Librairie Quilombo

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 10 Fév 2015, 04:33

Mercredi 18 février 2015

LE DÉLIRE OCCIDENTAL
Présentation-débat avec l’auteur, Dany-Robert Dufour, le mercredi 18 février à 19h45 // au CICP (21 ter rue Voltaire 75011 Paris - m° Rue des Boulets).

Dany-Robert Dufour s’en donne les moyens. Il part de ce que Descartes proposait dans Le discours de la méthode, fondement de la raison moderne : que les hommes "se rendent comme maîtres et possesseurs de la nature". Un tournant dans l’aventure humaine qui a entraîné le développement progressif du machinisme et du productivisme, jusqu’à l’inflation technologique actuelle affirmée comme valeur suprême. Si ce délire occidental fait aujourd’hui problème, c’est qu’il a gagné le monde (la mondialisation néolibérale qui exploite tout, hommes et environnement, à outrance) et qu’il est appelé, comme tout délire, à se fracasser contre le réel. D’une part, parce que la toute-puissance et l’illimitation des prétentions humaines qu’il contient ne peuvent que rencontrer l’obstacle : notre terre réagit déjà vigoureusement aux différents saccages en cours. D’autre part, parce que ce délire altère considérablement les trois sphères fondamentales de la vie humaine que sont le travail, le loisir et l’amour en les vidant de tout sens - ce que l’auteur examine avec soin. Mais tout n’est pas perdu : c’est à une nouvelle raison délivrée de ce délire que Dany-Robert Dufour en appelle pour une refondation de la civilisation occidentale, dont il esquisse les possibles contours.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 27 Fév 2015, 13:30

Quilombo : Fermeture pour travaux

Nous serons donc fermés du jeudi 26 février au samedi 7 mars inclus, pour agrandir la surface de la librairie ; ce qui veut dire que le magasin sera fermé mais aussi que la vente par correspondance sera mise en sommeil pendant cette durée. Ne vous alarmez pas si nous n’expédions votre commande derechef ! Notre téléphone reste disponible aussi, au cas où.

http://paris-luttes.info/quilombo-ferme ... avaux-2724
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 06 Avr 2015, 03:20

Mercredi 8 avril 2015 à 20h

Présentation-débat « L'Aventure »
Documentaire de Grégory Lassalle

Débat autour de "l'Aventure" (et projection d'extraits du documentaire) en présence de l'auteur Grégory Lassalle et d'un intervenant de Migreurop,

Débat organisé par Quilombo au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e

L'aventure est le nom donné par les Africains au voyage qu'ils entreprennent pour migrer en Europe. Fin 2011, trois jeunes Ivoiriens (Loss, Madess et Grand Moussa) rentrent clandestinement en Europe par la frontière gréco-turque. Grégory Lassalle les a suivis caméra à l'épaule pendant un an. Ce livre complète et précise le documentaire tourné en 2012. De Nea Vyssa (poste frontière grec) à Paris, ce livre retrace l'itinéraire et les errances des trois migrants à travers l'Europe. La première partie explore les conditions de vie des migrants à Athènes, dans le quartier d'Omonia : leurs combines pour survivre dans l'attente de pouvoir poursuivre leur route ; leurs relations tendues avec la population grecque excitée par les militants xénophobes d'Aube dorée ; les conflits entre groupes de migrants... Puis nous suivons Loss, Madess et Grand Moussa dans leurs différentes tentatives de quitter la Grèce (par avion ou en train) et leur pérégrination à travers l'Europe (Macédoine, Serbie, Hongrie). Enfin, le livre se clôt sur l'arrivée de l'un en Allemagne et des deux autres en France, sur leurs espérances et leurs désillusions. Au-delà du portrait singulier de ces trois migrants ivoiriens, le livre décrit, sans jamais porter de jugement, une réalité contemporaine, celle des migrations liées aux écarts de développement et montre que la route principale de l'immigration sub-saharienne vers la citadelle Europe passe par les Balkans.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 16 Avr 2015, 02:27

Vendredi 17 avril à 19h45

Présentation-débat « Autour de Jean Meckert »

Présentation-débat en présence
• de l'association Colères du présent,
• de Hervé Delouche, l'un des deux (ré)éditeurs aux éditions Joëlle Losfeld,
• les auteurs Patrick Pécherot et Gauz

L'association Colères du présent et la librairie Quilombo consacrent une soirée à Jean Meckert le vendredi 17 avril 2015.

Auteur de nombreux romans noirs, parmi lesquels Tranchecaille, Soleil noir ou L'Homme à la carabine, Patrick Pécherot a toujours revendiqué Amila-Meckert comme source d'inspiration et d'influence. Quant à Gauz, son premier roman, Debout-Payé, a été très remarqué par la presse et le public. Il est aujourd'hui sélectionné pour le prix Amila-Meckert remis chaque année dans le cadre du Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale.

Le 11e prix Jean Amila-Meckert. Ce prix valorise un ouvrage d'expression populaire et de critique sociale remarquable. Le lauréat reçoit une somme de 4000 euros. Ont été récompensés : Olivier Adam, Maurice Attia, Florence Aubenas, Nan Aurousseau, Thierry Beinstingel, Caryl Férey, Marin Ledun, Jean-Hugues Lime, Antonin Varenne, Flore Vasseur. Des extraits seront lus par Corinne Masiero lors de la remise du prix 2015 au Théâtre d'Arras le 30 avril à 19h.

Jean Meckert naît à Paris en 1910. Mobilisé en 1939, il est interné en Suisse en 1940 à la suite de la débâcle et y écrit son premier roman, Les coups, que Gallimard accepte immédiatement. Suivront plusieurs autres titres, tous salués par des grands noms de la littérature française tels que Raymond Queneau, André Gide, Roger Martin du Gard, Maurice Nadeau, Jean-Jacques Pauvert… ou plus récemment Manchette et Annie Le Brun. Dès 1950, Marcel Duhamel le fait venir à la Série Noire où il s'impose, sous le nom d'Amila, comme l'un des meilleurs auteurs de polar français.

(Ce texte provient du site des éditions Joëlle Losfeld)
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 14 Mai 2015, 15:50

Festival Istrati

Du vendredi 15 au dimanche 17 mai à la librairie Quilombo et au CICP.

Image

Vendredi 15 mai

18h Apéritif de l'amitié

Concert des Balkans

19h30 ZOGRAFI - Avec Cyrille Auchapt & Clément Oury Dans l'univers de Panaït Istrati, écrivain roumain de langue française, un vagabond nommé Adrien Zograffi force son destin et nourrit les histoires de rencontres facétieuses. Les livres d'Istrati sont un feu d'artifice de saveurs, musiques, chagrins et joies. Ce sont ses descriptions des Haïdoucs, rebelles des montagnes balkaniques, qui ont inspiré Cyrille Auchapt pour construire ce récital de chansons françaises, roumaines, macédoniennes, grecques et turques.

21h00 Mihai Orchestră En Roumanie, chaque région a sa musique et son folklore. Mihai Orchestră est natif de la région de Bacau à l'est de la Roumanie près de la frontière Moldave. Cette musique fait voyager dans une transe aux mille sons ! Des bris de verres, des cris de joie mêlés aux sons du synthétiseur et du violon emplissent nos âmes d'un nouveau souffle et le corps danse naturellement.

Une participation au chapeau sera proposée à la fin du concert.


Samedi 16 mai

14h « Panaït Istrati, écrivain français, conteur roumain » Débat avec Roger Grenier, des éditions Gallimard et de Christian Delrue, président de l'association des Amis de Panaït Istrati.

Alors que l'on redécouvre aujourd'hui l'œuvre de Panaït Istrati, la vie de ce conteur roumain devenu écrivain français est encore peu connue. Roumaine par ses racines, française par sa forme, universelle par son caractère foncièrement humain, l'œuvre d'Istrati, à l'image de ses haïdoucs, bandits des Balkans, n'a cessé de se heurter aux cadres établis. De l'étoffe d'un Cendrars, d'un Kessel, d'un Gary, il fut homme avant d'être homme de lettres, conteur plus qu'écrivain.

16h « Panaït Istrati et l'URSS » Débat avec Anselm Jappe, coordonnateur du livre La véritable tragédie de Panaït Istrati et Charles Jacquier, spécialiste du mouvement révolutionnaire de l'entre-deux-guerres.

Après seize mois passés en URSS, Istrati rentre finalement à Paris, écœuré par ce qu'il a vu. Parmi les tout premiers, il devine alors la réalité de la dictature stalinienne. Son destin et sa réputation basculent lorsqu'il fait paraître Vers l'autre flamme, confession pour vaincus, dans lequel, sept ans avant le Retour d'URSS d'André Gide, il dénonce avec une grande virulence l'arbitraire du régime soviétique. L'ouvrage contient trois volumes, et en réalité, seul le premier est de la plume d'Istrati. Les deux autres sont de Boris Souvarine et Victor Serge, auxquels le roumain a prêté son nom. Victime d'un violente campagne de dénigrement de la part des communistes, il se retire en Roumanie, où il meurt de tuberculose en 1935, abandonné de tous - ou presque.

18h « Panaït Istrati, notre contemporain » Table ronde littéraire : avec Linda Lê, René Frégni et Patrick Pécherot.

Interdite en France pendant la Seconde Guerre mondiale, censurée en Roumanie et dans les pays du bloc de l'Est jusqu'à la mort de Staline, négligée dans des pays où elle avait été portée aux nues, l'œuvre et le nom de Panaït Istrati ont été oubliés pendant plusieurs décennies Trois figures majeures de la littérature contemporaine nous parleront de leur découverte de Panaït Istrati, et nous présenteront à travers leurs histoires et leurs livres, l'incroyable héritage laissé par le vagabond roumain.

20h30 Lecture-musicale Haïdoucie par la Compagnie Attacafa Adaptation de Pierre-Yves Hurtevent. Avec Sarah Carpentier, Matthieu Ha et Loïc Lantoine.

Les haïdoucs, bandits d'honneur de Roumanie, viennent de subir une terrible défaite. Cosma, leur chef, n'est plus. Les balles de la potéra, milice à la solde des grands propriétaires et des seigneurs cupides, l'ont terrassé et ont mis fin à ses actions en faveur des opprimés et des misérables. Quelque part entre les plaines du Baragan et les eaux éternelles du Danube, dans la Grotte aux Ours, ses hommes, harassés de fatigue, tentent de se réorganiser pour surgir à nouveau et le venger. Il y a là, parmi eux, Ellie le Sage, et sa flûte enchanteresse, Spilca le moine, Jérémie le fils de la forêt, et Motila le vataf, grande brute au cœur pur. Et à leur tête une femme, Florea Codrilor, « l'amante de la forêt, l'amie de l'homme libre, justicière de l'injustice ». Tous vont alors nous raconter leur histoire...

22h00 Lecture-musicale La jeunesse d'Adrien Zograffi par la Compagnie Léla Adaptation de Lélio Plotton. Avec Lélio Plotton et Jonathan Robert.

La jeunesse d'Adrien Zograffi, roman initiatique composé de quatre textes écrits entre 1926 et 1930 : Codine, Mikhaïl, Mes départs et Le pêcheur d'éponge, offre un chant d'amour, de justice et de liberté. Le héros qui a une dizaine d'années au début du roman va forger peu à peu sa liberté. Une liberté qui caresse sa peau et son esprit. La jeunesse d'Adrien est faite d'escapades dans les marais danubiens, entre la poésie d'un violon tsigane et les rixes meurtrières des hommes étouffés de misère.


Dimanche 17 mai

12h Buffet grec et roumain

Mezés, moussaka, zatziki, feta, ouzo, pîta, baklava…Mititei, borche, polenta, mamaliga, platchynta… Des arômes et des saveurs méditerranéennes qui se révèlent être autant d'invitations au voyage. Avant de nourrir notre imaginaire grâce à la littérature, les spécialités grecques et roumaines serviront elles, à exalter nos sens et à nous mettre en appétit.

14h « L'amitié Istrati-Kazantzaki » Table ronde avec Zygmund Blazynsky et Alexandra Medrea, membres de l'association des amis de Nikos Kazantzaki, Georges Stassinakis, président de la Société internationale des Amis de Nikos Kazantzaki et de Géraldine Chognard (sous réserve), libraire du Comptoir des Mots et membre des éditions Cambourakis.

Nikos Kazantzaki, auteur du formidable Alexis Zorba rendu célèbre grâce à Anthony Quinn et au cinéma, a été l'un des très grands amis de Panaït Istrati. Ils se sont rencontrés en URSS lors du dixième anniversaire de la révolution russe, et pendant seize mois, ils voyagèrent ensemble avec le projet fou de réaliser un livre à quatre mains sur l'étoile rouge et les espoirs de tout un peuple. Le « Crétois » et le « Céphalonite » se quitteront sur un désaccord profond suite à l'affaire Roussakov. Passe le temps et les années, et leur brûlante amitié flambe à nouveau et donne naissance à une fantastique correspondance.

16h « La littérature pour horizon » Table ronde avec et Émeric Fisset (sous réserve), membre et fondateur des éditons Transboréal et d'Alain Dugrand, journaliste, écrivain et voyageur.

Si les multiples voyage et les nouveaux horizons ont permis à Istrati de récolter de fantastiques histoires, nombreux sont les autres « compagnons de route » contemporains du conteur roumain, à avoir puisé dans l'ailleurs, la matière afin de transcender la vie en littérature. Peu importe le style ou la nationalité, tous ces écrivains savent qu' « il n'y a qu'une espèce valide de voyages, qui est la marche vers les hommes » (Paul Nizan).

18h Spectacle Les Chardons du Baragan par l'association Lunes de jour et la Compagnie Le Virevoltant Mise en scène et créateur des masques : Alban Lebrun. Avec Thomas Devred, Anaïs Metray, Irène Ranson, Jonathan Robert et Olivier Rochereau.

Le jeune Mataké ne se résout pas à vivre l'existence misérable que ses parents lui ont laissée en héritage. Entraîné par le vent de Russie qui balaie de son souffle de glace l'immense plaine désertique du Baragan, une fois par an, les chardons fous invitent dans leur sillage tous les gamins avides d'un monde meilleur. Qu'advient-il de ces jeunes pousses déracinées ? On raconte que Mateïl, fils du pauvre Brosteanu est devenu un des plus grands quincaillers de Bucarest. Mais pour Mataké et son compagnon Yonel, pas de destin glorieux, simplement la rencontre avec le monde, son peuple ; la quête toujours renouvelée d'une place meilleure. Tout au long de ce voyage de misère, mais jamais misérabiliste, les personnages sont animés d'un optimisme profond.

Une participation au chapeau sera proposée à la fin de ce spectacle.

20h Lecture de Nerrantsoula par la Compagnie Doïna Adaptation de Noémie Nael et Camélia Stanescu. Avec Djalil Boumar, Coraline David, Anatole David, Christophe Guille, Noémie Nael.

Tout le monde à Braïla l'appelle sacadgitza, la porteuse d'eau, mais Marco, le narrateur amoureux, la surnommera Nerrantsoula, car elle sera pour lui sa petite orange amère, son petit bigaradier. Mais d'autres hommes convoitent l'orpheline... Ce refrain d'une chanson grecque donne son titre à ce roman de Panaït Istrati, où le Danube joue un rôle de premier plan. Ses crues redoutables transforment le destin de ses riverains, c'est à lui que revient le droit de semer la richesse et la pauvreté. C'est lui qui venge les amoureux de Nerrantsoula dont l'arrogance cruelle conduit un ballet infernal. Nerrantsoula est un des plus beaux hymnes à l'enfance et à l'amour, thèmes chers à l'auteur des Récits d'Adrien Zograffi.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 18 Mai 2015, 02:15

Vendredi 22 mai 2015 à 19h

Vernissage de l'exposition Des hommes et des bagnes

Vernissage en présence de Jean-Marc Delpech, des éditions Libertalia et des éditions nada, le vendredi 22 mai à 19h00 // à la librairie (23 rue Voltaire 75011 Paris - m° Rue des boulets).

Pour la sortie du livre Des hommes et des bagnes aux éditions Libertalia et de Voleur et anarchiste, Alexandre Marius Jacob aux éditions nada, la librairie accueillera Jean-Marc Delpech le vendredi 22 mai à 19h. L'occasion de boire un verre et d'admirer la superbe sélection de photographies retrouvées dans les archives du Docteur Léon Collin. Venez nombreux !


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 14 Sep 2015, 11:30

Mercredi 16 septembre

« Une plaie ouverte »

Rencontre avec Patrick Pécherot pour la sortie de son nouveau livre "Une plaie ouverte"

à 20h, Quilombo Boutique-Librairie, 23 rue Voltaire, Paris 11e

1870, la défaite de Sedan scelle la guerre franco-prussienne. Dans Paris assiégée, l'heure de la Commune va sonner. Une bande d'amis vit la fièvre de l'insurrection. Ils se nomment Vallès, Verlaine, Courbet, Gill, Marceau, Manon, Dana… Mais le temps des cerises s'achève dans le sang. Les amis sont dispersés, arrêtés ou recherchés. Dana, en fuite, est condamné à mort, accusé d'avoir participé au massacre des otages de la rue Haxo. Qui était-il ? Communard authentique ? Personnage trouble ? L'homme aux gestes de fumée a laissé derrière lui un halo de mystère. Son souvenir hante Marceau jusqu'à l'obsession. Trente ans plus tard, il croit le reconnaître parmi les figurants du premier western de l'histoire du cinématographe, et n'aura de cesse de retrouver sa trace. Elle croise celles des chercheurs d'absolu, exilés de la vieille Europe, qui parcourent les États-Unis…


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede Banshee » 14 Sep 2015, 13:14

viewtopic.php?f=27&t=11806

Si tu peux nettoyer le doublon Mr l'Admin : je n'enlève pas mon post, c'est toi qui décide dans quelle discussion il a le plus sa place.
"Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde deviendrait végétarien ! ", Paul McCartney
Avatar de l’utilisateur-trice
Banshee
 
Messages: 260
Enregistré le: 25 Aoû 2014, 11:44

Re: Librairie Quilombo

Messagede Pïérô » 14 Sep 2015, 22:09

admin :
Cela a sa place dans les deux rubriques. Il n'y a donc aucun problème.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 23 Nov 2015, 12:57

Journée Maspero le 28 novembre

Journée hommage à François Maspero organisée par la librairie Quilombo, le samedi 28 novembre au CICP (21 ter rue Voltaire 75011 Paris - Rue des Boulets).

Le samedi 28 novembre 2015 à 13h00
François Maspero, homme libre, homme livre


13h > Ouverture des portes

13h30-15h > François Maspero, éditeur et libraire

Julien Hage. Historien, maître de conférences au Pôle métiers du livre de Saint-Cloud, spécialiste de l’édition et de l’imprimé politiques contemporains. Auteur d’une thèse sur Maspero, Feltrinelli et Wagenbach, les éditeurs d’extrême gauche des années 1960 et co-auteur de François Maspero et les paysages humains.

Jean -Yves Potel. écrivain et historien, spécialiste de l’Europe centrale. Membre de la rédaction de L’Alternative, pour les droits et libertés démocratiques en Europe de l’Est (1979-1985). A notamment publié aux éditions Maspero Procès à Prague et Gdansk, la mémoire ouvrière 1970-1980.

Mireille Cardot. Libraire (La Joie de Lire, Mimésis à Bordeaux – toutes deux Maspero –, Autrement Dit et le Divan). Collaboratrice du Collège international de philosophie et du CNRS. A travaillé à l’édition des oeuvres de Michaux pour la Pléiade et co-écrit Mersonne ne m’aime et différents scénarii pour la radio et la télévision.

15h30-17h > Maspero, l’Algérie et la décolonisation

Nils Andersson. Fondateur et directeur des éditions La Cité-Éditeur à Lausanne de 1958 jusqu’à son expulsion de Suisse en 1967, membre de la rédaction de la revue Partisans de Maspero pendant la guerre d’Algérie. Intervient aujourd’hui sur des questions géopolitiques et anticolonialistes.

Emmanuel Terray. Philosophe et anthropologue, spécialiste de la Côte d’Ivoire, membre du Cedetim, engagé dans la défense des travailleurs immigrés. A publié Le Marxisme dans les sociétés primitives chez Maspero dans la collection de Louis Althusser (1969).

17h30-19h > Maspero écrivain : la traversée des frontières

Frédéric Thomas. Politiste, docteur de l’université Paris VIII, collaborateur de l’Université de Liège, membre du comité de rédaction de Dissidences, auteur de plusieurs livres sur les liens entre poésie et politique, notamment Rimbaud et Marx, une rencontre surréaliste.

Annie Morvan. éditrice responsable du domaine hispanique aux éditions du Seuil depuis 1990 où elle a publié un grand nombre d’ouvrages traduits par François Maspero et édité ses trois derniers livres. Traductrice de nombreux auteurs latino-américains, dont l’oeuvre de Gabriel Garcia Marquez. A vécu à Cuba, au Chili et en Uruguay.

19h -20h => Pause repas

20h -23h => Projection du film François Maspero et les chemins de la liberté

Le film retrace le parcours de François Maspero, un homme libre, porté par l’esprit de résistance, pour qui la vie ne vaut d’être vécue sans engagement. Ce film portrait de François Maspero nous invite à marcher avec lui sur les chemins des paysages humains et de la liberté.

Suivi d’une discussion avec Yves Campagna Co-réalisateur

+ Table de livres autour des thèmes développés dans la journée ainsi que des livres d’occasion des éditions Maspero présentés par la librairie Le Point du jour.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 19 Déc 2015, 08:04

Hotte de Quilombo : à l’abordage, moussaillons !

La librairie Quilombo fait son noel des enfants le samedi 19 décembre à 15 heure.

Signatures & goûter
• A 15h :
- Claire Cantais & Delphine Beauvois pour Ni poupées ni super-héros. Mon premier manifeste antisexiste et On n’est pas si différents !( (la ville brûle)
- Charlotte Dugrand pour Jojo le pirate partage le butin (Libertalia)
- Neil Jobard & Julien Mélique pour Qui sont les pirates ? (Chant d’orties)
• A 17h30 :
- Tom Haugomat pour La chenille, la chrysalide et le papillon
- Adele Mesones & Sika Gblondoumé pour Le Monde d’Lo
- Olivox, Julien Tauber, Alexandra Mélis & Célio Paillard pour Les Mondes de Mithra

Dans la librairie !
«
Jojo le pirate et ses amis sillonnent la mer des Caraïbes. Ils ont trouvé un délicieux trésor, un coffre rempli de sucreries… C’est l’heure du partage. Chacun dit ce qu’il veut, mais comment partager le butin équitablement ? Jojo répartit les friandises en parts égales, mais Gigi-la-Vigie, qui s’était endormie, manque à l’appel… Catastrophe ! Il manque une part. Alors que fait-on ? On ne donne rien à Gigi ? On lui donne chacun un bonbon ? Non, il va falloir tout recommencer. C’est cela être solidaire avec ses copains. Même si certains ne sont pas de cet avis…

L’histoire de Jojo le pirate s’adresse aux 3-5 ans. Cinq personnages composent l’histoire : Jojo le pirate, Pilon (le zèbre à la jambe de bois), Trompette (l’éléphant), Capitaine Cocotte (la poule au crochet) et Gigi-la-Vigie (la girafe). L’histoire est une réflexion sur le partage et le fait d’être solidaire avec ses amis. Le capitaine n’est pas un garçon, mais une petite poule. Les illustrations laissent une part importante d’interprétation aux enfants et aux parents. On retrouve les classiques de la piraterie, mais aussi une autre philosophie que celle véhiculée d’ordinaire sur les pirates. A bord de leur bateau, il n’y a pas de chef, ils partagent le trésor en parts égales et prennent les décisions en commun. À l’abordage !
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 17 Jan 2016, 15:44

le mercredi 20 janvier 2016 à 19h45

Le Temps des révoltes

Présentation-débat en présence d’Anne Steiner, à la librairie, 23 rue Voltaire 75011 Paris


Image

Dans les années précédant la Première Guerre mondiale, les conflits sociaux se multiplient dans toute la France, et dans la plupart des secteurs d'activité. Derrière les revendications concernant le temps de travail, le salaire, l'abrogation des nouveaux règlements, la reconnaissance des sections syndicales, c'est toujours d'une lutte pour la reconnaissance du travail et des savoir-faire dont il est question. Un combat pour la dignité que les vignerons du Midi ou de la Champagne mènent aussi en luttant contre les procédés frauduleux qui dévalorisent leur production et les plongent dans la misère. À l'âpreté de ces combats, souvent comparés aux jacqueries d'antan, répond la brutalité de la répression. La troupe charge, mutile et tue, et les peines de prison pleuvent sur les manifestants et les syndicalistes. Ces années de guerre sociale correspondent à l'âge d'or de la carte postale, dont la production explose entre 1900 et 1914. À une époque où les photographies de presse sont rares et de qualité médiocre, c'est sur ce support, média à part entière, qu'ont été fixés les moments forts de ces révoltes urbaines ou rurales : cortèges, barricades, charges de dragons, machines sabotées, demeures patronales incendiées, mais aussi soupes communistes, fêtes et meetings. Mettant en regard récits et images, ce livre nous plonge au cœur de ces événements et nous fait découvrir le métier et la vie des femmes et des hommes qui en furent les valeureux protagonistes.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 07 Mar 2016, 12:40

Paris mercredi 9 mars 2016

Projection-débat

Benjamin Péret « Je ne mange pas de ce pain-là »

Projection-débat en présence de Rémy Ricordeau et de membres des éditions Prairial, le mercredi 9 mars à 19h45 // au CICP (21 rue Voltaire 75011 Paris - m° Rue des Boulets).

Bien que le poète Benjamin Péret ait été avec André Breton un des principaux animateurs du mouvement surréaliste, il reste méconnu du grand public. En retraçant ses divers engagements poétiques et politiques, qui ont été une constante de toute sa vie, ce film se propose de le faire redécouvrir au sein d'une aventure intellectuelle collective qui aura durablement marqué le XXème siècle.

Éternel réfractaire à l'autorité quelle qu'elle soit, les combats qu'il a menés dans le monde des idées et celui de la politique l'ont été au service d'une conception de l'émancipation humaine qui supposait à ses yeux la liberté la plus absolue : celle de l'expression sensible comme celle, concomitante, de la pensée critique.

Novateur, dans sa démarche poétique autant que dans sa réflexion politique, les fulgurances dont il a nourri son œuvre demeurent aujourd'hui d'une brûlante actualité.

Bonus DVD :
Ce coffret contient le film sur Benjamin Péret "Je ne mange pas de ce pain-là, Benjamin Péret, poète c'est-à-dire révolutionnaire" et un livre de 88 pages en français retraçant la vie et l'œuvre de l'artiste.

http://www.librairie-quilombo.org/Benjamin-Peret,6317

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 31 Mar 2016, 08:37

Jeudi 31 mars 2016

Présentation-débat : Le profit déchiffré

Rencontre-débat en présence de l’auteur Christophe Darmangeat, le jeudi 31 mars à 19h45 // à la librairie (23 rue Voltaire, 75011 Paris - m° Rue des Boulets/Nation).

Le profit déchiffré. Trois essais d’économie marxiste (La ville brûle, 2016)

Déchiffrer le profit, c’est révéler la nature de cette quantité qui gouverne l’économie mondiale et, avec elle, l’existence de milliards d’individus. Qu’est-ce que le profit ? Par quoi, et surtout par qui, est-il créé ? Quels mécanismes régissent sa répartition, et comment contribuent-ils à obscurcir son origine ?

C’est à ces questions que ce livre s’attache à répondre, en soulignant l’actualité brûlante des découvertes réalisées il y a 150 ans par celui qui avait mis à nu les rouages cachés de la société capitaliste afin de la frapper au cœur : Karl Marx
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Librairie Quilombo

Messagede bipbip » 28 Avr 2016, 13:39

Ce jeudi 28 avril 2016

« Le syndrome du bien-être »

Débat avec Carl Céderström et André Spicer

à 19h30, Quilombo Boutique-Librairie, 23 rue Voltaire, Paris 11e

Résolument à contre-courant, ce livre déconstruit (en s'appuyant sur de nombreux cas concrets, aux références allant de Christopher Lasch à Pascal Bruckner en passant par Slavoj Ziz eck, Georges Orwell, Owen Jones ou encore Zygmunt Bauman et Morozov) les mythes véhiculés depuis le XXè siècle sur les fondements de la pensée positive et la quête désespérée de la santé parfaite.


Image


Argumentaire

Vous êtes accro à la salle de sport ? Vous ne comptez plus les moutons mais vos calories pour vous endormir ? Vous vous sentez coupable de ne pas être suffisamment heureux et ce malgré tous vos efforts ?

Alors vous souffrez sûrement du syndrome du bien-être.

Tel est le diagnostic établi par Carl Cederström et André Spicer.

Ils montrent dans ce livre comment la recherche du bien-être optimal, loin de produire les effets bénéfiques vantés tous azimuts, provoque un sentiment de mal-être et participe du repli sur soi.

Ils analysent de multiples cas symptomatiques, comme ceux des fanatiques de la santé en quête du régime alimentaire idéal, des employés qui débutent leur journée par un footing ou par une séance de fitness, des adeptes du quantified self qui mesurent -gadgets et applications à l'appui- chacun de leurs faits et gestes, y compris les plus intimes...

Dans ce monde inquiétant, la bonne santé devient un impératif moral, le désir de transformation de soi remplace la volonté de changement social, la culpabilisation des récalcitrants est un des grands axes des politiques publiques, et la pensée positive empêche tout véritable discours critique d'exister.

Résolument à contre-courant, ce diagnostic corrosif, non dénué d'humour, démonte avec lucidité les fondements du culte du corps et de cette quête frénétique et désespérée du bien-être et de la santé parfaite.

Les auteurs
• Carl Cederström est enseignant-chercheur à la Stockholm Business School. Il est co-auteur de Dead Man Working (Zero Books, 2012) et de How to Stop Living and Start Worrying (Polity Press, 2010).
• André Spicer est professeur à la Cass Business School. Il est l'auteur de Metaphors We Lead By (Routeledge, 2011) et de Unmasking the Entrepreneur(Edward Elgar Publishing, 2009).
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité