De nouvelles formes d'anarchisme ?

Re: De nouvelles formes d'anarchisme ?

Messagede digger » 08 Jan 2013, 11:04

J’ai migré les traductions "Vers un nouvel anarchisme" et "L’Anarchisme, Ou Le Mouvement Révolutionnaire du Vingt et Unième Siècle" parues ici vers la rubrique "textes inédits" de partage, ce topic gardant toute sa pertinence pour le débat autour d’une notion relativement limitée (dans sa prise en compte, plus que dans ses manifestations, qui sont elles plus vastes) aujourd’hui aux Etats-Unis (un peu en GB) de "Nouvel Anarchisme" (différente du "néo-anarchisme") mais même branches d’un terme générique sous l’appellation "Anarchisme Contemporain" (ce qui ne veut pas dire grand chose)
Il faudrait définir tout cela sans doute, pour qui s’intéresse aux étiquettes. Elles me semblent secondaires.
L’idée principale (et résumée) est que l’anarchisme évolue plus rapidement dans ses pratiques que dans sa théorie, (ou ses réflexions) . D’où un certain flou, (incompréhension, méconnaissance?) entre un anarchisme "historique" et des mouvements, groupes ou initiatives "de terrain" ou organisé de façon différente des traditionnels organisations affinitaires.
Un anarchisme avec un A majuscule et un anarchisme avec un a minuscule, comme cela est parfois aussi exprimé. Avec toutes les variantes que peuvent proposer des groupes de terrain, se revendiquant ou non de l’anarchisme, ou regroupant des militants s’en revendiquant et d’autres pas. Certains groupes, ou "collectifs", accompagnent leur démarche d’une théorisation plus ou moins élaborée, d’autres non. Certains sont "durables", d’autres éphémères, sous forme par exemple de coalitions ponctuelles autour d’une action précise. En faire une cartographie exacte se révèle donc difficile.
digger
 
Messages: 1995
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: De nouvelles formes d'anarchisme ?

Messagede digger » 23 Jan 2013, 08:34

Uri Gordon voit trois causes dans le déclin de l’anarchisme d’après-guerre et sa stagnation dans la seconde partie du XXème siècle.
Il part du constat historique que la dynamique du mouvement anarchiste est parallèle au période d’intensité et de déclin de l’intensité des luttes sociales. Il cite notamment les périodes autour de 1871, 1918 et 1936, comme "réincarnations" successives du mouvement, sous des traits différents concernant ses formes d’organisation aussi bien que termes de stratégies révolutionnaires et de perspectives "La lutte est l’élément moteur de l’anarchisme" dit il
La première cause : L’élimination physique du mouvement anarchiste européen par les dictatures fascistes d’un côté et léninistes de l’autre
Second facteur : le boom industriel de l’après seconde guerre mondiale, la notion de l’Etat providence et la "domestication" des syndicats
Enfin, la guerre froide et la bipolarisation politique qui mis en avant le marxisme-léninisme comme force antagoniste au capitalisme.
Les années 60 marqueraient aux Etats-Unis et en Europe notamment, les premiers signes de renaissance, où la "nouvelle école" actuelle puise ses racines.
Ce qui nous emmènerait vers un autre sujet : ce qui ne cloche pas dans l’anarchisme où le topic ouvert sur les a"utres formes d’anarchisme"
(Je n’ai pas encore reçu le livre en français de Uri Gordon "Anarchy Alive..." mais j’ai seulement lu la thèse en anglais dont il est issu)
digger
 
Messages: 1995
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Précédente

Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité