PMA ?, GPA, Gestation Pour Autrui...

Re: PMA ?, GPA, Gestation Pour Autrui...

Messagede Lila » 01 Oct 2018, 19:54

Communiqué international pour l’interdiction mondiale de la maternité de substitution

Les organisations de la société civile, des droits humains et des droits des femmes, signataires de ce communiqué, entendent dénoncer que : La maternité de substitution (aussi appelée « gestation pour autrui » ou « GPA ») est une grave violation des droits et de la dignité des femmes et des enfants. C’est une forme d’exploitation reproductive des femmes et fait, des nouveau-nés des objet de transaction contractuelle et commerciale.

La maternité de substitution met en danger l’intégrité physique et psychologique des femmes et annule les droits fondamentaux des femmes dont le droit à la filiation. Dans le même temps, elle porte atteinte au droit des enfants à connaître leurs origines. De fait, la pratique de la location de ventres est la manifestation la plus caractéristique du trafic d’enfants et de la traite de femmes à des fins d’exploitation reproductive, rapportant des millions de bénéfices aux agences intermédiaires et aux cliniques.

La maternité de substitution contrevient aux droits humains fondamentaux des femmes et des enfants contenus dans nombre de conventions et de traités internationaux tels que la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF, art. 3 et 6), la Convention relative à l’esclavage (art. 1), la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE, art. 7, 9 et 35), le Protocole facultatif à la Convention relative aux Droits de l’Enfant (art. 2a et 3) et le Protocole additionnel à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée (art. 3a).

Le désir d’être père ou d’être mère d’enfants portant son propre matériel génétique n’est pas un droit ni un droit humain. Les désirs ne deviennent pas automatiquement des droits.

La GPA « altruiste » n’existe pas. On ne peut pas nommer « altruiste » une pratique qui exige un contrat préalablement signé et le renoncement à ses droits fondamentaux en échange de « compensations financières ». Il s’agit au contraire d’une pratique « mesquine et égoïste » qui vise à établir un système de « domestiques reproductives » et transforme les enfants en objets de commerce à la carte.

L’industrie de location de ventres opère dans des pays en voie de développement en utilisant les mêmes stratégies criminelles que les réseaux de traite d’êtres humains, parmi lesquelles le repérage et le recrutement de femmes en situation de vulnérabilité sociale afin de tirer profit de leur capacité reproductive.

Dans le monde, beaucoup de pays ont un État de droit très faible et la légalisation de quelque forme de gestation pour autrui que ce soit (comme celle indûment appelée « altruiste ») entraîne de facto la légalisation complète de cette pratique et la légitimation de l’exploitation reproductive des femmes. Cette légalisation favorise l’exploitation reproductive des femmes par les élites de ces pays et ouvre aussi la porte aux mafias internationales du trafic d’organes et de l’exploitation d’enfants.

L’industrie de location de ventres fait pression sur les représentants des gouvernements du monde entier et des Nations Unies pour que cette pratique soit légalisée. Ces pressions n’ont d’autre motivation que des intérêts purement économiques et commerciaux et présentent la GPA comme une simple « technique de procréation médicalement assistée », relevant du « libre choix » des femmes, tout en taisant les risques de la pratique ainsi que la situation de pauvreté et de vulnérabilité des femmes porteuses.

L’ONU et trois de ses agences essayent d’influencer des gouvernements du monde entier pour que la GPA (celle indûment dénommée « altruiste ») soit légalisée. Ces trois agences de l’ONU sont le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et leHaut- Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (OHCHR).

Nous rappelons aux États que, selon leurs propres codes civil et pénal et conformément aux traités internationaux signés, ils ne peuvent et ne doivent pas procéder à l’enregistrement ou à l’inscription des enfants nés par GPA, car cela encourage une fraude à la loi et entérine une pratique qui viole les droits humains des mineurs et des femmes.

En raison de tout cela :

– Nous attendons de tous et toutes les chefs d’État et de gouvernement participant à la 73e session de l’Assemblée Générale des Nations Unies qu’ils se prononcent publiquement lors de cette Assemblée de l’ONU en faveur des droits des femmes et des enfants et pour la l’interdiction mondiale de la maternité de substitution.

– Nous demandons à tous les gouvernements de prendre toutes les mesures nécessaires juridiques et autres, pour d’empêcher la maternité de substitution au niveau national et international en étroite collaboration avec les gouvernements et le rôle actif des ambassades, consulats et systèmes policiers et judiciaires.

– Nous exigeons des poursuites pénales et la fermeture des agences, cliniques et toutes les entreprises de l’industrie de location de ventres dans tous les pays du monde, ainsi que l’interdiction des publicités pour cette industrie.

– Nous exhortons les gouvernements donateurs des Nations Unies à reconsidérer leurs apports financiers aux agences de l’ONU qui soutiennent la légalisation de la maternité de substitution (y compris celle indûment dénommée gestation pour autrui « altruiste »), à savoir : le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (OHCHR)

– Nous appelons tous les gouvernements du monde à lutter prioritairement contre la pauvreté des femmes et les inégalités de genre, ainsi qu’à multiplier les efforts visant à la promotion et la protection des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels des femmes, y compris leurs droits sexuels et reproductifs.


https://marchemondialedesfemmesfrance.o ... stitution/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2207
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: PMA ?, GPA, Gestation Pour Autrui...

Messagede bipbip » 22 Oct 2018, 20:03

La PMA pour toutes les femmes « figurera » dans la loi de bioéthique, assure Agnès Buzyn

La ministre des solidarités et de la santé a affirmé sur RTL, dimanche 21 octobre, que « tous les feux sont au vert » concernant la procréation médicalement assistée.

Le gouvernement a bien l’intention d’inclure la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes dans le futur projet de loi bioéthique. C’est ce qu’a assuré la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, au cours du « Grand Jury » RTL-Le Figaro-LCI dimanche 21 octobre.

L’extension de la PMA aux couples de femmes ou aux femmes célibataires, « c’est la seule mesure qui figurera de façon claire et nette dans cette loi, puisque tous les feux sont au vert du côté du Conseil consultatif national d’éthique, du côté du Conseil d’Etat, des parlementaires », a affirmé la ministre.

Selon les derniers sondages, entre 60 % et 75 % des Français sont favorables à l’ouverture à toutes les femmes de la procréation médicalement assistée, actuellement réservée aux couples hétérosexuels infertiles ou risquant de transmettre une maladie à l’enfant. Cette mesure était un engagement de campagne du candidat Macron.
Des réserves sur la congélation d’ovocytes

Agnès Buzyn s’est, en revanche, montrée plus réservée sur la congélation d’ovocytes pour les femmes trentenaires. « Je suis favorable à tout ce qui ouvre et donne plus de liberté, mais je souhaiterais qu’il y ait quand même des garde-fous pour que toutes les femmes à l’âge de 30 ans en France ne décident pas de congeler leurs ovocytes pour faire des enfants à 40 ans », a estimé la ministre, réagissant à l’appel à étendre ce droit de la chanteuse Lorie, qui a 36 ans et est atteinte d’endométriose.

... https://www.lemonde.fr/bioethique/artic ... 43590.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: PMA ?, GPA, Gestation Pour Autrui...

Messagede Lila » 28 Oct 2018, 21:08

La GPA est une violence faite aux femmes et une marchandisation des êtres humains

L'écrivain Eliette Abécassis publie "Bébés à vendre", une enquête sur la Gestation Pour Autrui, qui transforme la grossesse en "service rémunéré".

L'enquête d'Eliette Abécassis sur la gestation pour autrui vient à point nommé, dans un contexte où plus les violences faites aux femmes sont dénoncées (par les militantes pour les droits des femmes), plus elles s'intensifient, en raison de résistances patriarcales durablement ancrées (surtout concernant l'utilisation sexuelle et reproductive des femmes), confortées à présent par les usages sexistes des développements technologiques. Or, c'est bien de violence à l'encontre des femmes qu'il s'agit dans la GPA, comme le dit l'auteure: "Faire de la grossesse et de l'accouchement un service rémunéré est la plus formidable violence faite aux femmes depuis l'époque de l'esclavage".

L'argumentaire impeccable, illustré de manière nuancée, donne à comprendre les artifices de langage qui rendent acceptable une pratique indigne. Cette "mystification du langage" efface la référence à l'humanité de la femme et à son statut de mère, et vise à rendre invisible l'aspect marchand des transactions contractuelles (vente de gamètes, d'ovocytes, de lait maternel) et des sélections eugénistes (QI, statut social, diplôme etc. de la vendeuse d'ovocytes, sexe de l'enfant, etc.) sur lesquelles la GPA repose.

à lire : https://www.huffingtonpost.fr/analuana- ... fsDccw04yA
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2207
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: PMA ?, GPA, Gestation Pour Autrui...

Messagede bipbip » 18 Nov 2018, 16:48

Le projet de loi sur la PMA pour toutes reporté à l’été 2019

Encore repoussé ! Le projet de loi sur l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes homosexuelles et célibataires ne sera pas présenté comme prévu en janvier 2019, contrairement à ce qui avait été annoncé par Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement. Comme beaucoup d’autres sujets épineux, sa discussion à l’Assemblée nationale sera décalée à l’été, selon les informations de France Info et de Libération. Comment ne pas y voir une crainte de levée de boucliers du côté des voix les plus réactionnaires sur la PMA ? Emmanuel Macron avait pourtant fait de cette question l’un de ses engagements phares de la campagne présidentielle. Plus tôt dans la journée, la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, avait précisé que le texte devait « être envoyé au Conseil d’État fin 2018, début 2019 », assurant que la PMA serait « remboursée » par la Sécurité sociale.

L. M.


https://www.humanite.fr/egalite-le-proj ... 019-663752
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités