Critique des médias

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 15:59

Apéro-présentation Médiacritique d'ACRIMED Rennes

Vendredi 15 décembre 2017

ACRIMED Rennes organise un apéro au Babazula et c'est ouvert à toutes et à tous !
Ce sera l'occasion de vous retrouver et de vous présenter le nouveau médiacritique

Rendez-vous 19h, Babazula, 182 avenue Général George S. Patton

https://www.facebook.com/events/1800381400259402/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 19 Déc 2017, 21:56

Top des entreprises, flop du journalisme

Chaque année, le groupe La Nouvelle République invite le patronat local au centre de congrès de Tours pour une soirée dédiée à « valoriser la performance ». Un événement qui illustre les rapports incestueux du journal avec les pouvoirs locaux.

... https://larotative.info/top-des-entrepr ... -2548.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20684
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 15:45

Entretien Macron-Delahousse : le coup de brosse à reluire de trop ?

Dimanche 17 décembre, le 20 heures de France 2 diffusait un entretien d’Emmanuel Macron avec Laurent Delahousse, enregistré quelques jours auparavant. Un échange qui se voulait décontracté, et dont la complaisance a été largement critiquée par les commentateurs. Mise en scène à part, il s’inscrit pourtant dans la continuité des précédents entretiens présidentiels…

... http://www.acrimed.org/Entretien-Macron ... e-brosse-a
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 24 Déc 2017, 15:41

digger à mis le lien vers cet article ici viewtopic.php?f=73&t=12604&start=435#p274719, mais du coup cela à toute sa place ici, c'est vraiment une superbe et très comique d'une réalité médiatique à gerber


Ma vie au poste, le blog de Samuel Gontier

A Notre-Dame-des-Landes, “le Vietnam des pauvres” menace la France d’une “guérilla”

La République en danger ! Le rapport remis mercredi au gouvernement laissant en suspens le choix de construire un aéroport, les experts télévisés ont insisté sur l’indispensable évacuation de la ZAD. Une zone de non-droit, une contre-société peuplée d’utopistes idéologues qui préparent des combats ultraviolents en amassant des armes non conventionnelles.

... http://www.telerama.fr/television/a-not ... Iy4AGSB.01
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20684
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 01 Jan 2018, 19:53

Élysée. La presse et Macron : la légende plutôt que la réalité

L’interview complaisante d’Emmanuel Macron par France 2 est moins un accident qu’une logique poussée à son extrême : depuis son accession à l’Élysée, il incarne, pour les médias dominants, la providence de réformes attendues.

Dans la Fabrique de l’opinion. Une histoire sociale des sondages, Loïc Blondiaux s’interrogeait : « Comment en est-on venu à accepter l’équivalence entre opinion publique et résultats de sondages ? » La « fabrique de l’opinion » a vu ses ateliers diversifiés, depuis qu’il écrivit le livre en 1998, et huit mois après l’accession à l’Élysée d’Emmanuel Macron, un retour sur le traitement médiatique du président dans les grands médias, entre les mains de grandes fortunes, montre le produit fini. Toujours en mouvement, agissant, complexe et « en même temps » chaleureux, charmeur, bourreau de travail diurne et nocturne, bon maître pour son chien, époux modèle… Emmanuel Macron y est dépeint dans des termes qui, pris isolément, confinent au ridicule. Avec l’entretien-déambulation dans les couloirs de l’Élysée la semaine dernière, le contenant a effacé la vacuité du contenu.

Brocardée pour le ton complaisant et des questions suggérant la réponse, l’interview-déambulation dans le palais de l’Élysée du chef de l’État par Laurent Delahousse diffusée par France 2, le 17 décembre, relève-t-elle du simple accident journalistique ? Pas sûr. Si le service public de l’audiovisuel sort difficilement grandi de l’exercice que le rédacteur en chef Jean-Michel Carpentier défend comme « un moment de télé original et riche », ces 40 minutes, « improvisées », jure la chaîne, semblent avant tout l’aboutissement, jusqu’au point où surgit le ridicule, de la relation nouée depuis 2016 entre Emmanuel Macron et les grands médias.

... https://humanite.fr/elysee-la-presse-et ... ite-647893
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Critique des médias

Messagede Lila » 02 Jan 2018, 00:26

« Crimes passionnels », « drames conjugaux », des féminicides mal nommés

On ne tue pas par amour, et le « drame » n’est pas un qualificatif pénal… Sur Facebook et Internet, des féministes recensent et dénoncent la couverture médiatique des meurtres conjugaux.

On est sans arrêt attaquées et harcelées par des masculinistes sur Internet, alors on préfère ne pas dévoiler notre identité », prévient l’une des administratrices de Féminicides par compagnon ou ex, une page Facebook animée par un collectif féministe qui dénonce le traitement des meurtres conjugaux. Alors ce sera « elles ». Elles, donc, procèdent avec des alertes Google : près de soixante-dix expressions telles que « femme morte », « femme disparue » ou encore « il tue sa compagne », rentrées dans le moteur de recherche. Tous les matins, une trentaine de mails tombent dans leurs messageries, qu’elles épluchent consciencieusement. Ce matin de décembre, elles publient le 123e « féminicide » de l’année 2017 : « vendredi 15 décembre à Cavaillon (Vaucluse), Lou (18 ans) a été égorgée par son petit ami, Mickaël (17 ans). Il s’est ensuite pendu », écrivent-elles.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-actu/article/20 ... WDAoYZ5.99
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1824
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 20:25

Désinformation sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : les médias au garde-à-vous

Le 13 décembre 2017, trois médiateurs désignés par le Premier ministre remettaient leur rapport sur la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Une question attire particulièrement l’attention des médias : celle de l’évacuation de la « zone à défendre » (ZAD) – la zone d’aménagement occupée par des opposants au projet d’aéroport. On assiste à cette occasion au pire du journalisme de maintien de l’ordre : reprises de sources militaires sans contradiction ni recul, manipulation d’images hors contexte, fausses exclusivités présentant les zadistes comme armés jusqu’aux dents… Ou comment certains journalistes se sont faits les chargés de communication de la gendarmerie.

... http://www.acrimed.org/Desinformation-s ... me-des#top
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 06 Jan 2018, 18:26

Météo des neiges, télévision de riches

Nous publions ci-dessous sous forme de tribune et en accord avec son auteur une enquête publiée par Frustration, revue de « critique sociale indépendante pour le grand public », initialement publiée le 12 mars 2017. (Acrimed)

Chaque hiver, à partir de début décembre, la « météo des neiges » succède à la météo normale. Celle-ci est un incontournable des télés et radios, et sans doute la séquence où les spectateurs sont le plus attentifs. Quel temps fera-t-il demain chez nous, mais aussi la température la plus basse à Aurillac et le soleil en Corse, évidemment ! Ce programme, instructif sur le plan géographique, est aussi le plus égalitaire qui soit : même si nous n’avons pas tous un quotidien soumis aux aléas de la météo, tout le monde cherche à savoir quel temps il fera. Rien de tel avec la météo des neiges : tout aussi présente que le programme conventionnel, elle renseigne sur le niveau d’enneigement des pistes de ski en montagne, ciblant quatre à six stations par massif montagneux. Le raisonnement qui sous-tend la mise en place de ce programme doit sans doute être le suivant : c’est l’hiver, les vacances scolaires de Noël et de février, donc « les gens » partent au ski. L’été à la plage, l’hiver au ski, le printemps en Bretagne, non ? Eh bien non. Deux tiers des Français ne partent pas du tout en vacances l’hiver et seulement 8 % d’entre eux vont skier au moins une fois tous les deux ans. Et la moitié des effectifs de ces vacances sont cadres ou professions intellectuelles supérieures [1].

Alors pourquoi la météo des neiges est-elle programmée à une heure de grande écoute ? C’est parce que la télévision montre beaucoup plus de membres de la classe supérieure que de gens des classes populaires. On entend souvent dire que la télévision serait un organe de propagande du gouvernement ou le temple de la bêtise ou du consumérisme. Mais ce qui saute aux yeux d’abord c’est qu’elle fait des membres de la classe supérieure la référence obligée de tous les autres. Cette surreprésentation a des conséquences sur nos perceptions de la société – elles contribuent par exemple à notre méconnaissance des inégalités : ces couples de cadres avec trois enfants et une grande maison comme ceux du programme court « Parents mode d’emploi » sur France 2 deviennent la norme du « Français moyen » alors qu’ils font de fait partie des classes supérieures.

Mais cela a aussi des conséquences politiques : sur chaque sujet, ce sont d’abord des membres de la petite ou moyenne bourgeoisie qui s’expriment, donnant leur point de vue comme valant pour tous les autres et contribuant à valider certaines réformes et décrédibiliser certains mouvements sociaux. On interroge ainsi beaucoup plus souvent des entrepreneurs que des salariés pour parler des vertus d’un rétrécissement du code du Travail. Pourquoi cette domination des classes supérieures à la télévision et comment en sortir ?

... http://www.acrimed.org/Meteo-des-neiges ... -de-riches
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 16:58

Jean-Robert Pitte membre du « Comité d’éthique » de Radio France : provocation ou bras d’honneur au service public ?

Le 3 avril 2017, le médiateur de Radio France nous apprenait la « création du Comité d’éthique de Radio France » et nous expliquait que « le Comité relatif à l’honnêteté, à l’indépendance et au pluralisme de l’information et des programmes de Radio France – c’est son nom officiel – a été créé en application de la loi du 14 novembre 2016 [1] et de son décret d’application du 21 mars 2017. Il vise à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias. […] Ce comité est composé de cinq personnalités indépendantes nommées pour trois ans, et dont le mandat est renouvelable. »

Or nous relevions récemment que parmi ces cinq « personnalités indépendantes » [2] figurent Noëlle Lenoir, une familière de tous les cercles de pouvoirs, ainsi qu’Isabelle Giordano et Gilles Leclerc, des journalistes réputés pour leurs « ménages » [3] – pratique fort rémunératrice et déontologiquement plus que discutable.

Mais à Radio France, l’indécence n’a visiblement aucune limite. Comment ne pas s’attarder, en effet, sur Jean-Robert Pitte, quatrième membre de ce bien étrange « Comité d’éthique ». Cet homo academicus à la retraite se distingue surtout par des prises de positions politiques (très à droite) et des activités et accointances extra-universitaires pour le moins incompatibles avec une quelconque forme d’indépendance (vis-à-vis des pouvoirs) et d’éthique.

... http://www.acrimed.org/Jean-Robert-Pitt ... ethique-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 13 Jan 2018, 21:28

La fange radicale du journalisme réactionnaire

Christophe Cornevin, le journaliste réactionnaire a encore frappé dans un article du figaro aussi médiocre qu’approximatif intitulé « 50 projets d’aménagement dans le collimateur des zadistes ».

Nominé aux Big Brother Awards de 2013 3, dans la catégorie « exécuteur des basses oeuvres » après un article déjà mensonger et sensationnaliste sur Notre-Dame-des-Landes, notre ami a une plume bilieuse et bien pendue lorsqu’il s’agit de servir un discours sécuritaire. Migrants, zadistes, islamistes en font régulièrement les frais. Quand monsieur Cornevin 3 ne joue pas les voisins vigilants en louant chaque nouveau joujou législatif ou nouveau dispositif policier qui transforme chaque jour davantage nos rues en casernes à ciel ouvert, il traque l’ennemi intérieur derrière son écran.

Pas besoin de bouger ses fesses, le journalisme d‘aujourd’hui se contente de débiter des âneries à longueur de colonnes, bien calé dans des bureaux parisiens. Encore un qui jouit (intensément) de ce privilège si spécial d’un cartel de scribouillards bombardés « chroniqueurs police », autorisés à se prendre régulièrement un petit café avec Bob du renseignement, à la cafette de Levallois-Perret ou du 36 rue du Bastion, nouveau lieu d’élection de la PJ.

Comme d’habitude, monsieur Cornevin ne s’encombre pas de sources, il jette vite fait en vrac un méli-mélo d’informations glanées dans un moteur de recherche et passées au filtre d’une analyse grossière, subjective et indigne d’un travail journalistique de qualité. On pond en pleine page une énième cartographie de 50 lieux en lutte réduite à quatre exemples récurrents et caricaturés parmi lesquels la lutte anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes, celle contre l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure, contre le transformateur électrique de St Victor ou le grand contournement ouest de Strasbourg. On y ajoute un brin de dramaturgie avec 75 analystes de la SDAO qui compilent la « masse d’informations » collectée par « 130000 militaires en bleu qui quadrillent le pays ». On saupoudre par-dessus tout ça quelques qualificatifs sensationnalistes du type « frange radicale », « tribus zadistes », « insurgés professionnels », « vétérans de notre-dame-des-landes », « vrais casseurs », « gentils écolos », etc. Il n’en faut pas plus pour agiter le spectre de l’ennemi intérieur zadiste qui projetterait son ombre sur l’ensemble du territoire en vue de le « coloniser », dixit un « fonctionnaire de haut-rang ».

Le plus délirant restera ce plan de bataille zadiste complètement caricatural de colonisation du territoire qui serait mis en œuvre dans les différentes zones en lutte selon un schéma récurent. En « phase 1 » une communauté de lutte s’agglomère sur une colère locale nimby (« je n’ai rien contre ce genre de projet dans l’absolu, mais pas chez moi »). Jusque là c’est plutôt vrai en général mais pas toujours : les réalités locales changent considérablement d’un endroit à l’autre, et les réactions diffèrent parfois beaucoup selon si des associations pré-existantes ou des individus déjà mobilisés sur un terrain politique initient un premier cercle d’opposition ou si des riverains en colère se mobilisent. Les moyens d’actions eux-mêmes varient beaucoup selon les couleurs de la lutte qui émerge.

... https://blogs.mediapart.fr/sauvonslafor ... ctionnaire
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20684
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 17 Jan 2018, 14:49

Violences faites aux femmes : le festival des éditocrates réactionnaires

Dans un précédent article de notre série sur le traitement médiatique de l’affaire Weinstein et du hashtag « BalanceTonPorc », nous évoquions la manière dont certains commentateurs et éditocrates ont occulté la question de la libération de la parole de femmes victimes de violences. À ce sujet de fond, ils ont substitué de vaines polémiques sur les termes employés, qui renverraient à la délation ou seraient trop insultants pour la gent masculine… voire pour les porcs.

Dans ce nouvel article, nous revenons plus particulièrement sur des formes plus radicales de détournement voire de déni du phénomène, et sur la large audience médiatique dont elles ont bénéficié. Un nombre significatif d’éditocrates et de polémistes réactionnaires aux positions parfois édifiantes ont en effet joui d’une exposition médiatique considérable, au-delà des médias de parti-pris dans lesquels ils interviennent quotidiennement.

Avec les hashtags #BalanceTonPorc et #MeToo, la question des violences faites aux femmes est en partie sortie des rubriques de « faits divers », comme nous l’écrivions dans notre précédent article, pour devenir un fait politique majeur, et même un phénomène de société [1]. Mais cela n’a, semble-t-il, pas plu à tout le monde, et l’œuvre de « diversion » a échu à quelques commentateurs présentés comme éditorialistes, « intellectuels » ou « polémistes » qui, s’ils forment une galaxie restreinte numériquement, ne se sont pas moins bruyamment manifesté dans les médias, à la faveur de maintes invitations.

Notre association n’a pas vocation à contester que des opinions réactionnaires puissent s’exprimer publiquement. Mais force est de constater que l’avalanche des prises de position de cet ordre ne s’est pas cantonnée aux médias de parti-pris, sur lesquels nous revenons dans un premier temps, mais qu’elles ont également occupé une place disproportionnée dans les médias généralistes, sans que leurs auteurs soient jamais présentés comme ce qu’ils sont, à savoir des polémistes de la droite extrême.

... http://www.acrimed.org/Violences-faites ... stival-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Critique des médias

Messagede Lila » 20 Jan 2018, 19:56

Raréfaction des féministes sur les chaînes d’info en continu

Tremblement sur les réseaux sociaux, après la tribune de 100 femmes dans Le Monde en faveur d’une “liberté d’importuner”, selon la titraille du quotidien. Il fallait absolument en parler sur les chaînes d’info en continu. Et pour en parler, qui faut-il inviter? Peut-être des militantes féministes? Visiblement, pas pour BFM, Cnews et LCI, qui préfèrent interroger…des hommes.

à lire : https://medium.com/@arretsurimages/pénurie-de-féministes-sur-les-chaînes-dinfo-en-continu-e9cf737b8ead
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1824
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité