l’hôtellerie en luttes

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede Pïérô » 09 Nov 2016, 09:03

Non aux licenciements boursiers dans l’hôtellerie !

Un rassemblement devant l’hôtel aura lieu le 9 novembre à 14h et sera suivi d’une manifestation en direction du Ministère du Travail où une délégation demandera à être reçue

Non aux licenciements boursiers dans l’hôtellerie !

La fermeture de l’hôtel PULLMAN MONTPARNASSE est programmée pour le 31 août 2017 pour 3 années de travaux, avec de premiers départs de salariés prévus en mars 2017, donnant lieu à des centaines de licenciements.
Un rassemblement devant l’hôtel aura lieu le 9 novembre à 14h et sera suivi d’une manifestation en direction du Ministère du Travail où une délégation demandera à être reçue.


La fermeture de l’hôtel PULLMAN MONTPARNASSE est programmée pour le 31 août 2017 pour 3 années de travaux, avec de premiers départs de salariés prévus en mars 2017.

UNIBAIL-RODAMCO, propriétaire des murs de l’hôtel PULLMAN PARIS MONTPARNASSE et le groupe ACCOR, gestionnaire de l’hôtel, sont main dans la main pour supprimer plus de 650 emplois, CDD et sous-traitance compris !

La direction se prétend favorable au reclassement des salariés dans le groupe ACCOR alors que dans plusieurs hôtels ACCOR, par exemple au PULLMAN et au SOFITEL La Défense, des mesures de chômage partiel sont mises en place, que partout les directions d’hôtels ACCOR n’ont qu’une obsession, réduire la masse salariale.
Dégraisser Paul pour reclasser Jacques, très peu pour la CGT.

Quant au plan de départs volontaires proposé il n’est pas à la mesure des bénéfices colossaux réalisés par ces deux grandes entreprises !

Ces deux groupes font partie du CAC 40 et ont engrangé 244 millions d’euros de bénéfices nets pour ACCOR en 2015 et 1 milliard 159 millions pour UNIBAIL-RODAMCO ! C’est dire que les moyens existent pour mettre en place un Plan de sauvegarde de l’emploi de haut niveau.

La CGT revendique principalement le maintien de l’emploi pour ceux qui souhaitent le conserver, avec la mise en place de conventions de mises à disposition dans les hôtels du groupe ACCOR où des reclassements seront proposés, et d’un plan ambitieux de formation pendant la fermeture de l’hôtel !

UNIBAIL et le groupe ACCOR doivent entendre les revendications des salariés.

L’immense majorité des salariés souhaitent conserver le lien contractuel avec le PULLMAN MONTPARNASSE. Concrètement cela signifie qu’en cas de détachement dans d’autres hôtels du groupe ACCOR l’emploi, la rémunération et le statut seront maintenus.
Ils auront ainsi la certitude de retrouver leur emploi à la réouverture.
Par ailleurs, ceux qui veulent opter pour le départ volontaire n’acceptent pas les cacahouètes annoncées par la direction après tant d’années au service d’une entreprise prospère !

Rendez vous le Mercredi 9 novembre entre 14h et 17 heure devant l’hôtel Pullman ; 19 Rue du Commandant René Mouchotte, 75014 Paris (métro Montparnasse).


https://paris-luttes.info/non-aux-licen ... siers-7019
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede bipbip » 13 Nov 2016, 13:37

Ils bossent au Pullman, ils veulent rester au Pullman !

A l’appel de la CGT, les salariés de l’hôtel Pullman-Montparnasse à Paris ont manifesté ce midi pour dénoncer les 650 suppressions d’emplois à l’occasion de la fermeture pour travaux pendant deux ou trois ans.

« Non aux suppressions d’emplois », proclame la banderole déployée dans le hall de l’hôtel Pullman, mastodonte quatre étoiles de 1.000 chambres situé derrière la gare Montparnasse à Paris. Au milieu des clients d’affaires qui tentent de se frayer un passage, quelque 150 salariés de l’hôtel ont débrayé à l’appel de la CGT et manifesté ce midi leurs craintes sur leur avenir, alors que se profilent plusieurs années de fermeture pour travaux. Avec la sous-traitance, quelque 650 emplois sont concernés.

... http://www.humanite.fr/ils-bossent-au-p ... man-620272
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22434
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede bipbip » 18 Nov 2016, 12:21

Pullman-Montparnasse. Rénovation et casse sociale

A l’appel de la CGT, syndicat majoritaire, 150 salariéEs grévistes de l’hôtel Pullman-Montparnasse à Paris et de nombreux soutiens manifestaient mercredi 9 novembre pour dénoncer les 650 suppressions d’emplois à l’occasion de la fermeture pour rénovation.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Pull ... se-sociale
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22434
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede Pïérô » 21 Nov 2016, 11:22

Mardi 22 novembre 2016
lutte hôtel Pullman
Rassemblement à 10h30 devant le 19 rue du Commandant Mouchotte, Paris 14e

On bosse au Pullman, on reste au Pullman

La fermeture de l'hôtel Pullman Montparnasse est programmée pour le 31 août 2017 pour 3 années de travaux, avec de premiers départs de salariés prévus en mars 2017, donnant lieu à des centaines de licenciements. 650 emplois, CDI et sous-traitance comprise, vont être supprimés.

UNIBAIL (1,16 milliards de bénéfices en 2015) et ACCOR doivent entendre les revendications des salariés.

L'immense majorité des salariés souhaitent conserver le lien contractuel avec le Pullman Paris Montparnasse. Concrètement cela signifie qu'en cas de détachement dans d'autres hôtels du groupe ACCOR notre emploi, notre rémunération et notre statut seront maintenus, que nous bénéficierions de formations qualifiantes et du maintien de notre niveau de salaires toutes primes incluses.

Nous aurons la certitude de retrouver notre emploi à la réouverture.

Par ailleurs, ceux qui veulent opter pour le départ volontaire n'acceptent pas les propositions tronquées et limitées annoncées par la direction après tant d'années au service d'une entreprise prospère !

L'heure est grave, il nous faut continuer à agir.
Tous dans l'action mardi 22 novembre !
On bosse au pullman, on reste au pullman !

Rendez-vous à 10h30 devant le 19 rue du Commandant Mouchotte, Paris 14e, métro Gaité
départ manifestation à 11h en direction Pullman Tour Eiffel, 18 avenue de Suffren, 15e, pour un picnic puis direction siège UNIBAIL 7 place Adenauer, 16e où une délégation demandera à être reçue.



http://paris-luttes.info/nouvelle-actio ... re-on-7076
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede bipbip » 21 Déc 2016, 08:36

Témoignages sur les luttes des femmes de chambres (cnt-so) à Marseille

De plus en plus d’hôtels, y compris des palaces, pratiquent la sous-traitance du service de l’hébergement dont le seul but est de faire éclater la communauté de travail et de réaliser plus de profits en sous-payant les femmes de chambre, gouvernantes et équipiers (en général de -15 à -40%) qui ne bénéficient pas du statut collectif de l’hôtelier (niveau de salaire, indemnités nourriture, 13ème mois, primes, etc.).
Ainsi "utilisées", elles sont les variables d’ajustement du taux d’occupation des hôtels…

Patricia G. et Camille E. nous éclairent ici sur des luttes que le syndicat CNT-Solidarité Ouvrière mène à Marseille dans le secteur de l’hôtellerie depuis quelques années, à partir de l’exemple de l’hôtel Villa Massalia.

... http://www.autrefutur.net/Temoignages-s ... -Marseille
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22434
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede Pïérô » 02 Mar 2017, 14:41

Nouvelle avancée pour les femmes de chambre marseillaises !

L’équipe syndicale de la CNT – Solidarité Ouvrière sur l’hôtel Suites Novotel (Marseille Joliette) a obtenu, avant le déclenchement d’un mouvement de grève, un accord gagnant avec PRIMIUM (société liée à ACQUA) sous-traitant le nettoyage du site.

L’accord signé le 10/02 permet d’obtenir : la mise en place progressive sur 3 ans d’une prime de fin d’année équivalente à un treizième mois ; la création d’une prime de panier quotidienne de 4€ nets ; des augmentations de qualifications (passage de AS1 à AS3).
Ces avancées salariales sont similaires à celles obtenues sur les sites hôteliers touchés par les mouvements de grève de femmes de chambre et équipiers en 2016.

Contrairement au Radisson Blu (ACQUA) en novembre 2016, le sous traitant et son donneur d’ordre auront préféré la négociation plutôt que d’affronter un mouvement de grève.

Les luttes de 2016 ont clairement fait évoluer le rapport de force, l’unité et la détermination de l’équipe syndicale auront fait le reste !

La lutte continue !

CNT Solidarité Ouvrière 13


http://www.cnt-so.org/Nouvelle-avancee-pour-les-femmes
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede bipbip » 20 Mar 2017, 12:22

Hôtel Hilton d’Orly (94) : grève contre le plan social !


Un mouvement de grève illimité des personnels a démarré, dans un cadre intersyndical, ce jeudi 16 mars 2017 à l’hôtel Hilton de l’aéroport d’Orly (94). Les salarié-e-s protestent contre le plan social prévu suite à la fermeture de l’établissement à l’occasion de la rénovation de l’aéroport.


Face à la volonté de la direction de jouer l’usure, la détermination des grévistes ne faiblit pas et ils exigent toujours la réouverture des négociations du plan social.
L’Hôtel doit fermer fin 2017, le bail avec Aéroport de Paris arrivant à son terme. D’ici là, les salariés exigent que les mesures de reclassement se fassent sur l’ensemble des hôtels du groupe y compris les franchisés. Un nouvel hôtel doit même prochainement ouvrir à Paris. L’Inspection du travail a déjà rappelé la direction sur cette obligation d’étendre les recherches de reclassement à tous les hôtels en région parisienne.

La direction doit d’urgence se remettre autour de la table. Les grévistes ne laisserons pas passer la casse sociale d’autant plus scandaleuse dans un groupe de taille mondiale et générant plusieurs milliards de chiffre d’affaire ! La lutte continue !

Syndicat des Travailleurs de Hôtellerie de la Restauration et du Tourisme de la RP - CNT-Solidarité Ouvrière

http://www.cnt-so.org/Greve-et-blocage-en-cours-au
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22434
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede Pïérô » 28 Mar 2017, 07:35

La lutte des salarié-e-s de l’Hilton Orly sur Fréquence Paris Pluriel.

Les salarié-e-s de l’hôtel Hilton de l’aéroport d’Orly (94) ont majoritairement fait grève les 16 et 17 mars pour protester contre le plan social prévu suite à la fermeture de l’établissement à l’occasion de la rénovation de l’aéroport. Le mouvement est suspendu avec l’entrée dans une phase de négociation, toujours en cours. Retour sur la lutte avec l’interview de Nadir, RSS de la CNT-Solidarité Ouvrière dans le cadre de l’émission "Au fond près du radiateur" sur Fréquence Paris Pluriel.

à écouter : http://www.cnt-so.org/Les-salarie-e-s-de-l-hotel-Hilton
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede bipbip » 30 Mar 2017, 22:01

Victoire pour les femmes de chambre de l’Appart’city Caluire

Victoire pour les femmes de chambre de l’Appart’city Caluire

4 000€ de remboursements d’heures supp’ non payées ! Les femmes de chambre de l’Appart’city Cité internationale Caluire avaient annoncé qu’elles ne nettoieraient pas les chambres : Pas de salaire versé, pas de travail ! Elles avaient voté la grève pour dénoncer les heures supplémentaires non payées depuis Janvier 2017.

« On travaille de 9h jusqu’à parfois 17h sans pause, sans manger, 6 jours par semaine et à la fin du mois, rien. Juste 600€, comme des esclaves. » Raconte une salariée lors de leur première réunion le 22 novembre dernier. Depuis novembre, les salariés de la société Elégance à laquelle de nombreux hôtels lyonnais sous-traitent l’entretien des chambres, ont décidé de mettre fin à tous ces abus. Après avoir décidé de rejoindre la CNT Solidarité Ouvrière, ils décident le 20 janvier dernier d’écrire un courrier à leur employeur listant leurs revendications communes : paiement horaire effectif, mise en place de pointeuses, nouvelles tenues de travail, primes de panier et d’entretien des tenues ou encore visite médicale, légalement obligatoire. Le 8 mars, ce n’est pas que la journée internationale des droits de la femme qu’elles ont célébré mais bien leurs droits arrachés après plus de deux heures de négociations avec la direction du groupe. Celle-ci finit par accepter la mise en place d’un système de pointage horaire sur tous les hôtels où est présent la société Elégance, la requalification des salariés ayant plus de 2 ans d’ancienneté (augmentation de 8 à 10€/mois en fonction des contrats), l’achat d’une deuxième tenue de travail, l’allocation d’une prime d’entretien de 20€/mois et la convocation de tous les salariés à une visite médicale avant la fin de l’année 2017.

Les salariés travaillant dans 7 hôtels de l’agglomération lyonnaise présents autour de la table des négociations étaient ravis de ses premières victoires mais n’ont pas digéré le refus catégorique à la demande légitime de prime de panier visant à couvrir les frais de déjeuner. Le minimum légal en vigueur dans l’hôtellerie est de 3,52€/jour travaillé. Les femmes de chambre n’en ont jamais vu la couleur. Leur demande d’une prime compensatoire sur les heures supplémentaires passées non payées a également été traitée avec dédain : la société propose un dédommagement de seulement 100€ par salarié. Pour demander ce qui leur est dû, un premier hôtel annonce un mouvement de grève à partir du jeudi 30 mars. Avant même que la grève ait commencé, la société, craignant que le mouvement se diffuse sur tous les hôtels du groupe, annonce le virement de plus de 4 000€ de salaire dû sur janvier/février 2017 pour les 8 salariés d’Appart’city Caluire. Une belle victoire qui renforce encore la détermination des femmes de chambre syndiquées des différents hôtels à poursuivre la lutte.

Elégance est une filiale du groupe Azurial au chiffre d’affaire de 35 millions d’euros en 2015. Florent Boursillon, à la tête de cet empire de la propreté, s’est déjà retrouvé face à la colère de ses salariés en septembre dernier à Marseille. Après près de 15 jours de grève, il concède à une prime de panier de 8€/jour travaillé et la fin du paiement à la chambre. « Nous irons jusqu’au bout. Si elles ont obtenu ça, nous l’obtiendrons aussi » assure Carmen.


https://rebellyon.info/Victoire-pour-le ... de-l-17653


Marseille

Les femmes de ménage font bouffer la poussière aux patrons

À Marseille, depuis le printemps 2016, les grèves se multiplient dans les services de nettoyage de différents hôtels (B&B de la Joliette, Villa Massilia, Appart’city, Intercontinental, Radisson Blu, suites Novotel), où les services de nettoyage sont confiés à des boites de sous-traitance.

Le recours à cette sous-traitance permet aux patrons de réaliser plus de profits et de diviser les salariées entre celles qui travaillent directement pour l’établissement et celles qui bossent pour la boite de sous-traitance. Ces dernières ont des salaires moins élevés, ne bénéficient pas du « statut collectif de l’hôtelier », donc des primes, d’un 13ème mois et/ou d’autres indemnités.

Ces femmes travaillaient dans des conditions de précarité et de flexibilité qui n’ont pas attendu la promulgation de la Loi Travail pour exister : la plupart étaient payées à la tâche, c’est-à-dire à la chambre, pour un salaire au final 20% minimum en deçà du SMIC (1) ; avec des jours de repos ne respectant pas la législation ; des horaires changeants et éclatés dans la journée et dans la semaine – soit un temps partiel subi, qui les empêche de cumuler ce taff avec d’autres jobs d’appoint.
Les salariées, pour certaines syndiquées à la CNT-SO, ont donc décidé de se mettre en grève. Les conflits ont duré entre 2 et 17 jours, avec des grèves, la mise en place de piquet de grève devant les hôtels, le réveil des clients au clairon… Au final, les employées ont obtenu que leur travail soit payé à l’heure et plus à la tâche, que les plannings soient annoncés 7 jours à l’avance et la revalorisation de leur qualification, donc de leur rémunération. Enfin, et ce n’est pas négligeable, l’ensemble des jours de grèves leur a été payé, en partie par les patrons et par une caisse de grève !

Grèves déterminées & solidarité

Ainsi c’est en premier lieu des grèves déterminées, mais aussi l’existence d’une solidarité extérieure (présence de soutien sur les piquets et participation à la caisse de grève) qui ont permis de gagner des améliorations substantielles du quotidien au travail. Et la première victoire à la Villa Massilia en a engagé de nouvelles dans plusieurs boites sur la ville.

On a choisi de parler de Marseille parce que le mouvement a fait tache d’huile, mais on aurait pu tout aussi bien mentionner la grève des services de nettoyage de l’aéroport de Barcelone qui ont recouvert ce dernier d’une montagne de déchets, de la grève au Sofitel à Paris, à la gare d’Austerlitz… Et la cloche n’a toujours pas sonné dans les palaces !

(1) À la Villa Massilia le salaire était d’1,5 euro par chambre, sachant qu’au maximum il est possible de nettoyer 4 chambres en 1h, on tombe sur un salaire de 6 € net de l’heure (taux horaire du SMIC = 7,58 net)


http://www.classeenlutte.org/?p=94
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22434
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede Pïérô » 31 Mar 2017, 08:45

Premières victoires pour les femmes de chambre sous-traitées par « Élégance » dans les hôtels lyonnais

Les femmes de chambre de l’Appart’city Cité internationale Caluire avaient annoncé qu’elles ne nettoieraient pas les chambres pour dénoncer les heures supplémentaires non payées depuis Janvier 2017. Pas de salaire versé, pas de travail ! Leur employeur, le sous-traitant Élégance (Groupe Azurial) a préféré céder avant la grève notamment en remboursant 4 000€ d’heures supp’ non payées. Pour autant, le combat va se poursuivre à l’échelle des hôtels sous-traités en région lyonnaise, après de premières avancées.

Avec le syndicat, défendre ses droits...

« On travaille de 9h jusqu’à parfois 17h sans pause, sans manger, 6 jours par semaine et à la fin du mois, rien. Juste 600€, comme des esclaves. » Raconte une salariée lors de leur première réunion le 22 novembre dernier. Depuis novembre, les salariés de la société Élégance à laquelle de nombreux hôtels lyonnais sous-traitent l’entretien des chambres, ont décidé de mettre fin à tous ces abus. Après avoir décidé de rejoindre la CNT Solidarité Ouvrière, ils écrivent le 20 janvier dernier un courrier à leur employeur listant leurs revendications communes : paiement horaire effectif, mise en place de pointeuses, nouvelles tenues de travail, primes de panier et d’entretien des tenues ou encore visite médicale, légalement obligatoire.
Le 8 mars, ce n’est pas que la journée internationale des droits de la femme qu’elles ont célébré mais bien la reconnaissance de leurs droits arrachés après plus de deux heures de négociations avec la direction du groupe. Celle-ci finit par accepter la mise en place d’un système de pointage horaire sur tous les hôtels où est présent la société Élégance, la requalification des salariés ayant plus de 2 ans d’ancienneté (augmentation de 8 à 10€/mois en fonction des contrats), l’achat d’une deuxième tenue de travail, l’allocation d’une prime d’entretien de 20€/mois et la convocation de tous les salariés à une visite médicale avant la fin de l’année 2017.

… Et en gagner de nouveaux !

Les salariés travaillant dans 7 hôtels de l’agglomération lyonnaise présents autour de la table des négociations étaient ravis de ces premières victoires mais n’ont pas digéré le refus catégorique à la demande légitime de prime de panier visant à couvrir les frais de déjeuner. Le minimum légal en vigueur dans l’hôtellerie est de 3,52€/jour travaillé. Les femmes de chambre n’en ont jamais vu la couleur. Leur demande d’une prime compensatoire sur les heures supplémentaires passées non payées a également été traitée avec dédain : la société propose un dédommagement de seulement 100€ par salarié.
Pour demander ce qui leur est dû, les salarié-e-s d’un premier hôtel annoncent un mouvement de grève à partir du jeudi 30 mars. Avant même que la grève ait commencé, la société, craignant que le mouvement se diffuse sur tous les hôtels du groupe, annonce le virement de plus de 4 000€ de salaire dû sur janvier/février 2017 pour les 8 salariés d’Appart’city Caluire. Une belle victoire qui renforce encore la détermination des femmes de chambre syndiquées des différents hôtels à poursuivre la lutte.
Élégance est une filiale du groupe Azurial au chiffre d’affaire de 35 millions d’euros en 2015. En septembre dernier à Marseille, la société a concédé une prime de panier de 8€/jour travaillé et la fin du paiement à la chambre, pour pouvoir reprendre le marché à SAMSIC qui affrontait une longue grève menée par l ’équipe syndicale de la CNT-Solidarité Ouvrière. « Nous irons jusqu’au bout. Si elles ont obtenu ça, nous l’obtiendrons aussi », ce qui est possible à Marseille le sera aussi en région lyonnaise !

Le combat continue !

Syndicat du Nettoyage Rhône-Alpes


http://www.cnt-so.org/Premieres-victoires-pour-les
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede Pïérô » 06 Avr 2017, 22:46

Hilton d’Orly : la grève confisquée mais le plan social toujours contesté !

Le mouvement de grève majoritaire, les 16 et 17 mars, des salarié-e-s de l’hôtel Hilton à l’aéroport d’Orly (94) a été littéralement confisqué par les syndicats dits représentatifs de l’entreprise. En effet, les représentants CFDT, CGT, FO et SUD ont négocié, sans consulter la base, une nouvelle mouture du plan social prévu suite à la fermeture de l’établissement à l’occasion de la rénovation de l’aéroport. Depuis, ils refusent même de communiquer le texte de l’accord aux salarié-e-s ! La section CNT-SO appelle à poursuivre la contestation du plan social et étudie les recours juridiques. C’est nous qui travaillons, c’est nous qui décidons !

Image

http://www.cnt-so.org/Hilton-d-Orly-la-greve-confisquee
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede Pïérô » 23 Mai 2017, 12:29

Reprise de la grève illimitée au Campanile Tour Eiffel

Pour le respect des accords, contre la pression sur les salariés, contre le harcèlement sur les syndiqués, on mène le combat. Solidairement. Tous à la Villette le 24 mai.

En grève illimité depuis le mardi 16 mai 2017 à 9h, les salariés du Campanile Tour Eiffel 30 rue St Charles 75015 Paris, continuent leur mouvement.

... http://paris-luttes.info/reprise-de-la- ... ee-au-8193
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede bipbip » 27 Mai 2017, 21:30

12ème jour de grève pour les salariés de l’hôtel Campanile Tour Eiffel

Depuis 12 jours, les salariés de l'hôtel Campanile Tour Eiffel sont en grève illimitée. Leurs revendications ? Payement intégral du 13ème mois de salaire (au lieu de 75 % actuellement, acquis lors de la grève de 2016), passage à un quasi-temps plein pour les femmes de chambre embauchées à temps partiel, mise en place d'une prime d'ancienneté, arrêt des pressions sur les salariés et fin du harcèlement et des discriminations contre les délégués syndicaux CGT.

... http://www.revolutionpermanente.fr/12em ... our-Eiffel

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22434
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede Pïérô » 15 Juin 2017, 10:19

Bientôt 1 mois de grève au Campanile Tour Eiffel : rassemblement ce jeudi devant le siège

En grève illimitée depuis le vendredi 16 mai 2017 à 9h, les salarié-e-s du Campanile Tour Eiffel 30 rue St Charles 75015 PARIS, continuent leur mouvement. Ils manifesteront ce jeudi 15 juin 2017 à 12 h précises devant le siège de Louvre Hotels Group.
Une nouvelle occasion de se faire entendre par la direction de Louvre Hotels Group qui pour l’instant fait la sourde oreille !

... https://paris-luttes.info/bientot-1-moi ... ve-au-8342
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: l’hôtellerie en luttes

Messagede bipbip » 17 Juin 2017, 14:39

La lutte tient le cap au Campanile

Les salariés du Campanile Tour Eiffel se sont rassemblés hier devant le siège du groupe Louvre Hôtels à la Défense. En grève depuis un mois, ils exigent des réponses à leurs revendications.

Trente jours de grève. Jeudi, les salariés du Campanile Tour Eiffel ont ressorti la sono et la musique reggae pour faire vibrer le siège de Louvre Hôtels à la Défense, propriétaire de l’enseigne. Rassemblés sur une place enserrée de hauts immeubles, la dizaine d’employés espère que ses revendications de meilleures conditions de travail et de rémunérations percuteront les hautes-sphères du groupe.

... http://www.humanite.fr/la-lutte-tient-l ... ile-637514
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22434
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités