Critique des médias

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 05 Oct 2017, 21:17

France Info « éduque » les enfants sur la réforme du Code du travail et les manifestations

Chaque jour, l’émission « Franceinfo junior » « propose, nous dit-on, une lecture pédagogique de l’actualité » à grands renforts de spécialistes. Sous couvert d’éduquer les enfants, le journal adopte, le temps de quelques minutes, un ton paternaliste pour mettre dans la bouche d’enfants des questions d’adultes, et diffuser aux oreilles des adultes un discours professoral et, forcément, infantilisant. En cette période de mouvement social contre les ordonnances modifiant la législation du travail, l’émission ne pouvait pas éluder une telle actualité.

Mercredi 20 septembre, veille d’un large mouvement de grèves et manifestations interprofessionnel et intersyndical, « Franceinfo junior » interroge et s’interroge : « Pourquoi des manifestations contre la réforme du Code du travail ? »

... http://www.acrimed.org/France-Info-eduq ... reforme-du
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 12 Oct 2017, 09:59

Aude Lancelin : "Les milliardaires ont fait leur marché dans les médias avec la complicité du politique"

Aude Lancelin, autrice de Le Monde libre aux Éditions Les Liens qui Libèrent, revient sur le projet de Le Média, déconstruit la notion de neutralité journalistique tout en dénonçant la concentration des médias au service du capital. Rencontre sans langue de bois.

http://www.regards.fr/la-midinale/artic ... as-avec-la

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21662
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 15 Oct 2017, 14:23

Rencontre avec Yves Citton « Médiarchie »

Paris mardi 17 octobre 2017
à 19h30 Librairie « Le Merle moqueur », 51 rue de Bagnolet, Paris 20e

Mardi 17 octobre à 19h30, nous aurons le plaisir de recevoir Yves Citton, à la librairie le Merle moqueur. Il nous présentera son ouvrage, "Médiarchie". L'occasion de discuter et de débattre autour de ces sujets de société.

Nous nous imaginons vivre dans des démocraties, alors que nous vivons dans des médiarchies. Car, plus que les peuples ou les individus, ce sont les publics formés par les médias qui sont les substrats de nos régimes politiques. Même lorsque nous dénonçons le « pouvoir des médias », nous n'entrevoyons qu'à peine à quel point ceux-ci conditionnent nos perceptions, nos pensées et nos actions, individuelles et collectives. En reliant des courants de pensée étrangers à nos traditions critiques et universitaires, Yves Citton renouvelle considérablement notre boîte à outils conceptuelle et s'applique tournevis en main à recadrer nos débats.

De l'écoféminisme à la sociologie des réseaux, des algorithmes de l'apprentissage profond à l'archéologie des infrastructures, de la démonologie au design d'ingénierie, du médiactivisme au médiartivisme, le parcours proposé élargit notre horizon théorique et notre imaginaire politique en explorant d'autres manières de penser les « médias ». Nous ne saurions échapper aux conditionnements opérés sur nous, entre nous, à travers nous et en nous par nos médiarchies. Ce livre espère toutefois nous aider à mieux percevoir ces conditionnements, à mieux les concevoir - et à moins les subir.

Yves Citton est professeur de littérature et media à l'Université Paris 8, après avoir enseigné à l'Université Grenoble Alpes. Il co-dirige la revue Multitudes et a notamment publié, aux Éditions Amsterdam, Mythocratie (2010) et Zazirocratie (2011), ainsi que, au Seuil, Renverser l'insoutenable (2012) et Pour une écologie de l'attention (2014).

Image

https://www.lemerlemoqueur.fr/rencontres/13000/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 23 Oct 2017, 12:07

3e Journée de la critique des médias : "Quelles critiques des médias ? État des lieux" (vidéo)

Le 25 mars 2017, Acrimed organisait à Paris la troisième Journée de la critique des médias. Nous publions ici la vidéo de la première table ronde autour de laquelle Dominique Albertini (journaliste, Libération), Aurore Krol (Acrimed) et David Perrotin (journaliste politique, BuzzFeed) ont tenté d’analyser comment la critique des médias tend à être instrumentalisée par les responsables politiques, dévoyée par l’extrême-droite qui la place pourtant au cœur de son offre politique, ou encore pervertie par les médias les plus ouvertement réactionnaires.

... http://www.acrimed.org/3e-journee-de-la ... as-Quelles
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Lila » 02 Nov 2017, 21:56

Derrière Bertrand Cantat en héros romantique, l'histoire d'une presse française machiste

franceculture.fr

Barbe de trois jours, cheveux en bataille, regard de cocker... Bertrand Cantat, en couverture des Inrocks pour annoncer son retour sur la scène musicale, voilà qui fait grincer bien des dents. À commencer par celles de la secrétaire d’État, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. "Et au nom de quoi devons-nous supporter la promo de celui qui a assassiné Marie Trintignant à coups de poings ?", interrogeait-elle sur Twitter le 11 octobre. De nombreuses féministes ont également réagi à cette Une, comme cette célèbre blogueuse ayant pour pseudonyme Crêpe Georgette, dont le billet a fait le tour des réseaux sociaux, et dont voici un extrait : « Oh les hommes français, qu'ils soient de gauche ou de droite, aiment à corner qu'ils aiment les femmes en grands poètes de l'amour courtois qu'ils sont. Les femmes françaises se bercent de cette douce illusion et chacun de croire que c'est de l'amour si typiquement français que d'infliger tant de coups que le visage devient violet, que le nez éclate, qu'on finisse dans le coma, qu'on meure ». Un buzz à bon marché pour Les Inrocks, qui repose sur l'image (Cantat, en clair-obscur, a des allures d'icône), mais aussi sur l'éditing et le vocabulaire choisi. Pathos et empathie maximale jusque dans la titraille, qui installe l'ancien chanteur de Noir Désir dans la posture du héros maudit, victime de sa passion : "On finit toujours par se retrouver seul face à soi-même", titre, en énorme, la première double page. O.J. Simpson, Oscar Pistorius, Bertrand Cantat... Ce n'est pas la première fois qu'en France, le traitement médiatique d'affaires de violences conjugales prend des allures de feuilleton romanesque. D'où vient cette tradition, très française, de romantiser les fémicides, de tenter de polir les contours d'une réalité terrible (rappelons que 123 femmes sont mortes de violences conjugales en 2016), avec des expressions vides de sens juridique, comme "crime passionnel" ? Nous avons posé la question à Annik Houel, professeure émérite en psychologie sociale à l'Université Lumière-Lyon 2, et auteur de Crime passionnel, crime ordinaire (2008), et Psychosociologie du crime : à la vie, à la mort (2008), aux PUF. Elle a notamment travaillé sur le décalage entre ce que disait la presse, et la réalité crue des dossiers d’assises. Que pensez vous de cette Une des Inrockuptibles ? : Barbu, les cheveux un peu dans tous les sens… il ressemble vraiment à un grand romantique, un héros. Il n’y a pas de doute sur la présentation signer : https://www.change.org/p/sauvons-le-r%C ... ge-pour-l- 20 qu’on en donne. De manière générale, Cantat est très souvent présenté comme une victime. Dans toutes ces histoires de fémicides, ce qui est frappant c’est qu’il n’y a pas d’analyse sociale ou politique. Ça reste étonnant, passionnel, donc ça concerne tout le monde. Mais on n’analyse pas. Le Monde, à l’époque, avait traité l'affaire dans la rubrique "fait divers", celle des chats et des chiens écrasés. C’est un "fait divers", donc un truc qu'on n'analyse pas. Et puis ensuite, c’est devenu une affaire passionnée et passionnelle. On était au mois d’août 2003, et ça remplissait les pages. On voit qu’au tout début, cette histoire est présentée comme une histoire de passion à laquelle on ne comprend rien. On ne peut rien en dire car il s’agit de passion. Il faut savoir qu’en France il n’y a pas de "crime passionnel" dans la loi, ça n’existe pas ! Cantat s’est fait juger en Lituanie [où a eu lieu le meurtre de Marie Trintignant, NDR], où le crime passionnel existe comme catégorie juridique. En France ça ne se serait pas passé comme ça. Là-bas, il n’a écopé que de huit ans de prison. Il est sorti assez vite d’ailleurs, il n'a pas purgé entièrement sa peine, et il est sorti [au bout de trois ans de prison, NDR]. Si ça avait été reconnu en France comme "violence conjugale", il aurait pu prendre vingt ans. Cantat, Pistorius… Pourquoi les médias traitent-ils ce genre d’affaires en romantisant le féminicide ? Qu’est ce que ça veut dire des médias et de notre société ? : Grâce à "l’affaire Cantat", si j’ose dire, la problématique des violences faites aux femmes est devenue très publique. À la même époque, il y avait l’enquête ENVEFF, une enquête nationale sur les violences conjugales, qui avait eu beaucoup de mal à passer. "Grâce" à la mort de Marie Trintignant, on a pu publier tous ces chiffres. Il y a en France, qui est à la jonction des cultures latines et des cultures du Nord, une vraie tradition de "l'amour passionnel". La passion, ça marche bien, depuis le Moyen Âge. C'est le mythe de Tristan et Iseut etc. La presse, depuis le XIXe siècle, a toujours fait ses choux gras de ces histoires-là. Avec les histoires d’adultères d'abord. Et aujourd’hui, on axe autour de "la passion". Très souvent, on titre : “Un coup de folie”. D’ailleurs, Cantat lui-même plaide la folie. La passion, c’est de la folie, c’est l’idéalisation de la passion amoureuse. Et ça, c’est absolument français. Encore aujourd'hui, il y a souvent des titres dans la presse où l'on trouve des expressions comme “crime passionnel”... alors que, juridiquement, ça n’existe pas ! C’est un schéma de la presse. Qu’est ce que ça dit du rapport de notre société aux femmes ? : Ça veut dire qu’il reste beaucoup à faire. C’est un symptôme de l’inégalité des sexes, en terme de domination. Cantat a toujours été présenté dans cette affaire comme le pauvre homme. Il y a eu beaucoup d’articles, même dans Le Monde, qui disaient : “Bertrand Cantat est notre frère.” On n’a jamais vu ça pour une femme qui aurait violenté un homme. Quand les femmes tuent leur conjoint - avec le cas récent de Jacqueline Sauvage par exemple -, il n'est pas question de “crime passionnel”. Le mot "fémicide" n’est toujours pas reconnu en France. Il a été inscrit dans des lois en Amérique latine, curieusement, mais toujours pas en France. La presse est assez épouvantable, parce qu’elle traite tout ce qui va concerner les hommes et les femmes, de façon inégale. On doute de la parole des femmes. Et les hommes sont dominés par leurs passions, c’est-à-dire par leur sexualité en fait. C’est la même chose pour les histoires de harcèlement sexuel. Toute la presse véhicule sans arrêt des stéréotypes sur la famille, le couple, avec des schémas sous-jacents extrêmement traditionnels. Je vous donne un exemple : à la radio, il y a une pub en ce moment pour une voiture. Le propos est : “Votre beau frère vient d’acheter une super voiture. Il pourrait peut être vous la prêter puisqu’il a épousé votre sœur.” Et là, vous voyez qu’on est dans ce que Lévi-Strauss aurait appelé l’échange des femmes. Ce sont des choses très, très latentes. Que ce soit dans la presse ou la publicité, on trouve les mêmes stéréotypes. La femme a valeur d’objet, sexuel ou marchand.


https://marchemondialedesfemmesfrancedo ... 2b0341.pdf
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2067
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 21:10

Censure privée, censure publique...

On a beau verrouiller, re-verrouiller partout, vérifier trois fois les verrous

, surveiller, faire des rondes, il y a toujours des interstices. Et c'est par un de ces interstices que s'est glissé, en octobre, dans une émission de Canal+, un reportage sur l'opposition au régime togolais. Images de manifestations, de répression policière, témoignages de militants tabassés par la police : un reportage inimaginable, sur la chaîne phare de l'Empire Bolloré. La suite, on vous l'a racontée : panique à tous les étages, suppression des redifffusions du reportage fautif, effacement partout où c'était possible (mais pas partout. Les interstices, toujours...). Et sanctions envisagées contre un lampiste, coupable de ne pas avoir assez bien verrouillé..

C'est qu'il ne s'agit pas, pour Canal+, de contrecarrer les intérêts du groupe Bolloré en Afrique. Ces intérêts, on les connait bien. Au moins, on les connait si on regarde de temps en temps Complément d'enquête, qui consacrait un reportage aux intérrêts de Bolloré au Cameroun, et plus particulièrement aux conditions de travail dans les palmeraies, reportage qui a valu à son auteur, en même temps que le prix Albert Londres, une persécution judiciaire inimaginable, et juridiquement très créative, par le groupe Bolloré.

Sur la télévision publique, on ne censure pas. On n'a pas de ces mauvaises manières.On est sur le service public. Et sous l'ère Macron de surcroît, dans un régime de liberté et de bienveillance. D'autant qu'on a trouvé plus simple : l'étranglement financier. Pourquoi censurer des enquêtes...

... https://www.arretsurimages.net/chroniqu ... ue-id10353
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 30 Nov 2017, 19:47

Sept idées fausses sur les médias

Les gardiens de nos médias CAC 40 ont une rhétorique bien rodée pour se garder de toute critique, et continuer à passer pour des héros des libertés publiques tout en oeuvrant à verrouiller le système d’information français. Demi-vérités, mythes éculés ou mensonges éhontés, certains de leurs arguments s’avèrent hélas encore très efficaces auprès du public. Voici comment s’armer intellectuellement contre ces pseudo-évidences en sept leçons.

... https://audelancelin.com/2017/10/11/sep ... es-medias/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 04 Déc 2017, 22:07

Jeudi d’Acrimed (7 décembre) : « La télévision, une moribonde tonique »

Le prochain « Jeudi d’Acrimed » aura lieu le 7 décembre prochain, avec Brigitte Le Grignou (professeure émérite de science politique à Paris-Dauphine) et Érik Neveu (professeur de science politique à l’IEP de Rennes), qui viendront présenter leur dernier ouvrage Sociologie de la télévision. Entrée libre dans la limite des places disponibles…

« Jeudi d’Acrimed »
Jeudi 7 décembre 2017 à 19 heures
à la Bourse du travail de Paris
3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e
Entrée libre

Faire une sociologie de la télévision consiste dans un premier temps à se demander « pourquoi faire une sociologie de la télévision aujourd’hui ? » Et pour commencer à répondre à cette question, nos invités montrent qu’il est nécessaire de savoir si on peut vraiment parler de la « fin de la télévision ».

Extrait du paragraphe « une moribonde tonique » :

... http://www.acrimed.org/Jeudi-d-Acrimed- ... vision-une
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 13 Déc 2017, 09:40

La « comm’ » de Macron : information ou… communication ?

Après une première salve d’articles pointant les “erreurs de communication” du nouveau président au cours de l’été vint l’avalanche de commentaires annonçant un virage “radical” pour la rentrée. Belle occasion pour le pouvoir en place de compter ses relais dociles dans le champ médiatique, et pour nous de constater que la circularité circulaire de la communication entre journalistes et politiques nuit gravement à l’information.

... http://www.acrimed.org/La-comm-de-Macro ... munication
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 16:59

Apéro-présentation Médiacritique d'ACRIMED Rennes

Vendredi 15 décembre 2017

ACRIMED Rennes organise un apéro au Babazula et c'est ouvert à toutes et à tous !
Ce sera l'occasion de vous retrouver et de vous présenter le nouveau médiacritique

Rendez-vous 19h, Babazula, 182 avenue Général George S. Patton

https://www.facebook.com/events/1800381400259402/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 19 Déc 2017, 22:56

Top des entreprises, flop du journalisme

Chaque année, le groupe La Nouvelle République invite le patronat local au centre de congrès de Tours pour une soirée dédiée à « valoriser la performance ». Un événement qui illustre les rapports incestueux du journal avec les pouvoirs locaux.

... https://larotative.info/top-des-entrepr ... -2548.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21662
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 16:45

Entretien Macron-Delahousse : le coup de brosse à reluire de trop ?

Dimanche 17 décembre, le 20 heures de France 2 diffusait un entretien d’Emmanuel Macron avec Laurent Delahousse, enregistré quelques jours auparavant. Un échange qui se voulait décontracté, et dont la complaisance a été largement critiquée par les commentateurs. Mise en scène à part, il s’inscrit pourtant dans la continuité des précédents entretiens présidentiels…

... http://www.acrimed.org/Entretien-Macron ... e-brosse-a
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 24 Déc 2017, 16:41

digger à mis le lien vers cet article ici viewtopic.php?f=73&t=12604&start=435#p274719, mais du coup cela à toute sa place ici, c'est vraiment une superbe et très comique d'une réalité médiatique à gerber


Ma vie au poste, le blog de Samuel Gontier

A Notre-Dame-des-Landes, “le Vietnam des pauvres” menace la France d’une “guérilla”

La République en danger ! Le rapport remis mercredi au gouvernement laissant en suspens le choix de construire un aéroport, les experts télévisés ont insisté sur l’indispensable évacuation de la ZAD. Une zone de non-droit, une contre-société peuplée d’utopistes idéologues qui préparent des combats ultraviolents en amassant des armes non conventionnelles.

... http://www.telerama.fr/television/a-not ... Iy4AGSB.01
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21662
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 01 Jan 2018, 20:53

Élysée. La presse et Macron : la légende plutôt que la réalité

L’interview complaisante d’Emmanuel Macron par France 2 est moins un accident qu’une logique poussée à son extrême : depuis son accession à l’Élysée, il incarne, pour les médias dominants, la providence de réformes attendues.

Dans la Fabrique de l’opinion. Une histoire sociale des sondages, Loïc Blondiaux s’interrogeait : « Comment en est-on venu à accepter l’équivalence entre opinion publique et résultats de sondages ? » La « fabrique de l’opinion » a vu ses ateliers diversifiés, depuis qu’il écrivit le livre en 1998, et huit mois après l’accession à l’Élysée d’Emmanuel Macron, un retour sur le traitement médiatique du président dans les grands médias, entre les mains de grandes fortunes, montre le produit fini. Toujours en mouvement, agissant, complexe et « en même temps » chaleureux, charmeur, bourreau de travail diurne et nocturne, bon maître pour son chien, époux modèle… Emmanuel Macron y est dépeint dans des termes qui, pris isolément, confinent au ridicule. Avec l’entretien-déambulation dans les couloirs de l’Élysée la semaine dernière, le contenant a effacé la vacuité du contenu.

Brocardée pour le ton complaisant et des questions suggérant la réponse, l’interview-déambulation dans le palais de l’Élysée du chef de l’État par Laurent Delahousse diffusée par France 2, le 17 décembre, relève-t-elle du simple accident journalistique ? Pas sûr. Si le service public de l’audiovisuel sort difficilement grandi de l’exercice que le rédacteur en chef Jean-Michel Carpentier défend comme « un moment de télé original et riche », ces 40 minutes, « improvisées », jure la chaîne, semblent avant tout l’aboutissement, jusqu’au point où surgit le ridicule, de la relation nouée depuis 2016 entre Emmanuel Macron et les grands médias.

... https://humanite.fr/elysee-la-presse-et ... ite-647893
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Lila » 02 Jan 2018, 01:26

« Crimes passionnels », « drames conjugaux », des féminicides mal nommés

On ne tue pas par amour, et le « drame » n’est pas un qualificatif pénal… Sur Facebook et Internet, des féministes recensent et dénoncent la couverture médiatique des meurtres conjugaux.

On est sans arrêt attaquées et harcelées par des masculinistes sur Internet, alors on préfère ne pas dévoiler notre identité », prévient l’une des administratrices de Féminicides par compagnon ou ex, une page Facebook animée par un collectif féministe qui dénonce le traitement des meurtres conjugaux. Alors ce sera « elles ». Elles, donc, procèdent avec des alertes Google : près de soixante-dix expressions telles que « femme morte », « femme disparue » ou encore « il tue sa compagne », rentrées dans le moteur de recherche. Tous les matins, une trentaine de mails tombent dans leurs messageries, qu’elles épluchent consciencieusement. Ce matin de décembre, elles publient le 123e « féminicide » de l’année 2017 : « vendredi 15 décembre à Cavaillon (Vaucluse), Lou (18 ans) a été égorgée par son petit ami, Mickaël (17 ans). Il s’est ensuite pendu », écrivent-elles.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-actu/article/20 ... WDAoYZ5.99
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2067
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité