Stratégies syndicales

Re: Stratégies syndicales

Messagede mimosa rouge » 03 Fév 2014, 12:38

:gratte: a moins que la vraie clé de compréhension de ton énervement soit là :
Ces militants sont des syndicalistes, révolutionnaires , militants politiques ou non qui déploient une pratique syndicale de lutte dans la boite et l'interpro et de l'un vers l'autre le plus possible.


en gros tu reproche au CSR de ne faire adhérer que des révolutionnaires dans la tendance et de ne pas grouper les autres militants très combatifs ou même anticapitalistes dans la tendance . je dirais que c'est une organisation révolutionnaire (au sens de composé de révolutionnaires voulant élaborer une reflexion révolutionnaire) et que les autres copains on élabore avec eux une stratégie de classe plus large dans le cadre de nos syndicats (quand ceux ci fonctionnent) et dans le cadre d'un réseau de militants (une sorte d'opposition large). mais on ne base pas tout sur la construction d'une simple opposition, on a une pratique et une reflexion révolutionnaire à mener (je rejoint arthur sur ce principe).Une oppositions, sans vie syndicale solide et sans syndicats solides serait un suicide. C'est la dessus qu'on peut déborder les bureaucrates et c'est nos faiblesses actuelle (je parle de l'ensemble des miliatnst de classe) qui font que la bureaucraties décompo a encore un poid .
Pour le moment on sert de pivot pour coordonner ces copains et une réflexion se mène pour faire émerger cette opposition . Mais elle est éparpillé c'est pas si simple, il faut d'abord s'implanter dans une branche ou une localité pour les retrouver tous . Pour le moment toute les coordinations, tendances, fractions, organisations syndicales révolutionnaires etc ... en sont là . La décomposition du mouvement ouvrier elle s'exprime par une déconfédération de beaucoup de militants et plus largement d'une désocialisation .
Mais ce serait du suicide (ou de l'opportunisme pour le coup !) pour le camp révolutionnaire de donner 100 % de son énergie à ce genre de regroupement ... un peu à l'image de l'echec du NPA en politique pour faire bref .
après je ne peut malheureusement pas en dire plus publiquement sur ou on en est et ce qu'on veut faire maintenant qu'on est un peu plus implanté .
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 19:13

Re: Stratégies syndicales

Messagede berneri » 03 Fév 2014, 19:52

Tu sembles aimer le smiley alors cette lecture devrait t'enchanter.

L'entreprise de séduction ensuite vers les militants syndicalistes communistes proche du PCF


c'est un probleme ça ? :gratte: :shock: dans "militants syndicalistes proche du pcf" je vois écrit "militants syndicalistes" ... Un jour j'ai vu des militants libertaires militer avec des militants des JC (j'ai des photos !! :lol: ) doit je les dénoncer pour traitrise ?


Ce qui est un problème c'est les discours à géométries variables et le contortionnisme opportuniste qui a été déployé pour ce faire. :prier:

tu lis très mal ! la CGT aussi est dénoncé comme une fausse conf' qui n'est plus qu'un sigle pour plein de petit syndicats de boites ayants de moins en moins de coordinations entre eux ... bref le mouvement syndciale de classe est décomposé ... voilà ce qui est dit


oui j'ai dû très ma lire ou alors c'est un propos de circonstance de ta part, une sorte d'effet de manche. :avocat: :siffle:

en vrai quand je lis Berneri, je lis "chut ! taisez vous immédiatement" :lol:


tu lis ce que tu veux et tu t'arroge une drôle de posture de "celui qui dis tout haut ce que les autres pensent tout bas" :france:

Je dis juste qu'on a pas besoin de connerie sectaire en plus des difficultés qu'on traverse actuellement et que le CSR, malheureusement a pris ce travers et se positionne en détenteur de la vérité revolutionnaire. :religion:


tu reproche au CSR de ne faire adhérer que des révolutionnaires dans la tendance et de ne pas grouper les autres militants très combatifs ou même anticapitalistes dans la tendance . je dirais que c'est une organisation révolutionnaire (au sens de composé de révolutionnaires voulant élaborer une reflexion révolutionnaire)


c'est une organisation qui se veut révolutionnaire qui a certainement un projet de société pan-syndical hégémonique dont il n'est pas certain qu'il soit révolutionnaire. :militaire: :fume: :idea:

et que les autres copains on élabore avec eux une stratégie de classe plus large dans le cadre de nos syndicats (quand ceux ci fonctionnent) et dans le cadre d'un réseau de militants (une sorte d'opposition large). mais on ne base pas tout sur la construction d'une simple opposition, on a une pratique et une reflexion révolutionnaire à mener (je rejoint arthur sur ce principe).


Vous n'avez donc effectivement pas inventé le fil à couper le beurre... :fume: :idea:


[url]
Une oppositions, sans vie syndicale solide et sans syndicats solides serait un suicide. C'est la dessus qu'on peut déborder les bureaucrates et c'est nos faiblesses actuelle (je parle de l'ensemble des militants de classe) qui font que la bureaucraties décompo a encore un poid .
[/url]

Encore faut - il que deborder les bureaucrates ne consistent pas à prendre leur place! :ugeek: :ugeek: :ugeek: :ugeek: :ugeek:


Les faiblesses sont également liées à la faiblesse de contenu actuel pour une perspective crédible d'alternative au capitalisme , mais également à l'absence d'ouverture et au dénigrement permanent produit par le discours hégémonique de l'appareil cégétiste sur ce ce qui se fait ailleurs, les critiques du CSR ne sont que le "pendant révolutionnaire" de ce discours patriotique organisationnel qui sert une même logique hégémonique. Enfin rajoutons l 'illusion d'un débouché politique aux luttes alimentées par le Front de Gauche.

Les bureaucrates peuvent avoir un discours révolutionnaire et une pratique qui ne l'est pas du tout, le discours servant à conquérir l'appareil. Consciemment ou inconsciemment, le CSR devrait en avoir conscience et ne pas produire un discours qui se suffit à lui-même et auto-référencé comme il le fait. C'est comme ça qu'on réalise des projets d'utopies totalitaires.
:rambo: :rambo: :rambo: :rambo: :flic: :flic: :flic: :flic: :militaire: :militaire: :militaire: :militaire: :religion: :religion: :religion:
Enfin si tout le monde fait le faux cul en disant qu'il est unitaire mais que cette unité se réalise chez soi, on n'est pas sorti de l'auberge. :v: :clap:
berneri
 
Messages: 379
Enregistré le: 20 Sep 2009, 19:58

Re: Stratégies syndicales

Messagede mimosa rouge » 03 Fév 2014, 21:58

oui j'ai dû très ma lire ou alors c'est un propos de circonstance de ta part, une sorte d'effet de manche.
pourquoi ? lit tu vraiment les textes des CSR ? vraiment ! tu pourra lire dans le numéro de juin 2013 un très agréable, et néammoins très critique, compte rendu du 50ème congrès par exemple (auquel j'ai modestement participé à la rédaction sm 26 ).

Encore faut - il que déborder les bureaucrates ne consistent pas à prendre leur place!
ah bon, t'a des exemples de bureaucrates aux csr ? ou de militants en voie de bureaucratisation... je dis pas que a terme c'est pas impossible, mais la reflexion révolutionnaire consiste aussi à prendre ça en compte avant les problèmes, a en discuter collectivement ensuite, et a trouver des outils (comme la tendance SR par exemple) pour ne pas sombrer un par un . Mais de là a refuser tout mandat dans l'organisation ... les copains aurait alors raison de nous prendre pour des clowns . Je pense pas que tu pratique ce genre de délire toi par exemple .

Vous n'avez donc effectivement pas inventé le fil à couper le beurre...
là aussi, lis tu vraiment les textes des CSR ? on fait pas grand chose de plus qu'etre cohérent et étudier les pratiques qui marchent (comme........... une tendance syndicaliste révolutionnaire !!! en effet c'est pas nouveau) ... Jamais on a dit qu'on faisait de "l'alternatif" ou de l'innovation . On fait le constat d'une décomposition du mouvement syndicale ... on reprend les fondamentaux tout simplement parcequ'on en est là : retrouver les pratiques victorieuses . On ne dit pas que le probleme c'est la coquille comme tu dit, mais bien la pratique, le contenu et la structuration syndicale .... donc pas besoin de créer de nouvelles "coquilles" ...

bref, pour quelqu'un qui lit les CSR depuis 10 ans ... c’est faible comme capacité de compréhension ..... a moins que ... je me demande .... comme ça ..... mais oui !! c'est bien sur !!! tu veut faire dégenerer un débat qui ne te plait pas . bref, si c'est ça un "syndicaliste libertaire" je pense que ma position sur les justifications et les étiquetes est assez bien illustré. un magouilleur, un de plus, bon c'est pas comme si j'etais puceau de se point de vue là ... disont que maintenant ça fait moins peur d'en voir !
ça devient vraiment grossier ta manip' a 2 balle ... de quoi a tu si peur ? peur ou panique, d'ailleurs ? ....
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 19:13

Re: Stratégies syndicales

Messagede berneri » 03 Fév 2014, 22:34

si c'est ça un "syndicaliste libertaire" je pense que ma position sur les justifications et les étiquetes est assez bien illustré. un magouilleur, un de plus, bon c'est pas comme si j'etais puceau de se point de vue là ... disont que maintenant ça fait moins peur d'en voir !
ça devient vraiment grossier ta manip' a 2 balle ... de quoi a tu si peur ? peur ou panique, d'ailleurs ? ....


oulala j'ai très peur. a manip consiste , je persiste à donner une définition biaisée de l'anrcho-syndicalisme, à dessein. Ce genre de pratiue néostalinnienne est assez insuportable, c'est ce que je dénonce dans votre rhétorique qui malheureusement tourne en vase clos.

Quand vous vous serez accordé avec les anarcho-syndicaliste sur une définition de de l'anarcho-syndicalisme, on pourra utiliser des mots en commun pour parler des mêmes sujets, ce sera pratique et ça évitera les conflits inutiles. En attendant il y a des pratiques du CSR qui me repugnent et que je ne laisse pas passer.

Alors quoi , "chut", on doit rien dire et accepter , vous êtes bien marrant vous autres...

c'est toujours les autres qui ont des étiquettes, un peu à la façon UNI ou UNSA, vous ne faites "pas de politique" ... bof. Je suis syndicaliste et libertaire, syndicaliste révolutionnaire également, me sources d'inspiration militantes sont multiples et ouvertes, je regarde également les pratiques associatives, activistes, je ne supporte pas vos oeillères et vos discours arrogants et suffisants.

Quand vous avez autant de prétention et de certitudes et que vosu épargnez si peu les autres, vous pouriez vous attendre à recevoir de la critique tout de même. Alors peur non , mais infatigablement contre tous les discours sectaires oui.
berneri
 
Messages: 379
Enregistré le: 20 Sep 2009, 19:58

Re: Stratégies syndicales

Messagede mimosa rouge » 03 Fév 2014, 22:46

Enfin si tout le monde fait le faux cul en disant qu'il est unitaire mais que cette unité se réalise chez soi, on n'est pas sorti de l'auberge.
c'est à dire ? donne moi un exemple ou les csr refusent l'unité ... dernier exemple en date le soutiens aux syndicalistes de latelec . Sinon sur l'unité nous c'est le principe du front unique de classe : plusieurs niveaux d'unité dans une optique de classe . Unité tout de suite dans les luttes immédiates, d'un point de vue politique entre les differents courants et sensibilités présent dans le mouvement ouvrier mais aussi unité quelque soit les statuts, nationalités, sexes etc .... unité stratégique aussi , donc modele d'une grande confédération large, ouverte aux différentes tendances et a tout les travailleurs afin de garantir le maximum de coordination et d'autonomie pour la classe.
Tout en étant très critique sur la CGT et ne la considérant pas comme celle qui comme la motion d'Amiens, garantie l'unité il est dur de penser que la CGT n'est pas incontournable aujourd'hui ... la plupart des travailleurs qui arrivent dans une bourse du travail ou il y plusieurs UD, vont le plus souvent vers la porte surmonté du logo CGT ou alors dans l'annuaire c'est la CGT qui est choisit . Il y a des chances que ce soit tellement décompo a la cgt pour que ça ne dure pas ... soit les cégétiste redressent la barre, soit il va falloir un plan B ... alors Solidaires, CNT, une nouvelle CGT (type CGT-U) ? la réflexion reste a mener, en tout cas c'est pas tranché au csr. CNT ? laquelle ! Solidaires ! en esperant que ça dérive pas comme la cégét' d'ici là et puis bon si des cégétistes y rentrent en masse ça va en faire chier plus d'un :mrgreen: , une nouvelle CGT ? ça a le mérite de garder le logo ! mais ça jettera beaucoup de confusions et si ça convainc pas largement, ça va morceler un peu plus le mouvement syndicale de classe.
Moi, a titre perso, je préfère la dernière solution. beaucoup de travailleurs font clairement le distinguo entre deux cgt actuellement : la vraie, celle des militants de classe, coordonnés et cohérents, et l'autre la décompo, celle qui s'organise entre bureaux d'orga complétement déconnecté et peuplé de carriéristes et des syndicats de base incapable de la moindre activité revendicative ou de sociabilité ! Ces travailleurs , en plus de ne pas pouvoir adherer ou de trouver une utilité à rester faute de vrais syndicats de branches permettant a tous d'avoir une vie syndicale (pour aprler comme les patrons, le taux de turn-over est élevé), beaucoup disent aussi que le frein c'est la décomposition de la CGT ... On l'entend souvent "vous vous etes la vraie cgt ! mais dans ma boite ....c'est nul" (dans mon département il y a encore des syndicats d'entreprise dans ma branche, même si on a monté un syndicat d'industrie, et souvent des travailleurs d'une boite ou on est censé avoir un "syndicat" viennent nous voir nous .... c'est ça le monolithe stalinien en 2014 :lol: )

hé mais en fait elle était bien ton intervention sur l'unité ! ça ouvre un débat tiens ..... a moins que tu ne le sabote encore :roll:
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 19:13

Re: Stratégies syndicales

Messagede mimosa rouge » 03 Fév 2014, 22:57

Quand vous avez autant de prétention et de certitudes et que vosu épargnez si peu les autres, vous pouriez vous attendre à recevoir de la critique tout de même.

la preuve ! on te demande de la préciser ta critique, on arrive pas à la voir pour l'instant :lol: :lol: :lol: :lol:
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 19:13

Re: Stratégies syndicales

Messagede berneri » 03 Fév 2014, 23:12

Pour ma part je n'ai pas dit que la cgt était un monolithe stalinien même si tu me prête ce discours, ce que je dis c'est que la cgt n'est pas l'alpha et l'oméga, de la même manière que le syndicalisme ne l'est pas non plus. Je ne suis pas anticégétiste , je ne me trompe pas d'adversaire.

Je note que vous refusez de répondre sur la critique à l'origine de ce débat malgré le fait que je la remette sur le tapis à savoir:

une définition qui vous est propre de l'anarcho-syndicalisme et qui n'est pas celle des anarcho-syndicalistes, une definition sur mesure à la fois pour discréditer et accabler et se choisir le bon grain de l'ivraie pour revendiquer la vérité revolutionnaire.

Vous n'avez pas le monopole du "syndicalisme revolutionnaire" , loin s'en faut.

Où faire l'unité ? dans quelle coquille?
Pour ma part je pense que l'unité se construit à la fois sur une dynamique de lutte et sur une plateforme revendicative et stratégique construite dans la lutte, le fait de ne pas savoir à l'avance le nom , la forme exacte, etc... ne m'angoisse pas vraiment.

La vrai question est donc: quelle sont les revendications de classe voir révolutionnaires unifiantes et quelles moyens et stratégies pour les faire aboutir?
berneri
 
Messages: 379
Enregistré le: 20 Sep 2009, 19:58

Re: Stratégies syndicales

Messagede mimosa rouge » 03 Fév 2014, 23:35

Pour ma part je n'ai pas dit que la cgt était un monolithe stalinien même si tu me prête ce discours, ce que je dis c'est que la cgt n'est pas l'alpha et l'oméga, de la même manière que le syndicalisme ne l'est pas non plus. Je ne suis pas anticégétiste , je ne me trompe pas d'adversaire.

là pour le coup je ne parlais pas de toi, mais d'un discours qu'on entend largement dans la critique de la cgt . cette critique rate son but et au contraire aurait tendance à faire passer la réalité comme agréable et empecher des critique pertinentes d'exister

La vrai question est donc: quelle sont les revendications de classe voir révolutionnaires unifiantes et quelles moyens et stratégies pour les faire aboutir?

je disait bien qu'il y a plusieurs niveaux d'unité .... dont la lutte immédiate.
et la première proposition, c'est d'abord la défense des conventions collectives de branche ... afin d'unifier les travailleurs quelque soit leur employeur, leur statut etc .... comme je disais avant (c'est un peu le principe du statut du salarié de la cgt décliné par branche ... la stratégie pour y parvenir est très brouillone et on a déjà des conventions collectives ... alors pourquoi chercher 12 h à 14 h ?). On en est là, les travailleurs doivent reconstituer leur force ... de lutte ! et réapprendre à lutter en tant que classe (d'ailleurs excellent dossier sur le détachement trans-national dans la revue des CSR, rédigé pour partie, mais je vous rassure relu et corrigé par d'autres :lol: par le désormais célébre mimo ici présent ! sm 26 tu va voir, tu va en trouver des propositions de classe et unifiante en liens avec les luttes actuelles .... )

et puis pour faire avancer la stratégie révolutionnaire, il va falloir que les révolutionnaires sortent de la perspective de la défaite en réfléchissant stratégiquement justement, comme tu dis. arrêter de s’accrocher de façon morbide aux 30 glorieuse et à la peur "de tout perdre" .... de ce point de vue, des fois (souvent) je trouve les exploités non politisés plus lucides que les anticapitalistes . Trouver le moyen de pas dépendre de la bureaucratie aussi , donc retrouver une pratique de classe autonome . et ne pas dépendre des bureaucrates passe par la constitutions d'outils de masse mais qui permettent l'éducation, l'émancipation, l'étude de la société et du mode de production, par ville, par pays, par branches ... ça permet d'anticiper et de nourrir la reflexion stratégique et de pas repeter en rengaine : l'Etat, les services publiques, la sécurité sociale, la république comme perspective "révolutionnaire". ça fait parti de lutte ça aussi, c'est très matériel, ça s'appelle un "outil" ... je vois pas pourquoi appeler ça une coquille ! et évidemment que ça doit etre lié a nos besoin pour la lutte ... (j'arrive pas a voir en quoi je dit le contraire plus haut ...). Et c'est pas une question d'angoisse non plus, seulement un peu d'anticipation permet de se préparer ... c'est pas comme si le mouvement ouvrier et révolutionnaire avait vraiment préparé le tournant des années 80-90 et la chute de l'URSS ou encore comme si on était pas encore ko debout face à l'offensive patronale depuis les années 70 ....

Je note que vous refusez de répondre sur la critique à l'origine de ce débat malgré le fait que je la remette sur le tapis à savoir:
je veut bien croire que le sujet était dur a suivre (mais la faute à qui !), mais il me semblait avoir répondu, en long en large et en travers

Vous n'avez pas le monopole du "syndicalisme revolutionnaire" , loin s'en faut

non ! :gratte: mais toi tu nous accuse d'avoir le monopole de la vision et de la pratique sr des csr ... et pusi discute avec un anarcho-syndicaliste de je sais pas moi ... de la charte d'amiens tiens ! ... normalement tu va la voir la différence avec le SR ... c'est pas les csr qui l'ont crée le clivage, là tu te trompe de cible
Modifié en dernier par mimosa rouge le 04 Fév 2014, 01:20, modifié 1 fois.
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 19:13

Re: Stratégies syndicales

Messagede Pti'Mat » 04 Fév 2014, 00:03

Berneri:
"une définition qui vous est propre de l'anarcho-syndicalisme et qui n'est pas celle des anarcho-syndicalistes"

Normal qu'on ai pas la même définition, l'anarcho-syndicalisme fut théorisé environ 25 ans après le syndicalisme révolutionnaire. L'anarcho-syndicalisme est au syndicalisme révolutionnaire, ce que le léninisme est au marxisme, c'est à dire: une interprétation. Tu pars du principe que les premiers concernés (les anarcho-syndicalistes) ont raison sur leur définition de l'anarcho-syndicalisme par rapport à nous. Et alors ? Les léninistes se prétendent vrais marxistes, héritiers directes... est-ce que c'est le cas ? de notre point de vu non ! Ils n'ont fait qu'interpréter Marx, tout comme les marxistes-léninistes ont interprété ensuite le léninisme différement que les trotskistes et encore après les maoistes ont interprété le marxisme-léninisme différement du titisme et etc... les interprétations engendre les interprétataions et on se retrouve très loin de l'essence d'origine.
Et d'ailleurs concernant l'anarcho-syndicalisme, ce n'est pas notre définition, c'est celle de Pierre Besnard, que tu devrais relire (ou lire tout simplement). Et oui, celui qui a voulu faire le putch de contrôle des CSR et de la confédération ("le pacte des syndicalistes purs") profitant que Monatte, les leader de la Vie Ouvrière, et les figures locales des CSR ont été envoyé en taule pour avoir appelé à une grève générale insurrectionnelle au moment de l'apogée des mouvements de 1919-1920. C'est lui-même qui assume dans ses écrits les replis tactiques de puristes pour garder l'esprit intacte face aux bolchéviques... L'anarcho-syndicalisme est officiellement crée pour "faire barrage à la bolchévisation du mouvement syndical". Et c'est là que nous on dit: c'est copier les bolchéviques que de faire ça, mauvaise stratégie, division de l'unité de classe, repli idéologique et donc repli affinitaire.
Car j'espère ne rien t'apprendre, le syndicalisme révolutionnaire était à la base sur l'unité du prolétariat au travers de la confédération, relis Emile Pouget "Le Parti du Travail", "La Confédération générale du travail" et "l'Action Directe". Or l'anarcho-syndicalisme en prenant officiellement le terme "anarcho" en devanture, insère une notion idéologique dans le mouvement syndical qui est pourtant depuis le départ sur une base de classe et non idéologique, relis la Charte d'Amiens (dont les anarcho-syndicalistes ont également fait leur propre interprétation, différente du SR). Ce n'est donc pas réécrire l'histoire que de dire "c'est un repli affinitaire" c'est de la logique, un travailleur lambda qui n'est pas anar ou qui ne connait même pas ce que c'est ni les subtilités des différences entre écoles socialistes ne va pas adhérer à quelquechose qui affiche clairement sa filiation à l'anarchisme. Donc l'anarcho-syndicalisme sélectionne déjà à l'entrée, sélectionne par l'adhésion au nom. Et c'est simplement assumé par le théoricien de l'AS: Besnard, dans sa justification d'existence de la CGT-SR et de la 2ème AIT (qui est pareil une interprétaion très loin de l'esprit de la première de 1864). Les anarcho-syndicalistes décident de quitter les grosses confédérations pour se prémunir du léninisme invahissant en créant des centrales pures idéologiquement (comme la CGT-SR), et ça c'est complétement contraire au syndicalisme révolutionnaire, l'esprit originel, qui lui prône l'unité organique quelque soit la difficulté rencontrée, et la tendance syndicale au sein de la confédé pour faire vivre la parole et les débats qui traversent les différentes sensibilités du mouvement ouvrier et révolutionnaire. Tu pourras remarquer aujourd'hui que dans les organisations se réclamant de l'anarcho-syndicalisme, le droit de tendance n'existe pas, voir est interdit et la question du front unique ou de réunification syndicale est un blasphème (ce qui est une grosse différence avec le SR).
Et autre chose, ce n'est pas les CSR aujourd'hui qui critiquent l'anarcho-syndicalisme et disent que c'est un repli et une faute stratégique, c'est la position historique de la grande majorité des syndicalistes révolutionnaires restés à la CGTU et menant la lutte (qui ne sera pas victorieuse) en interne de l'ISR depuis la tentative de putch des "purs" et le départ de cette petite minorité anarcho-syndicaliste partie construire sa propre chapelle CGT-SR et l'AIT sur le plan international.

Et ca ce n'est que le cas français, mais le cas espagnol est encore plus édifiant, lis la brochure "les CSR espagnols, histoire de la tendance révolutionnaire de la CNT" et "Asturies 1934, une révolution inconnue".
Et juste pour info, le "pacte des syndicalistes purs" (c'est suite à ça, que Besnard théorise l'anarcho-syndicalisme et crée la CGT-SR):

"En acceptant ce pacte, les membres des C.S.R. soussignés, prenons l’engagement d’observer à la lettre l’esprit de ce qui suit:

1° – Ne révéler à personne l’existence de notre comité.

2° – Être présents à toutes les réunions du comité à moins de cas imprévus et sérieux. Fournir des explications justifiées aux camarades.

3° – Pratiquer entre nous une solidarité effective, matérielle et morale sans limite. Se défendre mutuellement contre toute attaque et répondre l’un de l’autre comme de soi-même. Se prêter aide et protection réciproque en se réclamant solidaire l’un de l’autre.

4° – S’astreindre à une discipline très sévère en vue de coordonner tous nos efforts dans la même direction.

5° – Notre seule direction et notre constante préoccupation doit être de faire éclore la Révolution, pour cette cause nous nous engageons à donner nos biens et notre vie.

6° – Représentant individuellement et collectivement le syndicalisme révolutionnaire, nous nous engageons en notre âme et conscience à défendre le fédéralisme et l’autonomie du mouvement syndicaliste.

7° – Nous nous engageons à œuvrer par tous les moyens en notre pouvoir pour qu’à la tête et dans tous les rouages essentiels du C.S.R., principalement à la tête de la C.G.T. quand elle sera en notre pouvoir et sous notre contrôle, nous assurions l’élection, aux postes les plus en vue et responsables, tant au point de vue des conceptions théoriques qu’à celui de l’action pratique, des camarades purement syndicalistes révolutionnaires, autonomistes et fédéralistes.

8° – Nous nous engageons à ne poursuivre la lutte quotidienne générale que sur le terrain du syndicalisme révolutionnaire, à ne nous inspirer que de ses conceptions propres et à ne subir aucune influence extérieure.

9° – Producteurs, notre action et notre espoir se placent dans la vie économique et dans le changement économique de la société. Le syndicat étant la base de la société future, le syndicalisme doit être son couronnement.

10° – Toute critique qui pourrait surgir des personnes ou des idées du Comité doit être formulée au sein du Comité et rien n’en doit transpirer.

11° – Pour l’admission des nouveaux membres, les candidats doivent être présentés par l’un de nous sans qu’il s’en doute, et, en cas d’admission, en principe, les candidats doivent être préparés et travaillés d’avance avant la rentrée, afin d’obtenir leur consentement pour le Pacte et pour toutes ses conséquences et ensuite être amenés au Comité.

Verdier, Besnard, Marie, Bische, M. Relenque, Churin, Macheboeuf, Scheiber, Pothion, Jouve, Ferrand, Daguerre, Maison, Gaudeaux, Sirolle, Varlot, Totti, Fourcade."

"Lancé par P. Besnard et signé en février 1921, mais rendu public par La Bataille syndicaliste le 15 juin 1922, ce document manifestait l’organisation des anarchistes en tendance secrète ayant pour but de prendre le contrôle des CSR (Comités syndicalistes révolutionnaires) puis de la CGT. Besnard (1886-1947) et ses amis prirent effectivement mais brièvement la direction de la CGTU jusqu’au premier congrès de celle-ci à St-Étienne où ils furent mis en minorité. Ce document est instructif sur les méthodes d’un groupe que Pierre Monatte lui-même combattait, méthodes qui n’ont rien à envier aux bureaucrates de tous poils sur la question pourtant centrale de la démocratie ouvrière dans les organisations syndicales. Source: Archives Monatte (Maspéro, 1968)"
"Il n'y a pas un domaine de l'activité humaine où la classe ouvrière ne se suffise pas"
Le pouvoir au syndicat, le contrôle aux travailleurs-euses !

http://www.syndicaliste.fr/
http://redskins-limoges.over-blog.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
Pti'Mat
 
Messages: 257
Enregistré le: 19 Aoû 2011, 16:51
Localisation: Limoges - Occitània

Re: Stratégies syndicales

Messagede berneri » 04 Fév 2014, 08:35

l'anarcho-syndicalisme fut théorisé environ 25 ans après le syndicalisme révolutionnaire. L'anarcho-syndicalisme est au syndicalisme révolutionnaire, ce que le léninisme est au marxisme, c'est à dire: une interprétation.


OUI OUI , hum comment dire
merci pour les conseils de lecture , je n'ai vraiment rien lu et donc il me faut découvrir ce continent bien sûr inconnu pour moi qu'est le syndicalisme révolutionnaire sinon bien sûr j'aurais été illuminé par la même lumière que vous. Disons que je suis monté sur la montagne mais que je n'ai pas comme vous rencontré la foi.

Quand je dis auto-référencement, c'est justement quand vous faites références en boucle à vos propres interprétations de l'histoire comme par exemple cette brochure sur les SR espagnols où vous vous dégottez des SR sur mesures pour que ça rentre dans vos théories.

Je présume que spartacus était SR ? et Adam et Eve? le serpent devait être anarcho-syndicaliste tout comme Catherine de Médicis!

Vous avez une vision simplifiante et manichéenne de l'histoire, les militants ouvriers, révolutionnaires sur la brèche de la réalité sociale hésitent entre plusieurs possibilités et contradictions, font des choix tactiques ou stratégiques qui ne sont pas toutes ou l'anarcho-syndicalisme ( le mal, une dérive, une déviance, un schisme) ou syndicaliste révolutionnaire ( le bien).

Si on prend les citations sur Besnard (le diable) et contre Monatte (Jésus), dans ce champ reducteur, bof.
On est obligé de choisir entre protestants et catholiques?

Allez je les ai lu les articles de LJ, ça va... pour lire de la SF je préfère lire les marvel ou plutot bradburry
berneri
 
Messages: 379
Enregistré le: 20 Sep 2009, 19:58

Re: Stratégies syndicales

Messagede digger » 04 Fév 2014, 08:51

J’essaie de suivre...
Un point sur un désaccord : L’anarcho-syndicalisme "avec sa référence à l’anarchisme insère une notion idéologique dans le mouvement syndical qui est pourtant depuis le départ sur une base de classe et non idéologique "
Mais la CGT avait aussi une base idéologique (Ce fut tout de même un instrument du PCF, non?)
Et le PCF fut également un instrument de la propagande soviétique. Si on critique l’histoire, il faut aussi rappeler le contexte (et donc celui de l’apparition de l’anarcho-syndicalisme)
Et petite question aux camarades anarcho-syndicalistes : A la louche, quelle est la proportion de militant-es anarchistes ? Je pense qu’on y vient plus pour le syndicalisme que pour un engagement politique anarchiste.
La question des "interprétations" est tronquée. "les interprétations engendre les interprétations et on se retrouve très loin de l'essence d'origine." C’est une démonstration absurde, puiqu’elle se fonde sur une interprétation jugée la seule valable, comme la copie originale.
"L'anarcho-syndicalisme est au syndicalisme révolutionnaire, ce que le léninisme est au marxisme" est un argument infondé.
Parler de "purs" concernant l’anarcho-syndicalisme tout en se référant soi-même à une pureté, (le vrai syndicalisme révolutionnaire, c’est nous est peu logique. (mais pas propre au syndicalisme révolutionnaire, çà existe aussi ailleurs y compris dans le milieu anarchiste)
Enfin, et pour l’instant, les références perpétuelles à l’histoire, sous forme d’évangiles gravées dans le marbre, ne me semble pas devoir être l’avenir ni du syndicalisme en particulier, ni de stratégies pour une transformation radicale de la société, en général.
digger
 
Messages: 2058
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Stratégies syndicales

Messagede ARTHUR » 04 Fév 2014, 08:52

Le Syndicalisme Révolutionnaire, fut une pratique syndicale, avant d'être enfermé par des mots, dans des luttes d'appareils.
Ce qui fut la force du Syndicalisme Révolutionnaire, fut de regrouper par des pratiques d'action directe, des travailleurs d'horizons politiques différents, et de convaincre par un mouvement de syndicalisation ascendant.
Les propositions de travail commun rencontrent malheureusement, aujourd'hui, peu d'échos ... Alors que c'est dans ces occasions que se construit les respects mutuels entre travailleurs.
Que CSR et anarchistes syndicalistes continuent à s'empailler sur des interprétations historiques laissent peu d'espoir à une avancée prochaine.

Fraternelles Salutations Syndicalistes.
ARTHUR
 
Messages: 351
Enregistré le: 12 Juin 2010, 21:07

Re: Stratégies syndicales

Messagede Pti'Mat » 04 Fév 2014, 11:40

Il est incroyable berneri, j'adore :lol: :aime:

Digger: "Mais la CGT avait aussi une base idéologique (Ce fut tout de même un instrument du PCF, non?)"
Non, c'est l'inverse, sur ce sujet tu peux lire notre brochure "Le Communisme français, des CSR au PCF, une histoire occultée" (encore une de nos réécritures de l'histoire :hehe: mais bon réécriture avec quand même citations d'archives et de sources différentes pour démontrer ce qu'on avance hein ?! :lol: ): http://syndicaliste.phpnet.org/spip.php?article454

La véritable base "idéologique" de la CGT, c'est la Charte d'Amiens, c'est une base matérialiste de classe, non philosophique.

"Je pense qu’on y vient plus pour le syndicalisme que pour un engagement politique anarchiste"
Ah bon ? J'ai été 7 ans anarcho-syndicaliste, je n'ai pas vraiment vu de syndicalisme ni de gens venir pour le syndicalisme, à part peut-être chez les camarades de la CNT-SUB. Et dans ce cas pourquoi l'anarcho-syndicalisme est le seul courant du syndicalisme qui ne se développe pas à ton avis ?

"Si on critique l’histoire, il faut aussi rappeler le contexte (et donc celui de l’apparition de l’anarcho-syndicalisme)"
C'est pas ce que j'ai fait en disant que l'anarcho-syndicalisme en tant que mouvement est apparut pour faire barrage à la bolchévisation du mouvement syndical ?
Mais justement parlons de contexte, si l'anarcho-syndicalisme est apparu pour ça, pourquoi se maintient-il aujourd'hui alors que le PCF et les léninistes sont à la remorque des mouvements sociaux ?
Ce qu'on dit aujourd'hui, c'est que si les divisions ont pu être justifiées dans le passé pour sauvegarder un patrimoine d'idées et de culture militante, aujourd'hui la division n'est plus justifiable. La menace aujourd'hui ne vient pas des léninistes ou autre mais bien de la coalition des patrons et des classes dirigeantes contre nous qui sommes éparpillés.

"Parler de "purs" concernant l’anarcho-syndicalisme tout en se référant soi-même à une pureté". Les syndicalistes "purs" c'est le noms choisis par les premiers anarcho-syndicalistes en France. On ne se réclame pas d'une pureté du syndicalisme révolutionnaire on se réclame simplement de l'origine, son intégralité. Le syndicalisme révolutionnaire a eu plusieurs phases et plusieures réalités selon les contextes des pays. Nous on revendique l'héritage historique du début du mouvement et le syndicalisme révolutionnaire des CSR en 1920 tout simplement.

Le syndicalisme révolutionnaire c'est pas une idéologie et des pratiques qu'on peut remanier à toutes les sauces, malgrés il est vrai son pragmatisme évident. Tu dis qu'on est pas les seuls et qu'on a pas le monople, oui effectivement il ya des gens et des orga qui s'en revendiquent mais qui n'ont fait que prendre les points qui les arrangeait.
Le projet du SR est une société en tout point similaire au communisme libertaire sauf que la structure de ce communisme est le syndicat à tous les échelons de la société et les organisations politico-phylosophiques ne sont plus omniprésentes et omnipotentes.
Effectviement AL revendique le syndicalisme révolutionnaire dans son manifeste sauf que son projet de société ne repose pas sur les syndicats comme cellule de base de la réorganisation (base de la Charte d'Amiens) mais sur des assemblées et des conseils, c'est donc du communisme libertaire plateformiste et conseilliste, du communisme libertaire politique, pas du syndicalisme révolutionnaire.
La FA revendique le SR mais part sur une base fédéraliste de commune libre et de localité, ce n'est donc pas du SR (qui se base, lui, sur l'Union Locale des syndicats professionnels et de quartiers, confédéré) mais de l'anarchisme fédéraliste en mode collectiviste. La CGA idem.
Et pour ces organisations ne parlons même pas de la question du syndicalisme d'industrie ou de la réunification syndicale. Pour les 3/4 "c'est quoi ?" et les autres ne voient aucun soucis à ce que leurs militants soient éparpillés dans diverses confédérations, le but étant l'organisation politique libertaire...
La CNT se revendique du syndicalisme révolutionnaire mais est en tout point en contradiction avec lui: inexistence du syndicalisme d'industrie ou en tout cas pas de généralisation sur le plan confédéral de celui-ci, refus de l'idée d'une réunification syndicale (alors que le SR a été à la base de la réunification CGT, CGTU et autonomes), gestion du communisme libertaire par le syndicat mais interdiction du droit de tendance en interne (refus donc de la démocratie ouvrière et de l'expression des différents courants de pensée à l'intérieure de l'organisation), existence de plusieures CNT (on peut maintenant faire un jeu des 7 familles) alors que le SR prône l'unité organique.
Voie Prolétarienne, avec sa fraction "Où va la CGT" revendique le syndicalisme révolutionnaire mais uniquement pour combattre les réfomistes, à côté de ça le syndicat doit être la courroie de transmission du parti d'avant-garde.

Donc oui à un moment, c'est pas qu'on a le monopole, mais on est les seuls visiblement à revendiquer et vouloir pratiquer dans la lutte au quotidien et dans le projet de société l'intégralité du SR et pas seulement quelques fragments pris par-ci par-là parce que ça arrange de s'afficher SR à des moments, parce que ça fait bien dans le CV et dans le manifeste de part la référence mythique et historique de ce mouvement.
Qu'elle autre organisation que les CSR fait campagne pour la réunification syndicale ? Qu'elle autre organisation propose le syndicalisme d'industrie international ? Qu'elle autre organisation a le projet de société communiste exclusivement syndicaliste ? AL, FA, CGA sont opposés au concept de "tout le pouvoir aux syndicats", ce n'est donc pas du SR ! Le SR pour ces orga c'est uniquement l'autonomie et l'indépendance du prolétariat dans le monde du travail et un moyen parmis d'autres de réorganiser la société future.

Pour savoir ce qu'est le SR, il faut relire les fondamentaux comme Fernand Pelloutier, Emile Pouget, Victor Griffuelhes, Pierre Monatte, ou encore "l'avenir socialiste des syndicats" et "matériaux d'une théorie du prolétariat" de Sorel. Nous on assume cette ligne de "tout le pouvoir aux syndicats", et jusqu'à présent, on est le seuls il me semble.

Et j'arrète là, les "débats" virtuels prennent vraiment trop de temps personnel et encore une fois je finis par dire: de toute façon, c'est la pratique qui aura raison de l'avenir du mouvement ouvrier et révolutionnaire, alors attelons-nous à la tâche.
"Il n'y a pas un domaine de l'activité humaine où la classe ouvrière ne se suffise pas"
Le pouvoir au syndicat, le contrôle aux travailleurs-euses !

http://www.syndicaliste.fr/
http://redskins-limoges.over-blog.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
Pti'Mat
 
Messages: 257
Enregistré le: 19 Aoû 2011, 16:51
Localisation: Limoges - Occitània

Re: Stratégies syndicales

Messagede ARTHUR » 04 Fév 2014, 12:16

La grande période du Syndicalisme Révolutionnaire fut le résultat d'un travail syndical de base réalisé par des militants, qui ne s'en réclamaient pas.
Ils devaient croire que les mots sont souvent impuissants pour convaincre.
Si parler vous épuise vous pourrez toujours rejoindre la SUB RP pour danser lors de la soirée irlandaise du 8 mars prochain au 33 (démosphère).

Fraternelles Salutations Syndicalistes
ARTHUR
 
Messages: 351
Enregistré le: 12 Juin 2010, 21:07

Re: Stratégies syndicales

Messagede mimosa rouge » 04 Fév 2014, 20:34

Si on prend les citations sur Besnard (le diable) et contre Monatte (Jésus), dans ce champ reducteur, bof.
sans rire, la figure la plus "apprécié" au csr actuels, je pense que c'est Marie Guillot :love: ..vraiment monatte est les vieux de la vo puis de la Révolution Prolétarienne en vieillissant c'est devenue des réformistes . par exemple dans les années 30 il y a beaucoup plus interressant : les cercles syndicalistes lutte de classe par exemple

Si parler vous épuise vous pourrez toujours rejoindre la SUB RP pour danser lors de la soirée irlandaise du 8 mars prochain au 33 (démosphère).

ah ! voilà des paroles sensé !! c'est aussi ça le syndicat sm 23
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 19:13

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité