ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede sebiseb » 09 Mai 2012, 19:39

Pourquoi ce positionnement devrait-il être balayé d'un revers de la main ? Parce qu'il ne colle pas avec l'appelle systématique à l'abstention ? Je ne dis pas que c'est ton cas, mais je pense que beaucoup d'anarchistes qui sont pourtant attachés à la liberté de pensé se ferment assez vite dès que l'on évoque une opinion discordante à la position "officielle" ou dirons-nous "historique" des organisations !

Pourtant, faut-il le rappeler les anarchistes, libertaires, et autres auto-gestionnaires ne sont pas idéologiquement contre le vote que je sache ? Mais contre le système politique en place ! Et non l'idéologie de droite n'est pas l'idéologie de gauche !
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede kuhing » 09 Mai 2012, 20:05

Je n'ai pas suivi de consignes dans mon abstention. Je suis contre la gestion du capital par le biais de l'Etat.
C'est ce qui a motivé ma position.
kuhing
 

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede sebiseb » 09 Mai 2012, 20:19

kuhing a écrit:Je suis contre la gestion du capital par le biais de l'Etat.

C'est ce que pense également les libéraux qui envisagent/menacent de s'expatrier :^^:
Désolé, mais je trouve l'explication un peu courte !

Le fond de ma pensée c'est que les campagnes et slogans anti-électoralistes tournent souvent à la simple posture "anarchiste" sur fond du slogan "élections pièges à cons". Il y a de bonnes raisons de s'abstenir dans pas mal de situation électorale qui reste dans notre système un cirque médiatique, mais sur le fond le résultat des élections a tout de même des conséquences directes sur la vie des uns et des autres - Et c'est bien le sens de la position exprimé par les membres d'AL.
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede Kzimir » 09 Mai 2012, 21:08

Sans être en accord avec la position défendue dans cet article, je suis d'accord avec Sebiseb.
Le mouvement anarchiste doit rester ouvert aux débats, aux questionnements internes, etc. et ne pas s'en ternir à une posture d'excommunication de tout ce qui semble contrevenir aux fondamentaux des curés noirs divers. Le fait que ce débat soit posé dans AL de manière ouverte et donne lieu à un véritable échange de positions et d'argumentation me conforte, à titre personnel, dans mon appartenance à cette organisation. Je suis heureux d'être dans une organisation politique plurielle et démocratique plutôt que dans une Église, même anarchiste.
Et je suis donc d'autant plus satisfait que cette position soit minoritaire au sein d'AL (non pas car je pense qu'il ne faut jamais voter, mais parce que je pense que dans la situation actuelle, appeler au vote aurait été une erreur).
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede Pïérô » 09 Mai 2012, 21:43

Moi je doit être plus à cheval, car je trouve qu'il y a là les éléments d'une véritable dérive. Peut être que certains-es finiront au PG ou au FDG comme une partie des tendances droitistes du NPA, pour être plus efficaces et se sentir plus ouverts et plus nombreux, mais il y a là une orientation qui me parait déconnante, et pas que pour AL et le mouvement libertaire, mais aussi pour le courant anticapitaliste et révolutionnaire. Je pense que c'est une dérive de type social-démocrate, je l'ai dit et le maintiens, et n'ai pas cette culture du "débat" cool alors qu'on tend à nous faire avaler des couleuvres. Et je pourrais dire que c'est bon, la période qui peut amener gesticulations, louvoiements et déraison est passée, mais le problème est plus important car au dela c'est aussi toute la question des alliances qui est posée, avec pour certains un "Front anticapilaliste" à porter qui serait tellement élastique qu'il n'en aurait plus que le nom, à l'image d'un NPA à la dérive et bien incapable de mettre dans ce terme du contenu. Je pense qu'il faut sur ces questions rester fermes pour ne pas prendre le même chemin, et que même si çà fait un peu recroquevillé sur des fondamentaux, il me semble que ceux-ci ne sont pas à brader sur l'autel d'une efficacité qui en terme de navigation sans boussole m'interroge et me parait imprudente.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22432
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede kuhing » 09 Mai 2012, 21:55

Je "n'excommunie" personne, je n'appartiens à aucune église et je ne suis pas un libéral.
Je n'étais pas d'accord pour aller voter parce que je ne souhaite pas cautionner cette mascarade.
Ensuite, il me semble l'avoir dit clairement : chacun fait bien ce qu'il veut.

NB : Content de la position exprimée par piéro pas parce que je le tolère dans mon église mais parce que j'approuve ce qu'il dit sur cette question.
kuhing
 

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede sebiseb » 09 Mai 2012, 22:13

Donc en dehors des idées anars / libertaires toutes les idées se valent ? Et leurs applications politiques n'ont comme conséquences que des différences à la marge ?

Et non je ne mange ni dans la soupe NPA, FDG, ou social-démocrate !

PS : Et pour le libéral capitaliste, c'était bien évidement une boutade.
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede kuhing » 10 Mai 2012, 09:03

sebiseb a écrit:Donc en dehors des idées anars / libertaires toutes les idées se valent ? Et leurs applications politiques n'ont comme conséquences que des différences à la marge ?
.


elles ne se valent pas toutes .
Mais les conséquences de tout ce qui n'envisage pas la mise en place immédiate d'échanges non-marchands aboutissent à un objectif qui ne me convient pas.
Je le répète cependant : chacun se positionne comme il lui semble bon.
Je ne vois pas comment d'ailleurs je pourrais l'en empêcher.
Je peux par contre lui exposer mon avis et, à lui d'en tirer ses conclusions.
kuhing
 

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede digger » 10 Mai 2012, 18:02

Je n’ai pas été voter et , comme plusieurs personnes l’ont dit, ce n’est pas en référence à un prétendu dogme. Parler de posture n’apporte rien au débat.
Je suis opposé à l’idée de "présidence", qui me semble moyennageuse et n’irai donc pas voter pour un président, quelle que soit son étiquette politique.
Je suis opposé à la démocratie représentative telle que conçue par la constitution et n’irai donc pas non plus voter pour unE députéE.
Mais chacunE peut aller voter sans se sentir culpabiliséE ou moins révolutionnaire que celles et ceux qui n’y sont pas alléEs
Je suis tout de même intéressé pour qu’ils /elles me disent suite à une décision du gouvernement "Tu vois, çà valait le coup" parce que je ne vois rien qui valait le déplacement. La suffisance et l’autosatisfaction d’unE ministre de gauche me donne la même nausée que celles affichées à droite.
Après, la question soulevée par Piero quant à un Front anticapitaliste et le positionnement libertaire en son sein est un autre débat
digger
 
Messages: 2149
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede kuhing » 10 Mai 2012, 19:29

digger a écrit: Parler de posture n’apporte rien au débat.


C'est vrai mais on peut considérer que cette évidente culpabilité de notre ami Sebiseb sert tout de même à creuser un problème qui existe sans doute dans notre mouvement et, je l'ai rencontré, celui des "gardiens du temple", il y en a quelques uns, qui s'arrogent le droit de délivrer des diplômes d'anarchistes.

Je considère ces personnes comme étant parfaitement "has been" et constituant un frein pour le développement large du mouvement anarchiste.

Nous devons dépasser ces querelles de dogmatiques, d'autant plus que l'anarchisme est tout sauf un dogme, si nous voulons progresser et, notre développement est sans doute important pour la suite des évènements.

Une leçon possible à tirer de cette participation ou non-participation à ces dernières élections et celles qui arrivent concerne les décisions que nous prenons par défaut.
Mon expérience personnelle m'a appris à ne plus fonctionner par défaut voire par stratégie.

Mon parcours politique a commencé très jeune avec l'anarchisme avec lequel je me suis engagé avec les luttes lycéennes de mon époque.
Très peu d'anarchistes pourtant dans mon bahut : un copain en section technique et moi en section générale. On était déjà séparés et surtout que deux.
A cette époque les trotskistes orthodoxes menaient la danse et organisaient les mobilisations et, les deux petits "anars" de 15 - 16 ans ne pesaient pas bien lourd dans tout ça.

Puis vint l'université où là encore les trotskistes étaient les seuls à monter sur les tables des amphis pendant que la grande masse des étudiants ne levait pas le tête de leurs bouquins.

Je suis allé les voir alors qu'ils diffusaient leur presse et, cela n'a pas pris grand temps pour me faire happer par cette machine à recruter bien huilée. En fait, une machine à sous.

Mais je cherchais avant tout un pôle actif et, surtout je n'ai pas pu résister à l'argumentation trotskiste classique de la fameuse "efficacité".
Que pouvais-je répondre à ça ?
Pas un seul anarchiste là où j'étais mais par contre, présents et énergiques, des militants qui fonctionnaient comme un seul homme parce qu'ils appartenaient à un parti et, pas n'importe lequel : celui qu'ils construisaient pour faire la révolution sociale. "L'avant-garde prolétarienne" sans laquelle aucun changement n'était envisageable, rien que ça ..

Je suis rentré donc dans leurs rangs par défaut, par stratégie, pour l'efficacité, ce que l'anarchisme n'offrait apparemment pas.
J'ai pourtant toujours eu la gène de renier les fondements de ce que je pensais vraiment au fond de moi-même : le refus de la hiérarchie, de la centralisation : principes inverses que sont les bases du trotskisme qui n'est qu'autoritarisme et structure pyramidale.

Il m'a fallu pas moins de dix ans pour m'apercevoir que cette efficacité trotskiste n'en était pas. A l'inverse, tout cela aboutissait à son contraire c'est à dire un appareil ultra bureaucratisé dirigé par une seule personne qui bien entendu ne serait jamais révolutionnaire.

Cette expérience m'a appris une chose très importante : il ne faut jamais abandonner ce que l'on croit vraiment , les principes auxquels on tient dans le plus profond de soi-même sous le prétexte d'une prétendue efficacité ou d'un stratégie qui ne colle pas avec ses convictions.

Voilà pourquoi je n'ai pas voté François Hollande à ces dernières élections.
Parce qu'il n'existe pas de voie détournée , de pis aller, pour atteindre l'objectif final auquel je crois.

En d'autres termes : il ne faut jamais faire de concessions sur ce que l'on pense vraiment quitte à être minoritaire ou même seul.
kuhing
 

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede Pïérô » 10 Mai 2012, 21:05

voici l'article collectif qui répond dans ce N° de mai du mensuel Alternative Libertaire au texte paru dans le N°d'avril

AL, le Front de gauche, le PS et les élections

Ni 1er, ni 2e : 3e tour social


« Gauche de la rue » ou gauche gouvernementale ? Le Front de gauche voudrait que ces deux logiques soient complémentaires. AL les sait antagoniques. Encourager la confusion ne profite qu’aux politiciens et désarme les mouvements sociaux.


Quelques camarades ont publié une tribune (1) estimant que la position fédérale d’AL vis-à-vis des élections de 2012 – qui consiste à en relativiser les enjeux et à défendre ses propres positions – était « contre-productive ». Selon nos camarades, la « gauche de la rue » a les yeux rivés sur la joute électorale, il faudrait donc qu’AL lui emboîte le pas. Nous pensons que ces camarades se trompent.
Pour mémoire : AL oppose la « gauche de la rue » à la « gauche gouvernementale  ». D’un côté, une opposition extraparlementaire dont les mouvements sociaux dessinent les contours. De l’autre, un dévoiement des mouvements sociaux vers les institutions républicaines. Ces deux logiques, le Front de gauche les voudrait complémentaires ; AL les voudrait antagoniques.
Néanmoins, depuis 1995 qu’elle développe ce concept, AL n’a jamais présenté la « gauche de la rue » comme une entité immaculée, exempte de contradictions. La pureté n’est pas de ce monde. La logique d’action directe et celle de délégation peuvent coexister chez les travailleuses et les travailleurs, parfois même au sein même d’un seul individu ! Telle ou tel qui affirme que « ce sont les luttes collectives qui comptent » peut malgré tout espérer confusément en quelque gouvernement de gauche. Bien des gens, découragés par la stagnation des luttes peuvent avoir cette idée dans le coin de la tête. Les politiciens vont les encourager à y croire. Pas les communistes libertaires.
C’est bien le rôle des premiers de pousser la logique qui leur profite en chantant « la révolution par les urnes », et en taxant d’infantilisme l’autonomie du mouvement social. Et c’est le rôle des révolutionnaires libertaires que de pousser la logique inverse, clamant que ce qu’on n’a pas gagné dans la rue, on ne le gagnera jamais dans les urnes, et défendant l’autonomie du mouvement social. Si les communistes libertaires abandonnaient cette position fondamentale pour s’en aller pousser à la même roue que la gauche gouvernementale, notre courant politique n’aurait plus guère de sens.
Les suites politiques des grandes grèves de décembre 1995 illustrent bien l’incompatibilité de ces deux logiques. Décembre 95 fut à la fois le point de départ d’un renouveau des luttes, et un tremplin pour l’arrivée aux affaires, deux ans plus tard, de ce qu’on a nommé la Gauche plurielle – PS-PCF-Verts-Chevènement.

Quand la Gauche plurielle privatisait

A l’époque, AL et les acteurs les plus lucides du mouvement social ont mis en garde contre les illusions électorales. A contrario, tous les partis de gauche, et la LCR à leur remorque, ont martelé qu’il fallait un gouvernement qui « redonne espoir aux travailleurs ». Or celui-ci a trahi ses promesses au bout de quinze jours, souvenez-vous, salarié-e-s de Michelin, de Renault, de France Télécom, de la SNCF, sans-papiers… Au sein de la Gauche plurielle, les communistes, les Verts et Jean-Luc Mélenchon ont participé à la plus grande vague de privatisations que la France ait connu, et à l’accélération des politiques sécuritaires et d’allègement fiscaux pour les riches. Un paquet de cégétistes, écœurés, ont déchiré leur carte du PCF à l’époque, et on ne pouvait qu’y applaudir ! Ils et elles auraient pu, alors, tirer les conséquences de ces déboires et retrouver le chemin d’une forme de syndicalisme révolutionnaire – ou, à tout le moins, d’un syndicalisme de lutte indépendant des calendriers électoraux. Hélas, la culture républicaine a été la plus forte, et avec elle cette vieille lune qu’est l’espérance d’un gouvernement « à gauche vraiment ».
AL ne peut que se féliciter de n’avoir pas participé à cette mystification.
Les préférences électorales à gauche du PS sont fluctuantes : Laguiller en 2002, Besancenot en 2007, Mélenchon en 2012… Les effets de mode et les choix des médias font le bonheur des uns et la dégringolade des autres.

Planche savonnée

Le mouvement social n’aurait rien à gagner à soumettre son calendrier à ce cycle d’agrégation-désagrégation. Et les communistes libertaires encore moins. Les quelques camarades qui défendent le contraire, avec sans doute des intentions louables, doivent avoir conscience que si AL les suivait, elle s’exposerait à endosser un rôle de girouette, humant le sens du vent à l’approche de chaque élection pour détecter le prochain candidat à la mode qu’il faudrait soutenir pour « être audible ».
Si l'on doit prendre le cas du FDG, puisque c'est lui qui polarise cette année, il y a pourtant bien des choses qui devraient indisposer les syndicalistes de lutte. Et la première, c'est la dimension substitutiste de ce cartel, qui s'est bâti sur la défaite du mouvement pour la défense des retraites, en 2010. Ceux qui, à la direction confédérale de la CGT, avaient savonné la planche à ce mouvement en ricanant de l'idée de « grève générale » sont aujourd'hui euphoriques parce qu'ils ont trouvé un tribun charismatique susceptible de faire un score, à grands renforts de drapeaux tricolores et de Marseillaise. A l’époque, il a été impossible de bâtir une unité large de syndicalistes autour de l'idée de grève générale (2) ; aujourd’hui – miracle – il n'y a aucun problème pour faire cette unité dans le cadre du FDG ... Il y a là un sens des priorités et un état d'esprit passablement inquiétants.
Comme en 2007, AL ne donne aucune consigne de vote (ni de non-vote). D’un côté nous ne voulons pas perdre notre temps à convaincre ceux et celles qui veulent absolument « chasser Sarkozy » de ne pas le faire. De l’autre nous ne voulons entretenir aucune illusion sur une éventuelle alternance. Le prochain gouvernement, quel qu’il soit, pratiquera une thérapie de choc antisociale. Et le rôle d’AL est de dire que ce n’est pas l’opposition parlementaire qui l’en empêchera, mais l’opposition de la rue. Et au-delà, que l’alternative au capitalisme ne se joue pas dans les institutions républicaines, mais dans la construction des contre-pouvoirs, la convergence des anticapitalistes, la grève générale et la reprise en main des moyens de production.


Jacques (AL Agen), Gaëlle (AL Angers), Sarah (AL Bordeaux), Claire (AL Bourges), Eddy (AL Douai), Maxime (AL Grenoble), Hervé (AL Marseille), Marine (AL Montpellier), Guillaume (AL Montreuil), Maud (AL Nantes), Laurent (AL Paris nord-est), François (AL Paris-Sud), Christian (AL Paris-Transcom), Théo (AL Orléans), Christine (AL Orne), Seb (AL Rennes), Jean-Michel (AL Rouen), Gérard (AL Saint-Denis), David (AL Strasbourg), Camille (AL Toulouse), Pierrot (AL Tours), Noël (AL Val-d’Oise), Leila (AL Var).


1. Voir Alternative Libertaire d'avril 2012
2. Les militantes et les militants d’AL avaient participé à une initiative en ce sens : l’appel « Syndicalistes pour la grève générale » (sur la question lire page 4 de ce numéro).

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22432
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede digger » 10 Mai 2012, 21:29

Le communiqué d'AL remet bien les choses en perspectives.
Je ne crois pas qu'il y ait, ni ne doit y avoir, de "culpabilité" chez Sesiseb.
Je redis que je suis ouvert à toute démonstration de "changement de vie" apporté par le futur gouvernement PS pour la classe ouvrière et les laissés pour compte. (mis à part une hausse du SMIC de quelques % et autres foutages de gueule du même acabit)
digger
 
Messages: 2149
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede Pïérô » 10 Mai 2012, 21:42

attention, ce n'est absolument pas un communiqué d'AL en tant que tel, mais un texte signé collectivement par des militants-es, la différence a une grande importance. :wink:

Je ne voudrais pas jeter la pierre à sebiseb, qui défend un positionnement individuel, mais je pense qu'il faut se garder des appels collectifs qui altèrent la lisibilité du message anticapitaliste, révolutionnaire, libertaire. On peut bien faire une différence entre Sarkosy et Hollande, l'UMP et le PS, mais c'est le camp de la bourgeoisie, et le PS n'est pas le camps des exploité-es.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22432
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede digger » 11 Mai 2012, 06:54

Pardon, Piero. J'ai perdu l'habitude des précautions d'usage des précisions et subtilités de langage propres à la vie des orgas.
Tu as raison, c'est un texte collectif . :oops:
digger
 
Messages: 2149
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: ILS N'AURONT PAS NOS VOTES!

Messagede Kzimir » 11 Mai 2012, 10:26

digger a écrit:Je redis que je suis ouvert à toute démonstration de "changement de vie" apporté par le futur gouvernement PS pour la classe ouvrière et les laissés pour compte. (mis à part une hausse du SMIC de quelques % et autres foutages de gueule du même acabit)

A mon avis, la différence entre le PS et l'UMP ne tient pas tant à ce que le PS fera qu'à ce qu'il ne fera pas (et sinon je cracherais pas sur une petite hausse du SMIC perso, en fait ça m'arrangerait plutôt).

Piero a écrit:Je ne voudrais pas jeter la pierre à sebiseb, qui défend un positionnement individuel, mais je pense qu'il faut se garder des appels collectifs qui altèrent la lisibilité du message anticapitaliste, révolutionnaire, libertaire. On peut bien faire une différence entre Sarkosy et Hollande, l'UMP et le PS, mais c'est le camp de la bourgeoisie, et le PS n'est pas le camps des exploité-es.

Bien sur, mais dans le camp de la bourgeoisie il y a des intérêts et des forces sociales et politiques multiples, y compris certaines qui peuvent avoir des intérêts momentanément convergents avec le prolétariat.
Par contre, à mon avis on ne peut pas séparer le positionnement individuel et le positionnement collectif. On est pas schizophrènes, si on se retrouve dans une situation ou on défend collectivement une position qui n'est pas applicable individuellement, c'est peut être que notre position collective n'est pas adaptée à la situation actuelle.

Ceci dit, je suis d'accord avec les grandes lignes du dernier article. A ceci près qu'il me semble charger un peu trop la barque par volonté d'équilibrer l'expression de l'orga. Notamment en gommant toute influence électorale sur le dynamisme du mouvement social, ce qui me semble une erreur.
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité