Nanotechnologies, Stop aux nanos

Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede Anti-K » 14 Déc 2009, 22:17

Caen : Débat sur les nanotechnologies.

LA DICTATURE, C’ EST FERME TA GUEULE.
LE DEBAT PUBLIC, C’ EST CAUSE TOUJOURS,
MAIS DEHORS !


Le 10 décembre dernier, a eu lieu sur Caen un débat public sur les nanotechnologies.
Le débat public qui est organisé dans de nombreuses villes de France est censé être un moment de démocratie. En fait, il répond à un double objectif : répondre aux obligations européennes qui contraignent à tenir ce genre de débats et organiser un grand moment de propagande.
Sur Caen, le débat a montré son vrai visage. Il s’est déroulé sous protection policière, et les « supposé-e-s » opposant-e-s ont été invité-e-s à ne pas pénétrer dans la salle où il se tenait.
La Préfecture attendait cette réunion avec impatience et le dispositif policier était impressionnant. Le débat public avait lieu au château, et la seule entrée laissée ouverte était filtrée par une rangée de vigiles obéissant aux RG juste derrière, qui désignaient ceux et celles qu’ils ne voulaient pas laisser entrer. Encore derrière, la brigade d’intervention était sur le qui-vive. A l’intérieur, des gardes mobiles sont déployés.
La justification du fait qu’une quarantaine de personnes ne puissent entrer est des plus comiques : un coup c’est que la salle de 250 places est complète (alors qu’il y avait 80 personnes à l’intérieur), ou que la commission essaie de mettre en place une représentativité de la population selon les catégories sociales et que du coup nous ne correspondons pas au profil (sans que l’on nous demande de quelle "catégorie sociale" nous sommes d’ailleurs, voire en interdisant l’accès aux estampillés "étudiants" tout en en laissant passer d’autres au même moment), ou encore que l’entrée est réservée à ceux qui ont un carton d’invitation (une sorte de "démocratie sélective" quoi). A l’intérieur, il faut signer un papier, une sorte de charte de bonne conduite. Un opposant qui a réussi à entrer prend la parole pour dénoncer cette farce et se fait rapidement éjecter dehors. Et ensuite, c’est via une vidéo-conférence que se poursuit la séance…

Nous ne sommes en rien surpris de la situation. Nous savons depuis longtemps à quoi servent ces débats bidons. Les nanotechnologies sont déjà sur le marché. Au vue des sommes engagées et des experts qui s’expriment lors de ce débat, on sent que rien ne peut venir y entraver la bonne marche des nanos. En clair, il n’est qu’une farce, un espace publicitaire où les défenseurs des nanotechnologies viennent nous dire qu’ils sont transparents et démocrates là où, en fait, ils se contrefoutent de nos avis. Que certains écologistes dociles se laissent prendre à cette mascarade, n’est plus pour nous étonner.
Nous savons que L’Etat multilplie les agressions contre ceux et celles qui s’opposent à sa volonté, comme contre le mouvement de chômeur-se-s de Rennes où une manifestation a été interdite le 5 décembre dernier, et des chômeur-se-s tabassé-e-s par la BAC.

C’est pour toutes ces raisons que nous avions décidés de perturber ce débat et que nous appelons à son sabotage partout où cela est possible. Et même si l’on veut nous réduire au silence, on entend bien continuer de gueuler !


▪ Quelques farouches opposant-e-s aux nanotechnologies

http://www.anartoka.com/pas-dupes/viewtopic.php?t=3024
Anti-K
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Sep 2008, 00:02

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede bipbip » 14 Mai 2017, 13:27

Stop aux nanos !

La campagne Stop aux nanos !, éditée à 25000 exemplaires, a été initiée par Agir pour l'Environnement afin de faire pression sur les ministres de la Santé, de l’Écologie et la secrétaire d'Etat à la consommation, afin d'obtenir un moratoire sur les nanoparticules dans les biens de consommation courants. Cette campagne a débuté le 15/06/2016 et devrait se clore le 14/06/2017.

Pourquoi cette campagne ?

Vous ne les verrez jamais et pourtant elles sont déjà partout: dans les cosmétiques, les crèmes solaires, l’alimentation, les textiles, les jouets, les dentifrices, les articles de sport, les pneus, les vitres, les peintures et peut être même déjà dans notre corps. Il s’agit des … nanoparticules !

Découvrez l’enquête inédite d’Agir pour l’Environnement http://www.agirpourlenvironnement.org/c ... -dans-3980 révélant la présence de nanoparticules dans quatre produits de consommation courants (télécharger le rapport d’analyse )http://www.agirpourlenvironnement.org/sites/default/files/communiques_presses/Rapport%20LNE_P156452.DMSI_.001-VC.pdf

En une dizaine d’années, des substances aussi minuscules qu’extrêmement réactives, ont envahi notre quotidien : les nanoparticules de dioxyde de titane, de dioxyde de silice, nanotubes de carbone, nanoargent… Difficile de quantifier leur présence car la transparence est loin de régner dans ce domaine…

La miniaturisation de ces particules leur confère des propriétés inquiétantes. C’est ce changement d’échelle qui leur permet de se disséminer et de s’accumuler partout, engendrant des risques nouveaux. Bien que leur toxicité pour la santé et l’environnement soit de mieux en mieux documentée, cela n’empêche pas qu’elles soient déjà commercialisées sans contrôle, sans traçabilité et sans évaluation préalable.

L’éternel argument de la croissance économique évite de se poser la question centrale du bénéfice réel de cette technologie, comme de demander l’avis des citoyens. Les industriels, dopés par une science sans conscience, avec la complaisance des états, ont retenu la leçon des OGM : pour imposer les nanos, il faut les répandre le plus rapidement possible et à l’insu du consommateur… afin de rendre cette innovation irréversible !

Une course contre la montre est engagée. Refusons d’être les cobayes d’une technologie incontrôlable à laquelle nous sommes exposés tous les jours, en continu et sur le long terme. Un moratoire sur les nanoparticules dans les biens de consommation doit être adopté au plus vite afin de laisser le temps aux scientifiques d’évaluer leurs effets sanitaires et environnementaux et à la société de se prononcer sur l’opportunité (ou non) de les utiliser.

SANTÉ EN DANGER !

Dommages à l’ADN, retards de croissance, réactions d’hypersensibilité et d’allergie, inflammations chroniques, affaiblissement du système immunitaire, stress oxydatif, effets génotoxiques et cancérogènes, dérèglement du système immunitaire et du fonctionnement intestinal… Les effets toxiques des nanos sont de mieux en mieux documentés scientifiquement. Ces substances plus réactives et plus mobiles posent de nouvelles questions. Elles peuvent plus facilement s’immiscer dans l’organisme humain (organes, sang, cellules…).

Elles peuvent pénétrer dans le corps par les voies respiratoires, digestives, cutanées. Plus la particule est petite, plus elle peut traverser les barrières physiologiques.

Même les agences d’évaluation, rarement alarmistes, lancent l’alerte. Un avis de l’ANSES de mai 2014 recommande l’adoption de mesures de restriction d’usage pour les nanoparticules les plus répandues, voire l’interdiction totale de l’utilisation pour les applications grand public. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande de « mettre en place sans attendre un encadrement réglementaire européen renforcé » et à «peser l’utilité » de leur mise sur le marché. L’Organisation mondiale de la santé recommande, dans un rapport de 2013, l’application du principe de précaution et attire l’attention sur la vulnérabilité des enfants.

ENVIRONNEMENT CONTAMINE !

L’environnement est également contaminé par ces particules instables et intraçables. La mise au rebut de produits comme les pneus, emballages divers et variés ou raquettes de tennis sont autant d’occasion d’épandre des nanotechnologies depuis les décharges et incinérateurs. En 2015, un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) attire l’attention sur la contamination des boues issues des stations d’épuration utilisées pour fertiliser les cultures agricoles. Comment gérer les risques de ces déchets puisque nul ne peut aujourd’hui identifier les produits qui contiennent des nanomatériaux ?

On retrouve déjà des nanos dans les rivières et les océans. Les textiles contenant des nanoparticules d’argent pour leurs propriétés anti-bactériennes relarguent ces particules dans l’eau de lavage, disséminant ainsi des substances potentiellement nocives. On retrouve aussi des nanoparticules de dioxyde de titane issues des crèmes solaires dans la Méditerranée, où elles entraînent des effets préjudiciables sur le phytoplancton qui constitue la nourriture de base des animaux marins, avec des conséquences néfastes sur l’ensemble de l’écosystème.

NANO, C’EST NON !

Apparues pour la première fois dans le vocabulaire en 1974, les nanotechnologies sont des techniques permettant de manipuler la matière à l’échelle nanométrique, l’échelle des atomes et de l’ADN, soit au milliardième de mètre. Pour saisir cet infiniment petit, il suffit d’imaginer qu’une différence du même ordre existe entre la taille d’une orange et une nanoparticule et celle d’une orange et de … la Terre !

La taille des nanoparticules leur confère des propriétés nouvelles ou amplifie les propriétés existantes : résistance aux bactéries, transparence, fluidité, coloration, résistance mécanique… Le principe est simple: plus une particule est petite, plus elle est réactive. Avec un rapport surface/volume plus important, leur capacité d’interaction avec d’autres supports est plus grande. à titre d’exemple, un gramme de dioxyde de titane à l’état nano offre une surface d’interaction de 60 m² contre quelques cm² quand il est à l’état micro.

LE SILENCE DES NANOS

Les nanoparticules sont déjà bien présentes dans notre quotidien mais à notre insu. L’inventaire le plus fourni aujourd’hui provient d’une base de données danoise qui recense 2300 produits contenant des nanos. La France a mis en place le registre R-Nano en 2013. Mais ce registre est loin de permettre la transparence. Il est basé sur la déclaration des entreprises et ne vise qu’à quantifier les substances nanos produites ou importées en France. Ne s’intéressant qu’aux substances et non aux articles finis, il ne permet aucune traçabilité des produits. Et, cerise sur le gâteau, ce registre n’est, de toute façon, pas accessible au grand public !

Rassurons-nous, la contamination des nanos dans nos assiettes est … « accidentelle » !

Les fabricants ont, en théorie, l’obligation d’étiqueter la présence des nanos dans l’alimentation depuis décembre 2014. Et pourtant, difficile de trouver un seul produit étiqueté en France ! En effet, ils profitent d’une définition suffisamment restrictive, floue et alambiquée de ce qu’est un produit alimentaire contenant des nanos, pour échapper à l’obligation d’étiquetage.

L’absence d’étiquetage n’affecte pas seulement les consommateurs: nombre d’entreprises incorporent des nanos dans leur production sans même le savoir et la protection des travailleurs n’est à ce jour, pas garantie !

Dans ces conditions, comment assurer la traçabilité de cette technologie déjà présente dans notre quotidien ? Même les pouvoirs publics ne savent pas où sont les nanos! Comment retirer un produit du marché si on ne sait pas où il se trouve ? Comment étudier d’éventuelles corrélations entre exposition aux nanos et l’apparition de pathologies ? Les chercheurs indépendants qui pourraient être tentés d’étudier la toxicité des nanos ont aussi, bien du mal à savoir où et comment chercher! En somme, avec les nanos, nous sommes face à une technologie qui est déjà partout… et nulle part !


http://www.agirpourlenvironnement.org/c ... -aux-nanos
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede Pïérô » 25 Aoû 2017, 00:24

Les nanoparticules, passagers clandestins de nos assiettes
Des additifs sont présents sous forme de nanoparticules dans des sucreries, sans que ce soit spécifié, dénonce le magazine 60 Millions de Consommateurs dans son édition de septembre, s'inquiétant des effets pour la santé et déplorant l'opacité des industriels, une alerte déjà lancée dans le passé par des ONG.
Selon le magazine 60 millions de consommateurs, "cela fait des années que l’industrie agroalimentaire assure ne pas utiliser des ingrédients à base de nanoparticules, c’est-à-dire, des substances dont les plus petites particules ont un diamètre inférieur à 100 nanomètres (nm), soit un dix-millionième de mètre". Tel est le cas de l’oxyde de fer, silicium ou encore le dioxyde de titane, entre autres.
... http://www.doctissimo.fr/sante/news/nan ... s-aliments


Nanoparticules, au labo ! Surtout pas dans notre alimentation.
Les effets de ces particules plus petites que nos cellules, sur leur fonctionnement, sur nos chromosomes, sur la transmission de l’influx nerveux, sur notre reproduction, sur le fonctionnement de chacun de nos organes, …, sont totalement INCONNUS. Et ce serait à nous de prouver leur nocivité ! Et toujours, servilité des instances chargées de protéger notre santé.
... https://blogs.mediapart.fr/michel-lyon/ ... imentation
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21805
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede bipbip » 26 Aoû 2017, 14:55

Des nanoparticules retrouvées dans de célèbres sucreries

Le magazine 60 millions de consommateurs a découvert des additifs sous forme de nanoparticules dans des sucreries sans que ce soit spécifié. Et s'inquiète des effets potentiels pour la santé.

Infiniment petits et potentiellement toxiques : des additifs sont présents sous forme de nanoparticules dans des sucreries sans que ce soit spécifié, dénonce le magazine 60 Millions de consommateurs, qui s'inquiète des effets pour la santé et accuse les industriels d'opacité. Cet avertissement du magazine (publication de l'Institut national de la consommation, un établissement public indépendant) sur ces nanoparticules résonne comme un écho aux alertes déjà lancées par le passé par un certain nombre d'ONG. Cible des tests pratiqués dans son enquête, l'additif E171 ou dioxyde de titane est composé en partie de nanoparticules. Il est utilisé communément dans l'industrie agroalimentaire et cosmétique pour blanchir et intensifier la brillance de confiseries, plats préparés et même des dentifrices.

10% à 100 % de l'additif présent sous forme nano

Des propriétés optimisées sous la forme nano, 50.000 fois plus petite qu'un cheveu, laquelle pose en revanche question pour la santé parce qu'elle passe plus facilement les barrières physiologiques, selon l'association. "On sait que les nanoparticules, du fait de leur toute petite taille, peuvent passer la barrière intestinale et se retrouver dans différents organes, comme le foie, le coeur, les poumons, et on ne sait pas encore ce qu'elles peuvent devenir", a expliqué à l'AFP Patricia Chairopoulos, co-auteur de l'étude, en reprochant aux industriels concernés, sinon de mentir, pour le moins de faire preuve de "manque de vigilance" et de "manque de rigueur".

... https://www.sciencesetavenir.fr/sante/d ... ies_115757
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede bipbip » 28 Aoû 2017, 11:44

L'article à lire sur les nanoparticules, ces additifs cachés dans les produits du quotidien

Risque de cancer, affaiblissement du système immunitaire, inflammation pulmonaire… Les études sur les effets délétères des nanomatériaux s'accumulent et interpellent. Franceinfo fait le point.

Elles sont 50 000 fois plus petites qu'un cheveu. Encore peu connues, les nanoparticules et leurs effets sur la santé inquiètent. Le magazine 60 millions de consommateurs a révélé, jeudi 24 août, qu'elles étaient présentes sous forme d'additifs dans plusieurs sucreries, sans être pourtant signalées sur les étiquettes des produits concernés. Du dioxyde de titane (E171) sous forme de nanoparticules a ainsi été retrouvé dans les dix-huit aliments testés par l'association, représentant parfois jusqu'à 100% des additifs utilisés. Franceinfo résume ce qu'il faut savoir sur ce qui pourrait être, selon certains chercheurs, un nouveau "scandale sanitaire".

... http://www.francetvinfo.fr/sante/alimen ... 40221.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 14:29

Y voir plus clair avec les nanoproduits

Du dentifrice aux pneus, 3.000 nanoproduits parmi nous... Le point pour y voir clair.

La commercialisation croissante de produits contenant des nanomatériaux ou « nano-objets » nous préoccupe tous de façon plus ou moins explicite. Le sujet est repris de temps à autre dans les médias, notamment à propos des produits agroalimentaires et cosmétiques, ravivant les inquiétudes sur les conséquences de l’exposition à des nanoparticules que l’on suppose toxiques.

... https://reporterre.net/Y-voir-plus-clai ... noproduits
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede bipbip » 16 Nov 2017, 18:22

Reporterre sur France Inter : un éleveur accuse les nanoparticules

Lundi 13 novembre 2017 - Les émanations de l’usine de nanopoarticules de dioxyde de titane par une usine de Thann sont-elles responsables de la mort de dizaines de vaches ? C’est la question qu’a posé Reporterre en enquêtant sur cette affaire jusque là méconnue. Nous y revenons avec un expert en nanotechnologies, Eric Houdeau.

à écouter : https://reporterre.net/Reporterre-sur-F ... particules
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede bipbip » 12 Mai 2018, 23:52

Où se trouvent-elles, sont-elles dangereuses, comment les éviter : ce qu'il faut savoir sur les nanoparticules

Du dioxyde de titane dans les bonbons au dixoyde de silicium dans le sucre, les nanoparticules sont présentes dans tous les produits de notre quotidien. Or, plusieurs associations et études montrent leur toxicité sur notre santé. Leur taille, 50 000 fois plus petite qu'un cheveu, leur permet de pénétrer facilement dans nos organismes. Et les fabricants, malgré la loi, n'indiquent toujours pas sur les étiquettes leur présence.

... https://www.novethic.fr/actualite/socia ... 45799.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede Pïérô » 19 Mai 2018, 12:30

Les nanoparticules d'E171 bannies, les recettes de nombreux bonbons et gâteaux vont devoir changer

Sur 18 produits testés par 60 millions de consommateurs, dont les M&M's et les Skittles, 100% en avaient dans leur composition.

ALIMENTATION - Les bonbons sont souvent composés de multitudes de produits difficiles à nommer. En plus du sucre, et parfois de la gélatine de porc, un additif est pointé du doigt pour son effet cancérigène. Les nanoparticules de dioxyde de titane (E171), utilisées comme colorant dans de nombreux produits, pourraient être "suspendues avant la fin de l'année", annonce la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Brune Poirson au Parisien ce vendredi 18 mai.

... https://www.huffingtonpost.fr/2018/05/1 ... r-homepage
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21805
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Nanotechnologies, Stop aux nanos

Messagede bipbip » 01 Sep 2018, 16:55

Exposition aux nanoparticules : un risque pour le cerveau à prendre très au sérieux

Vous avez dit « nano » ? On a souvent du mal à se représenter un grain de matière à l’échelle nanométrique : au milliardième de mètre. Pour s’en faire une idée, signalons que le rapport de taille entre la planète Terre et une orange est similaire à celui qui existe entre une orange et une nanoparticule, de taille de un à 100 nanomètres. À l’échelle de l’organisme, elles sont ainsi entre 1 000 fois et 100 000 fois plus petites qu’une seule de nos cellules. Elles n’ont donc aucune difficulté à traverser les barrières biologiques qui protègent nos organes, par exemple la barrière hématoencéphalique autour du cerveau. Faut-il alors s’inquiéter pour notre santé et celle de nos enfants dans la mesure où les nanoparticules colonisent un nombre toujours plus élevé de produits de consommation courante ?

... https://theconversation.com/exposition- ... eux-101786
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité