Première guerre mondiale, Histoire(s) et commémorations ...

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede Pïérô » 26 Sep 2015, 18:04

Aubervilliers, jeudi 1er octobre 2015

Débat
Réhabilitation des fusillés pour l'exemple de la première Guerre mondiale

La dénonciation des injustices commises par les tribunaux militaires durant la Première Guerre mondiale a été l'un des grands combats de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH). Il a permis d'obtenir jusqu'en 1935 la réhabilitation d'un certain nombre de fusillés pour l'exemple. Mais le centenaire officiel de ce conflit n'a pas été l'occasion d'un acte fort vis-à-vis de tous ceux non encore réhabilités, qui ont été victimes d'ordres arbitraires et injustes. Aujourd'hui le combat continue pour obtenir la réhabilitation de ces soldats injustement condamnés qui voulaient être traités comme des citoyens sous l'uniforme.

Intervenant : Gilles Manceron, historien, coresponsable du groupe de travail LDH

à 18h30, Mairie d'Aubervilliers, 2 rue de la Commune de Paris, Aubervilliers (93)
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede Pïérô » 05 Nov 2015, 02:54

Tours, 11 novembre 2015

Image

101 ANS DE GUERRES IMPERIALISTES, ÇA SUFFIT !

Les cérémonies officielles tenteront de nous faire oublier que cette guerre fut une monstruosité qui coûta la vie à 9 millions de personnes (et laissa autant d’invalides) pour répondre à des jeux d’alliances politiques et à des intérêts économiques.
Ce 11 novembre 2015, nous rendrons encore hommage aux militant-e-s internationalistes qui tentèrent de résister aux appels à "l’Union sacrée" à l’instar des mutins de 1917 qui le payèrent de leur vie.

Nous rappellerons également que 101 ans après, l’impérialisme reste le principal moteur des guerres en cours, et que les peuples en sont toujours victimes. Que ce soit le peuple d’Ukraine pris en tenaille entre les intérêts américains et russes, le peuple kurde massacré par les fascistes islamistes et du régime Turc sous le regard complice de l’OTAN, le peuple palestinien écrasé par le colonialisme israélien, ou tous les peuples du Moyen-Orient ou d’Afrique, dont les ressources sont régulièrement pillées sous couvert de guerres humanitaires trouvant leur justification dans des situations instables créées par les interventions militaires passées.

Le rassemblement sera ponctué d’interventions, et se terminera par un verre de l’amitié.
Guerre à la guerre. Fraternité entre les peuples !

RASSEMBLEMENT ANTI MILITARISTE, DEVANT LA FACULTE DES TANNEURS, TOURS, 10H, CE 11 NOVEMBRE 2015

Premiers signataires : SOLIDAIRES 37, Les Amis de Demain Le Grand Soir, RETIRADA 37, Alternative Libertaire 37, NPA 37, JC 37, PCOF 37, etc

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede bipbip » 06 Nov 2015, 20:43

11 novembre 2015, Sarrant (32)

Image

http://aael-toulouse.eklablog.com/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede bipbip » 07 Nov 2015, 19:35

11 novembre, Nancy

à 11h11 // Récital antimilitariste et anticapitaliste avec la chorale des Sans Nom // Porte Héré, Nancy

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede Pïérô » 08 Nov 2015, 03:05

11 novembre

Montpellier

Journée anti-militariste

Rassemblement à 15h devant le centre d'information et de recrutement de l'armée de terre, 2 rue Pagézy (en face de la gare de Montpellier)

Projection du film "Le cours d'une vie" sur Louis Lecoin (pacifiste, antimilitariste et anarchiste) à 16h à la librairie la Mauvaise Réputation, 20 rue Terral (quartier saint Anne à Montpellier) suivi d'une discussion sur le thème de l'antimilitarisme.



Gentioux (23)

10h : rassemblement autour du monument aux morts et speechs des diverses organisations présentes (Libre Pensée, Union Pacifiste, Fédération anarchiste, etc.)

12h30 : Auberge espagnole et tables de presse libertaire au Villard (entre Royère-de-Vassivière et Gentioux).
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede Béatrice » 09 Nov 2015, 19:19

mercredi 11 novembre 2015 à GREASQUE (13)

10 h

Cercle musical, 13850

Café histoire
La Grande guerre et le mouvement ouvrier : entre Union sacrée, pacifisme et luttes sociales (1914-1918)

Avec Gérard Leidet

de 10 h à 11 h 15

Avec Gérard Leidet, coprésident de Promémo,
(Provence mémoire et monde ouvrier) qui a dirigé l’ouvrage
Le mouvement ouvrier provençal à l’épreuve de la Grande guerre, (1909 -1919).
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede bipbip » 10 Nov 2015, 09:27

11 novembre à Angers

Ciné/soupe: Projection des Sentiers de la gloire.

Projection du film de Stanley Kubrick en profitant d'une soupe et discussions.

Profitons des commémorations militaires, pour affirmer notre refus de la guerre en regardant le film de Stanley Kubrick: Les sentiers de la gloire.

Ce film s'inspire de plusieurs faits réels. Pendant la Première Guerre mondiale, environ 2 500 soldats français ont été condamnés à mort par les conseils de guerre, dont un peu plus de 600 furent réellement fusillés pour l'exemple par l'armée pour des motifs divers (abandon de poste, mutilations volontaires, refus d'obéissance…), les autres ayant vu leur peine commuée en travaux forcés.Plus qu'un film de guerre c'est un film antimilitariste qui dénonce les comportements de la haute hiérarchie militaire et met en évidence la résistance désespérée d'un homme, le colonel Dax. À la différence du film de guerre classique, l'affrontement, n'est pas entre deux camps ennemis mais entre les officiers généraux et les soldats d'un même camp, les uns jouant leur promotion, les autres leur vie.

à 19h, l'Etincelle, 26 rue Maillé, 49000 Angers
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede ARTHUR » 10 Nov 2015, 16:33

2244 visiteurs pour notre journée de commémoration critique


Pourra-t-on espérer une plus grande fréquentation pour les années à venir quand on sait que notre salle du 33 ne peut accueillir plus de 150 personnes ?

La météo était pour cette fois avec nous. Il faisait doux et même beau, ce qui nous permis de mettre à disposition l’impasse où chacun pu, tout à son aise, s’installer pour : discuter, partager une collation, feuilleter un des 300 ouvrages, sur le thème, que nous mettions à disposition.
La qualité des différentes interventions garda captif un public attentif aux trois sujets successivement développés. Nous remercions encore ici les chercheurs qui apportèrent leur concours à cette tentative de dialogue plus que centenaire entre syndicalisme et féminisme.
Les interventions chantées de notre Sub Urbain Band syndical, et la clôture en soirée de Garance et Armelle Dumoulin, donnèrent à cette journée une coloration mélodieuse et chaleureuse.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article858
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede Pïérô » 11 Nov 2015, 09:16

Besançon

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede bipbip » 11 Nov 2015, 15:07

11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les monuments aux morts et les cérémonies. La République, et avec elle le pouvoir en place (quelle que soit son étiquette politique), profite de ces moments pour s’autocélébrer, sans se soucier de véracité historique.

On sait combien ces messes laïques sont capables de se transformer en révisionnisme ; on se souvient encore comment le bicentenaire de 1789, sous la direction intellectuelle d’un historien réactionnaire (François Furet) et dont les festivités furent conduites par le publicitaire des Galeries Lafayette (Jean-Paul Goude), a été l’occasion d’enterrer le concept même de révolution.

Il est donc important de revenir sur cette période pour comprendre que leur démarche a pour objectif de produire du consensus national, et découle d’une vision politique des classes dominantes. Car si tout le monde admet théoriquement que la Première Guerre mondiale fut bien la matrice du XXe siècle, on oublie volontiers que l’Europe fut, pendant quelques années, le champ de multiples soulèvements dont la défaite a ouvert grandes les portes du totalitarisme.

La Seconde Internationale l’avait promis : si le monde capitaliste était assez fou pour déclarer la guerre, il sombrerait dans la révolution. Le socialiste allemand August Bebel annonçait en 1911 au Reichstag : « Je suis convaincu que cette grande guerre mondiale sera suivie d’une révolution mondiale. Vous récolterez ce que vous avez semé. Le crépuscule des dieux approche pour le régime bourgeois. »

Des révolutions jetèrent bas les Empires russe, allemand, austro-hongrois.

La prédiction a donc paru, un court instant, pouvoir se réaliser. Entre 1917 et 1921, l’Europe fut secouée par des soulèvements d’importance. Mais, hélas, c’était trop tard, la défaite avait été forgée dès ce funeste 4 août 1914 ! La conscience et la détermination prolétariennes ne furent pas suffisamment aiguisées pour jeter par-dessus bord les conséquences de la reddition que fut l’Union sacrée réalisée dans chaque camp. Et, comme deux précautions valent mieux qu’une, les révolutionnaires affaiblis tombèrent ensuite sous les balles de leurs ennemis de toujours et d’aujourd’hui encore : les pouvoirs constitués, quelle que soit leur couleur.

Les opposants au système capitaliste réduits, laminés par la guerre puis par la répression, plus rien n’empêchait la classe dominante d’asseoir sa puissance sans souci aucun de la forme qu’elle pouvait prendre. Fascisme, stalinisme, Etat keynésien, peu lui importait, pourvu que l’ordre soit maintenu et que les affaires continuent, même en cas de crise. Le siècle était bien installé dans la barbarie. Il se réclamait des « Lumières », il s’est enfoncé dans les ténèbres des fascismes brun et rouge, autant de joyeusetés opposées sur le papier, mais qui se sont souvent alliées lorsqu’il s’est agi de mettre hors jeu les victimes révoltées de la barbarie capitaliste.

La guerre de 1914 nous a tous forgés, même celles et ceux qui en ignorent tout. Pour nous, elle a marqué le déclin d’un mouvement révolutionnaire que l’Espagne de 1936 a tenté, mais en vain, de faire survivre ; là encore, ils s’y sont tous mis, unis par leur union sacrée contre la classe ouvrière.

Les leçons à tirer sont énormes et multiples, mais la principale est sans doute que la lutte contre cette union sacrée est la priorité des priorités. Une politique d’union sacrée qui s’insinue par tous les pores de la politique et des luttes, qui gangrène des têtes autrement plus critiques et méfiantes mais qui finissent par accepter une vision bipolaire du monde : le bien et le mal, choisir l’un des deux camps... Il serait indécent de ne pas se rappeler les conséquences de cette vision.

Une personne appelait de tous ses voeux l’union des prolétaires en Europe pour éviter que les totalitarismes ne gouvernent le monde, en expliquant bien la situation complexe de l’époque, c’est Jean Jaurès : 25 Juillet 1914 : à Vaise, l’ultime discours de Jaurès contre la guerre, cinq jours avant son assassinat http://rebellyon.info/25-Juillet-1914-a ... e-discours.


La Chanson de Craonne

Quand au bout d’huit jours le r’pos terminé
On va reprendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile
Mais c’est bien fini, on en a assez
Personne ne veut plus marcher
Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot
On dit adieu aux civ’lots
Même sans tambours et sans trompettes
On s’en va là-bas en baissant la tête

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous des condamnés
Nous sommes les sacrifiés

Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance
Pourtant on a l’espérance
Que ce soir viendra la r’lève
Que nous attendons sans trêve
Soudain dans la nuit et dans le silence
On voit quelqu’un qui s’avance
C’est un officier de chasseurs à pied
Qui vient pour nous remplacer
Doucement dans l’ombre sous la pluie qui tombe
Nos pauvr’ remplaçants vont chercher leurs tombes

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous des condamnés
Nous sommes les sacrifiés

C’est malheureux d’voir sur les grands boulevards
Tous ces gros qui font la foire
Si pour eux la vie est rose
Pour nous c’est pas la même chose
Au lieu d’se cacher tous ces embusqués
F’raient mieux d’monter aux tranchées
Pour défendre leurs biens, car nous n’avons rien
Nous autres les pauv’ purotins
Et les camarades sont étendus là
Pour défendr’ les biens de ces messieurs là

Ceux qu’ont le pognon, ceux-là reviendront
Car c’est pour eux qu’on crève
Mais c’est fini, nous, les trouffions
On va se mettre en grève
Ce sera vot’ tour messieurs les gros
De monter sur l’plateau
Si vous voulez faire la guerre
Payez-la de votre peau



Le dossier complet à télécharger ici : http://rebellyon.info/IMG/pdf/hs14-18_ca08.pdf

http://rebellyon.info/La-guerre-de-1914-1918-le-creuset
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede bipbip » 12 Nov 2015, 13:27

Gentioux
À la mémoire des fusillés pour l’exemple et de Rémi Fraisse

Cette année encore, à Gentioux, on a entonné la Chanson de Craonne

À Gentioux, commune de la Creuse dont 58 habitants ont été tués au front pendant la Première Guerre mondiale, le Monument aux Morts, érigé en 1922, n’a été inauguré officiellement qu’en 1985. Et pour cause. En lieu et place du « mort pour la France » que l’on voit sur les stèles de tous les villages et villes de France, le Monument de Gentioux est constitué d’un écolier qui lève le poing et d’une plaque qui dit « Maudite soit la guerre ». Depuis 28 ans, c’est à Gentioux-Pigerolles que se tient le principal rassemblement pacifiste et antimilitariste de France.

Corinne Rozenn

Cette année, ce sont près de 300 personnes qui ont fait le déplacement. Après la cérémonie officielle du maire, en fin de matinée, en présence des autorités militaires, les militants se sont réunis autour du Monument aux morts, entourés d’une quarantaine de gendarmes et de RG. Signe que l’antimilitarisme continue à faire peur…

Présents cette année encore, le Front de Gauche, la CGT, l’UD cégétiste, Le Mouvement de la Paix, l’Union pacifiste, la Libre Pensée, notamment, ainsi que de nombreux jeunes libertaires et zadistes. Ce n’est pas un hasard, d’ailleurs, si de nombreuses pancartes faisaient le lien entre la Première boucherie et Sivens où a été assassiné, l’an passé, Rémi Fraisse. René Burger (1), de l’Union pacifiste, a rappelé dans son discours que Rémi avait été « abattu dans le dos et sans sommation par des gendarmes. Durant la Première Guerre mondiale, ces mêmes gendarmes se sont aussi couverts de sang en assassinant dans le dos et sans sommation des déserteurs ».

Dans un message, la Ligue des Droits de l’Homme a souligné que Hollande, malgré les promesses du Parti Socialiste, n’a toujours pas réhabilité l’ensemble des « fusillés pour l’exemple », ces soldats qui ont été exécutés, parfois sans procès militaire, pour avoir refusé de combattre ou pour insoumission. Pour ne pas froisser les galonnés et les traineurs de sabre, l’Elysée a toujours refusé la cassation des condamnations arbitraires.
Après la traditionnelle minute de silence et le dépôt de la gerbe de fleurs rouges par deux enfants, les manifestants ont entonné la « Chanson de Craonne », hymne à l’insubordination, longtemps interdit, repris ces jours-ci dans le spectacle de la Compagnie Jolie-Môme. En cortège, les manifestants ont bouclé la journée en se retrouvant au cimetière de Royère sur la tombe du maçon Félix Baudy, militant cégétiste, l’un de ces fusillés pour l’exemple, le 20 avril 1915, suite au refus collectif de sa compagnie de remonter à l’assaut de la crête de Mort-Mare.

A quelques centaines de kilomètres, sur les Champs Elysées, Hollande et Sarkozy se serraient la main, montrant combien par delà les clivages partisans, quand il s’agit d’envoyer les gens au casse-pipe et de bombarder les peuples, la « gauche » et la droite sont d’accord.

http://www.revolutionpermanente.fr/Cett ... de-Craonne

(1) note de Denis : il s'agit de René Burget de L'union Pacifiste (avec un "t") et non René Burger
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede Pïérô » 13 Nov 2015, 11:07

Rassemblement antimilitariste du 11 novembre 2015 à Tours.
photos, vidéos : http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1488
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede Pïérô » 26 Déc 2015, 02:00

Rediffusion : La censure militaire et policière durant la guerre 1914-1918, avec Maurice Rajsfus

Mercredi 11 novembre 2015, on a rediffusé l’émission avec Maurice Rajsfus à propos de la censure militaire et policière durant la guerre 1914-1918. Retrouvez l’émission du 11 juin 2014 : http://loldf.org/spip.php?article440
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede bipbip » 03 Jan 2016, 11:45

14-18 refuser la guerre

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Commémoration de la première guerre mondiale

Messagede Pïérô » 07 Avr 2016, 19:34

Paris, samedi 9 avril 2016

Débat avec Hélène Hernandez « Celles de 14 »
La situation des femmes au temps de la grande boucherie


Rencontre et débat avec Hélène Hernandez autour de son livre Celles de 14. La situation des femmes au temps de la grande boucherie (Les Editions Libertaires)

à 16h30, Librairie du Monde libertaire - Publico, 145 rue Amelot, Paris 11e

Image

Les femmes restent les grandes oubliées des guerres. Pourtant elles vivent le départ des hommes - mari, compagnon, fils, père - et qu'elles soient favorables ou non à la guerre, elles craignent ce qu'il adviendra de ces guerres des puissants qui envient au massacre les humbles et les pauvres. Tous ceux qui sont appelés ne partent pas la fleur au fusil, et bien souvent, toutes celles qui restent n'ont guère d'ambition guerrière. Pendant la première guerre mondiale, le quotidien de la vie des femmes est bouleversé. Mais quelle est cette histoire de ces femmes de 1914 ? Quelle est la réalité sociale et économique : solitude, chagrin du deuil, responsabilités nouvelles en remplaçant les hommes dans de nombreux métiers ? Mais aussi quel engagement militant dans le mouvement politique, féministe, pacifiste ? Ces quatre années ont-elles représenté une marche vers l'émancipation des femmes ou au contraire une consolidation des rôles et des rapports sociaux de sexe ? Car au lendemain de la guerre, l'ordre du jour est pour les femmes de rendre leur place aux hommes et de se consacrer au repeuplement de la France. À partir de nombreuses lectures croisées, et nourrie d'une militance anarchiste, anarcho-syndicaliste et féministe, l'auteure tente de cerner ce que cette histoire dit de la situation des femmes d'aujourd'hui. La guerre tue toujours, et de plus en plus de population civile : les femmes en paient un lourd tribut sans que leur histoire puisse être au grand jour.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités