Regards sur la folie, les fous, la psychiatrie

Re: Regards sur la folie, les fous...

Messagede Fred1 » 15 Jan 2017, 13:17

Pïérô a écrit:Franck Seuret – Documentaire « La faim des fous »

45 000 personnes, handicapées mentales, sont mortes dans les asiles français pendant la seconde guerre mondiale. Des personnes littéralement mortes de faim notamment à cause de la politique de rationnement alimentaire mise en place pendant l’Occupation. Cette réalité, méconnue et oubliée, Franck Seuret, journaliste spécialisé dans les questions sociales veut mettre des mots et des images dessus.

Il va bientôt tourner son documentaire, « La faim des fous », grâce à une campagne de financement en ligne.
Pour la Grenouille, il revient sur son projet, ses difficultés et ces évènements qui racontent une époque et un certain regard sur la santé mentale.

... http://www.radiogrenouille.com/actualit ... -des-fous/



Il me semble que les Allemand ont protesté contre un projet nazis comparable, et qu'il ont eu gain de cause. Le rationnement alimentaire a bon dos, et minimise les responsabilité collaborationnisme, individuel et collectivement.

Eu je voulait sourcer mon propos mais je suis tombé sur se lien http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-allemagne-nazie-exterminait-malades-mentaux-sterilisation-forcees-hitler-troisieme-reichhistoire-folie-claude-quetel-458069.html. Allez jeté un coups d’œil sur les commentaire, ont comprendra pourquoi ça a pu existé (modération a revoir sur le site atlantico). :cafe:

En tout cas le sujet pourrait nous en apprendre d'avantage sur cette période, il reste des pages d'horreur occulté ou les comportement Français n'était pas glorieux...

Rectification j'ai écrit une connerie en faite, "l’Aktion T4 au sens strict dure officiellement de janvier 1940 à août 1941, mais les exécutions se poursuivent jusqu’à la fin du régime nazi."
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 132
Enregistré le: 14 Déc 2015, 16:04

Re: Regards sur la folie, les fous...

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 20:32

Invisibles

Comment « vivre une vie comme tout le monde » quand on est diagnostiqué schizophrène

Trente ans à construire une vie. Une nuit pour la défaire. En 2007, Marco est diagnostiqué schizophrène à la suite d’un « coup de folie ». Visions, voix, délires paranoïaques, angoisses. C’est la descente aux enfers. Depuis, il lutte pour remonter à la surface et « vivre une vie comme tout le monde ». Armé d’un optimisme inébranlable et de son éternel sourire, il reconquiert peu à peu tout ce qu’il a perdu. Et a un projet : publier un recueil de poèmes. Le média Sans A, partenaire de Bastamag, l’a rencontré.

... https://www.bastamag.net/Comment-vivre- ... agnostique
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous...

Messagede bipbip » 16 Jan 2018, 00:24

Nous, les intranquilles à Cholet

Nous, les intranquilles sera projeté au cinéma Cinémovida de Cholet le 16 janvier à 20h30. La projection sera suivie d'une discussion avec Nicolas Contant et des membres des Cormorans.

réservations: http://www.cine-movida.com/cholet/reserver/

Nous, les intranquilles, long métrage documentaire co-réalisé par Nicolas Contant et le Groupe Cinéma du centre Artaud

Nous, les intranquilles commence au centre d'accueil psychothérapeutique Artaud. Le groupe cinéma du centre raconte la maladie, la thérapie, leur rapport au monde. Après un premier geste documentaire, le film devient participatif et met en scène son élaboration en collectif. Les personnages cherchent à donner une image humaine de la folie. Ils s'amusent des idées reçues pour mieux les subvertir. En s'emparant ensemble du projet artistique, ils montrent qu'un autre monde est possible.

Image

https://www.facebook.com/events/123575021732152/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous...

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 14:25

Comment traiter humainement la psychiatrie dans notre société ?

Quelle hospitalité pour la folie ?

Avec Roger Ferreri, psychiatre, membre des 39 contre la nuit sécuritaire, Jean-Pierre Salvarelli, psychiatre, Bureau national du Syndicat des psychiatres des hôpitaux (SPH) Philippe Burgaud-Grimart, commission nationale psychiatrie CGT et Guillaume le Blanc, philosophe, professeur de philosophie à l’université de Paris-Est Créteil.

... https://humanite.fr/comment-traiter-hum ... ete-649536
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous...

Messagede bipbip » 08 Mar 2018, 14:57

Psychiatrie. Le CHU de Saint-Étienne accusé de « pratiques indignes »

Contentions abusives, placements à l’isolement systématiques, attentes interminables sur de simples brancards… Un rapport de la contrôleuse des lieux de privation de liberté pointe l’accueil « dégradant » des patients relevant de la psychiatrie.

C’était il y a deux ans, quasiment jour pour jour. La contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) fustigeait les conditions indignes d’accueil des patients dans le service de psychiatrie de l’hôpital de Bourg-en-Bresse (Ain). « On a constaté le cas d’une jeune femme qui était depuis un an en chambre d’isolement, les quatre membres attachés, mais qui par contre était autorisée à rentrer chez elle tous les week-ends, où elle vivait normalement, allait chez le coiffeur… » témoignait ainsi Adeline Hazan. La magistrate et ex-élue PS pointait là « les violations les plus graves aux droits fondamentaux » constatées par ses services, après la visite de 40 % des établissements psychiatriques en France. En septembre dernier, le député (FI) François Ruffin racontait lui aussi, au lendemain de 24 heures passées à l’hôpital psychiatrique d’Amiens (Somme), une maltraitance institutionnalisée. Un constat confirmé deux mois plus tard par sa collègue LREM Barbara Pompili, qui exprimait sa « honte » devant la situation imposée aux patients et aux personnels de la structure picarde.

... https://humanite.fr/psychiatrie-le-chu- ... nes-651404
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous, la psychiatrie

Messagede Pïérô » 09 Avr 2018, 10:16

Psychiatrie : quels soins pour quelle inclusion ?

Conférence sur la psychiatrie le mardi 10 avril à la Fac de médecine Paris 5. Séminaire Kairos.

Quand on entend parler de la psychiatrie c’est parce qu’un nouveau rapport de la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté met en cause des pratiques de « soins » punitives et irrespectueuses de la dignité humaine ou par des faits divers. Depuis plusieurs années ces rapports s’égrènent, mais Foucault (entre autres) l’évoquait déjà il y a plusieurs décennies. En parallèle usagers et soignants s’organisent pour faire entendre des alternatives et en finir avec des méthodes archaïques. C’est le cas de nos invités :
• Un(e) membre de l’association HumaPsy France créée en 2011 par des usager.es de psychiatrie qui réclament le droit d’être écouté.e.s et entendu.e.s
• Dr Frank Drogoul, psychiatre et membre du Collectif des 39 - Quelle hospitalité pour la folie ? crée en 2008 après l’annonce de réformes sécuritaires sur l’accueil et les soins en psychiatrie par N. Sarkozy, à l’origine d’une loi promulguée en 2011

Il sera l’occasion d’évoquer l’organisation des soins actuels en psychiatrie, les maltraitances qu’on peut y observer mais aussi la place donnée par les politiques publiques à la folie dans la cité.

MARDI 10 AVRIL 2018 - 18h00
Amphithéâtre Frézal (2e étage)
Faculté de médecine - Université Paris Descartes
15 rue de l’école de médecine, Paris 6e

Initié à l’automne 2017 au sein d’une faculté de médecine parisienne, le séminaire Kairos se veut un espace de rencontre, de réflexion et d’échange autour des problématiques du soin et plus généralement du monde de la santé.
Il est ouvert à tout.e.s, étudiant.e.s et professionnel.le.s des différentes filières de santé, patient.e.s ou toute personne intéressée.
Depuis le début de l’année 2018, il est hébergé par la faculté de médecine de l’université Paris Descartes.

https://paris-luttes.info/psychiatrie-q ... -pour-9926
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22062
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Regards sur la folie, les fous, la psychiatrie

Messagede bipbip » 22 Avr 2018, 09:16

Séminaire pour des critiques de la psychiatrie, rencontre & discussion.

Caen mercredi 25 avril 2018
à 19h30 à la Pétroleuse, 163 cours Caffarelli

De l’inhibition sociale et politique à la prise de parole des psychiatrisé-e-s : retour d’une recherche action

http://www.resistances-caen.org/index.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous, la psychiatrie

Messagede bipbip » 26 Avr 2018, 14:57

Nous, les intranquilles

Nous, les intranquilles, long métrage documentaire co-réalisé par Nicolas Contant et le Groupe Cinéma du centre Artaud

Nous, les intranquilles commence au centre d'accueil psychothérapeutique Artaud. Le groupe cinéma du centre raconte la maladie, la thérapie, leur rapport au monde. Après un premier geste documentaire, le film devient participatif et met en scène son élaboration en collectif.

Les personnages cherchent à donner une image humaine de la folie. Ils s'amusent des idées reçues pour mieux les subvertir. En s'emparant ensemble du projet artistique, ils montrent qu'un autre monde est possible.

Image

Autour du film
Extrait: https://vimeo.com/198998654
France 3: https://vimeo.com/233179922
Radio Télévision Suisse: http://www.rts.ch/play/radio/nez-a-nez/ ... 0446cdf8da
Interview: http://www.moncherwatson.fr/single-post ... ranquilles
Article: http://www.cinemas-utopia.org/avignon/i ... &mode=film
Site: http://www.nouslesintranquilles.fr

Nantes
Nous, les intranquilles à partir du 2 mai au Concorde
A noter également que le film sera projeté en avant-première le jeudi 26 avril à 20h45 au Concore, en présence de Nicolas Contant co-réalisateur, pour une discussion autour de la psychiatrie et de l'expérience de réalisation collective.

https://44.demosphere.eu/rv/2666
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous, la psychiatrie

Messagede bipbip » 16 Aoû 2018, 17:07

Service public de psychiatrie : modernité ou régression ?

Service public de psychiatrie : modernité ou régression, Monsieur Macron, il faut choisir !

Si l’idée du groupe des directeurs d’ARS, chargés par la Ministre de la Santé de faire des propositions pour les soulager d’une partie de leurs missions se confirme pour la psychiatrie, après avoir fuité auprès de l’APM, les professionnels auraient bien tort de ne pas y voir une nouvelle étape stratégique de destruction de la psychiatrie publique.

Quand les mouvements sociaux se multiplient dans les services de psychiatrie pour faire entendre qu’il n’y a pas les moyens de soigner dans des conditions dignes, la Ministre répond qu’elle veut une psychiatrie moderne qui ne trouvera sa voie que dans les GHT : signe d’aveuglement pour les spécificités de la discipline, d’ignorance des analyses dissonantes relatives à ces grands ensembles hospitaliers dont la logique n’est pas le développement des soins de proximité, de surdité pour la souffrance des collègues somaticiens exerçant dans ces GHT qui en vivent déjà les limites, ou de mépris pour ce qui peut tourmenter des soignants au point de faire la grève de la faim, de monter sur les toits de leurs établissements, ou de risquer la confrontation avec les forces de l’Ordre dans les locaux de l’ARS comme à Amiens, ville natale présidentielle.

Ou nouveau rebond de la vieille lune technocratique convaincue que la psychiatrie et les maladies psychiques finiront sous l’effet des restrictions, par se dissoudre dans un patchwork de neurobiologie, de compensation du handicap, et de bien-être autogéré, et de dispositif de contrôle social des troubles à l’ordre public.

Lorsque le Premier Ministre publie dans le cadre de son plan national de prévention de la radicalisation le décret du 23 mai 2018 pour accroître l’accès aux données des personnes hospitalisées sans consentement en psychiatrie, et en étendre la durée de conservation, la consigne est de faire passer les vessies pour des lanternes en affirmant qu’il ne s’agit que d’une actualisation du fichier préexistant. Tout en affichant la volonté de lutter contre la stigmatisation des maladies mentales et en sermonnant les professionnels sur la nécessité de faire évoluer leurs pratiques vers plus d’éthique. Le SPH a établi un recours contre le décret du 23 mai 2018 et bien conscient qu’il n’y a pas grand-chose à attendre du Premier Ministre en réponse à son recours gracieux, confirme qu’il engage comme le CRPA un recours auprès du Conseil d’Etat pour la défense des droits des patients et la reconnaissance de la nature sanitaire et non sécuritaire de la discipline.

Mais voilà maintenant que la volonté gouvernementale de transformer le service public dans le cadre de son « Action publique 2022 » encouragerait le groupe de travail coordonné par Sylvaine Goulard à confier complètement les soins sans consentement en psychiatrie aux préfets : en effet, sans doute bien inspirés, ces directeurs d’ARS considéreraient que l’ensemble de ces procédures relève de la sécurité publique et non de la santé. Le service public hospitalier où se répètent les alertes, peut déjà apprécier la considération que ce gouvernement a pour les missions de service public. Mais pour la psychiatrie, si cette ligne rouge est franchie et que la France devient le seul pays du monde démocratique à placer sous l’autorité du Ministère de l’Intérieur les soins psychiatriques qui concernent déjà 2 millions de personnes et pourraient toucher 1 Français sur 5, elle deviendra sous le gouvernement Macron championne du monde de la régression des libertés individuelles.

Il est utile de rappeler à ce groupe de travail, et probablement à sa tutelle, que les études préparatoires et l’évaluation de la loi sur les soins sans consentement ont montré que le maintien du préfet comme autorité dans les soins psychiatriques, est déjà une exception française au sein de la communauté européenne. Soumis aux aléas d’ambiance sécuritaire, les services de psychiatrie en connaissent les effets en matière de freins aux sorties des patients et aux incitations à rompre le secret professionnel.

A l’époque de la réforme de la loi, Nicolas Sarkozy avait manifesté sa volonté de faire de la psychiatrie un système d’Etat pour la réclusion des indésirables, freiné comme Ministre de l’Intérieur par la réaction des professionnels, des usagers et des familles, puis comme Président de la République par les décisions du Conseil Constitutionnel : Emmanuel Macron qui se fait fort d’arbitrer les réformes, compte-t-il terminer le travail, prêt à consommer la fracture avec toute une discipline de santé et une frange de ses concitoyens ?


http://www.autrefutur.net/Service-publi ... on-il-faut
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous, la psychiatrie

Messagede bipbip » 28 Aoû 2018, 23:07

Nous, les intranquilles, psychiatrie et autogestion

Angers mercredi 29 août 2018
à 19h15, Cinéma les 400 coups, 12 rue Claveau

Nous, les intranquilles sera projeté aux 400 coups le 29 aout à 19h15 dans le cadre des Ateliers d'Angers du Festival Premier plans. La projection sera suivie d'une discussion avec Nicolas Contant.

Bande annonce: https://vimeo.com/257725566

Nous, les intranquilles, long métrage documentaire co-réalisé par Nicolas Contant et le Groupe Cinéma du centre Artaud
Nous, les intranquilles commence au centre d'accueil psychothérapeutique Artaud. Le groupe cinéma du centre raconte la maladie, la thérapie, leur rapport au monde. Après un premier geste documentaire, le film devient participatif et met en scène son élaboration en collectif.
Les personnages cherchent à donner une image humaine de la folie. Ils s'amusent des idées reçues pour mieux les subvertir. En s'emparant ensemble du projet artistique, ils montrent qu'un autre monde est possible.

https://www.facebook.com/events/231581924219806/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous, la psychiatrie

Messagede bipbip » 23 Sep 2018, 12:07

Témoignage d'un patient

Une journée dans un hôpital psychiatrique, « faites abstraction »

Nous publions le témoignage d'un patient qui a passé une journée dans une institution psychiatrique et nous fait part des problèmes structurels et politiques auxquelles est confrontée la question de la santé mentale en France.

Macron peut bien fanfaronner avec son « plan santé », la vérité c’est que lui et ses petits copains se foutent pas mal de la santé des malades mentaux. Les coupes budgétaires du gouvernement dégradent les conditions de travail des personnels, privent les infirmières de leur possibilité d’accomplir dignement et correctement leur travail et fragilisent les populations les plus exposées à la misère sociale et l’austérité. La possibilité d’établir des relations humaines disparaît à mesure que les tailles dans les budgets se creusent. Résultat : rien dans ces endroits ne vous aide à guérir. On vous y « soigne » par la force brute de cocktails médicamenteux qui annihilent en vous la maladie tout autant que la vie. C’est peu coûteux. C’est simple. Cela rapporte gros aux entreprises pharmaceutiques. C’est un élagage en gros plutôt qu’une opération qui vise à rétablir et réinsérer les personnes souffrant de troubles mentaux.

Voilà l’état de la psychiatrie en France en 2018. Et j’en ai fait l’expérience directe lorsque j’ai été contraint d’être hospitalisé pour cause de trouble bipolaire pendant une journée – m’enfuyant littéralement de l’hôpital psychiatrique dans lequel j’ai été interné tant l’environnement est oppressant et anxiogène.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Une- ... bstraction
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Regards sur la folie, les fous, la psychiatrie

Messagede bipbip » 18 Oct 2018, 18:27

« Fondamental », la fondation qui veut sauver la psychiatrie en partenariat avec les labos

La psychiatrie traverse une crise profonde. Tandis que les grèves se succèdent dans les hôpitaux, la sortie, mi-septembre, d’un ouvrage coécrit par deux psychiatres et intitulé Psychiatrie : l’état d’urgence, a fait du bruit. À y regarder de plus près, ce dernier pose cependant question. Coédité par l’Institut Montaigne, un think tank d’obédience néolibérale, et par « Fondamental », une fondation de recherche psychiatrique principalement financée par le secteur privé, le livre est un révélateur de tournants majeurs qui sont en cours dans la recherche et dans la pratique psy. Enquête.

... https://www.bastamag.net/Fondamental-la ... t-avec-les
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité