Autogestion : théories, pratiques et critiques

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 07 Avr 2016, 17:04

MadyGraf : les défis d’une usine sans patron à Buenos Aires

Lorsque la direction de MadyGraf a annoncé sa faillite en 2014, une partie des ouvriers de l’imprimerie a récupéré l’usine en autogestion. Sans patron, à salaires égaux et face aux préjugés persistants à l’encontre de cette gouvernance – qui n’est pas sans difficulté, ils assurent aujourd’hui 80% de la production réalisée avant le départ de la direction.

Au cœur de la zone industrielle nord de Buenos Aires, l’une des plus grandes imprimeries du pays tourne sans patron. Après la faillite de l’usine en août 2014, les ex-employés ont décidé de résister en occupant les lieux puis en relançant la production. Ce modèle d’autogestion s’est fortement développé en Argentine avec la crise de 2001 : aujourd’hui il existe 350 entreprises récupérées qui emploient 16 000 personnes. Une victoire pour les ouvriers, mais aussi un défi de taille à relever.

... http://www.altermondes.org/madygraf-les ... nos-aires/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Pïérô » 16 Avr 2016, 22:02

Paris, mardi 19 avril 206

Conférence débat « Coopératives : se réapproprier le travail »

à 19h45, Foyer de Grenelle, 17 rue de l'Avre, Paris 15e

avec Benoit Borrits, de l'Association pour l'Autogestion, auteur de "Coopératives contre capitalisme" Ed. Syllepse.

Image

Coopératives contre capitalisme

Benoit Borrits - Ed. Syllepse

Lorsqu'une entreprise fait faillite ou est volontairement fermée par ses propriétaires, le chômage n'est pas l'avenir inéluctable auquel sont condamnés ceux qui y travaillent.

Une autre issue est parfois possible : la reprise de la production par les salariés eux-mêmes et l'émergence d'une entreprise sans patron.

Une nouvelle démocratie sociale se dessine alors dans laquelle la production n'est plus soumise au profit. Une nouvelle façon de produire et de consommer s'invente.

Avec Coopératives contre capitalisme, l'auteur nous propose un tour d'horizon de ces nouvelles coopératives, en France, en Grèce, en Italie et en Espagne.

Benoît Borrits démontre, exemples et chiffres à l'appui, que loin d'être un handicap, une entreprise dirigée par ses salariés a plus de change de survie qu'une société de capitaux.

Dès lors, pourquoi ne pas envisager ces reprises sur un mode offensif ? L'auteur interroge la « panne » du modèle post-keynésien et démontre en quoi ces « expériences » peuvent constituer un débouché aux luttes sociales.

Enfin, il développe des propositions économiques concrètes qui faciliteraient les reprises dans une perspective de généralisation et de transformation sociale. Un autre avenir pourrait alors s'inventer dans lequel les coopératives et les Scop seraient les premières marches d'une alternative au capitalisme.

http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_25_ ... lisme.html

.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Béatrice » 18 Avr 2016, 18:58

mardi 19 avril 2016 à GARDANNE

-18 h 30 Médiathèque Nelson Mandela, Bd Paul-Cézanne, 13120

Projection-débat sur le combat des Fralib
Le Travail et la réappropriation d’une usine par ses salariés

Aux prémisses de l’été 2015, les ex-Fralibs de Gémenos ont relancé les chaînes de productions en donnant vie à la Société Coopérative Ouvrière Provençale.( SCOP-TI )
La Scop-Ti est née, après 4 années de luttes contre la fermeture de l’usine Fralib, connue alors pour son thé Elephant.
Des étudiants du master d’ergologie d’Aix-Marseille Université sont allés à la rencontre de ces ouvriers quelques semaines avant le redémarrage et le lancement de la gamme de thé "1336". Il s’agissait de comprendre comment cette lutte pouvait avoir changé les regards sur son propre travail, le sien, celui des autres et les espoirs qui animaient ces acteurs la veille d’un retour à la "normale", un retour au travail.
Telle est l’ambition du film documentaire (30 minutes) présenté ce soir.

La projection sera suivie d’un débat avec la participation de salariés de Fralib et les réalisateurs du film et un intervenant universitaire.
Un stand de la SCOP -TI sera également au rendez vous.

Image
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2781
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 14 Mai 2016, 13:09

Résister et produire : La lutte des ouvrières de Mamotex

Avec une industrie textile en déclin et la destruction de milliers d’emplois dans le secteur, le destin des 65 ouvrières et quelques ouvriers de l’usine Mamotex à Chebba semblait scellé. Mais Leila, Houda, Imen et leurs camarades de lutte ont décidé de se battre jusqu’au bout.

Au détour d’un terrain vague, le long d’un chemin de terre et entourée de bâtiments en construction, l’usine Mamotex ne paie pas de mine. Contre le mur jaunâtre, des scooters et quelques mobilettes sont stationnés. En ce début du mois de mars, l’entreprise est fermée, mais dans la cour les ouvrières sont là, tenant une banderolle devant le drapeau de l’UGTT, la puissante centrale syndicale, accroché à une des fenêtres.

Après vingt ans d’activités, le propriétaire de l’entreprise Mamotex a décidé de mettre la clé sous la porte, menaçant les emplois déjà précaires de ses ouvrières dont les salaires n’auraient pas été versés depuis le début de l’année. Mais au fil de leurs mésaventures, ces travailleuses en sursis ont appris à s’unir et à se mobiliser pour finalement obtenir au moins provisoirement l’autogestion de leur entreprise, en mars 2016. Une première en Tunisie.

... http://www.autogestion.asso.fr/?p=5991
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Béatrice » 20 Mai 2016, 18:23

Des Belles Rencontres

Aux prémisses de l’été 2015, les ex-Fralibs de Gémenos ont relancé les chaînes de productions en donnant vie à la Société Coopérative Ouvrière Provençale. La Scop-Ti est née, après 4 années de luttes contre la fermeture de l’usine Fralib, connue alors pour son thé Elephant.

Des étudiants du master 2 Ergologie d’Aix-Marseille Université sont allés à la rencontre de ces ouvriers quelques semaines avant le redémarrage et le lancement de la gamme de thé « 1336 ». Il s’agissait de comprendre comment cette lutte pouvait avoir changé les regards sur son propre travail, le sien, celui des autres et les espoirs qui animaient ces acteurs la veille d’un retour à la « normale », un retour au travail.

Telle est l’ambition de ce film documentaire réalisé par Sabine Cauvin Charvin, Linda Brahim, Patricia Plutino, Enrico Riboni et Claude Troullier sous la direction de Guy Lambert.

vidéo : https://vimeo.com/166502073

Pour en savoir plus :
http://www.scop-ti.com/
http://www.ergologie.com/

http://rezonance.media/
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2781
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Pïérô » 14 Juin 2016, 07:07

Autogestion et révolution, à Aymare (46) le 17 et 18 juin 2016

Débats, concerts, spectacle, paëlla géante… A Aymare (Lot), haut-lieu de l’exil anarcho-syndicaliste ibérique, on va fêter en beauté la Révolution espagnole de juillet 1936.

Aymare (Lot), un domaine agricole de 120 hectares acheté en en 1939 par une poignée d’anarchistes espagnols aidés par la CNT. Dans ce lieu se crée une communauté régie par les principes du communisme libertaire : autogestion, égalité des salaires, abolition de la notion de profit, égalité des sexes…

Une collectivisation de la vie, du travail, mais aussi un lieu de vie intellectuelle avec une radio à destination de l’Espagne Franquiste pour témoigner vers l’« intérieur » de la vie et des combats, de l’exil. Une fraternité en œuvre.

Cette communauté existera jusqu’en1967.

Aujourd’hui l’association Jiras en Aymare perpétue sa mémoire de cette communauté anarchiste en exil.

A l’occasion des 80 ans de la Révolution espagnole, elle organise trois jours de débats et de festivités sur le domaine du château d’Aymare.


Image


AU PROGRAMME :

Vendredi 17 juin
• 21h : Projection au cinéma de Gourdon du film de Yannis Youlountas Je lutte donc je suis. Après la projection : discutions avec le réalisateur.

Samedi 18 juin
• 10h30-12h : Réception, visite des lieux (expos peintures, librairie)
• 14h30-16h : 1re Table ronde : « l’exil espagnol en France » par Geneviève Dreyfus-Armand et « Histoire de la collectivité d’Aymare » par Olivier Hiard. Médiateur : Daniel Borderies.
• 16h30-18h : 2e table ronde : « Présent et futur des collectivités dans le monde » par Guillaume De Gracia et Frank Mintz. Médiateur Daniel Borderies.
• 18h30 : Apéritif sangria et concert
• 19h-21h : Repas, Paella géante
• 22h : Ciné Concert « Espagne en flammes » de Gilbert Sanchez.

Le programme complet : https://aymare.org/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 24 Juin 2016, 01:36

Le « grand bond en avant » avec la Gartencoop de Friboug

Un interview d’un paysan maraîcher qui participe au projet de Gartecoop près de Friboug en Allemagne.
Cette coopérative regroupe près de 400 foyers, elle auto-produit sur 9 ha de maraîchage biologique les légumes nécessaires à tous et toutes pour l’année.

Collectivisation des moyens de production, remise en cause des cours du marché, fonctionnement en assemblée, distribution des paniers par bicyclette, autant de révolutions au quotidien pour repenser les rapports marchands et de production.
Tout cela agrémenté de quelques bons morceaux de rock’n’roll indépendant.

à écouter : https://blogs.radiocanut.org/luttespays ... e-friboug/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 26 Juin 2016, 16:00

Ecopla : des salariés remettent l’économie à plat

Dans la région de Grenoble, la seule entreprise de fabrication de barquettes en aluminium de France est en liquidation. Ancienne usine du groupe Pechiney, elle a connu divers propriétaires. Lassés des « repreneurs », ses salariés veulent écrire leur propre histoire et relancer leur entreprise en Scop. Ils ouvrent une campagne de crowfunding sur Ulule pour lever 50 000 euros.

... http://www.autogestion.asso.fr/?p=6063
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 18 Juil 2016, 12:19

Ambiance Bois : « Le modèle autogéré est applicable à n’importe qui »

Nous sommes au début des années 1980 : Marc, Philippe, Catherine et une poignée d'amis ne veulent pas de l'avenir qu'on leur propose ; ils décident de prendre la tangente. Direction le plateau des Millevaches, dans la Creuse. En plus de leur expérience communautaire, la joyeuse troupe décide de s'attaquer à la production pour prouver qu'il est possible non seulement de vivre, mais aussi de travailler « autrement ». En 1988, après plusieurs années de formation et de tâtonnements, ils créent la scierie Ambiance Bois. Ils sont 6 à y travailler, sans patron, en se partageant les tâches et les responsabilités. Vingt-huit ans plus tard, Ambiance Bois existe toujours. Les 6 du départ sont aujourd'hui 25 et les activités se sont diversifiées : en plus de produire et vendre du parquet et du lambris avec du bois de la région, Ambiance Bois construit et installe maintenant des maisons en bois. Marc, présent depuis le début, nous raconte ses vingt-huit ans d'expérience politique autogérée. Vingt-huit ans à tenter d’œuvrer malgré le cadre productif capitaliste, sans y perdre son âme et son énergie. Vingt-huit ans d'ancrage sur un territoire. Vingt-huit ans à mettre ses idéaux au contact du réel.

... http://www.revue-ballast.fr/ambiance-bois/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 20 Aoû 2016, 19:27

Yvon Bourdet, l’autogestion sera générale ou ne sera pas

« Davantage, indique Yvon Bourdet, le déclenchement de l’apocalypse dépend de la décision de quelques-uns, aux antipodes de l’autogestion, alors qu’auparavant le risque s’était longtemps limité au duel hégélien qui créait le maître et le serviteur. Désormais, un seul maître peut anéantir des milliards de victimes. Les engins atomiques, les « têtes nucléaires » larguées du ciel ou surgies de la mer dominent notre destin. Nous sommes dépossédés du monde, hétérogérés au niveau cosmique. A quoi bon rêver de petites communautés autogérées, de refuges dérisoires, de niches, si la terre entière est rendue inhabitable ? Cela ne sert pas à grand-chose de parler de société duale : l’une hétérogérée dans les grands ensembles, l’autre réservée à la convivialité atomisable. L’autogestion sera générale ou ne sera pas. Pour s’en convaincre, il faut parcourir plus finement cet itinéraire historique qui va de la maîtrise individuelle de l’artisan à l’automate taylorisé, au citoyen terrorisé de ne devoir son salut précaire qu’à la décision de quelques princes simplement « assagis » par la peur qu’ils s’inspirent réciproquement, mais dont la prudence n’exclut pas la folie… »
Reprenons avec Yvon Bourdet…et sa présentation par l’Association Autogestion…

... http://www.anti-k.org/2016/07/14/yvon-b ... 7iSa43r3IW
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 25 Aoû 2016, 08:58

Réfugiés-e-s City Plaza

Tourné en Juillet 2016 ce Film rend compte de l'expérience d'autogestion de l'hôtel City Plaza à Athènes avec des réfugiés et des volontaires internationaux.
Il met en lumière une autre façon d'accueillir les réfugiés qui fuient la guerre et la terreur en opposition aux camps mis en place par l'Etat Grec et l'Europe.
L'organisation du City Plaza fonctionne sans aide étatique.
Vous pouvez soutenir le City Plaza en contactant : solidaritegrec@orange.fr

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Lila » 25 Sep 2016, 18:55

Bangladesh – Des ouvrières rescapées du Rana Plaza créent leur propre coopérative textile

Rana Plaza, 24 avril 2013 – 1135 ouvrières et ouvriers du textile, en grande majorité des femmes, ont été tuéEs emportéEs par les décombres du Rana Plaza, dont le bâtiment insalubre faute de mise aux normes de sécurité, s’est effondré au Bangladesh il y a trois ans.

Trois ans, c’est le temps qu’il a fallu à Benetton pour envisager de participer à l’indemnisation des victimes, pour un montant de 1,1 million de dollars, alors que les organisations en faveur des droits humains en réclamaient 5. Avant elle, il avait fallu 16 mois à Auchan, et une plainte déposée par le Collectif Ethique sur l’étiquette et 2 autres organisations, pour contribuer au fonds d’indemnisation.

Trois ans pour déposer en France une loi imposant un devoir de vigilance aux multinationales en matière de droits humains et de l’environnement, votée en première lecture par le Sénat le 30 mars 2015, ré-examinée le 22 mars dernier en seconde lecture pour être finalement adoptée par l’Assemblée Nationale le 23 mars. Cette loi serait un premier pas vers une prise en compte des droits humains par les entreprises multinationales. L’été est passé mais le Sénat n’a toujours pas inscrit cette proposition de loi sur son agenda.

Pourtant, des hommes, mais surtout, des femmes et des enfants, fabriquent toujours nos T-shirts.

Une quarantaine d’ouvrières et d’ouvriers, traumatisés par le drame, ont décidé de ne pas en rester là et de créer leur propre coopérative textile : Oporajeo (les invincibles).

la suite : https://sanscompromisfeministeprogressi ... e-textile/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2039
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 29 Sep 2016, 13:07

Paris jeudi 29 septembre 2016

Les dispensaires autogérés grecs
Résistances et luttes pour le droit à la santé


à 18h30, Le Maltais Rouge, 40 rue de Malte, Paris 11e

Les rendez-vous de Syllepse au Maltais rouge
Avec les auteurs :
Christian Chalier - Eliane Mandine - Danielle Montes - Bruno Percebois - Jean Vignes
• 18h30 : accueil / rencontres avec les auteurs
• 19h30 - 22h : questions , debats .

L'effondrement du système de santé est certainement une des conséquences les plus tragiques de la crise économique et sociale qui secoue la Grèce. Selon Médecins du monde, 25 à 30 % des personnes qui se présentent aujourd'hui à l'hôpital sont refusées. Fermeture de dizaines d'hôpitaux, réduction drastique des effectifs, multiplication des suicides et des maladies mentales, pénurie de médicaments, pourcentage croissant de la population privé d'accès aux soins : face à cette situation les Grecs ont réagi en créant des structures solidaires gratuites et autogérées pour prendre en charge collectivement les questions de santé.

Ces nouveaux dispensaires gratuits couvrent l'ensemble du territoire et ce sont des centaines de milliers de patients qui ont recours à leurs services. Un autre système de santé émerge, une résistance sociale s'organise.

Face au manque de médicaments et de matériels médicaux, désormais impossibles à importer, un réseau international de solidarité tente d'apporter son aide à ces dispensaires autogérés.

« Nous considérons notre initiative comme faisant partie d'un mouvement général de solidarité qui se développe au sein de la société grecque. Tous ensemble, nous luttons pour que les droits sociaux ne soient pas abolis et que le régime de la peur et de l'individualisme ne domine pas. Nous luttons pour établir des valeurs de solidarité, de justice et de dignité. »

En partenariat avec les Amis de Tribune socialiste, les éditions Syllepse ouvrent plus large leurs fenêtres. Elles vous invitent à découvrir et débattre d'ouvrages «agis- sants» qui développent la réflexion, cultivent un patrimoine, proposent des issues, mais surtout qui se projettent dans l'avenir et deviennent des leviers de la transfor- mation sociale. Au Maltais rouge, ce rendez-vous mensuel se veut à un carrefour permanent de lieux de rencontres au centre de Paris, un archipel des contestations.

http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_25_ ... grecs.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede Pïérô » 02 Oct 2016, 04:20

Paris dimanche 2 octobre 2016

Projection débat « Les LIP, l'imagination au pouvoir »

à 14h, Cinéma "5 Caumartin", 101 rue Saint-Lazare, Paris 9e

Ce film part à la rencontre des hommes qui ont mené la grève ouvrière la plus emblématique de l'après 68, celle des LIP de Besançon. Ce mouvement de lutte incroyable, qui a duré plusieurs années, montre que le système coopératif au service des salarié-e-s est possible.

Débat: Une solution : l'autogestion !

Avec
• Benoît Borrits, animateur de l'Association Autogestion, auteur de Coopératives contre capitalisme,
• François Longérinas, Président de l'EMI-CFD, coopérative de formation professionnelle, auteur de Prenons le pouvoir. Coopératives, autogestion et initiatives citoyennes, et
• un représentant de la SCOP-TI (sous réserve)

Face à des fermetures d'usines, à des délocalisations visant à augmenter les dividendes des actionnaires, les salariés s'organisent parfois pour poursuivre l'activité sous la forme d'une SCOP (société coopérative). L'autogestion, même si elle est complexe à mettre en place et à faire vivre dans le contexte économique actuel, peut être une solution pour ne plus être à la merci de la hiérarchie et de la logique du profit à tout prix. L'émancipation que propose l'autogestion pourrait ouvrir la voie à une société postcapitaliste sans rapports de domination ni compétition. Place à la coopération, à la démocratie directe, au respect de l'intérêt collectif et des biens communs !

https://www.imagesmouvementees.fr/2016/ ... -programme
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Autogestion : théories, pratiques et critiques

Messagede bipbip » 07 Oct 2016, 02:03

A la Zad de Notre Dame des Landes, on expérimente la société sans Etat

La zone à défendre de Notre-Dame-des-Landes est un terrain d’expérimentations multiples. Et notamment sur le plan politique : comment vivre ensemble sans Etat, sans police, sans juges, sans élections, sans domination ? Ce n’est pas simple, mais on y parvient. Et c’est passionnant.

https://reporterre.net/A-la-Zad-on-expe ... -sans-Etat
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité