Plus Bure sera la lutte

Plus Bure sera la lutte

Messagede digger » 08 Mar 2018, 10:24

Quelques semaines après l'abandon du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes, celui d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure est au centre de l'attention des autorités, des militant-es et des médias.

Alors, Bure un autre Notre Dame des Landes ? Probablement pas. Et pour plusieurs raisons.

La première est que les autorités ont tiré les enseignements de l'implantation de la zad. Elles étaient face à une forme de lutte innovante, avec occupation du terrain et alliance de sensibilités peu compatibles a priori, pour ses principales caractéristiques. Le premier souci du gouvernement a donc été d'évacuer le Bois Lejuc avant que celui-ci ne devienne potentiellement un "camp retranché" semblable au bocage.

"L'Opération César" à l'automne 2012 avait été trop tardive et ses résultats trop limités face à une mobilisation populaire qui avait permis une réoccupation massive et le recul du gouvernement, gelant les expulsions jusqu'à l'épuisement des recours. La manifestation du 3 et 4 mars destinée à "renforcer l'occupation", maintenue malgré l'évacuation et interdite par la préfecture n'a rassemblé que 200 à 300 personnes. Si cela ne présage en rien de l'avenir – les débuts de la lutte à NDDL ne furent pas non plus spectaculaires - cette faible participation est néanmoins une photographie du rapport de force actuel.

La seconde raison est une question d'échelle. Si le projet d'aéroport avait pris une dimension nationale avec le temps, elle était avant tout une lutte locale, et plus précisément une lutte paysanne contre l'appropriation des terres. A Bure, il s'agit d'une question nationale – l'énergie nucléaire, avec tout ce que cela comporte de lobbies qui dépassent de loin la puissance d'un Vinci, et de dizaines d'années de propagande abondamment déversées dans l'opinion publique.

Bure sera confronté aux mêmes discours - Il n'y a pas d'alternative - et méthodes – répression des plus radicaux, divisions du mouvement ,etc... - mais sans pouvoir y opposer la même cohésion et trouver les mêmes soutiens. Mais il faudra y apporter ses propres solutions. On ne refait pas deux fois la même guerre. Les renforts venant des "zadistes" du bocage est un fantasme médiatique et ne changeraient rien au problème de toute façon. Les occupant-es à NDDL ont tenu grâce à la mobilisation extérieure, sans laquelle le rapport de force aurait été inversé. Sans compter que la lutte à NDDL ne s'est pas terminée avec l'abandon du projet.

Alors, une question centrale se pose et qui dépasse (depuis toujours) la seule question de Bure et même du combat contre "les grands projets imposés et inutiles". Car, si ce que nous combattons sous le terme générique de "capitalisme" – Vinci et son monde" – vit toujours et se porte plutôt bien, c'est dû avant tout à sa capacité d'évolution et d'adaptation. La main de velours qui cache la main de fer.

Le mouvement contre Cigéo (et son monde) est face à des défis qui demandent des réponses innovantes d'organisation et de pratiques. Notre-Dame-des-Landes offrent des pistes de réflexion sans être un modèle. Autrement dit, l'enjeu est la capacité du mouvement à garder un coup d'avance, à évoluer plus vite que les autorités, avec un noyau autonome capable d'impulser et de fédérer. Le réseau existe – du moins un embryon – sans quelquefois en avoir conscience. Le vieil adage "Agir localement. Penser globalement" a repris un coup de jeune. La ZAD du Moulin et le Spot de Kolbsheim, la zad de NDDL, Le Bois Lejuc et autres lieux de résistance, ne sont qu'une seule et même lutte dont la vigueur de chacune renforce les autres.

Reste à inventer la suite

Bure Partout. Courage aux Hiboux.
digger
 
Messages: 2067
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Plus Bure sera la lutte

Messagede Pïérô » 09 Mar 2018, 12:49

C'est un avis que je partage.
Le lieux est moins étendu, les habitations éloignées, le dispositif policier qui semble devenir permanent ne nécessite pas le même nombre et déploiement qu'il aurait fallu à NDDL.
Il faut voir cette lutte d'avantage de l'extérieur et dans une mobilisation à l'échelle nationale. Beaucoup de comités se sont créés, des comités de soutien à NDDL s'élargissent à la lutte contre la poubelle nucléaire, comme dans le 37 par exemple.
Et comme tu le dis « Le vieil adage "Agir localement. Penser globalement" a repris un coup de jeune.» et fait de plus en plus sens.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps


Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité