Esclavage

Esclavage

Messagede altersocial » 22 Sep 2012, 13:18

Concorde-Opéra : syndicalistes contre esclavagistes

Information pour un soutien inconditionnel aux syndicalistes du Concorde Opéra :

Hôtel de luxe parisien : le personnel solidaire d'une esclave trinque

Des syndicalistes du Concorde Opéra ont favorisé en juillet la fuite d'une femme exploitée par des clients émiratis. Selon la CGT, ils sont désormais visés par la direction de l'établissement.

La CGT a dénoncé mardi des sanctions à l’encontre de syndicalistes de l’hôtel de luxe Concorde Opéra qui avaient permis en juillet à une employée de maison éthiopienne au service d’une famille des Emirats Arabes Unis séjournant à l’hôtel, de s'évader de sa chambre où elle se disait retenue et maltraitée.

«Quatre syndicalistes ont reçu des mises en garde de la direction de l’hôtel leur reprochant notamment de ne pas l’avoir avertie de l’existence de cette situation. Mais ils ne l’ont pas fait tout de suite de peur qu’elle ne prévienne la famille», a expliqué à l’AFP Claude Lévy, délégué CGT des hôtels de prestige. Pour le syndicaliste, «l’esclavage moderne est une problématique récurrente dans les hôtels de luxe», et la direction «n’a pas toujours le réflexe de prévenir les autorités».

Le directeur du Concorde Opéra a également reproché aux syndicalistes d’avoir «fait perdre du chiffre d’affaires» à l’hôtel par leur intervention, affirme Claude Lévy qui demande le retrait des sanctions. Le 12 juillet, les syndicalistes ont été avertis par une femme de chambre de la présence d’une jeune femme éthiopienne qui accompagnait des clients et qui se plaignait d'être leur esclave. Ils ont alors contacté deux associations, Femmes solidaires et Comité contre l’esclavage moderne.

Egalement alertée la veille du départ de la famille, la police a exigé la remise du passeport confisqué par la famille et a entendu la jeune femme qui a ainsi pu échapper à cette situation et entrer dans le réseau éthiopien du Comité contre l’esclavage moderne. «Pour l’instant, la jeune fille est prise en charge par le comité, on a tout un processus d’entretiens, de rendez-vous», a dit à l’AFP Sylvie O’Dy, présidente du comité.

Sur un procès verbal de police, dont l’AFP a eu copie, la jeune Ethiopienne âgée de 24 ans a déclaré qu’elle était employée par une famille d’Abou Dhabi (Emirats arabes unis) depuis janvier 2011, qu’elle n’a «jamais reçu le moindre argent» pour son travail et que «terrorisée» par cette famille, elle recevait des «coups réguliers». «Je n’ai jamais pu jusqu'à présent dénoncer ces faits car je suis toujours enfermée quand je suis aux Emirats arabes unis», indique-t-elle.

Contactée par l’AFP, la direction de l’hôtel Concorde Opéra n’a pas souhaité réagir dans l’immédiat.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Esclavage

Messagede altersocial » 03 Oct 2012, 18:27

Esclavage : le conflit s'envenime entre salariés et direction

Image

Des employés syndiqués d'un hôtel de luxe avaient pris l'initiative de libérer une jeune Ethiopienne asservie par des clients émiratis. Le directeur leur reproche de ne pas l'avoir averti.

De l’esclavage moderne au conflit syndical : c’est la trajectoire prise par l’affaire de l’hôtel Concorde Opéra. Près de trois mois après la libération d’une employée de maison éthiopienne, asservie par ses patrons émiratis mais finalement libérée grâce à l’intervention d’employés de l’hôtel de luxe parisien, le dossier prend un tour plus conflictuel. A l’appel de la CGT des Hôtels de prestige et économiques, un rassemblement doit avoir lieu devant l'établissement, ce mercredi à midi. Le syndicat affirme que plusieurs de ses représentants sont victimes d’une «répression» de la part de la direction.

Rappel des faits : le 13 juillet, Z., une jeune Ethiopienne de 24 ans, parvient à se confier à une femme de chambre de l’hôtel quatre étoiles. Elle dit être retenue contre son gré par une famille de Dubaï, qui loge depuis deux semaines dans l'établissement. Embauchée en janvier 2011 comme employée de maison, elle affirme avoir été privée de son passeport, et subir très régulièrement coups, insultes, et menaces de mort. L’employée du Concorde Opéra avertit des collègues syndicalistes, qui organisent la libération de la jeune esclave.

Problème : les quatre délégués n’ont pas mis au courant la direction. Le 13 août, ils reçoivent en courrier recommandé des «lettres de rappel». Un des documents, que Libération a pu consulter, pointe «l’extrême gravité de ne pas avertir immédiatement la Direction générale de faits se déroulant dans l’hôtel». Claude Lévy, délégué CGT des hôtels de prestige, s'étonne d’une telle virulence. Il dénonce le cynisme du directeur Claude Rath, qui aurait reproché aux mis en cause d’avoir «fait perdre du chiffre d’affaires à l'établissement» en provoquant le départ de clients fortunés. Pour Claude Lévy, les délégués ont volontairement omis d’avertir leur hiérarchie : «On n’a aucune confiance en monsieur Rath. Si on l’avait prévenu, il aurait alerté la famille émiratie pour qu’elle prenne la fuite.»
«Ce n’est pas un gars fiable. Il est retors, pervers»

Le conflit entre les deux parties remonte à 2003. Alors directeur adjoint à l’hôtel Méridien Montparnasse, Claude Rath connaît une sévère crise sociale avec les syndicats durant trois semaines. «Il a joué un rôle provocateur, accuse Claude Lévy. Ce n’est pas un gars fiable. Il est retors, pervers.» Joint par Libération, Claude Rath «dément tout litige particulier avec les syndicats» et affirme qu'à «aucun moment, il n’a été question des intérêts économiques de l’hôtel» dans l’affaire du Concorde Opéra. «L’hôtel s’oppose totalement aux faits d’esclavage», précise-t-il, avant de nier toute «répression syndicale».

Néanmoins, le directeur n’en démord pas. Pas question pour lui de retirer les lettres de rappel, comme la CGT lui demande. «Il ne s’agit pas de sanctions disciplinaires, mais d’un rappel à la procédure. Les faits évoqués sont graves, la direction de l’hôtel est pénalement responsable et doit donc être tenue au courant», argue-t-il. Du côté de la CGT, on a une lecture bien différente de l’affaire. «Ces lettres ont clairement une visée disciplinaire : si la direction avait le moindre problème à l’avenir avec ces salariés, elle ne manquerait pas de les ressortir.»

Le dossier pourrait se régler devant le tribunal des prud’hommes. La CGT compte y porter le dossier, une éventualité qui n’effraie pas Claude Rath. Evoquant une «majorité silencieuse» qui le soutiendrait dans son établissement, le directeur affirme n’avoir «aucun problème à aller jusque là». Et ce n’est pas le courrier reçu de l’inspection du travail qui le fera déroger de sa ligne. Dans ce document, la personne chargée du secteur écrit avoir pris connaissance de l’envoi des lettres de rappel «avec le plus grand étonnement». Fustigeant des griefs «tous dérisoires», elle invite Claude Rath à les «retirer». Et indique son intention «de signaler le comportement exemplaire des salariés par le biais d’un rapport au ministre de l’Intérieur».
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Esclavage

Messagede bipbip » 30 Juin 2014, 07:14

Des sous-traitants de Carrefour accusés de recourir au travail esclave

Des centaines de milliers de migrants, d’origine cambodgienne ou birmane, sont recrutés de force sur des bateaux en Thaïlande. Ces bateaux industriels pêchent les poissons qui seront transformés en farine pour nourrir les crevettes élevées par l’entreprise Chaoren Pokphand Foods (CP Foods). Leader du secteur, celle-ci produit 10% des 500 000 tonnes de crevettes bon marché exportées chaque année par la Thaïlande pour alimenter la demande galopante des consommateurs occidentaux. Parmi ses clients, les géants mondiaux de la grande distribution : Carrefour, mais aussi Walmart, Aldi et Tesco. C’est ce que révèle une enquête du Guardian (à lire ici [1]), qui se base sur des centaines d’entretiens avec différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement. Les problèmes constatés chez les fournisseurs de CP Foods concerneraient aussi les autres entreprises du secteur en Thaïlande.

... http://www.bastamag.net/Des-sous-traitants-de-Carrefour
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Esclavage

Messagede Pïérô » 09 Juil 2014, 00:37

À Singapour, le "personnel de maison" s'achète en grande surface
À Singapour, les domestiques, souvent des femmes originaires d’Indonésie, des Philippines ou de Birmanie, sont exposés dans les vitrines des centres commerciaux. Une pratique dénoncée par plusieurs ONG.
... http://www.france24.com/fr/20140705-sin ... 2014-07-05
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Esclavage

Messagede bipbip » 30 Nov 2014, 13:58

En 2014, 36 millions de personnes sont victimes d’esclavage moderne dans le monde

Le rapport publié le 17 novembre par une organisation de défense des droits de l’Homme fait les comptes : en 2014, près de 36 millions de personnes sont victimes de travail forcé, d’exploitation sexuelle, de traite d’êtres humains ou de servitude pour dette ou de mariage forcé/arrangé. Dans ce rapport, la fondation Walk Free montre que les pays occidentaux y sont aussi impliqués.

... http://www.novethic.fr/empreinte-social ... 2917.html#
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Esclavage

Messagede Ambroise Antifa » 13 Juin 2015, 19:49

En Thaïlande, des hommes sont enchaînés, battus ou tués sur des bâteaux de pêche, révèle The Guardian, afin de fournir en crevettes les groupes de supermarchés Walmart, Tesco, Costco et Carrefour.
Un arrière-goût amer pour la crevette. Le quotidien britannique The Guardian révèle ce mercredi les résultats d'une enquête de six mois en Thaïlande, dans le milieu de la pêche industrielle à la crevette. Et le constat est effarant: des hommes sont vendus, enchaînés, battus voire tués sur les bateaux qui pêchent de quoi nourrir les crevettes des fermes marines spécialisées.

Selon The Guardian, la plus importante ferme de crevettes au monde, Charoen Pokphand CP Foods, se fournit en nourriture auprès de ces bateaux esclavagistes, qu'elle garde pour ses crevettes ou revend à d'autres fermes.

Les crevettes sont ensuite revendues dans les supermarchés du monde entier. Parmi les chaînes nommées se trouvent Walmart, Tesco, Costco et Carrefour.

Côté supermarchés, les réactions sont unanimes: ils sont contre l'esclavage et des enquêtes sont en cours. Carrefour rappelle au Guardian que des audits étaient effectués auprès de ses fournisseurs. Bien que les enquêtes aient été renforcées depuis 2012, le groupe admet ne pas avoir enquêté au-delà de CP Foods.

"Ils nous ont vendus comme des animaux"
Des esclaves qui ont réussi à s'échapper racontent aux journalistes leur quotidien à bord: 20 heures de travail d'affilée, des passages à tabac, de la torture et des exécutions par les capitaines. Quinze Birmans et Cambodgiens expliquent comment ils ont été capturés, puis vendus pour 300 euros minimum. "J'ai cru que j'allais mourir, se rappelle Vuthy, ancien moine cambodgien, vendu de capitaine en capitaine. J'étais enchaîné en permanence, sans soin ni nourriture. Ils nous ont vendus comme des animaux. Mais nous ne sommes pas des animaux, nous sommes des êtres humains!"

La plupart des malheureux sont des migrants, venus de Birmanie ou du Cambodge pour travailler sur les sites de construction et embarqués de force sur des navires. Certains sont drogués. Un esclave se rappelle avoir vu 20 personnes être tuées devant lui. L'une d'elles a été "écartelée" puis "dispersée" dans la mer. "Nous étions frappés même si nous travaillions dur, ajoute un autre rescapé. Il y avait tellement d'esclaves qu'il était impossible de les compter."

Le quotidien britannique rappelle que CP Foods affiche un bénéfice annuel de 24,8 milliards d'euros et se surnomme "la cuisine du monde". CP Foods admet être au courant de l'esclavagisme en cours en Thaïlande. "Nous n'allons pas défendre cela, affirme au Guardian Bob Miller, directeur à CP Foods au Royaume-Uni. Nous savons qu'il y a des problèmes avec ce qui est livré au port. Or nous n'avons aucune visibilité sur l'ampleur du problème."

"Si vous achetez des crevettes de Thaïlande, vous achetez le produit de l'esclavage"
Certes, l'esclavage sur ces navires en Thaïlande a déjà été pointé du doigt par des associations, des ONG et même l'ONU. Cependant c'est la première fois que le lien est fait entre les esclaves et l'achat par le consommateur. "Si vous achetez des crevettes de Thaïlande, vous achetez le produit de l'esclavage", lance Aidan McQuade, d'Anti-Slavery, une ONG.

Si l'esclavage y est interdit, la Thaïlande est considérée comme un plaque tournante de trafic d'êtres humains. Il y aurait 500 000 esclaves dans le pays. L'industrie de la pêche emploie 300 000 personnes, dont 90% de migrants. "La Thaïlande se bat contre l'esclavage, affirme l'ambassadeur du pays aux Etats-Unis, Vijavat Isarabhakdi. Des progrès ont été constatés, même s'il y en a encore beaucoup à faire." Les Etats-Unis envisagent maintenant de placer la Thaïlande sur la liste noire du trafic d'êtres humains. Et donc de mettre en place des sanctions économiques.



source : http://lucien-pons.over-blog.com/2015/0 ... rches.html
"je ne suis vraiment libres que quand tous les ètres humains qui m'entourent,hommes et femmes sont également libres"
Bakounine
Ambroise Antifa
 
Messages: 24
Enregistré le: 16 Mai 2015, 20:28

Re: Esclavage

Messagede bipbip » 28 Juil 2016, 15:10

Des « esclaves d’État » nord-coréens en Europe

Pyongyang aurait envoyé des milliers d’« ouvriers forcés » en plein cœur de l’Europe, a affirmé, mercredi 6 juillet, une ONG de défense des droits de l’homme.

Pour contrôler ces travailleurs, le régime menacerait leurs familles restées au pays.

Pas de salaires, pas de papiers, des conditions de travail déplorables en plein cœur de l’Europe. Dans un rapport publié mercredi 6 juillet, l’association Alliance européenne pour les droits de l’homme en Corée du Nord (EAHRNK), en partenariat avec LeidenAsia (centre de recherches néerlandais sur l’Asie), a mis en lumière un système opaque et inédit d’esclavage organisé par un régime : celui du leader nord-coréen Kim Jong-un, qui dépêcherait des centaines, voire des milliers, de travailleurs en tant qu’« esclaves d’État » dans des pays de l’Union européenne (UE), et particulièrement en Pologne.

Il confisquerait ensuite entre 70 et 90 % de leurs salaires pour récupérer des devises fortes, en faisant peser sur leurs familles restées aux pays les menaces d’exécution ou de déportation dans les camps politiques s’ils ne reversent pas « leur dû » aux caisses de l’État.

... https://communismeouvrier.wordpress.com ... en-europe/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Esclavage

Messagede bipbip » 04 Déc 2016, 18:43

VIDEO. Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage : le travail forcé reste une réalité
Environ 21 millions de personnes sont victimes de travail forcé, d'après l’Organisation internationale du Travail.
Alors que la Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage se tient vendredi 2 décembre, l’Organisation internationale du travail (OIT) a rappelé que 21 millions de personnes sont touchées par le travail forcené. Parmi elles, 11,4 millions de femmes et de filles, souvent touchées par l’exploitation sexuelle, et 9,5 millions d’hommes et de garçons.
Environ 150 milliards de dollars de profits illégaux
L'OIT détaille les zones particulièrement concernées par l'esclavage. La région la plus touchée se situe entre l'Europe centrale et l'Asie du Nord, ou l'OIT compte 4,2 victimes pour 1 000 habitants. Suivent ensuite l'Afrique, le Moyen-Orient, l'Asie-pacifique puis l'Amérique latine et les Caraïbes. Dans l’économie privée, le travail forcé génère 150 milliards de dollars de profits illégaux par an. Les victimes, elles, sont privées chaque année de 21 milliards de dollars de salaires non versés, d'après l'OIT.
... http://www.francetvinfo.fr/choix/video- ... 48517.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Esclavage

Messagede Lila » 26 Fév 2017, 20:10

Six éclairages sur l’esclavage moderne

Rapport Plus de 21 millions de personnes sont tenues en esclavage, aujourd'hui. Par des particuliers, des organisations criminelles et même des Etats.

On estime à près de 21 millions (l’équivalent de la population de la Roumanie) les personnes soumises à une forme d’esclavage aujourd’hui. Parmi elles, on compte des domestiques sous-payés et claustrés, des travailleurs sans salaires dont des enfants, des filles, des garçons et des femmes, soumis au commerce sexuel, des prisonniers contraints à travailler pour rembourser des dettes, des jeunes filles victimes de mariages forcés. Les organisations qui profitent de ces trafics d’êtres humains en retirent un profit de 150 milliards de dollars par an.

... http://www.tdg.ch/monde/six-eclairages- ... y/21156655
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Esclavage

Messagede Béatrice » 17 Nov 2017, 19:45

Libye : des migrants africains vendus comme esclaves par des trafiquants

40 euros. C'est le prix d'un migrant africain vendu en Libye, assez costaud pour réaliser des travaux agricoles. Les images récupérées par la chaîne américaine CNN datent du mois d'août dernier. On y voit des hommes, debout, jaugés et adjugés comme des esclaves aux plus offrants lors de ventes aux enchères.

http://information.tv5monde.com/afrique ... nts-203789

« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Esclavage

Messagede Pïérô » 19 Nov 2017, 13:19

Des centaines de manifestants devant l'ambassade de Libye à Paris pour dire non à l'esclavage

Des centaines de manifestants dont de nombreux Ultramarins se sont rassemblés samedi devant l'ambassade de Libye à Paris. Ils exprimaient leur colère après la diffusion cette semaine des images, tournées par la chaîne américaine CNN, sur un marché aux esclaves en Libye.

... http://la1ere.francetvinfo.fr/centaines ... 33501.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Esclavage

Messagede Lila » 19 Nov 2017, 20:49

"Complément d’enquête". Esclavage, prostitution : les nouveaux trafiquants

C’est la nouvelle manne des trafiquants : le racket de migrants. Avant même d’atteindre la Méditerranée, des centaines d’hommes et de femmes venus d’Afrique se font kidnapper au cœur du désert libyen, torturer, et rançonner de plusieurs centaines d’euros. Plongée dans l’enfer de ces migrants, et de celles et ceux qui sont réduits à l’état d’esclaves… parfois à deux pas de chez vous. Dans certaines banlieues françaises, ce sont des mineures enrôlées de force comme prostituées. Dans les quartiers chics de Paris ou de Londres, ce sont des jeunes filles au pair corvéables à merci. "Complément d’enquête" sur ces nouveaux trafics d’êtres humains, de la Libye à l’Angleterre, en passant par la Seine-Saint-Denis.

à lire : http://www.francetvinfo.fr/replay-magaz ... 49190.html
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Esclavage

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 23:26

Esclavage des migrants en Libye : des responsabilités collectives

Rien n’égale le pouvoir des images. L’indignation monte après le reportage, diffusé le 14 novembre par CNN, sur une vente aux enchères de migrants en Libye, où l’on voit des hommes cédés pour 400 dollars. Pourtant, ces faits sont connus depuis plusieurs mois. Le magazine Paris-Match en avait parlé dès septembre 2016 en publiant le reportage d’un photographe. En avril 2017, à la suite de la publication d’un rapport de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), la presse africaine avait relayé l’information sur l’esclavage en cours en Libye. Et le 7 septembre, à Bruxelles, la présidente de Médecins sans frontières (MSF), Joanne Liu, avait lancé cet appel à la Commission européenne : « Dans leur effort pour endiguer le flux, les gouvernements européens seront-ils prêts à assumer le prix du viol, de la torture et de l’esclavage ? »

« Ce qui se passe est terrible, analyse de son côté Richard Danziger, responsable de l’OIM pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Il est incompréhensible qu’au XXIe siècle, ce type d’abus existe encore. C’est le pire résultat de la migration, et comme toujours sur cette question — que ce soit avec des chiffres ou des histoires particulières de migrants —, les faits relatés vont être utilisés par ceux qui ont déjà une position sur cette question, afin de renforcer leur point de vue. Ceux qui sont contre l’immigration vont facilement pouvoir justifier le renforcement du contrôle et de la répression, en disant que c’est pour protéger les migrants. Le même argument peut être repris par ceux qui veulent au contraire ouvrir les frontières à tous. Il est plutôt temps de réfléchir rapidement à une politique migratoire qui protège les migrants tout en apportant des avantages aux sociétés d’origine comme de destination, avec plus de voies légales pour les migrations — le pilier oublié du plan d’action de La Valette (1). »

Une histoire dépourvue de morale

Comme s’interrogeait très justement la politologue belgo-rwandaise Olivia Rutazibwa, début novembre à Dakar, lors des Ateliers de la pensée, les médias occidentaux racontent toujours l’histoire des migrants « à partir du moment où elle commence à concerner les Européens, lorsque des migrants tapent à leur porte et leur posent la question de leur réaction, gentille ou méchante ». L’histoire est donc racontée à Mellila, Tenerife, Lampedusa et en mer Méditerranée, où 5 000 personnes se sont noyées en 2016 et 2 816 depuis janvier 2017, selon les chiffres des Nations unies. Et en Libye, grâce à CNN.

... https://blog.mondediplo.net/2017-11-22- ... -Libye-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Esclavage

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 23:46

Les pires travers du capitalisme

Traite humaine en Lybie. L’esclavage moderne s’invite brutalement sur le devant de la scène

Les images de CNN de marchés aux esclaves en Libye, ont dévoilés à la face du monde l’horreur bien réelle de la traite humaine. Un phénomène qui est une composante organique du capitalisme, et contre lequel il convient de lutter sur le terrain de la lutte des classes.

La boite de pandore s’est ouverte

Les images de la chaîne américaine CNN, révélant un marché aux esclaves subsahariens en Libye n’ont pas manqué de devenir virales sur internet. C’est avec une extrême violence que la traite humaine, et notamment la vente de migrants fuyant la guerre et la misère, s’est invitée sur le devant de la scène publique. Une réalité crue, révoltante et qui a largement scandalisé, invalidant de fait les discours les plus réactionnaires de l’extrême droite sur ces questions.

Oui, la boite de pandore s’est ouverte ces derniers jours, faisant taire pour un temps les discours xénophobes les plus virulents. Les images de CNN ne sont pas le seul élément qui font apparaître l’esclavage moderne comme relevant d’un quotidien certes invisibilisé, mais ô combien réel. Pour ne parler que de ces derniers jours, un couple qui détenait une esclave a été appelé à comparaître devant le tribunal de Garches (dans les Hauts-de-Seine), le chiffres de 46 millions d’esclaves dans le monde a été avancé dans la presse tandis que des articles sur l’esclavages comme fléau mondial ont été publiés dans de nombreux médias traditionnels.

Image

... http://www.revolutionpermanente.fr/Trai ... e-la-scene
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Esclavage

Messagede bipbip » 24 Nov 2017, 21:46

Pour dire non à l’esclavage en Libye : manifestons le samedi 25 novembre à Lyon

Suite à l’indignation internationale après la diffusion d’une vidéo de CNN montrant des Subsahariens vendus aux enchères, plusieurs associations et collectifs lyonnais appellent, à l’initiative du collectif Africa 50, à un rassemblement contre l’esclavage en Libye. Rendez-vous le samedi 25 novembre à 14h place des Terreaux.

Non à l’ esclavage

Nous demandons à la communauté internationale se souvenir de la déclaration universelle des droits de l’homme et d’agir en conséquence réellement pour l’ensemble des pays ne l’a respectant pas comme l’Arabie Saoudite et le pays concernés par ce reportage. Puis, l’Union Européenne ne doit pas se dédouaner de cet événement en raison du durcissement de sa politique d’accueil des immigrés. De plus, nous interpellons l’Union Africaine et les chefs d’Etat africains à réagir face à ces images révoltantes et humiliantes en sanctionnant la Libye, la Mauritanie et aussi à revoir vos politiques nationales, car ces jeunes ne quittent pas leurs pays par plaisirs.

Manifestation le samedi 25 novembre place des terreaux

P.-S.
Plusieurs associations se sont retrouvés mercredi 22 novembre à l’Espace Culturel Africain de Lyon afin de préparer la manifestation d’une part et aussi voire comment il sera possible de faire perdurer ce mouvement jusqu’au 10 mai, date à laquelle les associations Africa 50 commémorent chaque année la journée Nationale des Mémoires de la Traite de l’Esclavage et de leurs Abolitions.

https://rebellyon.info/Manifestation-no ... ibye-18430
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité