Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 04 Juin 2015, 01:21

Juin 2015 au Rémouleur

Vendredi 5 juin, de 16h30 à 19h30
Café des CAFards

Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 16h30 à 19h30.
Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

Samedi 6 juin à 19h30
Projection du film "Dernier maquis"
(Rabah Ameur-Zaïmeche, 2008, 1h33, VOFR)
Dans une zone industrielle de la région parisienne, Mao un patron musulman possède une entreprise de réparation de palettes. Il décide au sein de celle-ci la construction d’une mosquée et désigne un imam sans aucune concertation avec les salariés. Bientôt, ce petit patron prospère va charger l’imam de surveiller les salariés. Mais face à cette manoeuvre en vue de pacifier les rapports de classe au sein de l’entreprise, le conflit va éclater entre Mao et une partie des ouvriers.

Samedi 13 juin à 19h
Repas et projections en plein air sur la place de la Fraternité, à Montreuil
(juste à côté du Rémouleur)
Dîner en solidarité avec le collectif Baras, puis projection de dessins animés pour petits et grands. Ensuite projection de "L’aventure", documentaire de Gregory Lassalle (1h). L’aventure est le nom donné par les Africains au voyage qu’ils entreprennent pour migrer en Europe. Fin 2011, trois jeunes Ivoiriens – Loss, Madess et Moussa – entrent clandestinement en Europe par la frontière gréco-turque. Ils veulent continuer leur route vers l’ouest mais l’accord Dublin 2 de l’Union Européenne les oblige à rester dans le premier pays par lequel ils sont arrivés en Europe, en l’occurrence la Grèce...

Mercredi 17 juin à 15h30 précises
Ciné-goûter

Projection et goûter à partager, pour les enfants du quartier et d’ailleurs. Plutôt à partir de 5 ans pour cette projection.

Mercredi 17 juin à 19h30
Assemblée du collectif Cadecol

Chaque 3e mercredi du mois.
Quand on participe à des luttes ou à des mouvements sociaux (sans-papiers, mal logés, chômeurs, travailleurs...) on est souvent confronté à la répression. Face à elle, on ne se retrouve pas tous dans la même situation. La justice fonctionne comme le reste de la société : dans un rapport de classe. La caisse d’autodéfense juridique collective est un outil pour élaborer ensemble un discours public permettant de continuer à défendre les raisons de la lutte, se réapproprier les stratégies de défense et ne pas les laisser exclusivement aux spécialistes du droit, mutualiser les moyens de défense (contacts avocats, argent pour les premières dépenses), partager nos expériences et débattre sur la justice, le droit et la manière de réagir face à la répression.
Contact : cadecol@@@riseup.net

Mercredi 24 juin de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif "Prenons la ville"

Chaque 4e mercredi du mois.
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif "Prenons la ville" propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette réunion permettra de faire ensemble le point sur l’avancée du projet et des problèmes qu’il entraîne ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage@@@riseup.net

Jeudi 25 juin à 19h
Discussion à propos de la situation au Kurdistan

Echange avec deux camarades de retour d’un voyage de deux mois passés au Kurdistan. Témoignages et retours d’expérience autour des dynamiques du mouvement kurde actuel : mouvement des femmes et assemblées de quartier, autonomie au Rojava et guerre « anti-fasciste » contre Daesh, refus de l’Etat et discours contre les hiérarchies...
Découvrez le blog régulièrement alimenté par les camarades sur ces sujets.

Lundi 29 juin à 19h
Projection et discussion autour du documentaire "Desde Abajo" (David Sergent et Fabrice Groussin - Collectif Sur le Champ, 2009, 0h45, VOSTFR)
Le documentaire "Desde Abajo" va à la rencontre en Argentine de militant-e-s de collectifs de piqueteros de la FOB (Fédération d’organisations de base). Education populaire, organisation en coopérative, radios communautaires, autant de pratiques auto-organisées dans les quartiers. Ce sera l’occasion de parler de quelques expériences de collectifs de piqueteros aujourd’hui dans la banlieue de Buenos Aires.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 02 Juil 2015, 14:00

Juillet 2015 au Rémouleur

Vendredi 3 juillet, de 16h30 à 19h30
Café des CAFards

Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

Samedi 4 juillet, à 18h
Projection du film "Samedi soir, dimanche matin"
(Karel Reisz, Grande-Bretagne, 1961, 1h30, VOSTFR)
Film fondateur du « free cinema » anglais qui a aussi eu un fort impact sur la culture pop anglaise, il décrit la révolte d’un jeune prolétaire dans l’ennui des cités ouvrières de l’Angleterre des années 1950. Coincé entre l’usine et les pubs, Arthur Seaton est un « working class hero » qui refuse de « se laisser broyer par ces gangsters »… et il le fait savoir !

Samedi 11 juillet, à 18h
Projection du film "Dernier maquis"
(Rabah Ameur-Zaïmeche, France, 2008, 1h33, VOFR)
Dans une zone industrielle de la région parisienne, Mao un patron musulman possède une entreprise de réparation de palettes. Il décide d’y construire une mosquée et désigne un imam sans aucune concertation avec les salariés. Aussi, ce petit patron prospère charge l’imam de surveiller les ouvriers. Mais face à cette manoeuvre en vue de pacifier les rapports de classes au sein de l’entreprise, le conflit va éclater entre Mao et une partie des salariés.

Samedi 18 juillet, à 18h
Projection du film "Home Sweet Home"
(Benoît Lamy, Belgique, 1973, 1h30, VOFR)
Une jeune infirmière réveille avec autorité les pensionnaires d’une maison de retraite bruxelloise. L’autorité est d’ailleurs le mal dont souffrent tous les vieux qui vivent ici, seuls ou abandonnés, dans l’attente de la mort : la rude discipline qu’exige la directrice ressemble trop souvent à une tyrannie ouatée. La colère gronde, qui n’attend qu’un prétexte pour éclater en une joyeuse et violente révolte des pensionnaires du home…

Samedi 25 juillet, à 18h
Projection du film "Mon ami Machuca"
(Andrés Wood, Chili, 2004, 2h, VOSTFR)
1973, à Santiago du Chili, en plein gouvernement Allende, un curé souhaite intégrer des enfants de milieux populaires dans un collège catholique de la bourgeoisie chilienne. Entre conflits de classes et amitiés de circonstances, l’histoire chilienne se rejoue à travers les élèves de cet établissement jusqu’au coup d’Etat de Pinochet qui mettra un terme dans le sang à l’expérience de l’Unité Populaire.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 30 Juil 2015, 00:34

Août 2015 au Rémouleur

Samedi 1er août, à 18h
Projection du film "Morgan : A Suitable Case for Treatment"
(Karel Reisz, Grande-Bretagne, 1966, 1h37, VOSTFR)
Chef-d’œuvre d’un cinéaste d’origine tchèque, Morgan figure parmi les films anglais les plus déjantés et explosifs. Une histoire d’amour fou socialement improbable entre une aristocrate et un artiste loufoque, fils d’ouvriers staliniens et marxiste tendance King Kong, qui voit le monde comme une jungle où chacun révèle l’animal qui est en lui.

Samedi 8 août, à 18h
Projection du film "Hors-Jeu"
(Jafar Panahi, Iran, 2005, 1h28, VOSTFR)
En 2005, l’équipe d’Iran joue un match de barrage capital contre le Bahreïn pour aller à la coupe du monde en Allemagne. L’accès au stade étant interdit aux femmes en Iran, plusieurs jeunes filles tentent divers stratagèmes afin de contourner cette mise à l’écart et de pouvoir vivre leur passion. Repérées par les forces de l’ordre, elles sont parquées à côté des tribunes mais ne s’avouent pas vaincues pour autant.

Samedi 15 août, à 18h
Projection du film "Surveillance"
(Jennifer Lynch, États-Unis, 2008, 1h38, VOSTFR)
Dans un coin perdu de la plaine américaine, deux agents du FBI enquêtent sur des meurtres qui ont eu lieu dans les environs, entre le désoeuvrement social et la dégueulasserie des flics.… Un film qui confirmera forcément votre haine vis-à-vis de la police.

Samedi 22 août, à 18h
Projection du film "Buffet froid"
(Bertrand Blier, France, 1979, 1h30, VOFR)
Tout commence quand Alphonse Tram, chômeur, rencontre un inconnu dans les couloirs déserts du RER. Ce dernier, comptable de son état, ne semble pas disposé à lui parler. Le comptable se retrouve quelques temps plus tard assassiné avec le couteau d’Alphonse dans le ventre… Dans un espace urbain deshumanisé, froid et angoissant, Alphonse va rencontrer une série de gens bizarres et se retrouver entraîné dans une série de meurtres plus surréalistes les uns que les autres.

Samedi 29 août, à 18h
Projection du film "Wassup Rockers"
(Larry Clark, États-Unis, 2006, 1h46, VOSTFR)
Une bande de jeunes latinos du quartier pauvre de South Central à Los Angeles, fans de punk et de skate, décident d’aller faire une virée à Beverly Hills, afin de se changer de leur dur quotidien. Dans ce ghetto pour riches, ils rencontrent deux jeunes filles qui les invitent dans leur villa. Mais après un malentendu, ils doivent quitter précipitamment leurs hôtes. Commence alors pour eux une course effrénée dans un milieu hostile, entre les flics à leurs trousses, le mépris de classe et le racisme des bourgeois du quartier.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 11 Sep 2015, 23:58

Septembre 2015 au Rémouleur (Bagnolet)

Samedi 12 septembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement, sur des sujets comme l’anarchisme, le féminisme, la Commune de Paris de 1871, la révolution russe de 1917, la révolution espagnole de 1936, l’histoire du mouvement ouvrier, les bandits et autres pirates, les luttes contre la prison, etc.).

Mercredi 16 septembre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 16 septembre à 19h30
Assemblée du collectif Cadecol

Chaque 3e mercredi du mois.
Quand on participe à des luttes ou à des mouvements sociaux (sans-papiers, mal logés, chômeurs, travailleurs...) on est souvent confronté à la répression. Face à elle, on ne se retrouve pas tous dans la même situation. La justice fonctionne comme le reste de la société : dans un rapport de classe. La caisse d’autodéfense juridique collective est un outil pour élaborer ensemble un discours public permettant de continuer à défendre les raisons de la lutte, se réapproprier les stratégies de défense et ne pas les laisser exclusivement aux spécialistes du droit, mutualiser les moyens de défense (contacts avocats, argent pour les premières dépenses), partager nos expériences et débattre sur la justice, le droit et la manière de réagir face à la répression.
Contact : cadecol@@@riseup.net

Samedi 19 septembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 23 septembre de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif "Prenons la ville"

Chaque 4e mercredi du mois.
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif "Prenons la ville" propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette réunion permettra de faire ensemble le point sur l’avancée du projet et des problèmes qu’il entraîne ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage@@@riseup.net

Jeudi 24 septembre à 19h30
Soirée spéciale sur le détournement

Projection du film "La dialectique peut-elle casser des briques ?" (René Viénet, 1973, 1h22, VOSTFR), précédée d’un court-métrage surprise
Détournement du film chinois "Crush", de Kuang-chi Tu, originellement sorti en 1972, dont seule la bande son a été modifiée. Le scénario détourné relate comment des prolétaires tentent de venir à bout de bureaucrates grâce à la dialectique et à la subjectivité radicale. Considéré comme un des précurseurs du détournement cinématographique, René Viénet participait quelques années auparavant à l’Internationale situationniste, organisation révolutionnaire des années 1960 dont certains textes seront présentés. D’autres détournements, plus récents, seront également distribués, pour alimenter la discussion libre qui suivra la projection.

Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 30 septembre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 2 octobre à 19h30
Discussion en présence de Claude Guillon autour de son livre "Comment peut-on être anarchiste ?"

C’est en militant et en écrivain que Claude Guillon tente de répondre à cette question, dans les articles, tracts et "posts" de blog réunis dans ce livre publié par Les éditions Libertalia. Sans égards pour les dogmes de la radicalité ou de l’anarchisme, et ceux qui les incarnent, il dialogue vivement avec les admirateurs de Noam Chomsky et les "casseurs" de Poitiers, ridiculise gentiment le père d’un anonyme célèbre (J. Coupat), et critique le goût déplorable des Femen pour la publicité, le mannequinat et les normes dominantes de la beauté. C’est néanmoins aux baudruches post-modernes qu’il réserve ses traits les plus acérés (Michel Onfray), ce qui nous vaut de belles pages polémiques, qui rappellent que de tout temps la critique et la satire servent le plaisir de la lecture. Comment peut-on être anarchiste ? D’abord en mettant à la disposition de toutes et tous une pensée – et une écriture ! – mordante, optimiste et jouissive.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 01 Oct 2015, 09:44

Octobre 2015 au Rémouleur

Vendredi 2 octobre de 16h30 à 19h30
Café des CAFards

Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 16h30 à 19h30.
Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses, chômeurs et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

Vendredi 2 octobre à 19h30
Discussion en présence de Claude Guillon autour de son livre "Comment peut-on être anarchiste ?"

C’est en militant et en écrivain que Claude Guillon tente de répondre à cette question, dans les articles, tracts et "posts" de blog réunis dans ce livre publié par Les éditions Libertalia. Sans égards pour les dogmes de la radicalité ou de l’anarchisme, et ceux qui les incarnent, il dialogue vivement avec les admirateurs de Noam Chomsky et les "casseurs" de Poitiers, ridiculise gentiment le père d’un anonyme célèbre (J. Coupat), et critique le goût déplorable des Femen pour la publicité, le mannequinat et les normes dominantes de la beauté. C’est néanmoins aux baudruches post-modernes qu’il réserve ses traits les plus acérés (Michel Onfray), ce qui nous vaut de belles pages polémiques, qui rappellent que de tout temps la critique et la satire servent le plaisir de la lecture. Comment peut-on être anarchiste ? D’abord en mettant à la disposition de toutes et tous une pensée – et une écriture ! – mordante, optimiste et jouissive.

Samedi 3 octobre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement, sur des sujets comme l’anarchisme, le féminisme, la Commune de Paris de 1871, la révolution russe de 1917, la révolution espagnole de 1936, l’histoire du mouvement ouvrier, les bandits et autres pirates, les luttes contre la prison, etc.).

Mercredi 7 octobre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 9 octobre à 19h30
Projection du documentaire "Paris grand capital"
(François Lathuillière, 2015, 1h20, VOFR)
Derrière le périphérique, dans les villes de l’ancienne banlieue rouge, les usines ont fermé. Les terrains vagues jouxtent les pavillons ouvriers. Les marchands de sommeil ont laissé les immeubles se dégrader. Alors que Paris étouffe entre ses murs, les promoteurs immobiliers convoitent ces espaces en friche. Les mairies et l’État ont choisi de restructurer les quartiers à grande échelle. Pour les habitants – retraités, travailleurs immigrés, petits commerçants –, l’expulsion semble inéluctable. Des collectifs se forment pour tenter de résister.

Samedi 10 octobre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 14 octobre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 17 octobre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 17 octobre à 19h30
Projection du documentaire "Ortiz, Général sans dieu ni maître"
(Ariel Camacho, Phil Casoar et Laurent Guyot, 1996, 1h49, VOSTFR)
Tourné trois mois avant sa mort, enrichi de documents d’époque et d’images d’archives, ce film permet à Ortiz de retracer son périple, lui qui fut guérillero à Barcelone, membre de Los Solidarios puis de Nosotros, chef de colonne en Aragon pendant la guerre civile, puis soldat engagé en Afrique et en France pour poursuivre son combat contre le fascisme. Ortiz ne cache rien des contradictions engendrées par l’expérience révolutionnaire. En quelques mois, le vide de pouvoir politique a été rempli par les Soviétiques, qui phagocytèrent l’élan révolutionnaire et l’achevèrent en mai 1937. Ortiz au conseil d’Aragon, Garcia Oliver au ministère de la Justice et Durruti en butte à la militarisation ne surent éviter cette défaite. Autant Durruti devint un perdant héroïque, autant Ortiz eut à subir une mauvaise réputation dans la postérité anarchiste.
Projection suivie d’une discussion.

Mercredi 21 octobre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 24 octobre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 28 octobre de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif "Prenons la ville"

RDV le 4e mercredi de chaque mois, de 16h30 à 19h.
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif "Prenons la ville" propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage(((A)))riseup(.)net

Jeudi 29 octobre et jeudi 5 novembre :
Regards rétrospectifs sur la révolution culturelle chinoise avec deux soirées de projection et discussion
à partir de deux documentaires de Hu Jie, "archéologue" de l’ère maoïste (sa démarche cinématographique vise à préserver la mémoire de l’histoire chinoise méconnue et occultée par le discours officiel, en se fondant essentiellement sur les témoignages des survivants).

Jeudi 29 octobre à 19h30
Projection du documentaire "Affiches de propagande de la Révolution Culturelle"
(Hu Jie et Ai XiaoMing, 2006, 1h05, VOSTFR)
En introduction, quelques éléments sur la révolution culturelle chinoise proposés par Hervé Denès, auteur notamment de "Douceur de l’Aube" (éditions de L’Insomniaque). Pour citer l’un des deux réalisateurs : « La Révolution Culturelle a été violente et sanglante. Mais des artistes se sont prêtés au jeu des coloriages, de la propagande maoïste, du "culte de la personnalité" de Mao, de sa déification. Affiches et interviews de leurs graphistes (et de quelques observateurs) montrent comment des tubes de peinture dégoulinaient les mensonges, pour recouvrir les taches de sang. » (Hu Jie). Que des artistes se soient effectivement "prêtés au jeu" nous semble un signe supplémentaire de la violence qui s’est exercée sur les Chinois pendant cette impitoyable lutte de pouvoir menée par Mao.

Samedi 31 octobre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 4 novembre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Jeudi 5 novembre à 19h30
Projection (suivie d’une discussion) du documentaire "Ne Pleurez pas sur mon cadavre" (Hu Jie, 2006, 1h10, VOSTFR)
Mémoire encore vive du début des exactions de la Révolution culturelle : c’est l’histoire de la directrice adjointe d’une école fréquentée par des filles de dirigeants, racontée par son mari qui a collecté ses traces et le peu de témoins qui acceptent d’en parler. Cette directrice avait, par ailleurs, activement participé à la révolution et à la mise en place du régime « socialiste » ; elle a été torturée et battue à mort par ses élèves à coups de bâtons de bois cloutés en août 1966. Seconde victime de cette campagne lancée par Mao pour restaurer et affermir son pouvoir, elle sera la première enseignante assassinée d’une série qui va atteindre la centaine rien que pour ce mois d’août dans le secteur ouest de Pékin.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 01 Nov 2015, 03:13

Novembre 2015 au Rémouleur

Mercredi 4 novembre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement, sur des sujets comme l’anarchisme, le féminisme, la Commune de Paris de 1871, la révolution russe de 1917, la révolution espagnole de 1936, l’histoire du mouvement ouvrier, les bandits et autres pirates, les luttes contre la prison, etc.).

Jeudi 5 novembre à 19h30
Projection du documentaire "Ne Pleurez pas sur mon cadavre"
(Hu Jie, 2006, 1h10, VOSTFR), suivie d’une discussion
Mémoire encore vive du début des exactions de la révolution culturelle  : c’est l’histoire de la directrice adjointe d’une école fréquentée par des filles de dirigeants, racontée par son mari qui a collecté ses traces et le peu de témoins qui acceptent d’en parler. Cette directrice avait, par ailleurs, activement participé à la révolution et à la mise en place du régime « socialiste »  ; elle a été torturée et battue à mort par ses élèves à coups de bâtons de bois cloutés en août 66. Seconde victime de cette campagne lancée par Mao pour restaurer et affermir son pouvoir, elle sera la première enseignante assassinée d’une série qui va atteindre la centaine rien que pour ce mois d’août et dans le secteur ouest de Pékin.

Vendredi 6 novembre de 15h à 19h30
Café des CAFards

Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 15h à 19h30.
15h-16h30 : pour partager les infos et analyses sur l’actualité
16h30-19h30 : permanence
Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses, chômeurs et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

Samedi 7 novembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 11 novembre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 13 novembre à 19h30
L’abolition de la valeur - discussion avec Bruno Astarian, auteur d’un « feuilleton sur la valeur et son abolition »

La théorie marxienne de la valeur est marquée par les luttes du mouvement ouvrier d’alors, notamment les coopératives ouvrières. Dans le communisme de Marx, le travail est peu différent de ce qu’il est dans le capitalisme, sauf qu’il est planifié. Les conditions d’aujourd’hui amènent à penser que l’abolition de la valeur travail est aussi celle du travail. Ce qui donne la possibilité de mettre au concret la théorie de la valeur, et d’avoir un nouveau point de vue sur ce que pourrait être la valeur abolie.

Samedi 14 novembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 18 novembre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 18 novembre à 19h30
Projection du documentaire "La Fronde Nasa"
(Amandine D’Elia, 2015, 0h42, VOSTFR) et de quelques courts-métrages sur la lutte des Indien-ne-s Nasa dans le Cauca, en Colombie. La soirée se poursuivra par une discussion en présence de la réalisatrice de "La Fronde Nasa".
Ce documentaire réalisé en mars 2015 nous amène sur les terres libérées par les autochtones Nasa du sud de la Colombie. En décembre 2014, fatigué-e-s d’attendre la mise en application d’accords signés par le gouvernement, les Nasa décidèrent en assemblée communautaire l’action directe visant à libérer les terres de leurs ancêtres exploitées par l’un des entrepreneurs les plus riches du pays. Les communautés Nasa affrontent ainsi les flics anti-émeutes et autres mercenaires paramilitaires pour pouvoir occuper les terres. Un point sera fait sur les derniers événements de la lutte.

Samedi 21 novembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mardi 24 novembre à 19h30
Projection du documentaire "La conquête de Clichy"
(Christophe Otzenberger, 1994, 1h24, VOFR)
Locale, directe, participative ou électorale, la démocratie c’est toujours de la merde...
Élections cantonales de 1993 : à Clichy, dans les Hauts-de-Seine, département de Charles Pasqua et Nicolas Sarkozy, Didier Schuller et le maire socialiste, Gilles Catoire, s’affrontent en serrant des pognes, claquant des bises et promettant des HLM à tout va. Petit à petit, le fonctionnement de la démocratie locale, cynique et ordinaire, se montre. Les électeurs peuvent être comparés à des «  clebs  » sans que cela paraisse choquant tant, au fond, c’est bien ce qu’ils semblent être. La fuite de Didier Schuller en République Dominicaine après l’affaire dite «  Schuller-Maréchal  » n’est pas évoquée dans ce documentaire dont le tournage a été achevé quelques mois avant ces faits.
La projection sera suivie d’un débat sur la démocratie.

Mercredi 25 novembre de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif "Prenons la ville"

RDV le 4e mercredi de chaque mois, de 16h30 à 19h.
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif "Prenons la ville" propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage(((A)))riseup(.)net

Samedi 28 novembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede Pïérô » 11 Nov 2015, 09:36

Mercredi 11 novembre Bagnolet (93)

Réunion de constitution d'un Collectif de
soutien aux manifestants interpellés durant la COP 21

Texte d'appel à la constitution d'un Collectif de soutien aux manifestants interpellés durant la COP21, proposé et adopté lors de la dernière assemblée parisienne contre la COP21.

Du 30 novembre au 11 décembre prochain va se tenir à Paris et au Bourget la prochaine mascarade de l'ONU sur la question du changement climatique : la « COP 21 ». Comme d'habitude, l'État supportera mal toute forme d'expression qui ne s'intégrera pas aux seules qui seront autorisées, c'est-à-dire les formes policées et éco-citoyennes des « espaces génération-climat ». La répression ne manquera pas de s'abattre sur quiconque entendra s'opposer concrètement à la logique capitaliste et productiviste. Il faut donc dès maintenant s'organiser.

Nous appelons à la constitution d'un Collectif de soutien aux manifestants interpellés durant la COP 21 qui mette en œuvre les principes de la défense collective.

La défense collective vise à briser l'isolement face à la répression. Les condamnations pour outrage, rébellion, dégradations, refus ADN, etc., qui s'abattent au hasard des arrestations sont autant de messages d'intimidation adressés à la lutte toute entière. La justice individualise la répression mais la réponse doit être commune. La défense collective permet de se réapproprier les stratégies de défense qui ne doivent pas être laissées aux seuls spécialistes du droit, et de partager les connaissances et l'expérience nécessaires pour s'en sortir au mieux.

Le collectif soutiendra activement toutes les personnes qui auront été arrêtées parce qu'elles se seront opposées à la COP 21, dans la mesure où ces personnes solliciteront son aide. Il apportera à l'avance l'information et le soutien nécessaire pour les actions qui seront organisées dans le cadre de « l'AG parisienne contre la COP 21 ». Il ne se dissociera d'aucune forme d'action entreprise contre la COP 21. Il cherchera à se coordonner, si nécessaire, avec les autres formes de défense collective auto-organisées qui pourraient émerger.

Le collectif fonctionnera sans porte-parole et prendra ses décisions par consensus. Il peut se définir comme anticapitaliste, antiautoritaire et auto-organisé et est ouvert à toute personne qui partage ces principes. Il n'y a pas besoin d'être spécialiste du droit, il suffit de vouloir apporter son aide.

Réunion le mercredi 11 novembre à 19 h 30 au Rémouleur
106 rue Victor Hugo à Bagnolet

http://paris-luttes.info/appel-a-la-con ... -d-un-4038
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 01 Déc 2015, 19:25

Décembre 2015 au Rémouleur

Mercredi 2 décembre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement, sur des sujets comme l’anarchisme, le féminisme, la Commune de Paris de 1871, la révolution russe de 1917, la révolution espagnole de 1936, l’histoire du mouvement ouvrier, les bandits et autres pirates, les luttes contre la prison, etc.).

Vendredi 4 décembre de 15h à 19h30
Café des CAFards
Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 15h à 19h30.
15h-16h30 : pour partager les infos et analyses sur l’actualité
16h30-19h30 : permanence
Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses, chômeurs et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

Samedi 5 décembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 9 décembre de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 9 décembre à 19h30
Projection de "La Malédiction du Gaz de Schiste" (Lech Kowalski, 2012, 83mn, VOSTFR)
Zamosc, en Pologne orientale  : au hasard d’un tournage dans cette région rurale, Lech Kowalski rencontre en 2009 des paysans sur les terres desquels de grandes firmes américaines ont commencé à prospecter pour extraire du gaz de schiste. Fissures dans les murs des fermes, pollution des eaux, bulldozers investissant des champs à quelques dizaines de mètres des habitations… Les paysans paient le prix fort.
Bradford County, aux États-Unis  : un territoire qui est au gaz de schiste ce que l’Arabie Saoudite est au pétrole. Dans ce petit comté du nord-est des États-Unis, le réalisateur filme des paysages dévastés et l’épuisement physique et psychologique des habitants.
De la Pologne à la Pennsylvanie, Lech Kowalski met à jour le fossé entre le discours des industriels et la réalité de l’exploitation du gaz de schiste.

Samedi 12 décembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 16 décembre de 16h30 à 19h30
Rendez-vous du collectif "Prenons la ville"
RDV le 4e mercredi de chaque mois, de 16h30 à 19h30 (la date de la permanence a été exceptionnellement modifiée ce mois-ci).
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif "Prenons la ville" propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage(((A)))riseup(.)net

Jeudi 17 décembre à 19h30
Où en sommes-nous avec l’état d’urgence ? Débat avec le collectif Cadecol.
A l’heure où ce programme est rédigé, l’état d’urgence n’a qu’une dizaine de jours et on commence à en découvrir les effets concrets. L’idée est de faire ici un point avec un peu plus de recul après la fin des manifestations contre la COP 21. En toile de fond, la question sera évidemment celle de la pérennité probable de cet état d’exception qui n’a plus rien d’exceptionnel.

Samedi 19 décembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 23 décembre de 16h30 à 19h
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 26 décembre de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 26 décembre à 18h
Projection de "Full Metal Jacket" (Stanley Kubrick, 1987, 116mn, VOSTFR)
Après "Les sentiers de la gloire" en 2013 et "Docteur Folamour" en 2014, le cycle annuel Kubrick et la guerre se poursuit par "Full Metal Jacket". Dans les années 1960, un jeune engagé, surnommé « Joker », suit l’entraînement des Marines sur une base de Caroline du sud puis est envoyé au Viêt-Nam. « Kubrick ne voulait pas faire un film contre la guerre, mais il voulait la décrire. Il voulait montrer comment est la guerre », écrira Michael Herr, coscénariste du film.

Mercredi 30 décembre de 16h30 à 19h
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 09 Jan 2016, 13:52

Janvier 2016 au Rémouleur

Samedi 9 janvier de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement, sur des sujets comme l’anarchisme, le féminisme, la Commune de Paris de 1871, la révolution russe de 1917, la révolution espagnole de 1936, l’histoire du mouvement ouvrier, les bandits et autres pirates, les luttes contre la prison, etc.).

Lundi 11 janvier à 19h30
Soirée-discussion sur un quartier occupé et autogéré à Gasteiz (Pays Basque)

"Errekaleor est un ancien quartier ouvrier des années 50, isolé et en retrait de la ville de Gasteiz (Vitoria), au Pays basque sud. En 2002, motivé par la spéculation immobilière, un nouveau plan d’urbanisme implique de démolir le quartier pour étendre la cité dortoir voisine. Les commerces et services de proximité sont fermés, des voisins sont relogés, d’autres refusant l’expulsion créent une plate-forme de lutte.
Quelques années après, alors que la bulle immobilière crève et que le plan de démolition est abandonné, le quartier n’a pas cessé de se vider, il ne reste plus que 3 voisins. En 2013, alors qu’il est quasiment inhabité et abandonné par les institutions, 10 étudiants décident de commencer un projet à cet endroit, en occupant un des ensembles vides.
Aujourd’hui, 100 personnes participent à faire revivre le quartier Errekaleor par le biais de l’autogestion. C’est cette expérience que nous souhaitons transmettre et discuter."

Mercredi 13 janvier de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 15 janvier à 19h30
Projection de "Souvenirs d’un Futur radieux"

(José Vieira, 2014, 78 min)
Le film sera présenté par son réalisateur qui le décrit ainsi :"c’est l’histoire croisée de deux bidonvilles qui se sont construits, à 40 ans d’intervalle, sur un même territoire, hors la ville.
A Massy, dans la banlieue sud de Paris, nous habitions un bidonville par temps de croissance, de plein emploi et d’avenir prometteur. C’étaient les années 60.
Ils vivent dans un taudis dans un climat de crise, de chômage et d’exclusion. Nous sommes au début des années 2000. Ils viennent de villages où il n’y a pas de travail, où ils n’ont pas de terre. Ils fuient une de ces démocraties libérales où les plus démunis n’ont aucun droit. Nous avions fui une dictature où les grands propriétaires terriens étaient de véritables seigneurs féodaux. Là-bas, d’où nous venions, des gens travaillaient du matin au soir pour un bol de soupe et un bout de pain. Nous venions du Portugal, ils viennent de Roumanie".

Samedi 16 janvier de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 20 janvier de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 22 janvier à 19h30
Discussion sur l’Ethiopie

En Éthiopie, depuis novembre, des dizaines de personnes, en particulier des étudiant-e-s, sont tuées, blessées et emprisonnées lors de manifestations. Ils et elles font toutes partie d’une même ethnie, les Oromos, qui constituent 45% de la population totale éthiopienne. Depuis des dizaines d’années, les Oromos sont opprimé-e-s et exploité-e-s, et leurs terres sont régulièrement spoliées pour des projets industriels ou d’urbanisation.
Des camarades Oromos présent-e-s sur les luttes des réfugié-e-s cet été nous parleront de ce qu’il se passe en Éthiopie, des persécutions subies par les Oromos, mais aussi de leurs luttes.

Samedi 23 janvier de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Dimanche 24 janvier à 18h
Soirée de présentation du guide Face à la police / face à la justice

Le guide d’autodéfense juridique paru pour la première fois en 2007 aux éditions l’Altiplano a été repris, actualisé et augmenté par le collectif Cadecol. La nouvelle édition paraît en janvier 2016 aux éditions Syllepse.
Ce guide permet de donner des outils pour assurer sa défense et de ne pas se cantonner à son aspect légal en cherchant à éviter de laisser l’individu isolé face à la justice. _ Face à la police / face à la justice n’imagine pas que la procédure pénale soit une garantie absolue pour celles et ceux qui se sont fait arrêter. Mais connaître celle-ci c’est décrypter son langage et son idéologie pour se repérer dans les méandres de ses dispositifs de répression.
Des exemplaires du guide seront disponibles à prix libre lors de la soirée.

Mercredi 27 janvier de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif "Prenons la ville"

RDV le 4e mercredi de chaque mois, de 16h30 à 19h.
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif "Prenons la ville" propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage(((A)))riseup(.)net

Samedi 30 janvier de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 03 Fév 2016, 01:16

Février 2016 au Rémouleur

Mercredi 3 février de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement, sur des sujets comme l’anarchisme, le féminisme, la Commune de Paris de 1871, la révolution russe de 1917, la révolution espagnole de 1936, l’histoire du mouvement ouvrier, les bandits et autres pirates, les luttes contre la prison, etc.).

Vendredi 5 février de 15h à 19h30
Café des CAFards

Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 15h à 19h30.
15h-16h30 : pour partager les infos et analyses sur l’actualité
16h30-19h30 : permanence
Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses, chômeurs et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

Samedi 6 février de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mardi 9 février à 19h30
Projection et discussion autour de l’actualité de l’œuvre politique et poétique de Benjamin Péret

Le plus révolutionnaire des surréalistes et le plus surréaliste des révolutionnaires, celui qui écrivait que « le poète actuel n’a pas d’autre ressource que d’être révolutionnaire ou de ne pas être poète » ne fut surtout pas ce qu’on appelle un “poète engagé”.
Pour lui, émanciper les mots va de pair avec émanciper les hommes. Combattant, il le fut en effet tout au long de sa vie, que ce soit en France face aux staliniens, aux curés et aux patrons, au Brésil, dont on l’expulse pour agitation « communiste », ou en Espagne, avec le POUM puis la colonne Durruti. Tout comme dans sa démarche poétique dont André Breton dira qu’avec lui « jamais les mots et ce qu’ils désignent, échappés une bonne fois pour toutes à la domestication, n’avaient manifesté une telle liesse. »

Mercredi 10 février de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif « Prenons la ville »

RDV le 4e mercredi de chaque mois, de 16h30 à 19h (exceptionnellement décalé ce mois-ci) Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif « Prenons la ville » propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons…
Contact : degage-onamenage@riseup.net
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 10 février à 19h30
Présentation de CharIVaRY, le journal qui déboîte la rénovation urbaine à Ivry

« CharIVaRY est d’abord un bulletin permettant d’informer les habitants d’Ivry et d’ailleurs sur les logiques financières, politiciennes et sociales à l’œuvre dans nos espaces urbains. Il est aussi un outil de lutte : l’information doit nous rendre plus fort afin de nous organiser contre un projet qui se fait contre les habitants et pour le profit. »

Samedi 13 février de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 17 février de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 20 février de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mardi 23 février à 19h30
Discussion sur les luttes en Chine

Discussion avec un camarade qui y habite sur les luttes en Chine depuis 2011 et dans le contexte actuel de la crise financière qui a débuté en 2015. Il sera question des luttes contre les « enclosures » de terres rurales et les désastres environnementaux et des luttes contre l’exploitation dans les secteurs de la logistique et de la production industrielles.

Mercredi 24 février de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 26 février à 19h30
Présentation du projet Icarus et discussion

Le projet Icarus est un réseau international d’entraide en santé mentale, initié aux Etats-Unis. Il s’articule autour de l’entraide et de l’autodétermination pour et par toutes personnes concernées par des questions de santé mentale. Le fait de se retrouver psychiatrisés ou proches de personnes concernées permet de mettre en commun les connaissances, les ressources et les moyens de résister que chacun a découvert à travers ses moments de crises.
Cette soirée sera l’occasion d’explorer certaines pistes : comment se dégager de l’emprise du discours dominant sur la santé et la maladie mentale, comment soutenir des personnes en détresse et créer un groupe d’entraide.

Samedi 27 février de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Dimanche 28 février à 18h
Discussion sur Ayotzinapa et la violence d’État au Mexique
Le 26 septembre 2014, une effroyable répression s’est abattue sur les étudiants mexicains de l’École Normale Rurale d’Ayotzinapa, lors d’une collecte de fonds à Iguala (Guerrero) : trois morts, des dizaines de blessés et 43 étudiants toujours portés disparus.
D’après la version officielle, ils ont été emmenés par la police municipale et livrés au groupe criminel des « Guerriers Unis » qui les aurait brûlés dans une décharge publique. Pour le gouvernement mexicain les événements d’Iguala ne sont qu’un fait isolé, cependant, ce cas et la manière dont il a été géré ont durement mis en lumière la violence qui a cours au Mexique, la collusion entre les hommes politiques et les narcotrafiquants, la vaste crise d’impunité et la terreur d’État à laquelle doit faire face la population depuis des années.
Si nous aborderons tous ces sujets en prenant Ayotzinapa comme point de départ, cette soirée sera aussi l’occasion de parler des mouvements sociaux et communautaires qui essaient de construire des alternatives face à l’Etat.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 03 Mar 2016, 09:41

Mars 2016 au Rémouleur

Vendredi 4 mars de 15h à 19h30
Café des CAFards

Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 15h à 19h30.
15h-16h30 : pour partager les infos et analyses sur l’actualité
16h30-19h30 : permanence
Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses, chômeurs et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

Samedi 5 mars de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Dimanche 6 mars à 17h30
Projection du film L’acte de tuer

(docu fiction de J. Oppenheimer, C.Cynn et un anonyme - 2012 - 2h40 - VOSTFR)
En 1965, après l’assassinat de six généraux de l’armée indonésienne, Suharto, futur président, organise l’éradication du parti communiste indonésien. Des expéditions punitives sont aussitôt lancées, et en quelques mois, entre 500 000 et un million de personnes sont tuées pour leur appartenance réelle ou supposée au parti communiste.
Alors qu’il est encore dangereux de parler pour les survivants et leurs proches qui sont toujours ostracisés, les réalisateurs ont retrouvé certains des tortionnaires qui ont participé aux massacres. Ces bourreaux, complètement intégrés et glorifiés par le pouvoir en place, s’épanchent librement et proposent même de rejouer, de remettre en scène, les massacres qu’ils ont commis. A travers cette mise en abîme hallucinante, on perçoit une partie du fonctionnement politique actuel de la société indonésienne.
Film suivi d’une discussion.

Mercredi 9 mars de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 12 mars de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 16 mars de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif « Prenons la ville »

Date décalée ce mois-ci, c’est habituellement le 4e mercredi de chaque mois.
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif « Prenons la ville » propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons…
Contact : degage-onamenage@riseup.net
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 18 mars à partir de 19h
Soirée de solidarité avec le collectif Baras au squat du 72 rue René Alazard à bagnolet

(proche porte des Lilas, arrêt de bus du 115 et du 318).
Non à l’expulsion du squat du collectif Baras ! Des papiers et logements pour toutes et tous ! Il y aura à manger, à boire, à danser, et à danser !

Samedi 19 mars de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mardi 22 mars à 19h30
Migrants et migrations - discussion avec Henri Simon

Le capitalisme basé sur l’exploitation de la force de travail a dû, pour naître et se développer, intégrer des masses de plus en plus importantes d’êtres humains prélevées dans les couches laborieuses des systèmes économiques préexistants, c’est-à-dire faire migrer des paysans et des artisons vers ses centres d’activité productrice. Jusqu’aux années 1970, l’émigration dans un cadre national et international de plus en plus large était un élément nécessaire et recherché du procès de production.
Avec le développement de l’automatisation dans ce procès, tout s’est inversé : les migrants sont devenus des indésirables, cela au moment où l’expansion mondiale capitaliste et le développement démesuré de ses nuisances accroissaient le nombre des laissés pour compte fuyant la misère et la mort. Mais des barrières se sont élevées pour endiguer leur nombre. Les « solutions » afin de limiter leur « production » sont aussi illusoires que celles préconisées dans d’autres domaines pour limiter les nuisances diverses du capital. Les limitations à ces flux migratoires ont amené d’une part le développement d’une sorte « d’industrie du migrant », devenue une source de profits énormes, et d’autre part elles sont la cause de déstabilisation politique tant dans les pays « fournisseurs de migrants » que dans les pays de « transfert » et ceux « d’accueil ».

Mercredi 23 mars de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 26 mars de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 30 mars de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 30 mars à 19h30
Soin et Autonomie – Sexualités,contraceptions/avortements

Discussion en mixité
Expériences partagées, création de réseaux d’entraide, connaissances des plantes. Face aux pressions de l’ordre médical, du contrôle social et de l’institution patriarcale, comment gagner en autonomie dans la connaissance de nos corps et dans les pratiques de soin et de santé au quotidien ?
Mettre en partage des connaissances, des expériences de lutte, de pratiques autour des soins liés à notre sexualité, à la contraception, à l’avortement ou à l’accouchement, peut être un point de départ pour enrichir nos savoirs et nos ressources matérielles, pour construire des réseaux d’entraide et de solidarité féministes.
Amenez vos documents à partager, vos histoires, vos péripéties, vos petites ou grandes trouvailles, vos doutes et vos questions,...
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 06 Avr 2016, 12:33

Avril 2016 au Rémouleur

Mercredi 6 avril de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 9 avril de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Dimanche 10 avril à 18h30
Rencontre autour de l’histoire et de l’actualité des éditions Spartacus

Projection du film « René Lefeuvre pour le socialisme et la liberté » de Julien Chuzeville (2008, 40 mn) et discussion avec des membres du collectif Spartacus, maison d’édition dont l’histoire est inséparable de celle de son fondateur et de l’histoire sociale et révolutionnaire du XXe siècle.
René Lefeuvre, né en 1902, fonde Spartacus en 1936 et poursuivra jusqu’à sa mort, en 1988, la publication régulière de textes marxistes non léninistes, conseillistes, luxemburgistes et parfois libertaires. Ce personnage passionnant, autodidacte toujours à contre-courant, disait à la fin de sa vie : « si j’ai appris quelque chose à quelques-uns, si j’ai transmis la volonté de continuer le combat révolutionnaire, je m’estime heureux ». Aujourd’hui, c’est un collectif qui poursuit son travail d’éditions et de rééditions et nous fera découvrir ses dernières publications.

Mercredi 13 avril de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif « Prenons la ville »

Date décalée ce mois-ci, c’est habituellement le 4e mercredi de chaque mois.
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif « Prenons la ville » propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons…
Contact : degage-onamenage@@@riseup.net
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 16 avril de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 20 avril de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 22 avril à 19h30
La question animale dans la lutte pour la justice sociale en Palestine

Cette présentation donnera un aperçu des défis particuliers, des dangers, des obstacles et des opportunités que rencontrent les militant.e.s en Palestine. Se basant sur les activités de la Palestinian Animal League (Ligue palestinienne pour les animaux) ainsi que sur les luttes pour les "droits humains" sous l’occupation des terres palestiniennes, comme exemples clés illustrant comment militer en Palestine diffère nécessairement des méthodes employées sur des questions similaires à l’étranger.
La présentation sera donnée par Ahmad Safi (fondateur et directeur de la Palestinian Animal League et défenseur de longue date des "droits humains" du camp de réfugié.e.s de Jalazoun en Cisjordanie) et sera suivie d’une discussion.

Samedi 23 avril de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 27 avril de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 30 avril de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 05 Mai 2016, 16:55

Mai 2016 au Rémouleur

Samedi 7 mai de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 11 mai de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Jeudi 12 mai à 19h30
Projection et discussion autour du film Grands soirs et petits matins (de William Klein (1978, 90 mn)

Ce documentaire rassemble post festum des séquences de mai 68 à Paris : des barricades aux discours et interviews de de Gaulle en passant par les discussions et les graffiti à la Sorbonne et à l’Odéon, la manifestation de Charléty, une rencontre entre ouvriers et étudiants par-dessus l’enceinte de l’usine Citroën et bien d’autres séquences captées sur le vif. Une occasion pour revenir sur les moments les plus connus de cette période et évoquer en contrepoint ceux dont on ne parle presque jamais.

Samedi 14 mai de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 18 mai de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Jeudi 19 mai à 19h30
Projection du documentaire Acratas, Les anarchistes du Rio de la Plata (de Virginia Martinez (2000, 1h12, VOSTFR)

Ce documentaire indépendant s’attache aux parcours agités de quelques expropriateurs anarchistes dans la région du Rio de la Plata (en Uruguay et en Argentine) dans les années 1920 et 1930. Il suit plus particulièrement l’histoire du compagnon Miguel Arcangel Roscigna, qui fut réputé pour sa précision et sa lucidité dans la préparation d’expropriations, mais aussi d’attaques et d’évasions.
L’histoire de l’anarchisme expropriateur s’entremêle avec celle de l’émigration de nombreux anarchistes espagnols, allemands, italiens et russes vers le Rio de la Plata, et se situe dans une époque d’importantes agitations sociales et ouvrières.

Samedi 21 mai de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 25 mai de 16h30 à 19h
Rendez-vous du collectif « Prenons la ville »

Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif « Prenons la ville » propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons…
Contact : degage-onamenage@@@riseup.net
Permanence infokiosque-bibliothèque
Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 28 mai de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 31 Mai 2016, 14:57

En juin 2016 au Rémouleur

Mercredi 1 juin de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement, sur des sujets comme l’anarchisme, le féminisme, la Commune de Paris de 1871, la révolution russe de 1917, la révolution espagnole de 1936, l’histoire du mouvement ouvrier, les bandits et autres pirates, les luttes contre la prison, etc.).

Vendredi 3 juin de 15h à 19h30
Café des CAFards

Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 15h à 19h30. 15h-16h30 : pour partager les infos et analyses sur l’actualité 16h30-19h30 : permanence Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses, chômeurs et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

Samedi 4 juin de 14h à 17h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 4 juin à 17h30
Présentation et discussion autour du bulletin Négatif avec ses auteurs

« Négatif », bulletin gratuit de parution irrémédiablement irrégulière, n’est pas un organe militant. Il est plutôt l’expression de la volonté de maintenir une perspective de critique généralisée de la domination du capital sur les sociétés contemporaines.
La réflexion sur l’actualité de la révolution hante ses productions, principalement théoriques. « Négatif » cherche à rencontrer les tendances de la période présente se rapprochant de la fondation d’un monde humain, en particulier celles qui sont porteuses d’une altérité radicale par rapport à la doxa dominante. Pour cela, la critique dont il tente de faire usage est ouverte aux différents champs de questionnement (et de pratique !), ainsi qu’aux différents supports d’expression. Son objectif le plus immédiat : recréer les conditions d’une communication véritable du projet d’une société sans classes ni État. C’est sur cette base que « Négatif » considère que le dialogue entre les individus, surtout ceux qui se revendiquent d’une singularité subversive autonome, peut enfin renaître, ouf.

Mercredi 8 juin de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Samedi 11 juin de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Lundi 13 juin à 19h30
Débat autour du concept d’"islamophobie"

Le terme "islamophobie", employé pour caractériser une forme spécifique de racisme dirigée contre une population musulmane ou supposée telle, est utilisé par les uns et contesté par les autres.
Les positions au sein du collectif du Rémouleur sont loin d’être unanimes sur le sujet. Ne craignant ni le débat ni le pugilat le Rémouleur organise autour de cette notion une soirée avec les auteures du texte "Sur l’idéologie anti-islamophobe" ainsi que les auteur(e)s d’un second texte qui sera présenté sur la page du Rémouleur au plus vite.

Mercredi 15 juin de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 17 juin à 19h
Internet et téléphonie mobile, vers toujours plus de surveillance

Présentation du monde numérique par Gagz, suivie d’une discussion.
Publicité, prévision des comportements, vente d’informations privées, contrôle des populations... Comment fonctionne Internet, qui a accès à quelles informations, comment se protéger un peu des intrusions dans nos vies par des sociétés privées ou gouvernementales ?

Samedi 18 juin de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 22 juin de 16h30 à 22h
A partir de 16h30 : permanence du collectif « Prenons la ville »

Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif « Prenons la ville » propose un moment de rencontres, d’échanges et d’organisation le 4e mercredi de chaque mois. Cette permanence permettra de faire ensemble le point sur l’avancée des projets et des problèmes qu’ils entraînent ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons…
Contact : degage-onamenage@@@riseup.net
A partir de 19h : présentation et débat autour de la revue "L’En Ville 2"
Quelques récits de transformations urbaines sur Montreuil et Bagnolet, par le Collectif Prenons la ville.
Le dernier numéro de la revue présente une série de récits sur ce qui s’est passé entre janvier 2013 et janvier 2016 à Montreuil et à Bagnolet, notamment dans le quartier des Coutures et le Bas-Montreuil, du point de vue des transformation urbaines, et des luttes qui s’y opposent.

Samedi 25 juin de 14h à 18h
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Mercredi 29 juin de 16h30 à 19h30
Permanence infokiosque-bibliothèque

Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement).

Vendredi 1 juillet de 19h30 à minuit
Concert de soutien au Rémouleur

Avec Tulamort, Roots Engine et L’1consolable. Venez nombreux et nombreuses !
A la Parole errante, 9 rue François Debergue, Montreuil. Métro Croix de Chavaux.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le Rémouleur, à Bagnolet (93)

Messagede bipbip » 10 Juin 2016, 01:04

Ce vendredi 10 juin 2016, rassemblement à Saint Denis

EURO 2016 À Saint-Denis : la coupe est pleine !

Le 10 Juin, l’Euro 2016 va démarrer à Saint-Denis …
• Si l’Euro 2016, c’est 1,7 milliard d’euros de dépense net, soit ce que représente la construction de dizaine de milliers de logements, qui permettraient de loger les milliers de demandeurs-euses de logements sociaux, de rénover les batiments scolaires insalubres , de construire des équipement scolaires pour enfants, voire tout simplement d’embaucher des enseignant-es et d’améliorer les services publiques dans nos quartiers
• Si l’Euro 2016, des milliers d’expulsés sans relogement dans le secteur de Saint-Denis, parce que les les hôtels sont réservés pour le public de la Coupe d’Europe…
• Si l’Euro 2016, ce sont des élèves privés d’installation sportives comme les élèves de la classe foot du collège de Geyter
• Si l’Euro 2016, ce n’est pas une « fête populaire », mais la construction d’un « mur » pour séparer physiquement les supporters de la population dionysienne ou encore un parc de la Légion d’honneur dénaturé et confisqué aux habitant-e-s pendant la durée de l’événement...
• Si l’Euro 2016, c’est l’exclusion des plus pauvres des logements du centre-ville avec la rénovation et la gentrification des quartier gare et porte de Paris...
• Si l’Euro 2016, c’est une trentaine de caméras de vidéosurveillance installées dans le centre, qui n’assureront pas la sécurité mais bien la surveillance des habitant-e-s… Si c’est l’arrivée de milliers de policiers et de police privée dans la ville avec les conséquences que l’on connait : contrôle au faciès, arrestations arbitraires, tensions, limitation des déplacements…
• Si l’Euro 2016, c’est le risque pour les femmes de se faire harceler dans la rue, dans les transports, agresser et violenter comme ça à toujours été le cas dans ces grands événements (Coupes du monde de football, fête de Bayonne, festival Rock de Stockolm…). Si c’est la concentration de milliers d’hommes dans la fan zone du parc de la légion d’honneur et toute la pression que cela représente pour les femmes autour…
• Si l’Euro 2016, c’est des profits pour les sponsors (Coca-Cola, McDdo, Turkish Airlines, Adidas, Kronembourg) et presque aucune embauche d’habitant-e-s de la ville …

…. alors pour nous c’est NON !


L’Euro pas sur notre dos !

En plein mouvement social contre la loi « travail » et son monde : Résistons, rassemblons-nous !

Vendredi 10 juin à 18h, Place de la Résistance à Saint Denis (Métro Porte de Paris).



À l’appel de :
UL Sud - Solidaires Saint-Denis, Droit Au Logement (DAL), Centre social attiéké Réseau Solidarité Logement, Ministère des bonnets d’âne, Collectif pas d’enfants à la Rue, MRAP, Alternative Libertaire (AL), Coordination des Groupes Anarchistes (CGA), NPA

http://www.alternativelibertaire.org/?E ... s-la-coupe

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité