Val-de-Marne (94)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 20 Jan 2018, 13:30

Dimanche 21 janvier 2018

Journée sur les luttes des prisonnier.es palestinien.ne.s au CSA d’Ivry

à partir de 16h, au Csa Vaydom : Présentation, projection et débats autour de l’emprisonnement par l’État israélien des palestinien.nes, et des luttes des prisonnier.es contre la prison, le sionisme et l’impérialisme.

Programme :

16h : Présentation du livre Des hommes entre les murs, de Assia Zaino.
Le livre recueille des entretiens de militant.es palestinien.nes du village de Nabi Saleh (West Bank), qui ont dû faire face à l’emprisonnement ainsi qu’aux violences de l’armée israélienne et des colons sionistes.

18h : Présentation du Festival Ciné-Palestine, et à suivre
Projection du film 3000 Nuits de Mai Masri : l’histoire d’une prisonnière politique palestinienne.

20h : Cantine populaire à prix libre et végan


P.-S.
Pour plus d’info sur le festival Ciné-Palestine
http://festivalpalestine.paris/

https://paris-luttes.info/les-luttes-de ... rs-et-9336
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 24 Jan 2018, 09:43

Jeudi 25 janvier 2018

AG du comité de soutien Bure Paris IDF

à 19h, Vaydom - CSA, Centre Social Autogéré d'Ivry, 37 rue Marceau, Ivry-sur-Seine

L'ANDRA dégage ! Ni a Bure ni ailleurs

Dans la Meuse, l'État cherche depuis plus de 20 ans à creuser sa poubelle atomique à coups d'intimidations, d'achats des consciences et de colonisation des territoires de toute la filière de l'industrie nucléaire.

Récemment, la répression sur les opposants a passé un nouveau cap. Après les brutalités commises lors des dernières manifestations, la surveillance policière permanente des habitant.e.s, le 20 septembre des perquisitions à grand spectacle ont eu lieu dans des habitations privées ou collectives, dont la maison de résistance Bure Zone Libre.

Ce dernier coup d'éclat n'a fait que renforcer la détermination de toutes celles et ceux qui luttent pour qu'on enterre au plus vite le projet de stockage souterrain CIGEO fomenté par l'Agence de gestion des déchets radioactifs, l'ANDRA.

Les vautours du nucléaire semblent jouer leur dernière carte, celle des flics et des juges, car tout vacille autour du projet CIGEO. Depuis juin 2016, une forêt (le bois Lejuc) a été libérée de l'emprise de l'ANDRA, qui cherchait à y creuser ses premiers puits, et un mur de béton a été abattu par les opposants. Les "hiboux", résistant.e.s qui vivent avec les arbres s'apprêtent à passer leur deuxième hiver dans la forêt. D'autant que l'ANDRA se prend des revers sur tous les terrains : plusieurs défaites retentissantes devant les tribunaux, la sécurité de CIGEO recadrée méchamment par l'autorité de sûreté nucléaire, et la découverte d'un site archéologique qui risque de retarder encore les travaux...

Afin de retarder sa chute, l'industrie nucléaire a besoin de dire qu'elle a trouvé une solution aux plus toxiques des déchets radioactifs : les enterrer à 500 m sous terre à Bure. La répression contre les militant.e.s et les habitant.e.s autour de CIGEO n'est qu'un prétexte pour disqualifier toute remise en cause des fondements mêmes de l'énergie nucléaire.

Solidarité aux habitant.e.s de Bure et des environs !

Soutien aux habitant.e.s du bois Lejuc !

https://paris.demosphere.eu/rv/58969
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 28 Jan 2018, 13:47

Procès en appel du Csa d’Ivry, deuxième épisode !

Le 18 janvier nous étions assez nombreuseux au procès en appel du Csa, merci à toustes ceuxelles qui sont passé.es pour nous soutenir.
Mais le procès a été rapporté au premier février, nous avons encore besoin de tout le monde pour lutter contre l’expulsion !

Jeudi 1 février à 14h, au palais de justice de Paris, se tiendra le procès en appel du CSA d’Ivry.4 boulevard du Palais

Nous avions obtenu en première instance de pouvoir occuper les lieux jusqu’à avril 2019. Le Crédit Mutuel, propriétaire du bâtiment, a fait appel de cette décision et demande l’expulsion séance tenante des habitant-e-s et collectif du Vay Dom. Peu importe la vingtaine d’enfants qui vit ici. Peu importe les solidarités qui y naissent et y grandissent.

Un après-midi solidaire contre l’expulsion est prévu aussi le 3 février, à partir de 15h, à Place Voltaire (Ivry, métro Mairie d’Ivry).
Bouffe, café té bissap, gâteux, musique, infokiosque et bibliothéque, freeshop de fringues, jeux pour enfants et moins enfants, capoeira... soyons nombreuseux !

https://paris-luttes.info/proces-en-app ... -part-9459
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 17:04

Jeudi 1er février 2018

Projection débat « Conquérir notre autonomie »

Ce documentaire critique sera visible pour la première fois en projection au CSA D'ivry - 36 rue marceau - le 1er février à 19h suivi d'une période de questions/réponses.

Depuis le mouvement contre la loi travail je produis des vidéos sur la philosophie, l'autonomie et l'anarchisme.

Pendant presque un an j'ai préparé cette vidéo, écrit puis recommencé, pour créer un documentaire critique accessible à un grand nombre, mais aussi pertinent pour le milieux de l'autonomie politique. j'ai demandé de l'aide de militants, de philosophes, de scientifiques pour formaliser une critique radical, pouvant faire consensus et nous permettant d'avancer théoriquement et pratiquement.

J'y présente entre autre la critique de la valeur, la théorie critique Opéraiste et la théories de la communisation, pour arriver à l'action directe et l'organisation autonome sur des principes égalitaire et libertaire.

J'ai l'ambition que cette vidéo permette de partager la critique autonome à un plus grand nombre, dans toute sa rigueur et ses dimensions philosophiques, politiques et pratiques.

Description de la vidéo :

On bétonne, la planète surchauffe, les écosystème sont exterminés. Nos conditions de vies sont de plus en plus fragiles, et tout espoir d'amélioration a disparu. On ne revendique plus le maintien de l'emploi mais des indemnités, on ne revendique rien mais on se révolte contre tout ce qui fait nos conditions d'existence. Quel sens peut avoir une grève corporatiste quand on sait que l'on aura 36 taffs différents dans une vie ? Alors comment construire la société de demain ?

Dans cet effondrement, ce documentaire critique présente les moyens théoriques et pratique de construire une société égalitaire et libertaire, de conquérir notre autonomie. Différentes pensées critique sont abordées pour construire une stratégie efficace, pour que le vivant se déploie face au système marchand dans sa totalité. Il nous faut maintenant réfléchir à ce que pourrait être une société sans travail - ce qui ne veut pas dire sans production, mais sans usines, sans chronomètres, sans souffrances.

https://paris-luttes.info/projection-de ... notre-9346
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 22:33

Samedi 3 février 2018

Le Vaydom résiste ! Après-midi solidaire contre l’expulsion

Un après-midi en soutien au Csa, contre son expulsion et pour continuer à tisser des solidarité autour de ce lieu.
Bouffe, boissons chaudes, musique et jeux sont assurés !

Venez nous soutenir samedi 3 février, à partir de 15h, Place Voltaire à Ivry-sur-Seine (métro Mairie d’Ivry)

Depuis plusieurs mois un nouveau lieu est occupé à Ivry pour y faire vivre un Centre Social Autogéré : le Vay Dom (qui signifie en tchétchène « notre maison »).
Laissé vide depuis quelques années, le bâtiment, appartenant au Crédit Mutuel et géré par Nexity, a été réquisitionné par des dizaines de mal logé.e.s, des familles, des précaires, des sans papiers.

Pour nous le squat est une réponse collective à la précarisation de nos vies, une manière de s’attaquer à la propriété immobilière, qui envoie de plus en plus de personnes à la rue, et un moyen de lutter collectivement contre la gentrification de nos quartiers.

Nous avions obtenu en première instance de pouvoir occuper les lieux jusqu’à avril 2019. Le Crédit Mutuel a fait appel de cette décision et demande l’expulsion séance tenante des habitant-e-s et collectif du Vay Dom. Peu importe la vingtaine d’enfants qui vit ici. Peu importe les solidarités qui y naissent et y grandissent.

Lieu de solidarité, d’asile, de lutte, nous avons tou.te.s besoin que le Vay Dom vive.

Bouffe, café thé bissap, gâteux, musique, infokiosque et bibliothèque, freeshop de fringues, jeux pour enfants et moins enfants, capoeira... soyons nombreu.ses.x !
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 15:05

Dimanche 4 février 2018

Nos camarades de Saint Petersbourg prennent cher, ne les oublions pas !

Ce dimanche 4 février à 20 heures, la cantine populaire du CSA d’Ivry sera l’occasion d’apporter notre soutien aux copains et copines de Saint Petersbourg qui subissent actuellement une répression particulièrement accrue de la part de l’État russe. Explication.

Un camarade russe en exil profitera de la cantine populaire qui s’organise tous les dimanche au Centre Social Autogéré d’Ivry pour nous évoquer brièvement la situation de la répression en Russie. L’argent récolté pour le repas ira en soutien de celles et ceux qui sont actuellement arrêtés et poursuivis à Saint Pétersbourg.

Pour mieux comprendre, les appels traduits par l’Alternative International Movement - Paname :

« Nous demandons à touTEs d’informer le plus grand nombre de personnes a propos des événements terribles qui se passent actuellement à Saint Petersbourg en Russie.

Avant les élections présidentielles et la coupe du monde 2018, bon nombre de violences illégales perpétrées par les autorités ont lieu dans le pays. Le service de sécurité fédérale russe (FSB) détient des représentants de groupes antifascistes et anarchistes à travers le pays sans réelle procédure. Seule votre aide dans le partage de cette information pourrait nous aider à prouver l’innocence de nos camarades !

La situation la plus révélatrice est la detention de plusieurs membres de la « communauté terroriste » à Saint-Pétersbourg.

Ce terme, utilisé par les autorités russes, définit la coopération entre activistes. Selon l’enquête, des personnes non identifiées « partageant des idéaux anarchistes » étaient unies au sein de la « communauté anarchiste » dont le but était l’activité terroriste et sa propagande.

Le premier, Viktor Filinkov, est maintenu en préventive dans un centre de détention du FSB. Il a été torturé pour obtenir un témoignage. Le second, Igor Shishkin, est emprisonné pour un mois et 25 jours (jusqu’au 23.03.2018). Le service d’investigation du FSB est en train d’instruire une affaire criminelle. Dans 2 appartements (selon certaines informations 3) ont eu lieu des perquisitions où tout le materiel informatique a été saisi. Ceux présents depuis le début ont été interrogés.
Deux camarades sont témoins : Ilya Kapustin et Alexey R. Ils ont été torturés pendant les interrogatoires. Après l’interrogatoire, Alexei a demandé une aide médicale, Ilya a fait attester ses blessures par les services médicaux et compte poursuivre en justice ceux qui l’ont torturé. D’après certaines sources (non officielles) il pourrait y avoir plus de victimes de cette situation. Nous n’avons pour le moment pas davantage d’information car les personnes torturées pourraient se murer dans le silence et la peur pour leur vie et leur liberté suite aux tortures subies.

Toutes les actions d’investigations : la torture et les pressions enfreignant la procédure criminelle (205.4 du code pénal russe porte sur les affaires d’ organisation terroriste) sont mise en place à la demande de la cour de l’état de Penza.

Tous les interrogatoires se sont passés de la même manière :

Ilya Kapustin :
« Quand je ne savais pas quoi répondre à leurs questions - par exemple je n’avais aucune idée de qui ils parlaient- ils me frappaient par choc électrique entre ma poitrine et l’estomac. Ils ont utilisé les chocs électriques pour me forcer à dire que mes amiEs entreprenaient des actions illégales ».

Viktor Filinkov :
« Ils m’ont amené en dehors de la ville, dans la nature et m’ont frappé et torturé à l’aide de chocs électriques. Ils voulaient que j’admette avoir pris part à des crimes. J’ai répondu que je n’avais rien à avouer donc ils m’ont forcé à apprendre par cœur mes faux aveux. Ils m’ont demandé de les répéter plusieurs fois et m’ont ensuite amené devant l’inspecteur. »

« Un antifasciste russe arrêté dans le cadre d’une affaire de terrorisme, nous fait état de torture en russie.

L’antifasciste Viktor Filinkov, accusé de participation à des organisations terroristes, a été torturé. Ce qui suit est tiré de la conclusion de la PMC « Commission de surveillance publique de Saint-Pétersbourg », c’est à dire l’observatoire de contrôle physiologique du respect des droits de l’homme en centre de détention, qui a ausculté un jeune homme retenu en SIZO-3 (Centre de détention).
Le rapport est disponible chez OVD-Info (Le mouvement bénévole OVD-Info, né en 2011, répertorie les arrestations politiques dans toute la Russie et propose une aide juridique aux personnes interpellées.)

Les membres de la commission ont répertorié de nombreuses traces de brûlures dues à un taser au niveau de la poitrine, ainsi que tout autour de la cuisse droite et un hématome sur la cheville droite.
D’après Filinkov, on lui a infligé ces blessures le 24 janvier dans une voiture (une volkswagen bleu), dans laquelle il a été mis par des agents du FSB (Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie. Un service secret Russe, chargé des affaires de sécurité intérieure.) après avoir été retenu à l’aéroport de Pulkovo.
De là, il a été emmené au service de police du district de Krasnogvardeysky (St. Pétersbourg), puis à l’hôpital No. 26.

De l’hôpital, Filinkov a été amené dans la foret, ou des gens masqués l’ont battu pendant 5 heures. Pendant qu’ils le frappaient, les agents du FSB on demandé à Filinkov d’avouer. Après qu’il ait accepté, ils l’ont forcé a retenir des formulations précises. Filinkov a été menacé par les agents qui lui ont dit que ce passage à tabac ne serait « qu’un avant gout de ce qui arriverait après » si il refusait les aveux.
Ces mots de l’activiste sont mentionnés dans le rapport de la PMC. Les gens masqués ne faisaient que répéter « Reste calme ! » et « Ne crie pas ! ».

Filinkov a écrit une note à l’intention du ministère des affaires internes (police) et du FSB, où il a donné le « témoignage » qu’on lui avait fait apprendre.
Le document de la commission déclare que le jeune homme a été menacé d’être mis en cellule avec des détenus souffrant de la tuberculose si il rétractait ses aveux.

Ensuite Filinkov a été mis dans une autre voiture - une Lada Priora - et livré au bureau régional du ministère des affaires internes. Comme l’explique le militant détenu, les gens masqués s’orientaient très bien dans le bâtiment, et disaient qu’ils devaient « cacher leurs visage, à cause des caméras de surveillance ».

Après tout ça, il fut amené pour une perquisition dans l’appartement où il vivait avec son voisin. Ce dernier a également été menacé : « Tout ira bien » si il raconte « ce qu’il sait ».
Filinkov avait d’importantes marques rouges de menottes sur les poignets, toujours d’après le rapport des membres du PMC.

Le sang du jeune militant a été essuyé avec de la neige, ainsi qu’avec son bonnet, qui est resté avec lui. Les membres du PMC ont imprimé le reste de sang du bonnet sur leurs notes d’interview.

Le 23 janvier, la veille, Viktor Filinkov disparaissait sur la route pour l’aéroport de Pulkovo. Sa femme suspectait qu’il puisse être détenu par les services secrets. Quelques mois auparavant, ils pensaient être observés.

Le 25 janvier, la cour du district de Dzerzhinsky de Saint-Pétersbourg a emprisonné Filinkov pour deux mois.
Il est suspecté de participation dans une organisation terroriste (Partie 2 de l’article 205.4 du code pénal russe).
D’après l’enquête, « Filinikov et d’autres individus non identifiés, partageant des idéologies anarchistes, ont pris part à une division de la communauté terroriste, afin de mener des actions terroristes, de justifier et de soutenir le terrorisme. » ce rapport indique que le militant d’extrême gauche a fait des aveux.

Vous pouvez écrire à Viktor (en anglais) :

Filinkov Viktor Sergeyevich, 1994
SIZO-3 ul. Shpalernaya 25, St. Petersburg, 191123 RUSSIA

Si vous voulez le soutenir financièrement, utilisez paypal
prodavec@protonmail.com
Yandex.Money
410014872102895

Traduction Alternative International Movement - Paname.

« Appel à soutien publié par l’Anarchist Black Cross afin de payer les frais d’avocat :

Fundraising for lawyers working on cases about police raids and arrests of anarchists and antifascists in St. Petersburg ans Penza, Russia has begun. At the moment 2 people in St. Petersburg and 5 people in Penza are arrested, more are connected to the case as witnesses. Continuation of raids and repressions is highly possible. They are charged with 2 of Art. 205.4 of russian Criminal Code (participation in terrorist community) at the request of court from Penza.

On January 23 on the way to Pulkovo Airport the Federal Security Service (FSB) detained Victor Filinkov. In order to get the testimony he was beaten up and tortured with electric shocks in the wood. Signs of torture were confirmed by the Filinkov’s lawyer and members of the Public Monitoring Commission (ONK) who have visited him in the pre-trial detention center. Filinkov is arrested for two months.

On January 25 the FSB came unexpectedly with a raid to Igor Shishkin’s apartment. After the raid neither his lawyer, nor members of Public Monitoring Commission were unable to find Igor for more than a day. On January 27 Igor with signs of a beating was brought to a court session where he was arrested in Pre-trial Detention Center for two months. Journalists were not allowed to attend the hearing and evenmore two of them were arrested.

Tortures were also applied to witnesses. Ilya Kapustin was beaten up and tortured with electric shock while police demanded him to give testimony that some of his acquantances are up to "something dangerous". Numerous traces of the stun gun usage were recorded later by health service.

Legal help is necessary for prisoners (whose number can increase) and witnesses. So far it is early to speak about the certain amount of money, but it will be at least 200 thousand rubles for work of lawyers in the next months.

✪ Yandex-wallet of Saint-P Black Cross 41001160378989
✪ PayPal : abc-msk@riseup.net ABC Moscow (leave a note "St.Petersburg")
✪ Bitcoin
1EKGZT2iMjNKHz8oVt7svXpUdcPAXkRBAH
✪ Litecoin
LNZK1uyER7Kz9nmiL6mbm9AzDM5Z6CNxVu
✪ Etherium
0x1deb54058a69fcc443db2bf9562df61f974b16f7
✪ Monero
4BrL51JCc9NGQ71kWhnYoDRffsDZy7m1HUU7MRU4nUMXAHNFBEJhkTZV9HdaL4gfuNBxLPc3BeMkLGaPbF5vWtANQn4wNWChXhQ8vao8MA
✪ Zcash
t1dX9Rpupi77erqEbdef3T353pvfTp9SAt1

P.-S.
Informations pour la Cantine :
CENTRE SOCIAL AUTOGERE VAYDOM A IVRY
Adresse : 37 rue Marceau, 94 200 Ivry sur Seine
Accès : Métro 7 « Pierre et Marie Curie » / Tram 3a « Maryse Bastié » / Bus 132 « Rue des Jardins »
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 04 Fév 2018, 19:48

Mardi 6 février 2018

Projection-discussion « Des-terres-minées »

Soirée projection-discussion autour de résistances de femmes autochtones et allochtones contre des projets extractifs au « Québec »

à 20h, Vaydom - CSA, Centre Social Autogéré d'Ivry, 37 rue Marceau, Ivry-sur-Seine

La soirée commencera par la projection !

Entrée libre et gratuite !

Image

Présentation du collectif Des-terres-minées :

Des-terres-minées est un projet de partages et de documentations des réalités vivantes. Notre collectif ouvre des espaces de parole et de réflexions collectives, à travers des perspectives féministes anti-coloniales, sur les thèmes du territoire et des enjeux extractifs (mines, hydrocarbures, exploitation forestière, hydroélectricité, etc.). Durant une tournée réalisée au "québec" au printemps 2016, nous avons récolté des témoignages de personnes allochtones et autochtones autour des leurs liens aux territoires, des menaces aux territoires, des impacts spécifiques de l'exploitation territoriale selon les genres et des résistances menées pour y faire face. 25 capsules-vidéo et 3 capsules-audio ont été réalisées à partir de ces paroles inspirantes. Ces capsules sont un tremplin de discussions sur des questions de (néo)colonisation, d'extractivisme, de la place des femmes* comme toute personne vivant une oppression basée sur le genre dans les luttes contre la destruction du vivant…

http://desterresminees.pasc.ca/

https://paris.demosphere.eu/rv/59812
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 16:36

Vendredi 16 février 2018

Nuit de la Liberté - Free Salah Hamouri

à 19h, Espace Robespierre, 2 rue Robespierre, Ivry-sur-Seine

Image

Salah Hamouri, comme vous le savez, a été arrêté en pleine nuit chez lui le 23 août dernier et placé en « détention administrative » sur ordre d'Avigdor Lieberman. Cela fait maintenant plus de 5 mois.

Une mobilisation très large dans notre pays, entrainant une multitude de femmes et d'hommes de professions, de fonctions, d'origines sociale, politique et culturelle et de parcours très différents, s'est réalisée. Grâce à elle nous sommes parvenus, petit à petit, à faire bouger les lignes.

C'est ainsi que, le 10 décembre dernier, le Président de la République a exprimé à Benjamin Netanyahou la position française sur la détention administrative, condamnée par notre pays dès lors qu'elle est abusive, systématique et viole le droit à un procès équitable. Il lui a demandé, en conséquence, « la libération de Salah Hamouri ». Emmanuel Macron a précisé par la suite que si Salah Hamouri relevait du droit israélien compte tenu de son statut de Palestinien de Jérusalem, il n'en restait pas moins un citoyen Français et que la France mettrait toute son énergie nécessaire pour que ses droits soient respectés.

Plus de 5 mois après, force est de constater que Salah est toujours en prison, qu'il a subit une mesure punitive pour avoir donné une interview à un quotidien français et que rien, aucun signe ne vient laissant penser à une libération prochaine. La haine et l'acharnement à son endroit sont manifestes et la volonté qu'il quitte sa terre natale est évidente.

Reste que si nous poursuivons nos efforts pour qu'il soit libéré au plus tôt, il convient d'anticiper et de clairement empêcher qu'au bout des 6 mois - qui devraient normalement (mais sans certitude de jour exact) se terminer le 28 février - il soit bien libéré et non pas soumis à une seconde décision israélienne de 6 nouveaux mois de détention administrative. C'est pourquoi l'exigence de libération de Salah Hamouri au plus tard à la fin de cette détention administrative doit s'exprimer pour avoir les effets nécessaires. La demande du Président, non suivie d'effets, indique clairement que des obstacles sont forts et les moyens pour les surmonter à déployer plus fortement encore. La France est un grand pays qui ne peut laisser, sans conséquences, ses demandes repoussées abruptement.

Dans ce cadre et dans cet esprit, nous appelons à des prises d'initiatives, les plus diverses et marquantes, vers l'exécutif afin que Salah soit libre au plus tard, disons le 28 févier conformément à la décision de « détention administrative » signée par Lieberman.

16 février :

Une initiative se tiendra le 16 février en ce sens, une initiative importante et nous voulions vous en informer sans plus attendre afin que vous puissiez vous dégager pour cette soirée qui se tiendra à l'espace Robespierre à Ivry-sur-Seine (métro 7 Mairie d'Ivry) à partir de 18h. Ce sera un moment à la fois politique et festif.

L'entrée est libre sous réservation à libertepoursalah@gmail.com. Nous vous donnerons plus de détails sur le contenu de cette soirée d'ici quelques jours.

Nous arrivons à un moment crucial. Il nous faut garantir la libération de Salah. Il doit être libre comme il n'aurait pas du cessé de l'être et il doit retrouver sa famille, sa femme et son enfant, au plus vite. Nous comptons sur vous dans cette ligne droite que nous espérons être la « dernière ligne droite ».
• Page facebook : https://www.facebook.com/freesalahhamouri/
• Page Twitter : https://twitter.com/LiberezSalah
• Site : http://libertepoursalah.fr/
• Faire un don au Comité : https://www.leetchi.com/c/liberezsalahhamouri
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 14:42

Dimanche 4 mars 2018

Autodéfense linguistique !
La revue Z invite des collectifs de solidarité avec les exilé.es

à 16h, Vaydom - CSA, Centre Social Autogéré d'Ivry, 37 rue Marceau, Ivry-sur-Seine

Image

La revue Z présente son dossier « Le temps des campements », issu de son dernier numéro, Paris/Travail Social. On y chemine à travers les pièges de la politique d'accueil à la française et on y (re)découvre des actions de solidarités avec les exilé.es : occupations de bâtiments vides, actions anti-déportation, manifestations, cours de langue.

Décrypter un plan de métro, lire une adresse, envoyer un texto, discuter avec des Parisien.nes : autant de savoir-faire indispensables dans la ville hostile. C'est pourquoi l'une des premières actions concrètes de solidarité avec les migrant.es passe par la mise en place d'ateliers de langue. Depuis trois ans, le collectif « Bienvenue chez toi » a envoyé un véritable bataillon d'enseignant.es bénévoles dans toutes sortes de lieux d'accueil et organiser des cours à ciel ouvert au bord du canal de l'Ourcq. L'occasion pour la revue Z d'inviter des collectifs à échanger sur une pratique politique qui se renouvelle sans cesse : la transmission du français aux migrant.es.

À l'occasion de son dossier de 34 pages intitulé « Le temps des campements », où l'on chemine à travers les pièges de la politique d'accueil à la française, la revue Z invite des collectifs à échanger sur une pratique politique qui se renouvelle sans cesse : la transmission du français aux migrant.es.

Pour débattre, nous accueillons au Centre Social Autogéré d'Ivry (37 rue Marceau) un membre de l'association SEVE (Savoir et Vivre Ensemble) qui intervient dans un foyer de la ville, des membres du collectif « Bienvenue chez toi » et des personnes actives au sein du collectif vitriote de solidarité avec les exilé.es - l'occasion de faire un point sur la situation du CHU d'Ivry-Port à l'anglais. (Présences à confirmer)

Des occupant.es de Paris 8 seront également invité.es à venir s'exprimer sur leur lutte en cours.
• Infokiosk
• Cantine à prix libre
• Musique

En complément de ce dossier inédit, nous vous redonnons à lire plusieurs excellents textes du numéro 5, qui prenait déjà Paris comme terrain d'enquête et le travail social comme fil rouge. Depuis une maraude parisienne ou une équipe de réduction des risques, la parole est donnée aux « usager.es », les gens de la rue ou les résidentes d'un foyer d'hébergement.

En librairie depuis le 14 novembre 2017, le dernier numéro de Z : Travail social/Paris, réédition revue et augmentée de l'introuvable n°5, avec un dossier inédit sur l'accueil des exilé.es, entre initiatives solidaires et cynisme de la machine administrative.

Contact@zite.fr
www.zite.fr

https://paris.demosphere.eu/rv/60329
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 06 Mar 2018, 21:34

Le CSA d’Ivry menacé d’expulsion

« Les juges sont pas gentil-le-s » dixit Riri. Compte-rendu du rendu de l’appel de la décision du tribunal d’instance d’Ivry-sur-Seine concernant la demande… bref, on vire les pauvres.

Ça y est, nous revoilà pour de nouvelles aventures du Centre Social Autogéré Vaydom d’Ivry-sur-Seine. Le 1er mars 2018, nous avons découvert le rendu du tribunal, de la Cour d’Appel de Paris pour être plus exact. Eh ben « ça sent le caca » comme dirait Riri, 5 ans, habitant du CSA en voie de radicalisation (anarchiste bien sûr). Un récapitulatif s’impose :
• fin mai 2017, réquisition joyeuse et fleurie d’un bâtiment tout gris appartenant au Crédit Mutuel à travers sa société La Française et géré par la société Nexity. L’immeuble était vide depuis plus d’un an et le départ de la Mutuelle des Étudiants (LMDE, le truc qui met 6 mois à te rembourser ta visite chez le médecin et tu dois manger des pates). « Méchants ! » dixit Fifi, 3 ans.
• Quelques semaines plus tard, premier passage sur la piste de danse du tribunal d’instance d’Ivry. Procès reporté. Pendant ce temps-là, le bâtiment s’anime de multiples activités, cours de çais-fran, boxe collective, capoeira, récup-distrib, cinéma, réunions et débats politiques, présentation de collectifs qui font des trucs de ouf, et cantines populaires tous les dimanches.
• On fait traîner la procédure et le 31 octobre on a notre rendu, qui nous donne un délai d’un an : #soirée.
• L’empire contre-attaque et fait appel de la décision, le 1er février, on passe en appel à Paris… Départ collectif d’Ivry, pique-nique au tribunal. Bon, on aurait préféré aller à la mer, mais c’était pas la saison et on est plus de 50, donc c’est chaud.

Spoiler : Riri avait raison, la justice c’est de la merde. On a six mois pour rendre le bâtiment a ses propriétaires, propre et cosy (lol). En plus de ça, on nous enjoint à leur filer 1000 euros par mois depuis le 31 octobre 2017 et jusqu’à notre sortie. Euh, on leur explique comment que si on squat des bâtiments c’est qu’on n’a pas de thunes ?

Du coup c’est encore reparti pour un tour de manège, et 6 mois dans un manège c’est long ! Il nous reste une option à saisir, le juge de l’exécution (JEX pour les juristes jargonnant-e-s, dixit Loulou, 22 ans, étudiant en première année de droit à Nanterre depuis 5 ans). Le JEX donc, peut nous filer des délais supplémentaires, on verra ça. En attendant, on compte bien continuer à montrer qu’on est là !

Mais le juridique, c’est chiant, et ce n’est qu’une manière de se défendre, pour nous, mal-logé-e-s qui vivons ici, un logement c’est de la stabilité, la possibilité pour les enfants d’aller à l’école, un moyen d’avancer et de faire nos démarches administratives, notamment pour obtenir des papiers et simplement avoir un toit et être au chaud chez nous.
Les lieux poltiques se font rares à Paris, pour nous, occuper des bâtiments est aussi une nécessité pour y remédier. Nous sommes tou-te-s menacé-e-s, que ce soit les Condos et la Parole Errante à Montreuil, l’Attiéké a déjà été expulsé, les Baras sont dans l’attente d’un énième verdict. La solidarité est importante, elle est un « levier face à l’oppression » dixit Loulou.

D’ici là, continuez à venir, on a toujours la pêche et il y a plein d’évènements. Ce lieu est à tou-te-s celleux qui viennent et l’animent. Venez proposer des activités, des débats, filer un coup de main ou profiter du lieu.

Et surtout, n’oubliez pas, plein de bâtiments sont vides, occupons-les !

Riri, Fifi, Loulou et les autres.

P.-S.
Centre Social Autogéré VAYDOM
37 rue Marceau, 94200 Ivry-sur-Seine
M7 Pierre et Mairie Curie / T3 Maryse Bastié
pour nous contacter : csa-ivry@riseup.net


https://paris-luttes.info/le-csa-d-ivry ... lsion-9674
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 08 Mar 2018, 17:15

Vendredi 9 mars 2018

Rassemblement départemental de soutien aux migrants

Retrait du projet de loi Collomb Macron asile-immigration
Droit inconditionnel à l'accueil et au séjour


à 17h30, Préfecture du Val-de-Marne, Créteil
21 à 29 avenue du Général de Gaulle

Par un nouveau projet de loi, le gouvernement veut aggraver encore la situation des réfugiés, des travailleur·euse·s et jeunes scolarisé·e·s sans papiers qui résident en France. Il veut :
•porter la durée d'enfermement en centres de rétention de 45 à 90 jours voire plus
• systématiser les expulsions des débouté·e·s du droit d'asile et des migrants qui sont passés par d'autres pays européens
• empêcher la quasi-totalité des régularisations des travailleur·euse·s, jeunes et familles sans papiers
• réduire le délai de recours contre les refus de séjour, à quinze jours
• généraliser les audiences au tribunal par vidéoconférence au mépris des droits de la défense et du caractère public des audiences.

Trois circulaires du ministère de l'Intérieur en novembre-décembre 2017 ont déjà considérablement aggravé la situation et transforment les centres d'hébergement d'urgence en centres de tri et de fichage.

Les forces de police harcèlent les migrants, y compris les mineurs, qui arrivent en France, même dans la neige, comme c'est le cas à la frontière italienne (vallée de la Roya, Briançonnais…), détruisent ou confisquent leurs affaires, les frappent et les gazent comme à Calais ou comme à Porte de La Chapelle. L'Etat foule aux pieds ses engagements internationaux en refusant d'enregistrer les demandes d'asile ou de prendre les mineurs sous sa protection. Les citoyen·ne·s qui viennent en aide aux migrants sont poursuivis pour délit de solidarité.

De plus en plus en plus de jeunes scolarisé.es se voient refuser le séjour au moment de leurs 18 ans et reçoivent une obligation de quitter le territoire.

Les travailleur·euse·s sans papiers sont dans des situations de plus en plus précaires, à la merci du bon vouloir des patrons. Les conditions exigées pour leur régularisation sont de plus en plus dures. Et pourtant ces travailleur·euse·s sont nombreux dans le nettoyage, la restauration, le bâtiment ou encore au MIN de Rungis.

Nous ne pouvons pas laisser l'Etat aggraver la précarité et la peur du lendemain de toutes ces femmes et de tous ces hommes dans le seul but d'exacerber la concurrence entre salarié·e·s : il en va des droits et de la situation de tous nos concitoyen.ne.s.

Les travailleur·euse·s sans papiers et les jeunes scolarisé.es doivent obtenir des papiers qui les sortent de la précarité, de l'insécurité et qui leur assurent un avenir.

Les migrant·es doivent être accueilli·e·s dignement. En France comme ailleurs, ils et elles ne sont pas responsables des guerres et des conflits, des désordres climatiques ou de la misère : ce sont nos gouvernements les vrais responsables.

C'est pourquoi les organisations soussignées exigent :
• Le droit à un accueil digne pour les migrant.es, le respect du droit d'asile
• Le droit effectif d'obtenir une carte de séjour en particulier pour tous les jeunes scolarisé.es, travailleur·euse·s sans papiers, déboutés du droit d'asile...
• L'arrêt des poursuites contre celles et ceux qui apportent aide et soutien aux migrants. La solidarité n'est pas un délit !
• L'arrêt des expulsions.

Rassemblement
Vendredi 9 mars à 17h30
Devant la préfecture de Créteil
Signez la pétition !

Maltraitance informatique

A Créteil et dans des préfectures et sous-préfectures de plus en plus nombreuses, déposer un dossier de première demande de titre de séjour ou de régularisation devient quasiment « mission impossible ». Obtenir un rendez-vous ne peut se faire que par internet. Encore faut-il une connexion internet… Et encore faut-il des centaines de connexions pour obtenir un rendez-vous… quand on a de la chance. La réponse habituelle, c'est qu'il n'y a pas de place disponible et qu'il faut renouveler sa demande ultérieurement.
Si cette maltraitance s'installe, elle touchera bientôt l'ensemble de la population. Ne laissons pas faire !

A l'appel de
• Associations du Val-de-Marne : RESF, ASSOUEVAM, LDH, MRAP, CIVCR, CTSPV, ATTAC, Romeurope, FCPE…
• Organisations syndicales : CGT 94, Solidaires 94, FSU 94
• Avec le soutien de : NPA 94, PCOF 94, PCF 94, Ensemble ! 94, EELV 94, France insoumise les groupes d'action du Val-de-Marne…

https://paris.demosphere.eu/rv/59961
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 15:10

Dimanche 11 mars 2018

Discussion autour du livre Égologie

à 17h30, Vaydom - CSA, Centre Social Autogéré d'Ivry, 37 rue Marceau, Ivry-sur-Seine

La bibli Jargan, au Centre social autogéré d'Ivry, vous invite dimanche 11 mars à une rencontre autour du livre Égologie. Après une courte présentation, on discutera avec l'autrice, Aude Vidal, des thèmes du bouquin : les tensions de classe dans les alternatives écolos, les injonctions au bien-être et le refus de la conflictualité. Ça commencera à 17h30 et se finira à la cantine du CSA autour de 20h.

Image

https://paris-luttes.info/discussion-au ... livre-9671
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 14 Mar 2018, 16:38

Vendredi 16 mars 2018

Soirée débat et projection autour du racisme d’Etat et des violences policières

à 19h30, CENTRE SOCIAL AUTOGERE "VAYDOM"
37 RUE MARCEAU, 94200 IVRY SUR SEINE

La veille de la Marche du 17 mars contre le racisme d’État et les violences policières, le Centre Social Autogéré d’Ivry « Vaydom » accueillera une projection du film « Les coups de leurs privilèges » (56 min, réalisé par Sabrina Thawra), suivi d’un état des lieux des violences d’État en présence d’organisateur-ices de la manifestation et de familles de victimes et collectifs engagés contre les violences policières.

Projection du film « les coups de leurs privilèges »
un film sur la résistance des familles et des proches, ainsi que sur l’histoire des luttes de l’immigration depuis les années 1960, en présence de la réalisatrice (sous réserve)

Film documentaire (56 min)
Réalisation : Sabrina Thawra

Wissam El-Yamni est décédé suite à une interpellation le 1er janvier2012 à Clermont-Ferrand, Morad Touat est décédé le 5 avril 2014 à Marseille suite a une interpellation le 1er avril 2014.

Ces familles s’organisent avec dignité et courage pour faire la vérité sur les décès de leurs proches. Elles ne sont pas les seules dans ce cas précis. Chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l’ordre.

Les différents groupes organisés historiquement autour de la lutte contre les crimes et les violences policières nous démontrent la continuité de cette situation depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui. La résistance des proches de victimes et leur soutien offrent des perspectives d’organisations.

suivi de

Débat en présence d’organisateur-ices de la Marche du 17 mars 2018 contre le racisme d’État et les violences policières et d’invité-es investi-es dans la lutte contre les violences policières
• Ramata Dieng et le collectif Vies Volées, Assa Traoré, Assemblée des blessés, Coordination Antirépression, Désarmons-les !, anciens militants du MIB...)

État des lieux des violences policières et présentation de la marche, suivi d’un discussion libre autour des enjeux des luttes contre les violences d’État

https://paris-luttes.info/soiree-debat- ... utour-9694
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 22:14

Dimanche 18 mars 2018

Repas de soutien pour le Brise glace au Centre social autogéré d’Ivry

à partir de 18h, 37 rue Marceau, Ivry sur Seine

Salut tout le monde.

Après la réussite de notre 1er événement à la Parole Errante, on organise un repas de soutien pour le Brise glace au Centre social autogéré d’Ivry.
On vous donne rendez-vous ce dimanche à partir de 18h si vous avez envie de passer nous soutenir et de passer un bon moment en fin de weekend.

Ramenez vous nombreuses et nombreux pour partager un repas prix libre.
Pas de relou à nos bouffes,
Pas de bouffe pour les relous.

À dimanche !
Invitez vos ami.es a venir

• L’idée d’un bar associatif a émergé après des discussions entre des personnes qui se sont rencontrées au cours de ces dernières années, à travers divers événements politiques (manifestations, concerts de soutien, banquets,etc ).
• Nous voulions un lieu où se retrouver, faire vivre les projets de différents collectifs et entretenir les caisses de solidarité..(caisse de greve, anti-repression, collectes...)
Il est en effet difficile d’alimenter des caisses de soutien, à l’exception d’événements qui demandent de la logistique et de l’énergie.
Surtout quand on s’organise dans des lieux exposés à la répression.
• A l’inverse d’un bar classique, il n y aura pas d’employé.es : après avoir payé le loyer et les charges, tous les bénéfices seront redistribués à des collectifs et aux diverses personnes touchées par la répression.
Des évènements seront organisés chaque mois.
• Dans la journée nous aimerions que le local serve à divers collectifs/associations, qu’il soit ouvert sur le quartier à travers des activités diverses et variées ( concert , récup de bouffe, salle de réunion, infokiosque, collage dans le quartier, etc).
• Nous voulons aussi que le bar soit populaire et antisexiste.
Populaire, pour le prix bas des consommations, pour pouvoir sortir et s’amuser sans se ruiner.
Et surtout antisexiste, car nous ne voulons plus subir ou être confronté.es aux comportements masculinistes et sexistes présents dans de nombreux événements ou lieux militants.

Aucun comportement ou discours oppressif ne sera accepté.

Pour un bar autogéré populaire et anti autoritaire.
Parce que c’est notre projet !


https://paris-luttes.info/repas-de-sout ... brise-9725
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Val-de-Marne (94)

Messagede bipbip » 24 Mar 2018, 14:04

Dimanche 25 mars 2018

Projections, débat « A force » & « Carton rouge »

à 18h30, Vaydom - CSA, Centre Social Autogéré d'Ivry, 37 rue Marceau, Ivry-sur-Seine

Image

À Force (29') :

"Trois femmes nous ouvrent leurs portes et transgressent une frontière invisible. Dans leur combat, elles s'arment de volonté et s'affirment chaque jour un peu plus. Leurs voix s'unissent au sein d'un même cri."

Carton Rouge (21') :

"Juin 2016: La France accueille l'Euro masculin de football tandis que les mobilisations contre la loi travail durent depuis plus de 4 mois."

Débat avec le réalisateur.

Suivi par un repas à prix libre

La cantine de ce dimanche est en soutient à la salle de sport du CSA.

https://paris.demosphere.eu/rv/61023
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 4 invités