Critique des médias

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 01 Aoû 2018, 22:03

Rencontres économiques d’Aix : la fine fleur du journalisme au service des puissants

Comme chaque année, du 6 au 8 juillet, les « Rencontres économiques d’Aix-en-Provence » se sont tenues sous le patronage du Cercle des économistes, « réunion notoire, à quelques différences secondes près, d’amis du système [ayant à cœur] la célébration de la mondialisation et de l’Europe orthodoxe » qui influent fortement sur les politiques publiques [1] et de Bpifrance, organisatrice du « Village start-up ». Haut lieu de l’économie libérale rassemblant le gratin des « décideurs », des grands patrons aux membres du gouvernement en passant par de « jeunes entrepreneurs innovants », les rencontres d’Aix sont aussi un haut lieu de ménages pour les journalistes. RTL, France Inter, France Info, L’Express, L’Obs, La Croix, France 2, BFM-Business, etc. : nombre de rédactions y ont dépêché des envoyés spéciaux, et nombre des grands pontes des chefferies éditoriales y ont animé des débats. L’occasion de rappeler que la pensée économique néolibérale n’a pas de frontière dans le paysage médiatique actuel et que les pratiques piétinant toute déontologie journalistique, au profit du réseautage et de l’entre-soi, vont toujours bon train dans la classe dominante.

... https://www.acrimed.org/Les-Rencontres- ... radis-pour
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 03 Aoû 2018, 16:25

Le PDG de l’AFP Fabrice Fries : un destin de dégraisseur d’effectifs et de promoteur immobilier

La privatisation de l’AFP est en marche (suite).

Le 12 avril 2018 Fabrice Fries, un spécimen de la noblesse d’État, était « élu » à la présidence de l’AFP. Le 21 juin, soit deux mois à peine cette « élection » dont nous avons exposé les ressorts dignes d’une république « benalla-ienne », on pouvait lire dans un article paru dans La Lettre A et titré « Et si Fabrice Fries faisait déménager l’AFP... » :

Une vente de l’immeuble historique de la place de la Bourse ou un déménagement ? « Tout est possible », il n’y a « aucun tabou », a reconnu Fabrice Fries, PDG de l’Agence France Presse (AFP), devant la Société des journalistes de l’agence, le 12 juin. Si le dossier immobilier n’était pas mentionné dans le projet initial qu’il a présenté lors de son élection à la tête de l’agence en avril (LLA du 18/04/18), celui-ci est bien désormais sur son bureau. Un déménagement pourrait s’avérer un levier majeur en termes d’économies, à côté d’une rationalisation des effectifs notamment demandée par un récent rapport de la Cour des comptes (LLA du 28/05/18).

Sont présents dans cet article, et en partie dans ceux recensés ci-après, les cinq « éléments de langage » que tous les membres de la classe dominante utilisent presque mécaniquement pour justifier leurs pratiques de prédateurs : parce-qu’« il-faut-faire-des-économies-pour-sauver-l’-entreprise », il est inéluctable de « vendre-des-actifs-générant-du-cash-vital-pour-l’-entreprise » (en l’occurrence, le siège de l’AFP) et de « rationnaliser-les-effectifs » (en sous-texte : les réduire). Et parce que ces mesures reposent sur des « rapports-rationnels-d’-experts » (en l’occurrence, la Cour des comptes), elles relèvent d’une « vérité-qui-brise-les-tabous » et qui ne peut être contestée.

... https://www.acrimed.org/Le-PDG-de-l-AFP ... -destin-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 17 Aoû 2018, 12:58

Ces médias qui « nous prennent en otages »

Gilles Balbastre est journaliste. Après avoir travaillé pour France 2 et M6, il se dirige vers la critique des médias, collaborant notamment avec Acrimed et Le Monde Diplomatique. Il est connu pour avoir réalisé, avec Yannick Kergoat, le film « Les Nouveaux Chiens de garde » (2012) et plus récemment, en 2015, « Vérités et mensonges sur la SNCF ». Alors que les médias dominants poursuivent leur combat contre le service public, Gilles Balbastre nous parle du traitement médiatique des luttes.

La Brique : Entre les réformes Juppé de 1995 et celles d’Emmanuel Macron aujourd’hui, le traitement médiatique a-t-il évolué ?

Gilles Balbastre : Pas du tout. En 1995 avec la réforme Juppé, en 2003 avec la réforme des retraites, le conflit contre le CPE en 2006 et aujourd’hui, on retrouve des similitudes. Récemment, on a mis en ligne sur Acrimed et notre site Nada quatre petites vidéos qu’on n’avait pas pu faire « rentrer » dans « Les Nouveaux Chiens de garde ». On reprend les termes utilisés par les journalistes : « otages », « grogne », « journée noire » et « galère ». On a regardé ce que répétaient les journalistes dans les conflits depuis vingt ans, et on retrouve les mêmes mots. La « grogne » des cheminots et des étudiants aujourd’hui. Les « journées noires », bien entendu, ça a une connotation négative. Alors que ça pourrait être la « colère », la « révolte ». La « prise d’otage », ça revient constamment. On remarque une pauvreté du langage des médias, à croire qu’ils ne disposent que de quatre mots pour parler d’un conflit. Le fait que les mêmes mots reviennent à chaque conflit confirme que les médias ont les mêmes positions contre tous les conflits.

... http://labrique.net/index.php/thematiqu ... -en-otages
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21805
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 18 Aoû 2018, 16:37

Autopsie des techniques policières et journalistiques pour maquiller les violences policières

La récurrence des violences policières a obligé les policiers et certaines rédactions journalistiques à la botte de la préfecture à développer des techniques pour masquer la violence manifeste des pandores. Voici quelques-unes de ces techniques.

... https://paris-luttes.info/autopsie-des- ... ieres-9334
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 21:35

Jeudi d’Acrimed avec Monique Pinçon-Charlot (vidéo)

Face au rouleau compresseur de la pensée dominante, que peuvent apporter la connaissance de l’espace médiatique et celle de la classe dominante à la lutte pour une appropriation démocratique des médias ? C’est à cette question qu’était dédié notre jeudi d’Acrimed du 26 avril 2018, sur le thème : « Dominants, médias dominants et médiatisation de la pensée dominante ».

Pour discuter ces questions, Denis Souchon, pour Acrimed, était aux côtés de la sociologue Monique Pinçon-Charlot. Elle et Michel Pinçon ont consacré l’essentiel de leur carrière et de leurs recherches à l’étude critique de la haute bourgeoisie, et plus largement, des stratégies d’agrégation (et de ségrégation) socio-spatiale des élites sociales.

... https://www.acrimed.org/Jeudi-d-Acrimed ... on-Charlot
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 28 Aoû 2018, 23:43

Polémique après la diffusion par BFM d’une vision déformée d’un sondage qui discrédite Macron

Comme dit le proverbe « Mentez, mentez ! Il en restera toujours quelque chose. ». Cette doctrine, BFMTV l’applique à la lettre. La chaîne télévisée a en effet diffusé ce matin un camembert représentant la popularité de Macron complètement déformé, qui a fait réagir les réseaux sociaux.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Pole ... ite-Macron
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 19:49

« Questions directes » sur France 2, ou comment saboter le débat public

Nous publions sous forme de tribune [1], le récit et l’analyse, par la sociologue Monique Pinçon-Charlot, de sa participation à l’émission de France 2 « Questions directes », le 18 avril 2018. Invitée en tant que spécialiste de la grande bourgeoisie et des inégalités sociales dans une émission dont la question « Qui sont vraiment les privilégiés ? » constituait le fil directeur, Monique Pinçon-Charlot s’est retrouvée prise au piège d’un plateau comptant pas moins de 13 invités et d’une parodie de débat au cours duquel les fondés de pouvoir médiatique de l’oligarchie, encouragés par l’animateur, rabâchèrent leurs éternelles inepties contre les « assistés » et les « fraudeurs ». Impossible dans ces conditions pour la sociologue de faire valoir ses analyses, étayées par des décennies de recherche, et pourtant ramenées à de simples opinions. Un témoignage édifiant sur les effets délétères des « formats » télévisés sur la qualité du débat public, et sur l’emprise de la « pensée dominante » sur ceux qui produisent ces débats.

... https://www.acrimed.org/Questions-direc ... ou-comment
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 21:38

Quand Le Progrès se fait le relais de l’agenda patronal contre les aides sociales

Le patronat, dans certains secteurs, peine de plus en plus à trouver des gens qui acceptent de travailler pour des miettes... ça a été le cas cette année avec les saisonniers, ce dont les médias se sont largement fait le relais. On a alors pu assister à une campagne de presse où des exploiteurs de tous les coins de la France ont eu micro ouvert pour se plaindre de la fainéantise de tous ces prolétaires qui ne se précipitaient pas pour se faire exploiter au SMIC dans des champs en plein cagnard pendant ce mois d’août caniculaire.

Il faut croire que Le Progès a kiffé le thème. Il nous remet ça en ce début de mois de septembre en essayant de nous faire verser notre petite larme sur le cas de ce pauvre Martin Lécole, patron d’une fonderie dans cette bonne ville de Feurs (42). Dans ce teaser qui annonce un article de la version papier du Progrès on apprend que :

" Martin Lécole est furieux. Le gérant de la société Loire Fonderie (Feurs) n’arrive pas à trouver de personnel. Si ses carnets de commandes sont pleins à craquer, il risque de perdre des clients, faute de pouvoir honorer leurs commandes. Et craint de devoir licencier."

C’est l’occasion pour notre petit patron de dérouler l’habituel discours de la droite réactionnaire sur "l’assistanat". Ce monsieur semble en effet persuadé qu’il est possible de gagner plus d’argent en vivant de minima sociaux qu’en allant travailler... Ce qui, rappelons-le, tient du délire. À la différence de cet été, où on parlait d’emplois sans aucune qualification, connus pour être durs et mal payés, cette fois c’est bien d’emplois qualifiés qu’il s’agit.

La où ça devient franchement drôle c’est qu’il suffit de chercher 5mn sur internet pour comprendre comment, en dehors des éventuels problèmes d’inadéquation de l’offre de formation et autres raisons structurelles, cet homme se retrouve confronté à une pénurie de main-d’œuvre. Quand on cherche des offres sur internet on ne trouve d’offre sur Feurs que pour deux postes, via Manpower : un SMIC pour un emploi qualifié, au 2x8, dans un environnement dangereux, en contrat d’intérim... voilà ce que propose ce gentil exploiteur, dans un secteur où on connaît des salaires de débutant autour de 1400€ net [1] [2].

Dans cette affaire le problème n’est pas tant qu’un exploiteur puisse être suffisamment con et sûr de son bon droit pour faire des choses aussi absurdes que "d’écrire au ministre du Travail en lui donnant un conseil : « Supprimer au plus vite les aides sociales »." (Les aides sociales ne sont même pas de la responsabilité de ce ministère) mais bien qu’un journaliste d’un journal à grand tirage ait trouvé utile d’écrire un article sur les délires de ce monsieur.
Notes

[1] https://www.cidj.com/metiers/operateur- ... e-de-forge

[2] https://www.aerocontact.com/formations_ ... ie~59.html


https://rebellyon.info/Quand-Le-Progres ... de-l-19529
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede bipbip » 13 Sep 2018, 23:03

« Cadeau fiscal » : un langage d’ « ultra-gauche » selon Éric Brunet

Dans un précédent article, Monique Pinçon-Charlot relatait son expérience en tant qu’invitée sur le plateau de « Questions directes » (France 2), consacré ce jour-là à « l’égoïsme des riches ». Sans appel, sa critique du dispositif de l’émission montre combien le service public sabote le débat d’idées et rend particulièrement laborieux le développement d’analyses qui remettent en cause l’idéologie et les intérêts des dominants. Laborieux, tant les contraintes de l’émission – notamment le nombre et le statut des invités – pèsent sur l’expression de la sociologue forte pourtant de décennies d’enquêtes, et tant les rappels à l’ordre de l’éditocratie à l’encontre de la plus petite déviation politique sont véhéments. Au cours de cette émission, Éric Brunet en donnait un très bon exemple, qui nous rappelle à quel point le langage est un enjeu de lutte politique dans la sphère médiatique.

... https://www.acrimed.org/Cadeau-fiscal-u ... uche-selon
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Critique des médias

Messagede Pïérô » 21 Sep 2018, 13:03

David Pujadas dénonce “la religion de l’emploi public”

Pourquoi ce gouvernement qui n’a peur de rien, même pas des syndicats, supprime-t-il si peu de postes de fonctionnaires ?, se désole David Pujadas sur LCI. Pendant ce temps, dans les JT, une “voiture folle” sème la panique…

... https://www.telerama.fr/television/davi ... 802238.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21805
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité