Peut-on encore parler de vie privée sur Facebook ?

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede Massinissa » 19 Juil 2012, 15:06

moi j'ai fesse bouk ça m'est utile pour correspondre avec de multiples personness en Algérie souvent les infos sont bcp plus interessantes sur la situation du pays vu la censure sur certains medias, c'est une maniere de faire voir au monde entier ce qui se passe reellement au pays
après la sécurité et tout ben faut gerer
La liberté ne se donne pas, elle se prend !
Avatar de l’utilisateur-trice
Massinissa
 
Messages: 198
Enregistré le: 07 Avr 2012, 13:46

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede Ulfo25 » 19 Juil 2012, 15:11

Moi j'ai également, surtout pour rester en contact avec les gens plutôt que dévoilé ma vie. D'ailleur je n'ai qu'une photo de moi dessus et un pseudo aussi.
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 18:09
Localisation: Besançon

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede atheus » 19 Juil 2012, 15:17

moi j'ai un compte pour discuter avec mes anciens amis mais j'ai un faux nom, tout est bidon dans mes informations, seuls mes amis en question sont au courant, et donc je peux discuter avec eux et avoir des nouvelles sans avoir les inconvénients de facebook.
le problème de facebook est l'anonymat, derrière un pseudo, il est toujours plus difficile de se faire griller, même avec certaines techniques avec l'IP. moi je pense que c'est beaucoup mieux que les gens aient des pseudos sur internet et se connaissent à côté dans la vie réelle avec leur vrais noms, et facebook ne permet pas ça, alors que d'autres moyens de communications et réseaux sociaux ou sites internet le permettent.
Modifié en dernier par atheus le 19 Juil 2012, 15:22, modifié 2 fois.
atheus
 

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede Massinissa » 19 Juil 2012, 15:19

atheus a écrit:moi j'ai un compte pour discuter avec mes anciens amis mais j'ai un faux nom, tout est bidon dans mes informations, seuls mes amis en question sont au courant, et donc je peux discuter avec eux et avoir des nouvelles sans avoir les inconvénients de facebook.
le problème de facebook est l'anonymat, derrière un pseudo, il est toujours plus difficile de se faire griller, même avec certaines techniques avec l'IP. moi je pense que c'est beaucoup mieux que les gens aient des pseudos sur internet et se connaissent à côté dans la vie réelle avec leur vrais noms, et facebook ne permet pas ça, alors que d'autres moyens de communications et réseaux sociaux ou sites internet le permettent.


moi aussi j'ai un pseudo et aucune photo de moi ni ma mifa
La liberté ne se donne pas, elle se prend !
Avatar de l’utilisateur-trice
Massinissa
 
Messages: 198
Enregistré le: 07 Avr 2012, 13:46

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede atheus » 19 Juil 2012, 15:23

pour ce qui est de la sécurité et de la censure, je suis partagé, en même temps le fait que beaucoup de monde ait accès à internet et contrôle plus l'info fait qu'on peut passer la censure, d'un autre le fait que les polices apprennent à s'en servir et arrivent à contrôler de plus en plus internet me rend sceptique sur la sécurité de l'info qui passe sur les réseaux sociaux ; je sais de quoi je parle, avec la famille que j'ai en syrie, la censure sur internet existe vraiment et même si l'accès aux réseaux sociaux est possible, finalement on voit bien plus la réalité des horreurs à la télé que sur internet qui est très contrôlé.
atheus
 

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede Ulfo25 » 19 Juil 2012, 15:25

De toute manière, il est évident qu'il faut mettre le plus de pare-feu possible sur ce genre de sites. C'est comme Twitter qui monte doucement. Mais cette crainte montre bien que beaucoup d'entreprises ne sont là que pour faire du pognon au profit des actionnaires. Et comme on pourrait le dire "la fin justifie les moyens" pour certaines d'entre elles.
Internet devient de + en + contrôlé du fait qu'il prend un poid évident sur la vie des gens. Avant c'étaient les journaux, après la télé et maintenant le net.
Modifié en dernier par Ulfo25 le 19 Juil 2012, 17:30, modifié 1 fois.
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 18:09
Localisation: Besançon

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede atheus » 19 Juil 2012, 15:48

oui et de ce fait l'internet libre tel qu'il l'était il y a encore peu de temps risque de s'éteindre peu à peu. cela dit il y a toujours des méthodes alternatives mais rien d'aussi pratique qu'internet hélas.
atheus
 

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede Ulfo25 » 19 Juil 2012, 17:39

C'est un peu le problème du mode économique dans lequel nous vivons. Il existe certaines situations de "monopoles" concernant certains domaines ce qui provoque des dérives tant commerciales que politiques. Peut-être que dans 20 ou 30 ans quelque chose remplacera l'internet (ça sera dur je pense mais sait-on jamais) et cela posera le même type de problèmes. Pour l'instant la TV a encore un poids assez important pour avoir une diversification des sources assez importante, mais qu'en sera t'il si elle perd beaucoup de terrain ? Personne ne peut vraiment prédire pour l'instant à part partir dans le mode science-fiction.
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 18:09
Localisation: Besançon

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede Kzimir » 19 Juil 2012, 23:01

Moi j'ai un compte, mais j'y évite au maximum de parler de politique ou d'y participer à des groupes politiques. Mais sincèrement, je pense que le risque vient plus d'un flicage artisanal que des flics. Il peut être assez facile pour un faf de voir qui est amis avec qui, et à partir de là de commencer un organigramme de l'extrême gauche dans telle ou telle ville. Mais je pense que les flics n'ont pas besoin de ça.
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: Facebook et la sécurité.

Messagede Ulfo25 » 20 Juil 2012, 09:09

Bin les flics en ont plus ou moins besoin. D'accord, ils ont d'autres méthodes à leur disposition mais rien égal Facebook et sa base de donnée immense. S'il est facile pour un faf de procéder de cette manière alors c'est pareil pour les flics et ils ne vont pas se gèner pour le faire. Car, malheureusement (ou heureusement, tout dépend du point de vue) les flics subissent les mêmes pressions de restrictions budgetaires que les autres organes de la fonction publique alors s'ils peuvent s'aider d'un truc archi-simple et pas cher ils le feront.
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 18:09
Localisation: Besançon

Facebook et le"paradoxe de la vie privée"

Messagede K.O.A.L.A » 26 Sep 2012, 18:15

Scandale : un bug de Facebook rend publics les messages privés de (certains de) ses membres. La rumeur, lancée sur Facebook, relayée par MetroFrance, reprise par la quasi-totalité des médias, (mollement) démentie par Facebook, a généré un vent de panique sur les réseaux sociaux et dans les médias... au point que le gouvernement, via Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, vient de saisir la CNIL (MaJ : voir aussi l'interview que j'ai accordée à Arte sur ce vent de panique).

Facebook, de son côté, dément, avançant que « les messages sont de vieux posts du wall qui ont toujours été visibles sur les profils des utilisateurs [et que] il n'y a pas eu de bug ni de violation de la vie privée », laissant entendre que cette panique collective serait due au fait que "les internautes ont simplement oublié comment ils utilisaient le wall à l'époque".

En attendant de savoir ce qui s'est vraiment passé, l'ampleur médiatique que prend cette information est révélatrice du "paradoxe de la vie privée" (voir La vie privée, un problème de vieux cons ?) auquel sont confrontés Facebook, en particulier, et les internautes en général : plus on partage, plus on s'expose, plus on a peur des atteintes à sa vie privée. Or, sur un réseau social, on mène une vie... sociale, et il est somme toute illusoire de pouvoir y mener une "vie privée".

Facebook, initialement conçu pour permettre de communiquer entre personnes issues de la même école, du même sérail, est un "réseau social" qui, depuis, pousse ses utilisateurs à y mener une vie publique, tout en y révélant un maximum de données personnelles, de sorte de pouvoir "profiler" ses utilisateurs, et de commercialiser ces profils clients auprès d'annonceurs pour y afficher de la "publicité comportementale" et personnalisée, en vertu de l'adage qui veut que "Si c'est gratuit, c'est que vous êtes le produit".

Cela fait des années que je me tue à répéter qu'il n'y a pas de "vie privée" sur Facebook : sur un "réseau social", on mène une "vie sociale", voire une "vie publique" (voir Pour en finir avec la "vie privée" sur Facebook). On attend donc avec impatience les explications de Facebook, qui venait par ailleurs d'annoncer qu'il suspendait la reconnaissance faciale de ses utilisateurs européens, afin de respecter les préconisations de l'autorité irlandaise chargée de la protection des données privées (DPC).
Petits espionnages entre amis

Accessoirement – si j'ose dire –, les gens n'ont pas attendu ce "bug" pour espionner leurs conjoints, enfants, parents, collègues, employés, patrons, colocataires, etc. : l'espionnage de la correspondance privée, autrefois réservé aux seuls services de renseignement et barbouzes, est aujourd'hui à la portée de n'importe qui, ou presque (voir mon petit manuel de contre-espionnage informatique).

En tout état de cause, ce "bug Facebook" n'est que la partie émergée de l'iceberg de ce "paradoxe de la vie privée" : il est en effet très simple de lire les courriels, SMS ou messages privés d'un quidam : il suffit d'attendre qu'il prenne sa pause déjeuner, qu'il aille aux WC, dormir ou regarder la TV pour entrer dans son ordinateur ou son téléphone portable...

Je me plais à penser que la majeure partie des fidèles lecteurs de ce blog ont installé un fond d'écran, protégé par un – bon – mot de passe, s'activant automatiquement dès lors qu'ils s'éloignent de leur ordinateur, qu'ils utilisent une session (protégée par un – bon – mot de passe) par utilisateur en cas d'ordinateur partagé, qu'ils pensent à se déconnecter de leurs comptes Facebook/mail/Twitter quand ils utilisent un autre ordinateur que le leur, ou encore que l'accès à leur téléphone portable est protégé par un (bon) mot de passe...

Las : rares son ceux qui protègent correctement l'accès à leurs ordinateurs et téléphones portables, facilitant dès lors – et hélas – l'espionnage de leurs correspondances privées par leurs conjoints, enfants, parents, collègues, employés, patrons, colocataires, etc.

De fait, la majeure partie des actes de malveillance (a fortiori d'espionnage) informatique émanent effectivement, non pas de "pirates informatiques" russes, roumains ou chinois, mais de gens que l'on connaît et côtoie... parce qu'ils peuvent accéder facilement aux ordinateurs, smartphones ou réseaux sociaux de personnes qu'ils jalousent, suspectent, pour leur nuire ou, plus simplement, "pour rigoler"...

Il ne s'agit bien évidemment pas de défendre de telles pratiques, mais l'ampleur de la polémique autour des messages privés de Facebook montre à quel point les internautes attendent de Facebook qu'il protège leur vie privée... alors même que, et souvent, ils ne la protègent pas eux-mêmes correctement.
Licenciés à cause de Facebook, ou dénoncés par leur "ami" ?

Nombreux furent ceux qui s'enflammèrent ainsi, en 2010, au sujet de ces salariés qui avaient été licenciés "à cause de Facebook", et parce qu'ils y avaient dénigré leur employeur... à ceci près que Facebook n'était en rien responsable de leur licenciement : ils avaient tenus ces propos "en privé", propos qui avaient été copiés/collés par un collègue afin de les "dénoncer" à leurs supérieurs, un peu comme si leurs propos avaient été enregistrés dans une soirée privée, à leur insu, avant que d'être "balancés" (voir Pour en finir avec les licenciements Facebook).

Le problème, ce n'est pas Facebook ni les réseaux sociaux, mais ce que l'on y fait, et comment. En l'espèce, un "réseau social" n'a pas pour vocation première de protéger notre "vie privée", mais de nous permettre de mener une "vie sociale", et donc "publique" par défaut, "privée" lorsque l'on y prend soin de se protéger.

Cela n'exonère donc en rien Facebook de ses responsabilités s'il est démontré qu'il a effectivement rendu publics des messages privés. Il n'en reste pas moins que si l'on veut converser en toute confidentialité, le mieux est encore d'utiliser un logiciel – ou de passer par un service – expressément conçu pour cela, et non par un réseau social dont la vocation commerciale est de vous pousser à vous dévoiler...
Le problème se situe entre la chaise et le clavier

Pour autant, le problème n'est pas Facebook en particulier, les réseaux sociaux ni l'Internet en général : laisser entendre que si les utilisateurs de Facebook voient leur vie privée violée, c'est qu'ils l'ont bien cherché, revient à expliquer à une femme que, si elle a été violée parce qu'elle a bronzé les seins nus, ou qu'elle arborait un décolleté, c'est qu'elle l'avait bien cherché (voir Les RG l'ont rêvé, Facebook l'a fait... #oupas).

Facebook est fait pour partager des informations, et donc les rendre publiques. Accessoirement, on peut aussi y poster des messages privés. Si des messages privés ont effectivement fuité, Facebook devra probablement s'en expliquer devant un tribunal – nonobstant le "bad buzz", et les répercussions sur le cours de son action. Il n'en reste pas moins qu'en termes de sécurité informatique, et donc de vie privée, le problème se situe entre la chaise et le clavier...

Occasion de rappeler qu'il existe par ailleurs de nombreux logiciels et services expressément conçus pour protéger nos données et communications privées. Vous voulez protéger vos mails ? Utilisez GnuPG. Vous voulez communiquer de façon instantanée ? Optez pour Jabber+OTR, ou donnez-vous rendez-vous sur crypto.cat (voir Journalistes : protégez vos sources !).

En tout état de cause, et si vous avez quelque chose à dire, partager ou exprimer en toute confidentialité, ne le faites pas sur un "réseau social"... Occasion de repartager ces premières pages du livre que j'ai consacré à ces questions, La vie privée, un problème de vieux cons ?


http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2012/09/25/facebook-et-le-paradoxe-de-la-vie-privee/#xtor=RSS-32280322
Avatar de l’utilisateur-trice
K.O.A.L.A
 
Messages: 341
Enregistré le: 08 Sep 2012, 21:09

Re: Peut-on encore parler de vie privée sur Facebook ?

Messagede Pïérô » 16 Sep 2013, 02:05

Facebook - Comment se protéger du nouveau moteur de recherches
Le réseau social déploie un nouveau moteur qui permet de croiser plus facilement les données sur les internautes. Mode d'emploi pour s'en prémunir.
http://obsession.nouvelobs.com/high-tec ... rches.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21807
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Peut-on encore parler de vie privée sur Facebook ?

Messagede bipbip » 27 Nov 2013, 14:08

Facebook : plus besoin de cliquer pour être traqué !

Après l’analyse des clics, Facebook passe à l’étape suivante : le réseau social est en train de développer une technologie pour étudier le mouvement du curseur de la souris des internautes. Plus besoin de cliquer pour être traqué !

Ken Rudin, le chef du département analyses chez Facebook, a accordé une interview au Wall Street Journal. Il a révélé une nouvelle technologie que Facebook est en train de développer, pour recueillir davantage d’informations sur ses chers utilisateurs, et ainsi pouvoir lui servir des publicités au plus près de ses besoins et de ses envies du moment.

La technologie qui est en train d’être développée par Facebook vise à rassembler les données concernant l’interaction entre les utilisateurs et les contenus : combien de temps placent-ils leur curseur sur une partie d’un site web ? Est-ce qu’ils regardent leur fil d’actualités sur leurs mobiles ? Etc. Autrement dit, Facebook cherche à analyser le mouvement du curseur des internautes, alors qu'auparavant, il ne s'attardait que sur les clics des utilisateurs.

Un ciblage plus précis de la publicité

Ken Rubin a précisé que les données recueillies seraient conservées par l’entreprise et serviraient, entre autres, à permettre un ciblage plus précis de la publicité qu’elle propose. Facebook devrait annoncer, dans quelques mois, s'il intégrera ou non cette nouvelle collecte de données dans l’entreprise. « Je ne peux pas promettre [que ce nouveau service] va sortir. Nous ne le saurons probablement que dans quelques mois », a ajouté le responsable du pôle analyse de Facebook.

Si le géant social a développé une telle technologie, on ne voit pas très bien pourquoi il s’en priverait. A se demander ce que sera la prochaine étape. Bientôt, Facebook filmera ses utilisateurs pendant qu'ils surfent sur son réseau ?

http://www.linformaticien.com/actualite ... raque.aspx
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Peut-on encore parler de vie privée sur Facebook ?

Messagede bipbip » 20 Mai 2015, 02:56

Internet : Le logiciel espion de Facebook

Facebook utilise un logiciel permettant d’espionner les conversations privées de ses 900 millions d’utilisateurs, afin de traquer d’éventuels criminels et de les dénoncer à la police. Dans le cas de la pédophilie, cette technologie passe au crible les discussions en recherchant notamment certains mots-clés (sur la base de précédentes discussions de pédophiles condamnés), la différence d’âge entre les deux interlocuteurs, la fréquence de leurs conversations, leur lien d’"amitié" etc. En cas d’alerte, la conversation est signalée aux équipes de FB, qui contactent les autorités. Ce "scan" des conversations ne vise toutefois pas que la pédophilie (exemple naturellement mis en avant par FB) mais "toutes les activités criminelles" et même "toutes les activités qui vont à l’encontre des conditions d’utilisation".

Dans ces conditions, FB annonce qu’il peut "être amené à partager des informations [...] pour empêcher la fraude ou toute autre activité illicite, pour prévenir tout préjudice corporel imminent ou protéger nos intérêts. Ceci peut inclure le partage d’informations avec d’autres sociétés, juristes, tribunaux ou toute autre entité gouvernementale". En somme, Facebook se réserve le droit de signaler aux autorités (ou d’autres sociétés privées !) toute activité jugée "illicite", sur la base de conversations privées. Au regard de la loi française, Facebook semble violer l’article L241-1 du Code de la sécurité intérieure qui garantit le secret des correspondances émises par la voie des communications électroniques. Le débat sur l’accès aux e-mails ne concerne pas seulement Facebook. En 2010, un internaute américain a déposé une plainte contre Google, qui analyse le contenus des e-mails échangés via Gmail pour proposer de la publicité ciblée.

... http://www.secoursrouge.org/Internet-Le ... -espion-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Peut-on encore parler de vie privée sur Facebook ?

Messagede bipbip » 18 Fév 2016, 18:11

Facebook vous traque jusqu’au bout du Net

Le réseau social récolte des informations trop sensibles et trop nombreuses, sans en avertir ses utilisateurs, alerte la Cnil, qui lui laisse trois mois pour se mettre en conformité avec le droit.

Chaque utilisateur de Facebook est un produit que le site vend comme cible de publicité. Un profil complet issu du réseau social vaut en moyenne 35 euros par an, selon une enquête d’eMarketer, un cabinet d’études spécialisé. On y trouve l’orientation sexuelle, politique, religieuse, les goûts culturels, une estimation plus ou moins fiable du pouvoir d’achat, les lieux fréquentés, les habitudes culinaires et tout le cercle social de l’utilisateur… En croisant toutes ces données qui sont, pour la majorité d’entre elles, fournies gracieusement par l’utilisateur, un algorithme définit si tel profil sera plus sensible à une montre de luxe ou à un coffret DVD consacré à Robert Guédiguian, pour afficher la pub en question.

... http://www.humanite.fr/facebook-vous-tr ... net-598513
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité