Toulouse et Haute-Garonne (31)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Toulouse et Haute-Garonne (31)

Messagede Pïérô » 14 Jan 2009, 12:20

Toulouse (31), lundi 19 janvier,
réunion publique : "quelles propositions de mobilisations face à la crise ? ", à partir de 19h au Caméléon, 19, rue du Pont St Pierre - Metro St Cyprien - organisée par le Collectif Alternative Libertaire de Toulouse .
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 16 Mar 2009, 23:36

Communiqué de l'Interlutte à Toulouse :

INTERLUTTE EN CHANTIER

Pour intensifier les luttes, pour une réponse globale à l’attaque générale

La journée d’action interprofessionnelle du 29 janvier a réuni 2 à 3 millions de personnes, démontrant qu’il existait un refus réel de payer les effets des politiques d’exploitation capitalistes.

Néanmoins, les suites de cette journée ont une fois de plus fait la preuve du manque de combativité des grandes structures syndicales.

Un nouvel appel des confédérations syndicales à une journée d’action est lancé pour le jeudi 19 mars.

Celle-ci sera surement un succès, à l’image du 29 janvier. Et après ?

Tout le monde parle de convergence des luttes, au-delà des slogans, comment la réaliser ?

Des actions ponctuelles d’occupation de la place du Capitole ont déjà eu lieu et se poursuivent : le collectif écoles en colère mardi 10 mars, les CHRS en lutte le jeudi 12, dimanche 15 les travailleurs sociaux.

Pour prolonger les luttes, se rencontrer, s’organiser, il nous faut un espace commun, ouvert, visible et permanent.

Prenons le ! Ré approprions nous l’espace public ! Occupons la rue !

Nous vous invitons à partager un repas et à préparer la suite Vendredi 20 mars place du Capitole à 19H

Interluta en òbra !

Réunion de préparation mercredi 18 Mars à 18H30. La chapelle 36 Rue de Casanova, Toulouse.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 31 Mai 2009, 10:52

le Collectif pour la convergence des luttes de Toulouse
réuni des syndicalistes (SUD-Solidaires, CNT, CGT de l’éducation, de la santé, de la météo, des P&T, de la recherche, du social, du médico social), des étudiants du Mirail, de Paul Sabatier, des intermittents, des précaires, des chômeurs, le collectif "inter-luttes", des parents d’élèves du collectif 31, le collectif de défense de la CC 66, la Convergence de la maternelle à l’Université 31, Act-up Toulouse et "l’appel des appel 31" en observateur pour l’instant.
Il se réunit tous les lundis LUNDI à 18H à la Fac du Mirail (bâtiment de l’Arche, à droite en entrant sur le campus en arrivant depuis la station de Métro Mirail Université - ligne A).

Des témoignages de manifestant-e-s du 26 Mai à Toulouse et leurs
réflexions sur la notion de "convergence des luttes" sont visibles sur :
http://tvbruits.org/spip.php?article1230
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede georges » 02 Sep 2009, 23:54

[Toulouse] Procès des inculpés de l'autoréduction de mars

CONTRE L'INCULPATION PERMANENTE

Sept personnes ont été interpellées mercredi 11 mars, suite à une action collective d'autoréduction dans un supermarché, appelée par l'AG interluttes. Elles ont été libérées jeudi 12 mars après 22h de garde à vue. La forte mobilisation, étudiante notamment, qui a suivi les interpellations, a contribué à des libérations sans passages en comparution immédiate. Mais..

Les inculpéEs passent en procés mardi 8 septembre à 13 h30

Qui vole qui ?

Alors que pour chacunE d’entre nous il devient de plus en plus dur de finir les fins de mois, surtout les trente derniers jours, pour Casino c’est le jackpot quotidien. Modeste cinquième dans le classement de la grande distribution en France, le groupe dégageait plus de 28 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2008. En moyenne, un supermarché de la taille de celui qui fut réquisitionné le 11 mars à Toulouse brasse près de 30 000 euros par jour.

La grande distribution, comme son nom l’indique, ne produit rien, mais accumule des marges astronomiques, jusqu’à 60%, sur le dos des producteurs via le racket exercé par les grandes centrales d’achat. Ces marges engraissent les actionnaires sans être véritablement répercutées sur les salaires des employéEs, pas plus que sur les prix en magasin.

Qu'est-ce qu'une autoréduction ?

L'autoréduction, aussi vieille que la propriété privée, consiste à se réapproprier collectivement et immédiatement les biens communs. C'est une forme de lutte et de revendication employée partout dans le monde. En France, les autoréductions se sont multipliées depuis les années 1990, à Paris, Lille, Rennes, Caen, Nantes ou Grenoble, visant essentiellement la grande distribution. L'autoréduction du 11 mars à Toulouse se voulait une dénonciation du système de production capitaliste, de son gâchis, de la misère qu'il engendre et dont il se nourrit, et que la « crise » actuelle ne fait que conforter. Il ne s’agit pas pour nous d’amender ni de réformer ce système, mais d’en changer. Produire pour l'usage, pas pour les profits.

Manifestation Lundi 7 septembre 18h Métro Marcel Langer (Prison Saint Michel)

Rassemblement Mardi 8 septembre 13 h30 devant le palais de palais de Justice

Samedi 5 septembre :

15h rencontre / débat "Nos luttes, nos résistances" Place des Tiercerettes (Arnaud B)

21h CONCERT DE SOUTIEN au Comité d’Autodéfense Juridique Aux PAVILLONS SAUVAGES (35 rue Dagnaux)

- LES ASPERGES SAUVAGES
- LA CANAILLE DU MIDI
- MODEST LOVERS
- SINGE DES RUES
- BRASSENS NOT DEAD

(prix libre)
georges
 

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 03 Déc 2009, 12:18

Luttes de quartiers à Toulouse
Dix ans de luttes de quartiers à Toulouse : Pas touche au tripode

Dix ans de contre-pouvoir populaire au Mirail et à la Reynerie, à Toulouse, montrent comment peuvent s’articuler la « gauche de la rue », les associations et les habitants, pour construire une confrontation avec l’État .

À la fin de l’année 1998, un jeune du quartier de la Reynerie à Toulouse, qui tentait de voler une voiture est tué par un policier. Ce quartier populaire déjà sous tension, s’enflamme. Toute la jeunesse s’engage dans la révolte urbaine. Il faudra une dizaine de jours, et 1000 policiers dans un quartier de 11 000 habitant-e-s, pour rétablir le calme. Trois mois plus tard, l’assemblée générale des habitant-e-s décide d’une manifestation réunissant 1 500 personnes, en marche de la Reynerie jusqu’au centre ville. En tête, une banderole apostrophe les pouvoirs publics : « Justice, emploi, éducation ».

La mobilisation s’est appuyée sur quatre pôles distincts : les jeunes rassemblés dans une association – « Le 9 bis » – le « mouvement des femmes du Mirail », les syndicats de travailleurs, une association de locataires. S’y greffe la Confédération nationale du logement (CNL). Ce groupement réunit plus de 300 participant-e-s dans un gymnase, où la parole circule librement, et où tous expriment leur souffrance vis-à-vis de l’état de violence du quartier. Le principe de la « marche de la Reynerie » fut adopté lors de cette AG.

« Transfert de population »

Traumatisée par l’ampleur des événements, la mairie réagit par un article dans La Dépêche du Midi … trois ans plus tard. On y annonçait qu’un « Grand Projet de ville » commencerait avec la destruction d’immeubles du Mirail. De plus, l’article ne s’adressait pas aux gens du Mirail, qui auraient dû être les premiers informés, mais à l’ensemble des Toulousain-e-s. L’UMP, entrée en campagne pour les municipales de 2001, annonçait qu’elle allait régler le problème du Mirail, considéré comme une verrue criminogène. Au non de la sacro-sainte « mixité sociale », le but inavoué de l’entreprise était de vider le quartier de ses pauvres pour récupérer un foncier attractif pour les promoteurs immobiliers : à 10 minutes en métro du centre ville, entouré de zones industrielles de haute technologie et d’espaces verts. Mais on ne fait pas un « transfert de population » [1] sans préparation initiale. Et les pouvoirs publics de réaliser que la majorité des locataires concernés par les démolitions souhaitaient rester dans le quartier. Il s’ensuit de sérieux dysfonctionnements.

– La mairie impose aux organismes HLM de reloger les locataires en priorité sur le parc existant, saturant d’un coup les logements sociaux disponibles et créant un embouteillage monstre des demandes en instance.

– Ces populations socialement fragilisées, à qui on a longtemps prétexté la pénurie de logements pour refuser tout logement extérieur au quartier, se sont vues offrir dans l’urgence, des logements disponibles.

– Les pouvoirs publics n’ont cessé de claironner que le quartier allait devenir un havre de bonheur, une fois leur départ survenu. Cette communication « de mauvais goût » n’a pas vraiment été appréciée par le quartier.

C’est pourquoi l’individualisation des offres de relogement créa un climat de colère chez les locataires. Les agents de l’organisme HLM le plus concerné l’Opac, subissaient l’agressivité des locataires. Ainsi, lorsque l’organisation « Reynerie se bouge » – réseau de militants syndicalistes, antiracistes, féministes, altermondialistes ou politiques, dans le quartier depuis Décembre 1995 – distribue un tract dénonçant l’attitude de l’Opac, il s’ensuit une mini-émeute dans les locaux de la gérance et l’Opac, aboutissant à la suspension pendant plusieurs mois des offres de relogement et des démolitions.

On démolit le 9 bis !

Tant d’impréparation créa de fâcheux contretemps. Le projet changea plusieurs fois de configuration, révélant le choix hasardeux des immeubles à démolir. On visa par exemple plusieurs bâtiments enclavés, considérés comme « criminogènes ». Mais la première barre détruite fut celle où les jeunes de l’association « Le 9 bis » se rassemblaient ! La population y vit une manière pour les pouvoirs publics de se venger des révoltes de 1998, et une humiliation.

Les élections municipales de 2008 ne changent pas grand chose. La nouvelle administration reste dans le flou sur le projet. Un immeuble en tripode voué à la démolition devient l’enjeu d’un vrai bras de fer entre la population et la nouvelle mairie.

De nombreux arguments portés par « Reynerie se bouge », militent pour le maintien de l’immeuble. D’une part les logements dans le tripode sont spacieux, bien éclairés et fonctionnels et profitent d’un bon nombre d’équipement de proximité (Poste, Caf, commerces, métro, etc.). Les espaces publics vont être joliment réaménagés, et en termes de rapport qualité-prix, l’Opac peine à trouver des logements équivalents ailleurs. Tous les logements sociaux du quartier étant déjà occupés, les locataires ne pourront être relogés sur place. Enfin, esthétiquement, ce tripode n’est pas très haut et correspond à la forme de construction élaborée initialement par l’architecte Georges Candilis. Or, l’axe routier qui doit remplacer l’immeuble pourrait sans encombre passer à côté. Une habitante du quartier, architecte de son état, a proposé un projet de mise en valeur où la mixité sociale tant désirée pourrait s’accomplir en accueillant des étudiant-e-s en manque de logement, l’immeuble étant à proximité de l’université du Mirail.

Face au mécontentement la municipalité gèle rapidement le projet, ce que les locataires interprètent comme une victoire. Ils trouvent du soutien auprès de cinq structures associatives du quartier (chômeurs, éducateurs de rue, régie de quartier, animation, pédagogie environnementale), et tiennent une consultation démocratique, à bulletin secret au pied des immeubles. Résultat : 90% contre la démolition.

La mairie salue cette « bonne initiative »… et annonce aussitôt qu’elle maintient la destruction de deux ailes du tripode ! C’est la préfecture qui, en sous-main, fait le forcing.

Le capitole capitule

Tandis qu’un certain découragement s’empare des locataires, « Reynerie se bouge » diffuse un nouveau tract : « Le Capitole [2] capitule ». Du côté de l’Opac la situation devient flottante, et le programme de relogement semble suspendu. Et du côté du Mirail, le DAL et les étudiant-e-s en lutte de la fac du Mirail sont sollicités par « Reynerie se bouge » pour intervenir.

Résultat : quelques jours avant une conférence de presse du DAL et des associations, la mairie annonce officiellement que la destruction est abandonnée. Devant les locataires, l’adjointe au maire avoue que la mobilisation a pesé dans la décision... mais pas seulement : il n’y avait pas de projet crédible proposé par les urbanistes ! La lutte a donc fini par payer.

Jean-Marc (AL Toulouse)

[1] Terme employé en public par le sous-préfet lors d’une réunion d’information.
[2] Siège de la mairie, situé en centre ville

http://www.alternativelibertaire.org/sp ... rticle3278
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede barcelone 36 » 02 Jan 2010, 18:46

Tournée CNT, Luttes sociale en amérique latine

Tournée de Pablo, militant de la Pampa Libertaria (Argentine) et de Judith
du secrétariat international de la CNT

DEBAT / PROJECTION

AMERIQUE LATINE : DES RESISTANCES SOCIALES ET LIBERTAIRES A LA LUTTE
CONTRE LA REPRESSION ETATIQUE

Mardi 5 janvier 2010 à Toulouse
à 20h00 au local de la CNT 31, 18 avenue de la Gloire 31500 Toulouse
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 12:28

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 18 Mai 2010, 10:26

Mardi 25 mai

Conférence-débat d'Alternative Libertaire : quelles retraites ?

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 25 Mai 2010, 23:14

Campagne pour la libération des prisonniers d'Action Directe

Appel à la journée nationale de soutien organisée à Toulouse le 5 juin :


. . . . . . . . . . . Image
.

23 ANS TOUJOURS

Depuis 23 ans, Jean-Marc Rouillan est en prison
Membre d’Action directe, arrêté en 1987, il fut condamné avec ses camarades Joëlle, Nathalie et Georges, à perpétuité avec 18 ans de sûreté par une cour d’exception, antiterroriste, toute nouvellement créée. Il y a 5 ans s’achevait leur peine de sûreté.
Depuis 5 ans, ils connaissent le parcours du combattant des prisonniers dits "libérables". Pour eux – ce sont de nouvelles lois – les libérations conditionnelles sont précédées d’un stage au Centre national d’observation de Fresnes (CNO) censé évaluer leur "dangerosité" éventuelle, puis d’une période de semi-liberté.

Joëlle Aubron fut libérée pour raison de santé. Quelques mois plus tard, sa maladie l’emportait.

Nathalie Ménigon, que deux accidents vasculaires cérébraux survenus en prison avaient notablement handicapée, s’est vue refuser toutes ses demandes de libération pour raison de santé. Elle a finalement obtenu un régime de semi-liberté en août 2007 qui s’est conclu par une libération conditionnelle assortie de drastiques restrictions. Elle ne peut pas se déplacer ni quitter le département où elle réside.

Georges Cipriani a passé plus de 23 années en prison. Il a décrit lui-même la longueur de la dernière procédure de libération conditionnelle et il est important de souligner que son jugement en appel souligne les abus de pouvoir de la commission pluridisciplinaire du CNO qui a servi au Parquet pour asseoir ses refus successifs. En semi-liberté, il se voit comme ses camarades interdit de parler et soumis à des mesures particulièrement rigoureuses.

Jean-Marc Rouillan est toujours incarcéré. Il s’est vu supprimer un régime de semi-liberté accordée en 2008, après avoir répondu à une interview.
Un petit coin de ciel bleu arraché de nouveau.
Depuis, il a appris qu’il était atteint d’une grave maladie orpheline. Une crise aiguë l’avait laissé très affaibli plusieurs mois. Les soins de cette maladie étant expérimentaux, il a dû attendre plusieurs mois avant que des analyses et un bilan médical sérieux ne soit effectué.
Aujourd’hui, une demande de libération conditionnelle est à nouveau sur le bureau des juges.
Incarcération, semi-liberté, réincarcération : 23 ans.
Semi-liberté de nouveau : 1 an ? Puis conditionnelle : 5 ans ?
Quelles nouvelles mesures encore leur seront applicables pour parfaire le contrôle ? Combien de décennies, combien de temps d’incertitude et d’épée de Damoclès avant de pouvoir disposer de leur temps sans avoir de compte à rendre à un magistrat ?

C’est leur combat et leur force mais c’est aussi parce qu’un mouvement de soutien n’a cessé de réclamer leur libération - la présence à leur côté de personnes d’horizons très divers - qui auront permis que le silence et l’oubli ne les ensevelissent pas et auront contraint l’Etat à entrouvrir la porte.
Elle doit s’ouvrir aussi pour Jean-Marc !

Venez nombreux lui manifester votre solidarité et demander sa libération au
RASSEMBLEMENT NATIONAL
SAMEDI 5 JUIN
DEVANT LE CENTRE DE DÉTENTION DE MURET
OÙ IL EST INCARCÉRÉ
Rendez-vous à 15 heures au parking de l’Intermarché de Seysses (à 20 km au sud de Toulouse)

CONCERT DE SOUTIEN
à partir de 18 heures
à Terre-Blanque (aux Aujoulets, 6 km à l’ouest de Seysses en allant vers Saint-Lys)
avec les groupes Renato Cortisone, Modest lovers, Abuzcomsa, Les Fleurs du mâle.

Le Collectif "Ne laissons pas faire !"
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 21 Juin 2010, 15:38

24 juin
Rassemblement de soutien aux 7 inculpés du Mirail

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 24 Aoû 2010, 23:09

Marche de Saragosse à Bruxelles pour les droits sociaux
http://marchahaciabruselas.blogia.com/

Ce mercredi 25 à Toulouse :

Bienvenue à Toulouse à la marche pour les Droits sociaux

Une marche pour les droits sociaux est partie de Saragosse pour arriver à Bruxelles vers le 29 septembre.

Vous pouvez trouver les détails ( en espagnol) sur le site de la marche :http://marchahaciabruselas.blogia.com

Un collectif d’Aragon constitué de militant-e-s, de la CGT d’Espagne, de l’Intersindical, d’Ecologistas en Acción, du réseau de soutien aux Sans-Papiers, d’Izquierda Unida, du Partido Anticapitalista, … organise cette marche. En France plusieurs structures ( associations, partis, syndicats) s’organisent pour accueillir les marcheurs car, à l’heure ou les peuples subissent les politiques libérales et ou le système veut faire payer la crise aux seuls salariés, la marche mobilise et sensibilise les citoyens sur na nécessité d’une riposte.

L’accueil est organisé sur Toulouse de manière unitaire par les signataires.

Nous appelons les militant-e-s aux rendez vous suivants :


. le mercredi 25, 15H mairie de Cugnaux

. Conférence de presse des marcheurs est prévue Mercredi 25 à 18h Allée Franklin Roosevelt (Métro Jean Jaures).

. Repas suivi d’une discussion sur leur initiative et la situation sociale en Espagne au stade Henri Gréard (métro St Agne) 20H

. Accompagnement du départ de la marche 8H30 le jeudi 26 place Jeanne d’Arc.


Premières Organisations appelantes :
AL, CNT, FSU, DAL, SOLIDAIRES 31

Contact :
Patricia Morlans (06 64 12 24 90)

http://alternativelibertaire-toulouse.o ... 81752.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Kzimir » 03 Sep 2010, 11:18

Face à la xénophobie et la politique du pilori, manif 4 septembre
AL Toulouse et CGA Toulouse a écrit:Ensemble contre le racisme d'Etat

Les raisons du virage sécuritaire
Tout en continuant ses attaques contre les populations des quartiers populaires, le gouvernement s'attaque maintenant aux populations Roms. Cette offensive raciste suit un schéma déjà vu : des personnes sont tuées suite à une poursuite avec la police, une révolte s'ensuit et le gouvernement annonce des nouvelles mesures "sécuritaires" stigmatisant une population.

Quel antiracisme ?
Des organisations appellent à un rassemblement "républicain" consensuel pour dénoncer cette politique. Nous souhaitons nous démarquer de ce consensus en appelant à se rassembler devant la prison Saint Michel où le résistant Marcel Langer fut guillotiné. Un grand nombre de résistants qui luttèrent en France étaient des étrangers, à l'image de Marcel Langer qui combattit au sein des FTP-MOI (Main d'Oeuvre Immigrée). Il ne s'agissait pas pour eux de défendre la République mais de combattre le fascisme. Contre eux se trouvait l'appareil de répression issu de la Troisième République. Combien d'entre eux ont été exécutés à la prison Saint Michel ?
Pour nous il ne saurait être question de combattre le racisme et la xénophobie en revendiquant les valeurs de la République. C'est la Troisième République née du sang de la Commune et nourrie de celui des colonisés qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain, ce sont les institutions républicaines qui ont collaboré.

Les valeurs libertaires
Le discours raciste de l'Etat n'est pas nouveau. Il a un but : derrière tout discours d'Etat différenciant "bons" et "mauvais" citoyens, se cache une volonté de légitimer les inégalités économiques et sociales pronées par nos "élites". Face à lui nous devons revendiquer nos valeurs proprement libertaires non négociables : l'antiracisme et égalité sociale. Celles-ci ne fluctuent pas au gré des élections.


Libertaires, Egalitaires, Solidaires


Rendez vous le 4 septembre à 10h devant la prison Saint Michel, métro Marcel Langer



CGA Toulouse, AL Toulouse


http://alternativelibertaire-toulouse.o ... 08838.html
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 16:15

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 22 Sep 2010, 13:07

9 octobre, Toulouse, 5e salon du livre Anarphabète :


. . . . . . . . . . . . Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 19 Nov 2010, 00:44

Toulouse pour le droit à l'avortement :

Stop aux anti-avortement à Toulouse - samedi 20 novembre

POUR LE DROIT DE CHOISIR

STOP AUX ANTI-AVORTEMENT


Samedi 20 novembre 2010, à nouveau, les catholiques intégristes de l’association « SOS Tout-Petits » organisent une prière publique pour demander pardon à Dieu « du meurtre des enfants dans le ventre de leurs mères ».

Plus de 30 ans après la loi Veil, légalisant l’avortement, des obscurantistes refusent encore et toujours aux femmes le droit de disposer librement de leur corps en condamnant l’avortement et la contraception. De plus, ils prônent un schéma réactionnaire et patriarcal de la famille et de la société.

Nous n’avons pas cette conception de la place de chacun-E dans notre société et revendiquons la liberté de choisir.

Notre corps nous appartient.

Nous ne laisserons personne décider de nos vies.

Nous luttons pour :

• La contraception et l’avortement libres et gratuits ;
• Le libre choix de nos sexualités ;
• La remise en question de la distribution des rôles sociaux en fonction du sexe ;
• Le respect de nos choix de vie.
Mobilisons-nous contre l’ordre mo
ral.

L’avortement : un droit, mon choix, notre liberté !

Rassemblement
Samedi 20 novembre à 14 h 30 parvis de la cathédrale St Etienne

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 20 Nov 2010, 00:22

Le 27 novembre

CUBA – VENEZUELA : points de vue libertaires

Au-delà des personnalités de Hugo Chavez et des frères Castro, l’action des mouvements sociaux s’organise de façon horizontale en autonomie du pouvoir. L’influence et le renouveau des mouvements libertaires locaux marquent cette dynamique clairement anti-autoritaire.
Un militant libertaire vénézuélien viendra nous en parler le : 27 novembre 2010 à 20 heures, salle de Barcelone, 22 allée de Barcelone à Toulouse

Organisé par AL, la CGA, et la CNT.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Toulouse

Messagede Pïérô » 02 Déc 2010, 10:57

Réunion publique d'Alternative libertaire le 7 décembre

Image

http://alternativelibertaire-toulouse.o ... 70400.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité