Belgique

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Belgique

Messagede Johan » 11 Avr 2009, 19:09

A.C.A. Antifa Collective Action

Antifascist Collective Action

"Avec les oppresseurs jamais! Avec les opprimés toujours! Contre tous les fascismes!!!

Nous sommes un collectif de personnes issues de toutes la wallonie, réunies pour réagir et mener une lutte antifasciste. Nous ne nous unissons pas pour mener uniquement une lutte traditionnelle contre "classiques" doctrinaires du fascisme...Mais surtout pour mener une lutte contre les comportements fascistes et liberticides, insidieux et banalisés: rejet des différences, communautarismes et replis idenditaires, capitalisme et publicisation cannibale, sexisme et homophobie, pulsions sécuritaires....

Pour y parvenir, le collectif ACA met en place les actions et outils permettant les échanges, mélanges de style et découvertes culturelles comme l'organisation de concerts festifs, militants et multiculturels, débats et expos, création d'un fanzine mais aussi organisations
et participations à des actions et manifestations...

ACA est un collectif indépendant de tout parti politique quel qu'il soit. Il affirme et défend son indépendance face à toute pensée doctrinaire..."

Le site: http://www.raf.propagande.org/
Le forum: http://antifacollectiveaction.aceboard.fr/
Johan
 

Belgique

Messagede Pïérô » 03 Oct 2009, 00:53

Bruxelles 9 octobre 2009

Rencontre et dialogue avec Omer Sharir et Michal Raz, membres du collectif des Anarchistes contre le Mur, AATW.

Omer Sharir fait une tournée en Belgique (Mazerine dans le Brabant Wallon, Charleroi et Bruxelles) pour expliquer l’action des Anarchistes contre le mur.

Nous venons d’apprendre que la personne de contact, Kobi Snitz, pour organiser cette tournée vient d’écoper de vingt jours de prison, pour s’être opposé à la démolition d’une maison palestinienne par l’armée israélienne.

La soirée est organisée pour apporter des fonds à l’AATW. Venez nombreux soutenir leur action.

PAF : 4 euros (membres), 6 euros (non membres) et 2 euros (tarif réduit)

à 20h15 : UPJB, 61 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Tél : 02 537 82 45
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 26 Nov 2009, 15:17

Protester contre le programme de Stockholm

Manifs à Bruxelles le 30 novembre et le 1er décembre


Stop au nouveau programme répressif et mortifère !

Pour la protection des réfugiés et des droits des migrants plutôt qu’un régime de contrôle des frontières européennes inhumain et renforcé !

Non au programme répressif de Stockholm !

Les 30 novembre et 1er décembre 2009 à Bruxelles :

Manifestations transnationales à l’occasion de la réunion des ministres de la justice et de l’intérieur européens !

Après celui de Tampere et la Haye, c’est le programme de Stockholm qui constitue le nouveau plan quinquennal pour la Justice et les Affaires Intérieures au sein de l’UE et de ses états membres.

Ce nouveau programme entend soi-disant construire « une aire de liberté, de justice et de sécurité. » En réalité, l’UE va continuer à renforcer son régime de surveillance et de contrôle et va promouvoir une politique de sécurité dans le domaine de la vie sociale, mettant en péril les droits civiques et la vie privée, en dépit de tous ses beaux discours.

Les victimes en seront les réfugiés et migrants, désignés par le terme « illégaux » et ainsi dénoncés et criminalisés, traqués par les garde-frontières nationaux et l’agence européenne Frontex.

À travers la « fiche de route de Stockholm », les gouvernements, à l’échelle nationale aussi bien qu’européenne, augmentent les régimes de contrôle frontalier jusqu’à instaurer un véritable état de guerre, ainsi le rôle de Frontex dans la militarisation des frontières de l’UE va être accentué à nouveau.

Plusieurs milliers de personnes ont déjà trouvé la mort et se sont noyées durant leurs tentatives pour rejoindre l’Europe, des centaines de milliers ont été placées en détention et expulsées.

L’expulsion est une pratique quotidienne à tous les points de passage des frontières européennes externes : de la Hongrie, la Slovaquie jusqu’à l’Ukraine, de la Grèce jusqu’à la Turquie, de l’Italie à la Libye, de l’Espagne au Maroc.

Les Etats de l’Ouest qui appartiennent à l’espace Schengen, ainsi que le Royaume-Uni jouent un rôle prédominant dans l’externalisation des contrôles migratoires. Les accords de Dublin forcent celles et ceux qui, cherchant asile, fuyant les persécutions, parviennent à échapper aux contrôles frontaliers et gagnent le sol européen, à rester là où ils arrivent -dans les pays de l’Est ou du Sud de l’UE-, ou à y retourner.

Les réfugiés fuient les zones de guerre, de persécution, les pays dévastés. Fuyant aussi la misère et la pauvreté, les migrants cherchent une vie, des perspectives meilleures.

Les industries des pays de l’Ouest sont responsables d’une catastrophe climatique historique qui accélère davantage l’appauvrissement. Ce sont les armes économiques des pays de Nord qui entraînent des destructions, des déplacements partout au Sud.

Il est donc désormais impossible de distinguer clairement les migrations forcées des autres types de migrations, toutes reflètent et questionnent le système politique global, injuste et complexe.

Qu’il s’agisse de celles et ceux qui franchissent les frontières à Ceuta ou à l’est de l’Europe, qu’il s’agisse des boat people de la mer méditerranée, qu’il s’agisse des luttes contre les centres de rétention et pour la régularisation et l’égalité des droits partout en Europe, personne ne peut plus ignorer la dimension transnationale des migrations et des luttes des migrants. Le contexte est partout le même : des femmes, des hommes, des mineurs, des enfants, qui fuient ou exercent leur droit à circuler, doivent faire face à des mauvais traitements, à des discriminations : ils/ elles sont arrêtés et placés en détention dans des camps fermés ou des prisons inhumaines ; leurs droits fondamentaux sont remis en cause, ils/elles sont exploités dans des boulots sous-payés, bien souvent victimes du chantage de leurs employeurs et menacés d’expulsion.

Une Europe « juste et sûre », c’est une Europe complètement autre, qui a besoin :

d’une protection étendue pour les réfugiés en y incluant toutes les circonstances de danger
d’un accès égal pour tous à un système d’asile amélioré, dans le pays de son choix
de nouvelles possibilités juridiques pour migrer vers des conditions de vie meilleures et plus sûres
d’instaurer la liberté de circulation et d’installation pour tous, indépendamment de l’origine ou de l’identité.

La satisfaction de tous ces besoins ne serait qu’une première étape pour une autre Europe dans un autre monde, où les droits sociaux et politiques seraient les mêmes pour toutes et tous.

Nous vous invitons donc à deux jours de manifestations diverses à Bruxelles les 30 novembre et 1er décembre :

30 novembre :
14h : conférence de presse avec des experts et des témoignages de ce qui se passe aux points de passage des frontières de l’UE
17h : Manifestation publique (installation en référence à la lutte des boat people ; projections, avec des témoignages de Pagani et Patras, Ceuta et Calais.)
19h30 : débat : comment résister contre la guerre aux réfugiés et migrants ? Pour la protection des réfugiés et des droits des migrants plutôt qu’un régime de contrôle des frontières inhumain et renforcé !

1er décembre :
9h : à la station Schuhmann : Action de protestation près de l’immeuble où se rencontrent les ministres de la justice et de l’intérieur européens ...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 21 Jan 2010, 17:17

Le Centre Libertaire de Bruxelles fait appel à un

Rassemblement de protestation en solidarité avec le FAU Berlin.

Vendredi 29 Janvier 2010 à 10h
À la représentation Berlinoise à l'UE
Avenue Michel-Ange 71
1000 Bruxelles


Solidarité avec le FAU* de Berlin

*Freie Arbeiterinnen- und Arbeiter-Union

Depuis le 11/12/2009, le syndicat FAU Berlin est interdit de fait. L’arrêt a été prononcé sans audience contradictoire. Le fait même que l’entreprise « Neue Babylon GmbH » ait entamé une action judiciaire n‘avait pas été communiqué à la FAU Berlin, impliquée depuis plusieurs mois dans un conflit social avec cette entreprise. L’arrêt va bien au-delà de la privation pour la FAU Berlin de ses droits syndicaux au niveau de l’entreprise puisqu’elle n’a même plus le droit de se désigner comme « syndicat ». L’interdiction prend effet immédiatement.


Le prélude

Depuis juillet 2009, la FAU Berlin et sa section syndicale revendiquent une convention collective et sont impliqués dans un conflit social avec ce cinéma, le seul partiellement communal de Berlin, recevant des subventions publiques et dans lequel on n’offre pas des salaires décents et ignore les droits de salariés. Dans ce cinéma une partie considérable du personnel est syndiquée à la FAU Berlin. Ce conflit social, qui est le premier conflit social majeur pour la FAU Berlin, encore bien petite, a rencontré un fort écho, non seulement à Berlin, mais dans toute la république. Les anarcho-syndicalistes lancés dans un conflit social, s’appuyant sur un boycottage très médiatisé et efficace pour gagner sur des revendications amples et innovantes, avec une participation, inhabituelle pour le syndicalisme allemand, des salariés eux-mêmes : tout cela a impressionné largement le public. Quand la pression a atteint un niveau tel que la direction ne pouvait plus éviter les négociations, ce ne sont pas seulement la municipalité, mais aussi le syndicat DGB ver.di qui sont intervenus. Bien que ce syndicat ne dispose pas d’une base syndicale dans l’entreprise, ver.di a entamé des négociations avec la direction sans y être mandaté. Malgré son indignation, le personnel concerné n’a pas été impliqué.

Il est clair qu’un marché entre le syndicat ver.di, la municipalité et la direction est à l’origine de ces négociations afin de débarquer la FAU Berlin et de rétablir le calme dans la boîte. Mais les salariés et la FAU ne s’étant pas résignés, il s’est suivi plusieurs « coups de matraque » judiciaires et une campagne de ver.di contre la FAU. Ainsi, les modes d’actions de ce conflit social, comme le boycottage, ont été proscrits par un tribunal. Ce même tribunal mettait en doute la « représentativité » du syndicat qui est en Allemagne une condition préalable pour enclencher des conflits sociaux. Dans le même temps, il y a eu d’autres procédures en diffamations initiées par la direction du cinéma. Mais la FAU Berlin ne reculant toujours pas, cela a mené à l’arrêt récent qui interdit quasiment la FAU en tant que syndicat.



La situation en Allemagne

Dès le début, la FAU Berlin a estimé qu’il s’agissait dans ce conflit social, si petit soit-il, non pas seulement de l’amélioration de conditions de travail, mais aussi des libertés syndicales en Allemagne. La tradition d’un syndicalisme de combat en Allemagne a pris fin en 1933. Outre-Rhin, le DGB, soi-disant « confédération unitaire », dispose presque d’un monopole dans la représentation des salariés (corporatisme) qui est bien sanctuarisé par la jurisprudence et qui empêche les syndicats alternatifs de s’établir. À cause de ce système syndical spécifique, l’autogestion et la décentralisation dans les syndicats ne sont ni reconnues ni souhaitées au niveau juridique.

Ce conflit social modeste animé par la FAU Berlin a montré pour la première fois en RFA qu’il existe : une alternative syndicale. Visiblement ceci ne pouvait pas être toléré par les syndicats établis et les partis politiques qui craignaient évidemment les conséquences de cet exemple. C’est dans ce contexte que le travail syndical de la FAU a été rendu illégal. Les implications de cet arrêt sont graves. Si la décision du tribunal est maintenue, cela rendrait impossible de fonder et de construire des syndicats reconnus juridiquement, le statut de syndicat dépendant a priori de la reconnaissance par la justice. Or les salariés entamant des conflits sociaux sans le statut de syndicat risquent des peines massives. Deux fois déjà, la FAU a été menacée d’une amende de 250.000 euros, ou le cas échéant d’emprisonnement du secrétaire, si elle poursuivrait ses actions syndicales. Cet arrêt rend impossible le travail syndical légal de la FAU Berlin dans tous les domaines. Ainsi, les anarcho-syndicalistes allemands sont menacés de nouveau, après la première guerre mondiale et le troisième Reich, d’une prohibition.

Cet arrêt est d’autant plus scandaleux qu’il est le résultat d’une procédure d’urgence sans quelconques auditions ou autre possibilité de défense de la part de la FAU. Ceci alors qu’il n’existe en Allemagne aucune définition juridique claire d’un syndicat et que le pouvoir est apparemment capable de se mêler arbitrairement de la jurisprudence concernant les syndicats. Bien que l’Allemagne ait ratifié certaines conventions de l’OIT, elles n’y ont aucune valeur pratique comme ce sont essentiellement les syndicats unitaires, et désormais même le patronat, qui dictent ce qu’est un syndicat. Même sous l’Empire au XIXe siècle et dans les années vingt, les syndicalistes disposaient de davantage de droits. Avec cet arrêt, la situation en Allemagne devient ressemblante à la situation misérable des syndicats en Turquie, traditionnellement hostile au syndicalisme.

Bien sûr il existe la possibilité d’une révision de cet arrêt. Mais la FAU Berlin ne veut pas se faire d’illusions sur cette question. Entre-temps, tout semble possible alors que l’ingérence politique dans cette affaire et la volonté d’étouffer dans l’œuf une alternative syndicale sont évidentes.


La portée

La portée de l’arrêt est déjà considérable, mais son caractère durable serait une catastrophe. Depuis le 11/12, la FAU Berlin peut être considérée comme un syndicat interdit. De fait, cet arrêt est également susceptible de toucher tous les syndicats FAU en Allemagne. En tant que précédent il va nuire à tout le mouvement syndical et aux droits des salariés. Dans la foulée de cette jurisprudence, une quelconque alternative syndicale en Allemagne ne peut pas se construire. Ce cas de figure est une nouveauté dans la lutte anti-syndicale menée par les entreprises en Allemagne. Suite à cette décision judiciaire, le patron lui-même peut non seulement choisir le syndicat dans son entreprise, mais aussi définir ce qu’est même un syndicat ! L’autogestion des organisations de travailleurs, dans le cinéma Babylon à Berlin ou ailleurs, est rendu illégale et l’institutionnalisation de la mise sous tutelle de la classe ouvrière progresse. Le syndicat ver.di porte une lourde responsabilité dans cet arrêt, avec son intervention hostile, contraire à toute solidarité syndicale. Hostilité volontaire, ver.di ayant déjà déclaré par écrit qu’il considère la FAU Berlin comme une organisation concurrente contre laquelle on doit agir !

Information: http://www.fau.org/verbot
contact Centre Libertaire: 0494/76.66.25 (laissez un message) centrelib@anarchie.be
contact FAU Berlin: Lars Röhm | faub5@fau.org | +49 1577-8491072
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 20 Fév 2010, 01:16

Mercredi 24 février 2010

Rassemblement - Ambassade de France

Solidarité envers ceux qui battent, jour après jour, pour se protéger de la haine nationaliste !

16h, 42 Boulevard du Régent - 1000 Bruxelles


Après la fermeture du centre de Sangatte et la mise à sac de la « jungle », à l’automne dernier, la chasse aux migrants se poursuit avec frénésie à Calais.

Dans la nuit glaciale du 6 au 7 février, une centaine de migrants se sont réfugiés dans un hangar loué par les associations. Les CRS ont immédiatement encerclé le bâtiment avec pour ordre de maintenir dehors les migrants obligés de sortir pour manger. Le lendemain, les forces de l’ordre ont fermé le hangar arrêtant 12 militants No borders présents sur les lieux.

L’extrême rapidité avec laquelle les autorités sont intervenues témoigne de la traque systématique dont sont victimes les sans papiers. Il ne se passe plus une journée, désormais, sans que des camps de fortune ne soient détruits et que des migrants ne soient arrêtés et mis en rétention. Comme sur de nombreuses côtes européennes, les abus de pouvoir et les débordements violents sont quotidiens aujourd’hui à Calais.

La majorité de ces personnes viennent pourtant d’Afghanistan, pays en guerre depuis près de 30 ans, où l’OTAN et les USA viennent de dépêcher de nouveaux contingents armés, où des bombes explosent chaque jour dans les lieux publics, où l’eau potable et les soins de santé sont quasiment inexistants, où une personne sur deux à moins de 15 ans et où l’espérance de vie ne dépasse pas 43 ans. Ils viennent aussi de Somalie, d’Irak, d’Ethiopie, etc… Autant de pays où l’on sait qu’il fait bon vivre et dont tous les rapports internationaux soulignent l’insécurité extrême.

La France ne reconnaît pourtant presque jamais le droit d’asile à ces migrants. Sans état d’âme, elle préfère promouvoir à travers l’Europe leur emprisonnement - souvent très long - et leur expulsion systématisée notamment par le regroupement des expulsions par charters et par la politique des quotas.

Paris est d’ailleurs en pleine concertation avec Londres en vue d’établir un nouveau camp de détention commun dans le Calaisis. A cette occasion le ministre de l’immigration anglais, P. Woolas, a déclaré : « Nous voulons donner plus de publicité aux expulsions car nous voulons envoyer le message en Afghanistan et en Irak que la Grande-Bretagne n’est pas la Terre promise. »

D’autre part, le « pays des droits de l’homme » montre aussi un sordide exemple en étendant la répression à la solidarité manifestée par bon nombre de citoyens partisans d’une réelle politique d’asile en Europe. Que l’on songe seulement aux nombreux militants pacifistes de No borders arrêté en juin 2009 et aujourd’hui, lord de la fermeture du hangar. Il est hors de doute que cette politique légitime honteusement le harcèlement subi par les associations et individus venant en aide aux sans-papiers.

Au cours des élections présidentielles de 2007, Monsieur Sarkozy s’est vu reprocher de jouer dans les eaux troubles de l’extrême droite. Il est clair à présent que le discours du chef d’Etat français n’a pas uniquement été mis sur pied à des fins électoralistes.

La lutte contre la traite mafieuse des être-humains, par exemple, invoquée constamment par son ministre de l’immigration, E. Besson, est un argument de pure rhétorique renforçant consciemment la criminalisation des migrants en situation irrégulière et de ceux qui leur apportent leur soutien.

Les dérapages racistes de l’UMP ne se comptent plus ces derniers mois. Que sommes-nous sensés comprendre lorsque Natacha Bouchart, maire UMP de Calais, réclame la fermeture du hangar dans les 24 heures et « …qu’on ne se laisse pas manipuler par des agités qui viennent faire de la provocation et qui risquent de provoquer des réactions extrémistes. » ?

Que ce soit en France, en Belgique ou ailleurs la droite radicale revient férocement. Il est urgent de montrer notre consternation !

Rejoignez-nous !
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 11 Mar 2010, 01:03

Manif suite à l’expulsion du lappersfort

Dimanche 14 mars
RDV 14h place t’Zand à Brugges

Jeudi 4 mars, la forêt occupée de Lappersfort a été brutalement expulsée et abattue. Les activistes non-violents ont été torturés (y compris à l’aide de Taser) pour les obliger à interrompre leur action. Ayant gardé leur anonymat, certains ont été emprisonnés au centre fermé pour migrants de Bruges, durant 4 jours. Un combat de 10 ans pour la sauvegarde d’un petit morceau de forêt qui faisait partie d’un grand ensemble, et qui était un symbole pour toutes les forêts « illégales » de Flandres, a été enseveli sous les débris de l’abattage. Le bourgmestre Moenaert, aussi membre du conseil de GDF-Suez, rendait de cette manière un grand service à sa filiale Fabricom. Même s’il y a des hangars vides de l’autre côté de la rue, nous voyons disparaître encore un peu plus de nature au profit de la corruption et de la maladie capitaliste. Ceci prouve que la conférence sur le climat à Copenhague n’a rien changé…
Rien n’est fini : l’abattage du Lappersfort est la première pierre posée à de futurs grands plans d’aménagement : l’extension de deux ports, le nouveau canal du nord, la construction d’un temple de football,…
Venez nombreux à cette manif pacifique, et faites savoir qu’il y en a marre
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 06 Mai 2010, 01:16

Mexico, Liberté pour les prisonniers politiques

9 mai Bruxelles

Image


2 ANS APRES LA 1ère TOURNEE EN EUROPE DU COMITE CEREZO,
NOUS AVONS LE PLAISIR DE RECEVOIR 2 DES FRERES CEREZO RECEMMENT LIBERES
APRES 7 ANS D'UNE PEINE INJUSTE SUITE NOTAMMENT A UNE GRANDE MOBILISATION INTERNATIONALE...

AUJOURD'HUI ilS CONTINUENT A SE BATTRENT POUR LIBERER TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES AU MEXIQUE.
A 100 ANS DE LA REVOLUTION MEXICAINE, LA SITUATION SOCIO-ECONOMIQUE S'AGGRAVE DE JOUR EN JOUR AU MEXIQUE OU TOUTE PROTESTATION EST CRIMINALISEE ET OU LES OPPOSANTS POLITIQUES SONT ASSIMILES A DES TERRORISTES.
EN ATTENDANT LE PAYS, ETRANGLE PAR LES ACCORDS DE LIBRE-ECHANGE, A VENDU SA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE AUX ETATS-UNIS ET A LEURS MULTINATIONALES...

-RENCONTRE AVEC ALEJANDRO ET ANTONIO CEREZO

-PROJECTION DU DOCUMENTAIRE "EN OAXACA NO PASA NADA?" ET RENCONTRE AVEC LA REALISATRICE

-REPAS MEXICAIN (MOLE NEGRO) ET CONCERTS




13 mai

Sabaté et Facerías :
La guérilla urbaine après la guerre civile espagnole


à 17h, Acrata, 32, Rue de la Grande Île, 1000 Bruxelles

Sabaté et Facerías sont deux anarchistes qui continuent leur engagement d'avant et pendant la guerre civile après la victoire de Franco. Celle-ci ne met pas seulement en place la répression, mais elle organise aussi la désillusion et la résignation. À la fin des combats en 1939, beaucoup se replient au-delà de la frontière française. Ils sont d'abord enfermés dans les camps de concentration avant de rejoindre, pour certains, la résistance contre la domination nazie.

À la fin de la seconde guerre mondiale, Sabaté et Facerías retournent clandestinement à Barcelone. Avec l'aide d'un réseau qui leur procure un abri et du matériel, ils poursuivent aussi des activités de propagande, des attaques et des expropriations. Leur détermination à continuer le développement d'une activité révolutionnaire sur le terrain mène finalement à une rupture avec les organisations anarchistes officielles. La CNT et la FAI essayent surtout d'assurer leur survie face à un État français hostile (qui ne veut pas d'actions anarchistes sur son sol et cherche à éviter un conflit avec l'État voisin) et, en même temps, attendent une pression venant des pays alliés sur le régime franquiste, échouant ainsi dans la passivité.

A l'aide des textes biographiques de Antonio Téllez, compagnon de lutte des deux anarchistes, nous parlons d'une lutte qui ne s'arrête pas avec l'échec de 36-39 mais qui trouve en elle-même la force pour continuer et créer des possibilités nouvelles.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 16 Mai 2010, 12:30

Jeudi 20 mai

Solidarité avec la Grèce qui Résiste‏

MANIFESTATION – 12h30 Rond-Point Schuman, Bruxelles

Protestation devant le Conseil et la Commission Européenne, la Représentation Permanente Grecque, la Fédération Européenne des Banquiers et le lobby des produits dérivés
Dislocation au Square de Meeûs

Initiative de Solidarité avec la Grèce qui Résiste‏ - Bruxelles



Samedi 29 mai

RASSEMBLEMENT BRUYANT
DEVANT LE CENTRE FERME DE MERKSPLAS
29 mai 2010 , 14 heures , Kapelstraat

En Belgique 6 centres de détention enferment les candidats migrants qui se sont fait arrêter par nos polices, afin de les renvoyer dans leur pays d'origine.

Après les centres fermés de Bruges et de Vottem, nous avons choisis de manifester bruyament ce 29 mai devant le centre fermé de Merksplas, Kapelstraat.

Ce rassemblement s'inscrit dans une continuité d'actions Européennes contre le système de contrôle et pour la liberté de migrer, pour la liberté de circulation et d'installation de tous et de toutes,et pour la fin des frontières.

L'homme a de tout temps migré pour diverses raisons, que ce soit les guerres, les famines ou tout simplement pour l'aventure.
Dans nos systèmes le migrations et les migrants sont présentés comme des dangers pour notre sécurité, pour notre économie et ainsi criminalisés, enfermés, expulsés.

L'Europe en a décidé ainsi et tous les états membres de cette Europe , participent activement à cette répression meurtrière et à la construction d'une Europe fortresse. Les états fournissent à cette méconnue armée de l'Europe, FRONTEX de son nom, les moyens financiers et logistiques pour éradiquer par la force et la répression les migrations « indésirables ».

Les centres fermés sont un maillon de ce système d'exclusion et font parties de nos cibles à contestés.

NOBORDER http://www.noborderbxl.eu.org/
STOP DEPORTATION noiseagainstborders@vluchteling.be
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 04 Juin 2010, 12:18

KARAWANE NO BORDER FESTIVAL

8 juin - Place Anneessens 20h - 1000 Bruxsel

Projections itinérantes sur les migrations en Europe et les injustices néo-coloniales dans le cadre du prochain No Border Camp à Bruxelles

Films, Infos, Musique, Atelier, Jeu & Bar


AU PROGRAMME :

# 20H #
- Musique : Samba Band "Tambours de l’amour"
- Atelier : impression en sérigraphie sur t-shirt (amène tes t-shirts pour leur donner les couleurs du No Border)
- Jeu didactique : Karawane Festival
- Bar à cocktails de fruits


# 21H # L’Europe-forteresse et l’injustice néo-coloniale
Projections itinérante de films et documentaires qui questionnent les politiques migratoires européennes et réfléchissent sur les liens entre la pauvreté de "là-bas" et la richesse "d’ici"...


- INFORMATION sur le NO BORDER CAMP à Bruxelles
Un No Border camp c’est quoi, c’est quand, pourquoi, comment, ... ?


- PROJECTIONS de dessin-animé et films documentaires
voir le programme complet ici ou ci-dessous


http://www.noborderbxl.eu.org
Contact : mobilisationnbc_[a]_vluchteling.be

Organisé par la Boutique de quartier, Karawane Festival & No Border Camp
http://medias.68mai08.org/NBC/karawane/ ... _verso.png
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 14 Juin 2010, 15:45

17 juin

. . . . . Image


Soirée de soutien et de mobilisation en vue du prochain Camp No Border
qui se déroulera à Bruxelles du 24 septembre au 3 octobre 2010


AU PROGRAMME:

# Assemblée (18H)
Infos, rencontres, et échanges à propos du prochain No Border Camp à Bruxelles

# Concerts (19h30)
- Nez Cassé (anarcho-punk)
- Pignition (punk-rock)
- La Smala et Moi (ska-punk-chanson française-rock... festif)
- DJ No Border


# Projection de films (23h00)

- "Contre le contrôle des flux migratoires, rejoignez le No Border de Bruxelles"
Vidéo d'appel réalisée par le groupe média du No Border (durée: 6')

- "L'Enfer me ment"
Retour sur le combat mené par les sans-papiers à Bruxelles en 2008, de l'arrestation massive des manifestants devant l'Office des étrangers à la mort de monsieur Folefack dans le centre fermé de Merksplas le 1er mai.
Un documentaire réalisé par Florian Ruymen, Christophe Hertecant, Vox et les frères et soeurs de sans (durée: 56')


Et durant toute la soirée:

# Bar & Restauration
# Stand d'informations & de mobilisation No Border
# Atelier sérigraphie sur T-shirt
Amenez vos vieux t-shirts et repartez avec un dessin No Border imprimé dessus.

Mais aussi:

# Théâtre de rue
"Bienvenue en Europe"
Une parodie de l'Europe Forteresse par le collectif B.A.-MEMSE


Entrée: prix libre (en soutien au No Border Camp de Bruxelles)
Lieu: dans le jardin du foyer (ULB - 129 avenue A. Buyl à 1050 Bruxelles)
Contact: mobilisationnbc_at_vluchteling.be
http://www.noborderbxl.eu.org
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 21 Juin 2010, 16:38

Jeudi 24 juin

. . . . . . . . . Image


19h30, Maison de l'Amérique Latine, rue du Collège 27, 1050 Bruxelles.

Synopsis

Année 2006, Oaxaca, Mexique. Une grève de professeurs est réprimée de manière brutale par le gouvernement local. La population décide alors d'expulser les autorités et de s'autogouverner. Après six mois, le président Fox envoie les forces de police spéciales pour "rétablir l'ordre". Peu de médias relayèrent ces évènements.

Deux ans après, beaucoup espèrent encore un changement profond de société et rêvent d'une révolution. Ce film naît du désir de comprendre ce qui anime une femme ou un ancien à sortir de sa maison et construire des barricades



Lundi 28 juin

soiree d'info Camp Climat

18h00 À MUNDO B, 26 rue d’Edimbourg 1050 Bruxelles

Avez-vous déjà entendu parler des « Camps d’action pour le climat » ? Dans une optique d’empreinte écologique minimale, un camp climat rassemble des centaines de personnes et ce, de manière autogérée. Durant une semaine s’enchainent workshops, débats, et actions. Des actions non-violentes s’adressent directement à certaines structures responsables de crimes climatiques. Cette soirée d’info vous donnera tous les détails de la version belge de ce mouvement social international.
Lors du camp climat belge de l'été dernier, quelques 400 militants ont privé durant plusieurs heures le Port d'Anvers d'un important convoi de charbon et des actions contre d'autres cibles furent également menées.

***Cette année le Camp Climat aura lieu du 29/07 au 4/08/2010 dans la région de Liège***

Info : http://climateactioncamp.org Contact : info@campactionclimat.be
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 08 Sep 2010, 08:45

10 septembre 2010 à Namur

Soutien au No Border Camp

1) DEAMBULATION DANS LES RUES DE NAMUR
- départ à 16h à la salle Le Cinex
- Théâtre de rue à 17h sur la Place d'Armes


2) SOIRÉE de SOUTIEN au NO BORDER CAMP de Bruxelles et d’enterrement de l’ASBL "Combat Rock"

A la salle LE CINEX, 84 rue Saint Nicolas à 5000 Namur
à partir de 18h - Prix Libre

AU PROGRAMME :

- Projections vidéos
- Pièce de théâtre "Bienvenue en Europe"
- Bouffe populaire
- Concerts :
* Shredding Machines (électro-rock)
* Veda Plight vs Suit Side (punk)
* La marmite (Punk)
* DJ No Nation (reggae-ska-dub)



13 septembre à Bruxelles

Image



]Image


Programme complet : http://www.noborderbxl.eu.org/spip.php?rubrique172


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 06 Oct 2010, 00:15

Manifestation non violente pour la liberté de manifestation, d'expression et d'information,
Contre la répression, les violences politières pysiques et psycologiques, les arrestations arbitraires, les rafles

9 octobre 2010 à 13h porte de Hal, Bruxelles


. . . . . . . Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 14 Oct 2010, 08:28

Suite à la multiplication des violences policières à l’occasion de manifestations,

Appel à manifester pour la défense des libertés d’expression et de manifestation

16 octobre – 15 heures – Porte de Hall, Bruxelles


Bruxelles a été récemment le cadre d’événements d’ampleur internationale telles que l’euro-manifestation contre l’austérité qui a rassemblé plus de 100.000 personnes et le camp « No Border » qui avait pour objectif de critiquer les politiques migratoires européennes et de revendiquer la liberté de circulation et la suppression des frontières. A l’occasion de ces événements, de nombreuses entraves aux libertés d’expression et de manifestation, pourtant garanties par la Constitution, ont eu lieu.

En effet, plusieurs centaines de personnes ont fait l’objet d’arrestations « préventives » par les forces de l’ordre. En outre, de nombreux témoignages attestent, pendant et après les arrestations, de sérieuses violences policières (gazages, matraquage…) et humiliations, notamment à caractère sexuel. Plusieurs journalistes ont également été menacés, voire arrêtés, par des policiers.


Faits marquants

Le mercredi 29 septembre 2010, au moment de rejoindre l’euro-manifestation, de nombreux militant(e)s logeant au No Border Camp sont arrêté(e)s dans les rues ou stations de métro autour du camp. D’autres personnes auront à peine eu le temps de se joindre à la queue du cortège avant de se faire encercler et arrêter par la police, de façon violente. La police a également procédé à l’arrestation ciblée de personnes ne portant pas la tenue syndicale au sein de la manifestation. Bilan de la journée : environ 300 arrestations. Plusieurs photographes et cameramen/women ont également été menacé(e)s, certain(e)s arrêté(e)s et molesté(e)s, par des policiers.


Le vendredi 1er octobre, le départ d’une manifestation est fixé à 19h, gare du Midi. Alors qu’aucun incident n’est à déplorer, de nombreuses personnes tentant de se rassembler, et aussi de simples passant(e)s se font arrêter (environ 150 arrestations). Ces arrestations auraient été effectuées sur base d’un arrêté de police des bourgmestres d’Anderlecht, St-Gilles et Forest, interdisant tout rassemblement de plus de 5 personnes sur la voie publique. La police ne s'est apparemment pas tenue a cet arrêté, embarquant tous les « jeunes » ou « alternatifs », qu'ils/elles soient seul(e)s ou en groupes de moins de 5 personnes. Outre l’arbitraire total de ces arrestations, de nombreux cas de violence dans les commissariats ont été rapportés : humiliations à caractère sexuel, traitements inhumains et dégradants (coups, pressions sur les ganglions, étouffement, refus d’accès à l’eau et aux sanitaires). Des comportements inacceptables.


Appel au rassemblement et revendications

Nous, un collectif de citoyennes et de citoyens, dénonçons les contrôles au faciès et les arrestations « préventives » qui ont eu lieu à l’occasion de ces rassemblements citoyens. Nous condamnons fermement les violences et les mauvais traitements par les forces de l’ordre.

Nous appelons donc toutes les personnes soucieuses du respect des droits humains fondamentaux et inquiètes du climat sécuritaire de plus en plus pesant, à participer à un rassemblement pacifique le 16 octobre prochain, à 15h, à la porte de Hal, pour exiger :

- que les responsabilités vis-à-vis des évènements graves survenus la semaine dernière soient dégagées ;

- que la justice fasse la lumière sur les violences et les mauvais traitements commis à l’occasion de ces rassemblements ;

- que le droit de manifester, la liberté d’expression et l'intégrité physique soient effectivement et scrupuleusement respectés.


Un collectif de citoyennes et de citoyens
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 29 Jan 2011, 20:38

Vendredi 4 février 2011

Mouvements et alternatives au capitalisme

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité