Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 05 Nov 2017, 13:53

Dimanche 5 novembre 2017 à 17h

Discussion autour du projet de poubelle nucléaire à Bure

Discussion sur la lutte contre Cigéo en présence d'un-e des auteur-e-s du livre Bure - La bataille du nucléaire - Éditions Seuil, coédité avec Reporterre

Image

Dans la Meuse et la Haute-Marne, l'État et l'industrie nucléaire cherche depuis plus de 20 ans à creuser une poubelle à déchets nucléaires (le projet Cigéo) à coups d'intimidations policières et militaires, d'achat des consciences et de colonisation des territoires.
Depuis quelques mois, les opposant-e-s au projet Cigéo combattent l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra) en justice, et occupent le bois Lejuc, proche de Bure, depuis l'été 2016 pour bloquer le début des travaux. Dans le même temps, la répression est montée d'un cran : rondes permanentes de gendarmes dans les villages, interpellations violentes d'occupant-e-s du bois Lejuc, procès contre des agriculteurs en lutte, interdictions de territoire de militant-e-s, et le 20 septembre dernier, cinq perquisitions à grand spectacle ont touché des habitations privées et le lieu historique de la lutte, la maison de Résistance « Bure Zone Libre ».

Entrée libre avec gouter partagé vegan (emmenez vos plats sucrés et salés !), info-kiosque sur le nucléaire et son monde, et caisse prix libre en soutien à la lutte (jus de pomme de Bure vendu sur place)

Contact du comité Bure-Paris: comitebureparisidf@riseup.net
Réunions quinzomadaires les jeudis au Centre Social Autogéré d'Ivry (94)

Infos de la lutte :
vmc.camp
burestop.free.fr
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 07 Nov 2017, 15:18

Jeudi 9 novembre 2017 à 19h30

Rencontre-débat avec H. Hernandez

« Les femmes dans la révolution russe de 1917 »

Rencontre et débat avec Hélène Hernandez
du groupe Pierre Besnard de la Fédération Anarchiste
et de l'émission Femmes Libres de Radio Libertaire



Vendredi 10 novembre à 19h30

Une soirée François Villon avec Bruno Daraquy et Joblin

Rencontre avec Bruno Daraquy et Joblin

Exposition de Joblin qui dédicacera
« François Villon, corps à coeur » (livre-disque) chez YIL édition

Image

Inspiré du spectacle écrit par Joblin et créé par Bruno Daraquy, cet ouvrage constitue une approche originale de l'œuvre et de la vie du poète François Villon (1431- ?). En 1463, emprisonné à Paris au Châtelet, Villon s'attend à tout moment à être pendu comme suite à une bagarre avec des notaires et à un vol commis quelques années plus tôt dans le Collège de Navarre. Il croit voir son double lui apparaître sur les murailles de sa geôle. Celui-ci se présente comme sa conscience et l'invite à considérer différents moments d'une vie turbulente. Les souvenirs de François lui évoquent des chansons qui font partie intégrante de la narration de l'histoire.

Ainsi le suit-on de bordels en cours princières et rencontre t-on toute une galerie de personnages hauts en couleur : le terrible évêque Thibault d'Aussigny, les bandits de grands chemins que sont les Coquillards, un moine maquereau, une abbesse aux mœurs dissolues, des prostituées, de nobles dames et tout le petit peuple de Paris. Si la première partie du livre se présente comme un dialogue entrecoupé de chansons, dans la seconde, Joblin, à travers les commentaires de ses textes, nous livre dans un style enjoué moult informations sur le personnage. Il ouvre de multiples portes plus ou moins dérobées sur une époque familière et mystérieuse. Le livre est accompagné d'un CD présentant 16 chansons de Joblin et Villon sur des musiques de Malto, interprétées par Bruno Daraquy. De nombreuses illustrations accompagnent le lecteur et le plongent dans la contemplation du grand gibet de Montfaucon ou dans l'eau trouble des étuves de la belle abbesse de Port-Royal.

https://francois-villon-corp-a-coeur.jimdo.com/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 19 Nov 2017, 17:27

Mercredi 22 novembre 2017 à 20h

Projection débat « Écoutez André Bösiger »

Un film de Bernard Baissat et Alexandre Skirda

L'Université populaire et libertaire du XIe, Commune de Paris vous invitent au Ciné de la Commune.

Projection en présence des auteurs

Image

Dans une Suisse qu'on se plaît à voir paisible, l'existence d'André Bösiger fait figure d'exception.

Après une enfance et une adolescence jurassiennes, toutes faites de résistance à un milieu hostile et étouffant, l'itinéraire de cet homme libre croisera les luttes des travailleurs, la Ligue d'Action du Bâtiment - dont il sera l'un des principaux acteurs -, puis les évènements du 9 novembre 1932 à Genève, qui l'amèneront à se révolter contre toutes les injustices et à découvrir peu à peu un idéal libertaire de solidarité.

Réfractaire, il passera deux années en prison, s'engagera ensuite dans la Révolution espagnole, dans la Résistance française, avant de rejoindre la lutte des Algériens, celle des anti-franquistes de l'après-guerre, tout en assurant, au travers de mille difficultés, la vie matérielle des siens.

Entrée libre.
Organisé par le groupe Commune de Paris de la Fédération Anarchiste.



Jeudi 23 novembre 2017 à 19h30

Projection « Une conversation »
discussion sur la « justice restaurative »


Journées Nationales Prison 2017 « Les oubliéEs de la société »
Semaine internationale pour la justice restaurative (19-26 novembre)

Comme chaque année, toutes les associations du milieu prison-justice sont invitées à organiser des évènements partout en France à l'occasion des Journées Nationales Prison du Groupe National de Concertation Prison (GNCP). Elles se dérouleront du 20 au 26 novembre 2017, autour du thème "Prison : Les oubliéEs de la société".

Dans le cadre de l'information et de la sensibilisation du public à la justice restaurative, le EFRJ (European Forum for Restorative Justice), en collaboration avec le groupe de théâtre « No Theatre », lance en novembre un film intitulé « Une Conversation » avec le soutien de la Commission européenne et d'autres organisations.

Basé sur un cas réel de viol et d'homicide involontaire en Australie (ajusté toutefois au contexte européen), il présente la rencontre réelle entre deux familles, dans le cadre d'une conférence réparatrice : la famille de l'auteur, qui purge sa peine en prison, et celle de la victime décédée.

Ce film a été volontairement traduit en 14 langues par des membres de l'EFRJ et sera officiellement diffusé en novembre, au cours de la Semaine Internationale pour la justice restaurative.

Seront présent.e.s pour une discussion à l'issue de la projection :
• le Genepi,
• l'APCARS (Association de Politique Criminelle Appliquée et de Réinsertion Sociale), et
• Katerina Soulou, doctorante et membre du European Forum for Restorative Justice.

En partenariat avec l'Institut Français pour la Justice Restaurative.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 28 Nov 2017, 10:22

‌Jeudi 30 novembre à 19h30

Soirée « Politique et Poétique sont sur un même bateau »

Ce soir-là, quatre amis que vous avez peut-être croisés dans des luttes contre ce monde

vous liront des poèmes qu’ils ont écrits, et jusque là gardés tus. Or, politique et poétique ont partie liée. Car la société dans laquelle nous vivons, ce monde du profit et de la guerre de tous contre tous, sont irrespirables. Les nouveaux maîtres de ce monde du capital ont pour stratégie de faire de nous leurs esclaves consentants, sous les mirages de la consommation et de l’auto-entreprenariat… Certes tous les jours nous luttons contre ce monde et essayons de bâtir le nôtre… dans des lieux de repli ou d’autonomie provisoire… exils, zads, marronnage moderne…
La poésie est partie intrinsèque de notre combat, elle nous porte.

« Que la poésie de la vie soit notre arme absolue ! Car elle captive sans capturer, donne et ne s’approprie pas, propage une voacation du bonheur, qui révoque la nécessité de tuer »

Raoul Vaneigem, « Lettre à mes enfants et aux enfants du monde à venir », 5 octobre 2011

Et nous allons mêler poèmes politiques et poèmes érotiques.. Pourquoi ?

car l’insurrection même nait de notre chair désirante, l’insurrection est joie, creuset d’ailes, elle déploie « une érotique du soulèvement, un devenir-barricade des corps qui ouvre une brèche, pour en éviter la réclusion dans des systèmes et structures de pouvoir. »

Carmine Mangone, « Glisser une main entre les jambes du destin », ed. Asinamali

Au 30 novembre et avec vous dans la lutte et la création de notre monde !


François COELHO

Evelyne PERRIN

Jean-Baptiste REDDE

Jean-François WOLFF


Vendredi 1er décembre 2017 à 19h30

Trimards
« Pègre » et mauvais garçons de Mai 68


Rencontre et débat avec Claire Auzias, autour de son livre
Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de mai 68 (Atelier de Création Libertaire)

Image

Le livre de claire Auzias présente à la fois la passion que fut Mai 68 en France, mais aussi sa complexité, sans occulter les divisions qui existaient dans l'extrême gauche. Le tableau qu'elle nous présente de ces «  trimards  » et autres mauvais garçons, nous invite à sérieusement réviser les lectures abstraites et théoriques sur la révolution. Ce travail confirme qu'une autre histoire est toujours possible.

Trimards à Lyon, loulous à Grenoble, zonards à Nantes, katangais à Paris ou Mouvement révolutionnaire octobre à Bordeaux, pour l'auteure ce Lumpenproletariat était l'autre face de la Révolution.

Claire Auzias
Claire Auzias a publié «  Un mai mineur  » il y a trente ans, un titre hommage à Deleuze et Guattari, dans lequel elle conte ses «  Mémoires d'une révolutionnaire  » (IRL, 1988). Elle a aussi précisé quelques aspects de son Mai 68 dans Claire l'enragée, un dialogue avec Mimmo Pucciarelli (ACL). Ici, elle est historienne de ce qu'elle connaît si bien, grâce à une abondante documentation inédite. Son travail sur l'histoire montre que, en scénographie comme en littérature, les éclairages peuvent se déplacer, se croiser, se renforcer et s'illuminer à l'infini.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 09 Déc 2017, 11:41

Samedi 9 décembre 2017 à 16h30

Rencontre-débat
« 100 portraits contre l'Etat policier »

Image

Le Groupe Anarchiste Alhambra vous convie à une présentation-débat autour du livre réalisé par le Collectif Cases Rebelles « 100 portraits contre l'État policier » aux éditions Syllepse.

L'idée de ce rendez-vous est d'évoquer la thématique des crimes policiers racistes et d'y apporter une réponse révolutionnaire. Dans quelle mesure l'anarchisme se doit-il de lutter contre les pratiques mortelles de la police telle que la clé d'étranglement ainsi que les mesures discriminatoires comme les contrôles au faciès ? Comment mettre en œuvre au sein de l'extrême-gauche un militantisme résolument anti-colonialiste orienté en faveur de l'émancipation des personnes issues de l'immigration et des quartiers populaires ? Voici les questions que nous aborderons à l'occasion de cet évènement.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 19 Déc 2017, 23:37

Mercredi 20 décembre 2017 à 20h

Projection débat « Reprise »
Film de Hervé Leroux

L'Université populaire et libertaire du XIe, Commune de Paris
vous invitent au Ciné de la Commune.

Reprise de Hervé Leroux

Image

Au début c'est une photo, une photo dans une revue de cinéma… Une jeune femme brune, révoltée, qui crie. Nous sommes en juin 68, c'est la reprise du travail aux usines Wonder, après la grève de mai.

Deux étudiants de l'IDHEC filment la scène. On y voit des ouvrières de Wonder à Saint-Ouen qui reprennent le travail après trois semaines de grève. Et cette jeune femme qui reste là et qui crie de nouveau. Elle crie qu'elle ne retournera pas au travail, qu'elle ne veut plus retrouver la saleté, les cadences, la « méprise » de cette « taule ».

Plus de trente ans après, hanté par le visage et la voix de cette femme, Hervé Le Roux est parti à sa recherche.

Entrée libre.
Organisé par le groupe Commune de Paris de la Fédération Anarchiste.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 12 Jan 2018, 13:38

Vendredi 12 janvier 2018 à 19h30

Vernissage de l'exposition « L'art et la contre-culture »
Elisabeth Kelly : Pop art et contestation 1963-1970

« L'art est la conversion des idées en réalité. En tant qu'artistes c'est notre rôle, notre appel. Si vous voulez, c'est notre devoir. La liberté est une idée. En tant qu'archaristes, c'est notre rôle, notre appel et notre devoir de transformer cette idée en vie.
Elisabeth Kelly, 1968

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 19 Jan 2018, 17:45

Samedi 20 janvier 2018 à 17h

Rencontre et débat avec Stéphane Sangral
autour de son livre Fatras du soi, fracas de l'autre (Editions Galilée)

Pour envisager les rapports entre le soi et l'autre, l'auteur sollicite l'éthique, la justice, la politique, la mondialisation, la discrimination identitaire, le nationalisme, la religion, l'argent, le sexe ou encore l'amour. Son entreprise intellectuelle consiste à désacraliser le groupe et l'individu et à comprendre comment tout mène à la fois à soi et à l'autre.

Lire l'entretien de Stéphane Sangral dans le Monde libertaire : https://www.monde-libertaire.fr/?articl ... ang_Graal_
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 24 Jan 2018, 14:49

Mercredi 24 janvier 2018 à 20h

Projection débat « Les tribus de la récup »

un film de Laurence Doumic et Emmanuelle Zelez.

L'Université populaire et libertaire du XIe, Commune de Paris
vous invitent au Ciné de la Commune.

De tous temps, les hommes ont pratiqué la récupération, en détournant les objets de leur usage premier. Cette pratique se situe parfois à la marge du modèle sociétal. Elle est le fait de personnes qui œuvrent par nécessité. Depuis les années 1970, elle est aussi le fait de militants qui remettent en cause la société de consommation, pour des raisons d'autonomie écologique et intellectuelle. Aujourd'hui, face à l'épuisement des ressources naturelles, les politiques gouvernementales tentent d'amoindrir la quantité de déchets que nous produisons. Mais la société de surconsommation a rempli nos vies de marchandises : nous possédons quinze fois plus d'objets que nos grands-parents. Conséquemment, nos poubelles se remplissent de produits déchus, mais pas pour autant hors d'usage. La récupération, pratique jusqu'alors marginale dans les pays riches et relevant de la survie, s'organise donc aussi pour des raisons d'écologie sociale et environnementale.

Entrée libre.

Organisé par le groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste



Jeudi 25 janvier 2018 à 19h30

Débat avec le groupe surréaliste de Paris

Somes-nous nombreux chaque jour à nous souvenir de nos rêves ? A prendre le temps d'être distraits par la forme d'un nuage, par l'étrangeté d'un hasard et de cette distraction, de cette fête secrète, sommes-nous prêts à faire un pas de plus sur le chemin de la rêverie et de la révolte ? Oui, et malgré la force d'inertie de l'imaginaire dominant, malgré même ses cauchemars qui se réalisent en animant de pulsions mortifères l'apparente rationalité des pouvoirs étatiques, financiers, religieux, culturels, l'imagination est toujours dans l'esprit humain cette faculté d'invention et de rébellion qui permet d'élargir sans cesse le champ des possibles et d'ouvrir ainsi les voies de l'émancipation hors des dogmes et des logiques tyranniques.

Venez en discuter avec le Groupe surréaliste de Paris
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 12 Fév 2018, 12:53

Mercredi 14 février 2018 à 20h

Ciné de la Commune

« La sociale »
Documentaire de Gilles Perret

L'Université populaire et libertaire du XIe, Commune de Paris

vous invitent au Ciné de la Commune.

En racontant l'étonnante histoire de la Sécu, La Sociale rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 65 millions de Français.

Entrée libre.

Organisé par le groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste



Jeudi 15 février 2018 à 19h30

Rencontre et débat avec Lola Miesseroff

« Voyage en Outre-gauche. »

Editions Libertalia

Née en 1947 à Marseille, de parents émigrés russes. Ayant grandi dans un milieu libertaire, Lola Miesseroff avait 19 ans lorsqu'elle a lu De la misère en milieu étudiant. À la suite de cette rencontre avec les idées de l'Internationale situationniste, elle quitte rapidement l'université, « lieu d'ennui et d'abrutissement », pour opter pour la lutte et la critique sociales. Depuis, elle n'a cessé de participer aux divers mouvements sociaux et à nombre de collectifs de discussion, d'édition, de diffusion théorique. Voyage en outre-gauche est son premier ouvrage.

« Je me trouve dans cette mouvance que j'appelle "l'outre-gauche" depuis 1967 et, aujourd'hui, mes jeunes camarades me considèrent comme une de leurs ancêtres politiques. C'est un peu vexant certes, parce qu'on ne se voit pas vieillir, mais cela ne me semblait pas bien grave jusqu'à ce que je sois sommée de dévoiler tous ces événements des années 68 que nous leur aurions cachés, et d'éclairer ou contrer ainsi le récit dominant de cette période avant qu'il ne soit trop tard. Il est vrai que notre histoire risque bel et bien de sombrer dans l'oubli au fur et à mesure de la disparition de ses acteurs. Bien sûr, on peut toujours rédiger seul ses Mémoires mais ce n'est pas en solo que j'avais envie de rendre compte de cette aventure collective […]. Ils sont trente à avoir accepté ma démarche ; en mai 68 ils étaient à Paris, à Marseille, à Toulouse, à Bordeaux, à Lyon, à Nantes, à Angers ou à Strasbourg. »

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 09 Mar 2018, 13:06

Vendredi 9 mars 2018 à 19h30

« Le phare social »
Création poétique et musicale des Amulgueuses

Dans son journal, une femme évoque les personnages qu'elle côtoie dans la rue et dans l'intimité du jour le jour, sur fond de pauvreté et de ségrégation. Errance, désirs et survie s'entrelacent dans le décor paradoxal de la Philharmonie et de campements d'immigrés à la porte de Pantin.

Avec « Les Amulgueuses ». Piano,chant, chalumeau, clarinette. Jazz.

Création poétique et musicale soutenue par l'Union Pacifiste de France et le Groupe de la Commune de Paris.



Mercredi 14 mars 2018 à 19h30

Projection-débat « The Antifascists »
Documentaire de Patrik Öberg et Emil Ramos

Une guerre sociale est en train de se dérouler dans les rues d'Europe. Ce documentaire nous embarque derrière les masques des groupes militants qui luttent contre le fascisme.
En 2013, un groupe armé de nazis attaque une manifestation pacifique à Stockholm et plusieurs personnes sont blessées. En Grèce, le parti néo-nazi Aube Dorée est devenu le troisième parti aux élections et à Malmö, l'activiste Showan Shattak et ses ami.e.s sont attaqués au couteau par un groupe de nazis.
Dans ce portrait, des antifascistes de Grèce et de Suède donnent leur avis sur leur militantisme tout en questionnant sa violence et sa radicalité.

Image



Vendredi 16 mars 2018 à 19h30

Rencontre-débat autour du livre d'Emma Goldman

L'agonie de la révolution, mes deux année en Russie 1920-21

(Editions Nuits rouges)

Avec Etienne Lesourd qui a traduit de l'anglais ce livre d'Emma Goldman.

Image

Expulsée des Etats-Unis fin 1919, la militante anarchiste débarque en Russie révolutionnée, où elle espère prendre sa part dans la construction d'une société nouvelle. Petit à petit, son enthousiasme va céder la place au scepticisme, puis à la désillusion devant les signes de corruption du nouveau régime qu'elle découvre tout au long de ses voyages dans le pays et de ses rencontres avec les militants et dirigeants du parti au pouvoir, les anarchistes persécutés et de nombreux anonymes. Certes, Goldman fait la part des destructions, des souffrances et des famines provoquées par les interventions armées des Etats capitalistes et de la résistance acharnée des armées Blanches, mais les conceptions « autoritaires » des bolchéviques ont aussi leur part de responsabilités dans cette involution, pense-t-elle, dont on sait depuis qu'elle préfigurait le totalitarisme stalinien. « On ne soulignera jamais assez que la révolution ne sert à rien si elle n'est pas inspirée par son idéal ultime. Les méthodes doivent être en harmonie avec les objectifs révolutionnaires. Les moyens mis en œuvre pour réaliser la révolution doivent correspondre à ses buts », écrit-elle en conclusion de son récit.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 17 Mar 2018, 09:31

Dimanche 18 mars 2018 à 16h30

Projection-débat : On A Voulu Nous Rendre Con C’est Raté !

Nous vous proposons un retour sur le mouvement contre la réforme Devaquet en 1986, à l’heure où la jeunesse se mobilise contre la sélection à l’entrée à l’université. Un groupe de lycéens, Les lascars du LEP électronique, vont alors s’exprimer à travers des tracts qui critiqueront l’éducation, les profs, les étudiants, le travail…
Ce documentaire, « On a voulu nous rendre con c’est raté ! », est aussi une réflexion sur la lutte des classes au sein d’un mouvement…

Projection à l’initiative du groupe libertaire d’Ivry.
Entrée libre

Image

Un tract des lascars :

Nous avons commencé à débrayer quand le bruit du mouvement est parvenu jusqu’à nous. Tout d’abord nous n’avons pas bien saisi. Contre quoi se battaient les étudiants ? Nous ne le savions pas. Mais ils se battaient contre… quelque chose et ça nous plaisait bien.

Nous sommes descendus dans la rue pour rompre la monotonie de l’école et parce que nous aussi nous étions violemment contre… quelque chose ! Mais quoi ? Ça, ça restait à préciser.

Quand nous sommes descendus dans la rue, nous y avons amené tout ce que nous aimions dans le bahut, nos amis, nos copains, la rigolade, la joie et l’amitié. Nous nous sommes parlé comme jamais nous ne nous étions parlé, et ça nous a vachement plu. Le lycée, ça n’était donc pas les murs, ça n’était pas le programme ? C’ÉTAIT NOUS ! TOUS ENSEMBLE !

En parlant, en courant, en réfléchissant, en discutant vite, très vite, nous avons compris beaucoup de choses.

Les étudiants se battent contre la loi Devaquet qui aggrave la sélection à l’université où nous n’irons jamais ! Mais la sélection on connaît ! On a déjà donné, très tôt, des gens « intelligents » nous ont orientés vers des filiales courtes, les LEP. En nous faisant bien sentir qu’on était incapables de faire autre chose et qu’après l’école ce serait (si nous trouvions du travail) encore pire. Il paraît que nous, c’est la loi Monory qui nous « concerne » et qu’elle aussi elle sera pire.

Pire que quoi ? Comment ? On voit pas très bien !

De toute façon, cette loi, on n’a pas besoin de la connaître pour la refuser ! Car nous ne voulons plus ce qu’on a qui est misérable, et c’est pas pour en demander plus, ni moins. Plus de quoi, moins de quoi ! Qu’est-ce que ça change ? Être plus rentable pour ceux qui nous ferons trimer ? Merci bien !

ÇA NOUS INTÉRESSE PAS. TROUVEZ AUTRE CHOSE !

Nos professeurs nous entretenaient (sans conviction) dans l’illusion que nos diplômes, à condition que nous soyons travailleurs, ponctuels, attentifs, consciencieux, nous donneraient une place, oh ! pas merveilleuse, mais enfin une place tout de même : que nos études conditionneraient notre place dans le monde du travail. Il nous semble plutôt que c’est notre travail futur qui conditionne (déjà) nos études.

ÇA PROMET !

Nous, on pensait s’en tirer autrement, par la musique, les voyages, le théâtre, l’amitié, tout ça… qu’on se débrouillerait, sans trop savoir comment, pour y échapper, en attendant on se taisait pour pas les vexer, les contrarier…, mais aussi parce qu’on voyait bien, au fond, qu’on était coincés, seuls, isolés.

Maintenant on sait : ça n’était pas un problème personnel, individuel.

C’est notre problème à tous !

En refusant passivement hier, activement aujourd’hui, l’école, c’est le travail et la vie de con qu’on nous a gentiment préparée que nous refusons ! Nous discutons, nous réfléchissons, nous rigolons bien, MAIS NOUS SOMMES TRÈS SÉRIEUX !

Vous avez failli nous avoir, c’est raté !

On a entrevu autre chose. On va foncer. Ça va chier !
Des lascars du LEP électronique, 1986


http://www.librairie-publico.info/?p=3070



‌Mercredi 21 mars à 20h

L'Université populaire et libertaire du XIe, Commune de Paris
vous invitent au Ciné de la Commune.

« Prud'Hommes » Documentaire de Stéphane Goël

Image

Licenciements, harcèlement, absentéisme, burn out, heures supplémentaires non payées, congés « oubliés », insultes ou écarts de conduite : le monde du travail est en crise !

Chaque année des centaines de milliers de conflits sont traités devant le Conseil de Prud'hommes, une juridiction spécifique qui règle les conflits de travail entre employeurs et salariés. Cette Cour est un baromètre social révélateur, bruissant de récits, de petits et de grands drames. « Les Prud'hommes » cristallisent les tensions, les souffrances et les révoltes qui traversent un monde du travail en pleine mutation.

L'action de Prud'hommes se déroule en Suisse, mais aurait pu être filmée en France, les enjeux sur le fond étant toujours les mêmes : obtenir réparation d'un préjudice subi dans le cadre de son travail, l'exemple suisse nous permettant d'autant mieux d'éprouver les interrogations de forme que se pose (ou non) le système français depuis plusieurs années.

Entre les salles d'audience, l'Inspection du Travail et les antennes syndicales, à travers une mosaïque de récits et de parcours de vie, moments cocasses et émouvants se succèdent, nous plongeant au cœur d'une véritable comédie humaine, reflet de la société d'aujourd'hui.

Entrée libre

Organisé par le groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 06 Avr 2018, 12:42

Samedi 7 avril à 18h30

Débat avec Anselm Jappe à propos du livre :
Impérialisme d’exclusion et état d’exception de Robert Kurz


Alors que l’humanité se défait toujours en un océan d’une extrême pauvreté où flottent les derniers îlots d’une richesse obscène, on voit se répandre, et pas seulement dans l’Europe de l’ouest, une terreur faite d’exclusion, de démarcation et de verrouillage des frontières. L’impérialisme de crise du XXIe siècle n’a définitivement plus les formes qu’il avait au XIXe siècle. À coups d’interventions militaires, de forces spéciales, de drones et d’encampements des masses de réfugiés, il n’est plus un impérialisme d’inclusion, mais vise bel et bien l’exclusion. En se confrontant de manière critique à Carl Schmitt et Giorgio Agamben, Robert Kurz montre avec force qu’en ce début de XXIe siècle le système producteur de marchandises en crise apparaît désormais à visage découvert, comme un état d’exception mondial et permanent, qui a déjà tous les traits de la nouvelle barbarie qui vient.

Le samedi 7 avril à 18h30, venez discuter de ces thèmes, abordés par Robert Kurz dans ce texte avec Anselm JAPPE, théoricien du courant de la critique de la valeur et préfacier de l’ouvrage.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede bipbip » 12 Avr 2018, 15:33

Jeudi 12 avril 2018 à 19h30

Rencontre avec Nathalie Astolfi et Alain Dervin
« 127 jours en mars »
Petit abécédaire combatif contre la loi travail et son monde,

Image

Rencontre avec Nathalie Astolfi et Alain Dervin, auteurs de 127 jours en mars. Petit abécédaire combatif contre la loi travail et son monde, à la librairie Publico, 145, rue Amelot Paris, le jeudi 12 avril à 19h30.

Cet abécédaire nous invite à une relecture subjective et combative du mouvement contre la « loi Travail », celle de deux syndicalistes libertaires happés par la jeunesse et la créativité d'une dynamique contestataire qui a revigoré la lutte collective. Avec des dizaines de milliers d'autres, Nathalie Astolfi et Alain Dervin sont descendus dans la rue le 9 mars 2016. Ils n'en sont, pour ainsi dire, plus remontés jusqu'au 127e jour de ce long mois de mars qui a vu le pays se transformer une fois encore en foyer d'aspirations révolutionnaires. Ils y ont vu les cortèges de tête ingouvernables et bigarrés inverser le tempo des manifestations, délibéré sous la Grande Ourse dans ces coeurs bruissant d'autogestion et de démocratie directe que furent les Nuits debout, répondu, le 28 avril, place Commune, à l'appel à la convergence des luttes, participé à l'organisation juridique et matérielle de la défense collective, senti le pouvoir trembler sur ses bases et s'enfoncer dans la spirale de la répression, vu fleurir les k-ways noirs et les solidarités dans l'air saturé de lacrymo des manifestations sous état d'urgence, observé sans fléchir l'énième détournement de la volonté populaire par les institutions et le 49.3. Surtout, ils donnent à comprendre qu'en se réappropriant ainsi le pouvoir de penser et d'agir collectivement, une telle lutte n'a pas fini de couver ses braises.

Nathalie Astolfi et Alain Dervin, militants syndicalistes depuis trente ans, enseignants et membres de la CNT, font partie du comité de rédaction de La Mauvaise herbe, et ont notamment collaboré au Monde libertaire et au Combat syndicaliste.

lepassagerclandestin.fr/catalogue/hors-collection/127-jours-en-mars.html

https://paris.demosphere.eu/rv/61123
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Publico, librairie du Monde libertaire (FA), évènements

Messagede Pïérô » 19 Avr 2018, 21:07

‌Samedi 21 avril 2018 à 16h30

Rencontre et débat avec Cécile Voisset-Veysseyre autour de son livre
Guy Hocquenghem, la révolte 1946-1988. (Editions du Sextant)

Image

Qui était Guy Hocquenghem (1946-1988) ? Philosophe, écrivain, journaliste à libération, il fit de son combat - l'homosexualité - l'occasion d'ouvrir le champ politique de la réflexion, en commençant par cette "normalité" dont se prévaut l'individu armé de son identité et reclus dans son quant-à-soi. Un inadapté volontaire, une âme révoltée, un franc-tireur qui ne ménagea pas ses ex-compagnons de lutte de Mai 68, quand ces derniers devinrent des renégats affairistes, comme dans la lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary. Pamphlétaire brillant, auteur prolifique, Guy Hocquenghem meurt du sida en 1988, à l'âge de 42 ans, et comme l'écrit Cécile Voisset-Veysseyre, il aura "tout donné".
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités