Critique des médias

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 08 Mai 2018, 20:04

France: quand les médias promettaient l'inverse

"Selon toute logique, le oui devrait l'emporter"

La démission du PDG d'Air France, une "surprise" ? Vendredi 4 mai, Jean-Marc Janaillac a en effet annoncé qu'il allait quitter son poste, après le refus par le personnel de la compagnie aérienne d'accepter en consultation un accord salarial proposé par la direction. Une consultation que certains médias voyaient déjà gagnée d'avance. A tort.

... https://www.arretsurimages.net/articles ... t-linverse
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 14 Mai 2018, 07:46

Bonne nouvelle : Emmanuel Macron ne fait pas de politique

Sur France 2, le 20 heures décrypte les formidables méthodes du “manager de l’Elysée”. Sur BFMTV, un documentaire-choc révèle sa capacité à trouver “un terrain commun” à tous les gens de bonne volonté. Car Emmanuel Macron ne fait pas de politique : il agit. Pour le bien de l’entreprise France qui, jusqu’à son élection, allait “à vau-l’eau”.

... http://www.telerama.fr/television/bonne ... 629900.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 20 Mai 2018, 02:34

“L’émission politique, la suite” : ni de droite ni de gauche, comme Macron

“Pragmatique”, “sans idéologie” : les analystes de “L’émission politique, la suite”, encensent Emmanuel Macron et ne lui trouvent qu’un défaut, son laxisme sur les questions identitaires. Seul à s'opposer, le nouveau dirigeant de FO, Pascal Pavageau. Encore un syndicaliste radicalisé.

« On va revoir la photo de famille », annonce Léa Salamé. Ça tombe bien, je l’ai ratée. « Les cinq chefs des cinq premiers partis de France étaient réunis pour la première fois à la télévision. » Dans L’émission politique de France 2, à la fin de laquelle je suis arrivé. « Qui est sorti du lot, qui s’est distingué ? Eh bien, on va vous donner la réponse à cette question. » Comme quoi, ce n’était pas la peine de regarder. « La réponse de notre sondage Ipsos-Sopra-Steria. » Chouette, il y aura Brice Teinturier.

C’est mon moment préféré : quand L’émission politique abandonne les couleurs de Nutella pour celles de Milka et devient L’émission politique, la suite. Cette dernière est ornée d’un bandeau conforme à la présentation de Léa Salamé et digne d’un direct de The Voice : « Le verdict : qui est le meilleur opposant ? » Et qui affrontera Emmanuel Macron en finale ? Cette formulation garantit de ne parler que d’Emmanuel Macron, par rapport à Emmanuel Macron, devant les portraits d’Emmanuel Macron qui se relaient sur l’écran géant du studio pendant plus d’une heure.

... http://www.telerama.fr/television/lemis ... 654455.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 18:14

« C’est mon boulot », un événement patronal organisé par France Info en toute indépendance

Le 10 avril était organisé à la Maison de la Radio un « événement exceptionnel » intitulé « C’est mon boulot, les nouvelles clés pour réussir ». Annoncée à destination des salariés, cette soirée prétendait les aider à trouver leur place au sein du « monde du travail » et à s’adapter à ses « mutations ». Des expressions remâchées qui montrent l’événement pour ce qu’il est : un relais de communication pour les entreprises, véhiculant en réalité une vision partielle et partiale du travail, présenté du seul point de vue des dirigeants et faisant la part belle aux slogans du management et de l’entrepreneuriat. Associée à l’événement, France Info poursuit ainsi le traitement qu’elle réserve à l’économie sur ses ondes [1], mais de manière plus décomplexée encore, offrant des tribunes aux grands patrons et à une membre du gouvernement. En deux mots : mépris du pluralisme et de l’indépendance éditoriale.

... http://www.acrimed.org/C-est-mon-boulot ... l-organise
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 04 Juin 2018, 11:59

Jeudi d’Acrimed (7 juin) : loi « secret des affaires », un danger pour la liberté d’informer

Depuis plusieurs années, on observe une tendance croissante des détenteurs du pouvoir économique à mobiliser les ressources du droit pour dissuader les enquêtes portant sur la façon dont ils mènent leurs affaires et soustraire ainsi à l’attention du public des informations d’intérêt général.

Voilà comment Alain Garrigou, qui en fut lui-même victime en tant que président de l’Observatoire des sondages, analyse la multiplication de ces poursuites-bâillons : « Cette stratégie consiste, pour des citoyens riches, ou des entreprises, à attaquer leurs critiques sur le terrain judiciaire. Rejouant la partie du pot de fer contre le pot de terre, ils tentent ainsi d’imposer à leurs adversaires des frais judiciaires démesurés. Quant à eux, ils ne risquent pas grand-chose, puisque leur fortune leur permet de perdre en justice. Ils soulignent le danger de s’en prendre à eux, même avec de bonnes raisons. »

Or la loi dite « secret des affaires » en cours d’adoption au Parlement pourrait offrir une arme juridique supplémentaire à tous les adeptes de ces poursuites-bâillons. En, effet, comme le souligne la pétition lancée par le collectif « Stop secret d’affaires », cette loi est en l’état lourde de menaces pour la liberté d’informer :

« (…) Sous couvert de protéger les entreprises, [la loi « secret des affaires »] verrouille l’information sur les pratiques des firmes et les produits commercialisés par les entreprises. Des scandales comme celui du Mediator ou du bisphénol A, ou des affaires comme les Panama Papers ou LuxLeaks, pourraient ne plus être portés à la connaissance des citoyens.

En gravant dans le marbre la menace systématique de longs et coûteux procès, cette loi est une arme de dissuasion massive tournée vers les journalistes, les syndicats, les scientifiques, les ONGs et les lanceurs d’alertes. »

Pour comprendre comment et pourquoi cette loi constituerait une entrave à la liberté d’informer et ainsi une arme au service des intérêts privés contre l’intérêt général, nous recevrons Olivier Petitjean (journaliste à Basta, en charge de l’Observatoire des multinationales) et Laura Rousseau (association Sherpa).

Rendez-vous jeudi 7 juin 2018 à 19h
à la Bourse du travail de Paris
3 rue du Château-d’Eau, Paris 10e (métro République)
Entrée libre

http://www.acrimed.org/Jeudi-d-Acrimed- ... ffaires-un
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 14 Juin 2018, 14:56

Netanyahou à Paris : l’information très sélective du service public

Partielle ou marginale, parfois tout simplement inexistante, la couverture de la venue à Paris de Benjamin Netanyahou le 5 juin fut surtout étrangement sélective dans les journaux télévisés de France 2 et de France 3, comme dans les bulletins d’information de France Inter [1] le jour même. Quand elle ne fut pas, dans certains cas, biaisée par des partis-pris flagrants.

... http://www.acrimed.org/Netanyahou-a-Par ... -selective
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité