nous pouvons empêcher le licenciement de Gaël, il faut l'empêcher !

Alors que les Cahuzac, Balkany et Sarkozy circulent librement ce sont ceux, comme Gaël, qui luttent pour l'emploi qui sont réprimés.

Toutes et tous le 29 juin devant le Ministère du Travail à 18h30
127 rue de Grenelle, 75007 Paris - Métro Varennes


Un préavis de grève national est déposé pour cette journée

http://www.sudptt.org/Rassemblement-de- ... l-Quirante
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 02 Juil 2017, 12:16

Aix : les postiers en grève pour défendre les bureaux annexes

Pétition en main, Hélène, postière, soupire : "La direction nous dit qu'il s'agit de mettre les clients au coeur de la nouvelle organisation et on n'arrête pas de réduire les horaires de certains bureaux. Elle est où la logique

Hier matin, à l'appel des syndicats CGT activités postales et Sud PTT, quelques dizaines de postiers ont manifesté d'abord devant la poste de la Rotonde puis devant le bureau de l'hôtel de ville. "Vu le nombre d'agents qui restent dans les bureaux, même si on se met tous en grève, on ne risque pas d'être plus", peste une autre postière.

... http://www.laprovence.com/article/socie ... nexes.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 27 Juil 2017, 18:17

Les postiers essonniens en grève

De fortes perturbations sur la distribution est à prévoir à Ris-Orangis, Courcouronnes, Lisses, Bondoufle et Vert-le-Grand.

Hier soir à 00h01, un préavis de grève à La Poste a été déposé par la CGT selon le Parisien. De fortes perturbations sur la distribution est à prévoir à Ris-Orangis, Courcouronnes, Lisses, Bondoufle et Vert-le-Grand. Une grève afin d'alerter l'opinion publique et la direction sur les conditions de travail mais également sur les fermetures de bureaux et sur les postes vacants.

... https://www.evasionfm.com/actualite-273 ... elines+sud
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : MSN [Bot] et 1 invité