Ain (01)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Coordination des Libertaires de l’Ain

Messagede Pïérô » 16 Avr 2014, 07:19

Samedi 19 avril

La CLA, la CNT 01 et le Groupe Libertaire 71 organisent une réunion publique

Vers une société libertaire

à 15 heures, à l’AGLCA 2 bd Irène Joliot Curie à Bourg en Bresse.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede bipbip » 29 Aoû 2014, 10:36

Appel à la constitution d’un collectif départemental antifasciste.


Plusieurs rencontres et débats, ont abouti à la décision de concrétiser le projet de constitution d’un collectif départemental antifasciste.

Ce collectif :

- n’est pas conçu comme un cartel d’organisations, mais comme un véritable collectif rassemblant individus et organisations syndicales, politiques ou associatives en toute indépendance

- se donne pour tâche de lutter contre le fascisme, sous toutes ses formes, sur des bases de classe, clairement anticapitalistes, dans la mesure où le fascisme ne peut être combattu efficacement que si l’on s’attaque au terreau dont il se nourrit : l’exploitation capitaliste.

Un premier texte, synthétisant les principes de bases de ce collectif, a été validé par trois organisations. Il est amendable et ne constitue qu’un point de départ. Une réunion, ouverte à celles et ceux qui souhaitent s’investir dans ce projet, est organisée

Le vendredi 12 septembre 2014 à 20 H00 à Ambérieu en Bugey , salle Les Pérouses (rue des Cités des Pérouses , quartier proche de l’Espace 1500)


La montée des idées et de l’influence de l’extrême droite, et particulièrement du Front national, a des répercussions sur le monde du travail et l’ensemble de la société.

Le résultat des élections européennes confirme la poussée de l’extrême droite, qui se nourrit de la désespérance sociale et du rejet des politiques des gouvernements successifs au service des grands actionnaires.

L’assassinat de Clément Méric le 5 juin 2013 a jeté la lumière sur les groupes identitaires qui sévissent depuis longtemps déjà, dans une quasi impunité. Mais le fascisme porte d’autres masques, à première vue inoffensifs : les succès électoraux du FN et de ses alliés, la diffusion de leurs opinions émanent d’une autre facette de l’extrême droite. Parlementariste et électoraliste, elle développe un discours social qui a pu tromper nombre de travailleuses et de travailleurs.

Dans notre département, comme dans d’autres départements ruraux, on assiste au renforcement de groupes identitaires directement liés à leurs homologues des centres urbains et à l’extrême droite institutionnelle. Ces groupes n’hésitent pas à utiliser la violence ( agression de militantEs lors d’un meeting à Montluel, tags et agression à la mosquée de Meximieux). Il est plus que jamais nécessaire de démasquer la véritable nature du fascisme. Il est une des voies qui s’offrent au capitalisme en crise, un des moyens de le faire perdurer quand les forces politiques plus modérées sont incapables de contenir la colère sociale. Le fascisme et ses différentes variantes sont les pires ennemis des travailleuses et des travailleurs. Ils visent à les diviser en détournant leur colère vers des boucs émissaires faciles à identifier : les étrangerEs sont les coupables de tous les maux. Leur stigmatisation permet d’occulter la responsabilité du patronat et de l’État dans l’exploitation des travailleurs et dans l’accentuation des inégalités sociales.Dans un tel contexte, l’extrême droite multiplie les discours simplificateurs, les promesses abusives, et les solutions aussi illusoires que dangereuses. L’absence d’alternatives à la crise, l’aggravation de la situation sociale subies par les travailleurs de toutes origines, du privé comme du public, mais aussi par les chômeurs, les jeunes et les retraités fournissent un terreau exploité par cette mouvance politique.

La gauche au pouvoir (comme les gouvernements qui l’ont précédée), loin de faire obstacle à la montée du fascisme, porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle. En multipliant les cadeaux au patronat (pacte de responsabilité), en s’attaquant au droit du travail (ANI), le gouvernement contribue à l’aggravation des conditions de vie des travailleuses et travailleurs.

Parallèlement, la démission, voire la complaisance face aux obscurantistes de tout bord ne peut qu’encourager les fractions les plus conservatrices de la société (que l’on songe à l’abandon de la loi Famille suite à la manifestation du 2 février, à la reculade devant les bonnets rouges ) . Plus grave encore, en exaltant les valeurs patriotiques et nationales, le gouvernement participe à la propagation d’idées et de comportements xénophobes.Contre cette xénophobie qui se répand partout en Europe, il est nécessaire de répondre par la solidarité internationale. Enfin, la politique migratoire du gouvernement socialiste n’a rien à envier à celle qui fut menée par le sinistre Hortefeux : les gouvernements changent, le racisme d’État demeure.

C’est pourquoi, nos organisations s’engagent à lutter contre l’imposture sociale de l’extrême droite. Nous décidons ainsi d’une campagne de longue durée marquée par des initiatives larges, communes dans les entreprises, les administrations, les services publics, les universités..., fondée sur un travail concret de terrain. Nous décidons d’agir ensemble dans la durée et de nous doter d’outils et de moyens permanents pour faire face à l’extrême droite.

Les organisations signataires appellent les individus, associations et organisations politiques et syndicales à constituer un collectif départemental antifasciste afin de :

- Se doter d’un outil permettant de lutter contre l’extrême droite

- Démasquer la stratégie de l’extrême-droite envers les travailleuses et travailleurs

- Exercer une vigilance active sur les menées des groupes identitaires

- Occuper le terrain et ne pas laisser la place libre à l’extrême-droite.

Premières organisations signataires : CNT 01, Union Syndicale Solidaires Ain, Coordination des Libertaires de l’Ain Contact : antifa01@laposte.net

http://www.cla01.org/spip.php?article303
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 19 Nov 2014, 15:39

Samedi 22 novembre 2014

Comprendre le fascisme pour le combattre
avec le Collectif Antifasciste 01

à la MFR (Maison Familiale Rurale) "La Saulsaie" de Montluel, Lieu-dit La Saulsaie, 01120 Montluel

"Comprendre le fascisme pour le combattre" vise à s’opposer à l’extrême-droite "dans les analyses, dans la rue et dans les têtes", toutes les extrêmes droites qui convergent vers un même modèle de société, raciste, sécuritaire, nationaliste, fasciste.

À l’ascension électorale "démocratique " du FN s’ajoute la multiplication de groupes radicaux à la droite du FN, le racisme d’état constant, une importante propagande sur internet, un recrutement sélectif grâce aux nouveaux visages de l’extrême-droite qui sont multiples et la complaisance des pouvoirs publics vis-à-vis de la multiplication des groupuscules fascistes et des mouvements réactionnaires, ce qui ne peut que leur donner confiance et les décomplexer en les encourageant à la violence et à l’affirmation de leur idéologie.

Lyon, ville où se tiendra les 29 et 30 novembre 2014 le Congrès du FN en grande pompe au Palais des Congrès, est bien le triste exemple de l’implantation de l’extrême-droite sous toutes les formes et surtout les plus choquantes :

Innombrables agressions de militants ou de minorités visibles, présence de locaux identitaires ou néo-nazis, milices de rue, accaparement de quartier, organisation d’événements ouvertement fascistes, sites internet, pseudo associations satellites... Ce rayonnement s’étend largement dans l’ouest lyonnais et le Beaujolais, les Dombes, et jusqu’à la Cotière /Plaine de l’Ain, située dans le département de l’Ain, où se multiplient les inscriptions racistes et les croix-gammées, rassemblements fascistes, agressions devant les mosquées et de meeting militant du FDG, jeunesse nationaliste vindicative...

N’attendons pas pour réagir ! C’est la raison pour laquelle cet événement est organisé dans ce lieu, pour ne pas laisser de zones "portes ouvertes" à l’extrême-droite, pour redonner confiance aux gens hostiles aux fachos qui habitent là, qu’ils ne soient pas seuls et que l’on continue à se coordonner sur tout le département, et même au delà bien sûr. Même si leurs idées progressent partout et aiguillent toute la classe politique, il appartient à chacun de s’impliquer à sa manière dans la lutte antifasciste afin de stopper la dynamique des fachos, pour pouvoir porter l’espoir d’un projet de société alternatif qui permettre de reprendre le dessus idéologiquement et sur le terrain.

Cela passe localement par l’existence de ce Collectif, qui vise à être large et ouvert en plus de déterminé et actif. Il s’agit de le renforcer et rendre pertinent pour tous de se coordonner pour combattre la progression de l’extrême droite et de ses idées. Car il nous semble que de nombreux facteurs convergent en indiquant que c’est bien d’un péril fasciste qu’il s’agit, à plus ou moins court terme, et pas seulement d’une progression du FN dans les sondages ou les esprits. C’est entre autre de cela dont nous pourrons débattre tout au long de l’après-midi entre les projections de films et les interventions, autour d’un verre ou d’un repas (produits locaux bio) dans un lieu très sympathique et atypique.

Soyons nombreux et déterminés face au fascisme !



Programme

14 : Projection
L’extrême droite dans l’histoire "Du Général Boulanger à Jean-Marie Le Pen"

16h : Interventions/Débat
"Comprendre le fascisme pour le combattre" avec la participation de Youssef Boussoumah (PIR), Georges Gumpel (UJFP) et Maurice Rajsfus

18h : Projections
"Le diable de la République", "40 ans de FN avec Le Pen", "Antifa chasseurs de skins"

20h30 : Concerts
- Première Ligne (Rap)
- Dino (Rap)
- La Rafale (Rap)
- The Foxy Ladies (Punk)
- Cerca (Rock/Punk)

Entrée à prix libre, tables de presse, bar et restauration...


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 22 Nov 2014, 13:56

La journée " comprendre le fascisme pour mieux le combattre " prévue le 22 novembre a Montluel est annulée.

La MFR la Saulsaie ayant décidé unilatéralement de ne plus louer la salle au collectif antifasciste 01 deux jours avant l’événement malgré notre contrat.

Nous ne sommes pas en mesure de trouver de solution de repli convenable dans ce laps de temps sachant d’ailleurs que la location préalable de la MFR suivant les modalités prévues faisait suite aux refus de prêt de salle de multiples mairies de ce canton et des cantons voisins. Si cette partie du département est à ce point perméable à la normalisation du FN et des idées d’extrême-droite , il faut rappeler également d’autres faits , comme la profanation de la mosquée de Meximieux 5 fois depuis 2012 ou l’attaque du meeting du Front de Gauche à Montluel par des groupuscules d’extrême-droite le 11/04/2012 , cela s’ajoutant aux multiples agressions de militants ou de minorités visibles , et la multiplication des croix-gammées ( Dombes). Citons encore la tenue d’un événement organisé par Europe Identité en juin 2014 qui ont pu trouver une salle dans l’urgence après que leur rassemblement a PIZAY est été dévoilé.

Nous interprétons cette annulation comme un signe particulièrement significatif et explicite de l’évolution à l’oeuvre dans la société , à savoir la banalisation des idées fascisantes et la criminalisation de ceux qui veulent lutter pour une société plus juste , égalitaire et solidaire. Le week -end prochain , le FN tiendra son Congrès à Lyon en grande pompe au Palais des Congrès et relayé par les médias , alors que l’organisation par notre collectif antifasciste départemental d’un événement festif et culturel d’éducation populaire a été jugée inacceptable par la MFR , mais aussi très probablement par les pouvoirs publics locaux décisionnaires ( préfecture , police ).

Face aux idées racistes et sécuritaires , face à l’extrême-droite , ainsi que face à la complaisance passive des pouvoirs publics avec l’ascension idéologique du FN et de ses alliés ,et à la suite de cette annulation qui s’apparente à un déni de démocratie et un procès d’intention de l’engagement militant et de l’antifascisme

Nous appelons à un rassemblement devant la Mairie de Montluel le samedi 22 Novembre à 16 H.

La lutte antifasciste continue !

https://rebellyon.info/Rassemblement-a-Montluel.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 01 Déc 2014, 14:55

Retour sur le rassemblement du 22 novembre à Montluel

Suite à l’annulation de dernière minute de la journée "comprendre le fascisme pour
mieux le combattre" organisé à la MFR de Montluel par le collectif antifasciste de l’ain, une soixantaine de personnes se sont réunies devant la mairie pour dénoncer l’annulation abusive du contrat de location.

... https://rebellyon.info/Retour-sur-le-ra ... du-22.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 01 Mar 2015, 11:16

L’Eclat Numéro 11

Tout pour les patrons !

La gauche au pouvoir.


Celles et ceux qui se faisaient encore des illusions sur la gauche doivent déchanter. Le zèle qu’elle déploie au service du patronat ne peut que dessiller les yeux des plus candides. En cela, elle dévoile sa véritable fonction : imposer (avec la collaboration d’une bonne partie des organisations syndicales) des régressions sociales que la droite n’aurait pas oser engager de crainte d’être confrontée à un mouvement social d’envergure. De sorte que, lorsque la droite reviendra au pouvoir, elle n’aura plus qu’à récolter les bénéfices de la politique social-démocrate.

Le cynisme et la provocation en guise de philosophie.

La nouvelle mode chez les faux-culs du socialisme consiste à brandir la bannière du courage et de l’ouverture d’esprit. C’est ainsi que, chaque fois que la gauche s’attaque aux droits des travailleurs et s’agenouille devant les patrons, elle prétend s’attaquer à un tabou. Briser des tabous : nouvelle tarte à la crème des zélateurs du capital. C’est au nom de cette modernité courageuse que Valls communie avec l’entreprise, que Macron cire les bottes du MEDEF et que l’on justifie l’exploitation capitaliste.

Deux poids, deux mesures.

La gauche ne cache pas qu’elle a choisi son camp. Au nom du réalisme et des efforts nécessaires, on sacrifie les salariéEs, les chômeuses et les chômeurs tandis que les revendications des patrons sont toujours couronnées de succès. Il suffit, par exemple, que les patrons routiers fassent mine de jouer des muscles et l’éco-taxe est enterrée. Depuis que la gauche est au pouvoir, pour le MEDEF, c’est Noël toute l’année !

Coma syndical.

Face à cela, il faut bien constater que les organisations syndicales (du moins celles qui ne sont pas dans la collaboration ouverte avec le gouvernement) sont incapables de favoriser l’organisation de luttes interprofessionnelles dignes de ce nom. Rien d’étonnant à ce que le découragement et lé résignation soient devenus monnaie courante.

Du pain bénit pour les fascistes.

L’extrême droite tire les marrons du feu en se présentant comme l’ultime recours des pauvres et des excluEs, alors qu’elle a toujours été le bras armé du patronat. La complaisance de la gauche envers les thématiques fascisantes (travail, famille, patrie) ne peut que contribuer à son succès.

Riposte sociale.

Seule une riposte sociale d’envergure permettra de redresser la situation et d’envisager la perspective d’une société émancipatrice. C’est à cela que doivent œuvrer les libertaires, au quotidien, sur tous les terrains où nous pourrons nous engager.



L’Eclat Numéro 11 à télécharger : http://www.cla01.lautre.net/IMG/pdf/ecl ... ligne_.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede bipbip » 17 Mar 2015, 00:51

Vendredi 20 mars, à Hauteville

Soirée de Soutien à Radio Canut

La CNT de l’Ain vous invite à une soirée de soutien à Radio Canut, au centre social d’Hauteville, le vendredi 20 mars, à partir de 18h30.

Pour que Radio Canut Continue d’émettre dans le Bugey et ailleurs !

Projection
Débat
Buvette/ bouffe
Concert : DIM (solo guitare et chant)

prix libre
Tous les bénéfices iront soutenir Radio Canut et son appel à don pour acheter un local.


Image

http://rebellyon.info/Soiree-de-Soutien ... nut-a.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 13 Mai 2015, 13:51

L’Eclat numéro 12

Supprimons les frontières !

Larmes de crocodile.


Le dernier naufrage de migrantEs, qui a coûté la vie à 700 personnes le 18 avril, a déclenché un bel unanimisme de réactions hypocrites. Du PS au FN, de Valls à Le Pen, tout le monde met en avant l’émotion et l’indignation. On déplore la situation des migrantEs quand elle aboutit à des drames trop visibles. Quant aux solutions proposées, elles vont toutes dans le même sens : renforcer le contrôle aux frontières, faire le tri entre les « bons » migrants (minorité à laquelle on aura parcimonieusement accordé le droit d’asile) et celles et ceux que l’on refoule ou expulse : les « réfugiéEs économiques » qui viendraient profiter des avantages sociaux offerts par les pays européens.

Le capitalisme tue.

Les trafiquants d’humains qui ont entassé, brutalisé et conduit à la mort des centaines de personnes sont des criminels sans scrupules. C’est indéniable et tout le monde s’accorde à le dire. Mais les désigner comme seuls responsables, comme le font les médias et les politiciens, revient à occulter les véritables causes de cette situation. C’est le capitalisme, générateur d’injustices, d’inégalités et de misère, fomenteur de guerres et de violences qui conduit des femmes et des hommes à quitter leurs pays d’origine pour chercher un lieu où pouvoir survivre.

Un boulevard pour la xénophobie.

Comme souvent, Marine le Pen dit tout haut et plus brutalement ce que la gauche pense tout bas et s’applique à mettre en pratique. A la suite du dernier naufrage des migrants, elle propose une solution : « rendre nos pays non attractifs ; on coupe toutes les pompes aspirantes, on arrête de prendre en charge gratuitement l’école des enfants, les soins, l’aide sociale ». La Préfecture de l’Ain, organe d’un gouvernement de gauche, procède-t-elle autrement vis-à-vis des demandeurs d’asile de Bourg et Hauteville ? Refus de domiciliation, expulsions : les droits élémentaires des migrantEs ne sont pas garantis. Et si les procédures d’examen des dossiers ont été accélérées, c’est uniquement dans le but de pouvoir expulser plus rapidement. Rendre la France non attractive : on peut faire confiance à Valls et à Hollande pour y parvenir.

Liberté de circulation.

Le capitalisme n’a pas de frontières et la mondialisation capitaliste produit des effets destructeurs, mais ce n’est pas le souverainisme – de droite comme de gauche- qui représente la solution.Pour nous, libertaires, tout être humain doit avoir le droit de vivre, circuler, s’installer librement. Abolition des frontières !

Gia



L’Eclat numéro 12 à télécharger : http://www.cla01.lautre.net/IMG/pdf/ecl ... _ligne.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 06 Juin 2015, 14:41

Des filles s’organisent dans l’Ain

Tout récemment, un groupe de filles s’est réuni autour du constat d’inégalité affligeant, récurrent, qui règne entre les genres.

D’abord nous nous sommes réunies dans le cadre de la FTTE(Fédération des Travailleuses et travailleurs de la Terre et de l’Environnement), une fédération de syndicats agricoles de la CNT (Confédération Nationale du Travail), afin de discuter de la place et de la considération que reçoivent les femmes dans le milieu agricole. Bien évidemment, beaucoup de remises en question sont ressorties sur l’évolution du statut des femmes : Les femmes ne sont considérées, dans beaucoup d’exploitations agricoles, que comme une complémentarité pour les hommes. À l’heure actuelle, ce dogme persiste.

Sans chercher la reconnaissance, nous voudrions que bon nombre d’a priori crèvent étouffés dans la boue. Car nous savons conduire des tracteurs, les réparer, planter des piquets, tendre une clôture, tenir et affûter une tronçonneuse, couper du bois, etc. Et quand la force physique manque, nous avons un cerveau en tous points semblable à celui des hommes, contrairement à ce que veulent nous faire croire certains biologistes déterministes.

Un cerveau donc, et nous cherchons par des moyens ingénieux, en utilisant soit la loi de la physique (réparation des charges..) soit la coopération entre travailleuses, pour des résultats tout aussi probants.

Au-delà des nombreux points abordés sur le sujet, cette rencontre entre femmes agricultrices ou ouvrières agricoles nous a totalement enthousiasmées, car elle nous a permis de prendre le temps de réfléchir sur notre place dans la société.
Il nous a paru évident qu’il fallait élargir le sujet, et ne pas rester cantonnées à notre corporation. Nous avons interpellé des femmes de notre entourage, et de milieux différents, nous nous réunissons désormais le deuxième lundi de chaque mois au centre social et culturel d’Hauteville.

Solidarité entre les femmes et auto-détermination obligent à ce que le groupe de discussion soit non-mixte. Les sujets à discuter avec les hommes ne manquent pas, bien au contraire, cela se fera dans un autre cadre et sur des points précis, en un autre temps que celui réservé à ce groupe.

Nous avons la légitimité absolue de définir nos désirs librement, en tant que groupe opprimé, et nous sommes toutes solidaires dans ce monde patriarcal, capitaliste et morbide.

Aucun homme ne saurait nous enlever ce droit à l’auto-détermination sans perpétuer l’oppression qui crève les yeux tellement elle est violente, dispersée, lancinante, établie et normalisée.

L’histoire des humains est un chapelet de diktats et d’oppression, surtout à l’encontre des femmes, que l’on considère encore comme des êtres inférieurs, juste bons à procréer, nourrir, choyer, et faire gentiment toutes les basses tâches qui ordonnent le quotidien.

Nos souhaits : déconstruire les stéréotypes sexistes, mettre en place des stages d’auto-défense, et voir sortir les femmes de l’ignorance qu’elles ont d’elles-même.
Nous voulons voir disparaître le machisme, fascisme du quotidien et créer de nouveaux rapports basés sur la solidarité et le respect réciproque.

GCKO

http://www.cla01.lautre.net/Des-filles- ... dans-l-Ain
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede bipbip » 06 Juil 2015, 09:45

Hauteville (01), lundi 6 juillet

Rendez-vous lundi 6 juillet a Hauteville pour une journée/ soirée sur le feminisme avec théatre forum, projection, débats, spectacle. C’est organisé par le groupe de femmes d’Hauteville.

Au programme :

- 15h30 -17h30 projection debat : « je ne suis pas féministe, mais… » de Florence et Sylvie Tissot (52 mn)

…. phrase rituelle que beaucoup de femmes ont pu prononcer un jour, par peur d’employer un mot stigmatisé, mais pour s’autoriser quand même à exprimer un désir d’égalité. Ce documentaire offre le portrait d’une théoricienne féministe, militante et fondatrice du MLF. Il retrace la trajectoire d’une figure majeure de l’histoire du féminisme en insistant sur l’importance des luttes, d’hier à aujourd’hui, pour faire avancer la cause des femmes.

Avec en bonus le court métrage « Réponse de femmes » d’Agnès Varda, 7 mn

- 18h – 19 : théâtre forum sur les violences quotidiennes

- 19h30 – 20h : l’autodéfense féminine c’est quoi ? avec Marika Dauvergne de l’association potentielle de Dole

REPAS : Assiette paysanne

- 21h- 22h :
- Spectacle « un camion dans la nuit » avec Claudine Lebègue

Claudine Lebègue est une artiste polyvalente atypique. Une amazone, une guerrière, qui sait occuper le terrain et qui porte dans ses mots et cette voix si particulière, des pépites d’or, fort poétiques, qu’elle distribue avec un talent immense… une œuvre choc […]

- Le spectacle : « Un camion dans la nuit »

On est là, vous êtes ici. À cette heure ou il fait encore chien. Mais dans une heure il fera loup. Faut pas rater ça. On a une heure à tout casser, à tout aimer. Poursuivre l’itinéraire des boutons nacre des Saintes-Maries-de-la-Mer à Pékin, se mettre du bleu aux phares, mordre la ligne blanche…On est là. À cet endroit de la vie où tout peut arriver. Alors on s’attend à vous, à tu, à nous…et c’est beau

Cette journée est organisée dans le cadre de la fête de la place, événement du centre social et culturel des 7 lieux, plus d’info sur leur site http://les7lieux.centres-sociaux.fr/.

http://rebellyon.info/Place-au-Feminism ... lundi.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 15 Oct 2015, 23:19

L’Éclat numéro 13

Octobre 2015

Les valeurs de la République ? Ce ne sont pas les nôtres !

Un dogme intangible.

L’invocation incantatoire des valeurs de la République est devenue le passage obligé du discours politique. Les politicards de tout poil usent et abusent de ce procédé d’auto-légitimation, usé jusqu ’à la corde. Hollande, Valls, Sarkozy, Marine le Pen, Mélenchon et même l’ignoble Soral ne se lassent pas d’entonner la même ritournelle nauséifiante. Quand on a brandi les valeurs républicaines, on a tout dit et ceux qui récusent ce dogme sont coupables du pire des crimes. L’inquisition républicaine ne tolère aucune hérésie.

Pour asseoir l’autorité de la République, le gouvernement a instauré, dès la rentrée 2015, un dressage des consciences sous l’appellation « enseignement moral et civique ». Derrière le masque hypocrite d’un enseignement qui prétend favoriser le débat et l’exercice de l’esprit critique se cache un véritable catéchisme. On n’a le droit de débattre, de s’exprimer que si l’on ne remet pas en question ces valeurs sacrées.

Le règne de la confusion.

La difficulté commence dès que l’on cherche à définir ces fameuses valeurs. Liberté, Égalité, Fraternité ? Le traitement réservé aux migrants montre à quel point la République est attachée à la liberté de circulation. Le flicage généralisé, la vidéo-surveillance, la nouvelle loi sur le renseignement dévoilent la vacuité du concept de liberté républicaine. Quant à l’égalité, elle est conçue de façon purement formelle : il ne s’agit en aucun cas d’égalité sociale ou économique. Elle est illusoire dans une société divisée en classes. Laissons tomber la fraternité : les migrants, encore eux, en vérifient l’existence quotidiennement.

Les discours sur les valeurs agitent des concepts creux qui parviennent mal à masquer la réalité. Leur fonction se dévoile avec la confusion qui règne dans l’emploi de ces notions. Le champion de cette confusionnite est sans conteste le sinistre Valls qui est capable d’employer dans la même phrase République, Démocratie, Nation comme des synonymes.

L’unité nationale au service du patronat.

Synonymes, en effet, ils le sont pour les gouvernants et pour ceux qui aimeraient accéder au pouvoir. La démocratie est réduite à la République, laquelle s’identifie à la Nation. Au bout du compte, il s’agit de poser ces valeurs comme des valeurs patriotiques dans lesquelles communieraient tous les membres de la communauté nationale par delà les clivages entre les classes. Cette négation de la lutte des classes bénéficie toujours à la classe qui détient le pouvoir. Plus elle nie son existence en tant que classe (et l’existence des classes en général), plus elle assoit sa domination.

La vraie démocratie.

La démocratie telle que nous la définissons ne peut être que directe, sans délégation de pouvoir. Elle est incompatible avec l’existence de l’État et de la République. Elle se construit dans nos luttes et ne pourra se réaliser que dans une société auto-organisée dans laquelle les classes sociales auront été abolies. C’est alors seulement que liberté, égalité et fraternité ne seront plus des concepts creux, mais des situations concrètement vécues.



L’Eclat numéro 13 à télécharger : http://www.cla01.lautre.net/IMG/pdf/ecl ... _ligne.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede bipbip » 27 Fév 2016, 12:40

Samedi 27 février 2016 à Hauteville (01)

Bugey c trip #7
Festival culturel et militant en soutien aux migrants


A la salle des fêtes de Hauteville Lompnes (01)

15h Projections de courts métrages + tables de presses et stands militants

Projection
- les films de tracing mouvement
"série de documentaires qui rassemblent des histoires de luttes contre les politiques migratoires en Europe"
* sécuriser les frontières de l’Europe : mythes et réalités (20min)
*Patra, l’impasse (33min)
*La main d’oeuvre invisible (16min)
*Des solidarités qui apparaissent (21min)
https://vimeo.com/tracingmovements

- les films de l’antiatlas sur les camps de rétentions ou centres de concentrations
http://www.lamachineaexpulser.org/

Stands et tables de presse
le 115 des particuliers, resf, collectifs Solidarité migrants, liliane gabel (auteur), cnt, alternative libertaire

Animation enfants
Atelier de fabrications de livres en cartons autour d’un conte pour enfants

17h Exposé mis en scène

"Les frontières comme instrument de guerre "(2h)
par des personnes de Grenoble, en lutte contre les frontières et en solidarité avec les personnes migrantes.

Pour expliquer les stratégies meurtrières mises en place par l’Union Européenne pour lutter contre l’immigration...
Pour décrypter les logiques néo-colonialistes de l’Europe...
Pour comprendre pourquoi de plus en plus de gens meurent en traversant les frontières, alors qu’on nous parle de libre circulation... Qu’est ce que l’externalisation des frontières ?
À quoi sert réellement le Haut Commissariat aux Réfugiés ?
Comment les frontières sont­-elles militarisées ?
Qu’est­-ce que cette guerre et comment se construit­-elle ?

De toute part l’idée est ressassée, plus ou moins ouvertement, que les frontières sont trop perméables et pas suffisamment contrôlées, que si des personnes meurent, ce sont les passeurs les responsables... Par ailleurs il est communément admis que nous vivons dans une Europe ouverte, multiculturelle et respectueuse des droits de l’homme.
Lors de cette soirée nous voulons vous exposer une toute autre réalité : celle des frontières extérieures, toujours plus dangereuses et meurtrières, celle de politiques nationales et européennes qui s’inventent un ennemi commun : l’immigration et les migrants.

20h Discussion, repas, concerts

Dans la salle du fond

La discussion continue
Le buffet ouvre , des spécialités du monde à prix libre

Dans la grande salle

*Dj yeahman (Electroworld) 20h/21h

*Kim Tana And the Ethnic Link (World/Blues) 21h15/22h15
https://soundcloud.com/kymtana

*Les Affranchistes (Punk Swing) 22h35/23h35
https://www.youtube.com/watch?v=yap9Wy420wg

*La Manita (Rap) 23h55/00h30
https://www.youtube.com/watch?v=DraaEc5wczc

*Dj Kayass (Dub digital) 00h45/2h45
*DjElouan (Boum Boum) 2h45/4h15
*Dj coktail (Boum) 4h15/..........

Festival co-organisé par BCT et le collectif Solidarité migrants de hauteville

http://rebellyon.info/Bugey-c-trip-7-en ... s-le-15776
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 24 Mar 2016, 17:43

L’Eclat numéro 14

Le gourdin étatique.

On connaît la chanson.

On savait déjà que la principale fonction de la gauche au pouvoir était de faire passer, plus ou moins en douceur, des mesures que la droite aurait eu du mal à imposer. La casse du code du travail, le blocage des salaires, les cadeaux au patronat auraient suscité quelques mouvements sociaux d’envergure si un gouvernement de droite avait tenté de les mettre en œuvre. Sachant pouvoir compter sur la complicité décomplexée de certaines organisations syndicales, la gauche peut y aller sans risques, résignée à passer la main lors des prochaines échéances électorales. L’alternance politique, on le sait, reste un bon moyen de perpétuer l’ordre capitaliste.

Cela est d’autant plus aisé pour le pouvoir que certaines organisations syndicales sont prêtes à mettre la main à la pâte, toute honte bue. C’est ainsi que le 26 janvier , à l’occasion de la journée d’action de la fonction publique, la CFDT ne s’est pas contentée de ne pas appeler à la grève mais a appelé à ne pas faire grève, n’hésitant pas à taxer d’irresponsables les organisations syndicales (CGT, FO et Solidaires) qui étaient à l’origine du mouvement. Gouvernement de gauche, syndicalisme responsable sont les meilleurs alliés du capital.

L’État policier.

Tout État, certes, est de nature policière mais il est indéniable que l’on assiste depuis le mois de novembre à un durcissement de l’appareil répressif. Non content de jouer son rôle de larbin du MEDEF, le gouvernement de gauche applique déjà une bonne partie du programme du FN. L’état d’urgence et les discours patriotards qui ont fait suite aux attentats de novembre ont contribué à banaliser l’idée selon laquelle il était nécessaire d’accepter une restriction des libertés.

L’arsenal mis en place jouit d’une terrible efficacité : possibilité d’interdire toute manifestation, perquisitions facilitées, assignations à résidence préventives, renforcement des pouvoirs de police, autorisation pour les policiers de porter et d’utiliser leur arme en dehors des heures de service, etc. Après la loi sur le renseignement votée en juillet 2015, tout est prêt pour la constitution d’un État totalitaire.

Combattre l’apathie et l’indifférence.

Bien sûr, tout ceci ne s’est pas fait en douceur. Dans l’Ain, comme partout ailleurs, ces mesures ont fait réagir. Le 9 décembre, à Bourg en Bresse, plusieurs organisations syndicales, associatives et politiques (dont la CLA) se sont rassemblées contre l’interdiction de manifester. Le 30 janvier, à l’appel des mêmes organisations, une manifestation y a eu lieu, en même temps que dans d’autres villes pour protester contre l’état d’urgence et la déchéance de nationalité. Ces mobilisations ne furent pas ridicules. Néanmoins, on pouvait s’attendre à ce qu’elle soient plus fréquentées. Il semble que beaucoup de nos contemporains soient prêts à renoncer à leur liberté en échange d’une sécurité somme toute incertaine. D’autres trouvent la situation normale, ce qui démontre une fois de plus que les discours banalisateurs ont été efficaces. Outre l’arsenal juridique et répressif, la tendance à la servitude volontaire rend possible la constitution d’un ordre totalitaire. A nous de multiplier les initiatives pour combattre l’apathie et l’indifférence.


L’Eclat numéro 14 à télécharger : http://www.cla01.lautre.net/IMG/pdf/ecl ... _ligne.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 06 Juin 2016, 11:02

L’Eclat numéro 15, Mai 2016

La république des patrons.

Servir la soupe avant qu’elle ne refroidisse.


Pour la gauche au pouvoir, il y a urgence. Avant de passer la main, elle s’empresse de faire son sale boulot : imposer ce que la droite aurait eu plus de mal à faire digérer. Sachant pouvoir compter sur la complicité acquise des syndicats collaborationnistes (CFDT, UNSA, CFTC), le gouvernement cherche à faire passer en force le projet de loi travail. Couronnement de ce calamiteux quinquennat, la loi El Khomri vise à soumettre les travailleuses et les travailleurs à l’arbitraire patronal le plus total. Mais cela ne se fera pas en douceur.

La spontanéité face à la routine.

En effet, l’ampleur des mobilisations a probablement surpris le pouvoir. Alors que les bureaucraties syndicales se montraient, une fois de plus, « responsables » en organisant des journées isolées et en faisant obstacle à la convergence des luttes, les jeunes ont débordé la routine syndicale comme ce fut le cas en 2006 lors de la lutte contre le CPE.

Des arguments contondants.

La réponse du pouvoir ne s’est pas faite attendre : elle a été d’une brutalité inouïe. Le sinistre Cazeneuve, ministre de la matraque, s’abrite derrière le sempiternel catéchisme républicain pour justifier les brutalités policières avec une morgue sans précédent. Le 28 avril, à la suite des manifestations, il traitait avec mépris les opposants à la loi pro-patronale, déclarant « Ceux qui essaient d’instrumentaliser ce contexte à des fins politiques en proposant qu’on interdise tout sont à la fois ignorants du droit et ignorants de ce qu’est l’état d’urgence et ignorants de ce qu’est la République et des principes de liberté qui la guident ». Il devient de plus en plus évident, même aux yeux des plus naïfs, que les principes républicains dont se réclame le PS se réduisent à la liberté d’exploiter et de matraquer.

Une lutte sans merci.

On peut s’attendre, dans la période actuelle, à un renforcement des violences étatiques et de la répression contre celles et ceux qui osent faire obstacle au bon fonctionnement du capitalisme. Face à cela, on ne peut pas se contenter de grèves calendaires et de manifestations rituelles. Il nous appartient d’œuvrer à un renforcement de la lutte et à la construction d’une grève générale, seuls moyens de renverser cet ordre social injuste.



Télécharger pdf : http://www.cla01.lautre.net/IMG/pdf/ecl ... _ligne.pdf

http://www.cla01.lautre.net/L-Eclat-numero-15
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 13 Déc 2016, 21:24

L’Eclat numéro 16, Novembre 2016

Quand l’exception devient la règle

Prolongé depuis novembre 2015, l’état d’urgence a implicitement changé de statut. Conçu à l’origine comme « une mesure exceptionnelle pouvant être décidée par le Conseil des ministres, soit en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public, soit en cas de calamité publique » (vie-publique.fr - Direction de l’information légale et administrative), il s’est banalisé à tel point que les restrictions aux libertés publiques sont devenues monnaie courante et soulèvent relativement peu de protestations (interdictions de manifester, perquisitions abusives, assignation à résidence de militantes lors des manifestations, etc.). Le 13 novembre, Valls a été clair : il faut s’attendre à ce que l’état d’urgence soit de nouveau prolongé en période électorale afin de sauver la « démocratie » (entendez : la république au service du patronat).

Épidémie de matraquophilie galopante

Les manifestations contre la loi travail ont été l’occasion d’un déchaînement inouï de brutalités policières. Forts de l’impunité garantie par un gouvernement de gauche fustigeant les soi-disant casseurs, les cognes ont pu donner libre cours à leur goût pour la violence. Mais cela ne leur a pas suffi. Les dernières semaines ont vu se développer des manifs de flics revendiquant, entre autres, un assouplissement de la loi sur la légitime défense. Bénéficiant de la sympathie des médias matraquophiles, ils sont déjà certains d’être écoutés avec bienveillance par le ministre de l’intérieur. S’ils obtiennent gain de cause, on peut s’attendre à ce que le droit à la bavure soit garanti.

L’insécurité sécuritaire

Dans la foulée, Wauquiez, président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, a annoncé que les TER seraient gratuits pour les policiers et les gendarmes. Il a justifié sa décision en affirmant : « Nous avons intérêt à ce qu’un maximum de policiers et de gendarmes empruntent nos TER. Cela offrira plus de sécurité aux voyageurs par une présence accrue. Dorénavant, il faudra savoir qu’un passager dans un train pourra être un policier et qu’il pourra avoir son arme de service. » Voilà de quoi nous rassurer : les trains seront garnis de brutes en civil dangereusement armées.

Soixante millions de suspects

Comme si cela ne suffisait pas, un nouveau fichier a été instauré par décret le 30 octobre. Il va permettre de centraliser toutes les données liées à la création des cartes d’identité et des passeports (couleur des yeux, taille, etc.). Toute la population y passe : chaque voisin est un flic en puissance, mais est aussi un suspect potentiel. Fliquons-nous les uns les autres et la police fera le reste.

Ne pas laisser faire

Refusons la banalisation de ces restrictions aux libertés qui nous sont imposées depuis un an. Il nous appartient de dénoncer l’autoritarisme insidieux qui s’installe progressivement sous la forme d’un provisoire durable. Rien ne justifie ces atteintes à nos libertés.


http://www.cla01.lautre.net/L-Eclat-numero-16
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités