Belgique

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Belgique

Messagede bipbip » 30 Oct 2017, 12:57

Ce lundi 30 octobre 2017 à Liège

Rassemblement : Contre les extrêmes droites

Ce lundi 30 octobre, en réaction à la campagne « Liège Ville hospitalière » quatre/cinq groupes/partis d'extrême-droite se rassembleront au Perron (Place du Marché) à 18h. En ce début de pré-campagne électorale, ils veulent tester le terrain liégeois et y promouvoir des discours fascistes - particulièrement à l'encontre des personnes migrantes, sans papiers, réfugiées. Liège a toujours été, de par ses réponses et son histoire antifasciste, un lieu singulier de résistance à leurs idées, pratiques et projets haineux. C'est pourquoi nous voulons leur couper l'herbe sous le pied afin qu'ils ne puissent ni s'organiser ni se rendre visibles.

Il est important que nous soyons nombreux.ses à exprimer notre refus et à les empêcher de s'implanter à Liège. Ne nous leurrons pas, que leur rassemblement soit ou non autorisé, ils seront présents. C'est pourquoi nous vous invitons à être présent.e.s dès 17h30 au Perron pour un contre-rassemblement déterminé contre les extrêmes droites et en soutien à la Voix des sans papiers, ainsi que les autres sans-papiers de Liège.

Des tracts seront également en libre distribution pour les passant.e.s, pour les personnes présentes ainsi qu'une action « food not bombs » avec distribution d'une soupe populaire.

Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos !

https://liege.demosphere.eu/rv/5503
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 18:30

Vendredi 24 novembre 2017

Révolution sociale au Rojava ?

19h, local Sacco-Vanzetti, 54 Chaussée de Forest, 1060 Bruxelles

Conférence avec deux intervenant.e.s de "We Are Plan C", structure anticapitaliste au Royaume-Uni qui a organisé plusieurs voyages au Rojava, la partie occidentale/syrienne du Kurdistan. Les intervenant.e.s ont pu réaliser plusieurs interviews d'habitants et de femmes au sujet de la vie politique et sociale sur place. Organisé par la 'Campagne de Soutien aux internationalistes du Rojava' (http://rojava.xyz/)

L'évenement sera en anglais traduit en français.

https://bxl.demosphere.eu/rv/13052

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 24 Nov 2017, 21:50

Samedi 25 novembre 2017

Appel à la manifestation féministe nationale contre les violences faites aux femmes à Bruxelles

Les violences faites aux femmes, une responsabilité collective !

Les violences faites aux femmes s’exercent sous de multiples formes (sociales, économiques, physiques, sexuelles, verbales, psychologiques,...) et sont partout : dans la famille, au travail, à l’école, dans les médias et les institutions publiques, dans la rue..., en Belgique comme ailleurs. Malgré l’insuffisance des statistiques, les chiffres récoltés témoignent de l’ampleur des violences faites aux femmes dans notre pays (1).

On ne les voit pas, elles sont rendues invisibles par leur banalisation, leur minimisation, la culpabilisation des victimes, la confusion entre conflits de personnes et violences de genre, ou encore le sexisme ordinaire et celui des médias. Cette invisibilité contribue à leur persistance, malgré certaines prises de conscience.
Elles sont rendues invisibles par l’instrumentalisation raciste des violences faites aux femmes, laissant croire que ce sont d’autres cultures, d’autres pays qui sont concernés et pas le nôtre. Le discours sécuritaire se focalise sur la lutte contre le terrorisme, laissant dans l’ombre l’insécurité dans laquelle vivent les femmes, parce qu’elles sont femmes, dans l’espace privé comme dans l’espace public.

« (...) Si l'on estime également le fait que la plupart des actes de violence sont perpétrés par des hommes, il en faut peu pour comprendre que la violence à l’égard des femmes est de la violence structurelle – de la violence qui est utilisée pour maintenir le pouvoir et le contrôle des hommes. Ce constat est d’autant plus frappant au vu du caractère fragmentaire des tentatives de la police, des tribunaux et des services sociaux de nombreux pays pour venir en aide à ces femmes. » Cette déclaration est contenue dans « la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique ». Ce texte majeur signé en 2012 « repose sur l’idée qu’il s’agit d’une forme de violence fondée sur le genre dans la mesure où elle est exercée sur les femmes parce qu’elles sont des femmes » (2).

La Convention constitue un outil pour aider les états européens à prendre des mesures concernant la prévention, la protection des victimes, la poursuite des auteurs et le développement de politiques intégrées. La Belgique a ratifié la Convention en mars 2016 et les différents plans de lutte contre les violences faites aux femmes ou basées sur le genre à tous les niveaux de pouvoir se réfèrent à ce texte. Mais de nombreux points de cette Convention ne sont toujours pas appliqués (en matière de médiation dans les situations de violence conjugale, de respect des droits des victimes en séjour précaire, de prise en compte des violences dans la détermination des droits de garde et de visite des enfants,...), laissant penser que malgré ces avancées prometteuses au plan législatif, la sécurité concrète des femmes et le respect de l’égalité ne sont pas au centre des préoccupations.

Trop souvent encore, les plaintes ne sont pas prises au sérieux ou sont classées sans suite, les auteurs ne sont pas condamnés. En parallèle, l’autonomie des femmes est fragilisée par des politiques d’austérité ultralibérales alors que l’indépendance économique est une des conditions indispensables pour mettre fin aux situations de violences.

Des efforts budgétaires beaucoup plus significatifs et durables doivent être faits pour soutenir la lutte contre les violences, pour assurer la protection, l’accueil et le suivi des victimes, ainsi que la réparation des préjudices qu’elles ont subis. Les services offerts doivent être renforcés et multipliés.
Les actions des associations qui luttent contre les violences et pour l’autonomie des femmes doivent être reconnues, soutenues et pérennisées. La formation des intervenants de première ligne et des professionnels concernés doit être systématique et continue. La cohésion entre les différentes entités et niveaux de pouvoirs du pays doit produire un dispositif de lutte efficace et cohérent.

Tous les jours, des femmes risquent leur vie ou vivent les conséquences - sur leur santé, leur autonomie économique, leur famille, leur mobilité,... - des violences. Cela ne peut plus durer ! C’est pourquoi nous appelons à se mobiliser pour montrer notre détermination, manifester notre solidarité avec les victimes et obtenir un engagement plus massif des pouvoirs publics à se positionner fermement et à consacrer les budgets nécessaires.

En Belgique aussi, rejoignons le mouvement qui grossit de par le monde (ni una menos en Amérique latine, non una di meno en Italie, la grève internationale des femmes du 8 mars,...) pour dénoncer les violences faites aux femmes. « Pas une femme de moins ! ». Mobilisons-nous dans une grande manifestation féministe nationale ce 25 novembre 2017!

INFOS PRATIQUES SUR LA MANIFESTATION ICI
EVENT FACEBOOK ICI
APPORTEZ VOTRE TISSUS ROUGE

La plateforme Mirabal regroupe les signataires de cet appel à la manifestation féministe nationale contre les violences faites aux femmes du 25 novembre 2017 à Bruxelles:
Actieplatform gezondheid en solidariteit, ACV Gender en Gelijke Kansen, Agir pour la paix, Amazone, Amnesty International Belgique francophone, Arab Women's Solidarity Association Belgium (AWSA-Be), Apasic, Barricade, Brise le silence, Bruxelles laïque, Campagne ROSA, CEFA, Centre d’Action Laïque, Centre d’Action Laïque de Liège, Centre de prévention des violences conjugales et familiales, Centre de résidences et d'expressions artistiques, CNCD – 11.11.11, CNE, Collectif contre les violences familiales et l'exclusion (CVFE), Collectif des femmes, Collectif des Pétroleuses, Comac, Comité International Péruvien, Commune de Schaerbeek, D-clic, DéFI et DéFI Femmes, Des mères dont nous, Direction d'égalité des chances, Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ella | Kenniscentrum gender en etniciteit, Famba, Fédération des Centres de Planning familial (FPS), Fédération des Centres de Planning et de Consultation, Fédération des centres pluralistes de planning familial, Fédération laïque des centres de planning familial (FLCPF), FEL - feministisch en links, Féminisme yeah !, Femma, Femmes cdh – Femmes et société, Femmes CSC, Femmes et santé, Femmes prévoyantes socialistes ,Femmes Prévoyantes Socialistes Ixelles, FGTB, Fondation Anne-Marie Lizin, Furia, GAMS Belgique-België, Garance, Gauche Anticapitaliste – SAP Antikapitalisten, Groupe d'action des centres extra-hospitaliers qui pratiquent l'avortement (GACEHPA), Institut Kurde de Bruxelles, Institut Libéral de Formation et d’Animation Culturelles, Intact, Intal america latina, Isala, JOC Bruxelles (les Affranchies), JUMP, 11.11.11 -Koepel van de Vlaamse Noord-Zuidbeweging , La Bobine, La Voix des femmes, Laawol Diam / La voix de la paix (Marseille), Le Monde selon les femmes, 8 March Women organisation of Iran-Afghanistan, Maison Arc-en-ciel Bruxelles, Maison de l'Amérique latine, Maison des Femmes | Huis van de Vrouw – Schaerbeek, Maison des Femmes- ASBL Lutte contre l'Exclusion Sociale à Molenbeek, Maison maternelle Fernand Philippe ,Maison plurielle ,Marche mondiale des femmes, Marianne, MOC ,Mouvement contre les discours de h@ine ,Mouvement des femmes haïtiennes en action MOFALAK (Haïti), Mwanamke - collectif afroféministe de Belgique, Paye ton couple, Persephone, Plan International Belgique ,PTB ,Réseau déFaire Genre ,Sint Joost ten Node, Solidarité femmes et refuge pour femmes victimes de violences, SOS Genre ,SOS Viol, Synergie Wallonie pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, Université des femmes, Vie féminine, Vrouwen in 't zwart Leuven, Vrouwenraad, WSM – Wereldsolidariteit/Solidarité Mondiale, YWCA Antwerpen, YWCA België (16/11/17)
Si vous êtes en accord avec cet appel, vous pouvez le signer au nom de votre organisation en écrivant à gtv.vff@gmail.com . Cette signature vous engage à mobiliser largement (en parler autour de vous, diffuser les outils de communication sur le web, organiser/faciliter un transport depuis votre région, ...) et, dans la mesure du possible, à participer à la préparation en prenant part à notre prochaine réunion. Plus nous serons nombreux-ses, plus notre message et nos revendications auront de poids.


(1) Cf. Les violences contre les femmes en Wallonie. Des chiffres qui font mal. http://prevot.wallonie.be/sites/def...

(2) Convention du conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, autrement appelée « Convention d’Istanbul ». La Convention ajoute qu’il incombe à chaque état « sous peine d’être en faute, de lutter efficacement contre cette violence sous toutes ses formes en prenant des mesures pour la prévenir, en protégeant les victimes et en poursuivant les auteurs. Selon la Convention, il est clair que la parité ne sera pas une réalité tant que la violence fondée sur le genre persistera à grande échelle, au vu et au su des organismes publics et des institutions. » http://www.coe.int/fr/web/istanbul-...


https://www.facebook.com/notes/mirabal- ... 393673062/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 16:38

Vendredi 15 décembre 2017

Anniversaire du Local Sacco-Vanzetti

Le 9 décembre 2016, le Local Sacco-Vanzetti ouvrait ses portes à Bruxelles. Un an plus tard, ce sont des dizaines d’événements et activités divers qui y ont eu lieu : repas, concerts, projections, débats, conférences, réunions, ateliers pratiques, distributions de nourriture, etc.

Ce 15 décembre 2017 à partir de 19h, le Local Sacco-Vanzetti et le Secours Rouge vous invitent donc à fêter le premier anniversaire de l’ouverture du Local. Au programme : infothèques, verres de l’amitié, interventions solidaires, musique, etc.

Sacco-Vanzetti, 54 Chaussée de Forest, 1060 Bruxelles

Image

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article16027
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 28 Déc 2017, 18:12

Bruxelles : prochainement au local Acrata...

Vendredi 29 décembre 2017 – 19h30
Soirée ACAB : Anti-Christmas-Acrata-Benefit
-Apéro-Karaoké
On se retrouve en cette période de « fêtes » pour souhaiter la fin du vieux monde avec des crêpes et du vin chaud. Qui saura résister à l’envie de faire vibrer ses cordes vocales sur la musique d’un karaoké ? Et tout ce joyeux bordel en soutien à Acrata.

Jeudi 11 janvier 2018 – 19h30
Projection de "No Man’s Land" (fiction de Danis Tanovic, 2001, 1h38)
Au cours d’un affrontement de la guerre de Bosnie, deux soldats ennemis se retrouvent piégés entre deux feux dans le No Man’s Land. Abrités dans une tranchée en attentant un hypothétique secours, la cohabitation des deux « ennemis jurés » met en scène toute l’absurdité de la guerre, l’hypocrisie des missions humanitaires de l’ONU et le rôle de la presse.

Acrata, rue de la Grande Ile 32, 1000 Bruxelles

https://infokiosques.net/spip.php?article1511
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 20:17

Vendredi 5 janvier 2018

Rassemblements de soutien à la lutte des peuples d’Iran

à 12h30, devant l'ambassade d'Iran, 15 avenue Franklin Roosevelt, 1000 Bruxelles

La section de Belgique de l’organisation "8 Mars" des femmes d’Iran et d’Afghanistan et le Belgian Youth Committee (de l’exil politique iranien) organisent en soutien à la lutte des peuples en Iran un rassemblement ce vendredi 5 janvier, de 12H30 à 14H30 devant l’ambassade d’Iran.

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article16829



Samedi 6 janvier

Soirée d’info et de soutien à la lutte des peuples d’Iran

La section de Belgique de l’organisation "8 Mars" des femmes d’Iran et d’Afghanistan et le Belgian Youth Committee (de l’exil politique iranien) organisent en soutien à la lutte des peuples en Iran une soirée de solidarité et d’information (en farsi et en anglais, avec traduction en français et un projection de vidéos) au Sacco-Vanzetti, 54 chaussée de Forest à 1060 Saint-Gilles (métro "Porte de Hal" sortie "Chaussée de Forest"), samedi 6 janvier à partir de 19H00.

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article16830
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 22:46

Samedi 3 février 2018

Soirée de solidarité : Liberté pour Erdal Gokoglu !

18h, Sacco-Vanzetti, 54 Chaussée de Forest, 1060 Bruxelles

• Buffet solidaire
• Conférence sur les lois
“anti-terroristes” 129a
et 129b en Allemagne
• Interventions vidéo
• Musique

Erdal Gokoglu est un militant révolutionnaire turc qui vit en Belgique depuis 2002, il y a reçu le statut de réfugié politique en 2007. Lorsqu’il était emprisonné en Turquie de 1995 à 2001 il a été torturé et a participé à une grève de la faim, ce qui lui a laissé de graves séquelles physiques. Erdal a été arrêté le 13 novembre dernier à Liège, la justice a décidé de son extradition vers l’Allemagne au motif qu’il y a vendu des revues, organisé une conférence à l’Université de Berlin et organisé des concerts. Ces trois “preuves” ont justifié qu’Erdal soit traité sous un régime anti-terroriste car elles démontreraient de son appartenance au DHKP-C.

L’Allemagne se fait ainsi porte-flingue du régime turc en réprimant les militants qui ont réussi à quitter le pays. La Turquie détient des milliers de militants révolutionnaires, elle a limogé plus de 100.000 personnes, et est désormais détentrice du record d’émissions de mandats d’arrêt internationaux via Interpol.

Via les lois “anti-terroristes” 129a et 129b, l’Allemagne poursuit la répression de masse engagée par l’État turc. Ces lois permettent par exemple de poursuivre des militants d’organisations qui ne sont pas considérées comme terroriste en Europe ou pour des faits qui n’ont pas été commis en Allemagne.

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article16831
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 04 Fév 2018, 17:31

Mardi 6 février 2018

Autours de Bure - l’occupation d’une forêt contre l’enfouissement de déchets radioactifs

Venez nous rencontrer et discuter autours de la lutte contre l’enfouissement de déchets radiocatifs à Bure (Meuse, France).
Depuis quelques années, des hiboux déterminé-e-s occupent la forêt contre le projet de poubelle nucléaire.
Rendez vous le Mardi 6 Février à 19h au 123, rue royale / 1000 Bruxelles
notre site internet : www.vmc.camp

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article17347
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 18:21

Dimanche 11 février 2018

Bruxelles : Raffle policière dans une expo d’art, un militant syndical et deux artistes arrêtés

Manifestation à 15h devant le Centre Fermé 127bis.

Sept personnes sans-papiers ont été arrêtées hier soir, le 9 février, aux locaux de l’association "Globe Aroma", qui expose régulièrement les œuvres d’artistes sans-papiers et qui se veut un lieu d’échange entre les migrants et le domaine des arts. La police est rentrée au motif d’un contrôle de l’ASBL, mais avec la volonté claire de rafler des personnes sans-papiers. Parmi les sept personnes arrêtées, quatre ont été libérées et les trois autres ont été emmenées au Centre Fermé 127bis et sont donc menacées d’expulsion. Parmi les trois se trouve Mounir, un militant syndical à la CSC depuis plusieurs années, ainsi que Jihed Sheikh, l’artiste qui exposait hier soir avec son frère jumeau, également arrêté. Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close aurait normalement dû être présent à l’exposition mais ne s’y est pas présenté, il a donné un ordre "d’inspection sociale" qui a servi de prétexte à la police pour entrer sur les lieux.

https://www.facebook.com/events/2064191 ... 456759481/
https://secoursrouge.org/Bruxelles-Raff ... al-et-deux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 11 Fév 2018, 17:38

Bruxelles : programme d’Acrata en février-mars 2018

Acrata
rue de la Grande Ile 32
1000 Bruxelles, Belgique
acrata@@@post.com

Jeudi 22 février - 19h30
Projection : Escadrons de la mort, école française (documentaire de Marie-Monique Robin, 2003, 1h)

Si le choix de la réalisatrice d’interviewer et de donner la parole aux bourreaux et aux tortionnaires est discutable et qu’il est assez indigeste d’écouter leurs discours, le documentaire a le mérite de démontrer comme notamment l’État français a aidé les dictatures militaires au Chili, en Argentine, au Paraguay et en Uruguay en formant et en entraînant de véritables escadrons de la mort. Forts de leurs expériences en Indochine et en Algérie, des militaires français vont mettre au point la doctrine de la « guerre révolutionnaire », un scénario de répression basée sur les services secrets, le quadrillage du territoires, la torture systématique, les disparitions, les camps d’internement. Ils l’enseigneront ensuite dans des écoles de formation aux États-Unis et au Brésil, pendant des décennies.
Cette collusion entre régimes démocratiques et dictatoriaux nous donne à réfléchir sur ce qu’est la nature du pouvoir étatique. La rupture de sens entre « dictature » et « démocratie » n’empêche-t-elle pas de lire l’oppression dans toute sa complexité ? Est-ce qu’elles sont la simple continuité l’une de l’autre ? Le modèle démocratique n’étant qu’une façon plus subtile, plus sournoise, de garantir la paix sociale ? Qu’est-ce que cette idée de « tournant autoritaire » qu’on attribue si souvent au contexte d’aujourd’hui ? ...

Samedi 10 mars – 19h30
Discussion : Dans l’ombre de la ville-prison

La ville a toujours plus de traits d’une « grande prison à ciel ouvert ». Mais une prison qui n’est pas tellement définie par des grilles, des barrières et des murs. Le pouvoir déploie bien d’autres moyens pour nous empêcher de sortir de ce qui est. La circulation, par exemple, qui monopolise la quasi totalité de l’espace urbain, élimine la rue comme lieu de rencontre, de confrontation. Le mode de vie consumériste enferme chaque individu dans l’esclavage économique à perpétuité que représente l’acquisition de sa télé, de sa voiture, de son appart. En n’émettant que les seuls rêves de marchandises et de fric, les écrans omniprésents nous dissuadent de regarder au-delà des murs, et font peu à peu disparaître tout imaginaire autre que la réalité du capital. L’invasion technologique est peut-être l’aspect le plus déterminant de notre captivité. En permettant à la fois d’assurer un contrôle capillaire sur l’ensemble de la société et de faire pénétrer l’ordre jusque dans les plus fins détails de notre existence. Les mouchards sont de plus en plus nombreux qui renseignent sur nos déplacements, nos pratiques d’achats, nos velléités. Et sans doute l’interconnexion entre les différents capteurs sera la prochaine grande étape sur la voie d’une société érigée à l’image d’un camp de concentration hypertrophié. De là on devine que la ville-prison se matérialise dans une vaste quantité de structures qui la rendent possible et en assurent le fonctionnement. À l’instar de ces filaments de verre et de cuivre tirés comme des veines sous la surface du décors urbain. Autant de veines qui peuvent être coupées.
L’État mène depuis quelque trois ans maintenant une vaste offensive à Bruxelles contre tout ce qui reste de désordre, de débrouille, d’incognito, d’imprévisible. Les nouvelles formes d’enfermement se stabilisent dans la résignation plus ou moins généralisée. Et on peut être sûr que l’engrenage ne cessera d’avancer et d’atteindre de nouveaux pics à moins qu’on y mette les sabots d’une révolte sans concessions. On se propose de discuter les différents aspects de la prison-ville, de quelles manières ils se concrétisent, quelles évolutions anticiper, etc. dans la perspective d’une vie affranchie de ses murs.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 16:24

Jeudi 15 février 2018

Bruxelles :
Apéro solidaire "Defend Afrin" demain soir au Sacco-Vanzetti

Depuis le 19 janvier 2018, les forces d’invasion de l’État turc attaquent le Canton d’Afrin, la partie occidentale du Rojava, qui accueille depuis des années les milliers de réfugiés qui ont fuit la guerre dans les régions environnantes. Les Forces Démocratiques Syriennes, parmi lesquelles les YPG/YPJ et les camarades internationalistes, sont à l’avant-garde dans la défense du Canton et dans la défense de la révolution du Rojava.

Cet apéro sera l’occasion de diffuser les déclarations vidéo des internationalistes qui défendent Afrin contre l’État Turc, ainsi que ceux qui sont restés à Deir Ezzor pour défendre le Rojava contre Daesh. Les fonds récoltés iront à la Campagne Rojava, qui financent des pansements hémostatiques Celox pour les combattants internationalistes.

Image

https://secoursrouge.org/Bruxelles-Aper ... o-Vanzetti
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 21:31

Vendredi 16 février 2018

Projection-débat
Les sentinelles de Pierre Pézerat

Ce documentaire émouvant retrace la rencontre entre un scientifique engagé et des ouvrières d’une usine d’amiante, puis d’autres collectifs de travail victimes de substances toxiques. Le réalisateur est le fils d’Henri Pézerat décédé en 2009.

Débat avec Annie Thébaud-Mony, compagne d’Henri Pézerat et scientifique de premier plan en santé du travail, auteur de plusieurs livres sur ces questions.
Introduction Laurent Vogel.

Activité organisée en collaboration avec l’Institut syndical européen (ETUI)

à 20h15, Rue de la Victoire 61 - 1060 Bruxelles

http://upjb.be

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article17421
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 16:02

Bruxelles : Manifestation solidaire contre la rafle à Globe Aroma

Le vendredi 9 février Globe Aroma, centre artistique bruxellois qui accueille des primo arrivants-artistes, avait été le théâtre d’un raid policier. Au cours de ce raid sept personnes avaient été arrêtées, deux qui ont été amenées au centre fermé 127bis. Il s’agit de Monir Tahri, militant syndical de la CSC et de Jihed Cheikhe, peintre mauritanien. Un rassemblement est prévu ce lundi 19 février à 8h30 au palais de justice (place Poelaert) pour les soutenir dans le cadre de leur passage au tribunal. https://www.facebook.com/events/393759401077490/

Un autre événement est également prévu ce samedi 17 février, pour sensibiliser le public face aux actions policières et au « Plan Canal ». https://www.facebook.com/events/973685266140806/

https://secoursrouge.org/Bruxelles-Mani ... lobe-Aroma
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 10:48

Samedi 3 mars 2018 à Bruxelles

Manifestation contre l’agression turque à Afrin

14h, Place Poelaert Bruxelles

Image

Le 20 janvier, l’armée turque et ses alliés djihadistes ont lancé une offensive brutale contre Afrin, une enclave kurde à la frontière entre la Syrie et la Turquie. Afrin était jusqu’à présent la région la plus épargnée par la guerre civile, mais en un mois, l’attaque a déjà fait près de 200 morts, rien que parmi les civils. Par cette attaque, l’État turc et ses alliés s’en prennent au modèle de société d’Afrin et du reste du Rojava (le Kurdistan syrien) : un modèle de société basé sur la démocratie participative, l’égalité des droits de tous les peuples et toutes les confessions, la libération des femmes et l’écologie.

Manifestons ce 3 mars en solidarité avec les peuples et la résistance d’Afrin, contre l’agression turque, contre le silence et la complicité de la communauté internationale !

Plateforme de Solidarité avec Afrin (Belgique)
https://www.facebook.com/AfrinSolidarit ... rmBelgium/

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article17602



Samedi 3 mars 2018 à Charleroi

Soirée témoignage "La Palestine, c’était comment ?"

l’initiative de la Plate-forme Charleroi-Palestine, de jeunes Carolos se sont rendus en Cisjordanie occupée l’année passée.

19h30, Notre Maison, 6000 Charleroi, 167 bboulevard Tirou

Image

"La Palestine, c’était comment ?"

Pour répondre a cette question qui nous a été posée depuis notre retour de Palestine, nous sommes heureux.ses de vous inviter à notre « soirée témoignages ».

Il s’agira d’un moment de partage en photos, chansons, poèmes et récits pour vous relater au mieux ce que nous avons vécu avec les Palestinien.ne.s que nous avons rencontré.e.s, et avec qui nous avons pu vivre des moments inoubliables.

La réponse unanime des Palestinien.ne.s à notre récurent sentiment d’impuissance a été : « À votre retour, parlez de ce que vous avez vu et entendu ! »

Notre première mission est des lors évidente :
informer, sensibiliser et échanger.

PROGRAMME :

19:30 Accueil
20:00 Début des témoignages
21:30 Spectacle de danse palestinienne avec le groupe de Dabkeh « Raj’een » engagé !

Bar et assortiments de desserts
Entrée au prix libre

Tous les bénéfices seront reversés à Human Rights Defenders

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article17569
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 15:26

Dimanche 4 mars 2018 à Louvain la Neuve

Rencontre avec le Quartier Libre des Lentillères ( Dijon)

17h 124A Rue de la Baraque

Une présentation à 17h, un bar et un repas dans la foulée

Depuis 8 ans le Quartier Libre des Lentillères s’installe à Dijon. Aujourd’hui il se déploie sur 6 hectares de terres agricoles, en lieu et place d’une partie de l’ancienne ceinture maraîchère de la ville.

La motivation au départ de l’occupation de ce pourtour de ville était d’alerter sur le caractère irrémédiable du bétonnage de ces terres, qui devait avoir lieu dans le cadre de la construction d’un énième écoquartier municipal, ironiquement baptisé Écocité Jardin des Maraîchers.

Au commencement, l’accent était mis sur l’absurdité de la destruction toujours plus grandissante des terres arables au profit de l’urbanisation. Était aussi dénoncer l’ambiguïté mensongère du concept de développement durable, tel que pensé et mis en application par la municipalité au travers de ce projet d’écoquartier.

Huit années plus tard, la critique a débordé la seule question du développement durable et de l’autonomie alimentaire pour se transformer en installation conséquente comprenant une ferme maraîchère (redistribuant des légumes à prix libre lors de marché hebdomadaires), de multiples jardins collectifs pour les habitant-e-s de la ville, de nombreuses habitations pérennes ou de passages (où vivent 80 personnes environ), des espaces d’organisations communs, des moments de fêtes folles, un atelier de réparation vélo, un laboratoire de pratiques de médecines alternatives, etc.

Au quotidien ce sont donc de multiples dynamiques de réappropriation d’espaces, de savoirs et de pratiques qui s’expérimentent et se vivent depuis ce Quartier Libre, par tout une partie d’habitant-e-s de la ville.

Et c’est ce qui fait de cet endroit une force de proposition politique concrète - locale et internationale - s’opposant à un état du monde morne et décevant. Car les personnes qui s’impliquent et passent sur le Quartier Libre des Lentillères tentent bien de reprendre en main la construction d’une partie de leur vie et des espaces où habiter. Elles s’appliquent également à contrer ce projet immobilier inadéquate et plus largement les logiques qui continuent de ruiner le peu d’environnement humain et naturel nécessaire à toute vie pleine, rayonnante et émancipatrice.

Pour autant le projet d’écoquartier continue d’exister. Une première partie se construit d’ors et déjà en dehors des 6 hectares occupés. Bientôt il sera alors question de la survie ou de l’expulsion de cette zone d’expérimentation politique forte que représente Les Lentillères. Et c’est pourquoi une tournée d’information et de solidarité s’organise en 2018. Car le Quartier Libre des Lentillères lutte pour l’abandon de la Phase2 du projet d’écoquartier municipal et pour arracher la sauvegarde de ces terres à vocation agricole à la mairie Dijonnaise.

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article17567
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité