Tentacule Google

Re: Tentacule Google

Messagede bipbip » 15 Aoû 2018, 18:35

4 heures 29 : mon ami Google Maps m'écrit

Le 7 août à 4 heures 29 du matin, un ami m'a écrit. Il s'appelle Google Maps Timeline. Et il me proposait un "retour sur mon mois de juillet". La chose semblait partir d'une bonne intention. C'était la première fois que Google Maps Timeline m'écrivait directement. Touché, j'ai donc ouvert son mail.

Google Maps Timeline (il me connait si bien, que je vais l'appeller par son petit nom, GMT) sait tout sur mon mois de juillet.

Il sait que j'ai quitté Paris (en train) le 20 juillet, en direction de Saint-Flour (Cantal), avec étape à Tours, où il sait que j'ai poursuivi le voyage en voiture. Il sait à quelle station-service j'ai fait le plein sur la route.

Arrivé à Saint-Flour, il sait que j'ai dîné au Grand Hôtel de l'Etape (excellente adresse). Il connait le temps exact que j'ai passé à table. Il ne sait pas (encore) ce que j'ai commandé, ni le montant du pourboire que j'ai laissé, mais nul doute que ça devrait venir bientôt. En revanche, il a compris qu'après le dîner, j'avais effectué une promenade digestive de 44 minutes dans les paisibles rues de la bourgade cantalienne.

Enfin, mon ami Google m'a suivi tout au long de cette promenade digestive. Il sait que j'ai tenté l'ascension de Saint-Flour haut, au départ de Saint-Flour bas (les trajets pédestres sont signifiés en bleu clair). Il sait que je suis redescendu par un autre chemin.

Et ainsi, chaque jour de mes vacances. Il connait toutes les villes que j'ai visitées.

Et tous les lieux que j'ai visités ou traversés.

Certes, mon ami GMT a parfois été pris en défaut. Il me situe plus volontiers dans les lieux publics (musées, restaurants) que dans les lieux privés où il m'est arrivé de m'arrêter, et dont il n'a pas (encore) percé le secret. Alors, il s'informe gentiment. Il sollicite ma coopération. Il m'a bien repéré à Saint-Pierreville, en Ardèche du Nord. Mais il n'est pas certain que j'aie bien visité la SCOP Ardelaine. Il me demande poliment.

Oui, ami GMT. J'ai bien visité Ardelaine. Je sais tout sur l'économie et l'écologie, de la laine. Je sais comment une poignée de courageux (ses) peut faire revivre une ville, et créer, aujourd'hui, 40 emplois. Si vous êtes à proximité, d'ailleurs, je vous encourage à faire la même visite. Comment Ardelaine est parvenue à ressusciter la filière laine en Ardèche, est une histoire qui gonfle d'espoir, inlassablement racontée aux touristes par le co-fondateur Gérard Barras, en personne.

Je m'arrête là. Je ne vais pas non plus vous raconter toutes mes vacances. Incorrigible naïf que je suis, dans un premier temps, ce petit mot m'a fait plaisir. Google s'intéresse à moi ! Mes vacances sont assez intéressantes pour que Google m'en fasse un joli album-souvenir personnalisé.

Dans un second temps, bien entendu, toutes les objections, toutes les paniques, toutes les paranoïas, m'ont retrouvé. Je croyais pourtant avoir depuis longtemps désactivé cette fonction de Google Maps dans mon smartphone préféré. Je me croyais intraçable. Innocent que j'étais ! Chassé par la porte, GMT a trouvé une fenêtre. A la faveur d'un réglage, n'importe lequel, hop, il était revenu. Pourquoi m'a-t-il écrit, justement en juillet ? Par pure gentillesse ? Parce qu'il aime l'Auvergne, la Drôme et l'Ardèche ? Ou bien plutôt, pour m'avertir discrètement qu'il me suivait ? Pour que je ne puisse pas prétendre ne pas avoir sû ?

Evidemment, rien de plus facile que de semer Google. De l'instant où j'ai désactivé, sur le même smartphone, la fonction "localisation", Google m'a re-perdu. Très bien. Mais du coup, je me suis puni moi-même. Plus question de lui demander où est la station-service, ou la maison de la presse, la plus proche. J'ai été projeté dans un désert d'avant Google, dans un monde où il fallait demander son chemin aux cartes pliables ou, pire, aux gens dans la rue. Il boude. C'est donnant-donnant. Rien sans rien.

... https://www.arretsurimages.net/chroniqu ... aps-mecrit
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Tentacule Google

Messagede bipbip » 17 Sep 2018, 10:00

Comment Google est devenu un empire

Décryptage

Google, Android, YouTube, Chrome, Google Maps, Google Play et Gmail… Chacun de ces sept services de la multinationale Alphabet compte plus d’un milliard d’utilisateurs par mois. La maison mère de Google est devenue un géant en à peine vingt ans et domine des secteurs entiers du numérique

Pour comprendre comment l’entreprise Google est devenue un empire, il faut revenir sur les étapes fondamentales de son développement. A l’origine, il y a le moteur de recherche autour duquel se crée l’entreprise, le 4 septembre 1998. Google n’est alors qu’une start-up comptant ses deux fondateurs, les Américains Sergey Brin et Larry Page. Leur premier coup de génie, c’est leur algorithme PageRank qui simplifie la recherche sur Internet. Grâce à cela, ils devancent d’autres concurrents comme Yahoo! ou Lycos.

L’autre idée révolutionnaire de Google concerne leur modèle publicitaire. En effet, la publicité ciblée permet à l’entreprise de générer une gigantesque manne financière à partir des années 2000. Google va alors se diversifier et s’imposer dans de multiples secteurs.



https://www.lemonde.fr/pixels/video/201 ... 08996.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Tentacule Google

Messagede bipbip » 18 Sep 2018, 02:57

Dégoogliser internet ? C'est possible

Rencontre à l'Espace numérique de la Fête de l'Humanité avec Pierre-Yves Gosset, de Framasoft.



https://www.humanite.fr/videos/degoogli ... ble-660711
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Tentacule Google

Messagede bipbip » 14 Oct 2018, 19:09

Protection des données : Google, premier bénéficiaire du RGPD ?

Selon une nouvelle étude, le réglement général sur la protection des données, entré en vigueur en Europe en mai, aurait paradoxalement renforcé la position hégémonique du géant américain.

Le règlement général sur la protection des données (RGPD) aurait-il raté sa cible ? Alors que ce texte, entré en vigueur le 25 mai en Europe, prétendait offrir une meilleure protection des citoyens face à l’exploitation de leurs données personnelles, il semble pour l’instant, paradoxalement, avoir renforcé la position d’hégémonie de Google. C’est ce que laisse penser une étude menée par Cliqz et Ghostery, deux sociétés proposant des outils permettant de protéger sa vie privée en ligne, publiée le 10 octobre.

Pour arriver à cette conclusion, les auteurs ont décompté le nombre de mouchards présents sur les pages Web des 2 000 sites les plus visités en Europe et aux Etats-Unis, avant et après l’entrée en vigueur du RGPD. Particulièrement prisés des acteurs de la publicité en ligne, ces outils leur permettent d’accumuler, en toute discrétion, quantité d’informations sur chaque internaute (adresse IP, historique de navigation…), afin de proposer ensuite des publicités ciblées, plus rémunératrices.

... https://www.lemonde.fr/pixels/article/2 ... 08996.html



Etude : Google est le plus grand bénéficiaire du RGPD grâce à sa position dominante,
Et à une concentration sur le marché de la publicité en ligne

Pour rappel, le RGPD (règlement général sur la protection des données) est entré en vigueur en Europe le 25 mai 2018 et s’applique au traitement des données à caractère personnel des citoyens européens. Les entreprises engagées dans des activités qui concernent le traitement des données des utilisateurs sont soumises à la conformité, qu’elles opèrent ou non dans l’Union européenne. Annoncé deux ans avant son entrée en vigueur, le règlement fait pression sur les entreprises pour obtenir le consentement de leurs utilisateurs européens avant de traiter leurs données personnelles. C’est son caractère de pression pour l’obtention des consentements qui a entraine la vague de courriels dans nos boîtes de réception avant l’entrée en vigueur du règlement. C’est également ce qui explique les nombreuses fenêtres contextuelles qui apparaissent lors des visites sur les sites Web.

Malgré ce caractère répressif du RGPD sur les sites de publicité en ligne, une nouvelle étude montre que Google s’en tire à bon compte. En effet, le géant du Web serait le grand bénéficiaire du RGPD grâce à sa position dominante sur le marché et à une concentration accrue sur le marché de la publicité en ligne, car, bien que le nombre de trackers (suiveurs) publicitaires ait diminué sur les sites, en général, Google continue de recevoir plus de données des utilisateurs. L’étude, qui s’intéresse à l’impact du RGPD, après son entrée en vigueur, sur le paysage des trackers et le marché de la publicité en ligne en Europe, a été menée par Cliqz et Ghostery.

Afin d’atteindre les utilisateurs/clients de plus prêt et rencontrer leurs intérêts, les sites de publicités en ligne doivent en savoir davantage sur ces derniers. Pour cela, leurs trackers doivent collectionner plus de données personnelles des utilisateurs afin de pousser les publicités personnalisées vers ces derniers de façon précise. Selon l’étude, le marché mondial de la publicité en ligne estimé, en 2018, à 270 milliards de dollars devrait augmenter de 20 % dans deux ans. L’étude tente de répondre à la préoccupation des acteurs de la publicité en ligne à propos des changements et de la nouvelle concurrence sur ce marché florissant après le 25 mai 2018.

Entre avril, un mois avant l’entrée en vigueur du RGPD, et juillet, après la mise en application du RGPD, l’étude a mesuré la prévalence des trackers publicitaires et a pu déterminer que les plus petits acteurs de la publicité en ligne sont en perte de vitesse. A cause du RGPD, l’ensemble des petits acteurs du secteur ont perdu entre 18 % et 31 % de leur portée sur Internet tandis que Facebook a vu sa portée en baisse de 7 %. Cependant, Google a même conforté sa position de leader du marché avec une croissance de sa portée de plus 1 %.

... https://www.developpez.com/actu/228368/ ... -en-ligne/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Tentacule Google

Messagede Pïérô » 28 Oct 2018, 13:24

#FuckOffGoogle : sous pression, Google renonce à son campus berlinois

Google annule son projet d'ouvrir un campus dans le quartier de Kreuzberg à Berlin. Ce programme a suscité un important rejet chez les habitants du quartier mais aussi chez des activistes.

La pression aura donc été trop forte, même pour Google. Confrontée depuis des semaines à l’hostilité d’une partie du voisinage ainsi qu’à la mobilisation de militants, la firme de Mountain View a finalement renoncé à installer son nouveau campus dans le quartier de Kreuzberg, à Berlin.

Le géant du net affirme toutefois que cette décision n’a pas été dictée par l’opinion publique — « nous ne laissons pas les protestations dicter ce que nous faisons », assure un porte-parole au quotidien régional Berliner Zeitung. Ce serait plutôt son souci des actions sociales qui l’aurait convaincu de renoncer.

... https://www.numerama.com/tech/434476-fu ... inois.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22026
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tentacule Google

Messagede bipbip » 02 Nov 2018, 20:17

A Berlin, le mouvement « Fuck off Google » plus fort que Google

Sous la pression de la population, la multinationale a renoncé à créer un campus dans le quartier déjà gentrifié de Kreuzberg.

Autour de l’ancienne station électrique Umspannwerk, les témoignages de la lutte engagée au cours des derniers mois sont encore visibles. « Google, dégage ! », peut-on lire sur une porte d’immeuble. « Google n’est pas un bon voisin », proclame une affiche collée sur un lampadaire. « Réunion anti-Google chaque deuxième dimanche du mois », est-il annoncé sur la devanture d’une épicerie.

Désormais, tout cela appartient au passé. Mercredi 24 octobre, Google a annoncé qu’il renonçait à installer un « campus » au cœur de Berlin. En novembre 2016, le groupe américain avait pourtant fait savoir qu’il souhaitait créer, dans la capitale allemande, un lieu consacré aux rencontres, aux événements et à la formation professionnelle dans le secteur du numérique, comme il en possède déjà à Londres, Madrid, Sao Paulo, Séoul, Tel-Aviv et Varsovie. L’adresse de ce futur « campus », dont l’ouverture était prévue début 2019 ? L’ancienne station électrique Umspannwerk, un vieux bâtiment industriel en brique rouge situé au bord d’un canal de Kreuzberg, un quartier de l’ancien Berlin-Ouest, autrefois très populaire, réputé pour être un vivier de militants anticapitalistes et altermondialistes, et aujourd’hui en voie de gentrification accélérée.

Or c’est précisément cela qui a fait avorter le projet. En apprenant que Google avait loué 3 000 m2 dans ce vaste quadrilatère qui abrite déjà des espaces de coworking pour des start-up ainsi que des cafés et un restaurant branché, plusieurs associations locales engagées contre la spéculation immobilière, la hausse des loyers et les expulsions de familles aux revenus modestes, sont montées au front.

... https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités