Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 17 Aoû 2014, 17:57

samedi 23 août 2014 à MARSEILLE à 20h au Molotov, 3 Place Paul Cézanne, 13006

L’Union locale CGT Marseille Centre et le Molotov
Soirée d’information & concerts de soutien aux travailleurs des Moulins Maurel en lutte

20 h : les camarades des Moulins Maurels font le point sur leur lutte + discussion avec la salle.
- 21 h : Los Fralibos : les ouvrier(e)s de Fralib racontent leur lutte en théâtre et chansons.
- 22 h : 2e groupe (en cours de programmation)

Tarif 5 euros (recette intégralement reversée aux camarades en lutte)

Samedi 23/08 au Molotov (3 Place Paul Cézanne, 13006 Marseille (En haut de la Rue d’Aubagne / Métro Notre Dame du Mont / Parking Cours Julien)

Depuis plus de 8 mois, les travailleurs des Moulins Maurel De Marseille se battent pour préserver leur emploi et leur outil de production.
L’Union locale CGT Marseille Centre et le Molotov organisent une soirée d’information et de solidarité pour ces camarades en lutte.

Les salariés des grands moulins Maurel avec leur syndicat CGT, l’ensemble des structures locales, départementales et nationales de la CGT, sont déterminés pour sauver leur emploi. Depuis plus de 8 mois ils se relaient jour et nuit, 7 jour sur 7, 24h sur 24 pour surveiller l’outil de production.
Ce moulin fondé en 1860 est unique en Europe, il fabrique de la semoule et de la farine.
En Décembre 2008 le groupe agroalimentaire français Nutrixo dont l’état français est actionnaire a acheté le site des Grands Moulins Maurel situé dans le 12e arrondissement de Marseille au groupe Panzani.
Pendant cette période, les dirigeants de nutrixo ont tout fait pour que cette institution marseillaise présente dans la cité phocéenne périclite.
Par cette stratégie, déjà en Juillet 2012, le groupe Nutrixo annonçait sa volonté de fermer le site, fin novembre 2013 le moulin cessait toutes activités.

Depuis cette date, les salariés ont fait le choix de tout mettre en œuvre pour sauvegarder l’outil industriel et empêcher son démantèlement en le mettant sous leur protection.
Malgré la démarche déloyale du groupe nutrixo, cette mobilisation a permis qu’un repreneur s’engage, avec un projet de reprise qui assure le maintien et le développement de l’emploi industriel.
Le commissaire au redressement productif paca qui, dans son rôle a étudié l’offre d’achat, a vérifié la stabilité financière du repreneur en lui permettant de valider le projet de reprise, la transmis à nutrixo.
Malgré cela, le groupe Nutrixo refuse toujours de s’asseoir à la table des négociations malgré le mandat de vente, en dépit des demandes répétées du commissaire au redressement productif, de l’offre d’achat officiellement déposé le 6 mai 2014, et du soutien des collectivités territoriale dont bénéficie ce projet.
http://www.millebabords.org/spip.php?article26524

Les Moulins Maurel mettent la pression

Les Moulins Maurel en ont vraiment ras le bol. cela fait maintenant 8 mois qu’ils occupent leur site. Cela fait maintenant 5 mois qu’ils ont un repreneur industriel pour la continuité et le développement de leur moulin. Ils en appellent à François Hollande pour débloquer la situation et surtout que le Gouvernement monte une table ronde pour négocier avec NutriXo le propriétaire du moulin. Ce dernier refusant tout contact avec les salariés.

http://www.plusbelleslesluttes.org/?Les ... mettent-la

http://www.plusbelleslesluttes.org/?Mou ... onsieur-le
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 19 Aoû 2014, 10:00

Les Moulins Maurel viennent d'obtenir une réponse du chef du cabinet de François Hollande, à qui ils avaient écrit le 18 juillet dernier.

Ce sont leurs premières "vacances" à l'usine. Présents depuis 9 mois sur le site du 12e arrondissement de Marseille, aux portes de la zone commerciale de La Valentine, qu'ils refusent de voir démanteler, les salariés des Moulins Maurel ont organisé un "roulement", pour assurer une surveillance constante des locaux durant l'été.

Car même si le dossier semble au point mort, depuis le dépôt d'une offre d'achat par l'entrepreneur franco-algérien Hamid Kasmi début juin, les salariés emmenés par leur délégué CGT Édouard Pagni continuent de croire à la tenue d'une nouvelle table ronde, rassemblant l'État, le repreneur potentiel et le groupe Nutrixo, qui avait annoncé sa volonté de fermer le site il y a deux ans déjà.

"Nous, on ne sortira pas de l'usine"


Outre le soutien d'élus régionaux de différentes couleurs politiques, les Moulins Maurel viennent ainsi d'obtenir une réponse du chef du cabinet de François Hollande, à qui ils avaient écrit le 18 juillet. "Croyez bien que les services de l'État sont mobilisés pour favoriser la pérennité de cette activité et garantir le maintien des emplois qui y sont associés", indique dans sa réponse le chef de cabinet Isabelle Sima qui précise avoir transmis le dossier au ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, pour examen.

"Nous, on demande seulement des négociations, ils vont devoir lâcher", estime Édouard Pagni, qui enchaîne les rencontres avec les élus marseillais. "Nous, on ne sortira pas de l'usine", avertit encore le leader syndical. La direction de Nutrixo, n'a toutefois toujours pas donné suite aux demandes des salariés, relayées par le monde politique.

http://www.laprovence.com/article/papie ... aurel.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 25 Aoû 2014, 19:48

Le Molotov accueillait samedi une soirée d’informations et de concerts de soutien aux travailleurs qui vont entrer dans leur dixième mois de lutte.



La soirée d’information et de soutien aux travailleurs des Moulins Maurel, qui se tenait samedi soir au Molotov, a permis de sensibiliser un public curieux et soucieux du sort de ces salariés. Le lieu était tout trouvé dans la mesure où, « au delà d’être une salle de concert, le Molotov est un lieu ancré dans le quartier et dans la réalité des gens qui y habitent », présente Hazem, cogérant de cet endroit dédié aux concerts ainsi qu’aux luttes. Un tel credo explique mieux la démarche du moment dont la solidarité est le maître-mot.

Condamnation de Nutrixo

Philippe, du collectif des Moulins Maurel, prend la parole d’emblée et récapitule le sabordage de l’entreprise par Nutrixo. « La société a été rachetée par Nutrixo, il y a quatre ans. Ce groupe a fait paraître une note économique faisant ressortir le fait qu’il n’y avait pas de repreneur », rappelle-t-il. « Or, c’est totalement faux. L’emploi et l’espoir sont possibles », corrige-t-il vigoureusement. Depuis novembre 2013, l’usine des Moulins Maurel est occupée jour et nuit par les salariés qui entrent dans leur dixième mois de lutte. « Face à nos dirigeants, nous nous sommes construits dans l’adversité. Aujourd’hui, c’est le statu quo. Nous n’avons pas repris nos emplois mais ils n’ont pas démantelé l’usine pour autant », avance-t-il en motif d’espoir.

Cette manifestation a également été l’occasion d’évoquer d’autres aspects du conflit social dont on parle trop peu souvent.

« Au delà de la lutte pour l’emploi, la souveraineté alimentaire est aussi un enjeu fondamental», lance au micro Jean-Philippe, soutien des Moulins Maurel, dont l’activité réside dans la fabrication de semoule et de farine depuis 1860.

« On l’importe alors qu’on peut la produire sur place, c’est une hérésie », déplore-t-il tout en adressant d’autres critiques au groupe Nutrixo, « qui s’assure un monopole et qui a été condamné en première instance à propos de l’entente sur les prix de la farine avec un meunier allemand », le tout au détriment des consommateurs.

Suite à ces prises de parole, la soirée a continué avec les concerts de Los Fralibos et de Goudjou MC. Les Fralibos sont venus témoigner de leur combat victorieux pour l’emploi qui a pu aboutir grâce à l’entraide. « L’objectif du Molotov est de créer un dynamique de solidarité », évoque dans la même veine le cogérant de ce lieu dont la devise est « lucha y fiesta!» (lutte et fête). « Toute lutte peut être gagnée quand elle est menée. Les Moulins Maurel ont besoin de vous», clame quant à elle la chanteuse du groupe Los Fralibos,

philippe amsellem



http://www.lamarseillaise.fr/marseille/ ... a-y-fiesta
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 05 Sep 2014, 18:27

Pas de repreneur pour les ex-Moulins Maurel :

Les salariés de la grande Minoterie de la Méditerranée, les ex-Moulins Maurel, n’ont plus droit de cité sur le site de la Valentine. Ainsi en a décidé le propriétaire des lieux, le groupe Nutrixo, qui entend en finir avec ce dossier. Pour entamer, en accord avec les autorités préfectorales, la reconversion des lieux.

Car depuis jeudi un changement de taille est intervenu. L’État, "qui s’était engagé aux côtés des salariés et en étroite coordination avec la direction de l’entreprise à favoriser l’émergence d’une solution de reprise", explique la Préfecture, est désormais convaincu qu’il n’y en aura pas. La Préfecture rappelle que si le 6 mai 2014 une offre de reprise a bien été déposée, restaient à apporter des garanties financières alors jugées insuffisantes. Pour cela, le repreneur avait jusqu’à jeudi 4 septembre, 18 heures. Or, explique la Préfecture, "ce délai étant arrivé à son terme sans réponse de la part du repreneur potentiel et malgré les efforts déployés ces derniers mois, l’absence de présentation de garantie bancaire met un terme a tout espoir de reprise du site". Conclusion : "L’État s’attachera à définir avec le groupe Nutrixo une convention exemplaire, visant à permettre la revitalisation du territoire concerné par la fermeture du site".


http://www.laprovence.com/actu/leco-en- ... aurel.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 11 Sep 2014, 19:44

Les ex-Moulins-Maurel dénoncent « un coup de force du patronat » :


Considérant l’absence de garantie financière d’un repreneur potentiel, le préfet met un terme à l’aventure. Les salariés de Moulins Maurel contestent.

Depuis 8 mois qu’ils luttent contre le groupe Nutrixo qui a décrété leur disparition, les minotiers des ex-Moulins Maurel, devenus Grande Minoterie de la Méditerranée, s’étaient accrochés tels des arapèdes à leur outil industriel afin de laisser une chance à la reprise de leur activité. Mais « sans réponse de la part du repreneur potentiel », le préfet Cadot « met un terme à tout espoir de reprise du site ».

La Grande minoterie de la Méditerranée ne se porte pas mal. Cependant, brutalement, un jour de septembre 2012, Nutrixo, monstre de l’agroalimentaire, annonce la fermeture du site. C’était sans compter sur la détermination d’une poignée de salariés à garder leur emploi. Car ils n’ont eu de cesse, soutenus par les unions locale et départementale de la CGT, de travailler à ranimer les silos. Et on ne peut pas dire dans la longue marche de recherche de survie de l’activité minotière sur le site de la Valentine, que le groupe industriel a facilité l’affaire : « Intimidations, menaces, dénigrement de candidat à la reprise », dénonce la Fnaf des Bouches-du-Rhône et l’Usraf-CGT Paca.

Négocier mais sereinement

Devant la détermination de salariés, l’État s’est engagé « aux côtés des salariés et en étroite collaboration avec la direction de l’entreprise à favoriser l’émergence d’une solution pour la reprise du site », rappelle la préfecture. Après plusieurs tables rondes, une nouvelle et malheureuse étape vient d’être franchie. A la suite d’une réunion tenue le 28 août, Michel Cadot annonce dans un communiqué du 5 septembre « Le groupe Nutrixo a présenté les raisons qui l’ont amené à ne pas donner suite à une offre de reprise déposée le 6 mai 2014, estimant notamment que les garanties financières et industrielles n’étaient pas suffisantes pour ouvrir un processus de cession. » Le délai donné au repreneur étant arrivé à son terme le 4 septembre à 18 heures, Le préfet considère donc « l’absence de présentation de garanties bancaires met un terme à tout espoir de reprise ».

Un feu vert pour le géant Nutrixo qui n’a pas séché au démarrage : dès le 5 septembre « un camion est entré dans l’usine de la Valentine pour embarquer les machines », décrit un salarié en lutte. « On a bloqué le camion. Le chauffeur est reparti chez lui, assume Edouard Pagni, représentant des salariés, car pour nous le combat n’est pas fini. On a rencontré le repreneur qui a été clair et trouve inadmissible qu’on juge pour lui le risque pris. Il est déterminé au rachat mais exige de négocier sur une base saine. Il a demandé à voir le commissaire au redressement productif et le préfet dès lundi. » On broie en effet du blé depuis des siècles en Provence, pourquoi ne pas continuer ?

En attendant le groupe fait expulser ces travailleurs « par une milice patronale » dénonce l’Usfraf-CGT Paca, « un coup de force contre l’emploi et les travailleurs au moment où un ministre veut contrôler les chômeurs ».


http://www.lamarseillaise.fr/marseille/ ... u-patronat
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 25 Sep 2014, 18:16

Opposés à la fermeture de leur usine, les salariés occupent à nouveau la minoterie Moulins Maurel avec le soutien des ex salariés de Fralib venus
leur apporter non seulement leur soutien, mais aussi leur expérience ( où la convergence des luttes prend tout son sens : du concret ! :-D )

Les salariés de la minoterie Moulins Maurel, à Marseille, ont repris jeudi l'occupation de leur usine pour pousser son propriétaire, Nutrixo, à négocier avec un repreneur potentiel au lieu de fermer purement et simplement le site.
Dans la cour de la Grande Minoterie de la Méditerranée --GMM, le nom actuel des Moulins Maurel--, une centaine de personnes -- des salariés et leurs soutiens-- étaient rassemblées jeudi matin, quelques heures après la "reprise" de l'usine, qui avait déjà été occupée par les salariés jusqu'à leur expulsion début septembre, a constaté l'AFP.

"On s'était fait mettre dehors en pensant qu'il y aurait des négociations", a expliqué à l'AFP Edouard Pagny, délégué CGT du site. "Mais il n'y a pas eu de table ronde", a-t-il déploré, énumérant les revendications des salariés, "nous voulons une table ronde plénière avec tous les acteurs du dossier, la reprise des négociations et l'accès au site".
"On dénonce aussi la frilosité de L'Etat, qui a beaucoup d'égards pour Nutrixo, et beaucoup d'interrogations sur le repreneur" potentiel, un homme d'affaires français d'origine algérienne, dont Nutrixo a repoussé l'offre de reprise.
Nutrixo avait annoncé en 2012 son intention de fermer ce site qui produisait, selon M. Pagny, 500 tonnes de farine et 500 tonnes de semoule par jour et qui compte encore une trentaine de salariés.
GMM, dont l'activité avait commencé en 1860 (sous le nom de Grands Moulins Maurel), avait été rachetée à Panzani en 2008 par le groupe NutriXo. Ce dernier avait annoncé en juillet 2012 qu'il cesserait son activité en novembre 2013 en raison de ses pertes (8,5 millions d'euros) et faute de pouvoir renégocier un contrat de production de semoule avec Panzani, son principal client.
La CGT accuse Nutrixo de vouloir fermer le site pour réaliser une plus-value immobilière en revendant le terrain sur lequel il est situé.
Contacté par l'AFP, Nutrixo n'a pas souhaité faire de commentaire.


http://www.leparisien.fr/marseille-1300 ... 163655.php


France 3 Marseille : ( à partir de 0mn 50s )
http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_loca ... eille.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 26 Sep 2014, 18:25

Les Moulins Maurel ne s'avouent pas vaincus. Malgré deux assignations devant le tribunal pour qu'ils évacuent les lieux, hier, une centaine de salariés ont réinvesti le site.

Les Moulins Maurel ne s'avouent pas vaincus. Malgré deux assignations devant le tribunal pour qu'ils évacuent les lieux, hier, une centaine de salariés et leurs soutiens ont réinvesti le site de La Valentine, vers 6 h du matin. "Maintenant l'usine est à nous", clamait Édouard Pagni lors du rassemblement organisé en milieu de matinée avec le soutien de l'Union départementale CGT et devant un parterre de salariés et militants, dont une délégation de Fralib.

Le 5 septembre dernier, le préfet Cadot avait fait savoir qu'il fallait désormais penser à la revitalisation de l'ancienne minoterie, puisque les négociations entre le repreneur déclaré Hamid Kasmi et le groupe Nutrixo, propriétaire des lieux, avaient échoué. La proposition de l'investisseur ne présentait pas suffisamment de garanties aux yeux du fabriquant de farine.

La revitalisation du site


Pour les salariés partisans de la reprise de l'activité c'est la fin de non recevoir du groupe Nutrixo qui manque de précision. Mais c'est surtout le rôle des services de l'Etat, que mettent en cause les Moulins Maurel.

"Nutrixo fait son travail de démantèlement. Mais l'État devait tout faire pour les pousser à négocier avec le repreneur" explique Edouard Pagni.Hier soir, le préfet rappelait les réunions qu'il avait conduites pour rapprocher les deux parties. Lors de la dernière, le 3 septembre, le groupe Nutrixo jugeant une fois encore l'offre insuffisante, le repreneur l'aurait finalement retirée, selon la préfecture qui désormais mise sur la revitalisation du site.


http://www.laprovence.com/article/papie ... usine.html


« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 01 Oct 2014, 09:27

Le projet de reprise des Moulins Maurel serait retiré.



Alors qu'ils occupent depuis jeudi dernier le site de la Valentine, les salariés des Moulins Maurel ont été reçu hier après-midi en préfecture des Bouches-du-Rhône par le commissaire au redressement productif et le directeur de cabinet du préfet de région. Mais le projet de reprise du site engagé par l'entrepreneur franco-algérien Hamid Kasmi semble définitivement tombé à l'eau. C'est du moins ce qu'explique la préfecture dans un communiqué de presse. Face au refus systématique formulé par Nutrixo, le propriétaire, il aurait retiré son offre.

De son côté, le groupe agro-alimentaire juge l'offre insuffisante. Depuis le 6 mai, date de la première proposition, il met en doute les garanties bancaires du seul candidat à la reprise du site. Une exigence dont ce dernier se plaignait dans un courrier du 3 septembre, chiffrant le montant demandé à 3 millions d'euros : "Je n'ai pas pour habitude de mobiliser des montants aussi importants juste pour engager des discussions autour de la reprise d'une affaire, à l'arrêt, qui ne fait l'objet d'aucune offre concurrente et dont la prospérité est loin d'être acquise."

Pourtant Edouard Pagni, le délégué CGT des Moulins Maurel l'affirme : Hamid Kasmi n'a pas retiré son offre. Bien au contraire. "Ca n'a pas de sens. Nous sommes en train de nettoyer le site pour recevoir un des partenaires du repreneur qui doit venir visiter le site dans les prochains jours". Et les salariés menacent si besoin est durcir le mouvement pour préserver leur outil de travail. Ils pourraient occuper les autres sites du groupe, en particulier les Grands moulins Storione de l'avenue Salengro si Nutrixo engage une procédure judiciaire pour mettre fin à leur occupation du site.


http://www.marsactu.fr/economie/le-proj ... 36550.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 02 Oct 2014, 10:12

Les anciens salariés des "Grands Moulins Maurel" expulsés par la police

Les forces de l'ordre ont expulsé ce matin le groupe d'anciens salariés qui occupait l'usine des Grands Moulins Maurel. Les "expulsés" ont décidé de rester à l'entrée pour poursuivre leur combat social et tenter de sauver leur usine.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 62858.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 02 Oct 2014, 13:08

Les salariés des Moulins Maurel expulsés ce matin (suite) :

Aux Moulins Maurel la lutte continue !
Expulsion des Moulins Maurel ce matin par les CRS : besoin de monde sur place en soutien maintenant !

Appel à rassemblement samedi 4 octobre à 11H


Texte d’appel initié par la CGT : (format pdf) :
http://www.millebabords.org/IMG/pdf/201 ... maurel.pdf

http://www.millebabords.org/spip.php?article26717

Moulins MAUREL : Les CRS chargent !




« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 06 Oct 2014, 18:56

Après leur expulsion manu militari jeudi 2 octobre par une horde de CRS, les salarié(e)s réoccupent à nouveau leur usine depuis ce matin (nuit et jour).
http://www.millebabords.org/spip.php?article26717

Communiqué de L'UD Cgt 13 :

Après la manifestation réussie du samedi 4 octobre 2014, pour le maintien de l’activité et de l’emploi aux moulins Maurel. Nutrixo a, une nouvelle fois, tenté de sortir des machines ce matin lundi 6 octobre 2014. Trop c’est trop !!! Les salariés, avec l’appui de toute la CGT, ont repris possession de l’usine. De nombreux camarades de nombreuses entreprises font preuve de convergence pour ce combat juste et commun de l’emploi.L’usine est occupée jour et nuit, jusqu’à ce que Nutrixo cède l’usine à un repreneur. Les citoyens soucieux de faire vivre ce merveilleux outils industriel au centre de la Valentine peuvent apporter leur soutien de diverses manières (messages, aide financière, participation aux manifestations et rassemblements, etc.).

Tous ensemble, pour que les Moulins Maurel, présent depuis 1860, se remettent en route !!!


http://www.udcgt13.fr/spip.php?article2104
Modifié en dernier par Béatrice le 08 Oct 2014, 18:02, modifié 2 fois.
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 08 Oct 2014, 17:57

les Moulins Maurel se barricadent dans leur usine :

Évacués jeudi dernier par les CRS, ils occupent à nouveau la minoterie depuis lundi

Bidons d'essence, lance à incendie, alignement d'extincteurs... Dès le portail du site passé, le ton est donné. Depuis lundi, les Moulins Maurel, une trentaine de salariés qui militent pour la reprise de l'activité de minoterie sur le site de la Valentine, ont repris possession de "leur" usine, que son propriétaire, le groupe Nutrixo, s'apprête à démanteler, faute de trouver un accord avec un repreneur.

Ce dernier existe pourtant bel et bien, mais après plusieurs tables rondes, son offre n'a finalement pas séduit l'entreprise agroalimentaire. Alors, lorsque les Moulins Maurel, délogés la semaine dernière par les CRS, ont constaté, lundi matin, qu'une entreprise procédait à l'installation de palissades, tout autour de l'usine, leur sang n'a fait qu'un tour.

"S'ils installent ça, c'est pour qu'on ne puisse plus rentrer, et pour qu'on ne voie pas ce qui se passe à l'intérieur", explique Roger, chef semoulier pendant 35 ans "quand on a vu ça, on était que deux ou trois. Un texto est parti et en une demi-heure, on était 150", poursuit-il avec des trémolos dans la voix. Dockers, agents des finances ou salariés du secteur de la santé...

Les occupants se relaient jour et nuit


Toutes les branches de la CGT des Bouches-du-Rhône sont représentées dans la cour de l'usine, où un véritable campement de fortune a été installé. "Il y a 4 entrées ici, mais on n'entrera pas comme dans un moulin !" lance une militante de longue date de l'Union locale CGT de l'Huveaune. Tous les accès ont ainsi été obstrués par des tas de palettes, mais aussi de la ferraille, et les occupants se relaient, nuit et jour, pour éviter une nouvelle intrusion des forces de police. "Je vais aller chercher les bouteilles de gaz", ajoute même Édouard Pagni, le délégué syndical CGT, de retour d'une entrevue avec des conseillers régionaux, en milieu d'après-midi. "Ce n'est pas une menace, non, mais on veut défendre notre pain", poursuit le leader de ce mouvement débuté il y a 10 mois, mais qui peine à être médiatisé, au-delà du département.

Car les Moulins Maurel ont longtemps préféré la négociation, avant d'en arriver à se retrancher dans leur usine. Mais aujourd'hui, malgré les communiqués de presse du préfet signifiant la fin de toute discussion entre le repreneuret le groupe Nutrixo et appelant à la revitalisation, suivis d'une évacuation plutôt musclée du site qu'ils occupaient depuis une semaine, les Moulins Maurel ne veulent pas croire au démantèlement d'un outil de travail fondé au XIXe siècle, et capable d'écraser 1 000 tones de blé par jour. Dans le bâtiment qui abrite la minoterie, si le parquet et les escaliers sont d'époque, différentes générations de machines, attestent de cette évolution, au fil des décennies. "On est le seul moulin capable de faire de la farine et de la semoule", explique avec fierté Roger qui se souvient de l'époque, il y a 30 ans, où "ici il n'y avait que la minoterie, le Géant casino et la clinique, le reste c'était des terrains." Depuis la zone commerciale s'est largement épanouie, tout autour de cette petite enclave industrielle.

Le secteur comptait pourtant plusieurs moulins indépendants, dans les années 60, tous fermés depuis. "Vous savez, la partie la plus ancienne du site est classée", confie Philippe, qui travaillait depuis 15 ans ici. Comme si l'aspect patrimonial du dossier pouvait influencer son issue...

Vivescia tire un trait


L'histoire des ex-Moulins Maurel est révélatrice du déclin d'une activité qui au XIXe siècle était en plein essor : la meunerie. Fondés en 1860 par le négociant Joseph Maurel, les moulins sont parvenus à se hisser au troisième rang national de la farine et de la semoule. Devenus propriété de la famille Skalli qui les a affiliés au groupe Panzani qui sera cédé plus tard à l'espagnol Ebro Foods, les Moulins Maurel ont lancé la marque boulangère "le Paniol". L'ambition était de résister à la concurrence des Grands Moulins Storione, inventeur de "la Banette". Lorsqu'en 2008 les deux poids lourds marseillais se retrouvent dans le giron de la coopérative Champagne Céréales rebaptisée Vivescia, c'est la seconde qui l'emportera sur la première. "Elle a été favorisée", martèlent les anciens. Un coup dur, dont les effets se trouveront renforcés par la dépendance grandissante vis-à-vis du principal client des ex-Moulins Maurel : Panzani. Qui lorsqu'il mettra fin à son contrat, condamnera à la fermeture le site de la Valentine. Laissant le champ libre à Storione.

"Notre repreneur maintient son offre"


Édouard Pagni ne baisse pas les bras. Le délégué syndical CGT du site s'est rendu hier au Conseil régional, pour rencontrer notamment le PCF Jean-Marc Coppola, et évoquer l'urgence du dossier des Moulins-Maurel. "Nous avons également rendez-vous demain au Conseil général", précisait le leader syndical de retour à l'usine, où il assure lui aussi une permanence aux côtés de ses collègues de travail. "Vous savez, 10 mois c'est dur, je pense surtout aux familles, que l'on voit peu".

Convaincu, via un cadre de la CGT, que le ministre de l'Économie Emmanuel Macron est au courant du dossier, Édouard Pagni compte bien continuer à faire valoir les arguments des partisans de la reprise de l'activité de minoterie.

"Notre repreneur maintient son offre, il a un partenaire chinois et nous devons recevoir dans la semaine un groupe agroalimentaire marocain", explique le délégué, rappelant l'impact sur l'économie locale, de la fermeture d'un tel site. "Ne serait-ce que pour l'activité du port".

http://www.laprovence.com/article/econo ... usine.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 08 Oct 2014, 21:14

vendredi 10 octobre 2014 à 8h15 devant le TGI de Marseille, 6 rue Joseph Autran, 13006
Rassemblement en soutien devant le TGI à deux salariés assignés en justice :

Nutrixo assigne 2 salariés des Moulins Maurel pour briser la lutte :
Rassemblement en soutien devant le TGI
À l’appel de l’Union départementale CGT

Le groupe Nutrixo a assigné 2 camarades des Moulins Maurel ce vendredi. Ils sont accusés de s’être interposés au démantèlement de leur usine.
Par le biais de ces deux assignations, le groupe Nutrixo attaque toute la CGT et espère ainsi briser la lutte des camarades des Moulins Maurel.

L’Union départementale CGT appelle à un rassemblement ce vendredi 10 octobre 2014 à partir de 8 H 15 devant le TGI de Marseille, 6 rue Joseph Autran (6ème) pour soutenir nos deux camarades.

Le rassemblement sera suivi d’une conférence de presse.
Il faut que nous soyons le plus nombreux possible, ainsi nous montrerons à Nutrixo que nous sommes plus déterminés que jamais.

https://fr-fr.facebook.com/cgtmarseillecentre

http://www.millebabords.org/spip.php?article26758


Communiqué d’Alternative Libertaire :

Le jeudi 2 octobre, une horde de CRS expulsait les salarié-e-s des Moulins Maurel de leur usine qu'ils et elles occupaient. Un mauvais coup de plus du gouvernement PS aux ordres du Medef et des multinationales. Ce coup de force devait permettre à la multinationale Nutrixo de déménager les machines et ainsi mettre un point final à l'existence de ce moulin fondé en 1860 et qui fabrique de la semoule et de la farine.

C'était sans compter sans la détermination des salarié-e-s qui luttent depuis 2012 contre la fermeture de leur usine. Depuis le 6 octobre, l''usine est à nouveau occupée et barricadée pour éviter son démantèlement. Le groupe Nutrixo qui continue de s'acharner, a assigné deux travailleurs des Moulins Maurel pour délit d'entrave, il espère ainsi briser la lutte. Ils passerons au tribunal vendredi 10 octobre.

Les Moulins Maurel ont besoin de notre solidarité !

D'abord, il y a besoin de monde sur place pour les aider à garder leur outil de travail.
Et vendredi 10 octobre il faut être nombreux et nombreuses à partir de 8h 15 devant le TGI de Marseille.

Moulins Maurel 148 route des Trois Lucs 13012 Marseille

http://almarseille.blogspot.fr/2014/10/ ... iales.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 21 Oct 2014, 18:06

samedi 25 octobre 2014 à MARSEILLE à 11 h

143 route 3 lucs à la Valentine - 13012
Bus 4 - 4B - 7 à partir de La Rose et 5 Avenues

Appel à la solidarité des Moulins Maurel
Samedi 25 octobre Journée « Portes ouvertes »

Dans 12 jours, cela fera 11 mois que nous, les travailleurs des Moulins Maurel, nous nous battons pour conserver notre outil de travail et notre emploi !
SEUL MOULIN EN FRANCE A PRODUIRE DE LA FARINE ET DE LA SEMOULE

Le groupe NUTRIXO, grand groupe Agro-Alimentaire Français, dont l’État est actionnaire à hauteur de 11 % et qui possède déjà les Grands Moulins STORIONE, a racheté notre Moulin en 2008 à PANZANI.
Il veut maintenant fermer notre Moulin, fondé à Marseille en 1860, et ceci afin d’éviter qu’aucun concurrent ne l’achète, et mettant ainsi,
60 travailleurs sur le carreau !
Inutile de préciser que les parcelles occupées par les silos et les Installations Meunières, sont situées près d’une Zone Commerciale
(LA VALENTINE) et NUTRIXO réaliserait ainsi une formidable
plus-value, avec la vente des 16 000 m² de terrains, hautement convoités pour toutes sortes d’opérations immobilières, et pour une,
EXTENSION DE LA ZONE COMMERCIALE DE LA VALENTINE !

Au-delà des emplois nécessaires au développement économique de notre secteur, il en va de la survie et du développement d’une filière historique de la région Marseillaise, la filière Agro-Alimentaire, qui, en produisant au plus près des consommateurs et des Ports de Marseille et de Fos, raccourcit les circuits de distribution, évite de longs transports routiers polluants, et garantit ainsi,
L’INDÉPENDANCE ALIMENTAIRE VITALE DE LA FRANCE
Si nous fermons, la production Régionale et Nationale de blé sera touchée, la consommation toujours croissante de semoule et de farine nous oblige déjà à Importer d’Italie et d’Espagne !
Il ne reste plus que 4 SEMOULERIES en France !
Un repreneur Marseillais fiable, et 2 autres partenaires se sont déclarés intéressés pour la reprise des activités et des travailleurs MAUREL, des emplois seront aussi à pourvoir, mais NUTRIXO malgré une offre d’achat déposé officiellement le 06 mai refuse une rencontre, tout dialogue et TOUTES NEGOCIATIONS depuis 6 mois !

Quant au gouvernement, il envoie les CRS pour déloger les travailleurs qui occupent le Moulin afin de protéger les machines du démantèlement !
A ce jour et depuis 11 mois, nous surveillons notre moulin 24h sur 24,
7 jours sur 7, et Appelons à la Solidarité de Tous !

NOUS NE LAISSERONS PAS FERMER NOTRE MOULIN, NOUS EXIGEONS UNE REPRISE DU DIALOGUE AVEC NUTRIXO AVEC LA MÉDIATION DU GOUVERNEMENT !

Nous vous invitons à manifester votre soutien en participant à

LA JOURNÉE « PORTES OUVERTES »

Le SAMEDI 25 OCTOBRE À PARTIR DE 11H

Organisée avec nos Organisations Syndicales et toutes les Organisations et Associations qui nous soutiennent.

Une visite guidée du Moulin, un apéro, des grillades et de la musique vous y attendront.

LES MINOTIERS & SEMOULIERS
DES GRANDS MOULINS MAUREL
& LEURS FAMILLES COMPTENTS SUR VOUS,
VENEZ NOMBREUX NOUS SOUTENIR !

http://www.millebabords.org/spip.php?article26826
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Les salariés des Moulins Maurel (13) en lutte.

Messagede Béatrice » 26 Oct 2014, 21:10

Ce sont environ 200 personnes ( selon l'appréciation quasi générale des personnes présentes ) qui ont répondu à l'appel de solidarité des salariés qui luttent pour le
maintien de leur emploi et la pérennité de l'activité industrielle du site.

( présence de militants libertaires locaux et régionaux solidaires...)


Trois semaines après avoir réintégré l'usine d'où les CRS les avaient évacués quelques jours avant, les Moulins Maurel ne lâchent pas l'affaire


Trois semaines après avoir réintégré l'usine d'où les CRS les avaient évacués quelques jours avant, les Moulins Maurel ne lâchent pas l'affaire et croient toujours à une possible reprise du site pour y relancer l'activité de minoterie, grâce à une nouvelle offre, que l'investisseur Hamid Kasmi devrait déposer sous peu sur la table des négociations, pourtant rompues depuis des semaines.

C'est en tout cas ce qu'annonçait hier Édouard Pagni, délégué CGT de l'usine, devant un parterre de sympathisants venus participer à la journée portes ouvertes que les salariés partisans de la reprise organisaient avec le soutien du syndicat. "Une nouvelle offre plus conséquente, de 9 M€, cash, va être faite, face à la mauvaise foi de Nutrixo, pour qu'ils ne puissent pas la refuser", indiquait le leader syndical. "À cela s'ajoutent plusieurs millions pour le redémarrage de l'activité." L'investisseur, qui jusqu'à présent n'avait jamais pu trouver de terrain d'entente avec le groupe agroalimentaire propriétaire du site, aurait en outre deux partenaires, l'un chinois, l'autre marocain, dont les salariés attendent d'ailleurs la visite, la semaine prochaine. "Nous avons nettoyé toute la partie production" précisait encore Edouard Pagni "nous avons un outil extraordinaire vieux de 154 ans."

Un outil que les salariés souhaitaient ouvrir au public, hier, qui pouvait visiter les installations industrielles, à l'arrêt depuis près d'un an. "Nous avions oublié de faire participer les citoyens, alors que sans arrêt les gens qui passent devant klaxonnentpar solidarité" expliquait le délégué CGT aux côtés de collègues de travail mais aussi de différents soutiens tels que les Fralib, qui donnaient d'ailleurs un concert sur la scène installée dans la cour de l'usine. "Quand on redémarrera, il y aura 30 à 40 embauches", annonçait encore le porte-parole des Moulins Maurel, qui prévoient une production de 130 000 tonnes de semoule et 100 000 tonnes de farine par an. "Mais nous aimerions aussi introduire une nouvelle offre pour les boulangeries, à Marseille." Un rêve pour l'instant, sauf si une nouvelle offre de reprise, venait effectivement changer la donne.

http://www.laprovence.com/article/econo ... offre.html


Modifié en dernier par Béatrice le 30 Oct 2014, 19:03, modifié 1 fois.
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Suivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité