A mort l'Artiste!

A mort l'Artiste!

Messagede arvn d » 10 Nov 2008, 20:12

Ceci n'est pas un topic provoc.

Suite à un post de joe dalton que voici:

J’espère que ce n’est pas par solidarité envers « les artistes », qui sont les faux amis par excellence de l’humanité ! Les artistes nous pompent l’air, ils nous empêchent de respirer. Fut un temps où on pouvait croire a un contenue subversif, véhiculé par ces derniers ; je crois maintenant que c’est évident que le statut d’artiste c’est bien le contraire ! Souvent, c’était bien avant, et l’artiste arrive, et ça devient tout pourri ! L’artiste ramène toujours la marchandise ou elle ne se trouvait pas forcement avant sa venue !
Je parle de l’artiste en tant que statut, et non de celui qui fait de « l’art », même si, de nos jours il apparait incompatible de faire l’un, sans avoir l’autre !


Je pensais interréssant de revenir dessus et d'aborder la place de l'artiste et son rôle dans la société capitaliste.

voici le lien vers un texte qui me semble de bon aloi pour en discuter:
http://infokiosques.net/IMG/pdf/amortlartiste.pdf
arvn d
 
Messages: 233
Enregistré le: 25 Juin 2008, 16:04

Re: A mort l'Artiste!

Messagede Roro » 11 Nov 2008, 01:24

En parlant artiste, plus précisément acteur. Je ne sais pas si vous avez le film, The swing vote, film qui s'attaque aux élections présidentielles américaines. Un film relativement peu connu, et pourtant... Très subversif ! C'est d'autant plus étrange qu'il soit peu connu du fait que l'acteur principal n'est autre que.. Kevin Costner...

Sinon, plus globalement, les artistes sont encore les meilleur(e)s garant(e)s du système capitaliste et de l'état.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:28

Re: A mort l'Artiste!

Messagede Harfang » 11 Nov 2008, 09:49

Il faudrait nuancer beaucoup ce genre de chose. J'ai beaucoup fréquenté les milieux artistiques underground et Je connais beaucoup d'artistes qui ont sacrifié leur confort au fait de partiquer leur art ( je pense surtout à des peintres, des plasticiens et des écrivaillons) et qui vivotent avec des petits boulots et le RMI. Il ne faudrait pas que les arbres de la lisière, cache le reste de la forêt qui tentent simplement de vivre la passion qu'ils ont de chevillé au corps.
Je pense que la critique devrait plutôt s'exercer sur le star-system plutôt que sur le statut d'artiste.
J'en connais aussi d'autre qui arrivent, par exemple à vivre de l'illustration, mais c'est un travail ou tu dois en permanence occuper le terrain et ils bossent en permanence prenant à peine une dizaine de jours par an de vacances.
Harfang
 

Re: A mort l'Artiste!

Messagede arvn d » 11 Nov 2008, 11:30

Mais justement, c'est le statut d'artiste qui est en question, pas le fait de créer ou de produire de l'art. j'avais un de mes amis, dessinateur, qui se refusait de se prétendre artiste et de revendiquer une place, un statut quelconque. Je ne sais pas si vous avez lu la brochure (elle est assez longue) mais au-delà du ton parfois provocateur, le fond de l'analyse me semble interressant et notamment en ce qui concerne rapports entre bourgeoisie et milieu artistique et l'impact sur nos villes du développement de ce milieu.
arvn d
 
Messages: 233
Enregistré le: 25 Juin 2008, 16:04

Re: A mort l'Artiste!

Messagede Harfang » 11 Nov 2008, 15:23

J'ai lu cette brochure. Pour résumer, je la trouve complétement creuse, prétentieuse et mensongère. L'analyse qui est fait du statut de l'artiste, outre le fait qu'elle soit complétement idéologique marxisante, est d'une fausseté étonnante, on y simplifie absolument tout. Les grands traits que l'on brosse de "l'artiste" au moyen âge ou à la renaissance sont faux, celui qui a pondu celà a une lecture trés parcellaire de l'histoire de cette époque et si orienté qu'elle en devient fausse ( parceque, rien que pour donner un exemple ce n'était pas la bourgeoisie mais l'aristocratie où l'on trouvait le plus grand nombres de mecènes, et que les interêts de la bourgeoisie et de l'aristocratie étaient pourtant fort opposé ce qui ne permet pas de les assimiler à moins que d'être un idôlatre de la dialectique historique marxiste). Qui plus est certaines phrases sont à tel point provocatrices qu'elles en deviennent ridicules, je cite " L'artiste ne s'est jamais vraiment intérrrogé sur la signification de cette liberté que lui octroyait la bourgeoisie - liberté qui, réduite à celle de l'esprit, n'est toutefois que l'illusion de la liberté": cette assertion présenté comme une vérité absolue et intemporelle, puisque se situant aprés la pseuod-analyse historique est une contre -vérité: Celui qui a lu celà c'est-il intéressé à la vie de Caravage, Oscar Wilde, Victor Hugo, Beuys, ou même Modigliani pour ne citer qu'eux?
Cette brochure brosse une image d'épinal d'un certain type d'artiste archétypal et qui se voudrait intemporel, alors que cette image si on pourrait faire rentrer certains artistes là-dedans ( notamment depuis l'invention de l'art conceptuel), c'est loin, trés loin de recouvrir le réel. Qui plus est quand il est reproché à l'artiste de ne penser finalement qu'a son orgueil, je vois aussi la critique à peine voilé qu'il y a derrière, à savoir que ce que l'auteur ou les auteurs ont bien envie d'exposer, et d'opposer c'est que ce type, fondamentalement individualiste, n'a rien à voir avec une conscience de classe de bon aloi. J'ai envie de dire et alors? Un homme se bat dans son coin et sacrifie pour essayer de progresser? Pour exécuter une oeuvre dont il puisse être fier? Et on lui reprocherait de ne pas s'interroger sur une liberté qu'il doit finalement arracher à chaque pas, sauf quand, Ô miracle, effectivement il réussit à gagner sa vie? La plupart de ceux que je connais èrent de petit boulot en RMI pour faire leur truc, et on leur reprocherai d'être égoïste, de faire le jeu de la bourgeoisie?
Bref, le type qui a écrit et qui se permet de cracher à la gueule, puisqu'il n'y aucune nuance dans ses propos, de tous ceux qui se défoncent pour essayer de créer leur univers, pourrait au moins avoir la décence de laisser son nom, mais, bien sur, c'est anonyme, celà permet d'insutler sans prendre de risque.
Harfang
 

Re: A mort l'Artiste!

Messagede joe dalton » 11 Nov 2008, 17:02

Cela ne m’étonne pas que lorsque l’on s’attaque un peu à « l’artiste », cela prennent très vite des allures de blasphème. L’artiste évolue désormais dans l’espace laissé vacant par le départ du prêtre, il incarne la transcendance (il en a même le monopole) ! Ce n’est pas dire « a mort l’artiste » que de refuser de lui signer un cheque en blanc !
Faire de l’art, ou en consommer, voila qui ne devrait pas avoir l’importance capitale, que cela a pris aujourd’hui ! c’est que dans le monde pourri ou nous sommes, l’art est devenue un refuge, où une sorte de possibilité de rachat( que ce soit quand il s’agit de montrer que l’on est pas seulement une brute capitaliste cynique, où que l’on vaut mieux que sa position social) ! Je comprends le besoin de vouloir communiquer sa vision du monde sous une forme artistique, constatons seulement que se faire voir comme un communicateur a pris le dessus dans la fonction artiste ! Et au même moment où l’artiste a pris cette position primordiale son statut s’est vu verrouiller comme jamais avant ! Quiconque écris, dessine, ne peut pas s’autoproclamer artiste selon son bon vouloir (la musique étant pour moi un cas un peu a part). combien d’anonyme faisait des poèmes avant ? Qui l’oseraient aujourd’hui ?
Ce qui amène l’artiste à exiger du respect, non pas le respect du a chaque être humain, il mérite du respect en tant qu’artiste ! Pas d’accord !
On parle de quoi ? Moi je ne parle même pas de l’art, je parle des artistes aujourd’hui ! Ça n’a plus rien avoir avec le choix dangereux de l’époque bohème, c’est devenue une carrière avec des bacs d’artiste, et le déclin de la poésie est peut être du au fait qu’il n’y ait pas de bac poésie ! A 16ans, y a des gens qui décide « moi je vais faire artiste », et pourquoi ? Parce que c’est quand même mieux que de faire un travaille réel ! Ce qui est bien respectable comme motivation(et creuser bien avec ce type de jeunes et vous verrait ! Mais le problème c’est que pour autant ils ne condamnent pas le travaille en générale, c’est que tout simplement, eux aurait une âme d’artiste ! Et bien, moi je pense que ce supplément d’âme, c’est a nous qu’il l’on retrancher !
joe dalton
 

Re: A mort l'Artiste!

Messagede Harfang » 11 Nov 2008, 23:03

joe dalton a écrit: Mais le problème c’est que pour autant ils ne condamnent pas le travaille en générale, c’est que tout simplement, eux aurait une âme d’artiste ! Et bien, moi je pense que ce supplément d’âme, c’est a nous qu’il l’on retrancher !

Et alors? Les anarcho-individualistes, stirner-style, non plus.

Au delà de ce point de détail, ce que tu dis est intéressant, mais je crains que tes propos, bien que je les trouve plus intéressant que ceux de la brochure qui veut sa la jouer en étalant une pseudo analyse parcellaire et fallacieuse de l'histoire de l'artiste et de son statut, ne soit biaisé par leur aspect général. C'est je crois certaines images d'épinal d'artiste celèbre qui peuvent donner cette idée. N'oublions pas non plus que beaucoup en ont joué et ont même critiqué le marché de l'art ( cf la célèbre "Merde d'artiste" mise en conserve par un Italien). Jusqu'à récemment aussi, et contrairement à ce que dit le texte le statut "d'artiste" n'était aps trés glorifié par le milieu bourgeois, bien au contraire, beaucoup de peintres, écrivains ou autres issue de la bourgeoisie ont été rejeté par leur famille.
Mais bon, personnellement ce n'est pas tant le fait d'attaquer certains travers de certains artistes qui m'ennuient c'est la systématisation de la critique qui ne feflète absolument pas la réalité.
Ensuite quand tu parles de transcendance, je regrette que nous ne soyons pas l'un en fasse de l'autre, j'aurais pris plaisir à pouvoir discuter de la place d'intercesseur de l'artiste et de divagation sur le rapport au chaman ( et non au prêtre d'ailleurs, puisque le prêtre n'a pas un accès au transcendant lié a une pratique, voir une praxis personnel)
bref, peut être un de ces jours ;)
Harfang
 

Re: A mort l'Artiste!

Messagede Ady » 12 Nov 2008, 18:33

A mort les copyright :!:
C'est tout ce que j'ai a dire, ça veut tout dire pour moi. Après, liberté :)
Ady
 

Re: A mort l'Artiste!

Messagede joe dalton » 12 Nov 2008, 21:11

Le rôle chamanique de l’artiste je suis d’accord, et une œuvre d’art réussis te fait faire un trip ! Âpres tout dépend comment veut voyager celui qui la réceptionne ! Seulement c’est une notion qui s’est totalement perdu chez les artiste, la notion de plaisir (qui peut prendre différente forme) ! Comme toute activité spécialisée, l’art s’est fait bouffer par un des avatars de la logique marchande : la logique professionnelle ! Plus vite que d’autre, l’artiste s’est enfermé dans des problématiques propre à son champ professionnel particulier ! J’dis ça sans même faire référence a Bourdieu le père, mais l’art ne se juge plus qu’en fonction deux critère, soit sa valeur marchande (nombre d’entré, cote, tirage), soit sa pertinence dans le petit monde de l’art et de ses spécialistes (qui souvent, ont consacré religieusement, où professionnellement leurs vies à son étude). Une certaine forme de critique de l’art, celle faite par les artistes, participe à ce phénomène ! Pire que de ne s’adresser qu’aux artistes, l’artiste considère que seul l’avis des artistes est à prendre en compte ! J’accuse donc la plupart des artistes underground de perpétuer la frontière entre artiste et non artiste !
Mais ça ne m’empeche pas de bouffer de l’art, et il y en a qui arrive quand même a concilier plaisir et refus de la marchandise, mais au delà de la posture rebelle (indispensable dans le champ artistique),ils sont pas si nombreux !
par contre , je suporte plus ce diktat, ou seul l’art devrait donner un sens a notre vie !
joe dalton
 

Re: A mort l'Artiste!

Messagede Pïérô » 14 Nov 2008, 21:42

Des anars qui chantent en coeur "à mort l'artiste" avec le gouvernement et les Assedics ...?
nouvelle pétition en faveur du travail des artistes intervenants http://www.mesopinions.com/lien.php?id_ ... 98c50062a8
A l'attention de : Mme la ministre de la culture

Les artistes et techniciens intermittents du spectacle
demandent à travailler en paix !
Nous, artistes du spectacle vivant, acteurs, metteurs en scène, techniciens,
plasticiens, danseurs, chorégraphes, musiciens, marionnettistes, circassiens... Mais aussi enseignants,
militants associatifs, élèves, animateurs, éducateurs, responsables culturels et politiques, praticiens
amateurs, publics.
ensemble, nous faisons le constat suivant :
partout, sur tout le territoire, dans le domaine des arts vivants et enregistrés, des artistes interviennent
pour initier des publics à la découverte de l’art et de sa pratique. Employés par des compagnies
indépendantes, scènes nationales, centres dramatiques et autres structures professionnelles culturelles,
ils contribuent pour le plus grand nombre, à la découverte des pratiques artistiques et à la démocratisation
du spectacle vivant.
À travers ces intervenants, est privilégié un travail de proximité dans tous les secteurs de la société :
milieu scolaire, universitaire, rural, populations exclues ou en difficultés : chômeurs, handicapés,
personnes âgées, hôpitaux, prisons, quartiers ….
Depuis maintenant quelques années, ce travail est devenu une heureuse nécessité et les
collectivités locales sollicitent de plus en plus les artistes en tant que tels pour intervenir dans
toutes les strates de la société.
Ce type d’intervention, dégagée de toutes contingences autres qu’artistiques, donne à l’action
culturelle sa spécificité. L’artiste n’est pas là pour remplacer le professeur, l’éducateur ou
l’animateur : il apporte une dimension nouvelle, le plus souvent complémentaire. Ne pas
reconnaître cette dimension peut donc dénaturer l’originalité de l’intervention, sa profonde raison
d’être.
Malheureusement, nous assistons aujourd’hui, à une remise en cause systématique de l’ensemble
de ces actions par les Assedic qui refusent de les prendre en compte, au titre de pratique artistique
de création. À partir d’une interprétation restrictive de leur nature, les Assedic font passer ces
actions au régime général, niant de ce fait, leur dimension artistique. Comme si l'artiste en dehors
de ses créations propres se transformait en éducateur, formateur ou enseignant. ! Or, en assimilant
l’artiste à ce qu’il n’est pas, on méconnaît sa fonction tout autant qu’on méprise les métiers
auxquels il serait sensé se substituer !
Voilà dans quelle voie sans issue s’engagent les Assedic avec leur interprétation abusive du
nouveau protocole! Les artistes revendiquent de travailler avec d’autres corps de métier dans le
respect mutuel des fonctions des uns et des autres. Et c’est pourquoi , nous estimons qu’ une
nouvelle et insidieuse censure se met en place! Ne laissons pas faire! Stop aux contrôles abusifs !
Agissons pour un moratoire avant qu’il ne soit trop tard! La situation est devenue incohérente : d’un côté,
les collectivités locales, territoriales, théâtres, ministères… demandant explicitement l’intervention
d’artistes sur leur terrain. De l’autre côté, les ASSEDIC nient la dimension artistique de ces interventions
d’accompagnement des publics amateurs, se basant sur des critères arbitraires et contestables. La
divergence d’interprétation étant manifeste, un moratoire permettrait d’engager une réflexion permettant
de reconnaître l’originalité de la pratique artistique, dans tous ses aspects et d’en tirer les conséquences
utiles.
Les soussignés approuvent et soutiennent les compagnies et structures culturelles qui ont
décidé de continuer d’employer et rétribuer les artistes en tant qu’artistes et de les
déclarer comme tels. Nous demandons un moratoire immédiat sur les contrôles que les
services des Assedic exercent actuellement à l’encontre des compagnies et structures
culturelles, et dont pâtissent les artistes intermittents. Nous demandons que cessent les
tracasseries dont ces derniers font constamment l’objet. Au bout du compte, c’est l e
travail artistique qui se trouve gravement « empêché », voire interdit

en tout cas si ceux là meurrent il ne nous restera bientot plus que ceux qui sont critiquables...
et que l'on mette tout les artistes dans le même sac, me gène un peu, et s'il y a des choses dites et soulevées que je partage, je trouve qu'il y a aussi point de vue très réducteur.
A ce propos, peut-on imaginer une société sans artistes, et par extension, mais la question est évidemment d'importance, une société libertaire sans artistes, qui au même titre que des artisants (pas pris au sens "marchand" dans ce cadre), des enseignants...(qu'ils pourraient être) pourraient étre considérés comme des "travailleurs" ou des "produisants", des participant à la production collective, au même titre que tout le monde...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: A mort l'Artiste!

Messagede joe dalton » 15 Nov 2008, 00:54

quierot a écrit:A ce propos, peut-on imaginer une société sans artistes, et par extension, mais la question est évidemment d'importance, une société libertaire sans artistes

non ! mais on peut peut être imaginer une société où tout le monde pourrait être artiste s'il le désire ! que tout le monde reprennent le contrôle de sa vie, et l'art serait ramené a une plus juste place ! pas ce rôle de compensation qui lui est assigné de nos jours. Quand le dialogue est mort, l'art deviens essentiel !
Sinon, pour ceux qui ont pu trouver une escroquerie artistique a faire fructifier,ils n'ont aucun scrupule a avoir! la plupart des gens cité dans le tract ne sont en fait que des travailleurs dans un systeme ou l'art n'est une marchandise haut de gamme qui nécessite beaucoup de main d'œuvre.
joe dalton
 


Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité