Nantes et Loire Atlantique (44)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede digger » 25 Jan 2017, 14:56

Image


Pour soutenir deux personnes arrêtées au mois de mai dans le cadre d’une manifestation contre la loi travail.

http://www.cnt-f.org/ulnantes/spip.php?article141
digger
 
Messages: 2065
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 30 Jan 2017, 12:10

Mercredi 1 février 2017

Discussion "Repression des pratiques de solidarité"

à 20h, B17 (17 rue Paul Bellamy à Nantes)

Trois personnes ont été convoquées en ce début d'année pour être auditionnées par la gendarmerie de Couëron. Elles sont mises en cause dans le cadre d'une instruction ouverte pour « Appel à souscription publique tendant à l'indemnisation d'une condamnation pécuniaire ». En clair, on les accuse d'avoir fait des appels à dons pour financer le soutien des personnes condamnées à verser des amendes, frais de justice et dommages et intérêts. Cette infraction est issue d'une loi d'ancien régime - dont l'article premier réprimait "l'offense au roi" - et a été reprise dans la loi de 1881 sur la liberté de la presse.

Cette procédure vise la solidarité qui s'est notamment exercée dans le cadre de la lutte contre l'aéroport et du mouvement contre la loi travail. Plus largement, elle s'inscrit dans une logique qui cherche à briser nos outils d'organisation, d'auto-défense et de solidarité (condamnations pour port de bouclier en manif, procédures contre des personnes des équipes médic, criminalisation de l'aide aux migrant.e.s, répression de caisses de soutiens et mutuelles de fraudeur.euse.s …). En poursuivant arbitrairement trois personnes, quand nous sommes tou.te.s parties prenantes de la solidarité en actes qui s'exerce au travers des caisses de soutien, la "justice" espère encore une fois diviser et isoler. C'est tout l'enjeu de l'antirep que de ne pas la laisser y parvenir.

il nous semble donc important de prendre le temps de réfléchir ensemble tant aux enjeux du pouvoir dans cette nouvelle tentative de criminalisation des pratiques de lutte qu'aux moyens collectifs de défendre cet outil commun qu'est la caisse de soutien antirep.

Retrouvons nous pour élaborer une réponse collective le MERCREDI 1er FEVRIER à 20h à B17 (17 rue Paul Bellamy à Nantes)

NI JUGES NI PRISONS N'ARRETERONT l'ANTIREPRESSION!

https://nantes.indymedia.org/events/36702
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede digger » 30 Jan 2017, 18:41

Une discut’ autour des outils pour communiquer dans nos luttes

Manifs, actions, occupations, répressions, soutiens, les luttes locales sont faites de multiples moments où nous aimerions être nombreux-ses et victorieux-ses. On informe, on s’organise, on se protège, on documente… et on diffuse. Oui mais ! Ça branle dans nos pratiques !

Entre rapidité et sécurité, la communication offre de multiples supports, plus ou moins efficaces, plus ou moins appropriables. Certains comme les réseaux sociaux ont le vent en poupe, d’autres comme les journaux muraux sont delaissés. Et les radios font leur retour en force.

Un petit groupe de personnes, après quelques discussions, s’est dit que ce serait chouette qu’on échange sur nos pratiques, les différents outils et nos connaissances là dessus.

Du coup on vous propose une rencontre le samedi 4 février 2017, de 14h à 18h, à B17, 17 rue Paul Bellamy à Nantes (au fond de la cour, au dessus de l’atelier mécanique).

Pour préparer la discussion, il est posssible d’arriver dès 13h30. Venez nombreux-ses !

contact : discutautomedia(at)riseup.net


https://nantes.indymedia.org/articles/36713
digger
 
Messages: 2065
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 02 Fév 2017, 18:26

Vendredi 3 février 2017

Manifestation antifasciste et antiraciste

Une coordination antifasciste nantaise appelle à une manifestation contre la conférence de Breizh infos sur l'immigration vendredi 3 février à 19h place Viarme.

Image

Une salle municipale a été réservée par le média d’extrême droite Breizh Info pour une conférence publique de Jean-Yves Le Gallou le 3 février 2017. La salle Bretagne servirait donc à Le Gallou et ses thèses sur l’immigration comme une catastrophe. L’ex du Club de l’Horloge, dirigeant du FN jusqu’en 1999, mène aujourd’hui la fondation Polemia, qui prétend « affirmer sans complexe la supériorité de la civilisation européenne » en s’adressant aux « Eurofrançais ». Inventeur du concept de « préférence nationale » désormais renommé « préférence de civilisation », ce grand défenseur de la race blanche est donc invité par le webmedia Breizh info qui parle des migrants comme des « partisans de la mort des Européens » en se demandant s’il est « humainement et juridiquement possible, demain, de couler les bateaux à destination de l’Europe ? »*

Cette conférence se situe dans un contexte d’installation des groupuscules d’extrême droite radicale à Nantes : plusieurs attaques pendant la dernière année contre des lieux accueillant des migrant·es, plusieurs agressions contre les cortèges des manifestations contre la loi travail, et plus récemment création d’un GUD (Groupe union défense), groupuscule déjà interdit et connu notamment à Lyon et à Paris pour ses comportements violents.

Johanna Rolland dit avoir commencé à militer quand elle était étudiante en science po à Lille, lors de manifestations pour la régularisation de sans-papiers. Maire de Nantes, elle offre donc quinze ans après une tribune à ces thèses racistes, qui plus est dans un lieu emblématique des luttes du mouvement ouvrier. Au nom de l’histoire syndicale, des mouvements d’émancipation et des principes de solidarité, c’est tout simplement insoutenable. Pour éviter des troubles et des confrontations créées par la présence de cette réunion publique il est encore temps de fermer la porte à cette exhibition d’un vieux cheval de l’extrême droite.

Nous demandons l’annulation pure et simple de cette réservation de salle et refusons la banalisation du racisme.

L’extrême droite n’a pas sa place à Nantes. Nous la combattrons par tous les moyens !

* Interview de J.-Y. Le Gallou, 1er mars 2016

Premiers signataires : AFA La Roche Banlieue, AG interprofessionnelle de lutte, Alternative libertaire, Bast'Yon de Résistance, CNT, Fédération anarchiste (groupes Desjacques et les Bons enfants), NOCIR, NPA, des antifascistes, liste en cours...

https://nantes.indymedia.org/articles/36729
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede digger » 03 Fév 2017, 07:43

Rencontres de lutte contre les persécutions policières
17, 18 et 19 Février à la Wardine, sur la ZAD

La question de comment être solidaire avec d’autres luttes se pose à nous, occupant-e-s de la zad, sous différentes formes. Si nous faisons front contre un projet d’aéroport, il reste un problème, son monde.
Pour apprendre, créer des liens, élargir nos perspectives et tendre vers des positions collectives, on ressent le besoin d’échanger sur le fond, ensemble, avec des personnes qui subissent en premières lignes les conséquences d’une guerre sociale. On vous invite à venir écouter et causer tout au long d’un week-end.
Ces rencontres sont à l’initiative d’un groupe ouvert, qui parmi bon nombre de thématiques, a choisi d’aborder en premier lieu la répression policière.
Contact rezozad@antirep.net


plus d'info http://zad.nadir.org/spip.php?article4345
digger
 
Messages: 2065
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 07 Fév 2017, 09:23

Mercredi 8 février 2017

Réunion publique sur les violences faites aux femmes
Violences faites aux femmes : Combattre le patriarcat, une perspective féministe libertaire !


Les violences faites aux femmes font partie intégrante de notre ordinaire et de notre culture. Mais dans quelle mesure en est-on conscient-e-s ? Dans quelle mesure sont-elles banalisées ? Et comment peut-on les dénoncer et lutter ?

Inégalités hommes/femmes, discriminations sexistes, violences faites aux femmes, pour nous il s'agit d'un même système de domination : le patriarcat. La création d'un rapport de force féministe contre ce système et ceux qui le défendent est indispensable. Mais comment ?

Alternative Libertaire vous invite à en débattre le mercredi 8 février à 20h à la mairie de Doulon. (Arrêt de Tram 1 "Mairie de Doulon")

Afin de permettre à toutes et tous de venir participer à cette soirée, une garde d'enfants sera mise en place par les militant-e-s d'Alternative Libertaire de Nantes.

Image

http://www.alternativelibertaire.org/?C ... s-aux,7216
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 09 Fév 2017, 14:34

Vendredi 10 février 2017

Univ pop : le mouvement skinhead

à 20h au Café la Fraternité, 11 chaussée de la Madeleine, Nantes

Dans le cadre du cycle sur les contre-cultures, l'Université populaire organise une rencontre sur le mouvement skinhead, avec le sociologue Gildas Lescop.

Elle sera suivi d'un DJ set Oi !, Punk, Ska et Reggae.

Image

https://nantes.indymedia.org/events/36830
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 11 Fév 2017, 11:11

Samedi 11 février 2017

Rassemblement: Justice pour Théo - Solidarité avec Aulnay

à 16h30 à la Préfecture de Nantes

Image

"Justice pour Théo - Solidarité avec Aulnay

Nantes : rendez-vous samedi 11 février, 16H30, Préfecture

Jeudi dernier à Aulnay-sous-Bois Théo était violé avec une matraque par quatre policiers lors d'un contrôle d'identité. Les violences et les insultes racistes se poursuivront ensuite jusqu'au commissariat et le jeune homme, souffrant entre autre de graves lésions à l'anus, doit être hospitalisé. Pour autant lors de l'instruction, la qualification de viol en réunion est bien vite écartée par le parquet de Bobigny qui préfère retenir le terme de « violences » pour 3 des 4 policiers, qui sont remis en liberté. Encore une fois justice et police marchent main dans la main.

Le cas de Théo n'est pas isolé, plusieurs dizaines de témoignages ces dernières années rapportent des humiliations à caractère sexuel de la part de la police à l'occasion de simples contrôles, sans que bien sûr aucune condamnation ne soit prononcée. Sans étonnement c'est dans les cités de banlieues que ces faits sont répertoriés, là où la police, qui ne prend plus la peine de cacher son racisme, se plaît à perpétuer un climat de peur en faisant régulièrement subir des humiliations à la population.

Depuis jeudi les habitant-e-s d'Aulnay-sous-Bois laissent éclater leur révolte et réclament la justice pour Théo, ils et elles sont violemment réprimé-e-s par la police qui déploie des centaines d'effectifs et un hélicoptère, alors que les transports en commun et le courant sont coupés dans la cité des 3000. Peu d’images : on apprend sans grande surprise que la police menace au LBD celles et ceux qui tentent de filmer l’horreur de la répression. Dans la nuit du 6 au 7 février, la police tire à balles réelles sur les manifestant-e-s, des soi-disant « tirs de sommations », dix-sept tout de même revendiqués, alors qu'elle a à sa disposition des armes de maintien de l'ordre toujours plus développées.

La violence et l'impunité de la police ne peuvent plus durer, nous ne pouvons pas laisser une milice raciste faire la loi dans les quartiers. Ce viol institutionnalisé, couvert par la justice, n'est pas le premier, faisons en sorte qu'il soit le dernier. En soutien à Théo et aux habitant-e-s d'Aulnay-sous-Bois, retrouvons-nous samedi 11 févrrier, 16H30, dans la rue."


https://nantes.indymedia.org/articles/36854
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 14 Fév 2017, 16:01

Mercredi 15 février 2017

Projection-débat : Ils étaient les Brigades Rouges

à 19h30, B17, 17 rue Paul Bellamy, Nantes

Image

Le groupe anarchiste des Bons-Enfants vous invite à une projection-débat autour du film « Ils étaient les Brigades Rouges » de Mosco Levi Boucault.
La projection aura lieu au local B17, au fond de la 2e cour du 17, rue Paul Bellamy (Nantes), mercredi 15 février à 19h30. Un apéro sera mis à disposition à prix libre.

Lien de l'événement Facebook :
https://www.facebook.com/events/388853684821181/

Lien de l'événement Indymédia :
https://nantes.indymedia.org/events/36808

Les « Brigate Rosse » sont une organisation révolutionnaire prenant racine dans les sulfureuses années 70 italiennes. Voulant reprendre le combat insurrectionnel abandonné par le Parti Communiste Italien, les brigades auront commis assassinats, attentats et autres actions armées au nom de la révolution prolétaire.
Ce film nous permettra de revenir sur l'histoire de cette organisation et ses actions, à partir du témoignage de quatre membres du commando qui, en 1978, a enlevé et exécuté Aldo Moro, membre du gouvernement italien.

La projection de ce film rentre dans le cadre d'une série de projections autour des mouvements révolutionnaires armés organisée par le groupe des Bons-Enfants, ayant pour objectif de lancer une réflexion commune sur les luttes armées, leurs passés, leurs présents et leurs avenirs.

https://bonsenfantsblog.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 17 Fév 2017, 12:48

Vendredi 17 février 2017

Justice pour Théo - Solidarité avec Aulnay

Rassemblement à 18h, Place du Commerce (devant la FNAC), Nantes


Image

Justice pour Théo - Solidarité avec Aulnay

Nantes : rendez-vous vendredi 17 février, 18H, Place du Commerce (devant la FNAC)

Jeudi 2 février, à Aulnay-sous-Bois Théo était violé avec une matraque par quatre policiers lors d'un contrôle d'identité. Les violences et les insultes racistes se poursuivront ensuite jusqu'au commissariat et le jeune homme, souffrant entre autre de graves lésions à l'anus, doit être hospitalisé. Pour autant lors de l'instruction, la qualification de viol en réunion est bien vite écartée par le parquet de Bobigny qui préfère retenir le terme de « violences » pour 3 des 4 policiers, qui sont remis en liberté. Dans son rapport, l'IGPN conclut à un "accicent" et valide la thèse selon laquelle "le pantalon a glissé tout seul". Encore une fois justice et police marchent main dans la main.

Le cas de Théo n'est pas isolé, plusieurs dizaines de témoignages ces dernières années rapportent des humiliations à caractère sexuel de la part de la police à l'occasion de simples contrôles, sans que bien sûr aucune condamnation ne soit prononcée. Sans étonnement c'est dans les cités de banlieues que ces faits sont répertoriés, là où la police, qui ne prend plus la peine de cacher son racisme, se plaît à perpétuer un climat de peur en faisant régulièrement subir des humiliations à la population.

Depuis jeudi les habitant-e-s d'Aulnay-sous-Bois laissent éclater leur révolte et réclament la justice pour Théo, ils et elles sont violemment réprimé-e-s par la police qui déploie des centaines d'effectifs et un hélicoptère, alors que les transports en commun et le courant sont coupés dans la cité des 3000. Peu d’images : on apprend sans grande surprise que la police menace au LBD celles et ceux qui tentent de filmer l’horreur de la répression. Dans la nuit du 6 au 7 février, la police tire à balles réelles sur les manifestant-e-s, des soi-disant « tirs de sommations », dix-sept tout de même revendiqués, alors qu'elle a à sa disposition des armes de maintien de l'ordre toujours plus développées.

A Nantes mercredi 8 février, la manifestation de soutien à Théo est stoppée net par la police après quelques mètres de défilé. Evidemment les policiers soutiennent leurs collègues et nassent les manifestant-e-s en faisant preuve d'une violence inouïe, à grands renforts de gazs lacrymogènes et de LBD pointés à hauteur de tête, même les journalistes y passent. Au total ce sont vingt personnes qui ont été placées en garde à vue suite à la manifestation. Le samedi 11 février, une autre manifestation défile littéralement encadrée par des centaines de CRS. Un manifestant a l'insolence de déverser un peu de peinture rose sur un commissariat. Il est arrêté et jeté en prison. Toute solidarité est réprimée.

Nous apprenons depuis que les policiers responsables du viol de Théo faisaient régner la terreur depuis longtemps à Aulnay-sous-bois, et qu'ils avait pass à tabac un ami de Théo quelques jours auparavant. Malgré plusieurs centaines d'interpellations, la révolte couve dans de nombreux quartiers, de Strasbourg à Nantes en passant par Clichy-sous-Bois et Bobigny ! Exigeons leur libération !

La violence et l'impunité de la police ne peuvent plus durer, nous ne pouvons pas laisser une milice raciste faire la loi dans les quartiers. Ce viol institutionnalisé, couvert par la justice, n'est pas le premier, faisons en sorte qu'il soit le dernier. C'est notre droit de manifester qui est menacé lorsque la police attaque ainsi un cortège, nous ne nous laisseront pas faire. En soutien à Théo et à contre l'impunité policière, retrouvons-nous vendredi 17 février, 18H, Place du Commerce, devant la FNAC.


https://nantes.indymedia.org/events/36942
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 20 Fév 2017, 10:28

Du 20 au 26 février: À l'abordage : On remet ça ! Semaine de Résistances - Week End d'actions contre le FN

À l'abordage : On remet ça !
Du 20 au 26 février, la semaine des résistances sera rythmée par des discussions et des échanges sur nos pratiques et nos perspectives de luttes . Elle s'achèvera par un weekend d'actions contre le meeting du Front national. Alors tous et toutes à Nantes pour la première étape d'une contre-campagne qui ne fait que commencer !

Image

programme

Depuis plusieurs semaines maintenant, la campagne présidentielle bat son plein. Petites phrases insignifiantes, sondages hasardeux et stratégies obscènes s'étalent déjà à longueur de journaux et d'émissions. La présidentielle, c'est un navet que l'on nous repasse en boucle tous les cinq ans, le point d'orgue de la vie politique française.

Plus rien ne semble exister en dehors de ce remake qui finit toujours par l'effacement des enjeux politiques derrière les ambitions politiciennes. En période de campagne, le tintamarre du cirque électoral parviendrait presque à recouvrir tout ce qui l'excède. Pour que démarre ce muppet show, il aura donc fallu mettre en sourdine tout ce qui a fait l'intensité politique de ces derniers mois.

Il aura fallu éteindre, tant bien que mal, les braises du mouvement contre la loi travail, à Nantes comme ailleurs, en pacifiant les rues où se retrouvaient chaque semaine la jeunesse révoltée et le syndicalisme de combat. Il aura fallu renoncer à une opération d'expulsion de la Zad, pourtant promise de longue date, craignant de faire face à des mois de résistance déterminée, susceptible de reléguer au second plan le spectacle électoral.

Pour autant, nous n'avons pas l'intention de laisser le monopole du politique aux candidats à l'élection présidentielle dans les mois qui viennent. Le politique, pour nous, ne se réduit ni aux gesticulations des plateaux télévisés, ni à la solitude de l'isoloir. C'est une manière de se retrouver dans la rue, dans son quartier ou son village, de s'organiser pour lutter, ou pour vivre tout simplement, sans rien attendre d'un quelconque gouvernement...

Cet été, il aura suffit - dans la foulée du mouvement contre la loi "travaille !" - que l'on se retrouve, avec l'ambition de bloquer l'université d'été du Parti socialiste pour que celle-ci soit annulée. Il y a peu, Manuel Valls renonçait à un meeting à Rennes par crainte des troubles que susciterait immanquablement sa présence. Allez, encore un effort pour que l'élection présidentielle n'ait pas lieu !

La dernière semaine de février à Nantes, nous donne une belle occasion de jeter le trouble sur ce début de campagne. Le 26 février prochain, la première candidate à faire le déplacement à Nantes pour un meeting électoral n'est autre que Marine Le Pen. Et c'est au même moment que se tient, comme chaque année depuis le 22 Février 2015, la semaine des résistances.

C'est donc le Front national qui ouvre le bal des guignols ! Il ne faut pas s'y méprendre, celui-ci est devenu le principal pilier de la politique classique. Loin du groupuscule fascisant absolument marginal des origines, il joue désormais le rôle principal dans le spectacle électoral, assurant une double fonction. D'un côté, il est le principal prescripteur d'idées que les candidats de tous bords s'empressent de reprendre à leur compte voire d'appliquer une fois aux manettes. De l'autre, il est un épouvantail commode, le spectre invoqué par tous les autres pour justifier qu'il faille encore voter pour eux afin de "faire barrage au fascisme".

En somme, le FN, parti soit disant "antisystème", est devenu la clef de voûte de l'équilibre du système politique. En appelant à perturber le meeting du FN, c'est en réalité à tous les candidats à la présidentielle que nous adressons ce message : "Vous n'êtes pas les bienvenus à Nantes !"

Du 20 au 26 février, la semaine des résistances sera rythmée par des discussions et des échanges sur nos pratiques et nos perspectives de luttes . Elle s'achèvera par un weekend d'actions contre le meeting du Front national. Alors tous et toutes à Nantes pour la première étape d'une contre-campagne qui ne fait que commencer !

À l'abordage !


Image

https://nantes.indymedia.org/articles/36821
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 27 Fév 2017, 12:09

Mercredi 1 mars 2017

Projection-débat sur Action Directe : Ni vieux ni traîtres

à 19h30, B17 - 17, rue Paul Bellamy, au fond de la 2e cour, à l'étage du garage "l'Atelier" - Nantes

Image

Dans la suite de la projection-débat autour des Brigades Rouges du 15 février, le groupe anarchiste des Bons-Enfants vous invite à une projection-débat autour du film «Ni vieux ni traîtres» de P. Carles et G. Minangoy.
La projection aura lieu au local B17, au fond de la 2e cour du 17, rue Paul Bellamy (Nantes), mercredi 1 mars à 19h30. Un apéro-repas sera mis à disposition à prix libre.

Ce film nous permettra d'aborder l'histoire et les actions du groupe Action Directe à travers des témoignages de membres de l'organisation, d'anciens membres du GARI et de leurs proches. Groupe issu du mouvement autonome et de la lutte anti-franquiste, il a été actif en France de 1979 jusqu'en 1987, année de l'arrestation des derniers membres. Ils ont ainsi, en 8 ans d'existence, réalisé 80 attentats et assassinats, «à l'heure où tant d'ex-soixante-huitards accèdent au pouvoir en reniant leurs engagements passés, ces rebelles prétendent avoir mis en conformité leurs convictions et leurs actes.»

La projection de ce film rentre dans le cadre d'une série de projections autour des mouvements révolutionnaires armés organisée par le groupe des Bons-Enfants, ayant pour objectif de lancer une réflexion commune sur les luttes armées, leurs passés, leurs présents et leurs avenirs.

https://nantes.indymedia.org/events/36995
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 19:30

Samedi 4 mars 2017

Réunion
Ne laissons pas l'État nous intimider, renforçons nos outils d'autodéfense !

Rdv le 4 mars à 14h, à la salle de la Barberie, 103 rue Yvernogeau à Nantes (arrêt C2 – La Close). Cette salle est accessible aux fauteuils roulants.

À Nantes, la caisse de solidarité est dans le collimateur d'une juge d'instruction

Ne laissons pas l'État nous intimider, renforçons nos outils d'autodéfense !

Au mois de janvier et février 2017, les trois personnes titulaires du compte bancaire du comité de soutien aux inculpé.es (la caisse de solidarité de Nantes) ont été convoquées par la gendarmerie dans le cadre d'une enquête ouverte par une juge d'instruction.

Au mois de janvier et février 2017, les trois personnes titulaires du compte bancaire du comité de soutien aux inculpé.es (la caisse de solidarité de Nantes) ont été convoquées par la gendarmerie dans le cadre d'une enquête ouverte par une juge d'instruction. En se rendant à ces convocations, elles ont appris que l'enquête portait sur un appel à dons visant à financer, via la caisse de solidarité, les amendes et frais de justice de personnes condamnées(1).

L'instruction pourrait être longue car au-delà de cette poursuite, il est clair que l'enquête en cours est un coup de pression de l'État contre des pratiques de solidarité et d'autodéfense de personnes visées par la justice. Il semble en fait qu'elle ne soit qu'une porte d'entrée pour cibler d'autres personnes et groupes qui s'organisent et luttent contre la répression. Il s'agira donc pour toutes celles et ceux qui ont traînées autour des questions d'anti-répression ces derniers temps (notamment depuis le mouvement social contre la loi travail) à Nantes et sur la ZAD de garder un œil sur cette affaire. Ce sont nos pratiques de legal team qui sont ici ciblées. Faire de la legal team, c'est à dire se donner des conseils juridiques pour partir en manif, préparer sa défense en vue d'un procès, du passage d'un huissier, ou défier un contrôle de police par exemple, est un élément incontournable que les personnes et groupes qui sont exposés à la répression partagent. Cette offensive de l'État ne s'adresse pas seulement aux caisses de solidarité, mais semble être une intimidation à l'adresse de celles et ceux aux prises avec l'État (condamnations pour port de bouclier en manif, procédures contre des personnes des équipes médic, criminalisation de l’aide aux migrant.e.s, répression de caisses de soutiens et mutuelles de fraude…).

Rendez-vous le 04 mars 2017 à 14h, à la salle de la Barberie,
103 rue Yvernogeau à Nantes (arrêt C2 – La Close)
Cette salle est accessible aux fauteuils roulants

Ne laissons pas l'État nous intimider, renforçons nos outils d'autodéfense !

1. Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, article 40 : « Il est interdit d'ouvrir ou d'annoncer publiquement des souscriptions ayant pour objet d'indemniser des amendes, frais et dommages-intérêts prononcés par des condamnations judiciaires, des amendes forfaitaires, des amendes de composition pénale ou des sommes dues au titre des transactions prévues par le code de procédure pénale ou par l'article 28 de la loi organique n° 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits sous peine de six mois d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende, ou de l'une de ces deux peines seulement. Le fait d'annoncer publiquement la prise en charge financière des amendes, frais, dommages-intérêts et autres sommes mentionnés au premier alinéa du présent article est sanctionné des mêmes peines. »

https://nantes.indymedia.org/articles/36998/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 08 Mar 2017, 08:48

Jeudi 9 mars 2017 à Rezé (44)

Proj Radio Lorraine Cœur d’Acier-La parole libérée au Canon à Pat

Le Canon ad hoc est un nouveau collectif qui vient de voir le jour à Rezé (44). Il s’inscrit dans le cadre de l’éducation populaire et se propose de promouvoir le cinéma documentaire, de s’en saisir pour enrichir des débats politiques et sociaux. Les projections-débats auront lieu à 20h30 au *Canon à Pat, au 51 rue Alsace Lorraine, quartier Pont Rousseau à Rezé. * *Contact : **lecanonadhoc@gmail.com*

Radio Lorraine Cœur d’Acier-La parole libérée sera le premier film à y être diffusé le jeudi 9 mars à 20h30. Réalisé en 2009 par Isabelle CADIERE, ce documentaire nous retrace l’"épopée" d’une radio pirate fondée en mars 1979 à Longwy par la CGT, en lien avec les luttes des salariés de la sidérurgie, alors en pleine "restructuration" pour ne pas dire liquidation... Cette radio animée par des professionnels s’est toutefois singularisée par son esprit d’ouverture, puisqu’au-delà des syndicats, elle donna aussi la parole à tous ceux (extrême-droite mise à part) qui souhaitaient intervenir : ouvriers, militants, femmes au foyer... Elle ne fut plus « la voix de la CGT » mais la voix des classes populaires, car les« sans-voix » osent prendre la parole et se dévoiler, parlant sans tabou de leurs conditions de vie et de travail, de sexisme, de sexualité, de culture, de racisme... Au sein de l’appareil confédéral CGT, certains jugent que Lorraine Coeur d’acier va trop loin, qu’elle devrait se contenter d’être la voix du syndicat au lieu d’être un espace de libre parole, « incontrôlable » par nature. À l’été 1980, le sort en est jeté : la CGT lui coupe les vivres, condamnant Lorraine Coeur-d’acier à cesser d’émettre... A l’issue de la diffusion, un débat sera organisé autour de la relation des médias avec les classes populaires. Entrée libre et gratuite."

http://zad.nadir.org/spip.php?article4364
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 10 Mar 2017, 11:46

Vendredi 10 mars 2017

Pour une décroissance libertaire
Rencontre avec JP Tertrais

à 19h, B17, 17 rue Paul Bellamy, fond de la cour à gauche, au dessus de l'Atelier

Le groupe Déjacque de la Fédération Anarchiste organise une rencontre avec JP Tertrais, auteur de Jusque là tout va bien, pour une décroissance libertaire. Il sera question d’un état des lieux sur les questions environnementales (pollution, climat, déforestation, technologies, démographie, etc.) et sociales (mobilité, cadence, accélération, etc.). Nous parlerons ensemble, entre autres, des solutions proposées par la décroissance libertaire par rapport à d’autres courants, du rapport entre environnement et luttes sociales et des précurseurs (Reclus, Kropotkine, Bookchin). L’entrée et le buffet sont à prix libre. Un librairie sera disponible.

https://nantes.indymedia.org/events/37102
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité