médias / liberté d'expression

médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 19 Sep 2012, 12:36

Caricatures de Mahomet : "Les personnes heurtées peuvent saisir les tribunaux" (Ayrault)
http://www.franceinfo.fr/culture-medias ... 2012-09-19

Caricatures de Mahomet : Fabius annonce le renforcement de la sécurité des ambassades françaises
http://www.franceinfo.fr/politique/les- ... amb-742919

Après les caricatures, la France annonce la fermeture de ses ambassades et écoles dans 20 pays vendredi
http://www.franceinfo.fr/monde/apres-le ... 2012-09-19

.................................


Image
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 19 Sep 2012, 19:39

Après la publication des caricatures, la France en alerte dans vingt pays musulmans
fr info
13 commentaires
Laurent Fabius avait annoncé sur France Info "des précautions de sécurité particulières", après la parution de caricatures de Mahomet. Ambassades et écoles françaises vont être fermées dans vingt pays vendredi, jour de grande prière musulmane. D'autres, dès aujourd'hui.

Image
Les pays à risque, selon le Quai d'Orsay © IDÉ

Principe de précaution, le quai d'Orsay a annoncé ce mercredi matin que les ambassades, consulats, centres culturels et écoles françaises seraient fermés dans une vingtaine de pays musulmans vendredi. Pourtant, le ministère l'assure : "il n'y a pas de menace avérée sur un de ces quelconques établissements".

En Indonésie et Tunisie, on a même devancé l'appel. L'ambassade de France de Djakarta restera portes closes vendredi mais annonce la fermeture temporaire de toutes les autres implantations françaises du pays dès jeudi. Le chargé d'affaires de l'ambassade dit redouter "d'autres manifestations visant particulièrement les institutions françaises", après la publication ce mercredi de caricatures "particulièrement offensantes du prophète Mahomet" dans Charlie Hebdo.

Caricature : l'ambassade de France en Indonésie prend les devants (00:00:50) Reportage de Vincent Souriau

En Tunisie, les écoles françaises vont être carrément fermées de ce mercredi à lundi matin. En Égypte, les écoles et centres culturels seront fermés jeudi par mesure de "précaution". Enfin, au Yémen, les autorités locales ont renforcé les mesures de sécurité autour de l'ambassade de France à Sanaa, à la demande de celle-ci.

SMS de "vigilance" aux ressortissants français

Ces fermetures préventives font suite aux instructions dévoilées ce matin par Laurent Fabius sur France Info. Le chef de la diplomatie française a expliqué plus tard qu'il fallait "que les ambassadeurs s'adaptent compte tenu de la réalité locale. Nous espérons, a-t-il ajouté, qu'il n'y aura pas d'incidents, mais en même temps nous prenons nos précautions".

Au Pakistan par exemple, les ressortissants français ont reçu un SMS disant texto, selon l'AFP : "menaces spécifiques pour la communauté française et intérêts français suite publication ce jour de caricatures par Charlie Hebdo. Vigilance renforcée". Sur le site du Quai d'Orsay enfin, les voyageurs sont invités "à faire preuve de la plus grande vigilance", compte tenu "des troubles actuels" dans le monde musulman.



La caricature, un "droit fondamental" pour Manuel Valls
http://www.franceinfo.fr/societe/la-car ... 2012-09-19
6 commentaires

Chez Charlie Hebdo, "on travaille comme d'habitude"
http://www.franceinfo.fr/culture-medias ... 2012-09-19
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 20 Sep 2012, 09:02

Caricatures de Mahomet : Washington conteste, Tunis condamne
La publication de nouvelles caricatures du prophète Mahomet dans l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a provoqué de vives réactions toute la journée. Vives réactions dans l'Hexagone mais pas seulement. Quand la Tunisie et la plus haute autorité de l'islam sunnite condamne fermement les croquis, Washington marche sur des œufs. Tour d'horizon.

>>>
http://www.franceinfo.fr/societe/carica ... 2012-09-19

"Ca créé un fossé encore plus grand" : au Liban, les musulmans manifestent contre les caricatures de Charlie Hebdo
fr info
Au Liban, des milliers de partisans du Hezbollah ont manifesté hier dans le sud du pays pour dénoncer le film "L'innocence des musulmans" et les caricatures parues dans Charlie Hebdo. Un haut dirigeant du parti chiite a averti les Etats-Unis, mais aussi la France, contre tout risque d'affrontements avec le monde musulman. En prévision, le consulat de France à Beyrouth sera fermé demain vendredi. Le reportage, à Tyr, de Valérie Crova.


"C'est pas eux qui iront chercher mes enfants à l'école" : en Tunisie, des français en colère contre Charlie Hebdo
fr info
En Tunisie, toutes les écoles françaises ont fermé dès mercredi à la mi-journée. La sécurité autour de l'ambassade fermée vendredi a été renforcée. Parmi les 30 000 français en Tunisie, beaucoup craignent des représailles, après la publication de caricatures du Prophète Mohamed par Charlie Hebdo, contre lequel ils sont très remontés. A Tunis, le reportage de David Thomson.


La plainte contre Charlie Hebdo n'ira pas très loin
Une plainte pour provocation à la haine a été déposée mercredi contre Charlie Hebdo par l'Association syrienne pour la liberté. Dans le droit français, de telles plaintes aboutissent rarement à des condamnations.

>>>
http://www.franceinfo.fr/medias/la-plai ... 2012-09-19
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 20 Sep 2012, 09:23

La Maison Blanche s'interroge sur le "choix" de "Charlie Hebdo"
La publication, mercredi 19 septembre, de nouvelles caricatures de Mahomet dans l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo suscite de nombreuses réactions internationales. Des dirigeants religieux et politiques des pays arabes ont critiqué la publication de caricatures du prophète Mahomet, y voyant une nouvelle insulte à leur foi, et ont pressé le gouvernement français de prendre des mesures fermes.

>>>
http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... picks=true


Quinze images qui ont choqué Dieu
Benetton, Charlie Hebdo, Golgota Picnic, les caricatures de Mahomet, La Dernière Tentation du Christ, Jean-Luc Godard, Costa-Gavras, Castellucci, Piss Christ... Les religions ont toujours entretenu des rapports ambigus, pour ne pas dire hostiles, avec la représentation. Cette année, frappée par une inflation de scandales sur ce thème, détient sans doute un record : depuis le mois d'avril, pas moins de cinq "représentations" du divin ont défrayé la chronique en France.

>>>
http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... picks=true
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede DjurDjura » 20 Sep 2012, 18:28

je suis assez d'accord avec le fait que selon moi ce charlie hebdo venant juste apres le film de l'egyptien copte vivant au usa est de nature opportuniste. Comment faire d'e l'argent sur le dos des musulmans;
Bien sur que l'on peut critiquer l'islam, moi ça me gene pas, mais demander au musulmans pourquoi ce sont toujours eux la cible et pourquoi pas les juifs disent t-ils ? Pourquoi Sine a été viré de charlie hebdo apres son dessin sur Hitler ? pourquoi Dieudonné a été interdit dans les salles de spectacles ? ils ne comprennent pas que c'est l'islam qui est la cible des carricatures .
Voici en gros ce que disent bon nombre de musulmans ,

Pas de panique, je relate des faits...........


Image
"Charlie Hebdo" caricature Mahomet : pas du courage, mais du pur opportunisme



Modifié le 20-09-2012 à 09h04




Par Pascal Boniface
Directeur de l'IRIS



LE PLUS. Et de trois. Après les caricatures danoises et le spécial "Charia Hebdo", "Charlie Hebdo" publie de nouvelles caricatures de Mahomet et de musulmans. Pour Pascal Boniface, directeur de l'Iris, le journal a définitivement abandonné sa tradition libertaire au profit d'une ligne "beauf-raciste".





Charb tenant le numéro de "Charlie Hebdo" de la semaine, le 19/09/12 (F. DUFOUR/AFP)




Le principe de liberté fondamentale de caricature ne se discute pas, il faut l'affirmer clairement. Le nouveau numéro de "Charlie Hebdo" offre néanmoins l'occasion de s'interroger sur (au moins) deux dimensions dans les choix de sa rédaction.



1- Le moment choisi : de l'opportunisme


Dans le contexte actuel – des manifestations dans le monde musulman contre un film anti-islam, une ambassade américaine incendiée et des diplomates tués –, "Charlie Hebdo" fait de la pure provocation. Il joue à la fois sur la peur des Français non musulmans et sur celle des musulmans, qui craignent la stigmatisation et la prise à partie.



Il est important de préciser que les récentes manifestations violentes ne concernent que quelques centaines d'individus et sont condamnées par les gouvernements, y compris ceux issus des Frères musulmans. Elles sont le fruit d'une minorité d'excités, qui ne représentent en rien l'ensemble des musulmans. Il faut se garder de tout amalgame entre cette image minoritaire et déformée de l'islam et la réalité. Or le numéro de "Charlie Hebdo" de cette semaine fait tout l'inverse et participe à l'amalgame.



Le moment me semble donc particulièrement mal choisi, "Charlie Hebdo" aurait pu faire ce type de numéro dans une période plus calme. Tout ça ne va pas faciliter la tâche de nos diplomates à l'étranger et il faut souhaiter que nos ambassades ne soient pas prises à partie.



Si le moment est mal choisi, il est bien sûr très opportun pour l'intérêt commercial de "Charlie Hebdo". Ce journal sait que quand on tape sur l'islam, on vend du papier. L'intérêt est donc bien plus commercial qu'une recherche de liberté.



2- Absence de courage et fin de la tradition libertaire





Il est très différent de se moquer de la mort de De Gaulle dans une France gaulliste, où l'opposition était faible et la liberté de la presse pas aussi conséquente qu'aujourd'hui, et se moquer de nos jours des musulmans, qui ne sont pas en position de pouvoir en France, n'ont pas d'appuis dans la presse, sont montrés du doigt et connaissent des difficultés d'intégration. Autrement dit, ce n'est pas la même chose de taper sur le fort ou sur le faible. Le premier cas de figure relève du courage, pas le second.



Les vrais dissidents ne tapent pas sur les faibles, mais sur les puissants. Là est le courage.



De plus, si "Charlie Hebdo" a des soucis à la suite de ce numéro, la rédaction est certaine de bénéficier de la solidarité des autres médias. Si l'on mesure les risques et avantages, la balance est vite faite.



Notons au passage que c'est en tapant sur l'islam qu'il a obtenu une reconnaissance institutionnelle dans les médias traditionnels et au sein de la classe politique. De journal un peu dégoutant et méprisé par ces catégories, il a acquis respect et bienveillance par ce biais-là.



La tradition libertaire de "Charlie Hebdo" appartient depuis plusieurs années déjà au passé du journal, qui joue maintenant à fond la carte "beauf-raciste". Il ratisse ainsi un nouveau type de lectorat, bien éloigné à mon avis des libertaires du début.



Quelle critique ?




"Charlie Hedbo" est multi-récidiviste contre les musulmans. En 2006, il avait publié les caricatures danoises de Mahomet. En 2011, sorti un numéro spécial "Charia Hebdo", suivi d'un attentat contre leurs locaux (voir à ce sujet mon billet "Charlie Hebdo, pas islamophobe, simplement opportuniste et faux-cul"). Cela leur avait permis de se faire inviter au Festival de Cannes et à l'Elysée, summum de la dissidence.



Si "Charlie Hebdo" est à nouveau pris à partie, il pourra se délecter de dire : "On vous avait prévenu que c'était des fous". C'est un cercle vicieux qu'il ne faut surtout pas entretenir.



Le pire service à rendre à ce journal serait qu'un acte violent soit commis contre lui. Il faut donc opter pour la critique politique.



Il faut faire tomber les masques et dire que "Charlie Hebdo" est devenu journal populiste et non plus libertaire. Il n'y a rien de courageux à taper sur les musulmans en France à notre époque.



L'argument mis en avant par rédaction est celui de la liberté d'expression, l'objectif réel est de relancer les ventes en baisse du journal, en faisant des coups réguliers contre les musulmans.
"A mes frères ! à l'Algérie entière !
Des montagnes du DjurDjura jusqu'au fin fond du désert, montrons notre courroux..."
Avatar de l’utilisateur-trice
DjurDjura
 
Messages: 572
Enregistré le: 29 Oct 2011, 20:38

Re: médias / liberté d'expression

Messagede charlelem » 20 Sep 2012, 18:45

Ça c'est faire l'impasse sur ce qu'est Charlie Hebdo et sur ce qu'a fait Charlie Hebdo, par exemple les caricatures sur les catholiques au moment où l'intégrisme catholique était en train de faire chier.
Avant j'avais une tante qui lorsqu'elle venait de sa normandie nous voir en banlieue allait dans une sorte d'église avec la messe en latin.
Elle était gentille ma tante, et elle trouvait que ce n'était pas bien de se moquer de monseigneur lefebvre, du pape et des curés. Heureusement pour nous, ce que pensait ma tante tout le monde s'en foutait et disait que la liberté d'expression, de caricaturer et de blasphèmer était plus importante que ça.
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 20 Sep 2012, 20:02

l'avis de R.S.F


POUR LE DROIT DE TOUT DIRE
http://fr.rsf.org/pour-le-droit-de-tout ... 43420.html
Les dirigeants politiques et les responsables religieux sont-ils obligés d’imputer la responsabilité des violences à l’auteur d’un navet foutraque, L’Innocence des musulmans, comme pour accorder des circonstances atténuantes à l’ire des intégristes ? Doivent-ils dénoncer comme une " provocation " l’initiative de Charlie Hebdo de publier des caricatures ? Devant l’embrasement, des paroles d’apaisement ont été prononcées. Regretter les " excès de la liberté d’expression " est peut-être avisé sur le plan tactique. A long terme, c’est un danger pour la liberté de l’information, condition de l’épanouissement politique, économique et social.

En 2011, le propriétaire d’un journal pakistanais était abattu pour s’être opposé à la loi sur le blasphème. Au Bangladesh et en Afghanistan, des journalistes ont été menacés ou emprisonnés pour les mêmes raisons. Faisons en sorte de n’être pas forcés de considérer demain comme " provocateur " un journaliste dont le travail aura déclenché les foudres intégristes.

Que devient une liberté que l’on s’interdit d’exercer ? Ceux-là mêmes qui se montrent si blessés, si sensibles, ne sont guère respectueux des croyances d’autrui et des vérités factuelles. Si chacun impose ses interdits, les journalistes en seront réduits à commenter la météo.

En 2010, Reporters sans frontières se déclarait préoccupée par la résolution contre la " diffamation des religions " votée au Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Par bonheur, l’Assemblée générale de l’ONU a décidé jusqu’ici de traiter l’intolérance religieuse par d’autres moyens. Car les sectateurs du crime de blasphème ne désarment pas. En Tunisie, la version de la Constitution en cours de discussion criminalise l’atteinte au sacré.

Le président du parti majoritaire Ennahda, Rached Ghannouchi, vient de déclarer qu’" il doit y avoir une loi incriminant l’atteinte au sacré, au niveau international et cela doit se faire à l’ONU ".

Au-delà de la question du blasphème, une coalition hétéroclite plaide à l’échelle mondiale en faveur d’un resserrement de la liberté sous couvert de " défense des valeurs traditionnelles ". Le 14 septembre 2011, la Russie, la Chine, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan déposaient, à l’ONU, une proposition de résolution en faveur d’un " code de conduite pour la sécurité de l’information " au nom de la diversité culturelle et historique. Au Conseil des droits de l’homme, le rapporteur russe a poussé les positions les plus rétrogrades, telle la soumission de toutes les normes internationales à des " valeurs traditionnelles ".

Depuis la levée de boucliers d’une trentaine d’ONG en février, les débats ont pris une meilleure tournure. Mais qui jurerait qu’à l’avenir l’universalité des droits de l’homme ne sera pas concurrencée par ces " valeurs traditionnelles " qui sont surtout celles des pouvoirs qui les énoncent ?

Faut-il rappeler ici la condamnation à deux ans de camp de travail des Pussy Riot au nom de " l’incitation à la haine religieuse " ? La poussée politique (diplomatique) menée par la Russie, la Chine, l’Organisation de la conférence islamique et des Etats d’Asie centrale, renforcée par la violence de groupuscules islamistes, est inquiétante. Nous ne signifions pas que l’Occident aurait une vision du monde plus lucide et équilibrée que le reste du monde.

Le linguiste Noam Chomsky et l’économiste Edward Herman ont démontré dans La Fabrication du consentement (Agone, 2008) l’existence d’un " deux poids deux mesures " occidental, distinguant " victimes intéressantes et inintéressantes ". N’attendons pas des opinions du reste du monde qu’elles soient semblables à celles de l’Europe et des Etats-Unis. Elles diffèrent, et c’est heureux, car elles voient ce que notre aveuglement occulte. Et vice-versa.

Mais la liberté d’expression, et d’information, est un principe universel. Si je l’exige pour moi, je la veux pour autrui. Si je la refuse à autrui, il la récusera pour moi. Que personne ne sache s’en servir à la perfection, sans doute. Mais prêtons attention à ce que les serviteurs des doctrines imposées de la propagande ne finissent pas, à force de pressions et d’astuces à tous les niveaux, par rogner l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui précise que chacun a le droit de chercher, de recevoir et de répandre les informations, sans considérations de frontières.

Christophe Deloire Directeur général de Reporters sans frontières
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 21 Sep 2012, 09:11

Le milieu politique embarrassé par la question de l'Islam
fr info
C'est dernières années, la religion musulmane, l'islam radical, sont régulièrement à la une de l'actualité, mais aussi au coeur du débat public, philosophique et politique : débat sur la laïcité, viande hallal, prière de rue, port de la burqua, affaires Merah, mais aussi révolutions arabes et plus récemment, caricatures du Prophète. Ces sujets, très sensibles, entrainent des dérapages, et quelques des incompréhensions.

L info politique - le fait du jour du 21/09, par Annaig Haute

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls reconnait que les sujets qui concernent les musulmans sont régulièrement mis sur la place publique de manière désagréable : "Je comprends parfois que nos concitoyens de confession musulmane aient le sentiment d'une stigmatisation, face à la résurgence des communautarismes (...) il n'y a qu'une seule réponse : la laïcité".

De son côté, Michel Sapin demande aux responsables politiques de ne pas instrumentaliser l'Islam : pour le ministre du travail, "ca ne doit pas être un instrument de division et de haine", car selon lui, "c'est faire le jeu des intégristes islamistes".

Au Front National, Louis Alliot, ne prend pas vraiment de précautions, et se demande tout bonnement si l'Islam est compatible avec la République : "Il y a des phénomènes de violences qui sont attachés à ça, et des peurs qui se créent".

De son coté, Nicolas Dupont-Aignan estime que la grande majorité des musulmans sont modérés, mais il dénonce une petite partie des croyants, qu'il juge plus extrémistes : "Comme la République est faible, elle a laissé une minorité sur le devant de la scène".

Pour Jean Léonetti, député et membre du courant humaniste de l'UMP, il faut réagir avec tolérance et autorité et appelle à ne pas stigmatiser, tout en passant un message de fermeté sur les lois de la République : "On ose presque plus dire qu'on a le droit de tout dire dans ce pays (...) C'est un pays de liberté, donc l'intégrisme n'y a pas sa place".

Quand à Olivier Besancenot, du NPA, il voit dans les sujets d'actualité lié à l'islam une sorte d'épouvantail, agité pour éviter de parler d'autres sujets : "Ce sont des recettes politiciennes, qui, malheureusement, fonctionnent".

Hors micro, un responsable socialiste s'agace : "Les religions doivent être respectées, mais certainement pas prescriptrices du débat public : est-ce qu'on a encore le droit de ne pas croire ?" Et de lâcher : "laïcs de tous les pays, unissez-vous !"


ça peut aller dans pas mal de sujets...
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede l.laurentbeaumont » 21 Sep 2012, 10:12

salut, je suis sans doute à des années lumières des grands discoureurs et de tous les brillantes analyses que l'on peut lire ici où là. Du coup ce matin, j'ai acheté ce charlie-hebdo. Ben franchement il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Je pense, que ce n'est pas parce qu'une une religion est certes minoritaire qu'on ne peut pas se foutre de sa goule, en particulier de sa version intégriste. Certaines m'ont fait sourire, d'autres rien de spécial, d'autres pas flamboyante : de l'humour très pipi-caca à la charlie-hebdo (j'ai pas lu les textes).
l.laurentbeaumont
 
Messages: 73
Enregistré le: 14 Fév 2010, 22:42

Re: médias / liberté d'expression

Messagede charlelem » 21 Sep 2012, 10:35

Ce qu'il faut surtout souligner c'est que pour avoir accès à ces images il faut acheter le journal donc un acte volontaire.
Celui que ces images heurtent n'est nullement obligé de les voir.
Sinon la parodie du film de Godard "le mépris" est sympa.
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 21 Sep 2012, 19:47

L'ONU condamne la publication des caricatures de Charlie Hebdo
fr info
Le porte-parole de la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme affirme vendredi que la publication des caricatures du prophète par Charlie Hebdo est une "provocation délibérée", qu'il est préférable "d'ignorer".

Cela aura au moins permis à Charlie Hebdo de se faire connaître jusqu'aux plus hautes sphères de la diplomatie internationale. "Charlie Hebdo, du fait qu'il savait parfaitement ce qui s'était passé la semaine dernière avec le film, s'est montré doublement irresponsable en publiant ces caricatures", a dénoncé vendredi le porte-parole de la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.

"Ces caricatures sont les dernières d'une série de provocations délibérées ... la meilleure façon d'agir face à ces provocations délibérées et stupides est de les ignorer", a ajouté le porte-parole de Navi Pillay lors d'un point presse à Genève.

"Il n'y a aucune justification possible pour ces réactions violentes et destructives"

"La Haut Commissaire comprend pourquoi les gens veulent fermement protester contre le film et les caricatures, mais nous condamnons évidemment les meurtres à Benghazi et ceux qui sont intervenus depuis, environ 30 personnes sont mortes en liaison avec ce film et il n'y a aucune justification possible pour ces réactions violentes et destructives", a indiqué son porte-parole.

Vendredi, 13 personnes sont mortes au Pakistan, à la suite de manifestations anti-américaines (contre le film anti-islam) et anti-françaises (contre les caricatures).

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme a condamné Charlie Hebdo. A Genève, Laurent Mossu


Méthadone de la foi
fr info
A première vue, la nouvelle affaire des caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo a au moins le mérite de poser d'excellentes questions auxquelles on devrait pouvoir répondre tranquillement dans la patrie supposée de la liberté, de l'égalité et de la fraternité.

Question : a-t-on le droit de détester et même de combattre l'extrémisme et l'obscurantisme religieux quel qu'il soit, sans pour autant céder aux provocations imbéciles et mercantiles ?

Question : a-t-on le droit d'être un militant résolu de la liberté d'expression en général et de la liberté de la presse en particulier, sans confondre celle-ci avec l'irresponsabilité franchouillarde et vulgaire ?

Question : a-t-on le droit de penser comme François Fillon qu'il ne faut pas céder un pouce de terrain sur la liberté d'expression, mais aussi comme Laurent Fabius que certaines provocations sont inutiles ou encore comme Daniel Cohn-Bendit que les gens de Charlie se sont conduits, je cite, comme des "cons et des masos ?"

Question : a-t-on le droit de défendre la laïcité citoyenne comme le fondement du vivre ensemble démocratique sans se croire obligé de bouffer quotidiennement du mollah, du rabbin ou du curé et de confondre ainsi blasphème et anathème ?

Question : a-t-on le droit d'être politiquement laïc tout en respectant le sacré des autres ? A-t-on le droit de ne pas croire mais de tolérer les croyances et les croyants ? Bref, est-il raisonnable ou souhaitable que la laïcité devienne une sorte de "méthadone de la foi", une "religion de substitution" avec son catéchisme, son intolérance et ses inquisiteurs ?

Un grand merci à Charlie Hebdo d'avoir contribué, peut-être sans le savoir, à faire avancer le débat.
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede atheus » 21 Sep 2012, 22:51

Ce qui me fait rire dans cette histoire c'est qu'alors que des centaines de millions d'êtres humains crèvent la dalle et se font exploiter sans cesse, la seule chose dont on arrive à parler à l'ONU, censée représenter la crème de l'élite des nations, c'est d'un article d'un journal français, sur une banale caricature comme on en a vue depuis des siècles. Récupération politique assurée, buzz entretenu, c'est un filon pour les journalistes, aucun doute, et ça détourne l'attention des vrais problèmes, c'est tout le problème.

Mais si on rentre un peu dans cette polémique, on voit une bande de religieux obscurantistes s'imposer en demandant qu'on arrête de critiquer leur religion, puis la religion tout court, avec le soutien des cathos et Cie. Et là moi il y a comme un truc qui me dérange, c'est qu'alors qu'on croyait qu'il était possible de tenir tête face aux religions, et que leur pouvoir avait fini par disparaître avec le temps, eh bien non. Force est de constater que ce débat, si ne nous en emparons pas, profitera à l'extrême droite, je vous laisse méditer là-dessus.
atheus
 

Re: médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 22 Sep 2012, 09:43

........ ^^



A New York, des publicités comparent les djihadistes à des "sauvages"
fr info
En plein bouillonnement du monde musulman après une vidéo anti-islam et des caricatures du prophète Mahomet, une association américaine de "défense de la liberté" doit lancer lundi dans le métro new-yorkais une campagne de publicité appelant à soutenir Israël contre les islamistes radicaux. "Soutenez Israël. Battez le Djihad", dit l'affiche.

Image
Cette campagne d'affichage avait déjà eu lieu à San Francisco en août dernier. Capture d'écran

Voilà qui ne va pas apaiser le climat ambiant. Alors que le monde musulman est secoué par des manifestations contre une vidéo anti-islam et des caricatures du prophète Mahomet, le métro de New York va accueillir des affiches islamophobes et pro-israéliennes.

Des affiches islamophobes bientôt dans le métro de New-York

"Dans toute guerre entre l'homme civilisé et le sauvage, soutenez l'homme civilisé. Soutenez Israël. Battez le djihad", proclame l'affiche. Une initiative de l'association américaine de "défense de la liberté" (American freedom defense initiative, AFDI).

"Cette campagne doit débuter lundi", a déclaré sur la chaîne CNN Pamela Geller, directrice exécutive de l'AFDI et d'une autre association, baptisée Stop à l'islamisation de l'Amérique (SIOA).

http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... sx-3r8yMVc

Toute guerre menée contre des civils innocents est sauvage", a soutenu Pamela Geller, connue pour être également une bloggeuse islamophobe influente.

Elle s'était déjà fait connaître lors de protestations contre la construction d'une mosquée à proximité de Ground Zero, l'ancien site du World Trade Center. Pamela Geller se défend pourtant de lancer une campagne islamophobe: "Il n'y a ni le mot "islam", ni le mot "musulman" sur l'affiche", explique-t-elle.

Liberté d'expression, antécédent californien et bientôt Washington

L'AFDI a dû aller devant un tribunal pour obliger l'autorité des transports new-yorkais à diffuser l'affiche. "C'est une question de liberté d'expression", a commenté Pamela Geller à propos de la décision de justice qui lui a donné raison.

Ces affiches ont déjà été affichées sur les bus de San Francisco, en Californie, du 13 août au 4 septembre. Elles avaient provoqué colère et indignation. La régie de transports avait même précisé sur les véhicules qu'elle se dégageait de toute responsabilité de cette campagne, annonçant qu'elle reverserait l'argent de ces publicités à un organisme de défense des droits de l'homme.

http://www.youtube.com/watch?v=DGrwbKXv ... r_embedded

Pamela Geller ne veut pas s'arrêter là. Elle a demandé à poursuivre sa campagne à Washington. La régie des transports de la capitale fédérale ne l'a pas refusée, mais lui a annoncé qu'elle serait "reportée" en raison des tensions dans le monde arabe.

>>>
Pamela Geller se défend pourtant de lancer une campagne islamophobe: "Il n'y a ni le mot "islam", ni le mot "musulman" sur l'affiche"

regardez l'affiche et allez voir sioaonline[dot]com ^^
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede ivo » 22 Sep 2012, 12:40

"Ici, en Algérie, les dessinateurs de presse sont au front" (Dilem)
fr info
La publication de caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo a profondément divisé la presse, tiraillée entre défense de la liberté d'expression et regret d'une "provocation" regrettable dans un contexte d'extrêmes tensions. Qu'en pensent les dessinateurs de presse du Maghreb ? Le caricaturiste algérien Dilem, célèbre pour sa liberté de ton, ne se voit pas "établir le calendrier des bons et des mauvais jours" pour la caricature.

Avec une cinquantaine de procès pour diffamation et plusieurs menaces de mort à son encontre, Ali Dilem connaît le prix de la liberté d'expression. Dessinateur d'actualité pour le quotidien algérien Liberté et pour l'émission Kiosque, sur TV5 Monde, il soutient la démarche de Charlie Hebdo : "en tant qu'Algérien, je ne suis pas choqué. Je n'ai rien à objecter à quelqu'un qui exerce son droit d'expression." Et il rejette la question du contexte : "je ne me vois pas établir le calendrier des bons et des mauvais jours pour traiter d'un sujet".

Le caricaturiste ne cache cependant pas les conséquences que ce genre de publication en France peut avoir pour lui : "Ici, en Algérie, on est au front. Pour certains, tous les dessinateurs de presse ont la même nationalité, celle de la caricature. Et nous sommes à portée de couteau d'un islamiste. Pour moi, ici, il serait impensable de dessiner Mahomet."
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: médias / liberté d'expression

Messagede atheus » 22 Sep 2012, 17:35

Débat sur le droit au blasphème (fédération anarchiste), au sujet des caricatures sur la religion (pas les plus récentes, mais celles d'il y a plusieurs années) ayant provoqué une situation et une réaction de la classe politique fortement similaire, débat à écouter en plusieurs parties :


Partie n° 1 :



Partie n° 2 :



Partie n° 3 :



Partie n° 4 :



Partie n° 5 :
atheus
 

Suivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité