Luttes dans la grande distribution

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Luttes dans la grande distribution

Messagede Nico37 » 30 Déc 2008, 13:15

Le personnel du Carrefour de Gosselies suspend la grève
Le personnel du magasin Carrefour de Gosselies (Charleroi) a repris le travail normalement, a indiqué Antonio Argentino, délégué CNE.

Votre région - Hainaut ven 26 déc, 17:49

"Nous avons décidé de suspendre l'action car nous ne pouvons pas bloquer l'accès au magasin sous peine d'astreinte d'une valeur de 250 euros par personne", a confié Antonio Argentino.

"Si aucune avancée n'est observée dans les négociations avant l'échéance de l'avis de grève, qui est prévue pour le 5 janvier, nous reprendrons le mouvement de grogne", a-t-il ajouté.

Le personnel du magasin Carrefour de Gosselies était en grève depuis le jeudi 18 décembre afin de protester contre le licenciement, qu'il estime abusif, de la responsable des ressources humaines. Celle-ci a en effet été licenciée pour faute grave car le groupe Carrefour l'accuse d'avoir falsifié ses fiches de prestations du mois de novembre.

Carrefour Gosselies: préavis de grève nationale pour le 5 janvier

Le personnel du magasin Carrefour de Gosselies (Charleroi) poursuit la grève initiée jeudi dernier pour protester contre le licenciement d’un cadre qui avait truqué sa feuille de salaire. Ils sont par contre contraints de laisser entrer les clients.

Hainaut mar 23 déc, 11:13

Un préavis de grève nationale prenant effet le 5 janvier a été déposée lundi par les délégations syndicales. Avant cela, syndicats et direction n'ont pas réussi à trouver un accord pour mettre fin au conflit lancé jeudi à la suite du licenciement pour faute grave de la responsable des ressources humaines. "La direction n'a absolument rien amené sur la table des négociations lors de la réunion de conciliation. Malgré les nombreuses erreurs constatées dans la procédure de licenciement, la direction campe sur ses positions et ne désire pas réintégrer la responsable des ressources humaines", a indiqué M. Goelens.

Du côté de la direction, on estime que l'offre proposée lundi en bureau de conciliation est positive. "Notre offre concerne une aide financière de la personne licenciée ainsi qu'un accompagnement pour l'aider à retrouver du travail", a indiqué Lars Vervoot, porte-parole de Carrefour Belgium. "Nous ne pouvons pas tolérer qu'un cadre effectue une fraude pareille et nous ne pourrons pas la réintégrer. Nous voulons favoriser le dialogue avec le personnel mais si nous ne trouvons pas de solution, il faudra peut-être faire appel à la justice", a-t-il ajouté.

La responsable des ressources humaines a été licenciée pour faute grave car le groupe Carrefour l'accuse d'avoir falsifié ses fiches de prestations du mois de novembre.

Il a ouvert ses portes sur décision d'un huissier

Un huissier de justice a remis aux grévistes du magasin Carrefour de Gosselies (Charleroi) une signification d'ordonnance avec astreinte obligeant ainsi le personnel à ne plus bloquer l'accès du magasin, a indiqué mardi Antonio Argentino, délégué syndical CNE. Le magasin est accessible à la clientèle, mais le personnel continue le mouvement de grève.

"Nous devons respecter l'ordonnance, mais une bonne partie du personnel refuse de travailler", a-t-il confié. "Nous allons mettre en place des actions de sensibilisation à la clientèle et imprimer des tracs pour expliquer aux gens la nécessité de se rendre dans d'autres magasins", a-t-il ajouté.
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Luttes dans la grande distribution

Messagede Nico37 » 10 Avr 2011, 16:08

Forte mobilisation des salarié(e)s chez Carrefour AFP, 9 avril 2011 :

Les syndicats qui ont appelé à la grève dans les hypermarchés Carrefour samedi se félicitaient à la mi-journée d’une large mobilisation, avec au moins une trentaine de magasins bloqués par les salariés, tandis que la direction assurait que tous les hypermarchés étaient ouverts.

« Au moins une trentaine de magasins sont bloqués. Dans certains cas, les salariés bloquent les ronds-points d’accès aux hypermarchés », a indiqué Terglav Dejan, secrétaire fédéral FGTA-FO, dont les propos ont été confirmés par Franck Gaulin, délégué syndical central CGT.

De son côté, un porte-parole de la direction a affirmé: « Tous nos magasins sont ouverts et accueillent les clients ».

Ce dernier n’était pas en mesure dans un premier temps de fournir une estimation de la participation des salariés à ce mouvement de protestation contre les propositions de la direction de hausses de salaires pour 2011.

Dans les Bouches-du-Rhône par exemple, le fonctionnement de plusieurs magasins était perturbé, selon les syndicats.

« Nous bloquons les accès des automobiles sur les parkings, il y a peu de clients qui rentrent. Je peux vous dire qu’à Aix-en-Provence, le magasin est mort », a déclaré une responsable du syndicat FO du Carrefour d’Aix-en-Provence et porte-parole du syndicat pour le littoral, Dominique Beltrand.

Selon des correspondants de l’AFP, les grévistes avaient parfois éparpillé ou érigé des barrages de chariots, distribuant des tracts aux piétons.

Selon Terglav Dejan, outre des magasins totalement bloqués, d’autres établissements connaissaient des taux de grévistes allant jusqu’à 85%.

« Même là où nous sommes moins présents, il y a 30 à 50% de grévistes », a affirmé le délégué de FO, premier syndicat chez Carrefour (environ 45% des voix).

« Certains sont ouverts, mais il n’y a qu’une caissière ! », a-t-il ajouté, assurant à l’AFP que le mouvement s’annonçait « comme un succès sans précédent ».

« C’est un mouvement qui s’annonce assez mémorable. Il est largement suivi », a renchéri Franck Gaulin. « J’espère que la direction entendra », a-t-il ajouté.

La direction de Carrefour a annoncé vendredi qu’elle allait rouvrir les négociations sur les salaires, proposant aux partenaires sociaux de se retrouver à la table des négociations mercredi.

FO, CFDT et CGT ont néanmoins maintenu leur appel refusant, selon M. Gaulin, de tomber « dans un piège grossier » visant à casser le mouvement de samedi.

Ils protestent contre l’augmentation proposée des salaires de 1% en mars et de 1% en octobre, assortie d’une remise de 10% (au lieu de 7%) sur les achats dans les magasins de l’enseigne et d’une participation aux frais d’entretien des tenues de travail de 6 euros par trimestre, jugeant que cela ne suffit pas à compenser l’inflation et la perte de pouvoir d’achat des dernières années.

« Il faut savoir que les 3/4 de nos caissières vont faire leurs courses dans des hard-discount », expliquait samedi une responsable FO du Var, Chantal Puig.




Il fonce sur les grévistes, menace de mettre le feu et mord un syndicaliste ORANGE (VAUCLUSE)

En signe de protestation, des employés de Carrefour, en grève hier, avaient décidé d’empêcher hier les voitures de la clientèle d’entrer sur le parking de la grande surface.
Ces barrages n’ont pas été du goût d’un sexagénaire, qui a d’abord voulu retirer palettes et pneus entassés avant de forcer le passage avec sa voiture vers 14 h 30. Avec son pare-chocs, il a blessé un des salariés au genou. Ses collègues ont couru après le sexagénaire et lui ont sauté dessus quand il a voulu menacer, pistolet de la pompe à essence et briquet en main, de mettre le feu et d’empêcher les grévistes de s’approcher.
Un syndicaliste de 40 ans qui s’était” jeté” sur le bonhomme pour l’empêcher de nuire, s’est fait mordre sévèrement à la main. Il a été soigné par les pompiers.
Sur place aussi les policiers nationaux et les municipaux qui ont interpellé l’individu et l’ont conduit au commissariat pour l’entendre.
Les représentants des organisations syndicales de carrefour et le gréviste touché par la voiture ont décidé de porter plainte demain lundi au commissariat d’Orange.
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Pïérô » 24 Avr 2011, 10:49

sur Jura Libertaire :

Grève à Carrefour - Courtine, Avignon - 23 avril

Ce matin, samedi 23 avril 2011, une trentaine d'employés du Carrefour de la Courtine à Avignon étaient en grève et tenaient un barrage filtrant avec distribution de tracts à l'entrée de la zone commerciale. Ils appelaient au boycott des ouvertures de magasins les jours fériés, et donc ce lundi de Pâques (cette année, le magasin est ouvert 9 jours fériés sur 11).

Point appréciable et surprenant, sur les tracts et parmi les grévistes, pas l'ombre d'une bannière syndicale, pas trace de badges, rien, rien, rien ! On peut supposer que c'était une grève sauvage, et que les employés ont décidé de prendre en main leur lutte tout de suite, sans médiation (qui aurait ralenti leur action).

À midi, le barrage était fini. À cause des flics ? de la direction ? de la pression de consommateurs affolés ?

Faire un barrage à une trentaine c'est pas simple… et ça montre l'importance de la solidarité «extérieure», comme le mouvement de l'automne a pu le montrer, en pratique. Rappelons que ces dernières années, les magasins Carrefour en France et à l'étranger ont connu d'autres luttes (contre des fermetures et contre le travail les jours fériés en Belgique, pour des augmentations de salaires et contre des heures sup à Marseille, etc.).

http://juralibertaire.over-blog.com/art ... 70334.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Nico37 » 13 Juin 2011, 22:17

Grève suivie à Carrefour Market 12/06/2011 05:31

Une cinquantaine de grévistes devant le magasin. - (Photo NR)

A l'appel du syndicat FO, les salariés des trois magasins Carrefour Market de l'agglomération de Tours ont fait grève pendant une heure samedi matin. Une grève bien suivie : « Au magasin de La Riche, nous sommes 100 % de grévistes », affirmait une salariée « C'est la première fois qu'on est en grève à Tours. Une cinquantaine de grévistes ont manifesté devant les portes du magasin des Fontaines. Les revendications : 3 % d'augmentation des salaires rétroactive au 1° avril, tickets restaurants pour tous les salariés ».
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Pïérô » 25 Juin 2011, 14:48

Un lutte dure

Grève à la Samada : la lutte continue !

Depuis le 31 mai, la pla­te­forme logis­ti­que de Monoprix à Neuville (entre­prise Samada) est blo­quée jour et nuit. Le mou­ve­ment est parti sur des ques­tions de reven­di­ca­tions sala­ria­les (une prime de cin­quante euros par per­sonne alors que le groupe Monoprix fait évidemment des mil­lions de bénèf’). Mais ni la direc­tion, ni les sala­riés en lutte n’ont voulu céder jusque là. Quand l’entre­prise tente de contour­ner le blo­cage en louant d’autres entre­pôts et en embau­chant des jaunes et des inté­ri­mai­res, les gré­vis­tes vont blo­quer ces nou­veaux sites d’appro­vi­sion­ne­ment : Après Chambéry, et Jonage, la boîte aurait délo­ca­lisé jusqu’à Cavaillon... Si on ajoute l’embau­che de vigi­les et la perte des pro­duits frais sur le site, la grève aura déjà coûté plu­sieurs cen­tai­nes de mil­liers d’euros au groupe Monoprix.

Evidemment ça ne fait pas plai­sir à la direc­tion qui a envoyé une tri­po­tée d’huis­siers et d’agents de sécu pour casser le mou­ve­ment, pour le moment sans succès. La Samada avait assi­gné les sala­riés gré­vis­tes pour délit d’entrave le 8 juin mais les piquets n’ont pas été jugés illi­ci­tes. Comme la direc­tion s’acharne elle a fait appel de ce juge­ment. Le déli­béré est attendu ce lundi 27 juin...

Les gré­vis­tes qui pour­sui­vent le mou­ve­ment appel­lent à un grand ras­sem­ble­ment - pique nique de sou­tien ce lundi 27 de 11h30 à 14h30, devant Samada à Neuville sur Saône (ZI Lyon Nord, av des Frères Lumières). Il y a besoin de monde, de pro­vi­sions, de thunes aussi... Bref, de soli­da­rité en tout genre !

http://rebellyon.info/Greve-a-la-Samada-la-lutte.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Pïérô » 19 Juil 2011, 11:04

Samada, la lutte paie :

Remerciements des grèvistes de Samada

Bonjour à toutes et tous,

Nous tenions à vous remercier de votre soutien, qui nous a aidé à tenir pendant ces 43 jours.

Nous avons remporté une 1re victoire : 1 revendication sur les 2 a été gagnée, la deuxième revendication a été reportée aux prochaines NAO.... Un protocole de fin de conflit a été signé le 12 juillet 2011. Mais la plus grande des victoires est que nous nous sommes battus pendant 43 jours, avec détermination, dignité et fièrté. Nous pouvons rentrer la tête haute ! L’unité a été présente du début jusqu’à la fin !

Un GRAND MERCI à vous.

Fraternellement

D. pour les grévistes

http://rebellyon.info/Remerciements-des ... es-de.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Nico37 » 23 Aoû 2011, 19:36

Travail du dimanche: Belle leçon du respect de démocratie ! (CGT)

La décision unilatérale du préfet d’Ile et Vilaine dédaignant l’accord du 17 décembre 2010, signé par l’ensemble des acteurs syndicaux et patronaux, et après la consultation des maires concernés du pays de Rennes, prévoyant le respect du repos dominical des employés dans le commerce de détail alimentaire des magasins de plus de 700 m2, démontre honteusement que l’état par l’intermédiaire de son représentant, n’a que faire de la démocratie sociale !

La Cgt ne peut concevoir qu’un représentant de l’état dont le gouvernement se dit de favoriser et respecter le dialogue social puisse ainsi bafouer un accord signé par l’unanimité des partenaires sociaux.

La loi du 10 Août 2009 prévoit dans le cadre des ouvertures des magasins le dimanche que des négociations doivent être engagées avant que des dérogations soient accordées. Cela a bien été le cas dans la région Bretagne, mais l’attitude du préfet de celle-ci, en illustre son mépris !

La Cgt condamne fermement ce déni de démocratie et demande que la volonté affichée par le gouvernement de respecter le dialogue social soit appliquée.

Nous assistons durant cet été 2011 à une contagion de déréglementation au repos dominical dans le commerce, notamment par l’extension de demande de classement en zone touristique comme à Toulon ou encore à Perpignan où le tribunal de grande instance à condamné l’enseigne Auchan à maintenir son magasin fermé.

La Cgt en appelle à la vigilance des salariés et ainsi créer dans une démarche syndicale unitaire, toutes formes d’actions pour le respect du droit du repos dominical.

Communiqué de la CGT

Montreuil, le 22 août 2011
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Pïérô » 10 Sep 2011, 12:52

contre le travail dominical obligatoire, la longue grève des caissières d’Albertville,
un article dans basta! : http://actualutte.info/2011/09/09/la-lo ... ligatoire/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Déjà 11 jours de grève dans un Monoprix parisien

Messagede Flo » 10 Juil 2012, 00:10

Tract de la CGT au 7ème jour de grève expliquant les revendications des salariés :

7ème jour de grève au Monoprix Roquette !

Cela fait maintenant une semaine que les salarié-e-s du Monoprix Roquette sont en grève !

Leur revendications sont pourtant aussi simples que légitimes :
- le respect des engagements pris en décembre
- le respect des personnes
- le remplacement immédiat des salarié-e-s absent-e-s
- l’arrêt des changements de rayon imposés
- le respect de la loi et des représentants du personnel
- la réparation immédiate de l’ascenseur

Il devient maintenant incompréhensible que la direction ne donne pas une réponse rapide à ces problèmes touchant autant au respect des personnels qu’aux conditions de travail les plus élémentaires.

Au lieu de cela, l’employeur semble faire de cette lutte une question de principe sans se soucier du fonctionnement du magasin et des répercussions pour les salarié-e-s comme pour les client-e-s.

La direction demeure à ce jour inflexible et participe par son intransigeance au durcissement du conflit. Elle refuse que des représentants de L’US commerce participent à la négociation à l’inverse de ce qui se fait habituellement dans les conflits chez Monoprix. L’employeur s’obstine également à bloquer toute discussion sur la question des effectifs et le remplacement des salarié-e-s absent-e-s. Sachant que plus d’une vingtaine sont indisponibles, ce point est bien évidemment essentiel pour les grévistes. Dans ces conditions, les négociations n’ont donc toujours pas véritablement commencées.

Le respect des salarié-e-s est bien au centre du conflit. En l’occurrence, il passe d’abord par le dialogue social, le respect des représentants du personnel et l’ouverture de négociations sincères.

En attendant, compte tenu du blocage en cours et de la nécessité de monter le rapport de force, nous en appelons donc à la solidarité de l’ensemble des structures de la CGT, des militant-e-s et des sympathisant-e-s qui peuvent renforcer les équipes en place, signer la pétition et ou apporter un soutien financier.

http://www.ulcgt11.fr/spip.php?article1821



80% des salariés y participeraient d'après la CGT.

Le point au 11ème jours de grève (audio) : http://cgtparis.fr/spip.php?article436

Je ferai suivre la suite des infos quand elles arriveront.
"La société à venir n'a pas d'autre choix que de reprendre et de développer les projets d'autogestion qui ont fondé sur l'autonomie des individus une quête d'harmonie où le bonheur de tous serait solidaire du bonheur de chacun". R. Vaneigem
Avatar de l’utilisateur-trice
Flo
 
Messages: 347
Enregistré le: 27 Mai 2012, 23:43

Re: Déjà 11 jours de grève dans un Monoprix parisien

Messagede Flo » 23 Juil 2012, 16:37

Près de 30 jours de grèves pour les employés de Monoprix Roquette à Paris ! Il y avait un rassemblement ce matin. C'est passé, certes, mais l'appel donne quelques infos sur la situation donc je fais tourner.

Rassemblement de soutien aux grévistes du Monoprix Roquette

Lundi 16 juillet, la direction du Monoprix Roquette a fait remettre aux salarié-e-s en grève depuis le 27 juin une nouvelle assignation à comparaître devant le tribunal de grande instance de Paris lundi 23 juillet 2012.

Elle poursuit cette fois les grévistes en référé au titre de ce qu'elle considère maintenant comme des nuisances sonores. 3 grévistes sont mis en cause à hauteur de 2 000 euros chacun.

Les négociations avaient pourtant repris et la directrice avait accepté plusieurs revendications...

En attendant, la lutte légitime pour de meilleures conditions de travail continue.
Les salarié-e-s en grève revendiquent :

le respect des engagements pris en décembre
le respect des personnes
le remplacement immédiat des salariés absents
l'arrêt des changements de rayon imposés
le respect de la loi et des représentants du personnel
la réparation immédiate de l'ascenseur [monte-charge]

Depuis le début Monoprix traite ce conflit par le mépris et tente d'en faire un exemple pour casser le rapport de force dans ce magasin mais aussi décredibiliser la CGT dans l'ensemble des Monoprix où notre organisation a conservé la majorité absolue aux dernières elections.

Plus que jamais ce conflit appelle une solidarité de l'ensemble de la CGT, que ce soit sous la forme de déclaration de soutien, de présence sur place ou de soutien financier.
Adresse du magasin :

166 avenue Ledru-Rollin 75011, métro Voltaire.

Chèque de solidarité à adresser à l'US commerce Paris, 67 rue de Turbigo 75003 Paris.
Contact :

Union syndicale CGT du Commerce et des services Paris
67 rue de Turbigo 75003 Paris, Métro : Arts et Métiers, Bureau 403
tél : 01 44 78 54 19 ; mél : uscommerceparis@free.fr. site internet : http://uscommerceparis.free.fr/

Toutes les informations sur le conflit en cours sur : http://www.ulcgt11.fr
"La société à venir n'a pas d'autre choix que de reprendre et de développer les projets d'autogestion qui ont fondé sur l'autonomie des individus une quête d'harmonie où le bonheur de tous serait solidaire du bonheur de chacun". R. Vaneigem
Avatar de l’utilisateur-trice
Flo
 
Messages: 347
Enregistré le: 27 Mai 2012, 23:43

Re: Déjà 11 jours de grève dans un Monoprix parisien

Messagede bipbip » 01 Aoû 2012, 09:37

çà tient toujours

MONOPRIX – ROQUETTE

Notre soutien continue !


En grève depuis le 27 juin (1er jour des soldes), les salariés du Monoprix Roquette en sont aujourd’hui à leur 35ème journée pour : le respect des engagements pris en décembre (à la suite d’une première grève), le respect des personnes, le remplacement immédiat des salariés absents, l’arrêt des changements de rayon imposés, le respect de la loi et des représentants du personnel, la réparation immédiate de l’ascenseur.
La présence des grévistes et des soutiens devant le magasin, a permis de récolter plus de 5 000 signatures de solidarité ; ces pétitions signées seront faxées à la direction Monoprix aujourd’hui.
Enfin, jeudi 1er août, des négociations sont prévues au niveau central le matin, et au niveau local, avec la déléguée de Monoprix-Roquette l’après-midi.
Bien que la lutte ait été déclenchée face à une situation locale très particulière, tous les salariés Monoprix sont concernés par l’augmentation des cadences de travail, les sous-effectifs et les absences non remplacées, la polyvalence, le temps partiel imposé et le travail après 21h. Pour faire plus de lien et gagner une implication plus importante des salariés d’autres Monoprix à Paris, les grévistes tournent, avec l’appui d’un tract désormais intersyndical CGT, SUD, CFDT, CFTC – voir en pièce jointe.
Après le succès du rassemblement interpro de vendredi dernier (nous étions 150 !), continuons d’exprimer notre solidarité intacte !

Par notre présence massive,
Appuyons les grévistes lors des négociations à venir !
Rassemblement vendredi 3 août
De 12h à 14h
Devant le magasin Monoprix
166 rue de la Roquette, métro Voltaire


Paris, le 31 juillet 2012
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Déjà 11 jours de grève dans un Monoprix parisien

Messagede Pïérô » 03 Aoû 2012, 15:29

Victoire de la lutte
Après 38 jours de grève, les grévistes du Monoprix Roquette ont obtenu satisfaction.
Le soutien financier reste toujours d¹actualité
Chèque à l¹ordre de l¹UD CGT Paris à adresser à l'US commerce Paris, 67 rue de Turbigo 75003 Paris.

Communiqué CGT :

Victoire des grévistes du Monoprix Roquette

Au terme du 38ème jour de grève, les grévistes du Monoprix Roquette ont obtenu satisfaction sur leurs revendications, notamment :

. Le respect du temps de pause.
. La reconnaissance du sous-effectif en caisse et des embauches immédiates.
. Le remplacement dans un délai de 3 à 5 jours des salariés absents.
. La réparation du monte-charge.
. La fin du recours systématique aux sanctions.
. La création de nouvelles caisses et le remplacement du matériel obsolète.
. Le contrôle des représentants du personnel sur les changements d’affectation

L'US-CGT Commerce et Services de Paris se félicite de cette victoire arrachée à l'issue d'un conflit anormalement long, dont la direction du Monoprix faisait une question de principe.

Elle continue à condamner les pratiques managériales de cette entreprise qui consiste à accentuer les cadences de travail et imposer la polyvalence, au mépris de la santé des salariés.

La victoire des salariés du Monoprix Roquette est une leçon qui sera retenue par la direction de l'entreprise, mais surtout par les salariés de tous les magasins.

Fait à Paris, le 3 août 2012

Contact : Karl Ghazi – Tél. 06. 81. 36. 04. 59.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Pïérô » 23 Aoû 2013, 11:47

Soutien contre répression syndicale
Franprix : La répression et le mépris, ça suffit !

Notre syndicat apporte son soutien à la réintégration de Joanny, adjoint au Franprix Magenta et représentant du personnel CGT, suite à son licenciement pour fait syndical, malgré deux refus de l’administration du travail et après un jugement du Tribunal Administratif rendu en violation du principe du contradictoire…

Si les attaques des patrons de Franprix sont aussi virulentes, c’est parce que le mouvement syndical a décidé, depuis quelques années, de relever le défi pour que ces magasins ne constituent plus une zone de non-droit social à travers :
- la reconnaissance de plusieurs Unités Economiques et Sociales (UES),
- la défense régulière d’employé-es devant les Prud’hommes,
- des actions répétées en justice pour faire respecter les fermetures dominicales, hebdomadaires et du 1er mai ainsi que l’interdiction du travail de nuit.

Autant de succès pour permettre aux salarié-es surexploités et précarisés de cette enseigne de s’organiser et d’agir collectivement (c’est notre cas au Franprix Nation). Alors, pour faire respecter vos droits, pour en obtenir de nouveaux : Ne vous lamentez-pas, organisez-vous !

SUD Commerces et Services

http://www.solidaires.org/article45441.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Pïérô » 24 Aoû 2013, 23:26

Il y a un rassemblement de soutien ce mardi 27 août 2013 à 13h15
devant le magasin Franprix, 12 bd de Magenta, Paris 10e
http://www.demosphere.eu/rv/27559
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la grande distribution

Messagede Pïérô » 14 Déc 2013, 12:23

Du 2 au 6 décembre, une grève nationale s’est déroulée au sein de Lidl en France.
En Indre-et-Loire, interview

Grève chez Lidl : "Le seul mot d’ordre est le rendement"

Du 2 au 6 décembre, une grève nationale s’est déroulée au sein de Lidl en France. En Indre-et-Loire, un tiers des salariés de la plateforme de Sorigny ont débrayé le 2 décembre, empêchant l’approvisionnement des magasins. Entretien avec l’un de ces salariés, réalisé le 5 décembre.


Tu peux revenir sur l’orgine de cette grève ?

Ça a commencé le 15 novembre à Strasbourg, où se trouve le siège social de Lidl France. L’UNSA et la CGT ont déposé un préavis de grève nationale entre le 2 et le 6 décembre. Au niveau de la direction régionale de Tours, on a décidé de se mettre en grève le 2 décembre, tandis que la direction régionale de Lyon a décidé de faire grève quatre jours plus tard. Entre temps, les délégués syndicaux centraux ont négocié avec la direction, qui n’ a rien proposé d’autre qu’un bon d’achat de 100 euros à valoir dans les magasins Lidl... Nous, ce qu’on demandait, c’était une amélioration des conditions de travail et des augmentations de salaires.

Ces revendications étaient communes aux entrepôts et aux magasins ?

Oui, sauf que c’est beaucoup plus difficile de faire grève dans les magasins, où les salariés sont peu nombreux et travaillent à temps partiel. C’est plus facile de faire pression sur eux.

La principale revendication relayée par les médias locaux était le refus du casque utilisé pour la préparation de commandes dans les entrepôts. Ces médias ont aussi expliqué que si les salariés des magasins n’avaient pas fait grève, c’est qu’ils n’étaient pas concernés par le « pick by voice ».

Les revendications étaient multiples : travail le dimanche, salaires, conditions de travail... Le seul moyen de mettre la pression, c’est de bloquer les entrepôts, ce qui a des répercussions directes. Mais il ne faut pas croire : les salariés des magasins nous ont soutenus, ils n’attendaient que ça. La dernière fois qu’on a fait grève, c’était il y a neuf ans. On n’est donc pas des grévistes acharnés.

Le « pick by voice », c’est de la préparation de commande par casque. Ça veut dire que quelqu’un vous parle pendant 6 heures 30. C’est insupportable. En plus, les casques sont reliés en wifi, alors qu’on sait que les ondes wifi ne sont pas bonnes pour la santé. A Guiguamp, Nantes et Rennes, les salariés ont fait réaliser une expertise de leurs conditions de travail. Le rapport du cabinet Emergences a montré que la mise en place du « pick by voice » n’avait pas amélioré la qualité du travail, et avait au contraire entraîné une perte de productivité, tout en déteriorant les conditions de travail des préparateurs de commandes. A Sorigny, ça fait un an et demi que ce système est en place, et ça a un vrai impact sur la vie privée des salariés. Quand certains salariés rentrent chez eux, ils ne supportent plus le bruit. Les cris du bébé, la télé... : tout devient insupportable.

Combien de salariés étaient en grève à Sorigny ?

On était une trentaine, sur quatre-vingt-quatorze CDI en préparation de commandes. Les non-grévistes soutenaient nos revendications, mais on est tous soumis à une forte pression.

La direction a-t-elle bougé après la journée de grève du 2 décembre ?

Au niveau local, la direction se prépare comme si on allait faire grève le 6 décembre et a rempli les magasins, tout en sachant qu’on ne ferait pas grève. On savait qu’on ne pourrait pas appeler à faire grève deux jours consécutifs pendant un même mois, parce que ça représente quand même 10 % de salaire en moins. On verra ce que donnent les négociations au niveau national. C’est toujours épineux d’engager les salariés dans un mouvement de grève, d’autant que sur l’entrepôt il nous est difficile de communiquer avec certaines catégories de personnel. Le personnel administratif subit une pression managériale directe, et si ces salariés nous parlent, la hiérarchie sait tout de suite d’où ça vient. Les salariés ont peur d’être licenciés ou d’être victimes de harcèlement.

Vous avez des contacts avec le personnel des magasins ?

Oui, parce que nous sommes organisés régionalement. Le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) est commun à tous les salariés de la direction régionale ; les caissières et les préparateurs de commande sont donc représentés au sein d’une même instance.

Tu peux me parler de la mise en place du travail le dimanche dans les magasins ?

Cest une grosse arnaque. Les dimanches sont mieux payés, mais les caissières travailleront 28 heures sur six jours au lieu de travailler 28 heures sur cinq jours. A la fin du mois, elles gagneront 4 euros de plus, ce qui ne compense pas l’impact du travail le dimanche sur la vie privée.

Les salariés des magasins sont soumis à une forte pression. Tout est chronométré, et le seul mot d’ordre est le rendement. On ne parle jamais de la qualité du travail. La pression et la charge de travail sont tellement importantes que les salariés, après avoir badgé à la fin de leur journée de travail, sont parfois contraints de revenir travailler sur leurs heures de repos, sans salaire. A l’heure actuelle, ce travail dissimulé est le gros problème auquel nous devons faire face. En plus, il est très difficile de défendre les salariés concernés sans les mettre en porte-à-faux.

Pourquoi une grève maintenant ?

Ça fait trois ans qu’on n’a pas de participations aux bénéfices, et qu’on nous dit qu’on doit se serrer la ceinture, alors que la direction a organisé à Bercy un événement réunissant tous les chefs de magasins et les cadres, pour un coût de plusieurs millions d’euros. On nous a refusé une augmentation de 1 %, et un plan social a été organisé à l’occasion du départ d’une partie du siège de Strasbourg vers Rungis. La location du siège coûte 100 000 euros par mois, mais on nous explique qu’il n’y a pas de thunes ! A force de voir qu’on faisait des efforts mais qu’on n’obtenait rien, ça a explosé.

Note : Lidl a été élue meilleure chaîne de supermarché de l’année 2013.

http://tours.mediaslibres.org/greve-che ... mot-d.html

Les raisons de la grève chez Lidl : http://tours.mediaslibres.org/les-raiso ... -lidl.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité