Ain (01)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 03 Jan 2017, 03:37

Ain en lutte de Mai à Novembre 2016
http://www.cla01.lautre.net/Ain-en-lutt ... a-Novembre
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 10 Fév 2017, 05:46

Samedi 11 février 2017 à Bourg-en-Bresse

État d’urgence : STOP !

Rassemblement à l’appel de : ATTAC, CLA, NPA et Solidaires Ain.
à 15h, Place de l’Hôtel de Ville, Bourg-en-Bresse !

Quand l’exception devient la règle

Instauré en novembre 2015, l’état d’urgence a implicitement changé de statut. Conçu à l’origine comme « une mesure exceptionnelle pouvant être décidée par le Conseil des ministres, soit en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public, soit en cas de calamité publique » (vie-publique.fr - Direction de l’information légale et administrative), il s’est banalisé à tel point que les restrictions des libertés publiques sont devenues monnaie courante et soulèvent relativement peu de protestations (interdictions de manifester, perquisitions abusives, assignation à résidence de militantEs lors des manifestations, etc.) : sous prétexte de sauver la « démocratie » (entendez : la république au service du patronat), Valls a ainsi prolongé l’état d’urgence jusqu’en juillet 2017.

Soixante millions de suspects

Comme si cela ne suffisait pas, un nouveau fichier a été instauré par décret le 30 octobre 2016. Il va permettre de centraliser toutes les données liées à la création des cartes d’identité et des passeports (couleur des yeux, taille, etc.). Toute la population y passe : chaque voisin est un flic en puissance, mais aussi un suspect potentiel. Fliquons-nous les uns les autres et la police fera le reste.

Le mouvement social en ligne de mire

L’état d’urgence sert de prétexte à une attaque en règle contre le mouvement social. Les manifestations contre la loi travail ont donné lieu à un déchaînement inouï de brutalités policières. Les condamnations de syndicalistes (Continental) les mises en examen pour délit de solidarité (vallée de la Roya) dévoilent la vraie nature de la politique sécuritaire de l’État. Il s’agit de mettre au pas celles et ceux qui osent contester l’ordre social existant.

Ne pas laisser faire

Refusons la banalisation de ces restrictions des libertés qui nous sont imposées depuis plus d’un an. Il nous appartient de dénoncer l’autoritarisme insidieux qui s’installe progressivement sous la forme d’un provisoire durable. Rien ne justifie ces atteintes à nos libertés.

Rassemblons-nous contre l’état d’urgence
le samedi 11 février à 15h, Place de l’Hôtel de Ville,
à Bourg-en-Bresse !

Premières organisations signataires : ATTAC, CLA, NPA et Solidaires Ain.


http://www.cla01.lautre.net/Etat-d-urgence-STOP-198
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 08 Juin 2017, 17:03

Samedi 10 juin 2017 à Bourg en Bresse

Débat public : Analyses et propositions anarchistes vers une société libertaire

Débat public organisé par la Coordination des Libertaires de l’Ain

16 heures 30
Salle Olympe de Gouges
1, rue Pierre Semard, Bourg en Bresse

Le débat public sera précédé par une projection de la première partie du film de Tancrède Ramonet : Ni Dieu ni Maître, une histoire de l’anarchisme.

Entrée libre

http://www.cla01.lautre.net/Debat-public-Analyses-et
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 09 Juil 2017, 00:29

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 14:21

Samedi 16 décembre 2017

Manifestation de soutien au migrant⋅es à Villars-les-Dombes

Suite à l’organisation d’un rassemblement du front national de l’Ain, s’opposant à la création d’un centre d’accueil et d’orientation à Villars-les-Dombes, nous appelons à une manifestation de soutien à tou⋅te⋅s les migrant⋅e⋅s le même jour devant l’Hôtel de Ville.

Info de dernière minute, mais pour les courageux et cell⋅eux qui auraient raté leur train pour Menton, séance de rattrapage à Villars ce samedi 16 décembre, 14h, devant l’Hôtel de Ville.

Voici le communiqué des organisations politiques et syndicales de l’Ain :

BIENVENUE À TOUS LES MIGRANTS : OUVRONS LES FRONTIÈRES

Nous sommes présents à Villars les Dombes ce 16 décembre 2017 pour dire « Bienvenue à tous les migrants ».

De nombreux collectifs de soutien aux migrants, partis politiques, associations, mouvements, ont répondu ce même jour à l’appel d’un grand rassemblement national à Menton, au plus près de la frontière et en solidarité avec la Roya Citoyenne.

Menton, la frontière et toute cette région sont devenus le symbole des solidarités qui existent sur tout le territoire avec les migrant-e-s.
C’est aussi après Calais, le symbole de la répression policière, de l’inhumanité des politiques migratoires de l’État français, de l’Union européenne.

Aux morts dues à la fermeture des frontières s’ajoutent les mesures d’enfermement et d’expulsion, les migrant-e-s à la rue, y compris des enfants et des jeunes isolé-e-s, le harcèlement policier et la chasse aux sans-papiers. Le gouvernement français, au travers de l’inscription des mesures d’urgence dans le droit commun, contredit le droit d’asile. Ce même gouvernement prépare une nouvelle loi durcissant encore sa politique migratoire. Nous disons « ça suffit ! ». Il faut mettre fin à l’acharnement contre les migrant-e-s et aux discours et politiques racistes et sécuritaires qui gangrènent toute notre société.

Pour ces mêmes raisons, nous sommes aujourd’hui à Villars les Dombes car nous refusons le discours xénophobe, réactionnaire et raciste du Front National. L’exclusion, le rejet de l’autre, la désignation des immigré-es, comme boucs émissaires conduisent au pire. Nous sommes pour l’accueil de tous les migrants qui fuient misère, famines et guerres civiles.


Nous réclamons :
- L’accueil de tous les migrant-e-s.
- La liberté de circulation et de résidence pour tous (art. 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme)
- La régularisation des sans-papiers, l’abrogation des accords de Dublin , la solidarité et l’égalité des droits pour tout-e-s.
- L’abrogation de tout « délit de solidarité », et l’abandon de toutes les poursuites contre les militants solidaires.

Organisations locales signataires :
Collectif Solidarité Migrants / ATTAC / Union Syndicale Solidaire / NPA / Ensemble ! / Coordination Libertaire de l’Ain / Europe Écologie Les Verts de l’Ain


https://rebellyon.info/Manifestation-de ... 5tes-18510
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 31 Déc 2017, 14:15

L’Eclat numéro 18, Novembre 2017
http://www.cla01.lautre.net/L-Eclat-numero-18
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ain (01)

Messagede Pïérô » 15 Juil 2018, 02:17

L’Ain en lutte de novembre 2017 à mai 2018

Agriculture
Mardi 28 novembre : Rassemblement des agriculteurs productivistes de la FNSEA, accompagnés de deux vaches devant la préfecture de Bourg-en-Bresse pour protester contre les accords de libre- échange. Ils craignent une concurrence déloyale de la part de pays où les normes de traçabilité sont moins sévères. Mangeons de la merde, certes. Mais qu’elle soit bien de chez nous, que diantre !
Mercredi 21 février : Barrages filtrants organisés par les syndicats productivistes (FDSEA, Jeunes Agriculteurs). Le tout accompagné de palettes brûlées et de déversement de détritus. Ils dénoncent un traité de libre-échange avec les pays d’Amérique du Sud qui concurrencerait gravement et de façon déloyale les productions locales. De tels accords seraient « en totale incohérence avec les conclusions des États généraux de l’agriculture qui ont fait la promotion du “mieux produire”, du “mieux manger” et du “plus de traçabilité” ». Tiens ? Ils ne sont plus les apôtres de la mal bouffe ?
Lundi 26 février : À l’appel de la FDSEA, les agriculteurs ont déboulonné les panneaux des communes de la haute Bresse qui ne bénéficient plus des aides aux zones défavorisées (Courtes, Lescheroux, Ozan, Pont-de-Vaux, Curciat-Dongalon, Chavannes-sur-Reyssouze…) et les ont accrochés aux grilles de la préfecture. La haute Bresse perd 950 000 euros d’aides, ce qui fait entre 6000 et 8000 euros de moins par exploitation. Ah ! L’agriculture subventionnée !
Vendredi 9 mars : La FDSEA remet ça pour les mêmes revendications : rassemblement et pique-nique devant la préfecture.

Antifascisme
Samedi 16 novembre : L’hôtel Ribotel de Villars-les-Dombes a été transformé en centre d’accueil et d’orientation pour les migrant.es (terme hypocrite pour désigner un centre de tri destiné à accélérer l’expulsion des déboutés). La municipalité avait fait monter la mayonnaise en affichant sur les panneaux lumineux des messages anxiogènes du type : « Demandeurs d’asile : la population inquiète. La municipalité vigilante ». Une réunion publique organisée par le maire divers droite, avait offert une tribune aux identitaires du Bastion Social. Du coup, le FN et divers groupuscules fachos ont organisé une manifestation devant l’hôtel Ribotel pour protester contre l’arrivée des migrant.es (après avoir tagué la façade). Le même jour, au départ de la mairie de Villars, une manifestation antifasciste et pour l’accueil de tous les migrant.es à l’appel du Collectif Solidarité Migrants, de la CLA, de Solidaires, d’ensemble et d’EELV rassemble 150 personnes. Les flics ont fait tampon, ce qui n’a pas empêché quelques agités fachos de venir faire de la provocation au moment de la dispersion.

Baveux
Mercredi 10 avril : 18 avocats du barreau de l’Ain rejoignent la manifestation parisienne pour protester contre le projet de réforme de la Justice, à l’appel du Conseil national des barreaux. En cause, la mise en place d’une plateforme numérique dans le règlement de certains litiges au civil. De plus, la fin du contrôle du juge des libertés pour mettre en place des écoutes téléphoniques ou encore des prolongations de garde-à-vue qui seront décidées sans passer par l’autorisation du procureur de la République renforcera le caractère arbitraire de cette justice de classe.

Beaufs
Samedi 27 janvier : Opération escargot depuis Viriat jusqu’à la préfecture de Bourg-en-Bresse organisée par les beaufs motorisés de l’association Colère 01. En bagnole et à moto, ils protestent contre les limitations de vitesse à 80 km/h. Rassemblement du même type à Belley. Ces cons prétendent qu’il est dangereux de réduire la vitesse. Il faut croire que la fumée de leurs gaz d’échappement a sérieusement endommagé leurs cerveaux.
Samedi 24 février : Nouvelle manifestation de Colère 01 de Viriat à Bourg-en-Bresse. Klaxonnante et flatulente manifestation pour le droit à polluer à vive allure.
Samedi 14 avril : 150 beaufs à deux roues (vroum, vroum) manifestent à Bourg-en-Bresse contre la limitation de vitesse à 80km/h. Multi-tarés, ils (vroum, vroum) affichent « Ici c’est l’Ain ! On ne veut pas du 80 » devant la préfecture. Comme quoi on peut être à la fois motard et Ain-bécile (vroum).

Cognes
Mardi 2 janvier : Rassemblement de cognes devant les commissariats de Bourg-en-Bresse et d’Oyonnax, à l’appel du syndicat Alliance. Ils se sentent mal aimés et menacés. Leurs revendications ? Le droit à la bavure.

Commerce
Jeudi 8 février : Rassemblement organisé par l’UL CGT devant le Carrefour Market d’Ambérieu-en-Bugey menacé de fermeture suite au vaste plan social annoncé par le groupe Carrefour (dont les profits explosent). 9 salarié.es risquent de se retrouver à la rue. Deux jours auparavant la CGT faisait signer une pétition devant un magasin du même type à Lagnieu.
Vendredi 9 février : Grève des salarié.es de Carrefour à Oyonnax.
Samedi 31 mars : Grève des salarié.es de Carrefour contre le plan de licenciement programmé par la direction du groupe et contre la baisse des primes d’intéressement. Alors que les actionnaires perçoivent des dividendes en se chauffant le fion dans des fauteuils capitonnés, la prime passe d’un peu plus de 600 euros annuels à une cinquantaine. Bon prince, Bompart (directeur du groupe) condescend à la remonter à 400 euros (ce qui fait une perte nette de 200 euros annuels). Parallèlement, 2700 emplois vont disparaître. La grève est bien suivie, notamment dans les magasins d’Ambérieu, Bourg-en-Bresse, Hauteville, Lagnieu, Miribel, Trévoux ainsi qu’à la plateforme logistique de Saint-Vulbas.
Mercredi 18 avril : Grève des salarié.es de Vente Privée (Saint-Vulbas) à l’appel de la CGT. La direction annonce une prime de participation au bénéfice trois fois inférieure à celle perçue l’an dernier et plus de 10 fois moins qu’il y a 5 ans. De plus, les conditions de travail se dégradent et l’entreprise a de plus en plus recours aux contrats d’intérim.

Éducation
Mardi 14 novembre : Grève des lycéen.nes de terminale L du lycée Paul Painlevé à Oyonnax pour dénoncer des cours de théâtre imposés le samedi, sans tenir compte de la logistique et des obligations des élèves, ou le lundi, au détriment d’autres matières.
Jeudi 16 novembre : Rassemblement devant la préfecture à l’appel de la CGT éduc’action, de FO et de la FSU contre la suppression des emplois aidés dans l’Éducation Nationale.
Vendredi 17 novembre : Les lycéen.nes du lycée de la Plaine de l’Ain à Ambérieu-en-Bugey se regroupent devant l’établissement pour protester contre l’état de délabrement des locaux : pannes électriques, pannes de chauffage, locaux insuffisants. Un blocage du lycée avait été envisagé, mais la direction a su les manipuler. Entre autres conneries, on leur a fait croire qu’il ne fallait surtout pas faire appel à un syndicat lycéen car la contrepartie serait l’obligation d’adhérer à un parti politique !La pseudo-mobilisation s’est donc réduite à un rassemblement tenu en laisse par l’administration.
Samedi 2 décembre : Une centaine de personnes manifeste à Trévoux, à l’appel du collectif des parents d’élèves contre la fermeture du groupe scolaire du centre ville. Une nouvelle école devrait être édifiée en 2020 dans un quartier en construction.
Mardi 5 décembre : Débrayage d’enseignant.es du collège St-Exupéry d’Ambérieu-en-Bugey. L’établissement compte 970 élèves. Les locaux sont insuffisants et la construction d’un deuxième collège s’avère nécessaire.
Mardi 6 février : Grève dans le second degré à l’appel de la CGT éduc’action, de FO, du SNES et de Sud éducation. Contre Parcours Sup qui introduit une sélection à l’entrée à l’université et contre la réforme du bac qui va accroître les inégalités existantes. De plus, cette dernière va permettre la mise en œuvre d’un vaste plan social dans l’Éducation Nationale. Dans l’après-midi, manifestation lycéenne à Bourg-en-Bresse.
Mardi 6 février : Mobilisation des personnels du collège de Montluel contre les fermetures de classe.
Jeudi 8 février : Blocage du lycée de la Boisse par les élèves pour protester contre la réforme du Bac et Parcours Sup.
Jeudi 8 février : Une quarantaine de parents d’élèves occupent l’école de Gorrevod. Une classe est menacée de fermeture à la rentrée.

Environnement
Samedi 6 janvier : Rassemblement d’opposants à l’ouverture d’une carrière à Anglefort.

Fonction publique
Lundi 5 février : Rassemblement devant la préfecture de Bourg-en-Bresse organisé par la CGT et FO du conseil départemental pour protester contre le manque d’effectif et de moyens financiers.
Jeudi 22 mars : Grève à l’appel de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires contre la casse des services publics programmée par Macron et ses complices. 1500 manifestant.es à Bourg-en-Bresse, où la fonction publique a été rejointe par le rail, les personnels des EHPAD et les retraité.es. Il serait temps que toutes ces luttes catégorielles convergent de manière forte pour faire tomber les gommeux au pouvoir.
Lundi 10 avril : Manifestation d’agents territoriaux devant l’hôtel du département à l’appel de la CGT et de FO. Ils dénoncent la casse du service public (baisse de moyens financiers et humains) mais aussi la répression anti-syndicale exercée contre une représentante de personnel suspendue pour l’exemple. Ils ont été rejoints par une délégation de cheminots en grève.

Industrie
Jeudi 19 avril : Grève à l’usine Falquet d’Oyonnax à l’appel de la CGT. L’entreprise est spécialisée dans la conception et la production de jouets en plastique. Les salarié.es protestent contre la réduction de la prime d’ancienneté, l’arrêt de la subrogation maladie ainsi que la suppression de la rémunération du panier journalier et de la majoration de la prime de nuit (une perte de 200 à 300 euros par mois).

Interprofessionnel
Jeudi 16 novembre : Grève et manifestation à Bourg-en-Bresse contre les ordonnances Macron à l’appel de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires. Sans convergence des luttes, le mouvement -tel un pétard mouillé- lance ses dernières flammèches. À peine 450 manifestant.es dans les rues de Bourg-en-Bresse.
Jeudi 19 avril : Grève et manifestation à Bourg-en-Bresse et à Belley pour la convergence des luttes à l’appel de la CGT, de la FSU et de Solidaires. Le matin, barrage filtrant et distribution de tracts par la CGT et Solidaires au rond-point de Saint-Vulbas.

Matons
Dans le cadre du mouvement national qui agite les prisons, les matons du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse ont bloqué l’accès à la prison à plusieurs reprises au mois de janvier : lundi 15, jeudi 18, lundi 22, mardi 23, jeudi 25. Entre autres revendications : le droit de porter des armes. Pendant le mouvement, les taulards ont été privés de visites.

Migrant.es
Vendredi 22 décembre : Distribution publique de denrées alimentaires par le Collectif Solidarité Migrants au marché de Noël de Bourg-en-Bresse. Il s’agit d’attirer l’attention sur la situation des migrant.es dont certain.es sont logé.es dans des conditions plus que précaires aux Cabanes de Brou.
Samedi 27 janvier : Une centaine de personnes rassemblées à Miribel pour soutenir les migrant.es menacé.es d’expulsion.
Samedi 3 février : Manifestation organisée à Bourg-en-Bresse par le Collectif Solidarité Migrants contre le projet de loi asile / immigration du sinistre Collomb.
Samedi 10 mars : Nouvelle manifestation organisée par le Collectif Solidarité Migrants à Bourg-en-Bresse.

Rail
Jeudi 22 mars : Grève à la SNCF à l’appel de la CGT, de l’UNSA, de la CFDT et de Sud Rail. Une manifestation nationale est organisée à Paris. Les cheminot.es qui ne montent pas à la capitale rejoignent la manifestation de Bourg-en-Bresse qui a lieu le même jour.
Mardi 3 avril : Départ d’une grève perlée à la SNCF contre la casse du transport ferroviaire et du statut des personnels de la SNCF. La CGT, l’UNSA et la CFDT appellent à deux jours de grève suivis de trois jours de travail. Cette stratégie est remise en cause par Sud Rail qui s’inscrit dans le mouvement mais appelle les salarié.es à se réunir en assemblées générales pour décider la reconduction de la grève.

Retraité.es
Jeudi 15 mars : 300 retraité.es rassemblé.es devant la préfecture à l’appel de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires contre la hausse de la CSG qui ampute les petites retraites. Alors que le gouvernement Macron ne cesse de faire des cadeaux aux plus riches, il demande aux retraité.es de faire acte de solidarité !

Santé
Jeudi 23 novembre : Grève et manifestation de 200 employé.es de l’ADAPEI à l’appel de la CGT, de la CFDT et de Sud Santé/sociaux. En cause : le choix d’une nouvelle mutuelle, mais aussi les relations avec la direction, les conditions de travail, les salaires et la formation. Ce qui est étonnant, c’est la déclaration du délégué de la CGT au Progrès : « Nous voulons que l’ADAPEI (Association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales) soit gouvernée comme une entreprise ». L’idéologie entrepreneuriale contamine-t-elle ce syndicat ?
Jeudi 23 novembre : Une quarantaine de salarié.es de l’institut médico-éducatif Les Sapins d’Oyonnax en grève.
Mercredi 29 novembre : Manifestation pour les droits de l’Homme devant le centre psychothérapique de l’Ain à Bourg-en-Bresse.
Mercredi 29 novembre : Nouvelle grève à l’ADAPEI à l’appel de la CGT et de Sud Santé/Sociaux.
Mardi 30 janvier : Grève dans plusieurs EPHAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) du département à l’appel de l’intersyndicale « santé-sociaux » CGT, CFDT, FO, CFTC. Il s’agit d’un mouvement national pour réclamer des moyens financiers et des emplois permettant d’accueillir dignement les personnes dépendantes.
Jeudi 8 février : Une centaine d’agents hospitaliers de l’hôpital d’Hauteville-Lompnès en grève à l’appel de la CGT. Ils dénoncent le gel des promotions ainsi qu’une « maltraitance institutionnelle ».
Jeudi 15 mars : Grève des personnels des EHPAD. Les personnels (en particulier les aide-soignant.es) réclament des hausses d’effectifs pour faire face à la charge de travail. Manifestation à Bourg-en-Bresse. À Ambérieu, barrage filtrant dans le quartier du Tiret organisé par l’UL CGT.

Taulards
Mardi 20 février : Une quarantaine de détenus refuse de réintégrer leur cellule après la promenade. Ils réclament le droit de « cantiner » (acheter des denrées avec leur argent selon l’argot des prisonniers) de la viande fraîche, ce qui est strictement interdit soit disant pour des raisons sanitaires. Quand on pense aux conditions de détention et à la bouffe servie en taule, on s’étonne que l’administration pénitentiaire s’inquiète de la santé des taulards ! Les ERIS (équipes régionales d’intervention et de sécurité, la police des prisons) les calment de force. L’impayable syndicat FO pénitentiaire s’inquiète quant à lui des colis que reçoivent les détenus. Ils craignent l’introduction d’armes dans les prisons.

Zoophilie
Samedi 18 novembre : Rassemblement à Chalamont contre l’implantation d’un poulailler industriel.
Samedi 13 janvier : Rassemblement organisé par l’association dignité animale devant le chapiteau du cirque Bouglionne à Bourg-en-Bresse pour protester contre l’exploitation des animaux. Le rassemblement est pacifique, mais une dizaine de beaufs les agresse violemment pour défendre leur droit à martyriser des animaux en cage. Gaz lacrymogènes, coups de poing : des arguments bien contondants.
Samedi 20 janvier : Le salon du chat et du chien qui devait se tenir à Bourg-en-Bresse a été annulé sous la pression des animalistes.
Lundi 19 février : Manifestation du Collectif Animaliste devant le cirque Médrano à Bourg-en-Bresse pour dénoncer la maltraitance animale.


http://www.cla01.lautre.net/L-Ain-en-lu ... bre-2017-a
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités