Seine-Saint-Denis (93)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 20 Oct 2017, 16:59

Vendredi 20 octobre 2017 à Montreuil

Présentation-débat

« 1917 : Les anarchistes, leur rôle, leurs choix »

Alternative libertaire

à 20h, Maison Ouverte, 17 rue Hoche, Montreuil (93)

La Révolution russe - événement d'envergure planétaire dont on fête le centenaire cette année - ne se limite pas à un affrontement binaire entre tsaristes et bolcheviks.

Des forces politiques ont agi, à l'époque, pour proposer un autre modèle qu'une monarchie cruelle d'un côté, une dictature cynique de l'autre.

Le mouvement anarchiste s'est battu pour une démocratie fondée sur les soviets libres, et non inféodés au Parti communiste ; un socialisme fondé sur l'autogestion, et non sur l'étatisation
totale de la vie économique.

En première ligne, mais minoritaires en 1917, les anarchistes et anarcho-syndicalistes s'efforcèrent de rattraper leur retard et de créer la surprise. Nous raconterons comment.

https://paris.demosphere.eu/rv/57431

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 28 Oct 2017, 14:01

Dimanche 29 octobre 2017 à Saint-Denis

L'Attiéké prend la rue !

à partir de 13h (jusqu'à 17h)

Parvis de la Basilique de Saint-Denis
(sous le porche Place du Caquet en cas de pluie)
• Atelier Vélo Nomade (entraide et autoréparation)
• Cantine de l'Attiéké (repas carrément bio, gâteaux maison, à prix libre)
• Et Infokiosque, musique, espace enfants, jeux, maquillage...

Expulsé le 17 août dernier, après 4 années d'activités du 31 bd Marcel Sembat à Saint-Denis, le centre social auto-organisé Attiéké continue dans la rue, venez nombreux-ses passer un bon moment, se rencontrer, discuter des luttes, des solidarités, des suites à construire !

https://paris.demosphere.eu/rv/57878

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Pïérô » 07 Nov 2017, 14:44

Jeudi 9 novembre 2017 à Bagnolet

Projection débat « Mémoires d'un condamné »
Film de Sylvestre Meinzer

Suivi d'une discussion avec Bernard Teper, du Réseau Education Populaire (REP) et membre de l'équipe de distribution du film

à 20h30, Cinéma Le Cin’Hoche, 6 rue Hoche, Bagnolet (93)

Jules Durand, docker-charbonnier et syndicaliste, est condamné à mort en novembre 1910 pour un crime qu'il n'a pas commis. « Le Dreyfus des ouvriers » sera innocenté en 1918 par la Cour de cassation mais il finira ses jours à l'asile psychiatrique. De cette affaire, il n'est resté aucune trace.

Dans le Havre d'aujourd'hui, Sylvestre Meinzer rencontre les hommes et les femmes qu'il aurait pu côtoyer : syndicalistes, dockers, juge, avocats, psychiatre, voisins, famille… Chacun se souvient de cette histoire et interroge sa propre mémoire, les luttes ouvrières et la justice de classe dont Jules Durand est le symbole.

Edito

Dans un contexte de criminalisation des mouvements sociaux et de régression des libertés, « Mémoires d'un condamné » rappelle le prix qu'a payé le mouvement ouvrier pour conquérir ses droits à une vie meilleure. Jules Durand en est un symbole. Ouvrier charbonnier au port du Havre, syndicaliste combatif, condamné à la peine de mort par une justice criminelle, gracié sous la pression d'une campagne internationale de soutien, enfin libéré et brisé... Cet homme fut rendu fou par l'injustice et détruit pour ses engagements dans l'action syndicale... Il est un symbole dont ne reste aucune archive, il est l'oublié d'une histoire ouvrière effacée par le pouvoir des armateurs du port.

Par sa liberté de ton et son style non conventionnel, ce film est à la fois un hommage à une figure de la lutte ouvrière, et une vision de cinéaste singulière et engagée faisant avec le film une expérience, celle de confronter le passé et le présent. À partir de cette histoire,

Sylvestre Meinzer interroge ceux qui auraient pu côtoyer Jules Durand à l'époque... et des syndicalistes aux juges, des dockers aux enfants des quartiers populaires, elle rencontre ici et maintenant des personnes fières de cette histoire, et qui portent cette même conscience sociale, que Jules Durand défendait si courageusement.

Les films ne peuvent peut-être pas changer le monde, mais ils peuvent provoquer de la pensée, témoigner, réparer des injustices.

À Lardux Films depuis 25 ans, nous fabriquons des Films Spéciaux pour des Personnes Spéciales, pour ceux qui ont du goût pour le documentaire de création, engagé, et ceux qui aiment le cinéma d'animation, la poésie…

https://www.facebook.com/cinochebagnolet/



Samedi 11 novembre à Bondy

Vernissage - exposition - Fusillés pour l'exemple

La Ligue des Droits de l'Homme organise à Bondy une exposition pour la réhabilitation des soldats fusillés en 1917 pour avoir refusé d'obéir à des ordres stupides et criminels.

Le vernissage à lieu dans le hall de la mairie samedi 11 nov à 12h. L'expo se tient jusqu'au 5 décembre.

Image

http://www.libertaires93.org/Fusilles-p ... Bondy.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20401
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 16:52

Jeudi 23 novembre 2017 à Noisy-le-Grand

Conférence sur la place des femmes
Commune de Paris 1871


Par Claudine Rey, historienne et présidente de l'association des Amis de la Commune. Jeudi 23 novembre à 14h30, Espace Michel-Simon, hall Jean-Marais

Les femmes ont été nombreuses à participer à la Commune de Paris, pourtant peu de noms de communardes peuvent être cités. Quelle était la condition des femmes au XIXe siècle ? Comment participèrent-elles à cette période mal connue de l'histoire ? Qui étaient ces femmes caricaturées sous le nom de « pétroleuses » ? De leur investissement dès le premier jour de la Commune jusqu'à la répression qui s'abattra sur elles, la conférence exposera en quoi la Commune marque une étape importante dans l'émancipation de la condition féminine.

http://www.libertaires93.org/Commune-de ... emmes.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 19:33

1, 2, 3... Parole ! Les 1er, 2 et 3 décembre à la Parole Errante à Montreuil

Weekend de soutien à la Parole Errante Demain

Image

1.
Au départ, il y a un lieu hors-normes, la Parole errante, à Montreuil, qui s’est fabriqué à la croisée de deux histoires. Celle du travail d’Armand Gatti et de son équipe, entrelacée à celle des innombrables initiatives, rencontres et créations accueillies dans cette ancienne usine depuis plus de dix années. Au-delà de tout critère de rentabilité ou de reconnaissance, tout comme des frontières habituellement admises de « l’art », du « social » ou de la « politique ». À l’été 2015, le bail liant l’usage du lieu à son propriétaire, le Conseil Général, arrive à échéance. Face aux menaces de fermeture ou de normalisation, un collectif d’usagers se constitue pour défendre les suites possibles de la Parole errante.

2.
Contre toute idée de « projet » ou de « programmation » extérieure à l’histoire du lieu, un processus de réflexion et de réinvention est alors entamé. Il consiste à comprendre (collectivement et au plus grand nombre possible) ce qui a poussé là - les besoins, les usages - entre assemblées, réunions, concerts, spectacles, discussions, ateliers, répétitions, repas, projections, fêtes, festivals… Et à tenter d’y mettre des mots comme on replante sur un territoire en friche : solidarité, commun, soin, fabrique, rencontre, partage, lutte, accueil, hospitalité… Mots premiers et fragiles qui désignent moins des pratiques ou des activités définies qu’une façon de tenir ensemble des façons d’être et de faire, de fabriquer et de s’assembler. Une ligne de conduite : nous travaillons d’abord et avant tout à la fabrication d’un lieu.

3.
Depuis deux années, le collectif la Parole errante demain œuvre à exposer publiquement les enjeux liés à l’existence rare d’un tel espace en banlieue parisienne. Forts de ce parcours et des nombreux soutiens exprimés à l’idée que quelque chose continue ici, nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre l’expérimentation en cours. Depuis le début, nous affirmons que « nous ne défendrons l’existant qu’à le réinventer » : c’est ainsi qu’un « centre social autogéré » a émergé ou qu’une grande partie de la programmation a été prise en charge par un nombre toujours croissant d’usagers... À l’heure où le Conseil Général a mis en place une mission de préfiguration pour déterminer « d’en haut » un avenir pour la Parole errante, plus que jamais, il s’agit d’habiter plus et mieux cet espace au quotidien, de le faire vivre comme une question adressée à tous : que peut un lieu aujourd’hui ?
C’est le sens de ces trois journées ouvertes. Ni assemblée générale, ni festival, mais une invitation à venir mettre un pied au milieu de cette fourmilière, de cette auberge, de cette place de village, de ce grand point d’interrogation qu’est la Parole errante.

… PAROLE !

« N’ayez pas peur, la baraque tiendra. Si le cas échéant, quelqu’un croit manquer de fil noir ou blanc, qu’il le demande aux autres. Nous sommes tous là pour ça. »
(François Tosquelles)

OÙ ?
A la Parole Errante, 9 rue François Debergue, m°Croix de Chavaux, Montreuil !

LE PROGRAMME

VENDREDI 1er DÉCEMBRE
19H
VISITE Gesticulée de la Parole Errante
De la porte d’entrée aux confins de l’espace, nous déambulerons ensemble pour évoquer pêle-mêle des bouts d’histoire de la Parole errante, le casse-tête de la défense d’un tel lieu, la nécessité d’une organisation large et collective autour de la grande salle et ce qui se figure pour 2018.
Soyez à l’heure, la parole n’attend pas !

20H30
REPAS par et pour le collectif en lutte des Baras

21H30
THÉÂTRE : présentation d’un travail en cours. Extrait de Yvonne, princesse de Bourgogne par le Groupe Topo - 20 min-
FILM : Là est la maison de Lo Thivolle et Victor de Las Heras - De l’extérieur on n’y voit rien, à l’intérieur on entend tout. Au loin les chemins se bouchent,quand de près s’ouvrent les possibles - 13 min -
CINÉ-CONCERT, par l’atelier d’improvisation musicale du Centre Social Autogéré - 20 min -

SAMEDI 2 DÉCEMBRE
19H
REPAS par et pour les Scotcheuses

20H30
CONCERT avec :
APEUPRESK (rock de proximité)
GOMMARD (montreuil city rockerz)
POLAR POLAR POLAR POLAR (post rock progressant)

DIMANCHE 3 DÉCEMBRE

11H//17H30
Prenons soin de la Parole errante !
Les travaux et les jours, nettoyer les recoins, ranger les amoncellements, colmater les fissures du temps, tailler une haie qui étouffe un cerisier et peut-être construire un garage à vélo...
Nous invitons tous ceux et celles qui ont eu l’usage du lieu ou qui y tiennent à participer à quelques menus travaux dont la Parole errante a bien besoin. Retrouvez une liste précise des chantiers et besoins de matériel sur notre site.Et si le cœur vous en dit vous pouvez aussi ramener instruments et voix pour accompagner les travaux en musique !

13H
SOUPE de résistance

18H30 // 22H30
FILM : Faites sortir l’accusé de PeG - Pour des vols et des évasions à la fin des années 1980, Philippe Lalouel est incarcéré depuis 30 ans. Contaminé par le VIH lors d’une transfusion sanguine en prison, il se bat pour ne pas mourir entre les murs - 70 min -

REPAS en soutien au film Faites sortir l’accusé

Présence, pendant les 3 jours, d’une braderie de soutien à la permanence « accès aux droits » du Centre Social Autogéré

ET PENDANT CE TEMPS, au Centre Social Autogéré...
(Au-dessus de la librairie Michèle Firk, emprunter la porte sur la façade droite du bâtiment)


SAMEDI 2 DÉCEMBRE

De 10h à 12h
Graines de crapule / atelier 0-4 ans
Rencontres parents-enfants (0-4 ans) avec échanges de jouets, de vêtements, partages d’expériences, discussions thématiques, ateliers d’éveils et sorties collectives.

De 13h30 à 15h
Atelier d’éducation somatique
Nous sommes corps, et dans cet atelier, nous apprenons à le sentir en toutes ses parties.

De 15h à 18h
Atelier Écrire ta Parole
Dans la suite des jeux collectifs, nous proposons un atelier d’écriture pour continuer à jouer avec les mots, à écrire ces paroles qui errent, à noircir les feuilles de l’Arbre de la Maison. Des jeux d’écritures, des textes à plusieurs stylos à partir de 10 ans.

De 18h à 19h
Rencontre avec le Centre Social Autogéré
Avant le repas des Scotcheuses, avant les concerts nous invitons toutes celles et ceux qui le souhaitent à venir nous rencontrer autour d’un premier verre. Qu’est-ce qu’un CSA ? Quelle autogestion ? Quels sont nos/vos envies et projets pour la suite ?


DIMANCHE 3 DÉCEMBRE

De 10h30 à 12h
Atelier Rythme par Guy Niang
Des exercices rythmiques simples et progressifs vous permettent d’intérioriser : la ronde, la blanche, la noire, etc. ; d’acquérir des bases rythmiques solides et claire, par le mouvement du corps : battements des main, marche rythmée, voix et petites percussions simples à manier dans un second temps.

De 15h à 16h
Atelier chant et improvisation musicale
Entrée libre avec instrument(s) ou voix. Il s’agit d’un atelier collaboratif de création musicale ouvert à tous.tes. Nous travaillerons l’improvisation à partir de thèmes que nous choisirons ensemble et nous proposerons des temps de travail technique de nos instruments dans un souci d’écoute, de partage et de mise en commun de nos connaissances.

De 16 à 18h
Atelier Guitares
Débutant ou avec de l’expérience, avec ou sans guitare, l’atelier guitares propose de découvrir ou d’approfondir l’instrument. Mélodies, rythmiques, chants accompagnés… : nous discuterons ensemble de ce que vous souhaitez jouer !

De 18 à 20h
Atelier Théâtre par Valérie Bousquet
Se mettre en jeu (avec ou sans texte). Aller là où on ne se connaît pas, là où on ne s’attend pas. Désapprendre. S’exercer à se laisser surprendre et à s’en réjouir, à apprivoiser sa peur et en particulier la peur de son ridicule, à s’ouvrir aux découvertes de soi, bonnes et mauvaises, à contenir les réalités intérieure et extérieure bien distinctes tout en étant en étroite relation. Cette pratique permet de traverser nos peurs, et de cheminer des peurs vers la confiance.

Toutes les infos sur http://laparoleerrantedemain.org/ !

https://paris-luttes.info/1-2-3-parole- ... -et-3-9136
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 21:34

Mercredi 6 décembre 2017 à Saint-Denis

Projection débat « 317 »

Dans le cadre des séances proposées par le Collectif de Réflexion et d'Action contre l'Etat d'Urgence, le 6 décembre à 18h est proposée la projection du film "317" en présence de
• membres du collectif 317, Vanessa Codaccioni, Samir Baaloudj et
• un membre d'Urgence Notre Police Assassine.

à 18h, Université Paris 8 - Saint Denis, 2 rue de la Liberté

"Le 29 novembre 2015, quelques 5000 personnes, refusant de laisser le sort de l'environnement aux seules mains des dragons industriels et de leurs alliés gouvernementaux, se rendent à République malgré l'encadrement militarisé de la place.

317 d'entre elles (il n'y avait manifestement pas assez de place pour tout le monde!) se font arrêter et emmener dans différents commissariats. Numériquement, c'est une première dans l'histoire de la répression politique française. Du point de vue du spectacle : c'est une performance policière. On s'attarde à peine sur le chiffre des gardes à vues et sur la violence physique et matérielle qui a précédé la "rafle". L'arrestation des 317 est passée sous silence, il n'y aura pas de suite, ni suivi journaliste ni enquête. Aux français disciplinés qui suivent l'événement sur TF1 on livre un os à ronger : les hommages aux victimes des attentats du 13 novembre ont été saccagés, piétinés par l'ultra gauche ! Le « saccage » du monument deviendra le seul souvenir, la seule trace de l'historicité de la journée et de la contestation réprimée de la COP21. Or, les hélicoptères, les caméras de surveillance, les images d'arrestations annonçaient un basculement : celui de l'état d'urgence. L'état d'exception et sa nouvelle nature, ses futures intentions.

Revenir sur ce moment inaugural de la frénésie répressive du gouvernement et sa police, au moment où l'état d'urgence ne devait durer que quelques semaines, peut nous aider à mieux comprendre, et surtout, à mieux se défendre contre les dispositifs punitifs et préventifs.

Le collectif 317 a recueilli les témoignages des réprimé-e.s du 29 novembre et des deux semaines qui ont suivi. Contre-informer, traduire, archiver ce moment. Le réfléchir avec des penseur-se-s critiques (Vanessa Codaccioni, Didier Fassin, Claude Guillon), une avocate d'assigné à résidence, et des personnes qui ne découvrent pas la violence ce jour là mais raconte que certains quartiers sont occupés par la police et sous état d'urgence depuis des décennies (Samir Baaloudj)."

Bande annonce : « 317 » bande annonce
https://vimeo.com/189528816

https://www.facebook.com/events/141292613190487/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 06 Déc 2017, 01:26

jeudi 7 décembre 2017 à Noisy-le-Sec

Débat sur la Révolution russe

à 20h, Café "L’Ambassade de Merlan", 43 rue Merlan

Un débat organisé par Alternative libertaire

Avec comme orateur Guillaume Davranche, auteur du remarqué « Trop jeunes pour mourir » aux éditions Libertalia. Plus une petite librairie éphémère pour vos achats de Noel !

Pour préparer la soirée vous pouvez lire : http://www.alternativelibertaire.org/?Russie-1917

Image

Entrée gratuite.

http://www.libertaires93.org/Revolution ... embre.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités