Critique des médias

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 08 Mai 2018, 20:04

France: quand les médias promettaient l'inverse

"Selon toute logique, le oui devrait l'emporter"

La démission du PDG d'Air France, une "surprise" ? Vendredi 4 mai, Jean-Marc Janaillac a en effet annoncé qu'il allait quitter son poste, après le refus par le personnel de la compagnie aérienne d'accepter en consultation un accord salarial proposé par la direction. Une consultation que certains médias voyaient déjà gagnée d'avance. A tort.

... https://www.arretsurimages.net/articles ... t-linverse
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 14 Mai 2018, 07:46

Bonne nouvelle : Emmanuel Macron ne fait pas de politique

Sur France 2, le 20 heures décrypte les formidables méthodes du “manager de l’Elysée”. Sur BFMTV, un documentaire-choc révèle sa capacité à trouver “un terrain commun” à tous les gens de bonne volonté. Car Emmanuel Macron ne fait pas de politique : il agit. Pour le bien de l’entreprise France qui, jusqu’à son élection, allait “à vau-l’eau”.

... http://www.telerama.fr/television/bonne ... 629900.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21805
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 20 Mai 2018, 02:34

“L’émission politique, la suite” : ni de droite ni de gauche, comme Macron

“Pragmatique”, “sans idéologie” : les analystes de “L’émission politique, la suite”, encensent Emmanuel Macron et ne lui trouvent qu’un défaut, son laxisme sur les questions identitaires. Seul à s'opposer, le nouveau dirigeant de FO, Pascal Pavageau. Encore un syndicaliste radicalisé.

« On va revoir la photo de famille », annonce Léa Salamé. Ça tombe bien, je l’ai ratée. « Les cinq chefs des cinq premiers partis de France étaient réunis pour la première fois à la télévision. » Dans L’émission politique de France 2, à la fin de laquelle je suis arrivé. « Qui est sorti du lot, qui s’est distingué ? Eh bien, on va vous donner la réponse à cette question. » Comme quoi, ce n’était pas la peine de regarder. « La réponse de notre sondage Ipsos-Sopra-Steria. » Chouette, il y aura Brice Teinturier.

C’est mon moment préféré : quand L’émission politique abandonne les couleurs de Nutella pour celles de Milka et devient L’émission politique, la suite. Cette dernière est ornée d’un bandeau conforme à la présentation de Léa Salamé et digne d’un direct de The Voice : « Le verdict : qui est le meilleur opposant ? » Et qui affrontera Emmanuel Macron en finale ? Cette formulation garantit de ne parler que d’Emmanuel Macron, par rapport à Emmanuel Macron, devant les portraits d’Emmanuel Macron qui se relaient sur l’écran géant du studio pendant plus d’une heure.

... http://www.telerama.fr/television/lemis ... 654455.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21805
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 18:14

« C’est mon boulot », un événement patronal organisé par France Info en toute indépendance

Le 10 avril était organisé à la Maison de la Radio un « événement exceptionnel » intitulé « C’est mon boulot, les nouvelles clés pour réussir ». Annoncée à destination des salariés, cette soirée prétendait les aider à trouver leur place au sein du « monde du travail » et à s’adapter à ses « mutations ». Des expressions remâchées qui montrent l’événement pour ce qu’il est : un relais de communication pour les entreprises, véhiculant en réalité une vision partielle et partiale du travail, présenté du seul point de vue des dirigeants et faisant la part belle aux slogans du management et de l’entrepreneuriat. Associée à l’événement, France Info poursuit ainsi le traitement qu’elle réserve à l’économie sur ses ondes [1], mais de manière plus décomplexée encore, offrant des tribunes aux grands patrons et à une membre du gouvernement. En deux mots : mépris du pluralisme et de l’indépendance éditoriale.

... http://www.acrimed.org/C-est-mon-boulot ... l-organise
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 04 Juin 2018, 11:59

Jeudi d’Acrimed (7 juin) : loi « secret des affaires », un danger pour la liberté d’informer

Depuis plusieurs années, on observe une tendance croissante des détenteurs du pouvoir économique à mobiliser les ressources du droit pour dissuader les enquêtes portant sur la façon dont ils mènent leurs affaires et soustraire ainsi à l’attention du public des informations d’intérêt général.

Voilà comment Alain Garrigou, qui en fut lui-même victime en tant que président de l’Observatoire des sondages, analyse la multiplication de ces poursuites-bâillons : « Cette stratégie consiste, pour des citoyens riches, ou des entreprises, à attaquer leurs critiques sur le terrain judiciaire. Rejouant la partie du pot de fer contre le pot de terre, ils tentent ainsi d’imposer à leurs adversaires des frais judiciaires démesurés. Quant à eux, ils ne risquent pas grand-chose, puisque leur fortune leur permet de perdre en justice. Ils soulignent le danger de s’en prendre à eux, même avec de bonnes raisons. »

Or la loi dite « secret des affaires » en cours d’adoption au Parlement pourrait offrir une arme juridique supplémentaire à tous les adeptes de ces poursuites-bâillons. En, effet, comme le souligne la pétition lancée par le collectif « Stop secret d’affaires », cette loi est en l’état lourde de menaces pour la liberté d’informer :

« (…) Sous couvert de protéger les entreprises, [la loi « secret des affaires »] verrouille l’information sur les pratiques des firmes et les produits commercialisés par les entreprises. Des scandales comme celui du Mediator ou du bisphénol A, ou des affaires comme les Panama Papers ou LuxLeaks, pourraient ne plus être portés à la connaissance des citoyens.

En gravant dans le marbre la menace systématique de longs et coûteux procès, cette loi est une arme de dissuasion massive tournée vers les journalistes, les syndicats, les scientifiques, les ONGs et les lanceurs d’alertes. »

Pour comprendre comment et pourquoi cette loi constituerait une entrave à la liberté d’informer et ainsi une arme au service des intérêts privés contre l’intérêt général, nous recevrons Olivier Petitjean (journaliste à Basta, en charge de l’Observatoire des multinationales) et Laura Rousseau (association Sherpa).

Rendez-vous jeudi 7 juin 2018 à 19h
à la Bourse du travail de Paris
3 rue du Château-d’Eau, Paris 10e (métro République)
Entrée libre

http://www.acrimed.org/Jeudi-d-Acrimed- ... ffaires-un
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 14 Juin 2018, 14:56

Netanyahou à Paris : l’information très sélective du service public

Partielle ou marginale, parfois tout simplement inexistante, la couverture de la venue à Paris de Benjamin Netanyahou le 5 juin fut surtout étrangement sélective dans les journaux télévisés de France 2 et de France 3, comme dans les bulletins d’information de France Inter [1] le jour même. Quand elle ne fut pas, dans certains cas, biaisée par des partis-pris flagrants.

... http://www.acrimed.org/Netanyahou-a-Par ... -selective
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 23 Juin 2018, 22:23

Les petits forçats du journalisme

À l’heure où lycéens et lycéennes s’arrachent les cheveux pour trouver leur orientation, Challenges, BFM, Le Figaro et L’Express révèlent une information de taille, émanant du site de recherche d’emploi Qapa : « Journaliste est le métier qui recrute le moins en 2018 ». Si les contours de la profession ne se réduisent pas à la possession de la carte de presse, force est de constater que le nombre de sésames délivrés par la Commission de la Carte d’Identité des Journalistes Professionnels (CCIJP) ne cesse de baisser depuis 2012.

Une diminution du nombre de journalistes encartés qui s’explique en partie par des conditions d’embauche qui répondent de moins en moins aux critères de délivrance de la carte édictées par le CCIJP : « Il faut exercer la profession depuis trois mois au moins consécutifs, et tirer de cette activité le principal de ses ressources, c’est-à-dire, plus de 50 %. Naturellement, les fonctions exercées doivent être de nature journalistique. Enfin, l’employeur doit être une entreprise de presse (écrite ou audiovisuelle) ou une agence de presse agréée. »

Précarité galopante, augmentation de la part d’employeurs qui recourent à l’auto-entreprenariat [1], activités difficilement assimilables à du journalisme, travail bénévole, sont autant de contraintes qui pèsent sur les aspirants au métier. Inquiète de voir les rangs de la profession fondre lentement, la rédaction d’Acrimed a épluché les petites annonces glanées sur le site des anciens du Centre de formation des journalistes (CFJ), ainsi que sur quelques sites d’offres d’emplois. Florilège.

... http://www.acrimed.org/Les-petits-forca ... ournalisme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 25 Juin 2018, 00:21

La macronie en marche pour mettre les médias au pas

Aux yeux de nombre d’éditocrates, Emmanuel Macron doit paraître bien ingrat ! Alors que sa campagne présidentielle a obnubilé et enchanté la plupart des grands médias, alors que ses réformes déclenchent des vagues d’enthousiasme dans les rédactions, alors que sa présidence est régulièrement qualifiée de « jupitérienne », alors que sa personne même, sous toutes ses facettes, suscite des appréciations louangeuses venues des quatre coins du monde médiatique, Emmanuel Macron fait la fine bouche : « J’ai fait beaucoup de couvertures parce que je fais vendre. Comme une lessive, rien de plus. Les médias me traitent la plupart du temps assez mal. Ma grande chance, c’est que les gens ne lisent que très peu les médias. Ils regardent les titres et les couvertures, c’est tout. » Et pour être sûr que les médias qui ne le traitent pas assez bien à son goût marchent au pas, depuis un an, Emmanuel Macron – mais aussi les membres du gouvernement et de la République en marche – multiplie les déclarations, les décisions et les initiatives législatives portant atteinte à l’indépendance des médias ainsi qu’à la liberté d’informer. En voici une recension plus ou moins exhaustive.

... http://www.acrimed.org/La-macronie-en-m ... -medias-au
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 17:37

Violences policières : la préfecture vous informe !

es ZAD aux quartiers populaires, des manifestations réprimées aux universités occupées, certains des sujets qui occupent beaucoup de temps d’antenne, d’articles et de dépêches ont à voir avec les agissements des « forces de l’ordre ». Très régulièrement, les journalistes travaillant pour des médias dominants sur ces sujets sont confrontés à une critique sévère, issue en partie des personnes ayant vécu les événements « de l’autre côté de la matraque » : en reprenant sans recul la communication de la police ou de la gendarmerie, leurs articles et reportages occultent la violence des « forces de l’ordre », ou la présentent systématiquement – quoique plus ou moins explicitement – comme légitime.

Partant, leur version des faits s’en trouve souvent biaisée, voire mensongère, bien qu’étiquetée « officielle », ce qui serait un gage d’« objectivité ». Pour Acrimed, qui réfute l’idée d’un complot journalistico-policier, et qui cherche à comprendre quelles sont les conditions qui favorisent la production de ce type de mauvaise information (voire, dans certains cas, de désinformation), la question que nous posons ironiquement est alors la suivante : mais pourquoi sont-ils aussi méchants ?

... https://www.acrimed.org/Violences-polic ... us-informe
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 29 Juin 2018, 12:50

La télé submergée par les “vagues migratoires”

Pendant que Nicolas Dupont-Aignan est invité partout pour dénoncer une “invasion migratoire”, l’historien Franck Ferrand, recruté par BFMTV, rappelle le précédent des “invasions barbares”.

... https://www.telerama.fr/television/la-t ... 709001.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21805
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 13 Juil 2018, 11:14

Jeudi d’Acrimed : la loi « secret des affaires », un danger pour la liberté d’informer (Vidéo)

Le 7 juin 2018 s’est tenu à la Bourse du travail de Paris un Jeudi d’Acrimed consacré à la loi « secret des affaires », définitivement adoptée au Sénat le 21 juin dernier. Nous avons débattu du danger que représente cette loi pour la liberté d’informer et des contraintes qu’elle fait peser notamment sur le journalisme et les journalistes d’investigation.

Olivier Petitjean (journaliste à Basta !, en charge de l’Observatoire des multinationales) et Laura Rousseau (association Sherpa) sont intervenus après une introduction d’Elsa Tremel pour Acrimed.

L’intervention d’Olivier Petitjean et de Laura Rousseau :



Échanges avec la salle :



https://www.acrimed.org/Jeudi-d-Acrimed ... ffaires-un
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 14:09

Actualité des médias n°17 (juin 2018)

https://www.acrimed.org/Actualite-des-m ... -juin-2018
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 14:20

Policiers « agressés » en Seine et Marne : le contexte que les medias n’ont pas raconté

Deux personnes ont été placées en détention, le 8 juillet, après ce que les medias ont appelé « l’agression d’un couple de policiers », et qui a suscité de nombreuses réactions politiques. Aucun journaliste n’avait recueilli la version des deux mis en examen, qui diffère de celle de la police. La voici.

L’information a fait grand bruit : un couple de policiers en civil aurait été agressé sous les yeux de leur petite fille à Othis, en Seine-et-Marne. Ce mercredi 4 juillet 2018, alors qu’ils venaient de récupérer la fillette au domicile de leur assistante maternelle, ils auraient été violemment pris à partie par deux "trafiquants de stupéfiants". La presse évoque d’abord "un guet-apens préparé et prémédité" avant de signaler qu’il pourrait s’agir d’une "rencontre fortuite". Le mobile avancé, lui, reste le même : les deux suspects auraient voulu se venger d’un contrôle d’identité ayant dégénéré quelques semaines plus tôt.

... https://www.arretsurimages.net/articles ... as-raconte
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 20 Juil 2018, 13:12

Dalila Zein, une « cost killer » devient directrice générale de l’AFP

La privatisation de l’AFP est en marche.

Le 12 avril 2018 Fabrice Fries, un spécimen de la noblesse d’État, était « élu » à la présidence de l’AFP. Le 28 juin 2018 un communiqué de l’AFP nous apprend que Dalila Zein est nommée Directrice générale de l’AFP. Deux événements qui confient l’encadrement d’une des plus grandes agences de presse à des managers vouant, comme nous l’écrivions, « un amour inconsidéré pour le privé, la novlangue managériale, les méthodes marketing et la rigueur budgétaire », soit autant de qualités visiblement requises de nos jours pour diriger un média et prétendre donner du sens au « journalisme »…

... https://www.acrimed.org/Dalila-Zein-une ... directrice
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 31 Juil 2018, 22:56

« Un pognon de dingue » : les médias tombent dans le panneau de la communication élyséenne

La vidéo montrant Emmanuel Macron parlant du budget des aides sociales en des termes inhabituels pour un responsable politique a été à l’origine d’une vaste campagne médiatique. La diffusion nocturne de cette vidéo sur le compte Twitter de l’Élysée, autant que son contenu étaient visiblement destinés à nourrir le « buzz » dont raffolent les médias dominants. Ces derniers se sont d’ailleurs empressés de couvrir « l’événement » au cours d’une séquence centrée sur la forme des déclarations présidentielles et faisant la part belle au « commentariat » le plus dépolitisé. Et quand, rarement, il fut question du fond, éditocrates et experts épousèrent le cadrage et les préoccupations (austéritaires et néolibérales) élyséennes, et ne donnèrent pas la moindre place à des questionnements plus généraux (et encore moins à des discours alternatifs) sur le système de protection sociale, son niveau, son financement et sa raison d’être, préparant ainsi le terrain médiatique (et politique) à un nouveau recul social.

... https://www.acrimed.org/Un-pognon-de-di ... nt-dans-le
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité