Nantes et Loire Atlantique (44)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 09 Jan 2018, 02:40

Mercredi 10 janvier 2018

Hommage à Kantra et à toutes les victimes des politiques migratoires

Il y a quelques jours Kantra, jeune exilé de 18 ans s’est jetté sous un train suite aux impasses administratives qui ont brisées ses projets de vie :

Article Médiapart
https://blogs.mediapart.fr/resf/blog/30 ... eul-kantra
Article du collectif ados sans frontières de Nice
http://adossansfrontiere.collectif-cito ... en-france/

Le collectif de soutien de Nîmes lui rend hommage se mercredi 10 janvier. Le mouvement d’occupation de l’université avec les exilé-e-s souhaite se joindre à cet hommage et appel plus largement à rendre hommage aux nombreuses victimes des politiques migratoires.

Appel a rassemblement d’hommage à Kantra et à toutes les victimes des politiques migratoires Européenne opprimantes, meurtrières et déshumanisantes.

Rendez-vous à 18h30 devant la préfecture de Nantes le mercredi 10 janvier, pour un die-in et l’inauguration d’un monument aux morts de l’Europe forteresse.

Vous pouvez amener des craies et des fleurs...

Soyons nombreux et nombreuses,
Force, courage et recueillement.

Nantes avec les exilé-e-s

https://expansive.info/Nantes-Hommage-a ... toires-754
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 17:47

Programme de janvier 2018 au Taslu (ZAD)

- Les 12 et 13 janvier à 18h, le Taslu vous propose deux jours de rencontre avec Wilfrid Lupano, scénariste de bande dessinée, dont « Les vieux Fourneaux » et « Un Océan d’Amour ».

- Vendredi 12 janvier à 18h, Wilfrid Lupano discutera avec le groupe « Vivre à tout âge sur la zad ». Dans la série de bande dessinée « Les Vieux Fourneaux », nous suivons les périples d’une bande de vieux révolutionnaires infatigables. Avec une bonne dose d’humour, l’auteur interroge la transmission et l’héritage de cette génération, mais aussi la manière dont elle peut continuer à s’engager activement dans les luttes actuelles.

- Samedi 13 janvier à 18h, discussion avec Wilfrid Lupano autour du rapport à l’engagement politique à travers les imaginaires déployés dans ses bandes dessinées. Wilfrid Lupano puise son inspiration aussi bien dans l’actualité, l’histoire, la politique, la philosophie que les planctons. «  Les héros solitaires et leurs superpouvoirs, assoiffés de vengeance, jetés dans le monde pour combattre le mal et faire régner la justice me font peur. Je pioche au contraire dans les destinées des gens de la moyenne, de groupes le plus souvent. Ce sont les aventures que vivent ces individus qui les rendent beaux, pas ce qu’ils sont au départ.  »

- Samedi 20 janvier à 20h30. Le Taslu reçoit Jean-Baptiste Vidalou pour la présentation de son livre « Être forêts – Habiter des territoires en lutte ». À travers le prisme de la « gestion forestière », Jean-Baptiste Vidalou dessine une histoire partisane de l’aménagement du territoire et de l’ingénierie, depuis les physiocrates du 18es jusqu’aux récents vendeurs de biomasse, tenants d’un capitalisme smart et interconnecté. « Gouverner les hommes, c’est gouverner leur milieu. » Sauf lorsque ce même milieu se révèle être une bonne cachette, une zone à défendre ou tout simplement un lieu aimé de ceux qui le fréquentent. Le « recours aux forêts », en Aveyron, à NDDL, à Bure ou à Roybon démontre par l’exemple que les bois ne se laissent pas aisément réduire à des champs d’arbres à exploiter, mais qu’ils aiment à se changer en « un peuple qui s’insurge ».

- Dimanche 28 janvier à 18h, le Taslu reçoit Vivian Petit à l’occasion de la sortie de son livre « Retours sur une saison à Gaza ». Celui-ci est le fruit du voyage réalisé par l’auteur dans cette étroite bande de terre de février à avril 2013, période durant laquelle il a travaillé comme enseignant au Département de français de l’université Al-Aqsa. Alors que l’annonce le mois dernier par Donald Trump du déplacement de l’ambassade américaine en Israël dans la ville Jérusalem n’a pas déclenché la nouvelle Intifada que d’aucuns pressentaient, l’auteur également militant international de la cause palestinienne pourra nous transmettre au cours de cette soirée des nouvelles fraîches de la situation sur place et quelques propositions pour exercer notre solidarité.

https://zad.nadir.org/spip.php?article4994
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 17 Jan 2018, 17:55

Fêtons la victoire de l'abandon du projet d'aéroport à #NDDL

Ce mercredi 17 janvier 2018 à 18h30 devant la préfecture de Nantes

50 ans de lutte. 10 ans d'occupation de la zone. Des manifestions mémorables. Des dizaines de milliers de personnes – paysans, urbains, occupants, jeunes et moins jeunes, émeutiers ou pas – qui marchent ensemble, dans les rues de Nantes ou les sentiers de Notre-Dame-des-Landes. Des rires et des pleurs. Des batailles rangées dans le bocage et des journées de reconstructions dans la boue. Des rencontres et des nuits de fête. Des cultures qui nourrissent les luttes. Des dizaines de comités locaux. Des menaces, des soutiens ... Et finalement : la victoire ! Le gouvernement abandonne officiellement le projet d'aéroport.

Alors évidemment, la menace d'une expulsion partielle plane toujours sur la ZAD. Les médias vont s'empresser de ternir la victoire et le gouvernement cherchera à punir la lutte, en montrant devant les caméras la « fermeté et l'autorité » qu'il rabâche à longueur d'antenne. Par exemple en tentant des incursions policières aussi inutiles que dangereuses sur la zone.

Mais pour la première fois depuis longtemps, trop longtemps, une mobilisation a mis en échec le gouvernement en France. Ce n'est pas simplement le succès de Notre-Dame-des-Landes. C'est un signal pour celles et ceux qui luttent, ici comme ailleurs, et en particulier contre les projets destructeurs : il est possible de gagner ! Ce ne sont pas toujours les multinationales et leurs flics qui l'emportent à la fin. Et rien que pour ça, l'abandon de l'aéroport est une victoire historique.

Rendez-vous ce mercredi 17 janvier, à 18H30, devant la préfecture de Nantes pour faire la fête.


et à St Nazaire
à 18h30 devant la mairie
https://nantes.indymedia.org/events/39805


et à la ZAD,
On fête la victoire ce soir à la Vache-Rit dès 18h.

Une AG du mouvement exceptionnelle est prévue demain matin à 10h à la Wardine.

https://nantes.indymedia.org/events/39804
https://zad.nadir.org/spip.php?article5025
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 14:24

Samedi 3 février 2018

Manif en soutien aux résistant-e-s au Rojava, et contre l'attaque du canton d'Efrin par la Turquie

à 14h, place du commerce, Nantes

Les Etats occidentaux protestent mollement, mais globalement laissent faire. La Turquie teste, et n'en restera sans doute pas là. Pour toutes celles et tous ceux qui luttent contre le fascisme dans tout le Rojava, toutes et tous dans la rue!

Ne restons pas silencieux-ses!

https://nantes.indymedia.org/events/39947
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 19:50

Dimanche 4 février 2018

Situation des exilé.e.s et Anti-répression

à 14h30, Fac occupée - Tram ligne 2, arrêt Audencia, Château du Tertre, Nantes

Expulsion de squats, manifestations, contrôle d'identité suite à un défaut de titre de transport...Les exilé-e-s sont comme chacun.e confronté-e-s à la répression, sauf que suivant leur situation administrative illes n'encourent pas les mêmes risques et un contrôle ou une arrestation peuvent parfois mener à la déportation.

Gasprom et Legal team interviendront pour nous mettre au clair là-dessus et apprendre aussi collectivement les attitudes et démarches possibles pour lutter plus efficacement contre la répression et s'en prémunir.

Au programme :
* Présentations des risques en fonction des différentes situations administrativo-juridiques
* Conseils en cas de contrôle, d'arrestation, de garde à vue ou d'incarcération en centre de rétention
* Discussion autours des stratégies et organisations collectives que l'on peut mettre en place pour lutter
contre les expulsions.
* Infokiosque et cafet' à prix libre *
Goûter partagé : Ramène ton thé, ton jus et tes gâteaux !

Image

https://nantes.indymedia.org/events/39941
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 11 Fév 2018, 00:39

Dimanche 11 février 2018 à la ZAD

Projection du film-reportage « Dossier Plogoff », restauré et présenté par Synaps Collectif Audiovisuel. ’

16h30 – La Wardine

Image

Synopsis : Fin des années 1970 après Jésus-Christ. Toute la Gaule est mise au pas de la suprématie de l’énergie nucléaire et de son monde. Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles bretons.nes résiste encore et toujours à l’envahisseur et son projet de centrale. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de gardes mobiles des camps retranchés alentour. Ainsi, sans potion magique mais avec pierres, cris et recours administratifs, les habitants de Plogoff défient consciencieusement l’État Français. Dans Le dossier Plogoff, réalisé par François Jacquemain en 1980 et dépoussiéré par Synaps Collectif Audiovisuel en 2017, leurs gestes et leurs mots enjambent quelques décennies pour venir nous offrir une indispensable caisse de résonance aux luttes actuelles contre tous les saccages environnementaux. Ceux-là même qui, à Plogoff hier et ailleurs aujourd’hui, sont servis sur leur lit d’exactions diverses et perpétrés avec ferveur par les États et leurs fidèles nervis, comme autant d’offrandes au Dieu croissance. Durée : 50min

https://zad.nadir.org/spip.php?article5116
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 11 Fév 2018, 16:18

Lundi 12 février 2018

Soirée d’info sur la répression et la censure en Allemagne après le G20 de Hambourg

ZAD à 20h à la Rolandière

Après les contestations spectaculaires contre le sommet du G20 en juillet 2017 à Hambourg la répression des autorités frappe fort, en Allemagne et ailleurs. Rencontre à la Rolandière, à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, avec des militant.e.s allemand.e.s.

De nombreuses perquisitions menées par les flics et les services secrets allemands (plus de 50 depuis le sommet), des avis de recherche en ligne contre plus de 100 manifestant.e.s, ainsi que la censure du site linksunten.indymedia.org suivirent les émeutes.

De nombreuses procédures sont en cours contre les mouvements autonomes, libertaires et communistes qui auraient - selon les autorités - organisé les émeutes et les pillages. Depuis quelques semaines les tribunaux allemands, comme c’est également le cas en France, prononcent de lourdes peines à l’encontre de contestataires anticapitalistes. De nombreu.se.s camarades ont été condamné.e.s à deux ans et plus de prison ferme pour de simples dégradations ou des jets plus ou moins performants de projectiles.

Notre petit infotour veut faire savoir ce qui s’est passé a Hambourg, en jettant aussi un coup d’oeil critique sur la gestion des campements et manifestations (de tous les côtés), sur la violence policière et sur la répression étatique précédant et suivant le G20. Nous voulons échanger avec vous sur les questions de la société du spectacle et sur-médiatisée, de la propagande, de la censure et des stratégies de communication.

Nous voudrions débattre avec vous des pratiques solidaires actuelles autour des mouvements de contre-sommets, présenter quelques initiatives qui combattent la répression qui suit ce sommet, questionner notre pratique actuelle et appeller à la formation de nouvelles alliances rebelles sans frontières – en face d’un état policier européen qui a dépassé largement sa phase test...

Rendez-vous le lundi 12 février 2018 à 20h00, à la Rolandière, à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. A très bientôt !

EA\legal-team Freiburg | SUMF | United We Stand !

Image

https://zad.nadir.org/spip.php?article5078
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 13 Fév 2018, 21:43

Nouveau féminicide : rassemblement mercredi à Nantes

Le réseau d’actions féministes unies, RAFU, invite à dénoncer les violences faites aux femmes, mercredi, soir de Saint-Valentin, à 18 h 30, place Royale, à Nantes.

Dimanche 28 janvier à Corsept, une femme a été grièvement blessée à la gorge par son ex-conjoint, qui a fait feu deux fois avant de se donner la mort. Le week-end dernier, cette femme de 48 ans a succombé à ses blessures, à l’hôpital.

Ce nouveau féminicide, le premier de l’année en Loire-Atlantique, mais déjà le onzième en France en un mois, provoque la colère du Rafu, le réseau d’actions féministes unies. Le Rafu appelle à un rassemblement en hommage « à toutes ces existences dévastées par cette violence meurtrière exercée à l’encontre des femmes, dans une société qui tolère et qui justifie encore trop la violence sexiste ».

... https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... di-5559096




Mercredi 14 et jeudi 15 février 2018

Trimards et marginaux de Mai 68

La mémoire des graines de crapules

Présentation du livre "Trimards, "pègre" et mauvais garçons de Mai 68", de Claire Auzias, ed. ACL
et discussion avec l'auteure

- Nantes le jeudi 15 février à B17, à 19h30

- Saint Nazaire, le mercredi 14 février au bar sous les palmiers, bd de Verdin, 19h 20

Image

Katangais à Paris, trimards à Lyon, zonards à Nantes... ils ont été escamotés de la mémoire de Mai 68, ces enragés marginaux de Mai, que les clichés ont vite présentés comme des mercenaires sans foi ni loi, supplétifs, gros bras.

Claire Auzias tord le cou à ces clichés et montre que certains sont restés des militants d'extrême gauche, après Mai 68 et sa gueule de bois. Ils ne sont peut être pas tous nés révolutionnaires patentés, bardés de théories, mais ils le sont devenus, au contact des barricades et des assemblées générales. Cette étude méticuleuse, très documentée, croisant témoignages, archives et rapports de police, met à jour une grande diversité. Tous n'ont pas le même profil partout. Sous prolos et déclassés, inclassables sans doute, chômeurs en transit ou intermittents du boulot, marginaux des syndicats quand ils ont un travail fixe, gens de la rue, mineurs en fugue et en rupture avec les structures d'éducation spécialisée et de l'enfance en danger, autant dire de contrôle de leur adolescence en prélude à la prison. On pourra multiplier les formules, "loubards" selon la terminologie d'époque, "graines de crapule" à écouter le parti de l'ordre, "non organisés" pour le monde militant, en tous cas non-étudiants. Même si ce sont le plus souvent les étudiants en lutte qui les ont sollicités et accueillis. Ces révoltés qui ont saisi Mai 68 comme une zone d'aventure révolutionnaire sont déjà en rébellion contre la vie subie.

Les fantasmes leur ont collé à la peau. Gens de peu ou de rien, sans attaches, sans biens, ils seraient prêts à tout, indomptables, imprévisibles, et donc inquiétants pour les militants aimant les catégories et les cases bien identifiées à leurs yeux. Le regard porté sur ces trimards-zonards-katangais n'est d'ailleurs jamais loin d'un préjugé de classe de la part des étudiants vis à vis de ces gens qu'on veut bien utiliser puis écarter quand ils échappent au contrôle et aux plans pré établis.

L'auteure cherche dans l'histoire du mouvement ouvrier les fondements de ce compagnonnage parfois distant. Mais le concept de lumpen prolétariat est un peu fourre-tout aux contours imprécis, rebut des pauvres, reliquat de ruraux relevant de l'ère pré industrielle et jugés dangereux pour la classe ouvrière, ou corps social diffus, rétif à la domestication. La notion n'échappe pas toujours à des jugements englués de morale. Pour Marx et Engels, le lumpen, ce "prolétariat en haillons" est un terme méprisant, "lie d'individus dévoyés de toutes les classes", et désignant des strates sociales utilisées pour des visées contre révolutionnaires, enrôlés comme supplétifs des milices bonapartistes pour mater les insurrections du XIXe. Pour Bakounine, cette canaille-là est en revanche auréolée d'un parti-pris positif. La mémoire de ces voyous de 68 s'est souvent laissée piéger par l'héritage des représentations marxistes. Ce bouquin leur rend utilement hommage.

https://nantes.indymedia.org/articles/39925
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 17:54

Samedi 17 février 2018

Le Mai 68 des ouvriers
Atelier d’éducation populaire : Le Mai 68 des ouvriers, histoire de la grève générale à Nantes.


à partir de 14h30 Nantes, Manufacture des tabacs – salle B.

2018 marque le cinquantième anniversaire de Mai 68. Moment de révolte de la jeunesse étudiante et de libération sexuelle, Mai 68 fut aussi la plus importante grève générale ouvrière en France. Alors qu’Emmanuel Macron prétendait commémorer officiellement Mai 68, et tandis que le magazine hebdomadaire du Monde consacrait un numéro à Romain Goupil, leader lycéen de 1968 passé au néo-conservatisme, il y a fort à parier que tout un pan de mai 68 disparaisse des commémorations : le mai 68 des ouvriers. Il faut dire que le macronisme ambiant a peu d’intérêts à célébrer une lutte ouvrière victorieuse ayant permis l’augmentation du SMIG de 35% et des salaires de 10%, ainsi qu’une quatrième semaine de congés payés…

Alternative Libertaire Nantes propose une série d’ateliers d’éducation populaire pour revisiter l’histoire de la grève générale ouvrière de mai 1968 à Nantes. Ces ateliers s’inscrivent dans une perspective plus large : ils serviront de support à la réalisation d’une exposition suivie de débats le samedi 26 mai 2018 sur les enjeux de la grève générale, de mai 68 à nos jours.

Alternative Libertaire Nantes vous invite donc à participer à un premier atelier d’éducation populaire le samedi 17 février à partir de 14h30. Cet atelier prendra la forme d’une lecture collective et partagée d’un extrait de l’ouvrage de Boris Gobille (Mai 68, Paris, La Découverte, 2008) : il s’agira de permettre à chacun-e de découvrir et de s’approprier, grâce aux outils de l’éducation populaire et aux savoirs collectifs, l’histoire de la grève ouvrière de Mai 68 en France.

La participation à cet atelier d’éducation populaire est entièrement libre et gratuite. Il vous suffit de vous inscrire en écrivant à n✉antes@alternativelibertaire.org

L’événement Facebook https://www.facebook.com/events/537032176670149/

https://www.alternativelibertaire.org/? ... 17-fevrier
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 20:47

Mardi 20 février 2018

Rassemblement contre la répression des actions militantes

à 14h palais de justice de Nantes pour dénoncer "Le procès du parpaing !"

TOUS MOBILISES car TOUS CONCERNES contre les atteintes à la liberté de manifester et la criminalisation des actions militantes

Une pétition est en ligne , qui explique le contexte : en voici le lien et le contenu

Signez la pétition : https://www.change.org/p/ministre-de-l- ... utopublish

Le 19 juin 2017, lendemain du second tour des élections législatives, de nombreux rassemblements se déroulent en France à l’appel de diverses organisations pour lutter contre le projet politique de Macron et sa mise en œuvre annoncée par ordonnances. L’UD CGT 44 n’a pas appelé à ce rassemblement : peu importe. Ce qui s’est passé ce jour, aurait pu concerner une action symbolique que la CGT a maintes fois menée.

A Nantes, ce 19 juin, environ 300 personnes sont rassemblées place du Bouffay. Les manifestants sont déterminés, dans une ambiance détendue, parfois venus en famille avec les enfants.

Une action symbolique se met en place : il s’agit de murer l’entrée de la banque HSBC. Cette banque qui est l’objet de nombreuses polémiques et suspicions est le symbole du pire du système capitaliste.

Ainsi les manifestants en bermuda et tongs posent quelques parpaings (moins de 10) devant l’entrée de cette banque.

Ce n’est pas au goût des autorités puisque l’intervention des gardes mobiles puis de la BAC à coup de matraques et lacrymo, empêche le mur de dépasser une rangée de hauteur… Aucune dégradation n’a été constatée visuellement, ni le jour même, ni le lendemain.

Les organisateurs dénonceront l’action disproportionnée des forces de l’ordre. La presse s’interroge également sur l’action de la police et de la BAC en particulier.
> Aujourd’hui un manifestant est en attente de jugement pour avoir « volontairement dégradé l’entrée principale d’une banque en tentant d’en murer l’accès avec des parpaings au préjudice de banque HSBC, les dites dégradations ayant été commises en réunion ». Il sera jugé devant le tribunal correctionnel de Nantes le 20 février 2018.

Les signataires de ce texte affirment que l’action de la police ce 19 juin et la convocation du manifestant devant la justice, participent à un mouvement plus large de criminalisation de l’action revendicative. Cette criminalisation des actes symboliques revendicatifs sont contraires à la liberté d’expression. Elle participe à museler toutes les formes d’expressions contestataires, toute forme de contre-pouvoir libre et indépendant, ce qui n’est pas recevable dans une société se voulant démocratique. Les signataires revendiquent avoir posé un parpaing le 19 juin 2017.

Merci de relayer cet appel et de mobiliser dans votre organisation

Fraternellement

L’UD CGT 44


https://nantes.indymedia.org/events/40109
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 09 Mar 2018, 00:38

Samedi 10 mars 2018

Rassemblement de soutien à la révolution kurde et en hommage à Kendal Breizh

à 13h, devant la préfecture de Nantes

Rassemblons nous pour exprimer notre soutien à la révolution kurde et crier notre révolte face à la boucherie perpétrée par l'Etat turc d'Erdogan.

Rendons hommage également à Kendal Breizh, militant libertaire et révolutionnaire breton parti rejoindre à l'été 2017 les forces kurdes au Rojava et lutter parmi elles contre l'État islamique à Raqqa et Deir-ez-Zor.

Les idéaux libertaires et révolutionnaires de Kendal Breizh l'avaient conduit à s'intéresser à l'expérience politique du Rojava, puis à s'engager aux côtés des forces kurdes et de leurs alliés (arabes, yézidis...). Il partageait avec elles des idées anti-impérialistes, anti-fascistes, anti-sexistes, écologiques et pour un municipalisme libertaire, respectant le droit de tous les peuples à maitriser leur destin.

Après avoir participé à la libération de Raqqa et de la vallée du Bas-Euphrate, Kendal Breizh s'est porté volontaire le 20 janvier, avec d'autres internationalistes, pour la défense du canton d'Afrin attaqué par les forces turques et ses supplétifs djihadistes (al-Qaeda et militants de l'Etat islamique).

Le 18 février, le commandement des Unités de Défense du Peuple (YPG) a annoncé le décès au combat de Kendal Breizh le 10 février, dans la région d'Afrin, victime d'un bombardement aérien mené par les forces du dictateur turc Erdogan.

Un temps d'échange sera prévu, n'hésitez pas à prendre une sono/micro ou mégaphone avec vous !

https://nantes.indymedia.org/events/40339
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 15 Mar 2018, 01:06

Vendredi 16 mars 2018

"L'AMOUR ET LA RÉVOLUTION"
Projection-débat en présence du réalisateur Yannis Youlountas.

à 18h, Cinéma le Concorde, 79 Boulevard de l'Égalité, 44100 Nantes

5 ans après "Ne vivons plus comme des esclaves", 3 ans après "Je lutte donc je suis" et au terme de 15 mois de tournage et de préparation :
"L'AMOUR ET LA RÉVOLUTION"
« Dix ans après les premières émeutes, les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d'austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. A Thessalonique, des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète, des paysans s'opposent à la construction d'un nouvel aéroport. À Athènes, un groupe mystérieux inquiète le pouvoir en multipliant les sabotages. Dans le quartier d'Exarcheia, menacé d'évacuation, le cœur de la résistance accueille les réfugiés dans l'autogestion. Un voyage en musique parmi celles et ceux qui rêvent d'amour et de révolution. »
Résumé et photos du film, affiche et musiques en téléchargement gratuit, versions anglaise et grecque, bandes-annonces, sur le site : http://lamouretlarevolution.net

Image

https://nantes.indymedia.org/events/40297



Samedi 17 mars

"Ne vivons plus comme des esclaves"

Projection-débat en présence du réalisateur Yannis Youlountas
dans le cadre du Focus Metropolis autour d'Athènes

à 16h, La Soufflerie l’Auditorium, 2 avenue de Bretagne, 44400 Rezé

« Venu des catacombes grecques de l'Europe, un murmure traverse le continent dévasté : « Ne vivons plus comme des esclaves » Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d'occupation et d'autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur. Un grand bol d'air frais, d'enthousiasme et d'utopies en marche, venu de la mer Égée. »

Résumé et photos du film, affiche et musiques en téléchargement gratuit, versions anglaise et grecque, bandes-annonces, sur le site : http://nevivonspluscommedesesclaves.net

https://44.demosphere.eu/rv/2420

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 22:08

"L'AMOUR ET LA RÉVOLUTION"

Projection et goûter à prix libre en présence de Maud et Yannis Youlountas.

La Wardine Notre-Dame-des-Landes dimanche 18 mars 2018, à 18h zad

https://44.demosphere.eu/rv/2454
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede digger » 24 Mar 2018, 10:15

[Nantes - 25 mars] BLAD - Balade des Lieux A Défendre

Le dimanche 25 mars se tiendra la BLAD (balade des lieux à défendre), première rando-vélo co-organisé par de nombreux collectifs luttant contre la métropolisation à outrance de Nantes.
Nantes, d'Est en Ouest ! Départ au Jardin des Ronces, rue de la Papotière.

Image


Le dimanche 25 mars se tiendra la BLAD (balade des lieux à défendre), première rando-vélo co-organisé par de nombreux collectifs luttant contre la métropolisation à outrance de Nantes.

Itinéraire avec horaires (fixe pour le départ, approximatifs pour les différentes étapes) :

- 10h30 : Rendez-vous au Jardin des Ronces (https://lesronces.noblogs.org/), rue de la papotiére (en face du cimetière) pour présentation du lieu et boissons chaudes.

- Départ à 11h : direction du stade de la Beaujoire, pour présentation du projet de Yellowpark

-12h : halte à Dalby et le Parc de la Moutonnerie pour rencontrer "du Rififi dans la bergerie (https://quartierdalby.noblogs.org/)

- 13h : petite pause au square Daviais pour évoquer les projets sur ce lieu et le nouveau CHU

- 13h30 : arrêt au nouveau lieu d'habitation des éxilés.es, 9 rue Maurice Sibille (https://nantes.aveclesexiles.info/ )

- 14h : arrivée à la Carrière Misery pour présentation du projet du Bas-Chantenay

-> La zbeulinette mobile nous attendra pour le ravitaillement en bord de Loire. Prises de paroles et temps d'échange, de partage après le repas.

Le tract :

A Nantes, pas une semaine ne se passe sans que l’on apprenne qu’un nouveau projet d’aménagement urbain est à l’étude ou qu’un appel à projet est lancé. Il faut que ça rapporte nous dit-on, et pour ça, il faut rationaliser, aménager, optimiser. Aujourd’hui Nantes, vit au rythme de ses « gros chantiers », des bétonneuses et des marteaux piqueurs à toute heure. Nantes, la ville « où il fait bon vivre » est plutôt la ville ou il fait bon investir. Où le prix de l’immobilier ne cesse de grimper, où les promoteurs se la jouent façon » Main basse sur la ville ».

Aujourd’hui aussi, à Nantes les masques de la concertation commencent à tomber et même la presse locale parle de « jeu de dupes ». La fameuse « démocratie à la nantaise » (ateliers citoyens, grand débat etc…) apparaît pour ce qu’elle est vraiment : une énorme et coûteuse machine à obtenir le consentement des habitant.es à une politique unique et obsessionnelle : la métropolisation

La métropolisation est le nom qu’ils donnent à la mise en concurrence des villes entre elles, des territoires entre eux et des habitant.es les un.es contre les autres. Elle se nourrit des discours du marketing territorial et des dépenses engagées pour doper la sacro sanctifiée attractivité. Au nom de la métropolisation (qui n’est pas une « rationalisation » de l’espace, encore moins une évolution naturelle mais un choix politique), les aménageurs/décideurs voudraient nous imposer leur idéale de la ville néolibérale : mortifère et sécurisée

Une ville toute entière sous leur contrôle, une ville aseptisée, « nettoyée » et vidéo –surveillée.

Une ville payante, hiérarchisée et catégorisée

Une ville muséifiée, à coup de « gestes » architecturaux phares (l’arbre aux hérons)

Une ville toute entière vouée au tourisme et au développement des secteurs les plus rentables économiquement (numérique, immobilier)

Une ville pensée et dessinée à l’encontre des classes populaires, de ses habitant.es les plus précaires, des migrant.es et au détriment des manières différentes de vivre et de consommer qui s’expérimentent ici à Nantes, comme sur la ZAD, et comme ailleurs.

Aujourd’hui pourtant, les résistances se font plus vives. Des collectifs se créent aux quatre coins de la ville, des personnes s’organisent pour s’opposer à la destruction de leurs maisons, refuser l’aménagement de leur quartier, s’opposer à l’implantation d’un gros projet, lutter contre la restructuration de leur lieu de travail ou le saccage d’un jardin partagé etc…

Après la victoire contre l’aéroport de nddl nous avons plus que jamais la conviction qu’il est possible de résister victorieusement face aux aménageurs.

Le 25 MARS, en reliant à vélo le Jardin des Ronces à la Carrière Miséry, en passant par Dalby, le square Fleuriot, la Petite Hollande ou le CHU, nous leurs signifierons que nous ne nous laisserons pas déposséder de nos lieux de vie.

Le 25 MARS nous tracerons la ligne rouge des lieux et des formes de vie que nous voulons défendre.

Contre la privatisation des espaces que nous avons en commun.

Contre toutes les attractions colonisatrices de l'espace, du temps et de notre imaginaire.

Contre l’artificialisation et la chosification de chaque parcelle de nos lieux de vie.

Parce que nous refusons d’habiter une ville dont le cœur est un projet immobilier.

Parce que que nous n’accepterons pas de vivre sous l’emprise des industries culturelles et du » tourisme obligatoire ».
digger
 
Messages: 2060
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Nantes et Loire Atlantique (44)

Messagede bipbip » 28 Mar 2018, 04:12

Samedi 31 mars 2018

Manifestation contre toutes les expulsions

à 12h, commerce croisée des trams, Nantes

Image

Depuis Nantes et Notre-Dame-des-Landes
Appel à prendre la rue contre les expulsions !


La précarisation lente et progressive de couches de plus en plus larges de la population attaque de manière déchirante toutes les catégories les plus faibles de la société. Elle met en péril de plus en plus de familles, de personnes isolé·e·s, d'étudiant·e·s..., jusqu'à la possibilité de payer leurs loyers ou même de trouver un toit. La baisse des APL en septembre dernier atteste suffisamment de la disposition du gouvernement sur la question sociale. Partout le 31 mars va signifier, avec la fin de la trêve hivernale, des opérations policières pour priver d'habitat des précaires et mal-logé·e·s.

Dans la même logique, les conditions d'accueil sur le territoire ne cessent de se durcir et le projet de loi « asile et immigration » porté par Gérard Collomb enfonce le clou. L'ouverture de bâtiments devient une nécessité vitale, en ville ou dans des universités, pour les exilé·e·s même mineur·e·s. A Nantes, sur le campus du Tertre, les menaces répétées d'expulsion proférées par la présidence ont été exécutées ce mercredi 7 mars 2018, mettant à la rue la centaine d'occupant·e·s du Château du Tertre et de la Fac de la Censive. Un nouveau bâtiment a été occupé dès le lendemain.

Enfin, après la victoire historique du mouvement anti-aéroport, le gouvernement veut contenir la propagation de la vague de luttes de territoire face aux projets destructeurs, à Bure et ailleurs. Il annonce aussi vouloir s'en prendre après le 31 mars, aux habitant-e-s de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Des dizaines de milliers de personnes ont pourtant rappelé le 10 février qu'elle feraient obstacle à toute tentative d'expulsion de celles et ceux qui ont fait de ce bocage un territoire de résistance et d'expérimentations.

Cette année toutes les tentatives d'expulsions doivent faire face à une opposition déterminée ! En ce mois de mars 2018, les luttes pour l'habitat doivent résonner au côté des luttes salariales. Nous appelons à prendre les rues, à Nantes et partout ailleurs, pour manifester en ce sens le 31 mars.


https://nantes.indymedia.org/events/40620
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité