Autogestion : théories, pratiques et critiques

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Pïérô » 22 Oct 2016, 21:34

Grèce, cuisine sociale l’Autre humain

2 millions de repas pour la cuisine sociale l’Autre humain

LA CUISINE SOCIALE « L’AUTRE HUMAIN » VIENT D’ATTEINDRE LES DEUX MILLIONS DE REPAS, PRÉPARÉS ENSEMBLE ET PARTAGÉS DANS LA RUE, EN CINQ ANS !

Ce collectif, lancé fin 2011 par notre ami Konstantinos Polychronopoulos, vient de diffuser, hier, un petit bilan :
– 20 000 litres d’huile d’olive
– 500 tonnes de nourriture
– 20 tonnes de coulis de tomates
– 10 tonnes de pâtes
– 5 000 bouteilles de propane (brûleurs à gaz sous les énormes marmites, puisque dans la rue)
– 2 000 000 de repas

Une initiative qui refuse la « distribution verticale de nourriture dans la pitié et la miséricorde » pour lui préférer « l’acte horizontal de cuisiner ensemble pour faire du repas un moment de fraternité et d’égalité ».

Une initiative athénienne qui a essaimé au Pirée, à Thessalonique et surtout en mer Égée pour aider les réfugiés et migrants.

Une initiative que nous vous avions présentée à ses débuts dans « Ne vivons plus comme des esclaves »

Une initiative qu’il est possible de soutenir directement en faisant un virement sur le compte dédié (comme nous l’avons fait avec ANEPOS, le collectif solidaire des films « Ne vivons plus comme des esclaves » et « Je lutte donc je suis ») :

Constantinos Polychronopoulos
iban GR 60026 0294 0000 88020 0608548
EUROBANK SWIFT ERBKGRAA
bank account creation
Iera Odos 197 Aigaleo Attica square estafromenou

Une initiative qui a refusé le « prix du citoyen européen » 2015 décerné par le Parlement européen (la même année, le dispensaire autogéré Helliniko a également refusé le prix).

Un grand bravo à Kostas et à tout le collectif !

Maud et Yannis


http://blogyy.net/2016/10/21/2-millions ... re-humain/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Béatrice » 26 Oct 2016, 10:25

jeudi 27 octobre 2016 à MARSEILLE à 19 h 30

Casa Consolat, 1 rue Consolat, 13001

Avec un membre de la coopérative intégrale de Toulouse
Causerie autour des coopératives intégrales
Groupe Germinal FA

Image

Le groupe Germinal de la fédération anarchiste vous propose un échange avec un membre de la coopérative intégrale de Toulouse.
Adhésion libre à la Casa Consolat
Repas après la causerie
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 01 Nov 2016, 20:05

Alternatives concrètes

Coopératives, recyclage, solidarités, lutte contre les inégalités : ces jeunes qui créent un monde meilleur

Pendant un an, Basta ! et sept autres médias sont allés à la rencontre de jeunes qui se mobilisent pour inventer d’autres manières de travailler, manger, consommer, habiter, voyager, ou encore étudier. Habitat coopératif, jardins partagés, collocation solidaire, recyclage d’ordinateurs, aide aux migrants ou aux femmes victimes de violence, épicerie participative, café associatif... Autant d’initiatives qui démontrent l’énergie et l’ingéniosité déployées par ces jeunes, dans les espaces ruraux ou les quartiers populaires, dans des territoires relégués et quelque peu oubliés. Découvrez ou redécouvrez l’ensemble de ces reportages sur les alternatives concrètes, en voyageant sur notre carte interactive.

... http://www.bastamag.net/Cooperatives-re ... jeunes-qui
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Pïérô » 21 Nov 2016, 12:32

Paris, mardi 22 novembre 2016

Compte-rendus et débats après les rencontres euromediterraneennes
« L'economie des travailleurs », Autogestion


à 19h, Le Maltais Rouge, 40, rue de Malte, Paris 11e
avec l'Association Autogestion

A la suite de la seconde édition des rencontres euroméditerranéennes « L'économie des travailleurs » qui se dérouleront à Thessalonique du 28 au 30 octobre 2016, l'Association Autogestion invite tous les participant-es français-es ainsi que toutes celles et ceux qui le souhaitent à venir écouter les compte-rendus des participant-es et à débattre de l'avenir du processus mondial et euroméditerranéen des rencontres L'économie des travailleurs.

Il sera ainsi réalisé dans le cadre de cette réunion :
• Un bilan des différentes expériences de récupération d'entreprises par les salariés dans les différents pays d'Europe et du bassin méditerranéen.
• Un point spécifique sur la situation actuelle de VIOME à Thessalonique.
• Un bilan des débats de cette dernière rencontres sur : ◦les liens entre les occupations d'entreprises passées et présentes ;
◦ les valeurs et relations dans l'autogestion ;
◦ les caractéristiques d'une économie des travailleurs ;
◦ L'autogestion hors de la production ;
◦ La place de l'autogestion dans un plan cohérent de transformation sociale ;
◦ Le rôle des structures légales de soutien à l'autogestion et aux récupérations ;
◦ Le lien entre les biens publics et l'autogestion ;
◦ Les différents projets de réseaux de solidarité locaux et internationaux avec les entreprises récupérées.

• Les réunions des travailleurs des entreprises récupérées sur un fonds mutuel d'aide aux entreprises récupérées et la définition de la démocratie dans l'entreprise.

https://paris.demosphere.eu/rv/50847
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 28 Nov 2016, 17:21

Fumel technologie : une expérience d’autogestion industrielle de 2003 à 2007

De 2003 à 2007, des ouvriers ont été majoritaires au capital de Fumel technologie, une entreprise de fonderie et d’usinage. Cette phase d’autogestion s’est déroulée dans le contexte d’un secteur en déclin avec une entreprise de 480 salariés alors que trente ans auparavant ils étaient 3500 ! Quelle place pour l’autogestion dans un tel contexte ? Un film sur la vie de cette entreprise en 2005 en lien avec un groupe de rock local Les Ablettes, suivi d’une interview d’Ignace Garay, ancien délégué CGT de l’usine sur la stratégie de résistance et la conception différente que l’on peut avoir des emplois selon que l’on est dans une économie capitaliste ou socialisée.

... http://www.autogestion.asso.fr/?p=6231
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 15 Déc 2016, 13:39

Pour la défense de l’autogestion : vive la solidarité internationaliste !

Soutenir Zanon, l’usine sans patron

Les ouvriers de Zanon, l’usine sous contrôle ouvrier depuis plus de quinze ans en Argentine, traversent une passe difficile en raison du retard technologique des machines de leur fabrique. On peut désormais participer au financement de l’achat de nouvelles machines depuis toute la planète, pour continuer à défendre ce bastion d’autogestion ouvrière, un point d’appui important dans la bataille des idées qui prouvent que les salariés n’ont pas besoin de patron.

La campagne de défense de Zanon et de l’autogestion s’accompagne en effet du lancement d’un site web racontant brièvement la situation de l’usine et son histoire, accompagnée de photos et de vidéos. Rappelons que l’usine céramique Zanon est entièrement sous contrôle ouvrier depuis 2001, le patron a été de fait exproprié. En defensa de Zanon, veut faire de Zanon un exemple argentin et même mondial. C’est pour cette raison que les donations en ligne (hacer donaciones online) peuvent se faire depuis toute la planète. C’est à la fois un symbole d’internationalisme concret qui montre que la solidarité des salariés et des ouvriers à travers les frontières n’est pas un doux rêve, mais aussi une façon de populariser l’expérience Zanon, qui comme LIP en son temps en France, rappelle qu’on peut fonctionner démocratiquement sans patron dans une entreprise.

Cette campagne de solidarité financière rappelle que « les ouvriers et ouvrières de Zanon (aujourd’hui coopérative FaSinPat - la Fabrique Sans Patrons-), de la Province de Neuquén, Argentine, ont 15 ans d’expérience de gestion ouvrière et continuent de lutter pour la défense de l’emploi ».

... http://www.revolutionpermanente.fr/Sout ... ans-patron
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 24 Déc 2016, 13:50

Les « Bachilleratos Populares » : des écoles autogérées en Argentine

Les Bachilleratos Populares sont des écoles du second degré délivrant des diplômes équivalents au baccalauréat. Ayant émergé dans le sillage du mouvement autogestionnaire argentin, dans une situation où des milliers de personnes sont exclues du système scolaire, elles ont été initiées par les mouvements sociaux. A la suite des luttes sociales, elles sont parvenues à arracher à l’État la reconnaissance des diplômes délivrés, le paiement des salaires, tout en conservant leur situation d’établissement autogérés par les organisations du mouvement social.

... http://www.questionsdeclasses.org/?Les- ... -Argentine
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 05 Jan 2017, 16:48

ITAS (Croatie) : Interview de Dragutin Varga, syndicaliste

Nous publions ici une interview de Dragutin Varga, syndicaliste croate, qui a largement favorisé la reprise de l’entreprise ITAS par ses salariés en 2007. Cette entreprise d’outils à commande numérique emploie aujourd’hui 210 personnes à Ivanec dans le nord de la Croatie. Cette interview a été réalisée dans le cadre de la rencontre internationale « L’économie des travailleurs » qui s’est déroulée à Thessalonique du 28 au 30 octobre 2016.

... http://www.autogestion.asso.fr/?p=6515
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 07 Jan 2017, 17:58

Reportage à Jemna : la fête, loin de l’hystérie politique

En l’espace de quelques jours, Jemna, village perdu au fin fond de la Tunisie, est devenu un sujet de controverse quotidien. Le combat de ses habitants, dépeints par le système politico-médiatique comme des « hors la loi », des « dictateurs populistes », des « anarchistes » ou encore des « voleurs de bien public » , alimente les fantasmes les plus farfelus. Mais les détracteurs de l’expérience de Jemna n’ont pas pris la peine de faire le déplacement. Pour bien comprendre la situation, au-delà de l’hystérie que suscite la polémique, encore faudrait-il écouter attentivement les premiers concernés et examiner de près leur vécu et son contexte. Reportage.

... http://nawaat.org/portail/2016/10/13/re ... politique/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Pïérô » 07 Jan 2017, 21:58

Fuori Mercato ! Dehors le marché ! Récit depuis l’Italie

Le réseau italien « Hors Marché !» ou « Dehors le marché ! » est un circuit de production et de distribution implanté aux 4 coins de l’Italie, dans des campagnes comme dans beaucoup de grandes villes (Milan, Rome, Turin, Bologne, Naples, Salerme, Palerme…) grâce à des liens tissés entre des collectifs milants et l’implication de centres sociaux. Il rassemble aussi bien une usine démantelée et réappropriée par les salariés en Lombardie (RiMaflow), qu’une terre occupée en Toscane (Genuino Clandestino), ou encore de petits producteurs et collectifs de migrants en Calabre (SOS Rosarno), des projets de mutuelles et de coopératives entre étudiants, paysans et personnes migrantes dans les Pouilles.

... http://www.lilas.org/textes/alternative ... iveOldPost
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 10 Jan 2017, 08:58

Tunisie : Jemna, ou la résistance d’une communauté dépossédée de ses terres agricoles

Périodiquement, certain-e-s annoncent avec aplomb qu’en Tunisie, le « printemps » de 2011 est définitivement clos. L’expérience des travailleurs agricoles de Jemna ici commentée par Habib Ayeb et relatée dans un reportage de Nawaat démontre, à elle seule, qu’il n’en est rien. Leur combat est en effet celui pour la dignité et la justice sociale qui, au même titre que la liberté, faisait partie du slogan central de la révolution inachevée de 2011. Ce sont les mêmes objectif que poursuivent les dizaines de milliers de salariés ayant participé aux vagues de grèves de 2015, ou encore les jeunes chômeurs bloquant périodiquement la production de phosphate dans le bassin minier de Gafsa ou plus récemment l’exploitation du gaz dans l’île de Kerkennah.

Ce qui est particulièrement intéressant dans le cas de Jemna est qu’y perdure, depuis 2011 :
– occupation des terres dont leurs ancêtres avaient été spoliés,
– auto-organisation des travailleurs agricoles,
– gestion collective de la production sous contrôle populaire.

...
Tunisie : Jemna, ou la résistance d’une communauté dépossédée de ses terres agricoles (1/2) :
http://www.autogestion.asso.fr/?p=6428

Tunisie : Jemna, ou la résistance d’une communauté dépossédée de ses terres agricoles (2/2) :
http://www.autogestion.asso.fr/?p=6433
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 12 Jan 2017, 18:31

ALERTE MARINALEDA

ALERTE : URGENCE MARINALEDA

Marinaleda, village andalou en autogestion, est quasiment la seule expérience de ce type en Europe. Et ça marche !

Il aura fallu plus de 10 ans d’occupation de terres, de répression, de violences du pouvoir, de privations, pour que les « sans-terre » de Marinaleda arrachent 1 200 hectares au duc de l’Infantado, ami du roi père, et grand propriétaire dont les domaines s’étendent à l’infini.

Depuis, Marinaleda a créé un mode de fonctionnement non capitaliste : égalité des salaires, auto-construction (15€ par mois à la charge des familles), services à la population gratuits, pas de chômage, décisions prises en assemblées générales de la population (40 à 50 par an).

La communauté s’est dotée d’une usine coopérative : fabrication d’huile d’olive. L’expérience peut devenir contagieuse... Son maire, J. M. Gordillo, réélu depuis 30 ans, a été victime d’agressions, de tentatives d’assassinat. L’existence même de Marinaleda insupporte la droite et ici le Parti socialiste Espagnol (PSOE) qui dirige le gouvernement autonome andalou. La présidente de la Junta, Susana Díaz vise le leadership national du parti. Le PSOE souhaite en finir avec cet havre de « socialisme ».

La Junta a mis en demeure la communauté d’acheter les terres, qui avaient été conquises de haute lutte contre le duc. Pour le maire et les habitants de Marinaleda, pas question d’acheter la terre. Ils la travaillent en usufruit. En partagent les fruits. Et puis la terre n’est pas un bien marchand, m’a dit, il y a quelques minutes le charismatique maire. En fait, le gouvernement socialiste andalou, en attaquant Marinaleda, veut renflouer ses caisses, et surtout liquider cette « utopie concrète ».

Tous solidaires et vigilants !

Nous sommes tous Marinaleda.


Signez la pétition qui circule. Elle est incomplète, mais a le mérite d’alerter


http://www.humanite.fr/blogs/alerte-urg ... eda-629958
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 19 Jan 2017, 14:26

Campagne de solidarité internationale avec les travailleur-se-s de Bauen

Argentine : Défendons les réquisitions d’entreprises

En pleine crise économique au début des années 2000, des dizaines d’entreprises ont été réquisitionnées par les travailleurs argentins, les patrons disparus ou expulsés. Socialisation exemplaire des moyens de productions et non pas nationalisation par l’Etat qui rachète en payant cher les entreprises à leurs actionnaires. Bref les prémices de la révolution !
Les capitalistes tentent aujourd’hui de faire cesser ce scandale : l’autogestion coopérative ! Soutenez la campagne :


Campagne de solidarité internationale avec les travailleur-se-s de Bauen contre le veto et pour l’expropriation
Pour la confirmation de la loi d’expropriation votée par le Congrès argentin le 30 novembre 2016 et remise en cause par le président Macri
Après 14 ans de lutte, le Sénat argentin a promulgué, le 30 novembre 2016, la loi d’expropriation de l’hôtel Bauen en faveur de la coopérative de travailleur-se-s. L’entrée en vigueur de cette loi consolidait l’autogestion des travailleurs et rendait une justice historique, puisque les anciens propriétaires de l’hôtel l’avaient construit avec un prêt public, octroyé par la dictature militaire sanglante de 1976-83, qui n’a jamais été remboursé. Malgré cela, la priorité avait été donnée à l’objet social et aux activités culturelles et solidaires qui se réalisent au quotidien dans l’hôtel géré par les travailleurs, devenu un emblème de l’autogestion en Argentine et dans le monde. Mais le président Mauricio Macri a apposé son veto à la loi, en utilisant des arguments fallacieux, qui nient le sens social de la coopérative, il renonce à récupérer l’argent public et laisse 130 familles sans emploi. Nous interpellons les députés et les sénateurs argentins afin qu’ils rejettent le veto et confirment la loi d’expropriation de l’hôtel Bauen pour ainsi réparer cette injustice, éviter l’expulsion de l’hôtel et réaffirmer la démocratie.
L’hôtel Bauen est une des entreprises récupérées par les travailleurs les plus emblématiques en Argentine. Fermé par ses propriétaires suite à une manoeuvre frauduleuse, qui a jeté à la rue tou-te-s les travailleur-se-s fin 2001, le grand édifice de 20 étages situé en plein centre de Buenos Aires a été abandonné pendant plus d’une année avant qu’un groupe d’ancien-ne-s travailleur-se-s ne l’occupe le 21 mars 2003. Pendant 13 années, un processus autogestionnaire a été entrepris, permettant de créer 130 postes de travail et de valoriser pratiquement sans financement extérieur un hôtel vidé et abandonné par ses patrons. En plus, il a transformé un hôtel, qui était précédemment le symbole de la corruption du pouvoir, en un lieu de réunion et de solidarité pour les mouvements sociaux, les syndicats et les organisations de travailleur-se-s, où se sont tenues des centaines de journées d’organisation et de débat, y compris des événements universitaires et culturels.
Mais l’hôtel Bauen n’est pas seulement un emblème de l’autogestion. Son origine est également un exemple clair de la collusion et de la corruption entre le pouvoir économique et la dictature génocidaire qui a ensanglanté l’Argentine entre 1976 et 1983. L’hôtel Bauen a été construit pour le mondial de football de 1978 avec les crédits accordés par une banque d’État (La BANADE), qui n’ont jamais été remboursés. C’est pour cette raison et d’autres dettes postérieures que la loi adoptée permettait l’expropriation de l’hôtel afin que la propriété de l’édifice revienne à l’État et qu’elle soit cédée à la coopérative de travailleur-se-s au titre de l’utilité sociale et de la préservation de l’emploi. Le véto du président Macri empêche cette réparation historique, il ratifie l’impunité des complices économiques de la dictature et sanctionne les travailleur-se-s qui ont investi-e-s beaucoup d’effort, de travail et de ressources dans la récupération de l’hôtel.
Les signataires ci-dessous se solidarisent avec les travailleurs de BAUEN et espèrent que les sénateurs et les députés de la Nation ratifieront la loi qu’ils ont adoptée afin de permettre la poursuite d’une expérience autogestionnaire exemplaire dans le monde.
Envoyer les soutiens à solidaritybauencooperative@gmail.com
Pour la France, possibilité d’adresser les signatures individuelles et collectives à Richard Neuville : neuville.richard@wanadoo.fr


http://www.communisteslibertairescgt.or ... rises.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Béatrice » 24 Jan 2017, 19:51

mercredi 25 janvier 2017 à MARSEILLE

20 h Casa Consolat, 1 rue Consolat, 13001

Soirée projection, discussion
"The Take, occuper, résister produire"
CNT 13

La CNT 13 et la Casa Consolat vous invitent pour une soirée projection le mercredi 25 janvier 2017 à 20H.

Projection du film documentaire "The Take" :


" Film documentaire de Naomi Klein, co-réalisé avec Avi Lewis, 2004. En Argentine, suite à la crise économique de 2001, des ouvriers occupent les usines abandonnées par leur patron et tentent l’expérience de l’autogestion. Ce documentaire témoigne d’une de ces centaines de réappropriations d’entreprises qui ont eu lieu dans ce pays. "

La projection sera suivie d’une discussion et échanges autour des thèmes aborder dans le film : l’autogestion, la réappropriation des moyens de production par les travailleuses et travailleurs.

Paf prix libre

Événement Facebook https://www.facebook.com/events/245049079239652

Image

Pour contacter la CNT 13 :

CNT STICS 13 c/o Mille Bâbord, 61 rue Consolat, 13001
Mail : stics.13 chez cnt-f.org - Tel : 07 68 48 57 08 Site : http://www.cnt-f.org/sam/
PERMANENCES [OUVERTES À TOU-TES] Chaque 1er mardi du mois 17H30 à 19H
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 01 Fév 2017, 09:58

Une coopérative de femmes au Rojava

Le Rojava, territoire autonome kurde au nord de la Syrie, suscite l’enthousiasme de nombreux militants de l’émancipation — jusqu’à, pour certains d’entre eux, s’y rendre afin de prendre les armes, comme autrefois face à Franco, contre l’organisation théocratico-fasciste Daech. Le Parti de l’Union démocratique, issu du PKK turc, les branches militaires YPG-YPJ et l’action populaire quotidienne ont en effet de quoi nourrir l’espoir, en cette région ravagée par le fondamentalisme religieux, le despotisme étatique et l’ingérence des puissances internationales : le Rojava promeut, et entend pratiquer, l’autogouvernement des communautés locales, le socialisme démocratique, l’écologisme libertaire et le féminisme — gardons-nous bien sûr de croire à quelque (nouveau) Paradis sur terre, qui plus est par temps de guerre… Hawzhin Azeez, militante kurde et féministe, a fait partie du Conseil de reconstruction de Kobanê : elle participa, une année durant, au redressement de la ville après sa libération. Elle nous conduit aujourd’hui au cœur d’une coopérative de femmes et nous rappelle la nature de leur projet politique, par-delà le présent conflit : s’organiser et se développer dos aux circuits capitalistes.

... http://www.revue-ballast.fr/cooperative ... es-rojava/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités