réformisme libertaire ?

Re: réformisme libertaire ?

Messagede luco » 22 Déc 2012, 21:59

Pour nourrir un peu cette idée de "réformisme libertaire", ou de libertaires ayant abandonné le projet de rupture radicale par une destruction un peu "soudaine" de l'appareil d'état bourgeois, je pense qu'on peut interroger avec profit la profession de foi d'Offensieve / OLS :

http://offensive.samizdat.net/spip.php?rubrique1

Pas une fois, la propriété privée des moyens de production ni le marché ne sont cités (et donc leur envers éventuel qui serait la socialisation des moyens de production et de consommation et une organisation basée sur l'absence de marché / partant des besoins et leur production planifiée démocratiquement).

Seules les questions politiques de domination sont posées.

Comme si ce projet libertaire était un approfondissement de la démocratie, de l'autonomie, au sein de la démocratie libérale bourgeoise et qu'il pourrait être atteint par un grignotage permanent, une expérimentation sociale permanente version libertaire de la révolution permanente sans passer par la case révolution).

En cela, ce projet me semble très différent de celui d'AL, par exemple (dans lequel les crises révolutionnaires de masses, même diversifiées, non uniques, étalées dans le temps et non pilotées par un parti d'Avant garde, sont centrales).

Oui, non ?

PS. ma position "virtuelle", mon hypothèse, ne serait quant à elle, ni la révolution à la faveur d'une crise révolutionnaire de masse sans construction alternative préalable (ce qui est à mon sens la stratégie marxiste révolutionnaire), ni une stratégie faisant l'impasse sur la question de la propriété collective des moyens se production. Mais autre chose : poser consciemment les fondations d'une alternative économique aux rapports strictement marchands du capitalisme par la construction patiente d'espaces libérés (coopérative, services publics et gratuité...) dans la perspective d'un renversement global, mais étalé, du pouvoir capitaliste (qui repose sur la propriété "privée" par les détenteurs du capital des grands moyens de production et de distribution), tout en maintenant certains outils de la démocratie de masse (délégation...).
Avatar de l’utilisateur-trice
luco
 
Messages: 377
Enregistré le: 30 Déc 2008, 14:43

Re: réformisme libertaire ?

Messagede digger » 23 Déc 2012, 09:00

Je pense que l'approche de OLS est liée à son histoire. L'OLS est issue de No Pasaran avec une volonté d'élargir la réflexion en ne la limitant pas à l'anti-fascisme.
Comme ils le disent eux mêmes :
Si la filiation de l’OLS s’inscrit dans la longue histoire de l’anarchisme, nous nous référons aussi à d’autres associations et mouvements.

Ouvertement anticapitalistes, je ne pense pas qu'on puisse dire qu'ils s'accommodent de la démocratie libérale bourgeoise.
Après, selon la sensibilité politique de chacunE, on peut critiquer leur approche. Elle est différente du communisme libertaire, ce qui explique l'absence d'une certaine terminologie.
Je ne connais pas spécialement l'OLS. Donc c'est du ressenti.
Mais leur approche cadre bien avec le sujet, même si le terme "réformisme" reste sujet à caution dans le titre du topic. Et ton approche de "libération d'espaces" qu'ils soient des espaces de liberté, de droits ou de lieux,sociaux, économiques ou politiques, est une approche qui me semble largement partagée. AL ne la rejette pas. (pas plus que l'ouverture à d'autres mouvements) , pas plus que la FA.
La différence est je pense sur l'édification d'un projet de société plus précis de la part de AL et de la FA, du fait de leur histoire anar "pur jus".
digger
 
Messages: 2060
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Précédente

Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité