GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)

Re: GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)

Messagede bipbip » 16 Aoû 2018, 21:01

Gilles Babinet : "Il y a un glissement de souveraineté des Etats vers les GAFA"

Gilles Babinet, Responsable des enjeux de l'économie numérique auprès de la Commission Européenne et vice-président du Conseil National du Numérique est l'invité du grand entretien.

Apple, Amazon, Google, Microsoft.. Comment réguler les Gafa? Les Gafa dirigent-ils le monde? Gilles Babinet, responsable des enjeux de l'économie numérique auprès de la Commission Européenne et vice-président du Conseil National du Numérique est l'invité du grand entretien d'Eric Delvaux.

Le groupe Apple vient de marquer l'histoire de Wall Street. L'Américain devient la première entreprise privée au monde à passer le cap des 1000 milliards de capitalisation en bourse, au Dow Jones, la bourse de New York.

Apple a bénéficié du lancement de l'iPhone en 2007, avant de diversifier ses activités. Pour les autres tels Amazon, Google et Facebook, les entreprises rachètent des actions auprès de leurs propres actionnaires.

Le 18 juillet dernier, Margrethe Vestager, Commissaire européenne à la Concurrence a une nouvelle fois frappé un grand coup contre un géant de la Silicon Valley. Elle a infligé à Google une amende record de 4,34 milliards d'euros, mais s'est défendue de nourrir une quelconque hostilité à l'égard des firmes originaires des Etats-Unis.

... https://www.franceinter.fr/emissions/l- ... tor=EPR-5-[Meilleur14082018]
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)

Messagede Pïérô » 03 Sep 2018, 11:47

Yahoo! persiste à vouloir analyser les courriels de ses utilisateurs à des fins publicitaires

Une enquête du « Wall Street Journal » révèle qu’à rebours du reste de l’industrie, l’entreprise américaine vend des profils publicitaires basés sur les e-mails reçus et envoyés.

Il y a publicité ciblée, et publicité ciblée. Faute de disposer d’autant d’informations sur les internautes que Google ou Facebook, Yahoo! a bâti une offre commerciale plutôt originale à destination des annonceurs, révélait le Wall Street Journal, vendredi 28 août : plus de 200 millions de profils de consommateurs, établis principalement à partir du contenu des e-mails reçus ou envoyés par ces utilisateurs de Yahoo! Mail.

La façon de faire n’est pas entièrement nouvelle, et Oath-Verizon, la maison mère de Yahoo!, affirme qu’elle ne s’applique qu’aux e-mails de type commercial – publicités, factures, confirmations de commandes… Cependant, elle va désormais totalement à rebours du reste de l’industrie. Pendant de nombreuses années, le service Gmail de Google affichait des publicités ciblées, en lien avec des mots-clés détectés dans les courriels de l’utilisateur. L’an dernier, l’entreprise a mis définitivement fin à cette pratique, qui ne concernait pas les comptes professionnels. Microsoft, propriétaire d’Outlook, n’a quant à lui jamais proposé de publicité ciblée basée sur les courriels.

La méthode, perçue comme indésirable par de nombreux utilisateurs, avait valu de gros ennuis à Google, visé par une procédure collective aux Etats-Unis sur ce sujet. En mars 2017, une proposition de règlement à l’amiable dans ce dossier avait été rejetée par les tribunaux. Trois mois plus tard, Google annonçait l’abandon définitif de cette pratique, expliquant que « le contenu des utilisateurs de Gmail ne [serait] pas utilisé ou analysé pour personnaliser des publicités à l’avenir. »

... https://www.lemonde.fr/pixels/article/2 ... 08996.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 19:51

Taxation des Gafa : l'Allemagne sur le reculoir

+ VIDEO. Dans un document ministériel interne, Olaf Scholz estime qu'une « diabolisation » des géants du net « n'est pas productive ». Paris reste décidé à aboutir d'ici janvier mais Berlin ne veut pas braquer Washington en pleine négociation commerciale.

C'est un nouveau coup dur pour la Commission européenne et pour Emmanuel Macron sur un dossier dont ils font une priorité politique. En dépit des promesses effectuées ces derniers mois, et réitérées en juin, Berlin est de plus en plus réticent à instaurer une « taxe Gafa » en Europe.

... https://www.lesechos.fr/monde/europe/03 ... 202591.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)

Messagede bipbip » 16 Jan 2019, 17:40

Les GAFA détiennent 70 000 données sur votre enfant

À l'âge de 13 ans, les parents auront posté en moyenne 1 300 photos et vidéos de leur enfant sur les médias sociaux. Et d'ici ses 18 ans, il y aura, sur la toile, 70 000 publications le concernant, estime un rapport de la commission britannique de protection de l'enfance. Des données personnelles qui sont trop peu protégées et qui pourraient lui nuire.

... https://www.novethic.fr/actualite/numer ... -171134401
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)

Messagede bipbip » 28 Fév 2019, 01:45

« Taxe GAFA » : on continue l’enfumage

Il fallait bien que le gouvernement envoie un signal pour montrer qu’il est à l’écoute des citoyens exigeant la justice fiscale. Promise depuis déjà quelques mois, la fameuse taxe sur les GAFA devrait être introduite en France début 2019, d’après les annonces faites par le ministre Bruno Le Maire le 17 décembre, et confirmées aujoud’hui dans les colonnes du « JDD ». Devant l’urgence de devoir faire une annonce, le gouvernement a relancé l’idée de cette taxe en France, son application à l’échelle de l’Union européenne apparaissant compromise.

... https://france.attac.org/se-mobiliser/j ... l-enfumage
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)

Messagede digger » 31 Juil 2019, 08:44

Il y a de plus en plus de comptes militants sur FB. Le raisonnement est que "il faut y être" pour toucher un maximum de personnes. Mais, perdu dans la masse, est-on visible et les pages n'attirent-elles pas que les convaincu-es, comme partout ailleurs ?
L’Union communiste libertaire, ex AL et CGA, est présente sur FB ( présenté comme "réseau antisocial"), Mastodon https://soc.ialis.me/@ucl et Diaspora https://framasphere.org/u/ucl.
Alors, le raisonnement juste et la cohérence avec les principes, ne serait-il pas plutôt "qu'il ne faut pas y être" et d'avertir de la suppression du compte FB dans un délai donné en invitant tout le monde à ouvrir un compte sur Mastodon et/ou Framasphere ?
Je ne me place pas sur le terrain de la "morale" mais sur le terrain politique, de la cohérence entre discours et actes. De la nécessité d'avoir des réseaux réellement "sociaux", militants et d'appeler à les rejoindre et à les renforcer. Et de ne pas collaborer avec ces abominations.

Facebook, l’enfer du décor

Sur Facebook, vous ne tombez pas sur de la pédopornographie ou sur des images ultraviolentes (en principe). Le plus grand réseau social du monde fait la chasse à ces contenus infâmes. Pour que les utilisateurs n’y soient pas exposés, l’entreprise déploie une armée de modérateurs, des «liquidateurs» payés pour regarder ce que personne ne veut voir. Ils sont 15 000, répartis un peu partout aux Etats-Unis et sur le globe.

Plusieurs enquêtes parues dans la presse ont permis de découvrir les effroyables conditions de travail de ces petites mains du monstre de Menlo Park. Il y a d’abord les contenus eux-mêmes. «C’est les sept péchés capitaux que tu es forcé à regarder toute la journée», a raconté un modérateur au Monde. Scènes de torture, pornographie infantile, propos racistes, délires conspirationnistes… Le site d’information spécialisé américain The Verge a rencontré un modérateur resté traumatisé par une vidéo d’attaque au couteau. La victime avait son âge. Beaucoup démissionnent rapidement. Certains décrivent des symptômes de stress post-traumatique, une ancienne modératrice a même poursuivi en justice Facebook, accusé de n’avoir pas fait suffisamment pour la protéger. L’affaire est toujours en cours.
Nettoyeurs

Plus inquiétant encore : à force d’être exposés à toutes les théories complotistes imaginables, des nettoyeurs commencent à y croire. La terre est plate, le 11 Septembre n’était pas une attaque terroriste, la Shoah est rebaptisée Holohoax (jeu de mots entre Holocauste et hoax, canular). Ad nauseam… L’entreprise de Mark Zuckerberg prend certes des précautions. Des psychologues sont à la disposition des modérateurs, qui ont droit, en outre, à quarante-cinq minutes hebdomadaires de «bien-être», des pauses qu’ils peuvent prendre à tout moment pour penser à autre chose. Quarante-cinq minutes, pas une de plus.

C’est l’autre volet de cet enfer. Tout, dans la journée d’un de ces salariés, pour la plupart embauchés par des sociétés sous-traitantes, est minuté. Deux pauses de quinze minutes dans la journée, le double pour déjeuner. A chaque fois, un programme enregistre la durée du repos. Chez Cognizant, basée dans l’Arizona et disséquée par The Verge, ces interludes permettent aux salariés de jeter un œil à leur téléphone portable, enfermé dans des vestiaires car interdit devant les écrans pour préserver la vie privée des utilisateurs de Facebook… L’exigence, louable mais pour le moins paradoxale venant d’un géant du numérique dont le modèle économique repose sur la prédation des données personnelles, vaut aussi pour les stylos et les papiers, y compris d’emballage, totalement proscrits des bureaux.

Absurde

Reste les objectifs chiffrés. Chaque sous-traitant, donc chaque petite main, se voit attribuer une cible d’«exactitude». 95 % et même 98 % des décisions prises par les sous-traitants doivent correspondre au choix qu’auraient fait les équipes de Facebook, qui piochent au hasard dans les décisions pour les auditer. La demande est parfaitement irréaliste, selon les modérateurs interrogés par The Verge, qui invoquent le caractère erratique sinon absurde des consignes. «Les autistes devraient être stérilisés» est conforme aux règles de modération, car l’autisme n’est pas «une caractéristique protégée» à l’image du genre ou de la race. «Les hommes doivent être stérilisés» sera en revanche censuré, illustre The Verge.

Evidemment, les nettoyeurs peuvent demander l’avis d’un supérieur, mais ils perdent alors du temps, précieuse denrée. Un bon modérateur passe environ 30 secondes sur chaque cas, et en traite jusqu’à 400 par jour. Non seulement il doit faire le bon choix, mais la justification doit être la bonne. Conséquence : les modérateurs doivent regarder les vidéos en entier, afin de choisir le bon motif de retrait du contenu. Les scènes de violence, par exemple, peuvent aussi contenir du sexe ou de la nudité, auquel cas ce motif l’emporte sur les autres et doit donc être sélectionné en priorité.

Face aux critiques, Facebook a réagi, annonçant des mesures en mai : augmentation des salaires pour les équipes situées aux Etats-Unis (20 dollars de l’heure contre 15 auparavant), plus grande disponibilité des psychologues, options pour flouter les vidéos avant de les analyser. Le réseau social veut montrer qu’il respecte ces équipes indispensables pour que le site aux quelque 2,38 milliards d’utilisateurs dans le monde n’en reflète pas que la face la plus sombre.


https://www.liberation.fr/futurs/2019/07/30/facebook-l-enfer-du-decor_1742884
digger
 
Messages: 2142
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité