Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 28 Jan 2015, 01:56

Vendredi 30 janvier 2015

Débat "La précarité et la pauvreté ne sont pas des fatalités ! Les luttes sont nécessaires"

à 19h, à la Librairie "INFOS" (2 rue T. Guiter - PERPIGNAN)

La précarité dans les relations entre individus, au sein de la société, les rend instables
et se traduit souvent par un isolement social et toujours par un appauvrissement des
interactions sociales… Les personnes se sentent alors dépourvues de toute possibilité de
percevoir des émotions, de recevoir ou de renvoyer des signes d’amitié, de sensibilité, de
compassion… ---- En termes de conditions de vie, la précarité peut rendre le quotidien
inacceptable. Ainsi habiter un logement insalubre, un logement temporaire inadapté, voire
aucun logement renvoie à cette précarité. Le plus souvent, les hommes et les femmes
«politiques», les institutions et les structures décisionnelles se démarquent des
responsabilités directes qui sont les leurs, quand ils et elles se trouvent confrontés à
ces problèmes sociaux. La « police urbaine » quant à elle, s’emploie alors à chasser le
"pauvre" sans se préoccuper un seul instant de la détresse humaine de l’individu qui subit
cette situation de précarité…

Or, la précarité n'est pas une fatalité, ce n'est pas un fléau qui s'abat au hasard sur
une partie de la population ! Ce n’est pas non plus une marque d'infamie ! La précarité
est le fait de processus économiques et sociaux totalement inégalitaires, inhumains, que
l'on peut combattre à condition d'être déterminés. Pour nous, anarchistes, la nécessite de
se mobiliser pour lutter contre tous les phénomènes d’exclusion est nécessaire, dans le
sens où la précarité résulte en premier lieu des dégâts humains inhérents aux systèmes
d'exploitation et de domination, systèmes qui sont les piliers de la société libérale et
inhumaine dans laquelle nous vivons. Une société fondée sur une morale « loi-de-la-jungle
» dégradante et humiliante pour l'être humain.
L’Etat, quant à lui, et c’est bien « naturel », n’émet aucune critique de fond ni ne
propose d'autre modèle que ceux appartenant à un passé fait de conservatisme, de
hiérarchie et de «charité». Alors, refusons ensemble ce modèle de société, négation des
individus et de leurs aspirations profondément humaines.
Organisons nous et menons les actions nécessaires pour aller dans le sens d'une révolution
égalitaire et libertaire. Luttons avec la liberté comme base, l'égalité économique et
sociale comme moyen, la fraternité comme but !

Groupe Puig Antich - CGA
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 19 Fév 2015, 02:30

Chemins de la Retirada 2015

Du 19 au 22 février 2015

Image


Image


Image


Image


Image

http://www.cnt-f.org/cnt66/spip.php?article1042
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 23 Fév 2015, 08:07

Mercredi 25 février

Contre la criminalisation du mouvement social espagnol, contre les lois liberticides
Rassemblement à 12h devant le consulat d’Espagne

Mercredi 25 février à 12h. Tous ensemble devant le consulat d’Espagne, 12 rue Franklin à Perpignan.

Contre la criminalisation du mouvement social espagnol, contre les lois liberticides


En Espagne, où 23% de la population est au chômage et où 3 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, le mouvement social et syndical est frappé par une grave répression étatique rappelant les heures sombres du franquisme.

Plus de mille personnes sont poursuivies dont des centaines avec des menaces de prison ferme et de lourdes amendes à payer pour participation à des faits de grève mais aussi à des actions anti-expulsions de logements, dans le cadre du mouvement "Stop desahucios" pour loyers ou hypothèques impayés. Le simple fait de participer en tant que soutien à un piquet de grève devient aussi un délit.

Le gouvernement espagnol multiplie les attaques anti ouvrières et antisociales. La réalité de cette vague répressive est telle que les syndicats espagnols parlent de "fascisation du régime". Une réalité qui ne manquerait pas de s’aggraver dans le cas où serait votée (en mars 2015) au Parlement espagnol la « Loi organique de sécurité publique » appelée par les défenseurs des droits syndicaux et politiques « la loi du bâillon » (Ley Mordaza).

Cette loi a pour but de bâillonner toute résistance sociale : des amendes de 30 000 € pour ceux qui refuseraient de présenter les documents d’identité à la police,
 des amendes du même ordre pour les citoyens qui s’opposeraient aux expulsions de logements. Photographier un policier ou critiquer le pouvoir en place sur une banderole sera aussi interdit ! 
Manifester devant un bâtiment public sera passible de 9 mois de prison. 
La participation à une manifestation non autorisée pourra entraîner jusqu’à 600 000 € d’amende. 
Dans les villes espagnoles, des rassemblements et manifestations dans le cadre de cette campagne unitaire anti-répression ont eu lieu en 2014 et d’autres journées d’action sont prévues en 2015.

En France ces règles liberticides n’existent pas … pour le moment. Mais attention à la contagion ! Sous prétexte de lutte contre les terroristes, on s’attaque aux immigrés sans papiers, puis à ceux qui les soutiennent, de même que l’on criminalise les grèvistes et les contestataires des grands projets inutiles !

En France comme en Espagne, nous nous opposons à toute forme de criminalisation du mouvement social syndical et politique. La résistance sociale ne sera pas bâillonnée. 
Un coup contre un peuple est un coup contre tous ! Solidarité internationale !

Des rassemblements devant l’ambassade d’Espagne à Paris et devant les consulats de Bayonne, Bordeaux, Lyon, Marseille, Montpellier, Pau, Strasbourg et Toulouse sont prévus dans le courant du mois de février.

Les signataires relaient l’appel lancé par les syndicats de lutte de classes en Espagne. Soyons nombreux devant le consulat d’Espagne, 12 rue Franklin à Perpignan, mercredi 25 février à midi pour nous opposer à cette loi et manifester notre soutien au peuple espagnol.

CNT66, CNT-Solidarité Ouvrière, Solidaires, NPA 66.





Jeudi 26 février

Solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah ! Jeudi 26 février Perpignan devant le Tribunal, place Arago.

Georges Ibrahim Abdallah, militant pro palestinien d’origine libanaise emprisonné en France depuis 30 ans, est l’objet d’un invraisemblable déni de droit de la part de la France. En dépit d’une décision de la justice française ordonnant sa remise en liberté, en dépit du fait que ce prisonnier libanais ait purgé sa peine, Manuel Valls, alors Ministre de l’intérieur, s’est opposé à sa libération en refusant de signer son arrêté d’expulsion vers le Liban.

Jeudi 26 février 2015, le tribunal d’application des peines de Paris rendra sa décision sur la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

Nous appelons à un rassemblement en soutien et en solidarité avec notre camarade emprisonné depuis 30 ans

JEUDI 26 Février à PARTIR DE 17H30
devant le tribunal de Perpignan
place Arago


Nous vous attendons nombreux, merci pour votre présence. Ce rassemblement exigera sa libération immédiate et sans condition et son expulsion immédiate vers le Liban où le gouvernement Libanais s’est engagé à l’accueillir.

Comité BDS 66, CNT 66, PCF 66-FdG, MJCF 66, NPA 66





Vendredi 27 février

5 CAMERAS BRISEES

La CNT 66 vous invite à voir ou revoir ce film documentaire suivi d’un débat sur le colonialisme au CASAL Jaume 1er, 23 Av. du Lycée, Perpinyã le vendredi 27 février à 19h.

Emad, paysan, vit à Bil’in en Cisjordanie. Il y a cinq ans, au milieu du village, Israël a élevé un " mur de séparation" qui exproprie les 1700 habitants de la moitié de leurs terres, pour "protéger" la colonie juive de Modi’in Illit, prévue pour 50 000 résidents. Les villageois de Bil’in s’engagent dès lors dans une lutte non-violente pour obtenir le droit de rester propriétaires de leurs terres, et de co-exister pacifiquement avec les Israéliens. Dès le début de ce conflit, et pendant cinq ans, Emad filme les actions entreprises par les habitants de Bil’in. Avec sa caméra, achetée lors de la naissance de son quatrième enfant, il établit la chronique intime de la vie d’un village en ébullition, dressant le portrait des siens, famille et amis, tels qu’ils sont affectés par ce conflit sans fin.

Pendant cinq ans, Emad Burnat a vécu au quotidien avec sa caméra pour témoigner des événements qui secouaient la vie de son village, une cohabitation permanente pas toujours évidente : « La présence de la caméra a parfois empêché les soldats israéliens d’utiliser la violence. (...) Mais ce n’a pas toujours été le cas. Ainsi, les balles ont cassé certaines de mes caméras et, le jour où j’ai été arrêté, c’est parce que je filmais. Donc, parfois, ma caméra a été une alliée, et, à d’autres moments, elle a provoqué des situations douloureuses pour ma famille et moi. »

A l’heure d’une confusion de vocabulaire permanente entretenue par les politiques et les médias, nous, la CNT, affirmons notre engagement anticolonialiste, notre vision des situations en dehors des considérations religieuses et notre soutien aux peuples/classes opprimées, notamment par la spoliation et l’occupation armée des terres.
C’est pourquoi nous nous sommes engagés dans la campagne BDS, moyen non violent de prise de conscience et de lutte contre l’oppression.


Image

http://www.cnt-f.org/cnt66/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 13 Juin 2015, 14:47

Ce samedi 13 juin, fête de soutien à la CNT-SO 66

à Salses-le-Château

Nombreux (politiques, « syndicalistes », journalistes...) sont ceux qui voudraient nous faire croire que les intérêts des travailleurs / travailleuses et des patrons sont les mêmes, mais il n’en est rien et l’évolution de ces derniers temps ne fait que le confirmer (Pacte de responsabilité, Loi Macron, etc.). Tout est fait pour faciliter l’exploitation, la flexibilité, la précarité d’une majorité de la population au profit d’une minorité. Aujourd’hui, au niveau mondial, 1 % de la population détient autant que 99 % et 80 % de cette population ne détient que 5,5 % des richesses mondiales. Le libéralisme a gagné la bataille idéologique, il règne presque partout dans le monde. Mais c’est sous son règne que la misère grandit. Plus de 8 millions de personnes en France vivent sous le seuil de pauvreté, le chômage ne cesse de progresser. C’est sous son règne que les inégalités sociales explosent. Le CAC 40 remonte en flèche, les milliardaires sont de plus en plus riches, l’industrie du luxe a le vent en poupe. Pour contrer cette logique, il est temps de travailler à une nouvelle économie fondée sur la coopération, développer un nouveau modèle de production qui soit au service de l’être humain, construire une nouvelle société ayant pour base la démocratie directe. La CNT-Solidarité Ouvrière, à sa mesure, veut être un outil au service de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs, pour construire une alternative.

La CNT-Solidarité Ouvrière s’inscrit donc dans les différentes initiatives de nature a favoriser l’unité syndicale et la convergence des mouvements sociaux. Nous devons retrouver le chemin de la lutte de classe et nous réapproprier notre conscience et notre culture de classe. Nous devons retrouver l’espoir collectif d’un monde meilleur et se battre jusqu’au bout pour ce projet. À l’heure des discours réactionnaires et racistes qui essayent de diviser les travailleurs entre français(es) et immigré(e)s pour la plus grande satisfaction des classes dominantes, n’oublions pas que le racisme mène au fascisme I

Nous ne voulons pas vivre comme des esclaves !


Apéritif à midi / Menu du repas : Cassoulet - Salades - Fromages - Fruit de saison / Vin et Café
- Participation aux frais 13 euros (chômeurs et précaires 8 euros)

- ANIMATION Avec Sébastien Testas -du groupe TAES.

Tables de presse - librairies - éditions : CIRA (Marseille) / Le Coquelicot / Noir et Rouge / Spartacus / K’ARetour ligne automatique
Vers 15h30 - Brèves Prises de parole des associations et syndicats invités.
Merci de vous inscrire au plus tard le mercredi 10 juin en précisant le nombre de personnes à l’un des n° suivants :
- Rafael : 06 88 43 31 14 / René : 06 75 69 20 43 / Maguy : 06 03 16 67 92

http://www.cnt-so.org/13-juin-fete-de-soutien-a-la-CNT
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede Philippe11800 » 23 Juin 2015, 22:27

POUR LA LIBERTE ET L’EGALITE : CONTRE TOUS LES FASCISMES

L’acte de baptême du groupe européen d’extrême droite piloté par Marine Le Pen, va se tenir dans les Pyrénées-Orientales à Perpignan ce samedi 27 juin 2015…
Nous pouvons déjà nous questionner : pourquoi le choix de notre ville pour cette rencontre ? Comme nous l’avions fait lors de la venue « ratée » des Hammerskins dans le département au cours du mois de mai 2013, le CVA tient à marquer son opposition à toutes velléités de redonner aux idées nauséeuses de l’extrémisme une quelconque "légitimité".
Les programmes de ces diverses officines se référent à l’extrémisme et au fascisme et utilisent des lois discriminatoires légitimées par le système "démocratique" lui-même. Des programmes suffisamment clairs pour que l’ensemble des antifascistes se retrouvent lors d’un rassemblement le jour de la tenue de cette réunion extrémiste.
Libéralisme exacerbé, remise en cause des acquis ouvriers, racisme -antiMaghrébins, antiArabes, antiAfricains, antiRroms - antisémitisme, homophobie, sexisme, recours à la violence physique, ratonnades, meurtres etc. etc., voilà les propositions en actes de ces organisations qui n’ont de cesse que d’arriver au pouvoir et imposer leur ordre nouveau.

Aujourd’hui le CVA vous invite à relever le défi du fascisme en mobilisant contre de vieilles idées qui ont fait tant de mal à l’Humanité.

Samedi 27 juin à 15 heures place de la Victoire, au pied du Castillet (PERPIGNAN)

____________________________________________

Le Comité de Vigilance Antifasciste se compose aujourd’hui de la CNT66 (Confédération Nationale du Travail 66), de la CNT-SO (Confédération Nationale du Travail-Solidarité Ouvrière), de la CUP (Candidatura d’Unitat Popular), du G.A.P.A. (Groupe Anarchiste Puig Antich) et de militantes et militants à titre individuel…
comitevigilanceantifasciste[at]riseup.net
Philippe11800
 
Messages: 4
Enregistré le: 30 Mai 2015, 23:01

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede Philippe11800 » 31 Juil 2015, 23:24

1er numéro d’une série de 9 "productions" du Groupe Puig Antich de Perpignan (novembre 2014)
http://www.c-g-a.org/sites/default/files/4_pages_bis.pdf

2ème numéro d’une série de 9 "productions" du Groupe Puig Antich de Perpignan (décembre 2014)
http://www.c-g-a.org/sites/default/files/tract_ndeg2_perpignan.pdf

:eler:
Philippe11800
 
Messages: 4
Enregistré le: 30 Mai 2015, 23:01

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede Pïérô » 22 Sep 2015, 08:37

Mercredi 23 septembre 2015

La Caravane féministe européenne de la MMF à Perpignan

Depuis le 8 mars 2015, La Marche Mondiale des Femmes organise sa 4ème action globale.
En Europe une Caravane Féministe s’est mise en place pour aller rencontrer les femmes en
luttes et en résistances dans les différents pays européens. Cette caravane est un des outils
en Europe de la MMF.

La MMF Midi-Pyrénées a proposé de s’associer, avec le Collectif droit des femmes 66, pour
accueillir la caravane qui ne pouvait pas passer par Toulouse. Le thème de cette étape sera
axé sur le système prostitutionnel qui n’a pas été abordé précédemment.

Nous vous invitons à participer à cette initiative qui aura lieu à Perpignan le mercredi 23
septembre 2015
• 17h30 à 18h : Accueil des Caravanières au centre ville ;
• 18 h : Cortège à pied partant de la place de Catalogne jusqu’à la place de la Victoire ; Prises
de parole publiques du CDF66, de la MMF-Midi-Pyrénées, des Caravanières ;
• 19h30 – salle « Le Casal » 23 avenue du Lycée. Perpignan : Présentation de la 4ème action
globale de la MMF et comment l’étape de Perpignan s’intègre dans cette action ; Conférence
de Sophie Avarguez et Aude Harlé de l'Université de Perpignan sur le thème : « Perceptions
et représentations du phénomène prostitutionnel par les jeunes des Pyrénées-Orientales :
l’exemple des puticlubs catalans
- La situation du système prostitutionnel en Europe présentée par Julie Beaufils de la MMFMidi-
Pyrénée.
-­ Présentation par les caravanières des expériences de luttes et de résistances qu’elles ont
rencontrées.
- Fin de soirée festive avec buffet.

viewtopic.php?f=75&t=7849&start=45#p213413
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 22 Oct 2015, 14:30

Perpignan, samedi 24 octobre 2015

« Code du travail en danger... Salariat pressuré ! »

Le Groupe Anarchiste Puig Antich de Perpignan organise à partir de 15H, au local de la librairie Infos, une conférence débat autour
des attaques qui vont être perpétrées, de concert par l'Etat et le Capital, contre les
quelques acquis ouvriers encore existants. ---- Les Salariés, esclaves des temps actuels,
vont être pressurés à un degré encore plus important et fragilisés dans leurs conditions
d'existence.

C'est Stéphanie Valette, juriste spécialiste en droit du travail et libertaire, qui
animera cette conférence débat aux côtés d'une compagne et d'un compagnon du groupe Puig
Antich.

La nature de ce thème et des débats qui ne manqueront pas de suivre, nous conduit à
inviter très largement toutes celles et tous ceux qui, comme nous, considèrent que ce qui
se trame aujourd'hui mérite que l'on s'y intéresse de très près et qu'ensemble nous
puissions y faire barrage en apportant propositions et réponses.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 17 Déc 2015, 16:36

Samedi 19 décembre 2015

à 18H30 à la librairie Infos, 2 rue Théodore Guiter (près de la place des Poilus) à Perpignan,

le Groupe Anarchiste Puig Antich - Organisation Anarchiste (GAPA-OA) organise dans le cadre de la Campagne Libertaire unitaire Anti Fasciste (CLAF), une réunion débat autour du thème :

L’antifascisme est une nécessité de tous les instants, sous toutes les latitudes…

Ce sera l’occasion pour les organisations libertaires qui sont réunies au sein de la CLAF (AL - CGA - CNT - FA – GAPA-OA) de faire le point sur l’utilité et l’intérêt qu’il y a à mener la lutte antifasciste et sur la nécessité qu’il y a rejoindre massivement cette lutte…
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede IAL_Grenoble » 29 Jan 2016, 18:33

Rassemblement libertaire contre l’état d’urgence

Le groupe Puig Antich de l’Organisation Anarchiste appelle ses militant-e-s et sympatisant-e-s à se regrouper, samedi 30 janvier à 10H30, près du Castillet.
Ce sera pour nous l’occasion de dénoncer l’état d’urgence et toutes les dérives auxquelles nous convient tous les Etats. ---- Ces derniers, par leur nature et dans leurs fonctions, sont détenteurs de « l’Autorité » et de ce fait sont « autoritaires » ! ----
Les Etats sont détenteurs des « droits de police ». Par essence les Etats sont «policiers» !
Toujours au service des dominant-e-s, les Etats fondent leur « illégitimité » au moyen de mesures liberticides.
Mais peut-on attendre autre chose d’un Etat ?

Groupe Anarchiste Puig Antich - Librairie Infos
2, rue T. Guiter à PERPIGNAN (près de la place des poilus)
Permanences : le Samedi de 15H à 19H
Tout ce que vous recherchez sur l’anarchisme ...
Journaux, brochures, livres, autocollants, archives...
contact@groupe-puig-antich.info - oa@infosetanalyseslibertaires.org
http://infosetanalyseslibertaires.orgt
IAL_Grenoble
 
Messages: 68
Enregistré le: 16 Oct 2015, 10:52

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede IAL_Grenoble » 08 Mar 2016, 20:08

9 mars 2016 : Début d’une lutte prolongée ?

Le code du travail n’est pas reconnaissons-le d’emblée la panacée. C’est une compilation de textes législatifs et/ou réglementaires, de Lois applicables aux travailleurs du secteur Privé. Envisagé dès 1906, sous le Ministère du socialiste Viviani, sous la forme d’une codification en 4 livres de «Lois ouvrières», ce n’est qu’à partir de la loi du 28 décembre 1910 que celui-ci entrera réellement dans la carrière… Cette loi portait sur «les conventions relatives au travail (contrat d’apprentissage, contrat de travail, salaire et placement)». Rappelons que c’est le 1er mai 1906, que la grève générale fut proclamée par la CGT d’alors, celle des origines, une CGT qui se targuait à l’époque d’être révolutionnaire et qui ne rechignait pas de mettre dans son programme, l’abolition du salariat, une CGT qui pratiquait l’action directe et qui n’envisageait pas les changements sociétaux par le recours quasi constant à la pratique électoraliste…

Les temps changent nous dit-on et pourtant le constat que nous sommes en capacité de faire toutes et tous, c’est bien la permanence du système d’exploitation, la division de la société en classes antagoniques. Tout cela s’accompagnant de l’accumulation toujours plus grande des profits pour une minorité de nantis (capitalistes, dirigeants et gouvernants) et, parallèlement, un développement considérable de la précarité et de la grande pauvreté qui touche des pans entiers des populations de par le monde. L’entrée à marche forcée dans la postmodernité du 21ème siècle ne peut réjouir personne. Pas plus du reste que la défense «becs et ongles» d’un code du travail qui règlemente l’esclavage salarié, tout en favorisant l’entreprise d’exploitation libérale et capitaliste.

Une chose est certaine, c’est que la mise en coupe réglée du texte actuel vient couronner les attaques successives qui ont été portées par le Capital et l’Etat contre la classe des producteurs. Le code actuel ne garantissait déjà pas (ne garantit aucunement) aux salariés une vie sociale et professionnelle acceptable et digne, une vie totalement dépourvue de situations désagréables. C’est au contraire des textes et des lois qui sont là pour rappeler aux salariés des entreprises qu’elles et ils sont lié-e-s par un lien de subordination, lien indéfectible que le «patron» peut faire et défaire à sa guise ! Le taux de chômage exponentiel est là pour nous rappeler qu’un-e salarié-e peut perdre son emploi sans que les profits capitalistes s’en trouvent pour autant affectés !

A côté de cela nous nous devons d’insister sur les pratiques délictueuses d’une classe politique aux ordres et d’un patronat offensif qui n’offrent aux salarié-e-s et à toutes celles et tous ceux qui sont privé-e-s d’emploi, un «simulacre de justice». A «Air France» et à «Goodyear» les salarié-e-s qui ont choisi la lutte et qui ont refusé des plans de restructuration ou de licenciement (le code en la matière n’étant pas protecteur) se sont vus licencié-e-s ou condamné-e-s à des peines de prison ferme… Les patrons «voyous» (mais ne le sont-ils pas tous, ces voleurs du produit du travail ?) eux se portent très bien pendant ce temps… Il est vrai qu’un modèle de société fondé sur l’Inégalité -politique, économique et sociale - ne peut produire que de la disparité, du refoulement, de la misère, et de l’inhumanité…

Nous devons profiter de ce moment de contestation et de lutte pour aller plus avant dans le rejet global de ce modèle social qui nous déshumanise, nous prive de notre dignité, nous cantonne à des rôles subalternes… Une société qui fait de nous des pions, qui nous aliène et ne donne que la simple illusion de ce que pourrait être (devrait être) vraiment une vie digne, une vie de plénitude, une vie d’individu-e-s libres ! Alors poussons ensemble au maximum, afin de créer ensemble une société égalitaire, libre, d’où le salariat aura été aboli !

Organisation Anarchiste - Groupe Puig Antich 66
Librairie Infos – 2 rue Théodore Guiter (Près de la Place des Poilus) Perpignan
Permanences les Samedis de 15H à 19H
contact@groupe-puig-antich.info - oa@infosetanalyseslibertaires.org
http://infosetanalyseslibertaires.org
IAL_Grenoble
 
Messages: 68
Enregistré le: 16 Oct 2015, 10:52

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 03 Juil 2016, 16:36

Film débat grands projets inutiles 5 juillet à Prades

Image

http://lemurparle.blogspot.fr/2016/07/m ... e-pas.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 01 Sep 2016, 02:09

Samedi 3 septembre 2016

XVIième Fête de la CNT 66

à partir de 12h, à l’aire de Loisirs de St Laurent de la Salanque (parcours fléché à partir de la D83, sortie 7 St Laurent / St Hippolyte puis direction étang de Salses).

Image

Comme chaque année, notre syndicat vous invite à sa fête annuelle, dans une ambiance festive, conviviale et fraternelle.
L’occasion, en ces temps de mobilisation, de manifestations, de répression, de se retrouver, de se parler, de réfléchir, d’apprendre…

Midi : Apéritif en chansons
Menu : « Mar i muntanya amb mongetes ».
crudités, fruits de saison, fougasse. Vin...

15h : Brèves syndicales et prises de parole des collectifs présents.

16h30 : Animation musicale avec le duo électro acoustique de Toulouse « L’Embuscade Master Pils » formé par le chanteur et le guitariste des « Brassen’s Not Dead ».

Toute la journée, buvette, librairie, tables de presse avec sur place une dédicace du livre « Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan 1970-2000 » de Jean Pierre Bonnel et Paul Gérard, édité cette année aux éditions Trabucaire.

EXPO : Exposition réalisée par la CNT 66 sur la Révolution libertaire espagnole de 1936, dont nous fêtons les 80 ans.

Nous vous remercions de bien vouloir confirmer votre participation au repas au plus tard le lundi 29 août, en précisant le nombre de personnes et de végétariens, auprès de :
cnt66@cnt-f.org 04 68 34 33 31

(Participation 14€, chômeurs ou précaires 8€)

Pour celles/ceux qui en ont, apportez vos éco-verres

http://www.cnt-f.org/cnt66/spip.php?article1274
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede bipbip » 03 Sep 2016, 14:40

Les sans-papiers s'invitent à Visa pour l'Image : samedi 3 septembre

A l’initiative du Collectif 66 des sans-papiers et de leur comité de soutien

Samedi 3 septembre de 14h à 16h
Sur le parvis du Couvent des Minimes à Perpignan
pour présenter leur exposition itinérante

Ils sont arméniens, albanais, géorgiens, russes, ukrainiens, tchétchènes ou mongols. Ils ont fui la guerre, les rackets, les mafias inféodées aux pouvoirs, les persécutions, les menaces physiques.

Ces réfugiés sont plusieurs centaines dans le département dont une grande partie à Perpignan. Une centaine d’entre eux est hébergée dans trois bâtiments désaffectés et occupés. D’autres sont assignées à résidence dans des structures financées par la préfecture, en particulier des hôtels où les conditions de vie sont innommables. Les parents, obligatoirement accompagnés de leurs enfants, doivent se rendre chaque semaine au siège de la police de l’air et des frontières (PAF) afin de se soumettre à des procédures administratives absurdes. Ils risquent à tout moment d’être expulsés de notre territoire, selon des méthodes expéditives, souvent dégradantes et inhumaines.

Il y a 77 ans, les réfugiés de la guerre d’Espagne étaient bien plus nombreux, 150 000 ici même ! Eux aussi mal reçus, mais finalement bien intégrés.

Les sans-papiers d’aujourd’hui espèrent aussi trouver asile et refuge en France.

Mais que leur offre-t-on ?

Sans papiers et sans subsides, ils ne peuvent ni travailler, ni obtenir un toit. Ils sont sans droits !

Dans l’attente d’une hypothétique régularisation, ils survivent dans la plus grande précarité avec l’aide d’associations humanitaires (Emmaüs, Restos du Cœur, Secours Populaire). Ils sont soutenus et suivis par un Comité de Soutien (*).

Ce ne sont pas des clandestins, leurs enfants vont à l’école. Ils aspirent à refaire leur vie, ici, parmi nous, dans la paix et la sécurité.

ILS ONT ET NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN.
WE NEED YOUR SUPPORT.
NECESSITEM EL VOSTRE AJUT.

Le Comité de Soutien : AFPS, ASTI, BT, CGT, CIMADE, CNT, CNT-SO, CUP, EELV, FSU, LDH, MRAP, NPA, PCF, PG, RCP 66, RESF, Solidaires

http://lemurparle.blogspot.fr/2016/09/l ... -pour.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Perpignan et Pyrénées-Orientales (66)

Messagede IAL_Grenoble » 08 Fév 2017, 21:38

« Rejeter les élections pour ne plus être gouverné-e-s »

Electoralisme, Parlementarisme, Etat sont les faces d’un même dé pipé, celui qui consiste à priver les individus de toute capacité de décider directement, de manière autonome, sans intermédiaire

CONFERENCE / DEBAT
VENDREDI 3 MARS 2017
18H30
LIBRAIRIE Infos - 2, bis rue Théodore Guiter (près de la place des Poilus)
PERPIGNAN


L’Etat
La neutralité de l’Etat est une fiction. L’Etat, sous toutes ses formes, est une arme aux mains des possédants, de celles et ceux qui détiennent le Pouvoir, la Finance et les Moyens de production. Il est, et à toujours été, le garant des intérêts de la bourgeoisie, des multinationales et des hauts fonctionnaires...

Le Parlementarisme
Le parlementarisme, et son corolaire l’électoralisme, ont peu à peu érodé, rongé la combativité ouvrière. Les alliances, accords, compromis, et autres « négociations » ont instauré la collaboration des classes, et de ce fait, supprimé la lutte des classes.
On ne lutte plus, on négocie ! Et on vote !

L’Electoralisme
Les phrases vagues des programmes électoraux et les promesses mirifiques n’ont jamais consenti à aborder la redoutable question : que faire ?
Il n’est pas de pire solution que celle qui consiste à se décharger sur quelques rares individus qui s’autoproclament « indispensables et incontournables », pour traiter précisément des questions ou l’intérêt de tous est en jeu.
Nous ne saurions accepter d’abandonner cela à quelques individus.

Avec les anarchistes, pour la Démocratie directe
Nous considérons que tout individu a le droit inaliénable à être acteur de ses choix et de sa vie. Ainsi, la démocratie directe, le fédéralisme et les mandatements contrôlables et révocables, paraissent être les alternatives viables, comparées au comportement suiviste et servile que l’électoralisme attribue à chaque « électeur citoyen ».

Groupe Anarchiste Puig Antich - Organisation Anarchiste
Permanences samedi 15 à 19H (LIBRAIRIE INFOS)
contact@groupe-puig-antich.info
http://infosetanalyseslibertaires.org/
IAL_Grenoble
 
Messages: 68
Enregistré le: 16 Oct 2015, 10:52

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité