Luttes secteur aéronautique

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 14 Avr 2016, 12:10

Les salariés d'Exameca en grève depuis 8 jours pour les salaires

Les salariés du sous-traitant aéronautique Exameca (groupe ADI) de Serres-Castet mènent une grève, de 3/4 d'heure chaque jour depuis le 4 avril, pour faire aboutir leurs revendications salariales.

Depuis le 4 avril, plus de la moitié des salariés de la production d'Exameca débrayent chaque jour un quart d'heure à 8 h 45, 11 h et 15 h (3/4 d'heures au total) pour appuyer leurs revendications dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire (NAO).

Ils sont en désaccord avec leurs dirigeants sur l'augmentation de la masse salariale dévolue aux augmentations des rémunérations.

... http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2 ... 017638.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 20 Avr 2016, 00:24

Marmande : en grève, les salariés de Lisi-Creuzet réclament une augmentation de salaire

Entre 100 et 150 employés font grève, depuis ce mardi matin, sur le site de l’usine. Ils espèrent profiter de la bonne santé financière de l’entreprise, qui a atteint ses objectifs

... http://www.sudouest.fr/2016/04/19/marma ... 4-3755.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 04 Juin 2016, 17:08

Évry (91) lundi 6 juin 2016

Rassemblement pour la liberté syndicale

Jugeant un tract syndical diffamatoire, La direction SNECMA ainsi que 6 directeurs ont déposé plainte contre la CGT SNECMA.

Cela les conduit devant le juge d'instruction le 6 Juin 2016 à 14H00 au TGI d'EVRY .

soyons nombreux en SOUTIEN et pour la LUTTE contre toutes les formes de discrimination syndicale

http://www.cgt91.fr/agenda/evenement/ra ... syndicale/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 20 Sep 2016, 11:44

[Vidéo] Toulouse. Interview des travailleurs de Latécoère

Mercredi 14 septembre, les travailleurs de Latécoère étaient rassemblés devant leur usine contre la restructuration qui les touche brutalement. Nous leur avons donné la parole, pour qu’ils nous expriment les causes de leur mobilisation. Mercredi 21, ils appellent un nouveau rassemblement aura lieu devant l’usine. RDV à 11h30 au 135 rue de Périole, Toulouse.

http://www.revolutionpermanente.fr/Vide ... -Latecoere





Appel du comité de défense de Latécoère

Toulouse : Grand rassemblement organisé contre le PSE à Latécoère ce mercredi

La direction du Groupe Latécoère a annoncé le 9 juin un PSE d’une extrême violence prévoyant entre autres 300 suppressions d’emplois. Les ouvriers du site de Périole, à Toulouse, ont déjà organisé un premier rassemblement de soutien la semaine dernière, qui a été une réussite avec près de 250 ouvriers et une dizaine d’étudiants venus en soutien. Un comité de défense de Latécoère s’est monté, à l’initiative de la CGT, dont nous reproduisons ici l’appel. Mercredi 21 septembre, un grand rassemblement est organisé à 11h30 devant le site de l’usine, au 135 rue de Périole à Toulouse. Soyons nombreux pour les soutenir et dire non aux suppressions d’emplois !

http://www.revolutionpermanente.fr/Toul ... e-mercredi
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 29 Sep 2016, 16:43

Toulouse. Les salariés de Latécoère en grève

Les salariés de l’usine de Périole à Toulouse entrent en grève aujourd’hui dans le cadre de leur lutte contre le violent PSE prévu par la direction du groupe. C’est près de 120 travailleurs qui ont débrayé ce midi à l’appel de la CGT Latécoère, après plusieurs actions organisées ces dernières semaines. Le ton monte à Périole, où les salariés les plus déterminés sont bien décidés à convaincre leur collègues que rien n’est perdu pour s’opposer aux centaines de suppressions de postes...

... http://www.revolutionpermanente.fr/Toul ... e-en-greve
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 04 Oct 2016, 03:12

Fin des négociations à Latécoère : la direction attaque

Mercredi 28, lors de l’avant-dernière réunion de négociations, plus d’une centaine d’ouvriers s’étaient mis en grève, contre le PSE.
Jeudi, après s’être rassemblés devant le site de Périole, les ouvriers ont entamé un tour des bureaux du site, pour chercher à convaincre les cadres, qui seront également touchés par ces suppressions de poste, de rejoindre la mobilisation.
Une grève qui se poursuivait le vendredi, dernier jour de négociation. Et une chose est claire, c’est que la Direction mène l’offensive dans ces négociations ! Dans le protocole d’accord, qui sera proposé à la signature dans la semaine, les suppressions d’emplois ne sont pas remises en cause. Mais pire, même le chèque de départ représente une misère. Dans la grille proposée, en fonction de l’âge et de l’ancienneté, les indemnités supra-légales représenteraient entre 5 et 11 mois de salaires. En comparaison, la moyenne des indemnités qu’avaient arraché les Molex était d’environ 60.000€. Des indemnités d’autant plus ridicules quand on connait la situation financière de Latécoère.
Si la Direction peut se permettre ce niveau d’offensive, c’est qu’elle ne trouve pas (encore ?) en face d’elle une grève massive de tous les salariés, unis, et refusant les termes du PSE…

... http://www.anti-k.org/2016/10/03/fin-de ... n-attaque/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede Pïérô » 14 Nov 2016, 12:30

Latécoère : le projet des actionnaires commence par le démantèlement de l’usine toulousaine

D’ici quelques mois, le groupe industriel Latécoère fêtera ses cent ans d’existence. Un bien triste anniversaire pour l’usine aéronautique de Toulouse totalement menacée par un projet de restructuration. Un démantèlement qui n’a pas fait grand bruit dans les médias. Il y a fort à parier que les actionnaires s’en frottent les mains.

Latécoère est une petite France. Elle subit aujourd’hui la violence du capitalisme mondial qui n’hésite pas à détruire l’industrie française pour continuer sa course aux bénéfices. Toujours plus de compétitivité, voilà le maître mot qui touche de plein fouet l’entreprise aéronautique de Périole. Malgré une situation économique excellente, le projet « transformation 2020 », c’est une restructuration avec plus de 250 emplois impactés pour une usine qui compte moins de mille salarié.es. 170 postes détruits, 80 modifications de contrat et la moitié du travail délocalisé au Mexique, en République Tchèque ou encore en Bulgarie. Il s’agit là d’un véritable démantèlement qui fait la part belle aux actionnaires contre les travailleur.euses.

... https://iaata.info/Latecoere-le-projet- ... -1678.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 02 Déc 2016, 13:09

Airbus annonce 1.164 suppressions de postes en Europe

La direction d'Airbus a annoncé mardi à ses employés la suppression de 1.164 postes en Europe et la quasi-fermeture du site de Suresnes, dans la région parisienne, dans le cadre d'un plan de restructuration.

La direction du groupe Airbus a fait ses annonces, ce matin à Blagnac près de Toulouse, lors du comité européen de groupe. Airbus prévoit de supprimer jusqu'à 1.164 postes actuels dans le groupe et d'en créer environ 230 nouveaux, principalement dans la recherche et la digitalisation, soit une réduction nette de 934 postes sur un effectif total d'environ 136.000 salariés.

« La direction a confirmé la suppression de 1.164 postes dans tous les sites et la création de 230 emplois, ce qui fait un solde net de moins de 1.000 suppressions de postes au total", a pour sa part indiqué Yvonnick Dréno, coordonnateur FO pour Airbus Group. La direction a confirmé la fermeture à mi-2018 du site de Suresnes, soit 308 suppressions de postes et 150 "mobilités" de Suresnes vers Toulouse ».

... http://www.humanite.fr/airbus-annonce-1 ... ope-627364
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 04 Déc 2016, 16:01

Le sentiment du « gâchis » chez Airbus à Suresnes

Les salariés croisés hier matin devant le site, promis à la fermeture par la direction du groupe, dénoncent une décision qu’ils ne comprennent pas au vu de l’excellente santé de l’entreprise.

Elle avance d’un pas pressé vers le tourniquet d’entrée planté sous l’enseigne d’Airbus Group qui surplombe le site. Elle hésite à parler, puis lâche : « Je ne partirai pas à Toulouse, la vie de ma famille est à Paris. Ce que je ferai après, je ne sais pas. On verra. » Comme cette salariée qui ne veut pas dire son nom, les 500 personnes que compte le centre de recherche de Suresnes (Hauts-de-Seine) sont dans l’expectative, après l’annonce, mardi, par la direction d’Airbus, de la fermeture de ce lieu historique de l’aéronautique française depuis plus d’un siècle.

... http://www.humanite.fr/le-sentiment-du- ... nes-627564
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 09 Déc 2016, 12:33

Biarritz : Dassault condamné pour discrimination syndicale

L’avionneur devra verser 1,1 million d’euros à sept salariés et rétablir l’avancement qui aurait dû être le leur

La procédure aura duré presque dix ans. Elle aboutit à la condamnation de Dassault Aviation pour "discrimination syndicale". Sept salariés du site biarrot de l’avionneur ont estimé leur carrière entravée par leur engagement syndical à la CGT. La cour d’appel de Paris leur a donné raison et condamné l’entreprise à leur verser un total de 1,1 million d’euros. Elle doit aussi rétablir l’avancement qui aurait dû être le leur : cinq d’entre eux passent du statut d’ouvrier à cadre, deux autres ont depuis pris leur retraite.

... http://www.sudouest.fr/2016/12/06/biarr ... 8-4037.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 19 Jan 2017, 18:49

Les ex salariés de Koyo à Moult demandent des comptes à leur ancien employeur

En 2014, l'entreprise Koyo décidait de transférer les activités de son site de Moult à Vierzon. Ses salariés normands ont été licenciés. Ils dénonçaient ce mercredi devant les prud'hommes à Caen leur licenciement mais également les souffrances entrainées par les méthodes de leur ancien employeur.

En novembre 2015, une de nos équipes était venue rencontrer les salariés de Koyo à Moult. Malgré l'usine vide, ils gardaient espoir. Le tribunal administratif d'Orléans venait d'annuler l'homologation du plan social les concernant. Ilqs espéraient alors êre réintégrés.

En juin 2014, l'entreprise Koyo, filiale du japonais JTekt, avait décidé de procéder à une Transmission Universelle de Patrimoine: les machines servant à fabriquer des pièces pour l'aéronautique avaient été transférées 400 km plus loin, à Vierzon, pour usiner des pièces automobiles. Les salariés, eux, avaient été licenciés. La décision du tribunal administratif n'a rien changé.

Trois ans après, la page n'est toujours pas tournée. Les ex-salariés de Moult avaient rendez-vous ce mercredi devant le Conseil des prud'hommes de Caen pour contester leur licenciement (ils demandaient une requalification en "licenciement sans cause réelle et sérieuse" contre "sauvegarde de compétitivité" initialement) mais aussi demander des comptes pour les souffrances occasionnées par les méthodes employées par leur ancien employeur. "C'est la première fois en 20 ans que je demande des dommages et intérêts pour manquement à l'obligation de sécurité par l'employeur puisque les conditions de fermeture ont été épouvantables", explique leur avocate, Me Elise Brand.

Ces conditions, l'un des ex salariés les a dénoncées dans une lettre avant de se donner la mort le 11 janvier dernier. Ses anciens collègues ont assisté à ses obsèques après l'audience, ce mercredi après-midi. La décision du Conseil des prud'hommes sera rendue le 5 avril prochain.

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 77885.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 12 Fév 2017, 18:18

Dassault Aviation à l’offensive contre les emplois, entre restructuration et application de la loi travail...

Comme nous le disions déjà à propos du plan Gemini à Airbus (1164 suppressions d’emplois), du PSE de Latécoère ou celui d’Airbus Helicopters, le secteur de l’aéronautique pourrait bien ne pas être cet El Dorado à l’abri de la crise et du chômage. Après de nombreux acteurs du secteur, c’est à Dassault Aviation de mettre en œuvre la loi-travail pour augmenter ses marges.

L’avionneur est connu pour son nom, Dassault, du nom de Serge, sénateur Les Républicains, président du groupe industriel Marcel Dassault, président d’honneur du groupe Dassault Aviation, PDG de Dassault Média (éditant Le Figaro par exemple), et connu pour avoir trempé dans de nombreuses affaires, du pot-de-vin aux achats de votes, etc...C’est lui qui affirmait récemment lors d’une réunion des soutiens de Fillon que « Ce n’est vraiment pas grave, moi ça fait des années que je suis mis en examen »... Dassault, c’est aussi un avion militaire, le Rafale, dont 3 ont été livrés cette année 2016 au dictateur militaire égyptien Al-Sissi. Derrière la 5ème fortune de France, Serge Dassault, et derrière les armes vendues aux dictateurs comme Al-Sissi, il y a aussi des travailleurs. Neuf usines sont réparties en France, dont la principale à Saint-Cloud, regroupant 3000 travailleurs. Au total, ce sont 8200 travailleurs, dont 2000 ouvriers à la production. Une force de production qui permet d’honorer les nombreuses commandes de Rafale et de Falcon (jets d’affaire) qui se vendent bien en ce moment. En 2015, l’entreprise faisait un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards...

Pourtant la direction argumente sur la baisse des commandes de l’aviation d’affaires pour justifier une tentative d’accord d’entreprise, rendu possible par la récente loi travail. Plus précisément, elle propose une tri-annualisation du temps de travail (2017-2019). Il s’agit d’un un accord qui permettrait de descendre à 32h/semaines quand la direction le souhaite, puis de remonter jusqu’à 42h/semaines si "nécessaire". Traduction : faire du temps de travail hebdomadaire la variable d’ajustement de Dassault, de ses méventes ou de ses réussites. Pour le moment, seule la CFE-CGC (premier syndicat) est prête à signer l’accord. La CGT (3ème) s’est résolument positionnée contre. La CFDT (2ème) comptait conditionner sa signature à quelques garanties, comme le fait qu’il n’y ait pas de licenciements économiques dans la période, clause qui, on l’a vu chez Renault, peut très bien être contournée. Ayant sondé ses adhérents, ceux-ci se sont exprimés à 90% contre la signature de l’accord, qui est suspendu, puisque la CGT et la CFDT représentent à eux deux plus de 50%.

Une deuxième offensive en cours concerne la restructuration du groupe, annoncée cet été. Pour "faire face à la concurrence US", le PDG de Dassault Aviation Éric Trappier compte avancer dans la "spécialisation des 9 usines françaises". Une transformation qui va impacter de nombreux salariés, y compris par des mutations forcées, "si le volontariat ne suffit pas" dit la direction. A l’usine d’Argenteuil par exemple, comptant aujourd’hui 920 salariés, ce serait 200 à 300 salariés touchés par la restructuration selon la CGT. Dans une optique de fermer l’usine d’ici quelques années, comme semblent l’annoncer certains signes évidents. Par exemple, l’usine qui faisait tout le fuselage des Rafale et Falcon, ne fera prochainement que le fuselage du tronçon avant, le reste étant transféré à Biarritz. Bientôt, "le site ne sera plus viable" explique la CGT.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Dass ... -de-la-loi
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 18 Fév 2017, 19:09

Valence : mouvement de grève chez Thales Avionics

Mouvement de grève, ce jeudi matin, chez Thales Avionics, le premier employeur privé de Valence. Près de 80 des 570 salariés ont débrayé, pendant une heure, pour dénoncer des augmentations de salaire en baisse alors que les dividendes versés aux actionnaires augmentent d'après les syndicats.

... https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1487261583
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede Pïérô » 20 Fév 2017, 02:35

Grève et barrages filtrants chez Thalès hier à Châtellerault

Le bras de fer se poursuit chez le groupe Thalès Avionics après le mouvement national décrété hier dans tous les établissements de France. A Châtellerault, les salariés du site Thalès au Sanital, le Centre support clients (CSC) , avaient pris les devants et fait savoir dès la veille, mercredi, leur mécontentement concernant la politique salariale de la direction

... http://www.centre-presse.fr/article-510 ... rault.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes secteur aéronautique

Messagede bipbip » 18 Mar 2017, 22:54

Les salariés du site Latécoère de Gimont sont en grève

Le site de Gimont de Latécoère est en grève depuis ce matin 9h, dans le cadre de revendications salariales.

C'est la première fois que le site gersois initie un tel mouvement. Il fait suite à près de 5 semaines de négociations salariales avec la direction. "A ce jour, la proposition de la direction est une revalorisation de 1,5% de la masse salariale, ce qui signifie 35 euros brut pour un salaire moyen, analyse un syndicaliste CGT, qui précise que la CGT ne fait "qu'encadrer le mouvement et n'en est pas l'initiatrice". Le site de Toulouse devrait suivre le mouvement dans la journée.

... http://www.ladepeche.fr/article/2017/03 ... greve.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité