Alternative : autonomie productive

Alternative : autonomie productive

Messagede Pïérô » 20 Avr 2013, 00:48

Pistes d'alternative au faux débat entre protectionnisme et libre-échange...

Article dans le mensuel Alternative Libertaire de mars

Alternative : Ni protectionisme, ni libre-échange : autonomie productive

En tant qu’organisation révolutionnaire, Alternative libertaire se devait de proposer une alternative au faux débat entre protectionnisme et libre-échange qui anime l’espace politique à l’heure où la crise mondiale s’approfondit. Cette alternative a pour nom « autonomie productive ».

Face à la crise, le Front national nous parle de fermeture des frontières, la droite et le gouvernement de compétitivité (comprendre baisse des salaires). Montebourg, qui prônait la démondialisation avant les élections n’a que des fausses solutions à avancer face aux délocalisations. Une partie de la gauche de la gauche prône le protectionnisme.

Traditionnellement, les organisations d’extrême gauche (marxiste ou libertaire) restent sur l’analyse du XIXe siècle, pensant que le libre échange est préférable au protectionnisme car il développerait plus rapidement les contradictions du capitalisme menant celui-ci à sa perte. Cent trente ans après la mort de Marx, le libre-échange et le capitalisme sont toujours bien vivants. Devant ce constat, Alternative libertaire pense qu’un nouveau chemin doit être tracé : celui de « l’autonomie productive ».

Souveraineté alimentaire

La notion d’autonomie productive s’appuie sur la notion de souveraineté alimentaire portée par la Confédération paysanne et l’internationale Via Campesina. Leur analyse a bien démontré que le libre-échange comme le protectionnisme menaient les paysans et les paysannes dans le mur. Ainsi, la monoculture les a conduit à la famine et à la ruine dès que le cours des matières premières s’est effondré.

De même, les mesures protectionnistes, la Politique agricole commune (Pac) en Europe et le farm bill aux États-Unis ont contribué à inonder les pays du Sud de produits importés tout en faisant pratiquer une agriculture polluante et nocive aux agriculteurs et agricultrices des pays du Nord. L’idée de la souveraineté alimentaire est que chaque région du monde doit être en mesure de se nourrir par elle-même, sans se placer sous la dépendance des multinationales de l’agrobusiness, et de développer des productions locales, sous le contrôle des paysans et paysannes et de la population.

L’autonomie productive contre le capitalisme

En introduisant l’idée d’autonomie productive pour la production industrielle nous nous situons dans la continuité de l’analyse de la souveraineté alimentaire. En raison de la triple catastrophe sociale, écologique et démocratique à laquelle mène le libre-échange, nous disons que les mouvements sociaux en Occident, en Asie ou en Afrique peuvent aujourd’hui converger dans la logique d’autonomie productive de chaque région du monde. La relocalisation des productions est une nécessité. Cela ne signifie pas une fantasmagorique « autarcie », mais des circuits d’échanges courts, et la limitation des échanges longs à ce qui ne peut être produit localement. L’autonomie productive implique de réduire la production aux besoins des populations, et donc de rompre avec le productivisme, entraînant la baisse du temps de travail et sortant de la logique du profit. C’est pourquoi l’autonomie productive de chaque région du monde entrave les intérêts des capitalistes. Elle ne peut advenir que contre eux, sous la pression des peuples et sous le contrôle des travailleuses et des travailleurs.

Lulu (AL Nantes)

http://www.alternativelibertaire.org/sp ... rticle5250
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21415
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Alternative : autonomie productive

Messagede Kzimir » 20 Avr 2013, 11:45

Je vois mal en quoi c'est censé être une alternative au protectionnisme et au libre échange, puisque cette idée s'inscrit en dehors du système capitaliste. C'est un peu le problème du texte de congrès d'AL (qui est plus complet que cet article) : On passe d'une dénonciation des méfaits du libéralisme et du protectionnisme (qu'on confond avec ceux du capitalisme) à vanter les mérites de l'autonomie productive qui s'inscrit pourtant dans un cadre totalement autre.
On peut discuter de savoir si après la révolution il faudra plutôt produire global (avec les gains de productivité que cela implique) ou produire local (et donc préserver l'environnement et rapprocher l'homme de sa production), mais confondre ça avec un débat sur les échanges internationaux dans le système actuel me semble être plutôt une erreur de méthode.
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: Alternative : autonomie productive

Messagede Pïérô » 22 Avr 2013, 01:18

Je l'avais pas vu comme çà, parce que je le voyais bien comme piste d'appropriation et à mettre en oeuvre sans attendre la révolution sociale et communiste libertaire, comme alternative en acte, pour et vers une alternative globale. Et autant je vois côté production alimentaire, avec la production bio, les AMAPS, les circuits courts..., autant du côté industriel c'est moins évident. Il me semble pourtant qu'il y a eu en Argentine des expériences dans ce domaine. Du coup je peux partager ton avis, mais en même temps j'ai bien envie que cette piste soit quand même explorée, parce qu'il s'agit aussi de construire en dynamique vers une révolution sociale qui ne tombera pas du ciel, et vers une alternative qui pourra s'appuyer sur de multiples alternatives en jalons. :)
Des points de vues, des idées, des pistes ? ...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21415
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Alternative : autonomie productive

Messagede digger » 22 Avr 2013, 18:45

En passant, et très vite, le problème de ce genre de question est qu’il ne se pose pas exclusivement sur un plan politique, mais aussi, et peut-être surtout, technique.
L’autosuffisance alimentaire est bien entendu entravée par l’agro-business, mais si on le supprime, tous les problèmes ne sont pas résolus comme par miracle.
Il est peu probable que cette autosuffisance soit applicable partout. Pour l’industrie, je ne sais pas, sans doute est-ce plus facile même si se pose la question des matières premières à mon avis.
Je suis assez réservé quant à ce genre de textes, pleins de bonnes intentions et politiquement irréprochables. Mais il me semble que c’est mettre la charrue avant les bœufs. Il serait plus intéressant d’approfondir la question technique – il existe en agriculture de nombreuses études et projections pour l’avenir selon différents scénarios – et à partir de là, construire un projet politique.
Il en est de même pour la question énergétique.
Cela n’empêche pas le projet politique, certaines hypothèses pouvant être écartées au profit d’autres, plus compatibles avec une vision sociétale. Mais le projet politique, seul, fait entrer dans un cadre des situations diverses et parfois contradictoires.
Il reste un pas à franchir pour dépasser l’idée du "faisons la révolution, on verra après" qui est contre-productif, parce que, d’abord, l’immense majorité ne lâchera pas une situation connue, même imparfaite, pour l’inconnu. Et ensuite, ce serait vraisemblablement la mort de la révolution.
Des micro-révolutions existent, riches d’enseignement techniques dans de nombreux domaines. Là, est, je pense, le travail à faire, consistant à recenser ces expériences et à les soumettre aux principes de réalités locales.
digger
 
Messages: 2058
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Alternative : autonomie productive

Messagede Pïérô » 01 Mai 2013, 01:11

digger a écrit:Des micro-révolutions existent, riches d’enseignement techniques dans de nombreux domaines. Là, est, je pense, le travail à faire, consistant à recenser ces expériences et à les soumettre aux principes de réalités locales.

Je pense que le texte pose les choses, même si çà peut faire un peu abstrait, et que ce que tu énonces pourrait justement participer à le rendre dynamique. :)
Du coup, cela me parait être justement un élément pour rebondir, et plein d'expériences et de pistes à partager...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21415
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Alternative : autonomie productive

Messagede digger » 01 Mai 2013, 12:28

ce que tu énonces pourrait justement participer à le rendre dynamique ...plein d'expériences et de pistes à partager

J’en doute, pour de multiples raisons, trop longues à développer ici. Pour en avancer une parmi d’autres, je citerais l’absence de lieux de réflexion collective sur des questions autres que militantes et organisationnelles dans les milieux anarchistes. Ce qui lui donne une image totalement stérile pour le commun des mortel-les. Et offre le flanc à de nombreuses critiques du fait d’approximation, faute d’analyses approfondies.
Un exemple : Je lis ici où là que les AMAP seraient un modèle. Pour moi, cela fait partie du "green washing" – écoblanchiment en français ? Peut-être existe -t’il quelques AMAP modèles. Je n’en connais pas. Celles que je connais se fournissent chez des producteurs qui sont des patrons comme les autres, traitant leurs ouvrier-e-s (précaires) comme les autres, soumis-e-s à des travaux pénibles pour des salaires de misère. C’est un peu comme si on encensait Peugeot qui sortirait des voitures propres sans se préoccuper de ce qui se passe dans les usines.
Je défendrai les AMAP le jour où elles auront un fonctionnement réellement en rupture avec le système actuel, de la production à la distribution. C’est la même chose pour les prétendus "magasins bio" qui fleurissent un peu partout. Du capitalisme vert.
Il y a sûrement des militant-e-s d’A.L , ou d’ailleurs, ou des copain-e-s syndiqué-e-s pour aller rencontrer quelques salarié-e-s de producteurs "bio" et se rendre compte de l’envers du décor ….
Quant aux méthodes mêmes de production "bio", elles sont, au mieux, un moindre pire sur le court terme, mais tout aussi destructrices de biodiversité que les méthodes de cultures intensives traditionnelles.
Sur ce sujet, comme sur beaucoup d’autres, il existe la possibilité de faire entendre un son de cloche différent à partir d’exemples concrets. Et de réelles alternatives à mettre en place à partir de là.
digger
 
Messages: 2058
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Alternative : autonomie productive

Messagede Winston » 02 Mai 2013, 21:50

Quand je lis le texte, je suis dans l'ensemble assez d'accord. Mais ce texte est plus proche du communiqué que d'une analyse approfondi, d'ou decoule le fait, que pour moi, ca reste plutot generaliste/evasif, plus au niveau des intentions que d'une presentation approfondi, d'une analyse que supporterait une organisation comme AL.

Si l'intention d'AL est de le presenter comme un projet de societe ca fait un peu "mince". Du coup j'aurais du mal a porter un jugement sans savoir "dans quels eaux" se situent ce texte.

Sinon sur quelques details : au niveau du libre echange/protectionnisme, je pense que vous rentrez dans des categories de l'economie classique que je qualifierais de "mediatiser", pour moi au lieu de rentrer dans ces logiques, certes ma facon de voir les choses ameneront a des conclusions semblables a ceux du texte, mais qui part de presupposé different que ceux qui ont installé ces categories, il s'agirait plutot de parler d'une sorte de rationnalisation de l'economie a partir de critere different des economistes mis en avant qui ont créé ces categories libre echange/protectionnisme.
il s'agit pas d'opposer la liberté de circulation des biens a celui de la necessité de construire et de conforter ses capacités de faire, l'un a besoin de l'autre, c'est une question d'equilibre. De meme les criteres sociaux, politiques et environnementaux sont des prealables pour permettre un equilibre des echanges, et donc que je ne les qualifierais pas de protectionnisme comme le feraient certains economistes.
L'enjeu ici, pour moi, est de mettre en avant la force la puissance necessaire pour etre en capacité de choisir mais sans etre en capacité d'en imposer aux autres.

Les experiences, soit disante communistes, passées ont montré le desequilibre de pouvoir/decider entre l'entité collective et celle des membres qui la composait, il en va de meme entre groupe dans un meme systeme, il n'y a pas de liberté, la ou il y'atrop de desequilibres.

La question tant d'un point de vu entre individu ou celui entre collectifs, qui me parait crucial dans la facon dont on pourrait envisager la structuration d'une alternative est celle la : la capacité de construire les conditions de l'autonomies de choix/faire de chacun, tout en maintenant un equilibre global, donc par un moyen ou un autre faire que les rapports de force soit plutot equilibré.
Winston
 
Messages: 156
Enregistré le: 25 Avr 2011, 11:28


Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité