Saint Étienne et Loire (42)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 27 Juin 2015, 07:03

Samedi 27 juin

FEMMES EN LUTTES
de Cassandre à Ulrike Meinhof

Lecture par Sabrina Lorre

Autour de Cassandre de Christa Wolf, des témoignages de femmes de groupes d’actions révolutionnaires internationalistes

La lecture sera suivie d’une discussion.

à 20h30, à La Gueule Noire, 16 rue du Mont - St-Etienne


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 11 Sep 2015, 01:42

Samedi 12 Septembre
La Gueule Noire / 20h00

Caminando Hacia la Autonomia

Film documentaire collectif dans une communauté mexicaine qui s’appelle Cherán et qui s’autogouverne sans police ni partis politiques depuis plus de 4 ans maintenant.

Cherán K’eri est une communauté du Mexique, victime des narcotrafiquants qui terrorisent la population et détruisent la foret.
Le 15 avril 2011, un groupe de femmes – ensuite rejoint par l’ensemble de la communauté – s’est rebellé pour mettre un terme à cette situation.

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 02 Nov 2015, 02:32

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 13 Déc 2015, 17:50

Lundi 14 décembre 2015 à Saint Étienne

Ciné Débat : Le Dernier continent

à 20h au Meliès Jean-Jaurès

Projection du film Le Dernier Continent
+ Débat animé par le CTC42 avec la participation d’un militant, ayant vécu dans la ZAD.

Après le film et le débat, moment d’échange vidéo avec le réalisateur Vincent LAPIZE au Méliès Café.

Tourné entre le printemps 2012 et le printemps 2014, Le Dernier Continent propose un regard subjectif sur l’expérience politique atypique vécue par les opposants au projet d’Aéroport Grand-Ouest sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Anciens habitants, paysans, sympathisants, constructeurs, combattants et activistes, ensemble, ils inventent des modes d’organisation collectifs et horizontaux pour dépasser la simple opposition au projet d’aéroport et mettre en place des modes de vie en cohérence avec leurs valeurs.

http://lenumerozero.lautre.net/article2941.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 28 Jan 2016, 17:54

Vendredi 29 janvier à Saint-Etienne

Soirée discussion autour de 2 ouvrages anticarcéraux

à partir de 19h, espace social autogéré la Gueule noire, 16 rue du mont, à Saint-Etienne.

Beau comme une prison qui brûle
un livre de Kyou

Le 16 avril 1988, la prison d’Ensisheim flambait. La presse et la justice ne voulurent voir dans cette révolte spectaculaire qu’une explosion parmi d’autres qui valut à cinq détenus quatre ans de prison supplémentaires. Cette mutinerie est pourtant restée ancrée dans la mémoire carcérale. Jamais, depuis les grandes révoltes de 1974, un établissement pénitentiaire n’avait été détruit avec tant de ferveur. Jamais les initiateurs d’une mutinerie n’avaient revendiqué leurs actes avec autant de constance et de dignité. Rarement l’institution pénitentiaire elle-même n’avait été à ce point remise en cause.
Pour la première fois, l’un des principaux acteurs de la révolte d’Ensisheim en raconte la genèse, le déclenchement et l’embrasement. « Beau comme une prison qui brûle » constitue un témoignage authentique, précis et plein d’humour. Près de trente ans après les faits, il résonne comme une ode à la révolte et à la liberté et rappelle que certains incendies ne s’éteignent jamais.

A ceux qui se croient libres
un livre de Nadia Ménenger

Ce recueil de lettres et de témoignages retrace une vie passée principalement derrière des barreaux… Né en 1955, Thierry Chatbi a connu la maison de correction dès l’enfance, puis dans des centres pour jeunes détenus pendant son adolescence. Par la suite, il a été enfermé dans des maisons d’arrêt avant d’aller pourrir dans des centrales de haute sécurité. Sa singularité, c’était sa lucidité ; il savait ce monde gouverné par et pour les nantis et ne voulait pas trimer pour quelques miettes. Très jeune, il a opté pour l’illégalité, au risque d’être enfermé.
Thierry Chatbi a payé ce choix au prix fort : plus de 25 ans de prison. Son refus de se faire exploiter s’est mué en refus de se soumettre à l’administration pénitentiaire. Il a pris une part active aux mouvements de prisonniers des années 1980. Son engagement l’a conduit à passer plus de treize ans dans les quartiers d’isolement, dont il n’a cessé de dénoncer l’existence.
Thierry Chatbi avait une haute idée de la liberté. À tel point qu’après son ultime sortie de prison, il s’est suicidé en 2006, préférant la mort au renoncement.
On trouvera dans cet ouvrage des textes de Thierry Chatbi adressés à des journaux et à des émissions de radio, ainsi qu’une correspondance avec sa professeur de français. On y trouvera aussi des interviews de quelques-uns de ses amis sur les combats de Thierry Chatbi. Ces textes ont été rassemblés, choisis et organisés par Nadia Menenger, proche amie de Chatbi et animatrice d’émissions de radio consacrées aux problèmes carcéraux.

http://rebellyon.info/Presentation-de-2 ... -la-prison
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 11 Fév 2016, 17:51

Vendredi 12 février 2016 à St Julien Molin Molette

Soirée de soutien à la ZAD

Ça commencera à 18h avec l’Info-Tour de la ZAD qui nous parlera des actions en cours, de la situation juridique, la vie sur le terrain, l’histoire de la lutte, les perspectives...

Après, y’aura de quoi dîner sur place avec un petit stand pizza prix libre et un bar.

Et ensuite vers 22h, du son contre l’aéroport avec un concert de hip-hop du collectif de la ZAD : Contre-coup + guests

http://rebellyon.info/St-Julien-Molin-M ... de-soutien

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 29 Fév 2016, 12:26

Jeudi 3 mars 2016 à St-Etienne

Réunion d’information pour faire le point sur la Loi sur la biodiversité et sur la tentative d’imposer de nouveaux OGM

APRÈS LE COLZA ET LE TOURNESOL MUTÉS, BIENTÔT DE NOUVEAUX OGM CACHÉS ?

Le Sénat vient de discuter à son tour d’un projet de loi "sur la biodiversité", c’est à dire sur tout le monde vivant. Certains amendements proposés notamment par le Réseau Semences Paysannes et un collectif d’associations, ont été acceptés, d’autres refusés. La discussion va se poursuivre à l’Assemblée Nationale le 15 mars...

Il est nécessaire de mieux comprendre ce qui est en train de se jouer, et de s’en mêler. C’est l’objectif de la réunion organisée jeudi soir 3 mars à 18h30 à De la Ferme au Quartier, 2 rue Bénevent à St-Etienne (quartier technopole).
Jean-Luc Juthier, qui représente la Confédération Paysanne au CEES-Comité d’Ethique Economique et Social du HCB-Haut Conseil des biotechnologies et Annick Bossu, du collectif des Faucheurs Volontaires exposeront la situation et on en discutera.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 24 Mar 2016, 10:46

Samedi 26 mars 2016

Projection du film de Yannis Youlountas "Je lutte donc je suis"

à la salle du bret Chazelles/lyon (42)

À partir de 18h30 avec un repas partagé (chacun-e amène sa bouffe et on partage).

Suivi de chants de luttes à 20h avec les chorales La Ravachole du forez, La Barricade de St-Étienne et les Glottes Rebelles des Montagnes du Pilat

Puis projection du film et débats en présence du réalisateur

Prix libre


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 28 Mar 2016, 16:10

Samedi 2 avril 2016

VIO.ME, on occupe, on résiste, on produit.

une réunion d’information avec un travailleur venu de VIO.ME à partir de 17 heures, à l’Amicale Laïque de la Richelandière (rue de la Richelandière à Saint Etienne).

Depuis plus de 4 ans les ouvriers de l’usine grecque Vio.Me. frauduleusement mise en faillite par ses patrons ont décidé de ne pas céder au coup de force patronal et de récupérer les locaux et les matériels de l’usine pour la transformer en unité de production autogérée, orientée par l’approche
écologique et les savoirs traditionnels. Autogestion ou auto-défense. Dans tous les cas cette lutte mérite d’être défendue. Pour en savoir plus : http://www.aveclesgrecs-42sud.org/

http://lenumerozero.lautre.net/article3026.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 21 Mai 2016, 18:14

Du 22 au 29 mai, une semaine d’événements au Lieu-dit

Un lieu n’est rien sans vie, on ouvre tout ! Du 22 au 29 mai, une semaine d’événements au LIEU-DIT, École occupée au 6 rue Baptiste Marcet, la Métare, Saint-Étienne.

Pourquoi le Lieu-dit ?

Avril 2016 : Fin du plan d’urgence hivernal, cinq familles qui dormaient dans un gymnase sont (re)mises à la rue. Ne reculant devant rien, la mairie déroge même à ses obligations légales et leur refuse la domiciliation. Sans boîte aux lettres et empêchés d’accéder à leurs droits fondamentaux ces personnes sont baladées. De squats en campements, de campements en terrains vagues, la chasse aux Rroms s’organise. Après plusieurs jours d’intimidation sur le campement du parc Couriot, de menace de garde à vue, la police municipale profite de l’absence des familles pour saisir l’ensemble de leurs affaires (couvertures, tentes, cartables, vêtements...) sous prétexte « d’abandon sur la voie publique ». À la même période, à peu près, des Stéphanois de diverses origines et de divers âges se retrouvent place Jean Jaurès, passent la Nuit Debout et ont vent de ces événements. Dans ce contexte, s’agrègent des groupes, des individus, des groupes d’individus, se forme une en-vie. Une en-vie de lieu, un lieu pour faire venir des gens qui n’en ont pas et qui risquent gros à avoir lieu, c’est-à-dire à exister. Un lieu aussi pour s’émanciper, vivre d’autres modes d’habitation, s’auto-gérer. Habiter les lieux et non seulement habiter dans les lieux. Et puis au même moment, mais déjà un mois avant, un an avant, cinq ans avant, une école publique. Vide et vacante. Au milieu d’un quartier dit ZUS, zone urbaine sensible.

Un jour de mai, la police découvre que l’école vide est pleine de gens. Des gens dehors, des gens dedans. Et puis, quand la police est partie, les gens dehors et les gens dedans posent des chaises sous le porche, se retrouvent, prennent un café. Et les voisins, qui ne sont plus privés du lieu public, passent. Certains repassent. Entrent. Amènent des meubles, du thé, des matelas. Des outils circulent. On défriche un terrain de foot, on plante un jardin. On joue. On dort, on habite, on bricole, on cuisine, on parle. On se rencontre. On veut en faire un lieu commun, plein d’activités telle qu’une bibliothèque, un atelier, une zone de gratuité, un p’tit ciné, une laverie, un espace de réunions, tout ça sans subvention.

Oui mais, le 17 mai le procès a eu lieu. Le verdict est pour le 30 mai. Taxés d’une ATTEINTE INTOLERABLE AU DROIT DE PROPRIÉTÉ, nous risquons l’expulsion immédiate ! Mais tu sais quoi Perdriau ? Fallait nous expulser plus tôt ! Ici on a eu le temps de vivre, de parler, d’écrire, de projeter, de créer, de faire l’amour, de boire, de laver, de construire, de semer. Et ces 10 JOURS restants, ça nous donne encore le temps de jouer, de bringuer, d’accueillir, de rire, de danser, de manger nos radis, d’ouvrir, d’inviter, d’exposer et tous les trucs qu’on a déjà faits ou pas encore pensés. Tous les trucs que nous, ce nous qui grandit chaque jour, auront en-vie de faire. Surtout, nous l’avons construit ce nous et ce nous ne sera pas expulsé, fermé, scellé, emmuré. Ce nous ira ailleurs, dans un ou plusieurs ailleurs. Ou se dissoudra dans la population. Tu nous retrouveras Gaël, dans d’autres lieux, urbains ou champêtres (ZAD partout !), dans les files d’attente de la CAF, dans les manifs et les blocages (Loi travail, retrait total !), dans les cinémas et les boulangeries, dans les ateliers ou sur les trottoirs designés, dans les vernissages et les crémaillères, dans les temps périscolaires (précaires), dans les bars et au Mixeur (consom’acteurs), dans les cocktails et dans les poubelles (gâchées). Face au vide organisé de l’espace que la pub nique, nous ouvrirons tout pour créer l’Eutopie, le bon lieu. Nous ne demandons rien, ne pétitionnons personne, nous ouvrons les portes et les fenêtres pour toutes celles qui voudront vivre, s’essayer, donner leur avis et l’appliquer. Nous prendrons de la place. Car ce qui gêne les pouvoirs privants, ce n’est pas le squat, pas vraiment. Ça ne les gêne pas ces messieurs-dames, pas vraiment, que nous soyons sur un terrain boueux, que nous squattions discrètement des appartements, que nous campions là où ils ne souhaitent pas particulièrement bétonner pour la mobilité. Ce qui les gêne c’est que nous vivions là où nous avons choisi de vivre, des espaces grands, à construire, sur un hectare de terrain, avec des fenêtres, et même pas discrets vivant heureux, sans être cachés. Ce qui les gêne, c’est que plutôt que de nous satisfaire des miettes habituelles, nous avons rempli ces lieux de notre vie et de notre autonomie. Ce lieu trop beau pour nous, semble dangereux pour eux.

Mais c’est trop tard, nous savons maintenant que nous préférons vivre debout qu’à genoux. Alors on ouvre tout et dès maintenant, venez donc nous voir au 6 rue Baptiste Marcet.

Les occupant-e-s du Lieu-dit


https://lenumerozero.lautre.net/article3107.html

ProgrammE

Dim 22 à 17h : Projection
Le fond de l’air est rouge,
documentaire de Chris Marker. L’émergence
de la nouvelle gauche dans les années 70

Mar 24 à 20h : Projection
Diaz, un crime d’État, drame de Daniele
Vicari - Un crime policier contre des anti-G8
à Gênes en 2001

Mer 25 à 20h : Projection
Spartacus & Cassandra, documentaire
de Ioanis Nuguet. Trajectoire de deux
enfants Rroms recueillis dans un chapiteausquat

Lun 23, Mar 24 et Mer 25 de
10h à 18h : Ateliers collectifs
Un lieu pour la lutte contre la Loi Travail,
réfléchissons et créons ensemble le
mouvement !

Dim. 29 : Fête de quartier
Dès 10h et toute la journée : Tournoi de
foot, jeux
12h : Repas partagé, amenons tou-te-s
quelque chose à manger/boire
16h : Prises de paroles et info sur l’urgence
du logement pour les personnes à la rue
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 26 Juil 2016, 01:11

Suivi de la mobilisation contre la loi Travail et son monde, à Sainté

La loi travail a suscité plus de 4 mois de contestations déterminées dans la rue, Manuel Valls et son gouvernement nous l’ont imposée en utilisant une troisième fois (!) l’article 49.3 pour passer en force. Sur Saint-Étienne, comme partout ailleurs en France, nous avons bien senti que nous sommes dans un bras de fer contre le pouvoir, qui mobilise bien au-delà de la question de ce texte de loi. Partout les énergies combattantes s’organisent pour une rentrée... chaude ! Pour un printemps de lutte sans fin, mobilisons-nous ensemble.

Article régulièrement mis à jour. Retrouvez ici les dernières infos de la mobilisation, les appels à manifestations/actions, ainsi que des conseils juridiques et pratiques.

... http://lenumerozero.lautre.net/article3175.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 25 Aoû 2016, 12:31

Rassemblement jeudi 25 août 2016 à 17h place Jean Jaurès, Saint-Etienne

Contre la venue à Saint-Etienne du club raciste Beitar Jerusalem

Lettre ouverte à l’ASSE

Il y aura un rassemblement jeudi 25 août à 17h place jean Jaurès pour protester contre le venue de l’équipe de foot Beitar Jerusalem à Saint-Etienne et distribuer de l’information.
Voici le texte rédigé par le comité Boycott Désinvestissement Sanction 42, qui éclaire les raisons de cette protestation.

Lettre ouverte aux Présidents de l’ASSE Roland Romeyer et Bernard Caïazo, à l’entraîneur Christophe Galtier, aux membres du staff, aux joueurs, et aux responsables des clubs de supporters de l’Equipe masculine professionnelle de l’Association Sportive Saint-Etienne.

Le tirage au sort a désigné votre adversaire pour le premier tour de l’UEFA Europa League : l’équipe israélienne Beitar Jérusalem. Vous avez rencontré ce club israélien le mercredi 17 août 2016 à l’extérieur, en Israël. A l’heure où vous vous préparez à le recevoir pour le match retour, nous tenons à vous transmettre notre consternation, du fait de ces
déplacements qui contredisent les valeurs sportives et antiracistes que vous et le
sport êtes supposés défendre.

Connaissez-vous le club Beitar Jérusalem et ses supporters que vous allez recevoir ?

Le club Beitar est un club ultra-raciste qui a été fondé par David Horn, le chef du ouvement de jeunesse du parti du même nom, parti ultra sioniste et d’extrême droite. Et l’équipe était composée de jeunes de ce parti. En Israël, sport et politique sont donc intimement liés.

Les supporters de ce club, qui se font appeler La Familia, sont ultrasionistes, racistes et extrêmement violents. Leur slogan favori est « Mort aux arabes » et leur drapeau porte l’inscription « Beitar pur pour toujours ». Fin juillet, 19 de ces supporters ont été inculpés pour
« tentative de meurtre, de sabotage aggravé, de délits racistes, de possession illégale d’armes et de violation de la législation contre les violences dans le sport » selon la police israélienne. Six d¹entre eux sont en prison pour participation au meurtre du jeune palestinien brûlé vif en 2014.

Le Beitar n’a jamais recruté de joueurs arabes de nationalité israélienne alors qu’ils représentent plus de 17% de la population d¹Israël. En 2013, le sélectionneur a tenté de recruter deux joueurs d¹origine tchétchène. Leur entrée sur le terrain a été accueillie par des réactions de haine de la part des supporters et des joueurs du Beitar sous prétexte que ces joueurs étaient musulmans. Les violences ont duré plusieurs semaines, les locaux du club ont même été incendiés et les trophées détruits.

De plus, Jérusalem est une ville dont la situation est à rappeler. En 1948, 800.000 Palestiniens ont été chassés de chez eux. La ville, sous occupation israélienne depuis 1967 malgré de nombreuses résolutions de l’ONU, a été illégalement annexée par Israël. La communauté internationale ne la reconnaît pas comme capitale d’Israël pour cette raison. La France y a un consulat pour les territoires palestiniens occupés. Ses habitants palestiniens y sont régulièrement chassés de chez eux, leurs maisons détruites ou confisquées. Des quartiers entiers sont ainsi « nettoyés ».

Ce n’est pas seulement un triste épisode de l’Histoire. En effet, depuis maintenant 68 ans, Israël n’a jamais cessé ce processus d’expropriation et d’épuration ethnique de Jérusalem-Est. Cette politique spécifique fait partie de l’ensemble des agressions contre la population palestinienne, de crimes de guerre répétés, d’occupation et de colonisation des terres palestiniennes, de milliers de palestiniens emprisonnés sans jugement par le
biais de la « détention administrative » reconductible tous les 6 mois pendant des années, tout cela en violation totale des droits de l’Homme et du droit international.

Cet Etat tente par tous les moyens d’imposer au reste du monde l’image d’un pays "normal" où l’on pourrait jouer de grandes compétitions sportives et oublier qu’à quelques kilomètres, l’armée impose un blocus illégal aux 2 millions d’habitants de la bande de Gaza depuis plus de 9 ans... La politique discriminatoire du gouvernement israélien à l’égard du peuple palestinien est considérée comme un apartheid, crime défini et caractérisé par le droit international après la fin du régime d’apartheid sud-africain des années 1948 -1994.

Les nombreuses restrictions de mouvement imposées à la population palestinienne des territoires occupés (blocus de Gaza, mur de l’apartheid et check points en Cisjordanie) par Israël pénalisent fortement les sportifs palestiniens. Elles se traduisent souvent par l’impossibilité pour toute une équipe de se regrouper, de se déplacer, de jouer à domicile en
particulier à Jérusalem-Est ou à l’extérieur. Les sportifs sont également arrêtés et emprisonnés sans inculpation officielle, ni présentation devant un quelconque organe judiciaire, ni raison fournie aux proches.

Pour information, en juillet 2016, 7000 prisonniers politiques palestiniens sont dans les geôles israéliennes dont 350 enfants. Depuis 1967, plus de 800.000 palestiniens sont passés par les prisons israéliennes, et parmi eux des footballeurs : Sameh Maraabeh, Zakaria Daoud Issa, Imad Abbasi, Ziad Hassan, Omar Abu Rouis et Mohammed Ibrahim Nimr ces dernières années.
Leurs carrières sont désormais brisées, comme l’a été celle du footballeur Mahmoud
Sarsak détenu pendant trois ans, et libéré en 2012 suite à une grève de la faim héroïque de plus de 90 jours, au péril de sa vie. Israël brise les carrières des sportifs palestiniens prometteurs par l’emprisonnement mais aussi par le meurtre et les blessures : par exemple, lors de l’agression meurtrière de Gaza appelée « Opération Plomb Durci » en 2008-9, trois footballeurs palestiniens ont été tués délibérément, en témoignent les blessures par balles.

Parmi ceux qui ont été tués lors de la dernière attaque de l’été 2014 par Israël, figurent Ahmad Muhammad al-Qatar et Uday Caber, deux joueurs de football de 19 ans à l’aurore de leur carrière.

En parallèle Israël détruit les infrastructures palestiniennes ou empêche leur développement (blocus à Gaza, blocage des équipements envoyés par la FIFA, droits de douane élevés).

La FIFA s’est saisie de la question en créant en 2013 un groupe de travail mais les tentatives de médiation ont échoué. Suite à la menace de la demande palestinienne de suspendre Israël, retirée à la dernière minute lors du dernier Congrès de la FIFA de 2015, un comité de surveillance est mis en place. Mais aucune mesure concrète n’a été prise pour améliorer la situation (au moins trois footballeurs ont été emprisonnés depuis début 2016).

Ainsi Monsieur le Président, messieurs les dirigeants, membres du staff, joueurs, contribuez-vous à la normalisation de cet apartheid en accueillant Israël à travers le club du Beitar Jérusalem pour le match retour le 25 août prochain au Stade Geoffroy Guichard. En le permettant, vous participez à donner une image « fair-play » trompeuse à un Etat oppresseur et injuste.

Peut-être ignorez-vous que les organisations de la société civile palestinienne ont lancé un appel, aux sportifs entre autres, à toutes les consciences morales en fait, pour qu’ils ne se rendent pas « jouer » en Israël tant que cet état continue d’ignorer les résolutions des
Nations Unies, de violer les normes du droit international et de priver les Palestiniens de leurs droits humains les plus élémentaires.

Alors nous citoyens de notre ville, et amoureux du vrai sport nous vous demandons : restez fidèles aux principes éthiques et aux vraies valeurs du sport, ne vous laissez pas manipuler, refusez d’être complices d’une propagande visant sous couvert du sport à masquer les réalités de l’État colonial et d’apartheid qu’est l’État d¹Israël.

Ne jouez pas avec l’apartheid !

Nous restons à votre entière disposition pour tout supplément d’information.

Cordialement,

Comité BDS France 42
Campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) France
CICP 21 ter rue Voltaire
75011 Paris


http://lenumerozero.lautre.net/article3180.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 15 Sep 2016, 08:48

vendredi 16 septembre 2016

SOIRÉE DE DISCUSSION ET DE SOLIDARITÉ
Avec les Goodyear : Projection-débat du film "Liquidation"

à 20h30 au Méliès St-François, avec la participation de Mourad Laffitte et de Laurence Karsznia. Exposition photos du 16 septembre au 22 octobre à la galerie Noir & Blanc.

http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.o ... ticle=3366
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 29 Sep 2016, 19:21

Vendredi 30 septembre 2016

Discussion : Résister face à la justice

Parce qu’elle n’est pas assez soumise au goût de sa SPIP (les travailleurs sociaux de la prison), le Juge d’Application des Peines empêche Aurore d’effectuer les TIG auxquels elle a été condamnée ; il veut ensuite invoquer ce motif pour l’incarcérer.

C’est une situation complexe et difficile à résumer en quelques lignes, mais la soirée sera l’occasion de rentrer plus dans les détails pour comprendre comment tout cela s’agence. Même si cette situation est particulière, elle n’est pas exeptionnelle, et la justice tente chaque jour de briser et soumettre celles et ceux qui passent entre ses rouages.

Comme cela se passe à Valence, après des mois de dynamiques d’opposition à la prison, nous parlerons aussi de cela pour comprendre ce contexte, et aussi imaginer quelle solidarité mettre en place

Discussion au bar l’ExcuZe / 38 rue de la résistance / Saint Etienne
Vendredi 30 septembre à 20h

http://lenumerozero.lautre.net/article3209.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede Pïérô » 13 Oct 2016, 22:36

Espagne 36

Charla sur les volontaires internationaux

Les Giménologues à St Etienne le 16 octobre 2016

http://gimenologues.org/spip.php?article685
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22388
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité