Entre violence et non violence

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede bajotierra » 25 Sep 2008, 16:44

Tout a fait d'accord , je parlai de ce dont tu parlai ici :

Cette violence "transitoire" rétablira-elle une autre domination ?


La phase historique d'une révolution durant laquelle s'exprime la violence est une phase trés délicate , je la pense inévitable mais elle source de complications et principalement de renaissance de formes de domination .
C'est pourquoi il est urgent alors comme tu le précises de rétablir un autre mode de fonctionnement , un autre mode de production .
En espagne 1936 cette phase de violence révolutionnaire , pas de guerre civile , a été par exemple relativement courte , mais elle a quand même existé .
bajotierra
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede kuhing » 25 Sep 2008, 17:04

bajotierra a écrit:Tout a fait d'accord , je parlai de ce dont tu parlai ici :

Cette violence "transitoire" rétablira-elle une autre domination ?


La phase historique d'une révolution durant laquelle s'exprime la violence est une phase trés délicate , je la pense inévitable mais elle source de complications et principalement de renaissance de formes de domination .
C'est pourquoi il est urgent alors comme tu le précises de rétablir un autre mode de fonctionnement , un autre mode de production .
En espagne 1936 cette phase de violence révolutionnaire , pas de guerre civile , a été par exemple relativement courte , mais elle a quand même existé .


Comme quoi les mots sont importants je parlais pour ma part de "violence transitoire" et non de "période transitoire" comme tu l'as répris.

c'est d 'arriver a satisfaire tout le monde suffisemment rapidement pour que la période transitoire ne se fige pas en une espéce d'institution coercitive


l'essentiel étant de se mettre d'accord bien sur.
Donc cette violence transitoire doit être effectivement la plus courte possible et dépendra surtout de l'état de santé du pouvoir en place et de la mobilisation des populations contre lui.
Par exemple le gouvernement Kerinsky en russie qui representait la bourgeoise était tellement faible , appuyé sur une base sociale tellement fragile qu'il s'est écroulé politiquement presqu'en soufflant dessus.
La violence a perduré en grande partie à cause de la bureaucratie léniniste qui s'est emparée du pouvoir.

Mais je ne dis pas que les choses sont simples. Elles ne l'ont pas été dans la Russie de 17 et elles ne le seront sans doute pas non plus si un bouleversement se produit aujourd'hui.

Chacun défendra ses intérêts mais vu l'état actuel de pourrissement avancé du capitalisme , je crois que trés vite la trés grande majorité des gens, y compris de larges pans des classes "supérieures" de la société comprendront que leur intérêt se situe dans une économie autogérée dont les forces productives seront décuplées par rapport à l'ancien système.
Le risque de dégénérescence viendra je pense des partis qui fonctionnent encore sous le principe léniniste même édulcoré comme le npa en France par exemple qui s'il investit les rennes du pouvoir, va tout faire pour les garder avec le même scénario qu'en octobre 1917.
Attendons nous à de tristes alliances avec les staliniens et les bureaucrates réformistes qui ne sont pas nés de la dernière pluie.
Alors comment se préserver d'une telle éventualité ?
je ne vois rien d'autre que faire confiance à la capacité d'auto organisation des populations, à l'acquis conscient ou inconcient pour elles de ce qu'a représenté la catastrophe du stalinisme, et bien sur l'augmentation de l'influence des anarchistes qui pemettra d'augmenter ce facteur conscient.
Notre intervention actuelle est donc je pense beaucoup plus importante que nous pouvons l'imaginer et nous avons un trés gros retard à rattraper.
kuhing
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede Ady » 25 Sep 2008, 18:29

Paradoxe éternel je pense...
Mais finalement, je fais ce qui me semble juste. Non-violence presque toujours... violence quand je la trouve légitime dans certaines situations (=action directe éphémère)... Je sais que ma conscience me stoppera avant que ma violence ne me dépasse :)
Ady
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede Ale » 26 Sep 2008, 11:55

Personnellement, entre la violence et la non-violence le choix est simple :

Soit vous voulez imposer l'Anarchie aux gens et là, je suggère la violence qui est facile et rapide. Le but étant simplement d'être le plus fort pour gagner. Le soucis est qu'imposer une idée, une philosophie, un mode de vie aux Peuples on a vu ce que cela donnait : Il l'accepte de mauvais grés et se braque (normal…) contre. Ils rassemble toutes les oppositions et un jour… celle-ci est renversée et n'a plus le droit au chapitre pendant des dizaines d'années. Les attentats du débuts du 19e et de la fin du 18 es ont été contre productif et les Etats s'en sont servi contre nous. Donc le violence est contre-productive.

La non-violence ou, je dirais plus, la persuasion par l'exemple. Montrez au gens comment les anarchistes vivent leur philosophie. Le fait que dan snos vies de tout les jours nous respectons l'égalité homme/femme, patron/salarié,… nous sommes épris de Justice,… Nous assumons notre liberté de pensé et d'agir. Soyez des exemple à suivre et non a craindre. On va appeler cela l'éducation des gens. Perso tout le monde dans mon étourage sais que je suis un anarchiste, jusqu'à mon patron et je suis ouvert à toute discussion. Au contraire j'invite au débat. Car notre méssage doit être véhiculé, expliqué. Et je ne crois pas que des images des Balck Blocks détruisants une banques ou frappant des crs (même si ils le méritent…) est très pédagogique. Au contraire les médias nous décrivent, image à l'appuie comme des bêtes fauves. On a aucune chance de voir notre idéal devenir un mode de vie de cette façon.

La Commune a existé car l'Etat et le gouvernement français ont abandonné la ville de Paris devant l'avancé des Prussiens. Et le Peuple seul et livré a lui-même s'est organisé pour survivre. Mais a l'époque l'idée libertaire était plus présent qu'aujourd'hui et avait meilleur presse. Il faut véhiculer notre philosophie pour être un refuge quand l'Etat ne protège plus les Peuples. C'est le cas de plus en plus, mais nous ne sommes pas encore synonyme de refuge. Et ce ne sera pas en montrant des voitures brulés (souvent des voitures de pauvres ou de classe moyenne…) ou des manifestations violentes. J'ai souvent participé a celle-ci (CIP à nantes,…)mais la cause à été gagné (retrait (provisoire) du projet de loi) mais c'est pas un moyen de faire avancer une philosophie de vie.

Voilà…
Ale
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede kuhing » 26 Sep 2008, 13:00

Ale a écrit:
Soit vous voulez imposer l'Anarchie aux gens et là, …

L'anarchie ne s'impose pas elle se construit.
mais pour construire du neuf il faut faire table rase des anciens édifices.
kuhing
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede babouche » 22 Nov 2008, 15:38

L' anarchie, c' est quelque chose dont on doit être convaincu pour pouvoir l' appliquer, ça ne sert à rien de l' imposer aux autres. En plus, c' est contraire aux principes anarchistes, d' imposer quelque chose par la force et la violence, non?
Par ailleurs, je ne vois pas très bien comment une société qui revendique la paix dans son fonctionnement, peut se crééer logiquement sur une base de violence.
Ceci dit, c' est sûr que c'est pas vraiment une raison pour tout laisser faire.
je pense qu' il faut nous montrer fermes et actifs dans nos volontés de changer les choses.... sans pour autant empiéter sur la liberté des autres. La nêtre s' arrête où commence la leur.
Remarque, vu les différences de points de vue qui existent, c' est vrai que c' est parfois (souvent) problématique...
babouche
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede sebiseb » 22 Nov 2008, 15:54

babouche a écrit:je pense qu' il faut nous montrer fermes et actifs dans nos volontés de changer les choses.... sans pour autant empiéter sur la liberté des autres. La notre s' arrête où commence la leur.

Non, l'affirmation précédente justifie qu'il y ai des gouvernants et qu'ils nous appliquent leurs lois -> "La liberté des autres étend la mienne à l'infini" - Michel BAKOUNINE.
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 13:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede Ady » 23 Nov 2008, 15:02

La violence n'est légitime qu'en défense de sa liberté.
Ady
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede RickRoll » 23 Nov 2008, 17:22

babouche :
il y a des gens qui ont un certain pouvoir dans notre société et qui ne voudront pas le lâcher.
Il faudra donc, pour ne pas être violents avec eux et ne pas leur imposer une société plus juste, pour respecter les principes anarchistes, garder le système capitaliste et les rapports de domination ?

tu sembles ne voir la violence que dans un sens, celui de la violence révolutionnaire qui détruit le système capitaliste, sans te soucier de la violence bien plus grande et s'exerçant sur un bien plus grand nombre, qui est inhérente à notre économie et notre système politique actuel.
RickRoll
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede Ken le surveillant » 25 Nov 2008, 08:53

Juste une petite parenthèse (à moins que ça ne vaille le peine de créer un sujet spécifique): l'anrachisme et les armes, qu'en est-il?

:rambo:
Ken le surveillant
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede babouche » 27 Nov 2008, 19:46

Je n'ai pas dit que je nevoyais la violence en un seul sens.
Bien sûr que le bourrage de cerveau et autres douceurs que le gouvernement nous impose, c'est aussi de la violence.

Le seul truc, c' est que ça m'emmerderait de dire aux gens "la libertad o la muerte" et de leur imposer MON système par la force.

Pour répondre à Ken, qu' est-ce que tu entends exactement par "l'anarchisme et les armes"?
babouche
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede Ken le surveillant » 28 Nov 2008, 10:06

Un anarchiste conçoit-il un monde armé ou bien se promène-t-il la fleur au fusil?
Ken le surveillant
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede Ady » 28 Nov 2008, 11:12

Dans l'utopie anarchiste, pas d'armes certainement.
Mais dans la pratique, chacun son truc. Liberté d'en posséder pour se défendre, comme la Résistance.
Ady
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede RickRoll » 28 Nov 2008, 11:30

Je pense qu'un embrasement modial est peu probable. Ainsi, le jour où ce sera la révolution, les révolutionnaires devront défendre leur idéal.
Ils devront le défendre à la fois contre l'extérieur (les pays capitalistes autoritaires qui voudront réduire la révolution à néant) et contre l'intérieur, face aux éléments réactionnaires.

Il faudra donc des armes, et que tout les révolutionnaires apprennent à s'en servir, pour constituer une force armée populaire autogérée et contrôlée par la base.
RickRoll
 

Re: ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Messagede sebiseb » 29 Nov 2008, 09:55

The Koala Avenger a écrit:Il faudra donc des armes, et que tout les révolutionnaires apprennent à s'en servir, pour constituer une force armée populaire autogérée et contrôlée par la base.

Je ne crois pas personnellement que la révolution par les armes puissent aboutir à un monde de paix. Je crois plutôt comme Ken que la construction de l'idéal anarchiste passe plutôt par la mise en oeuvre de solutions alternatives qui avec le temps (donc plus ou moins rapidement) supplanteront le pouvoir exécutif, le capitalisme..
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 13:51
Localisation: Île de France - Centre

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité