internet / technologies

Il ne faut pas nationaliser les FAI !

Messagede Yannix » 23 Oct 2011, 09:43

http://blog.fdn.fr/?post/2011/06/21/Il- ... es-FAI-%21

Ben voilà. Quand on a pour seul outil un marteau, tous les problèmes ont tendance à ressembler à des clous ! :peur:

Yann.

PS: Ils sont toujours aussi cons au PCF/PG ou ils le font exprès ?
Yannix
 

Re: Il ne faut pas nationaliser les FAI !

Messagede Yannix » 23 Oct 2011, 10:40

Yannix a écrit:http://blog.fdn.fr/?post/2011/06/21/Il-ne-faut-pas-nationaliser-les-FAI-%21

Ben voilà. Quand on a pour seul outil un marteau, tous les problèmes ont tendance à ressembler à des clous ! :peur:

Yann.

PS: Ils sont toujours aussi cons au PCF/PG ou ils le font exprès ?


Bon je vous la refais :D :

Il ne faut pas nationaliser les FAI !

Par Benjamin Bayart le mardi 21 juin 2011, 21:09 - Lien permanent

C'est la lecture d'une interview de Julien Bernard, membre de la commission numérique du Parti de Gauche, racontant à grands traits les réflexions du PG sur le numérique en général et sur Internet en particulier, qui est à l'origine de ce billet.

À l'une des questions (quelle différence avec le PS sur le sujet), Julien Bernard répond: "Nous considérons qu'Internet n'est pas une télévision améliorée mais peut devenir un instrument citoyen, à condition de s'en donner les moyens. Nous proposons donc de nationaliser la bande passante, c'est-à-dire de créer un service public chargé de déployer un Internet de qualité et neutre partout en France."

Prise au pied de la lettre, cette réponse est à deux doigts d'être une monstrueuse ânerie. Comme l'argument est trop long pour un commentaire, autant en faire un billet.
Nationaliser? Mais quoi?

Le premier point, pour essayer de comprendre ce que raconte J. Bernard est de comprendre ce qu'il veut nationaliser, ou plus probablement rendre public.

Il parle de "nationaliser la bande passante", ce qui ne veut pas dire grand chose (les paquets IP ne vont pas devenir propriété d'État, tout de même). Alors puisqu'il faut sous-titrer pour que ça ait un sens. Soit on parle de "nationaliser les infrastructures physiques passives", et c'est en fait strictement l'application du préambule de la constitution. Soit on parle de "nationaliser les FAIs capitalistes", et c'est une idée monstrueuse.

Par ailleurs, il envisage, par ce moyen, de créer un accès Internet neutre partout en France. Donc il envisage bien que l'accès à Internet soit le résultat de cette nationalisation, et pas seulement l'infrastructure physique. En effet, une fibre optique, quel qu'en soit le propriétaire, c'est toujours neutre. C'est l'équipement qu'on place au bout de la fibre pour faire du réseau qui peut ne pas l'être. Pour moi, ça indique que c'est bien la seconde hypothèse qui reflète ce que voulait dire J. Bernard.

Puisque seule la deuxième hypothèse est critiquable, on va se concentrer sur cette hypothèse, en souhaitant qu'un membre éminent du PG vienne, en commentaire ou ailleurs, nous éclairer sur ce détail.
Le service public d'accès à Internet

Si cette approximation dans l'interview m'a fait bondir, c'est parce que ce n'est pas la première fois que je l'entend dans les réflexions des gens de gauche. La première fois, c'était aux assises de l'INMS (assises de l'Internet Non-Marchand et Solidaire, 1997 si ma mémoire est bonne). Comme c'était la première fois, et que c'était en direct, une question dans le public suite à une table ronde (R@S, Altern, Iris, FDN, etc), ma réaction avait été "moui, pourquoi pas, mais que l'État ne se mêle jamais de contenu". Depuis, j'ai vu revenir cette idée régulièrement, et surtout j'ai compris pourquoi elle était mauvaise.

Un service public de l'accès à Internet, c'est une idée qui fleurit à gauche chez les nostalgiques de 1981. Ils se disent qu'il faut re-nationaliser les grands services publics, et maintenir publics ceux qui le sont encore au moins partiellement. Dans leur longue liste de course, il y a France Télécom. Et comme ils savent que le téléphone à la papa, c'est mort, ils se sont modernisés, et ils veulent faire un grand service public de l'accès à Internet, piloté par une grande entreprise publique. Ça offre des avantages économiques évidents. En effet, plus besoin de rémunérer des actionnaires (donc prix de revient plus faible). Gestion qui échappe aux contraintes de rentabilité à très court terme, et donc qui peut se faire en fonction de l'intérêt général et de la cohérence de l'aménagement du territoire, etc.

Bien entendu, on peut opposer à ce raisonnement classique de gauche un raisonnement classique de droite. Les fonctionnaires étant moins efficaces dans leur gestion que les salariés du privé, et les hauts-fonctionnaires moins soucieux des deniers publics que les actionnaires ne le sont de leurs dividendes, les opérateurs privés sont tellement plus efficaces que l'État que les prix augmenteront dramatiquement en nationalisant tout ça, pour un résultat infiniment moins efficace.

Raisonnement auquel on peut objecter des arguments habituels de gauche... etc.

Mais ce n'est pas cette classique opposition droite-gauche, qui remonte aux années 80 pour sa version la plus moderne, qui m'intéresse ici.
Pourquoi cette idée est dramatique

Cette idée est profondément nuisible pour une question de libertés publiques. Pour faire simple, elle est sensiblement équivalente à la volonté de créer un grand quotidien national d'information. Tout le monde sait qu'un tel outil, aux mains d'un état, finit toujours en outil de propagande PURe.

Votre fournisseur d'accès a la possibilité de faire beaucoup de choses sur votre connexion. Et à partir de cette connexion d'exercer une surveillance extrêmement fine et poussée. C'est une des raisons majeures pour lesquelles j'ai décidé d'être candidat (unique, faute de combattants) à la présidence de FDN un beau soir de décembre 1997, au lieu de laisser tranquillement mourir cette association pionnière.

Je le redis: votre fournisseur d'accès est le point idéal d'installation de Big Brother. C'est le point idéal de censure de l'accès aux média. C'est le point idéal de contrôle du peuple. Et si c'est un monopole d'État de par la loi, c'est encore plus idéal.

Et c'est très précisément pour cette raison qu'il est rigoureusement indispensable qu'il puisse exister un grand nombre de FAIs. Des marchands de cochonnerie en boîte, fournisseurs de MachinBox et grands diffuseurs de culture télévisuelle, mais aussi des associations, des coopératives, des PMEs, des contestataires, etc. Et quand je parle d'un grand nombre, je ne parle pas de la concurrence libre et non-faussée qui fait tant frémir la Commission Européenne, mais de la pluralité et de la diversité qu'on peut trouver dans toutes les formes de presses, ou plus encore dans toutes les formes de sites web, allant du Figaro à Reflets.

C'est parce qu'un grand FAI national serait nécessairement un danger majeur pour la démocratie et pour les libertés qu'il n'en faut pas.

Que l'État s'occupe de ce qui le regarde, par exemple d'aménagement du territoire, en déployant une infrastructure nationale physique, comme un réseau de fibre optique, parfait. Que ce soit sous la forme d'un grand service public, tant mieux. Mais qu'il ne s'occupe pas d'allumer les fibres. Qu'il ne s'occupe pas de transformer ce vaste réseau physique en un morceau d'Internet. Ça, c'est un domaine où la diversité est vitale.

Il y a des moyens pour assurer un service public à partir de cette infrastructure publique allumée par le privé. Par exemple en ayant des offres sociales au catalogue. Ça donnerait ça: la fibre est louée à l'opérateur 15€HT par mois, mais seulement 2€HT si l'abonné au bout est au RMI. Par exemple en imposant des obligations de service public aux opérateurs. Ça pourrait donner ça: l'abonnement au tarif social ne peut pas être refusé par l'opérateur, et ce tarif doit refléter au strict minimum l'écart de prix de gros (i.e. les 13€ de moins dans mon exemple précédent). Voire refléter un effort supplémentaire, par exemple en imposant que le tarif social soit à 25€TTC de moins que l'abonnement public équivalent (l'État compensant la différence, en plus des 13€HT déjà réduits sur la location). Et bien d'autres moyens encore.
Ce qu'on peut nationaliser

Si on veut une intervention des pouvoirs publics dans ce domaine, et pour certains éléments c'est souhaitable, il vaudrait mieux se concentrer sur ces pistes-là:

incitation au déploiement d'infrastructure physique par les collectivités territoriales;
potentiellement, interdiction au privé de déployer une infrastructure physique là où existe déjà un réseau public;
accentuer les obligations d'ouverture des réseaux privés déployés;
incitations à la création d'acteurs locaux, opérant en tant que FAIs sur des infrastructures privées ou publiques;
accentuer les obligations d'interconnexion des offres de services gérés (par exemple pouvoir avoir l'offre télé Orange sur un abonnement ADSL ou fibre de SFR, ou de n'importe quel FAI);
défendre la neutralité du réseau par des mécanismes légaux[1])
etc.

Ces mécanismes, qui sont le contraire de la concurrence par l'infrastructure, seraient de nature à permettre le fonctionnement d'une économie de proximité, non-délocalisable. Ça me semble compatible avec ce que défend le PG dans d'autres domaines. Et ce serait d'ailleurs compatible avec les programmes d'à peu près tous les partis de France (même l'UMP ou le Nouveau Centre pourraient trouver sain de vouloir re-développer un tissu de PME, et de promouvoir l'entreprenariat privé dans ce domaine). Et en tous cas moins nuisible au réseau que la proposition citée.
Pour conclure

Une explication précise de ce point du "programme numérique"[2] du PG serait utile au débat.
Notes

[1] Si on incite très fortement à la création de FAIs locaux, donc à l'émergence d'un vrai choix ouvert dans ce domaine pour sortir de l'oligopole actuel, alors la simple transparence sur les pratiques des opérateurs peut suffire à assurer la neutralité du réseau. Sinon, dans la situation oligopolistique actuelle, des contraintes bien plus fortes devront être exercées par la voie légale.

[2] Je mets ici des guillemets, parce que je fais la différence entre un programme, écrit, donc dont les mots sont vérifiés, et la réponse à une interview, dans laquelle des approximations peuvent se glisser.

Ca vous plait mieux comme explication ?

Yann.
Yannix
 

internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 10:43

comme je n'ai pas trouvé de sujet, je mets ça là.
merci de déplacer le cas échéant ;)
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 10:43

Flame : le 3e virus le plus puissant de l'histoire du cyber-espionnage ?
http://www.zdnet.fr/actualites/flame-le ... 772159.htm
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 10:45

Spécial sécurité : Tempest, l’art d’écouter aux portes électromagnétiques
Sommaire :
1 - Tempest, l’art d’écouter aux portes électromagnétiques
2 - Tweeter chiffré n’est pas jouer
3 - La Marétique, des TIC qui ne doivent pas prendre l’eau
4 - Les entreprises TIC US « pro-dictateurs » dans le collimateur

>>>
http://www.lemagit.fr/article/securite/ ... gnetiques/
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 17:35

Un puissant virus informatique utilisé comme cyber-arme contre l'Iran
fr info
Le spécialiste russe des antivirus, Kaspersky Lab, a découvert un nouveau virus informatique. Baptisé Flame, il serait utilisé comme une cyber-arme contre l'Iran et plusieurs autres pays. Les autorités iraniennes ont réagi dans la foulée expliquant qu'elles avaient mis en place un antidote.

Selon Kaspersky Lab ce virus circulerait dans la nature depuis près de deux ans et aurait un potentiel d'infiltration inégalé. Baptisé Flame, il est capable de dérober des informations dans des fichiers stockés, des listes de contacts, ou des conversations audio. Selon l'éditeur russe d'antivirus :

"La complexité et la fonctionnalité du programme récemment détecté dépassent celles de toutes les autres cybermenaces connues à ce jour."

Flame aurait été utilisé pour cibler l'Iran, déjà attaquée par plusieurs virus ces dernières années. Le ministère du pétrole et le principal terminal du pays auraient été visés cette fois-ci. Un précédent virus ciblait le programme nucléaire iranien.

Les spéculations vont d'ailleurs bon train pour savoir qui est derrière la fabrication de Flame. Il semble peu probable qu'il soit l'œuvre – comme souvent – de "petits génies" de l'informatique. Selon Kaspersky, "la sophistication de la menace ne laise aucun doute sur le fait que c'est un État qui a sponsorisé la recherche".

Le ministre israélien des Affaires stratégiques a d'ailleurs étayé ces spéculations expliquant qu'il trouvait justifié le recours à de puissants virus informatiques afin de contrer la menace nucléaire iranienne.

Selon l'agence iranienne Fars, le virus est déjà responsable du vol à grande échelle au cours des dernières semaines de données, sans préciser quels types de données avaient été piratés. Toujours selon Fars, Flame serait particulièrement actif en Iran, au Soudan, en Syrie, en Arabie Saoudite et en Égypte. Les autorités iraniennes viennent d'affirmer qu'elles avaient à préparer un anti-virus capable de l'éliminer.

Flame, puissant virus utilisé comme cyber-arme, précisions de Grégory Philipps, interrogé par Bernard Thomasson
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: internet / technologies

Messagede atheus » 29 Mai 2012, 18:17

Sinon dans le domaine de la liberté sur internet, les offensives des lobbys qui veulent faire de internet un supermarché s'accentuent, on a eu droit à Hadopi, maintenant Acta : à quand la fin de l'internet libre ?

HADOPI : http://www.laquadrature.net/fr/hadopi
ACTA : http://www.laquadrature.net/acta
atheus
 

Re: internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 19:14

je rajoute une petite couche alors

Après SOPA et PIPA, la menace CISPA (PC INpact)
http://www.pcinpact.com/news/70073-cisp ... rogers.htm

ENTRE SURVEILLANCE ET FILTRAGE, LA BRÈCHE TÉNUE DES NET-CITOYENS
http://fr.rsf.org/entre-surveillance-et ... 42050.html
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: internet / technologies

Messagede atheus » 29 Mai 2012, 19:42

SOPA et PIPA : le fameux coup de : "on vous retire toutes vos libertés et on vous flique du matin jusqu'au soir pour vous protéger des vilains terroristes voire cyber-terroristes qui sont vraiment très vilains, des tueurs en série, etc..."

On a eu la même chose en 2001 avec les vilains islamistes et ben laden : "allons les tuer et mettons toujours plus de caméras de surveillance, bafouons la vie privée des gens, etc..."

Moi je dis que sous peu on va voir des vilains terroristes attaquer informatiquement des cibles physique, on va avoir un bon massacre, et là pendant 2 semaines aux infos on aura en premier titre 24h/24 : "de vilains terroristes ont attaqué informatiquement xxx et ont fait xxx morts". Deux jours plus tard on aura une chasse aux sorcières avec un renforcement sans précédent de la "sécurité, du flicage, en particulier sur internet, et ce consenti par la population.

Ça vous rappelle rien ?

- 1917 : les atroces allemands attaquent un bateau américain dans l'atlantique : enfin un prétexte pour entrer en guerre
- 1933 : les nazis mettent le feu au Reichstag et accusent les vilains communistes : exécutions sommaires...
- 1941 : les terribles et méchants japonais attaquent pearl harbor, enfin un prétexte pour entrer en guerre (bis)
- 1945 : le grand méchant russe veut dominer le monde, tremblez de peur ou ralliez-vous aux états-unis...
- 2001 : des islamistes détruisent deux tours en plein new york : enfin un prétexte pour rentrer en guerre (ter)
- 2012 : un dénommé mehra commet plusieurs atroces massacres en pleine rue en plein jour : enfin un prétexte pour chasser les musulmans.
- 201x : un cyber-terroriste met hors service une centrales électrique par une explosion faisant X morts : je vous laisse deviner...


Nan sérieusement, ils nous font à chaque fois le même coup : "plus de flicage pour plus de sécurité". Internet est tout en haut sur la liste noire des endroits à sur-fliquer avant les rues très fréquentées et les lieux privés. Tout ce qu'ils attendent c'est de trouver un ennemi, mais alors très féroce et très méchant, et là vous allez voir ils vont plus se gêner. Donc l'Internet libre d'aujourd'hui est peut-être en voie de disparition, peut-être à court terme.

edit : selon moi les gouvernements et les banquiers n'aiment pas du tout cette idée d'une structure qui échappe à leur contrôle et à la loi de l'offre et de la demande, c'est un débouché énorme qui est petit à petit grignoté par le "e-commerce" notamment mais on va certainement vers un flicage du net dans l'intérêt des multinationales qui pourront désormais profiter du flicage et cette fois légalement.
Modifié en dernier par atheus le 29 Mai 2012, 19:52, modifié 2 fois.
atheus
 

Re: internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 19:49

et encore je n'arrive pas à retrouver l'article sur le nouveau centre de cyberflicage mondial aux states.
genre traçage/flicage planetaire general toutes données, capacité temps réel sans commentaire.
je continue à charcher.
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: internet / technologies

Messagede atheus » 29 Mai 2012, 19:52

Il y a déjà pas mal de choses sur lesquels il est possible de spéculer, notamment une nouvelle matière première dont vous avez déjà peut-être entendu parler : les data (données). Il s'agit de données concernant les individus qu'il est possible de récolter depuis des réseaux sociaux ou des actions effectuées par l'internaute. Ainsi on peut dresser un profil ultra-complet de millions d'individus et posséder des infos précises sur des millions d'autres, ces données se vendent aux compagnies de publicité ou aux gouvernements qui payent très cher ces informations en or qui sont également un pas de plus vers la surveillance généralisée. Internet est une mine d'or pour les spéculateurs et les gouvernements, et la seul barrière qui s'oppose est un petit morceau de bois pourri. :lol:

edit : ces données peuvent contenir :

- votre nom, prénom
- votre age
- votre adresse
- vos liens vers des membres de votre famille
- votre couleur de peau
- votre religion
- votre sexe
- votre taille
- votre emploi et votre salaire, voire vos alloc
- votre orientation politique
- votre orientation sexuelle
- vos liens vers vos proches, vos amis
- vos gouts en matière de musique, d'art, d'architecture, de couleur,...
- vos principales activités
- votre emploi du temps
- votre position dans l'espace en temps réel
- votre trajet quotidien
- vos lieux favoris, dont ceux de vacances
- vos recherches sur le web remontant à plusieurs mois voire années
- votre temps passé sur votre ordinateur
- votre langue maternelle
- vos différentes passions
- etc...
- et j'en passe

Les moyens de récolter toutes ces informations sont très simples :

- réseaux sociaux (facebook, twitter et Cie)
- mouchards placés par microsoft dans windows
- surveillance du web
- collecte individuelle de données (= espionnage)
- localisation et récupération de données depuis le smartphone (qui est un mouchard multifonction très complet)
- surveillance du trafic web et appels téléphoniques (et mails/sms, etc...)
- enregistrement permanent des data
- analyse des mots clés dans les logiciels utilisés (y compris la boîte mail, ainsi les pubs qui s'affichent sur votre page internet correspondent aux mots clés entrés précédemment !!! et ces données sont bien sûr stockées puis vendues ou archivées)
- etc...
Modifié en dernier par atheus le 29 Mai 2012, 20:01, modifié 2 fois.
atheus
 

Re: internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 19:56

c'est pas l'article que je cherchais mais bon ...

Dans l’Utah, les Etats-Unis construisent un centre d’espionnage géant
http://resistanceinventerre.wordpress.c ... age-geant/

Les États-Unis préparent leur datacenter dédié à la cyber-surveillance
http://www.zdnet.fr/actualites/les-etat ... tor=123456
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 20:01

ah ... ^^


Dans l'Utah, les Etats-Unis construisent un centre d'espionnage géant
fr info
Nous sommes à Bluffdale, dans l'Utah, dans l'ouest des Etats-Unis, en plein pays mormon. Le magazine Le Point nous emmène dans cette commune de 8.000 habitants entourée de montagnes. Le journaliste Guillaume Grallet pousse la porte du saloon, le Porter's Place. Ici, la spécialité, c'est la viande de cerf ; on expose des échantillons de barbelés qui ont servi à la conquête de l'ouest. Les attractions sont rares : un concours de miss, ou encore le "Demolition derby", un rallye pour breaks cabossés.

C'est là, dans cette région rurale, que l'Etat américain construit le plus grand centre de cybersurveillance du monde. Il va espionner la planète en permanence. Il pourra intercepter n'importe quel message électronique, toutes les requêtes sur Google, la moindre note de restaurant, tous nos achats dès lors qu'ils transitent par un système informatique, toutes les informations numérisées à travers le monde. Il pourra analyser simultanément l'équivalent de mille millions de milliards de livres de 500 pages.

Le centre devrait ouvrir en octobre 2013, avec ses neuf hectares de bâtiments remplis de serveur. Les travaux, qui ont commencé, vont coûter deux milliards de dollars, plus d'un milliard et demi d'euros. C'est cher, mais pour la Maison Blanche, depuis les attentats du 11 septembre, la cybersurveillance est devenue une priorité. Tant pis pour les défenseurs de la vie privée. Dans Le Point, Laura, qui habite une ferme à Bluffdale, balaie leurs arguments : "Si vous n'avez rien à vous reprocher, qu'est-ce que cela peut faire ?". Au saloon, un candidat au congrès va plus loin : "De toutes façons, ce ne sont pas les Américains que le centre va surveiller, mais nos ennemis, les Chinois ou les Russes".

Les Etats-Unis ont au moins deux raisons de construire ce centre dans l'Utah. D'abord, la région accueille déjà plusieurs entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies. Ensuite, elle est le siège de la Brigham Young University, parfois surnommé le "Harvard des Mormons". A force de faire du proselytisme, les Mormons parlent souvent plusieurs langues. Les 35.000 élèves de la faculté sont particulièrement recherchés. Le Point explique qu'à Bluffdale, le FBI commence déjà à recruter.
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: internet / technologies

Messagede atheus » 29 Mai 2012, 20:08

Ils sont en train de recruter une armée de gardiens de prisons pour fliquer le monde en temps réel, ça fait froid dans le dos : une prison à ciel ouvert de la taille de la Terre, et en plus c'est gratuit ! :siffle:
atheus
 

Re: internet / technologies

Messagede ivo » 29 Mai 2012, 20:11

ah non ce sera payant tkt ^^

"veuillez regler votre abonnement de télécontrole avant ce soir 18h, merci"
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2806
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Suivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités