handicap

Re: handicap

Messagede bipbip » 04 Juin 2018, 12:02

Handicap ,toujours le foutage de gueule 2018

Quand l''Etat décide de mener une politique de régression sociale autant qu'il l'officialise par l'intermédiaire des "représentants du peuple "

Voilà qui est fait ? Les députés/ées grassement rénumérées , tous et toutes valides ont voté l'obligation d'accessibilité de 100% de logements neufs à ..............................1O% .

A partir de maintenant seulement un logement construit sur 10 sera accessible .Une super régression histoire d'officialiser la casse de la loi de 2005.

J'avais cru entendre parler de l'absence de programme du candidat Macron avant l'election présidentielle .Ben voilà pourquoi ! Parce que le programma c'est REGRESSION PARTOUT !

L'accessiilité des handi à la société est une vieille" tarte à la crème" qui date de la loi d'orientation de 1975 .Dans cette loi le législateur avait exprimé de pieux voeux pour l'accessibilité et puis en 2005 le gouvernement Chiraque avait remis le couvert un peu plus fort avec des obligations sous 10 ans . Mais en 2015 le premier ministre Jean Marc Ayrault commence "gentillement" la casse des obligations d'accessibilité puisque "ça n'avance pas comme il faudrait ".

Maintenant c'est officiel les handi français iront se faire voir ailleurs . Comme disait très exactement un ex monarque de la république :

"S'il en a que ça gêne d'être en France, je le dis avec le sourire mais avec fermeté, qu'ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu'ils n'aiment pas".


https://nantes.indymedia.org/articles/41722
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: handicap

Messagede bipbip » 17 Juil 2018, 14:14

Des économies sur le dos des invalides

Ils n'ont pas honte! Le gouvernement supprime la prime d’activité pour les travailleurs invalides, les fragilisant encore un peu plus.

Si Emmanuel Macron se défend d’être le président des riches, il n’est certainement pas celui des défavorisés, y compris lorsqu’ils sont en situation de handicap. Depuis le 1er juillet, la « modification du mode de calcul » de la prime d’activité est entrée en vigueur. Modification qui entraîne la suppression de ladite prime pour plus de 10 000 travailleurs bénéficiant d’une pension d’invalidité (650 euros en moyenne) ou de la rente accident du travail et maladie professionnelle (AT-MP). Une perte de 158 euros par mois en moyenne !

Véronique Bustreel, conseillère nationale d’APF France handicap, dénonce ce manque à gagner. Elle avait déjà alerté lors du vote de cette mesure dans le cadre du budget 2018. « Cela va pénaliser gravement des personnes déjà fragilisées, souligne-t-elle. 80 % des réclamations observées proviennent de femmes seules avec enfants, à qui on enlève de 140 à 300 euros par mois ! Tout cela sur des ressources déjà faibles, ces personnes gagnant pour la plupart le Smic. » Sur le million de pensionnés d’invalidité en France, 260 000 travaillent, mais seulement 6 600 personnes percevaient la prime d’activité. Notamment en raison d’un manque d’informations sur leurs droits. Un non-recours exploité aussitôt par Sophie Cluzel, la secrétaire d’État aux personnes handicapées, pour justifier sa mesure qui ne concernerait que « peu de personnes »… Véronique Bustreel fustige cette « sanction du non-recours ».

Autre argument de Sophie Cluzel : le cumul des aides ne serait « pas cohérent avec l’esprit de la prime d’activité ». Un argument balayé également par l’APF : « La prime d’activité vise à consolider le travail de personnes qui ont des revenus modestes. En plus de leur situation de santé, elles sont à temps partiel et exercent un métier difficile. C’est un prétexte incohérent. » Une incohérence qui enfonce davantage sous l’eau la tête des plus modestes.

Axel Nodinot


https://www.humanite.fr/des-economies-s ... des-658014
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: handicap

Messagede bipbip » 17 Juil 2018, 15:50

Logique comptable et surcharge de travail : la Maison des personnes handicapées de Lyon au bord de la rupture

Dans un article publié le 11 juillet, Médiacités raconte la lutte acharnée qu’a menée une famille pour faire casser la décision de la métropole de Lyon qui leur refusait le versement d’une prestation pour leur fille atteinte de trisomie 21 (Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)). Ce papier est l’occasion de dresser un portrait de la situation catastrophique qui règne à la Maison départementale et métropolitaine des personnes handicapées (MDMPH) de Lyon.

« La MDMPH fonctionne à flux tendu et avec peu de moyens humains, témoigne une source interne contactée par Médiacités. Une commission CDAPH, ce sont parfois près de 500 dossiers étudiés en une après-midi. On n’a pas le temps d’aller très loin dans les situations individuelles. » En mars 2018, 70 parlementaires ont ainsi visité une quarantaine de MDPH partout en France, pointant « un système à bout de souffle » devant être « revisité en profondeur ».

L’essoufflement du système ressemble fort à une stratégie habituelle de casse des services publics. Elle a pour conséquence à la fois de conduire à l’épuisement des personnels surchargés et de pousser des ayant-droits à ne plus demander les prestations auxquelles ils et elles peuvent prétendre.

« Il y a une surcharge réelle de la MDMPH de Lyon, le personnel souffre », admet pour sa part maître Laurence Cruciani, présidente de la commission “Tutelle et handicap” du barreau de Lyon. « Mais il y a aussi une stratégie d’usure : on refuse certaines prestations et on compte sur l’épuisement des familles pour qu’elles ne fassent pas de recours », affirme l’avocate pour qui « les MDMPH sont en train de devenir un outil qui entrave les droits des plus vulnérables. Les décisions ne sont pas motivées, on met des arguments prétextes. C’est généralisé et ça va en s’aggravant », assure-t-elle.

Le cas des enfants handicapés est particulièrement frappant. Les familles doivent justifier chaque année, au tribunal, de la véracité du handicap dont les enfants sont atteints. Ce qui engendre de la souffrance chez les familles et les place dans une situation de faiblesse stigmatisante. Surtout, comme le souligne une conseillère municipale lyonnaise, c’est une « logique comptable » qui est, en vigueur à la MDMPH. « Ils jouent sur les critères d’attribution pour dépenser le moins d’argent possible ». Au détriment de la santé des personnels, des personnes en situation de handicap et de leurs familles.


https://rebellyon.info/Logique-comptabl ... vail-19435
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: handicap

Messagede bipbip » 18 Juil 2018, 16:04

Haro sur le handicap ! Après l’accès au logement, l’État s’attaque aux revenus et aux emplois des handi·es

Le gouvernement a réduit le taux de logements neufs accessibles aux personnes handicapées de 100 à 10 %. Il vient de rendre les travailleur·es invalides inéligibles à la prime d’activité. Pendant ce temps-là, le sénat a porté à 250 salariés le seuil obligeant à avoir 6 % de travailleur·es handicapé·es. L’attaque des droits des handi·es est totale.

... https://rebellyon.info/Haro-sur-le-hand ... s-au-19445
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité