L'éducation libertaire

Re: L'éducation libertaire

Messagede joe dalton » 28 Sep 2008, 05:19

Pour l'enseignement de l'anarchie dans les milieux scolaire, ça doit etre une blague. C'est que l'anarchie aura été bien neutralisé, si le système se paie le luxe d'enseigner une théorie qui veut a ce point sa destruction! Et dans le cas de l'avenement d'une société libertaire, son enseignement serat noyé dans d'autre enseignements comme l'histoire,la philo,etc...L'anarchisme n'est pas une religion, il n'y a donc nul catechisme à faire ingurgiter à qui que ce soit.
Sebiseb,faire passer les profs pour des nantis,des privilégiées,ou les classer chez les petits bourgeois est, je suis 100% d'accord, totalement abusif.Tout comme il est abusif de leurs faire enfiler le nouveaux costume de super hero citoyen,comme le veut l'idéologie dominante,depuis que le médecin a dévoilé au grand jour sa vraie nature mercantiliste.
Loin de moi l'idée de justifier les agressions de prof,et encore moins les remises en causes de leurs différends acquis sociaux .Mais il est des réalités sur l'aspect coercitif du métier de prof, que chaque cancre ne pourra jamais oublier!
joe dalton
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede Ady » 28 Sep 2008, 11:43

sebiseb a écrit:Allez, une petite catégorie à mettre au banc de la société -> les profs ;
Leurs méthodes sont nuls,
ils ne changent pas parce qu'ils s'accrochent à leurs acquis,
...
On croirait entendre darcos traduisant la voie de sarkozy ; :evil:
Ensuite on parlera des cheminaux qui prennent en otage les gentils usagers pour ne pas renoncer à leurs acquis, les postiers qui s'insurgent contre la privatisation pour leurs garder leurs acquis..
..Bref, un discours conservateur qui dénonce ces sales fonctionnaires qui refusent les changements/réformes et s'accrochent à leurs acquis (sous-entendu archaïques), pour mieux les mettre au banc de la société - Sic - Les profs font ce qu'ils peuvent dans une société qui se décharge tout, ils sont beaucoup moins inamovibles que vous sembler le penser, et supportent de plus en plus la concentration des maux de la société -> Les difficultés sociales, la violence renforcée par les mesures sécuritaires.

Je vous rappel, que comme moi, ils sont nombreux dans le mouvement anarchistes -> Donc, loin d'être dans la société de ceux qui exercent une profession sans conviction, et ne tentent pas de mettre leur idées en pratique - seulement il y a des contraintes, imposées par l'inspection, le rectorat, le ministère -> alors oui, quand un inspecteur vient il applique LA méthode recommandée pour avoir l'avancement nécessaire pour combler un peu l'écart entre la progression de leur salaire et l'inflation - Le reste de(s) (autres) l'année(s) ils appliquent les méthodes qui leur paraissent les plus adaptés..

Bref, fonctionnaires ou salariés la défense des acquis reste la défense de ses conditions de travail et bien entendu de retraite !


Insupportable de la part de libertaires d'entendre ce discours conservateur qui voudrait mettre les agents du service publique aux ordres de l'idéologie (et ce qu'elle soit conservatrice ou libertaire - les ordres c'est le pouvoir autoritaire) comme de bons petits soldats - sic !


C'est pas parce qu'on les critique qu'on joue le conservateur! Raccourci bien niais, c'est dommage. Incroyable de réduire cette critique au propre des fafs.
Je suis vraiment déçu. Pour les anars, l'éducation est une priorité me semblait-il, et on peut pas dire qu'il ne reste pas grand chose à faire pour l'améliorer!
C'est dingue d'entendre ça.
Désolé, je suis sur le cul là.

On peut vouloir au contraire, un grand changement, du nouveau dans l'éducation. Vouloir en finir avec l'Education Nationale et son conditionnement social !
Les profs, même de bonnes volontés avec de bonnes idées, sont encadrés par le réglement, tu le dis toi même. Et c'est justement la dessus qu'il ne font que trahir l'idéal qu'ils aimeraient mettre en pratique. Comme pour les politiques, même bien intentionné, ils sont réduit à l'immobilisme à cause du système lui même.

Alors certes, certains profs arrivent à jouer avec les limites, font rentrer un peu de Freinet dans la classe, ... mais c'est bien trop maigre et encadré.
C'est toujours ça remarque, certains élèves de ces classes en gardent généralement un bon souvenir. Une belle goutte d'eau dans un océan de merde.

C'est une contradiction interne aux profs. L'enseignant qui veut apporter la culture à tous et qui sait qu'il aide à faire fonctionner une impitoyable mécanique de sélection contribuant, au bout du compte, à la reproduction des inégalités sociales.

Ce n'est pas les profs le grand mal, c'est l'éducation nationale. Mais en s'engageant auprès de celle-ci, ils cautionnement ce système.
Ady
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede sebiseb » 28 Sep 2008, 11:48

Alayn a écrit:Bonsoir ! J'comprends bien le problème et tous les profs ne sont pas des enfoirés, ni des lampistes certes...
Reconnaissons quand même qu'une grosse majorité sont des valets du système et de l'Education Nazionale et vont dans le sens pour que nos chères têtes blondes s'insèrent sans rechigner dans le système, fonction première de l'Education Nazionale ne l'oublions pas.

Oui, c'est un peu comme les racistes qui disent ; "Tous les noirs.. , à part machin et truc qui sont mes amis et qui.."
Je connais assez peu de profs qui soient sarkozyste, et qui enseigne les vertus du tout sécuritaire, de la libéralisation totale de l'économie, de l'engagement dans l'armée pour servir son pays.. Bref, ceux qui dénoncent le formatage de nos chères têtes blondes par les serviteurs de l'éducation nazionale n'apportent jamais d'exemples concrets de conditionnement : Certes sur le vote et la citoyenneté, et le non enseignement de l'anarchie <- mais bon, comme une grande majorité de français pensent qu'ils est important de voter, et que l'anarchie n'est pas un projet politique - cela ne fait pas des enseignants de bons rapporteurs du gouvernement !
Alayn a écrit:A quand l'enseignement de l'anarchisme dans les bahuts ?
Certes, mais ce ne sont malheureusement pas les enseignants qui font les programmes..
Je ne suis pas prof. d'histoire, mais j'ai toujours constaté que la commune de 1871 n'est jamais traité, ou rapportée comme "une simple insurrection" - on occulte totalement le projet politique qui allait avec !

Ce qui me gonfle, c'est de systématiquement catégorisé - Battons-nous pour faire passer l'enseignement de la commune dans l'histoire, la confrontation marx/proudhon, le mouvement anarchiste de la fin du XiXème siècle. Proposons des méthodes pédagogiques alternatives (ce que beaucoup d'enseignants et d'établissements font, sans forcément de battage médiatique), et laissons les prof's faire leur boulot d'enseignants/pédagogues sans être nous même donneur de leçons ! Est-ce que ceux qui critiquent ici seraient, dans les mêmes conditions, capables de faire mieux !?

Ady a écrit:C'est pas parce qu'on les critique qu'on joue le conservateur! Raccourci bien niais, c'est dommage. Incroyable de réduire cette critique au propre des fafs.
Je suis vraiment déçu. Pour les anars, l'éducation est une priorité me semblait-il, et on peut pas dire qu'il ne reste pas grand chose à faire pour l'améliorer!
C'est dingue d'entendre ça.
Désolé, je suis sur le cul là.

C'est quand même pas moi qui est dit que "LES PROFS" ne voulaient pas changer parce qu'ils s'accrochaient à leurs acquis - Désolé, mais ce discours je ne l'entends en général que chez les conservateurs les plus farouches - Même certaines personnes de droites reconnaissent que les revendications des enseignants sont justifiées - Voilà ce qui me met le plus hors de moi !
Ady a écrit:Ce n'est pas les profs le grand mal, c'est l'éducation nationale.

C'est bien le sens de ma réponse - Alors pourquoi s'attaquer bille en tête aux prof's !?
Ady a écrit:Mais en s'engageant auprès de celle-ci, ils cautionnement ce système.

Et toi Ady, à part émettre des critiques sur ce forum, tu fais quoi pour améliorer le mode d'éducation de nos chères têtes blondes !?
Dire aux prof's qu'ils doivent enseigner comme Freinet, Faure.. Parce que c'est LA meilleure méthode !? Bref, tu reproduiras le fonctionnement de l'éducation nationale qui cherchent à imposer SA méthode !
Modifié en dernier par sebiseb le 28 Sep 2008, 12:10, modifié 1 fois.
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 13:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: L'éducation libertaire

Messagede Ady » 28 Sep 2008, 12:09

Pour jouer le même petit jeu que toi...
Tu tiens le discours des gauchistes coco/PS qui ne veulent rien changer et conserver la merde actuelle à coup de réformettes qui ne marchent que pour ceux qui ont un voile rose sur leurs yeux déjà aveuglés par le Spectacle de la république.
Stop. J'arrête ce petit jeux futile qui ne mène à rien.


Sinon, je suis dans l'animation, du côté ludique donc. Je suis bien plus libre que dans l'éducation nationale. Mais mais moyens sont bien moins important.
A chaque avantage, son inconvénient. J'en suis encore qu'au début, mais je progresse, j'évolue. Et à terme j'espère vraiment pouvoir monter un projet qui aille dans le sens libertaire.
Pour le moment, je participe comme je peux, selon mes méthodes, selon les envies des gamins, pour progresser ensemble, apprendre à vivre à plusieurs, apprendre à partager, apprendre à communiquer, ... apprendre à apprendre, ça serait encore trop prétentieux de ma part pour le moment.
Ady
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede sebiseb » 28 Sep 2008, 12:18

Donc tu fais comme ceux que tu critiques, avec les contraintes du système !
Je suis prof, et je me bats contre l'absolutisme de la notation.. Et mes collègues, mêmes s'ils ne sont pas anarchistes essaient chaque jour de nouvelles approches, essaient de dépasser le programme formel - Ce qui m'irrite c'est le procès d'intention. Qui sommes nous de plus pour donner des leçons. Propager mes idées ne consistent pas à les imposer et à faire CONTRE, mais AVEC les autres ce que je crois juste, tout en respectant ce que pense et ce que crois l'autre.

PS : Il est faux d'affirmer que les profs ne veulent rien changer, ils en ont simplement marre qu'on leur demande de changer sans arrêt des méthodes qui n'ont même pas le temps d'aller jusqu'au bout, dont aucun bilan/évaluation de l'efficacité n'a eu le temps de sortir. Darcos à lancer des nouveaux programmes à l'époque où il était simple conseillé qui n'ont même pas terminer leur cycle, et en à relancer d'autres (contradictoire, mais qui va dans le sens du grand gourou président) pour faire valoir son autorité de ministre ! Ça c'est la réalité..
Pour ma part, on m'a fait travaillé sur un nouveau bep qui aura deux d'existence -> réforme des bac pro oblige !
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 13:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: L'éducation libertaire

Messagede Ady » 28 Sep 2008, 13:01

A la différence que je ne vois pas en quoi mon rôle participe au conditionnement social. Alors que celui des agents de l'E.N. est flagrant.
Moi, je n'ai pas de programme à suivre, pas de méthodes imposées.
Et comme je l'ai déjà dit, déjà relativisé, je ne nie pas que certains rares profs mettent en place de nouvelles techniques et méthodes allant dans un autre sens que celui de la ligne droite directrice imposée. Mais ce changement local est lui même relatif de part sa nature.
Ady
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede willio » 28 Sep 2008, 13:32

Je comprends pas vraiment le débat... parler des profs en général n'a aucun sens. Chacun est différent, il y a des cons partout et des anars partout (ou presque :lol: ).
D'accord c'est un métier qui peut avoir un rôle important dans le conditionnement des élèves tout comme il peut avoir un rôle important dans leur émancipation. Tous les métiers ont leurs cotés pourris parce qu'ils sont tous dans le système. L'important est la manière dont on l'exerce.
willio
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede Ady » 28 Sep 2008, 13:53

On peut dire ça des condés aussi ^^

Je parlais de la nature de la profession, pas des individus eux mêmes.
Ady
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede willio » 28 Sep 2008, 14:08

Justement la nature de la profession dépend des individus qui l'exercent. Même si elle est encadrée, les gens qui rentrent dedans ne le font pas forcément dans le but de l'état. La preuve en est le nombre d'anarchistes dans cette profession. Ca s'explique assez facilement, l'éducation étant un des piliers fondamental de l'anarchie (c'est même écrit dans la bannière du forum :) ). Malheureusement elle est quasi monopolisée par l'état. Est-ce que c'est une raison pour abandonner ce terrain ?

Pour les condés c'est clair que c'est plus difficile de faire dans l'anarchisme mais bon. :mrgreen:
willio
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede Ady » 28 Sep 2008, 14:31

willio a écrit:Est-ce que c'est une raison pour abandonner ce terrain ?

Tu marques un bon point !
A titre personnel, je n'y adhère pas. Je préfère d'autres approches que celle d'intégrer l'E.N.. Mais je veux bien comprendre la démarche de certains.
Ady
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede sebiseb » 28 Sep 2008, 14:44

Tu reçois une feuille de paie, tu déclares des impôts (même si tu n'en paies pas) -> donc tu fais parti du système - Encore une fois, je ne comprends pas comment des anarchistes se complaisent dans la distinction "des bons" et "des méchants" ! C'est le fond de ce discours, et c'est dans ce sens que je le trouve conservateur.
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 13:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: L'éducation libertaire

Messagede Pïérô » 28 Sep 2008, 15:01

oui, si l'on crée un label "pur anarchiste" en fonction du boulot que l'on fait, en sachant que les "agents répressifs d'Etat"ne se bousculent pas chez nous, on va pas y arriver, et ce n'est pas le but non plus.
Et entre l'instit, et l'animateur et/ou le travailleur social (éduc...), je sais pas comment on va dire qu'untel a un boulot plus "émancipateur" que l'autre. Et, connaissant la partie, je voudrait bien savoir Ady qui te paye pour faire la révolution, çà m'intéresse... :wink:
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: L'éducation libertaire

Messagede Ady » 28 Sep 2008, 15:28

J'ai l'impression qu'on m'interprète mal. J'ai l'habitude remarque :D
J'ai absolument pas la prétention de faire la révolution, ni même de l'impulser.

1) j'ai rien contre un prof qui va jouer avec les limites de l'E.N. pour utiliser d'autres techniques/méthodes que la norme imposée par l'Etat. Un prof qui utiliserai comme il peut les méthodes Freinet, par exemple. Il lutte à son échelle.
2) par contre jouer le jeu de la sélection, de la compétition, des notes, des punissions, et tout ce qui est à mon sens anti-pédagogique, là oui je ne me gène pas pour faire des repproches.
Et si un individus est à la fois dans le 1) et le 2), alors il y a à féliciter, comme qu'à critiquer.

Par analogie, j'estime que voter dans notre démocrassie, c'est cautionner la déléguation de pouvoir et les conséquences qui en découlent. Et bien sur le plan éducatif, travailler pour l'E.N. c'est cautionner la reproduction des rapports de dominations.
Evidemment, le vote blanc, ce n'est pas tout à faire pareil, idem que le prof de l'E.N. ami de Freinet (je prends Freinet comme exemple, c'tout).

C'est un point de vue parfaitement subjectif. Chacun son choix de lutte sur ce plan là. J'ai horreur de l'E.N. pour tout un tas de raison et c'est ce qui me pousse à rejeter mon éventuelle action au sein de l'E.N. dans laquelle je me trouverai trop enfermé.
Je ne suis pas blanc comme neige, je ne suis pas parfaitement libre, j'ai jamais rien dis de pareil. Mais je place ma limite comme je l'entends, et l'E.N. est hors limites à mes yeux, l'animation non.

Je ne cherche pas à savoir qui est meilleur que l'autre, (d'ailleurs, qui pourrait juger de celà objectivement?)...mais je cherche à savoir quels sont les rôles où l'on participe le moins possible à la reproduction des inégalités sociales et où, au contraire, on tend à aller vers la coopération, l'autonomie, la responsabilité, ...
Et après je fais mon choix personnel. En l'occurence, le refus de l'E.N., et l'acceptation de l'animation.



Qui me paye ? Des p'tites assoc' reglémentées par l'Etat. Des mairies parfois quand j'ai pas le choix côté tunes.
Encore une fois, au moins par ce biais là, j'ai aucun programme à respecter. Si celui de l'équipe d'anim ne me plait pas, je change d'endroit pour en trouver un meilleur. Bref, c'est un choix personnel.
Ady
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede Ady » 28 Sep 2008, 15:34

Mais je comprends, ceux qui devraient se sentir viser, parmis les agents de l'Education Nationale, sont ceux qui ne sont pas ici. Ce sont ceux qui idolatre l'école magistrale, l'école de la sélection, de la domination, de l'autorité... Bref une école qui manipule et tente d'intégrer des valeurs arbitraires soit disante naturelles aux futurs citoyens pour la conservation de l'ordre social.
Ady
 

Re: L'éducation libertaire

Messagede Pïérô » 28 Sep 2008, 18:01

Tu n'es pas vraiment dans l'animation professionelle , c'est du centre de loisirs, du mercredi et petites vacances, et au mieux un mi-temps sur du periscolaire...et c'est assez proche de la garderie...Si tu rentres plein pieds dans ce metier tu verras vite que les employeurs ( mairies, assocs) n'aiment en général pas trop les "gauchistes" qui la ramènent. Et celà tient aussi, comme dans le champs de l'éducation nationale ou du travail social, du domaine de "l'encadrement"... :wink:
Tout n'est pas simple donc...et en tout cas nous sommes nombreux à ne pas vouloir aller bosser en usine, ce qui se comprend...et dans la société libertaire il nous faudra bien des personnes formées ou ayant un minimum de compétences (instits comme maçons, animateurs comme pompiers, médecins...).
Et puis pourquoi place-t'on cette question que dans un registre individuel, de positionnement individuel ? C'est important et c'est bien sûr le minimum, mais il y a aussi l'action collective, et là je pense évidemment au syndicalisme alternatif ( SUD, CNT)...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités