Page 10 sur 14

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 09 Mai 2017, 23:18
de bipbip
Jeudi 11 mai 2017 à Saint-Nazaire

film l'Arbre et le requin blanc

par Lycée Expérimental Saint-Nazaire |
à 20h30 salle de cinéma Jacques Tati / Agora Maison des associations Saint-Nazaire

Image

Le 2 février 2017, le Lycée Expérimental a soufflé ses 35 bougies. 35 ans d'alternatives pédagogiques, 35 ans de partage du pouvoir, 35 ans d'un autre rapport aux savoirs et au monde.

ET APRÈS ? Aujourd'hui l'avenir du Lycée Expérimental est menacé : la Silène, propriétaire des locaux, ne veut plus à terme nous les louer et la Région des Pays de la Loire refuse de les prendre en charge. Aujourd'hui nous voulons exprimer à la population nazairienne notre volonté de continuer cette expérimentation qui fait partie du patrimoine de cette belle ville.

3 décembre 2016, nous étions plus de 100 au Lycée Expérimental pour échanger sur cet avenir...

1er avril 2017, la volonté est de constituer l'association "Les Amis du Lycée xp". Contact par mel comitesoutien-lxp@orange.fr

PROJECTION du film L'Arbre et le requin blanc, en présence de la réalisatrice Rafaèle LAyani

Extrait : http://www.film-documentaire.fr/4DACTIO ... lm/44124_1

Entre 4€ et 6,50€ (tarif de la salle Jacques Tati)

https://nantes.indymedia.org/events/37651

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 11 Mai 2017, 19:42
de bipbip
Vendredi 12 mai 2017

Rassemblement en soutien aux prisonnier.e.s Palestinien.ne.s

à 18h, Croisement 50 otages/Rue de la Barillerie, Nantes

LIBERTE ET DIGNITE POUR LES PRISONNIER.E.S PALESTINIEN.NE.S !

Depuis lundi 17 avril 2017, cela fera ce jeudi 25 jours consécutifs que 1500 détenu.e.s palestinien.ne.s sont en grève de la faim. Après un premier rassemblement jeudi dernier, nous poursuivons notre soutien tant que la grève de la faim continue ! Nous appelons donc à un nouveau rassemblement :

JEUDI 11 MAI 2017 À 19H30
PLACE DU BOUFFAY - NANTES

Comme la semaine dernière, il sera notamment prévu de boire de l'eau salée - symbole de la grève de la faim - avec le #SaltWaterChallenge, de faire entendre la voix des prisonnier.e.s Palestinien.ne.s, et de la danse traditionnelle - la Dabke.

Partout, nos actions sont des encouragements dans leur lutte pour la dignité et elles sont essentielles pour la rendre visible alors que les médias français dominants n'en parlent quasiment pas.

l'évènement facebook : https://www.facebook.com/events/1820210 ... 5172860687

*La grève de la faim des prisonnier.e.s Palestinien.ne.s*

Ils et elles ont choisi cet ultime moyen pour se faire entendre, un signe de détermination et de courage qui engage leur santé et leur vie.

L'objectif principal de cette grève est de dénoncer les conditions de détention des 6300 prisonnier.e.s palestinien.ne.s incarcéré.e.s en Israël ainsi que la détention administrative (La détention administrative permet à l'armée israélienne de retenir des détenus pendant une période illimitée, sans inculpation et sans procès).

C'est un grand appel international pour que l'État israélien stoppe ces violations de droit international tant pour les détenus que pour l'ensemble de la population palestinienne.

Plus largement, cette grève de la faim représente une forme de resistance des palestinien.ne.s à l'égard de l'occupation. La resistance palestinienne est multiple, variée et dans tout les domaines (prisons, culture, boycott économique, manifestations, lutte armée....). Les prisonnier.e.s palestinien.n.s sont des figures de la resistance, symboles des pratiques d'apartheid et de repression de l'etat d'Israël, ils s'inscrivent ainsi comme la resistance, dans l'identité palestinienne : un peuple occupé, opprimé, colonisé, mais qui lutte constamment avec fierté pour ses droits notamment son autonomie, le retour des réfugiés et l'accés à la terre de Palestine indivisible.

La lutte actuelle des prisonnier.e.s pour leur droit ne met donc en évidence qu'une des nombreuses facette de la machine coloniale et faschiste d'Israël et la volonté de dénoncer l'occupation la colonisation et l'apartheid de façon plus large.

https://nantes.indymedia.org/events/37687



Vendredi 12 mai à Rezé

Projection/débat " Qui a tué Ali ZIRI ? "

Diffusion du documentaire "Qui a tué Ali ZIRI?" le vendredi 12 mai 2017 à 20h00 au Canon à Pat, 51 rue Alsace Lorraine, à Rezé,
par le collectif le Canon ad hoc

Pour cette seconde séance, le collectif se propose de diffuser en première partie de soirée le film de Luc DECASTER, Qui a tué Ali ZIRI ?

Image

Réalisé en 2015, ce documentaire revient sur un évènement survenu en juin 2009 à Argenteuil(95). Suite à un contrôle routier suivi d'une interpellation, Ali Ziri, 69 ans, meurt deux jours plus tard à l’hôpital. Tandis qu'une première autopsie avait conclu que des problèmes cardiaques et l’alcoolémie étaient les causes du décès, une contre-expertise a cependant révélé la présence d’une vingtaine d’hématomes et une mort par asphyxie, suite à l'utilisation d'une technique dite du "pliage" interdite depuis 2003. Pourtant, le mardi 16 février 2017 la cour de cassation referme définitivement l'"enquête"...

Cinq ans durant, le documentariste Luc Decaster a suivi le combat du collectif "Vérité et justice pour Ali Ziri" qui refuse cette « parodie de justice ». Sans commentaire, sans indications de date, ni de lieu, le film prend le parti du cinéma direct pur. Cette approche jette une lumière crue sur le fonctionnement d’une Justice française à « deux vitesses ».

A l'issue de la diffusion, un débat sera organisé autour de ce thème tristement d'actualité.

Entrée libre et gratuite.

Le Canon ad hoc est un nouveau collectif qui vient de voir le jour à Rezé(44). Il s'inscrit dans le cadre de l'éducation populaire et se propose de promouvoir le cinéma documentaire, de s'en saisir pour enrichir des débats politiques et sociaux. Les projections-débats auront lieu au Canon à Pat, au 51 rue Alsace Lorraine à Rezé.

https://nantes.indymedia.org/events/37564

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 25 Mai 2017, 14:14
de bipbip
Jeudi 25 mai 2017

Pour un cortège politisé à la Pride

à 19h, Lieu unique, tramway duchesse anne, Nantes.

Dans la lignée de la première réunion destinée à créer un cortège radical pour la Pride de Nantes qui se tiendra le 10 juin, la deuxième réunion se tiendra donc le jeudi 25 à 19h au Lieu Unique. La réunion est publique, venez nombreux, pour que nous puissions organiser un cortège qui en jette !

https://nantes.indymedia.org/events/37820



Samedi 27 mai 2017

Organisation d'une AG contre Macron

à 14h, Place Bouffay, Nantes

Bonjour à vous cher Nantais et Nantaise. Du coup, on a longuement discuter et réfléchi par rapport au 27 mai. On vous propose donc de faire une AG au lieu de faire une manifestation. Ce serait plus raisonnable. On pense qu'on est tous contre cette élection complètement truqué avec Macron au pouvoir et avec seulement 45% d'opinion favorable pour son début de quinquennat.
Source : http://www.bfmtv.com/politique/a-l-aube ... 66555.html

On a vu aussi une manifestation contre Macron dans toute la France. On organisera sûrement une manifestation le 19 juin et même peut être avant. Macron propose de refaire une Loi Khomri puissance 1000. Il va nous proposer quoi ? Suppression du CDI? Suppression des congés payés ? Retraite à 65 ans ? On ne veux pas donner à nos futurs enfants un pays ou il y a plus d'avenir. Donc il faut agir maintenant et intelligemment. Donc on veut discuter avec vous et se donner rendez vous le 27 mai à bouffay et écouter aussi vos propositions. On vous dit à la semaine prochaine et surtout soyer nombreux à contester ce gouvernement qui va encore plus nous appauvrir sans nous donner d'avenir.

SOYONS INGOUVERNABLE !!!

https://nantes.indymedia.org/events/37789

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 28 Mai 2017, 16:33
de bipbip
Lundi 29 mai 2017

18h à Saint-Nazaire

2e réunion Front social

à 18h, AGORA - Maison des Association
2 bis boulevard Albert de Mun, Saint-Nazaire

2ème réunions des militant-es intéressés à l'organisation d'un Front social sur Saint-Nazaire
suite de la réunon du 20 mai cf https://nantes.indymedia.org/events/37755

https://nantes.indymedia.org/events/37826



19h à à Nantes

Louise Michel's Day

à 19h, Au bord de l'Erdre à St Mihiel (ligne 2)

Image

Le 29 Mai est l'anniversaire de Louise Michel alors rendez vous pour une Buvette sauvage à 19h à St Mihiel afin de le feter dans la rue.

Partage ta tambouille et ton pinard, amène ton carnet de chants et tes camarades !

Commune style exigé (sors tes bretelles, ta gapette et ta grande robe noire)

https://nantes.indymedia.org/events/37806

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 07 Juin 2017, 00:14
de bipbip
Samedi 10 juin 2017
Rejoignez le cortège révolutionnaire à la Pride

Invitation à un cortège politique et révolutionnaire à la Pride 2017 de Nantes

Nos colères nous appartiennent.

Juin 1969, New-York.
La police fait une descente dans le bar gay Le Stonewall. Une fois de trop. Une résistance s’oppose aux flics et à leur harcèlement, résistance menée principalement par les plus précarisé.e.s, drag queen latinas et noires, jeunes gays sans-abri. Les trois jours d’émeutes qui s’en suivent sont devenus le symbole de la naissance d’une lutte queer révolutionnaire, et ont inspiré les premières Gay Pride. Près de 50 ans plus tard, nous avons parfois du mal à retrouver cette force politique dans les Pride actuelles, devenues des parades festives et folkloriques, où chacun.e peut acheter son t-shirt ou son bracelet rainbow-flag. Nos revendications sont étouffées dans un cortège tonitruant, au rythme de la musique des boites de nuit qui cherchent à s’enrichir sur une clientèle LGBT, pendant que les hétéros nous prennent en photo dans toute notre « extravagance ». Nous avons choisi d’organiser un cortège révolutionnaire, parce que nous voulons faire de la Pride un endroit de rencontres et de discussions politiques, où nous pouvons partager nos visions du monde.

Le dernier gouvernement a prétendu nous faire un cadeau en nous « offrant » le Mariage pour Tous, comme si nos revendications pouvaient se limiter à cela. Derrière cette façade « LGBT friendly », ce même gouvernement a pourtant reculé, abandonné l’accès à la PMA, et autorisé les maires à refuser de célébrer les fameux mariages. Parmi ces maires plus que réticent.e.s à l’idée de permettre ces unions « contre-nature », Gérald Darmanin, Gérard Collomb et Édouard Philippe, qui tous les trois font leur entrée dans le nouveau gouvernement. Nous avons subi pendant des mois les discours haineux de la Manif pour Tous et de leurs allié.e.s, largement relayés par les médias. Banal.

En mai, un présentateur télé (Cyril Hanouna) piège des homos sur des sites de rencontre avant de les ridiculiser à l’antenne. Un canular il appelle ça : nous on appelle ça un guet-apens. Et ça met en danger des personnes qui se trouvent visibilisées comme gays contre leur volonté. Banal. C’est une technique utilisée depuis des décennies par ceux qui ont envie de « casser du pédé ».

L’état français essaie bien de nous utiliser comme caution politique, pour gonfler les rangs des électeur.ice.s. Défendre les droits des LGBT comme il dit, quand ça l’arrange.

Parce que quand des gays sont arrêtés, torturés et tués par centaines en Tchétchénie, ces mêmes représentant.e.s politiques ne font rien pour exiger des autorités russes et tchétchènes une action ferme pour que cessent ces massacres. Parce que défendre les droits des LGBT, c’est important quand ça leur sert à renforcer les liens avec l’état d’Israël, qui utilise le prétexte des LGBT pour justifier sa politique de colonisation des territoires palestiniens. Parce qu’on entend des hommes politiques défendre les droits des LGBT quand ça permet de taper sur les musulmans, et les arabes. Comme à Orlando en juin 2016 quand 49 personnes ont été assassinées dans une boîte de nuit gay, une boîte de nuit qui avait une réputation militante de lutte contre le VIH et qui accueillait principalement un public latino-américain. Mais des victimes, les médias et les dirigeant.e.s n’en ont pas vraiment parlé. Non, ce qui leur importait c’était de montrer que le tueur était un « dangereux islamiste ».

Nous ne voulons pas construire des solidarités qui renforcent les dégueulasseries de ce monde. Nous ne voulons pas que nos voix et nos vies soient utilisées pour coloniser et réduire au silence des groupes minorisés.

En france, les réacs et fachos continuent à bien se porter : FN, groupuscules d’extrême-droite, manif pour tous, fillonistes, etc. ont le vent en poupe. Régulièrement, médias et politiques demandent aux « citoyen.ne.s » de glorifier la police, de rendre honneur à son travail. Une police dont on connaît le racisme : plus de 50 % de policiers et militaires votent front national et l’écrasante majorité des personnes tuées par les flics ne sont pas blanches. Une police également homophobe comme nous le rappelle le viol de Théo par la BAC en février 2017. Nous ne comptons plus les insultes et les violences homophobes subies en manif, en contrôle d’identité ou en garde à vue. Certain.e.s nous demandent de rendre hommage à Xavier Jugelé, le flic homosexuel tué en avril 2017 à Paris. Nous ne pleurerons jamais pour un flic. Nous ne défilerons jamais avec le flag, association de policiers et gendarmes LGBT ; parce que nous n’avons rien à faire ensemble. Aujourd’hui comme hier, la police mutile, viole, assassine.

Le gouvernement Macron-Philippe ne fera que nous précariser davantage à grands coups de libéralisme et d’ordre moral. Le racisme, qu’il soit d’état ou ordinaire, les lois criminalisant le travail du sexe, les mesures anti-squat, anti-récup, anti-vol, la répression des mouvements sociaux, l’occupation policière des quartiers populaires et le contrôle des centre-villes, l’accusation de «communautarisme » dès qu’on se réunit entre nous, l’injonction à se justifier de son genre dans tous les actes de la vie quotidienne pour les personnes trans’ et intersexes, le renforcement des frontières et la chasse aux migrant.e.s – toutes ces merdes sont autant de coups de massue que nous subissons de plus en plus intensément. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant.

C’est aussi pour cela que nous avons voulu ce cortège à la Pride. Car nos identités sont multiples et absolument pas résumables à la seule étiquette « LGBT ». Car le « droit » de se marier et de reproduire un modèle familial calqué sur la norme hétérosexuelle ne nous satisfait pas. Les revendications partielles et leur récupération par les politicien.ne.s de tous bords ne doivent pas invisibiliser cette réalité ; nous ne voulons pas être toléré.e.s ni intégré.e.s à ce système. Nous ne nous laisserons pas instrumentaliser par celleux qui veulent notre bulletin de vote ou notre pouvoir d’achat.

Détruisons ce système qui nous détruit.

Rejoignez-nous samedi à partir de 13h30 devant la Poste de la place Bretagne!


https://nantes.indymedia.org/articles/37927

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 10 Juin 2017, 18:45
de bipbip
Appel à mobilisation - Création de la Cantine du Naufrage à Nantes

Aujourd'hui, à Nantes, plus de 230 mineur.e.s isolé.e.s étranger.e.s débouté.e.s de l'Aide Sociale à l'Enfance censée les protéger, se retrouvent à la rue. Le recours juridique qu'ils effectuent peut prendre de long mois.
Leurs papiers attestant qu'ils sont mineur.e.s, ces jeunes n'ont pas accès aux dispositifs d'urgence sociale mis en place en place par la Ville ou les associations, ne prenant pas en charge les mineur.e.s.

Le collectif de soutien aux MIE, plateforme de mobilisation de plusieurs assos/collectifs/individus, tentent alors de les soutenir sur tous les aspects de la vie quotidienne ainsi que dans leur lutte pour leur droit à vivre ici dignement.

Les jeunes qui se maintiennent dans leur hôtel le temps du recours (plus d'une centaine) ont aujourd'hui beaucoup de difficulté pour s'alimenter. Il n'est pas rare que certains jeunes se retrouvent en situation de malnutrition avancée.

Les pouvoirs publics (Ville de Nantes, Conseil Départemental..) ont été alertés de multiples fois mais aucune solution n'a été proposée.

Nous sollicitons alors tous les collectifs, associations, syndicats, individus, qui seraient intéressé.e.s pour imaginer des solutions collectives à cette problématique.

Une idée au hasard :

Chaque organisation/groupe de personnes organise une cantine un jour par semaine ?

Si par exemple 5 groupes se mobilisent, cela assure 5 repas par semaine et la cantine du Naufrage à Nantes est lancée !

Il faudrait simplement trouver où et quoi cuisiner puis cuisiner avec les jeunes ! Autogestion requise !

Tout est possible, toutes aides (prêt de cuisine, dons de nourriture,...) et idées sont bienvenues !

Contact : collectif.mie44@gmail.com


https://nantes.indymedia.org/articles/37932

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 13 Juin 2017, 08:06
de bipbip
Mercredi 14 juin 2017

[ZAD] Projection "L’intérêt général et moi"

à 22h, La Wardine sur la ZAD de Notre Dame des Landes

"En explorant quelques grands projets d’infrastructures comme Notre Dame des Landes Sophie Metrich et Julien Milanesi interrogent, dans ce documentaire, la notion d’intérêt général". (Le Canard Enchaîné, " Les films qu’on peut voir cette semaine ")

"Il s’agit d’un documentaire sur le juste milieu entre intérêt local, décision étatique, mais aussi aménagement du territoire ou absurdité administrative. (...) C’est un sujet, franchement, qui interpelle !" (La Chaîne Parlementaire)

"Derrière une réflexion de politique appliquée sur l’intérêt général, intérêt privé et intérêt supérieur, se dessine la remise en cause d’un fonctionnement dit démocratique et d’un mode de vie qui s’essouffle". (Politis)

"On l’aura compris, les réalisateurs ont clairement choisi leur camp. Mais ce n’est pas tant celui de l’opposition systématique aux grands projets que l’appel à mettre fin à la confiscation d’un débat démocratique nécessaire autour de choix qui engagent profondément toute la société. Et en passant à arrêter de croire à un supposé intérêt général dépassant la contradiction des intérêts et visions du monde particuliers, et que seuls quelques élus seraient capables de discerner. Un vaste projet qui pour le coup apparaît indispensable."(Alterecoplus)

"L’Intérêt général et moi est un film engagé au côté des opposants aux grands projets d’aménagement. C’est aussi un formidable témoignage de la transition écologique, économique et sociale en cours." (Sciences et Avenir)

"Un film original, à la fois ludique et artistique" (Consoglobe)

"En résumé, « L’Intérêt général et moi » est un film citoyen, didactique et original de nature à provoquer des débats" (L’ESSentiel)

"Un mois avant le référendum sur Notre-Dame-des-Landes, ce documentaire qui invite à la réflexion tombe à pic." ( Association des Journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie)

https://nantes.indymedia.org/events/37965

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 14 Juin 2017, 07:49
de bipbip
jeudi 15 juin 2017

Réunion front social

à 20h, Maison des syndicats (1 rue de la gare d'état) salle A au premier étage

réunion du front social de Nantes pour préparer:
La mobilisation du 19 juin prévue à 18h place du bouffay.
Les mobilisations à venir face aux ordonance macron
Le fonctionnement du front social de nantes
Un compte rendu de la rencontre nationale à Paris samedi dernier.
venez nombreux

https://nantes.indymedia.org/events/37991

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 18 Juin 2017, 21:40
de bipbip
Lundi 19 juin 2017 à St Nazaire

Contre Macron et ses ordonnances - tout.es dans la rue ! #FrontSocial

à 18h, Place de l'Amérique Latine

https://nantes.indymedia.org/events/37935

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 26 Juin 2017, 08:49
de bipbip
Lundi 26 juin 2017

Soirée-débat sur l'extrême droite

à 19h café Les Docks, Nantes

Image

Ces derniers mois, l'extrême droite violente multiplie les exactions à Nantes. En septembre 2015, des coktails molotov étaient envoyés de nuit dans un lieu occupé par des migrants. Par chance, ce crime raciste n'avait provoqué que des dégâts matériels. Quelques mois plus tard, des groupes d'extrême droite casqués attaquaient à plusieurs reprises des cortèges contre la loi travail ou des débats de Nuit Debout, en présence de la police. A l'automne 2016, c'est un centre d'accueil pour migrants de Saint-Brévin qui était la cible de tirs d'arme à feu. Plus récemment, en février dernier, la mairie de Nantes prêtait une vaste salle du centre ville pour une soirée à l'intitulé ouvertement raciste organisée par un groupuscule néo-fasciste. Le même soir, des nervis d'extrême droite agressaient plusieurs nantais avant d'attaquer un bar. Cette série d’événements, commis par un très petit nombre de militants parfaitement identifiés n'ont jamais suscité de réaction des pouvoirs publics. De nombreux collectifs avaient pourtant tiré la sonnette d'alarme. Trois semaines plus tard, le Front National lançait sa campagne au Zénith de Nantes, suscitant une nouvelle fois de fortes tensions.

C'est dans ce contexte tendu que deux adolescents ont été violemment passés à tabac et laissés pour morts sur le bitume le 7 mai dernier, à Chantenay. Alors qu'ils rentraient chez eux, le soir du second tour de l’élection présidentielle, 4 membres du GUD – Groupe Union Défense, groupe ouvertement fasciste et violent – leur tendaient un terrible guet-apens. Un des jeunes frôle alors la mort, sombre dans le coma, et subit de très graves séquelles. Ces agresseurs sont aujourd'hui arrêtés, mais le procureur de Nantes tente déjà de dépolitiser cette affaire en la présentant comme un « règlement de compte » entre bandes qui partageraient les responsabilités de ces violences. Une version inacceptable.

Nous vous proposons de nous retrouver au café Les Docks, lundi 26 juin. Ce sera l'occasion de revenir sur l'histoire et l'idéologie des extrême droites, d'en dresser le panorama local, et de discuter autour d'un verre et de quoi se restaurer.

https://nantes.indymedia.org/events/38064

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 26 Juil 2017, 00:26
de bipbip
Jeudi 27 juillet 2017

[Le Naufrage à Nantes] un autre parcours

1er rdv : jeudi 27 juillet à partir de 19h au quai des antilles, à côté de la cantine du voyage

Depuis déjà plusieurs années la ville de Nantes se transforme chaque été en un parc d'attraction urbain. Pensé par les édiles pour accroître le nombre de touristes dans la ville, le Voyage à Nantes est devenu la vitrine polisée de Nantes.

Initié par les collectifs exilé-e-s à Nantes et rejoint par d'autres collectifs et organisations, le Naufrage à Nantes propose un autre parcours. Ponctuellement pendant l'été des espaces de la ville seront occupés pour présenter une autre vision de Nantes et se rapproprier la mémoire collective autour des luttes.

Depuis déjà plusieurs années la ville de Nantes se transforme chaque été en un parc d'attraction urbain. Pensé par les édiles pour accroître le nombre de touristes dans la ville, le Voyage à Nantes est devenu la vitrine polisée de Nantes.

A travers son leitmotiv de "renverser la ville par l'art", le pouvoir municipal entend récupérer de nombreux symboles urbains de l'histoire nantaise pour en faire des lieux de récréation et de reconstruction de la mémoire, notamment celle des mouvements sociaux. Chaque année apporte son lot de cynisme sous couvert de diffuser des oeuvres d'artistes contemporains, grassement subventionnés. De l'ouverture d'un squat artistique (villa occupada) en 2014 alors qu'un mois auparavant était expulsé un squat (Radison Noir) hébergeant plus d'une centaine de personnes à la mise en place d'un Drapeau noir dans le théatre Graslin, le voyage à Nantes tronque l'image de la ville.

Initié par les collectifs exilé-e-s à Nantes et rejoint par d'autres collectifs et organisations, le Naufrage à Nantes propose un autre parcours. Ponctuellement pendant l'été des espaces de la ville seront occupés pour présenter une autre vision de Nantes et se rapproprier la mémoire collective autour des luttes.

Le premier rendez-vous est au quai des antilles, à côté de la cantine du voyage où se dressera sur cet espace historique de la traite, une cantine populaire. Il s'agit alors d'inaugurer cette initiative autour d'un repas et de déterminer les prochaines étapes du Naufrage.

N'hésitez pas à rejoindre le groupe du Naufrage, pour renverser la ville par les luttes des exilé-e-s et d'ailleurs.

https://nantes.indymedia.org/articles/38253

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 26 Aoû 2017, 14:13
de bipbip
Dimanche 27 août 2017 à Notre Dame Des Landes

Discussion sur la situation des migrants en Grèce avec des camarades d’Athènes qui ont écrit le livre « Population on target »

de 10h à 18h (avec un repas à midi et un apéro informel le soir)
bibliothèque Le Taslu, au lieu dit La Rolendière

Depuis 2015, on entend partout parler de la « crise des migrants ». Il nous faut parvenir à comprendre ce moment sans tomber dans la surenchère médiatique : la migration n’est pas un phénomène nouveau, mais elle a pris une ampleur particulière depuis les révolutions au Maghreb, la guerre en Syrie et plus largement au Moyen Orient, qui ont largement contribué au déplacement de nombreuses personnes et à l’ouverture partielle de certaines frontières. Surtout, la gestion des flux migratoires est devenue un enjeu politique et économique majeur dans de nombreux pays de l’union européenne.

Au printemps 2016, l’Union européenne et la Turquie signent des accords qui prévoient notamment que tous les « nouveaux migrants irréguliers » arrivant en Grèce soient refoulés en Turquie : le contrôle des populations à l’échelle européenne franchit là un seuil important au-delà duquel les migrants deviennent explicitement une sorte de monnaie d’échange diplomatique. Lorsqu’ils arrivent sur les îles grecques, ils sont immédiatement placés dans des centres, où leur renvoi vers la Turquie leur est notifié. Le pacte migratoire prévoit également que la Turquie « prenne toutes les mesures nécessaires pour éviter que de nouvelles routes de migration irrégulière – maritimes ou terrestres – ne s’ouvrent au départ de son territoire en direction de l’UE. » En contrepartie l’UE s’engage à verser une aide financière de trois milliards d’euros, renouvelable une fois qu’elle sera épuisée.

En quelques années les frontières des différents pays de l’Europe ont été renforcées, et sont même devenues des lignes infranchissables à certains endroits. En Hongrie, après la construction d’un deuxième barbelé et l’augmentation des effectifs des gardes frontières, une loi a été votée ce printemps autorisant la mise en détention systématique de tous les demandeurs d’asile présents sur son sol.

L’étau se resserre, les migrants se retrouvent bloqués dans des pays comme l’Italie, la Grèce ou la Serbie. Des nouveaux camps sont créés, zones d’attente des demandes d’asile, mais aussi laboratoires de gestion des populations et de répression. En Grèce, ces camps sont devenus un secteur économique très rentable : dans le contexte de la crise, les multiples ONG qui s’occupent des migrants constituent un rempart au chômage. À Lesbos par exemple, la « crise migratoire » a « offert » du travail à la moitié de la population. Les ONG organisent la pacification, sans le pouvoir et les matraques : si elles sont d’un côté un véritable biais par lequel agir, elles sont de l’autre une façon d’anéantir toutes possibilités d’auto-organisation ou de révoltes des migrants et de leurs soutiens.

Ces camps, pour la plupart ouverts aux allers-retours de leurs occupants, mais interdits à toute personne étrangère hormis les ONG, sont gérés par le ministère de la défense, et donc en partie par l’armée. En Grèce le service militaire est obligatoire et nombreux sont ceux qui se retrouvent à faire de la surveillance dans ces camps durant cette période. Des mouvements d’objecteurs de conscience formés depuis quelques années se heurtent ainsi à de nouvelles questions : militarisation et contrôle des migrants ne peuvent plus être envisagés et combattus séparément. C’est dans ce contexte que le groupe Total objection army a rencontré des militants de Lesbos (le groupe Musaferat), luttant contre les centres de détention : ensemble, ils ont écrit un livre qui dresse un tableau des conséquences de la crise migratoire en Grèce, du rôle des ONG, du nouveau marché économique qu’est la migration : « Il ne vise pas une autre analyse de la "fameuse crise des réfugiés" qui semble "nous tomber sur la tête" depuis l’an dernier, transformant non seulement l’agenda politique et la géographie humaine de la Grèce mais aussi la carte de la résistance à cette crise. Il vise à ouvrir au public le débat autour des résultats de cette gestion militaro-répressive, et à mettre en avant ce que le militarisme est vraiment : non pas une idéologie déviante de la civilisation bourgeoise mais une de ses parties structurantes. »

(la discussion sera en anglais avec un traduction en français)

https://zad.nadir.org/spip.php?article4714

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 28 Aoû 2017, 10:29
de bipbip
Vendredi 1 septembre 2017

Présentation du livre "Saisons - nouvelles de la ZAD"

à 18h30, La Dérive, 1 rue du Gué Robert, Nantes

Le vendredi 1er septembre à partir de 18h30, la Mauvaise Troupe, collectif à variables multiples qui s'est constitué à l'occasion de la rédaction du volume "Constellations. Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle", paru en 2014, viendra présenter en exclusivité son nouveau livre "Saisons - nouvelles de la ZAD". Suivra une discussion autour de l'actualité de Notre-Dames-des-Landes.

«"Nous sommes là, nous serons là”, tel est le serment scandé à Notre-Dame-des-Landes un certain 8 octobre. Nous étions 40.000, bâton en main. Un an après, le serment tient. Face aux menaces sans cesse réitérées d’expulsion de la zad, face à l’incertitude, il tient. Et nous sommes toujours là.
Si la victoire contre les forces de l’ordre venues expulser la zad en 2012 fut éclatante, celle qui les a gardées éloignées tout au long de l’année 2016 fut plus discrète. Pourtant il y eut des batailles, de celles qui tiennent la guerre à distance. De janvier 2016 à l’été 2017, les manifestations épiques ­succèdent à la construction sans fin d’un territoire à inventer autant qu’à défendre. Les “nouvelles” condensées dans ce dernier ouvrage de la Mauvaise Troupe, entre récit, conte et fiction, relatent ces six saisons dans le bocage.»

https://nantes.indymedia.org/events/38346

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 31 Aoû 2017, 12:19
de bipbip
Dimanche 3 septembre 2017

Formation Street Medic de rentrée des luttes

à 18h, La Dérive - 1 Rue du Gué Robert 44000 Nantes
Tramway 1 - Arrêt Moutonnerie - Remonter le boulevard Dalby depuis l'arrêt de tram, prendre la première rue à droite

Les Street Medics Nantais (SMN) se remettent aussi dans les starting-blocks pour la rentrée des luttes, et proposent une formation street-medic !

Détenteur.ices de brevet de secourisme (PSE1, PSC1 etc) ou non, vous êtes tous.tes les bienvenu.es ! Que ce soit pour agir en tant que médic durant les manifs ou simplement connaître les gestes de premier secours qui peuvent être utiles à tous.tes face aux violences policières, trois groupes différents seront formés pour répondre aux envies diverses selon les pré-requis de chacun.e (connaissances des premiers soins ou non, connaissances légales ou non, etc.)

https://nantes.indymedia.org/events/38339

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

MessagePosté: 09 Sep 2017, 12:17
de bipbip
En marche contre l'état d'urgence

Image

Mobilisations contre l'état d'urgence permanent !

Nantes - Samedi 9 - 15h - place du cirque


Discussion autour de l'état d'urgence

Front Social 44
le samedi 9 septembre 2017 à 20h, La Dérive - 1 rue du Gué Robert, Nantes (quartier Dalby)

Le samedi 9 septembre 2017 à partir de 20h, le Front Social propose une discussion autour de l'Etat d'urgence à La Dérive !

Le gouvernement Philippe s'apprête à faire rentrer l'état d'urgence dans le droit commun. Le projet de loi est déjà passé devant les assemblées en procédure accélérée, et devrait être adopté définitivement à la mi-octobre. Cela fait bientôt 2 ans que l'on vit sous état d'urgence. 2 ans de perquisitions, d'assignations à résidence, d'interdictions diverses...bref, 2 ans d'Etat policier renforcé, qui est sur le point de devenir la norme.

Refusons l'état d'urgence! Construisons nos résistances face à l'état d'urgence! Nous vous invitons le samedi 9 septembre, à partir de 20h à la Dérive, à venir découvrir le contenu de la loi et surtout à venir discuter de toutes les façons de rendre cet état d'urgence inefficace et inopérant.

"En réalité, les dispositifs exceptionnels, une fois greffés, s'intègrent définitivement au système qui se transforme sans jamais revenir en arrière, donnant lieu à de nouvelles campagnes d'exception et à des "saisons" successives de l'urgence."

https://nantes.indymedia.org/events/38455