Contre,bosser le dimanche et 24/24

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 18 Aoû 2016, 14:49

Travail le dimanche : BLUELINK CONTINUE !

SUD Aérien BLUELINK a engagé une procédure contre le travail dominical dont l’audience en référé s’est tenue le 16 août au T.A. de Strasbourg.

• Le tract diffusé par nos délégué(e)s à Bluelink Ivry
https://www.solidaires.org/IMG/pdf/2016 ... f75a6d4420

• Deux articles de presse parus dans les Dernières nouvelles d’Alsace
. https://www.solidaires.org/IMG/pdf/2016 ... 9e04726127
. https://www.solidaires.org/IMG/pdf/2016 ... 5c2fb29eb5

• Un article sur le site de SUD Aérien BLUELINK
>> Suffit-il d’être une filiale d’Air France pour détourner ou violer les droits sociaux ?
http://sudbluelink.over-blog.com/2016/0 ... ciaux.html

https://www.solidaires.org/Travail-le-d ... K-CONTINUE
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede Pïérô » 20 Aoû 2016, 12:02

Travail du dimanche
Un an après, les premiers ratés de la loi Macron

Le ministre de l’Économie s’est livré à un bilan élogieux pour la première année de sa loi, mais force est de constater que les effets sur la croissance sont faibles et que le travail dominical produit des effets négatifs.

Un bilan dithyrambique. Emmanuel Macron ne cache pas sa satisfaction, un an après l’adoption de la loi éponyme. Dans les colonnes de la Dépêche du Midi, le 4 août, il s’est laissé aller à un exercice d’autosatisfaction : « Cette loi porte une série de mesures très concrètes qui ont commencé à changer le quotidien des Français. » Mais les économistes n’ont pas tardé à calmer ses ardeurs. Ludovic Subran, chef économiste de l’assureur Euler Hermes, estime à « un demi-dixième de point » l’apport de la loi sur la croissance du pays, soit 0,05 %, alors que le compteur affichait zéro au deuxième trimestre. Objectif raté pour un texte qui devait rebooster l’économie. Sur le travail du dimanche, autre mesure phare de la loi, les effets sont aussi discutables.

Au centre commercial Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris, après une première ouverture dominicale très médiatisée en octobre 2015 à la suite de son classement dans l’une des 21 zones touristiques internationales (ZTI) nées de la loi Macron, l’expérimentation a pris l’eau. Comme le raconte Éric Scherrer, président du Seci-Unsa, « au début, les commerçants avaient reçu un mémo leur demandant d’ouvrir, mais il y a eu un contrôle de l’inspection du travail et ceux qui n’avaient pas d’accord d’entreprise (obligatoire dans les ZTI, – NDLR) ou organisé de référendum (dans les entreprises de moins de 11 salariés – NDLR) ont fermé le temps de le mettre en place. Sans compter qu’avec le classement en ZTI, les baux ont augmenté, les charges aussi. Résultat, aujourd’hui, environ un quart des magasins sont fermés le dimanche ».

« Depuis le début de l’année les résultats sont catastrophiques »

... http://www.humanite.fr/un-apres-les-pre ... ron-613819
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede Pïérô » 09 Oct 2016, 15:16

Le dimanche macronisé

Avant la loi El Khomri, promulguée le 8 août dernier, nous avons eu droit à la loi Macron, visant à « déverrouiller » l’économie. La première année de son adoption, là aussi à marche forcée, est l’occasion de revenir sur l’application de sa disposition la plus emblématique, non pas l’extension du transport en car qui a certes trouvé sa place mais au détriment du train et avec un développement qui marque le pas, mais celle du travail dominical.

On est loin de l’accord « gagnant-gagnant » vanté à l’appui de cette mesure : en premier lieu, les retombées en matière de création d’emplois sont loin d’être avérées alors que le pays compte un million de chômeurs supplémentaire depuis le début du quinquennat. La faute à « pas de bol » pour Hollande, qui a fait de la baisse durable du chômage la condition sinéquanone pour se représenter (une promesse qui sera probablement enterrée elle-aussi), ou tout simplement à l’inefficacité de sa politique économique ?

L’augmentation du chiffre d’affaires n’est également pas au rendez-vous : le dimanche ne représente le plus souvent que le deuxième, voir le troisième jour en terme de fréquentation commerciale, avec une part sous la barre de 20 %. Plus encore, le surcoût engendré par ces ouvertures est loin d’être absorbé par une augmentation au moins correspondante du chiffre en question.

On objectera que le nombre limité d’accords, dont les enseignes les plus importantes doivent nécessairement se doter, les permettant (une vingtaine à ce jour dont deux de branches) tarde à rendre perceptible l’impact de la dite mesure sur l’économie. Or, le PROCOS (fédération patronale pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé) a, cet été, souligné elle aussi ce qui précède, faisant entendre une petite musique sur le coût occasionné par ces ouvertures, prélude à une remise en cause des compensations qui s’y attachent. Le personnel des entreprises de moins de onze salariés n’a lui déjà même pas cette chance comme la loi prévoit que ces dernières sont arrêtés unilatéralement par l’employeur.

... http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=6012
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 10 Nov 2016, 10:31

Monoprix. Des syndicats mettent en garde contre l'ouverture en soirée

Le Clic-P, collectif regroupant plusieurs syndicats du commerce, « fera tout pour s'opposer à la conclusion d'un accord illégal » sur l'ouverture des magasins Monoprix jusqu'à 22 heures, notamment à Paris et dans les grands villes.

Le collectif parisien de syndicats du commerce Clic-P a mis en garde mardi la direction de Monoprix (groupe Casino) à propos de sa volonté d'ouvrir des magasins en soirée, l'accusant de vouloir conclure un « accord illégal sur le travail de nuit ».

L'enseigne a ouvert le 13 octobre au niveau national des négociations « pour essayer de contourner la législation en vigueur sur le travail de nuit », écrit le Clic-P, qui regroupe les syndicats CGT, Seci-Unsa, SUD commerce et SCID, dans un communiqué.

... http://www.laseyne.maville.com/actu/act ... 8_actu.Htm
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 07 Déc 2016, 08:24

[Sète, Nîmes] Manifestations contre la précarisation de nos vies

A sète le samedi 3 décembre

« A l’approche de Noël, alors que les centres commerciaux resteront ouverts les 3 weekends prochains, une centaine de salariés de Carrefour Balaruc, près de Sète, a manifesté, ce samedi matin. Ils protestent contre l’ouverture de l’enseigne tous les dimanches, envisagée par le groupe.

... https://lepressoir-info.org/spip.php?article658
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 08 Déc 2016, 01:29

Carrefour Quimper : "Le travail du dimanche doit rester exceptionnel"

Samedi, la CGT hypermarché a mené une action à Quimper (Finistère), pour informer le public et les salariés de la volonté de la direction de généraliser le travail du dimanche matin toute l’année. « Nous sommes contre l’idée d’ouvrir les hypers tous les dimanches en dehors des jours d’ouverture exceptionnelle qui induise des salaires majorés de 300 %, les dimanches 11 et 18 décembre », explique Michelle Laurent, déléguée syndicale.

Samedi, la CGT hypermarché a mené une action pour informer le public et les salariés de la volonté de la direction de généraliser le travail du dimanche matin toute l’année. « Nous sommes contre l’idée d’ouvrir les hypers tous les dimanches en dehors des jours d’ouverture exceptionnelle qui induise des salaires majorés de 300 %, les dimanches 11 et 18 décembre », explique Michelle Laurent, déléguée syndicale.

... http://www.ouest-france.fr/bretagne/qui ... el-4656650
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 10 Déc 2016, 18:40

Des Carrefours ouverts le dimanche ? Inquiétudes des syndicats et des foyers de lutte naissant

En 2014, Le PDG de Carrefour, Georges Plassat, déclarait qu’il n’était « pas du tout » favorable à l’ouverture des hypermarchés le dimanche. Depuis la loi Macron de 2015 sur le travail dominical, il semblerait que ses instincts de patron aient repris le dessus. La direction souhaite revenir sur l’accord d’entreprise de 1999 qui limitait le travail du dimanche. Malgré les « points positifs » mis en avant par la direction, c’est la vie des salariés qui va être rendue encore plus difficile selon les syndicats.

C’est la loi du marché et du nivellement des conditions de travail qui prime, même chez Carrefour. Ses principaux concurrents, Auchan et Casino, ont « libéré » le travail du dimanche, la grande enseigne doit donc se mettre à la page. La direction de Carrefour envisage ainsi d’étendre le nombre de jours de travail le dimanche. Cette mesure concerne près de 60 000 salariés répartis dans près de 191 hypermarchés. L’organisation des équipes et du travail en général risque de s’en trouver plus compliquée à vivre en particulier pour les salariés, qui seront soumis à des horaires de plus en plus contraignants. La CGT dénonce un « un choix de société » et a organisé une journée de mobilisation le 3 décembre dernier pour protester contre la généralisation du travail dominical. En effet, la tendance est à la banalisation du travail le dimanche, doublée d’une déréglementation du temps de travail au préjudices des employés. Même si les conditions avancées par la direction se veulent alléchantes -mise en place d’équipes de week-end payées avec une majoration à 70%- la CGT émet des doutes sur le « volontariat du personnel qui travaille en CDD, des étudiants ou des salariés CDI payés 1.200 euros ». Le travail dominical n’est pas une solution pour les travailleurs précaires, c’est un instrument supplémentaire du patronat pour dominer et asservir les salariés.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Des- ... e-naissant
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 11 Déc 2016, 14:15

TRAVAIL LE DIMANCHE DANS LE GROUPE #PUBLICIS, LE DÉLIRE CONTINUE

Chaque dimanche, chaque week-end, le "Groupe", se sentant en toute impunité, continue de faire travailler des dizaines de salariés.
Sans rémunération, sans compensation et bien trop souvent sans récupération !

Cette impunité est finie.
Le temps va être aux contrôles massifs. (URSSAF, Inspection du travail, huissiers) .

Il est absolument incroyable qu'un des groupes du CAC 40 continue à se comporter comme la TPE du Sentier. Qui, sur le modèle du travail au noir de travailleurs pakistanais, fait travailler ses salariés à l'oeil.

Qu'on se le dise. Puisque le "Groupe" n'est pas prêt à négocier sur le travail le week-end, les représentants du personnel et le syndicat Info'Com-CGT ne laisseront plus rien passer...

https://www.facebook.com/infocomcgt/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 16 Déc 2016, 12:11

Les bibliothécaires parisiens en grève le 17 décembre 2016 contre le travail du dimanche.

• Manifestation le matin devant la bibliothèque Parmentier (75011) à 10 heures,
• puis manifestation l'après-midi devant celle d'Hélène Berr (75012) à 14 heures.

La situation des bibliothèques municipales parisiennes empire de jour en jour avec les restrictions budgétaires en vigueur depuis plusieurs années et la diminution importante des effectifs.

A ces dégradations des conditions de travail s'ajoute le manque de considération, certains diraient le mépris, envers les personnels qui travaillent à la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris puisque ces derniers ont les primes les plus basses… de toute l'administration parisienne ! Une municipalité qui visiblement ne compte pas corriger cette injustice comme un affront de plus envers les personnels de la filière culturelle

Nous sommes tous au bord de l'implosion et de la saturation et en avons assez d'être payés moins que tous les autres personnels de la Ville bien que travaillant, tous les soirs jusqu'à 19h, tous les samedis, et le dimanche pour certains ! Enfin, pour rajouter au ras-le-bol, Anne Hidalgo impose d'ouvrir sept nouvelles bibliothèques le dimanche, sans même proposer les effectifs nécessaires pour fonctionner normalement. Une véritable provocation ! Son adjoint à la culture, Bruno Julliard est fermé à toute négociation en refusant toutes les propositions raisonnables des organisations syndicales et des personnels concernés.

Face à cette situation de crise, nous n'avons d'autre choix que de manifester en nous mettant en grève le samedi 17 décembre pour réclamer des conditions de travail dignes, la reconnaissance de nos compétences et de nos métiers, des effectifs supplémentaires et un rattrapage conséquent de nos primes pour être au niveau des autres agents de la Mairie de Paris.

Le 17 décembre, à l'appel de l'intersyndicale CGT, FO, SUPAP, UCP et UNSA, soyons très nombreux et mobilisés pour obtenir l'ouverture de négociations sur l'ensemble de nos revendications, pour qu'enfin la Maire de Paris prête une attention à la situation des personnels des bibliothèques

Pour afficher notre détermination plusieurs manifestations seront au programme : une première se tiendra le matin devant la bibliothèque Parmentier (XIe), puis une autre l'après-midi devant celle d'Hélène Berr (XIIe). Oui, soyons très nombreux.

http://daccgtculture.over-blog.com/2016 ... quipe.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 29 Déc 2016, 14:42

Nous ne sommes pas de la chair à patrons !

La plus longue grève de l’histoire de la FNAC des Champs-Élysées !

Depuis le 3 décembre, les salariés de la FNAC des Champs-Élysées sont en grève. En cause notamment, le travail le dimanche et la compensation des jours travaillés.

Depuis bientôt un mois, les salariés de l’enseigne FNAC des Champs-Élysées sont en grève. Ce mouvement est soutenu par CGT et SUD, tandis que la CFDT, la CFTC et CFE-CGC préfèrent jouer les négociateurs.

La FNAC des Champs-Élysées, comme les autres boutiques de l’avenue, est ouverte 7 jours sur 7, jusqu’à minuit. Et les patrons profitent autant qu’ils peuvent de cette exception. Les salariés de ce magasin travaillent donc le dimanche, mais ne bénéficient pas des mêmes « avantages » que leurs autres collègues parisiens, en particulier en ce qui concerne les jours compensateurs. Leurs revendications sont simples : à travail égal, salaire égal. Ils souhaitent notamment que le salaire du travail dominical soit triplé et non doublé, et bénéficier de jours de congés compensateurs comme dans les autres FNAC parisiennes.

... http://www.revolutionpermanente.fr/La-p ... ps-Elysees
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 05 Jan 2017, 14:42

Le travail le dimanche se généralise dans les grands magasins

Après le BHV Marais en mai, les Galeries Lafayette Haussmann quelques semaines plus tard et Le Bon Marché fin novembre, Le Printemps, propriété du Qatar, est le quatrième grand magasin parisien à ouvrir tous les dimanches. Cette libéralisation du travail de dimanche, inscrite dans la loi Macron, n’est nullement remise en cause par les candidats à la primaire de la gauche.

Un accord sur le travail dominical a finalement été trouvé entre direction et syndicats au Printemps. L’UNSA a confirmé lundi à l’AFP avoir signé le texte, permettant aux syndicats signataires de dépasser le seuil nécessaire de 30%. Après le BHV, les Galeries Lafayette Haussmann et Le Bon Marché, Le Printemps est le quatrième grand magasin parisien à ouvrir tous les dimanches.{{}}

... http://www.revolutionpermanente.fr/Le-t ... s-magasins
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede Pïérô » 12 Jan 2017, 22:38

Débrayage contre le travail dominical à Carrefour

Des salariés ont débrayé hier dans les hypermarchés Carrefour de Château-Thierry, de Charleville-Mézières, de Reims-Tinqueux et d’Épernay.

Ces salariés s’inquiètebt de la volonté de la direction de Carrefour de permettre l’ouverture des hypermarchés du groupe le dimanche à travers la France. «La direction veut revenir sur la convention collective via un accord d’entreprise. Or, les hypers peuvent déjà ouvrir 12 dimanches par an, c’est largement suffisant. C’est même inutile car toutes les enseignes Carrefour de proximité (Carrefour, Market, Express, Contact, City…) à dominante alimentaire sont déjà ouvertes le dimanche matin».

Ce qui est étonnant, c’est que ce soit la CFDT qui soit à l’origine de ces débrayages

La date du 16 janvier est annoncée pour la signature de cet accord à l’échelle de la France, mais pour l’instant, FO (syndicat majoritaire chez Carrefour au niveau national), n’a pas donné son accord. Les mesures d’accompagnement sont déjà définies, à savoir : majoration de 80 % des indemnités ou récupération des heures majorées, volontariat impératif pour les salariés travaillant le dimanche matin.

Du côté de la direction nationale, il est précisé que «la liste des hypermarchés concernés n’est pas arrêtée pour le moment».

http://www.lechatnoir51.fr/2017/01/debr ... efour.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede Pïérô » 14 Jan 2017, 21:08

La revanche de Bompard

Travail dominicalEntrée en vigueur le 1er janvier, la Loi Travail produit ses premiers effets pervers. A la FNAC, l’accord sur le travail du dimanche rejeté par les syndicats majoritaires en 2016 va pouvoir s’imposer à tous en 2017.

En juillet, les trois syndicats majoritaires de la FNAC (CGT-FO-SUD) faisaient valoir leur droit de veto à la signature d’un accord collectif et mettaient en échec les projets de monsieur Bompard, PDG du groupe FNAC. Chantre du travail dominical, en soirée et de la flexibilité tous azimuts, monsieur Bompard négociait à ce titre un accord devant s’appliquer à l’ensemble des magasins de l’enseigne. Trois autres syndicats du groupe, CFDT-CFE-CGC et CTFC, favorables, ceux-là, à la banalisation du travail dominical, avaient bien ratifié ce protocole d’accord. En vain, ces trois organisations étant minoritaires (45 % des suffrages aux dernières élections professionnelles) pour la signature d’accords collectifs.

Une victoire éclatante, donc, pour le trio des opposants CGT-FO-SUD, mais de courte durée ainsi que l’avait anticipé Marie-Hélène Thomet de la CGT Commerce et Services. « Monsieur Bompard reviendra vite à la charge, car, derrière l’ouverture le dimanche, son véritable objectif, c’est la capture de parts de marché et cela passe par l’intensification de la productivité, davantage de précarité du travail et la poursuite de la modération salariale », avait-elle prévenu.

Et de fait, dès le mois de janvier, les six syndicats de la FNAC étaient convoqués par leur direction à deux séances de reprise des négociations du même accord, mais avec, pour monsieur Bompard, la quasi-certitude de gagner cette fois-ci la partie. En effet, il y a fort à parier que les trois syndicats favorables au travail dominical ratifieront cette deuxième mouture de l’accord, et ce, d’autant plus allègrement que les minoritaires d’hier ne le sont plus aujourd’hui.

... http://www.nvo.fr/0-0-4815-la-revanche-de-bompard
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Paradis des exploiteurs, bosser le dimanche et 24/24

Messagede bipbip » 21 Jan 2017, 14:17

Carrefour: nouvelle mobilisation contre le travail dominical dans les hypermarchés

Des salariés de Carrefour se sont à nouveau mobilisés vendredi pour protester contre le projet d'accord soumis aux organisations syndicales visant à ouvrir les hypermarchés du groupe le dimanche, a-t-on appris auprès de la CGT.

Leur appel à débrayer avec distribution de tracts est le deuxième lancé par la CGT, après une première mobilisation début décembre. Le 10 janvier, c'est la CFDT qui avait appelé à des actions.

Vendredi, selon la CGT, des actions ont notamment été organisées, dans le sud, dans les magasins de Port-de-Bouc, Châteauneuf-les-Martigues, Marseille Le Merlan dans les Bouches-du Rhône, ainsi qu'à Beaucaire (Gard), Avignon (Vaucluse), Antibes (Alpes-Maritimes), Nice, Montpellier et Draguignan (Var).

Des salariés ont aussi débrayé à Angers, Quimper, Lille, Lomme (Nord), Armentières (Nord), Épinal, Moulins, Dijon, Vénissieux (Rhône), Tourville-la Rivière (Seine-Maritime) ou au magasin Bercy2 en région parisienne, a précisé à l'AFP Franck Gaulin (CGT).

... http://lentreprise.lexpress.fr/actualit ... Wk3BUvF.01
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités